Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ATELIERS DE CUISINE

POUR ADULTES ET ENFANTS
Informations générales

 

 

 Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

 

PARTENARIAT
 

Maison d'hôte les Santolines : 

Ateliers de cuisine provençale &
découverte des vins de Côtes-du-Rhône,
Ateliers culinaire pour groupes sur demande

santoline

 

 

AUTRES COLLABORATIONS GOURMANDES 

YUMMY N°21
yummynoel

 

MON BLOG DE CUISINE POUR ENFANTS

banniereessai2.jpg

Trois petits tours et cuisinons !

Vive la cuisine pour enfants !

 

Liste WWF
des poissons "autorisés"
 

  

 

blog-appetit-120.gif

Recettes de cuisine

 

Recettes de Cuisine

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg
28 mai 2015 4 28 /05 /mai /2015 06:05

Envie de légèreté, de bouillon digeste, de légumes frais, fermes et bien verts, d'iode et de saveurs marines... Ce bouillon de coques aux petits pois et au shiso est idéal pour satisfaire de telles envies, si simples à combler, n'est ce pas ? La fraîcheur étant au rendez-vous, la simplicité du plat et sa rapidité d'exécution finiront de vous séduire, tout comme moi il y a quelques temps...
Ingrédients
- 1 poignée de coques
- 1 poignée de petits pois cuits à l'anglaise et rafraîchis
- 3 cuillères à soupe de sauce soja (à doser au goût)
- 1 citron
- fleurs de bourrache (facultatif)
- sel
Préparation
Ouvrir les coques, laisser tiédir et décoquiller, réserver quelques coques dans leur coquille ainsi que leur eau parfumée.
Verser 200 ml d'eau, le fumet des coques, faire chauffer doucement. Ajouter la sauce soja, le zeste d'un demi citron. Laisser frémir quelques minutes. Puis couper le feu, ajouter 1 cuillère à soupe de jus de citron et le shiso ciselé. Rectifier l'assaisonnement du bouillon. Déposer petits pois et coques dans des bols, verser le bouillon et servir aussitôt, décoré de fleurs de bourrache.


 

Bouillon de coques aux petits pois et au shiso

Partager cet article

26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 06:05
Ingrédients
pour la génoise
- 3 œufs moyens
- 90 grammes de sucre blond
- 90 grammes de farine
- 30 grammes d'huile d'olive
pour la crème mousseline
- 250 ml de lait
- 2 jaunes d'œufs
- 50 grammes de sucre
- 30 grammes de farine
- 1/2 gousse de vanille
- 125 grammes de beurre
180°C environ 15/20
Les fraisiers se suivent et ne se ressemblent pas forcément, avec des versions différentes dans leur présentation our leur aromatisation : une version cubique à base de biscuit amande et de crème mousseline à la vanille. Plus exotique celui à la cardamome et au safran, ou celui à la passion et à la noix de coco. Rigolo pour les fillettes celui-ci, ou la version crème glacée... Plus "nature", celui au tilleul, comme ce fraisier à la fleur de sureau. Etonnant même que je ne l'ai pas réalisé plus tôt, en fan du duo fraise-fleur du sureau !
Ingrédients
- 10/15 fraises selon la taille
- pâte d'amande, fraise, fleur de sureau pour déorer
pour la génoise
- 3 œufs moyens
- 90 grammes de sucre blond
- 90 grammes de farine tamisée
- 30 grammes d'huile d'olive
pour la crème mousseline à la fleur de sureau
- 250 ml de lait
- 2 jaunes d'œufs
- 50 grammes de sucre
- 30 grammes de farine
- 125 grammes de beurre
​- 1 ou 2 corymbes de fleur de sureau (1 belle ou deux plus petites)
Préparation

Infuser la fleur de sureau dans le lait chaud jusqu'à refroidissement. Passer et réserver.
Pour la génoise, foutter oeufs et sucre au bain marie jusqu'à doublement de volume, environ 10 minutes. Hors du feu, fouetter encore 5 minutes puis incorporer délicatement la farine avant de terminer par l'huile d'olive. Couler sur un silpat.  Enfourner 15/20 minutes à 180°C. Démouler après refroidissement sur du papier sulfurisé puis découper les cercles du fraisier.

Pour la crème, faire chauffer le lait parfumé à la fleur de sureau. Battre les jaunes d'oeufs avec le sucre, puis incorporer la farine. Verser le lait bouillant sur le mélange, en plusieurs fois en remuant vivement, puis remettre dans la casserole. Cuire la crème 2-3 minutes, sans cesser de remuer. Ajouter la moitié du beurre en morceaux, mélanger, puis réserver dans un plat, laisser refroidir et filmer au contact. Réserver au frais. Fouetter le reste du beurre en pommade, au fouet du robot, puis incorporer la crème pâtissière refroidie en plusieurs fois, en battant à vitesse réduite. Augmenter la vitesse pour "aérer" la crème, jusqu'à ce qu'elle devienne pâle, presque blanche. Réserver au frais.

Monter le fraisier entre deux cercles de génoise en alternant crème mousseline et fraises, décorer d'un cercle de pâte d'amande, de fraises et de fleur de sureau.

180°C environ 15/20 minutes minutesIngrédients
pour la génoise
- 3 œufs moyens
- 90 grammes de sucre blond
- 90 grammes de farine
- 30 grammes d'huile d'olive
pour la crème mousseline
- 250 ml de lait
- 2 jaunes d'œufs
- 50 grammes de sucre
- 30 grammes de farine
- 1/2 gousse de vanille
- 125 grammes de beurre
180°C environ 15/20 minutes
Fraisier à la fleur de sureau

Partager cet article

24 mai 2015 7 24 /05 /mai /2015 18:45

La gastronomie est la joie de toutes les situations et de tous les âges. Elle donne la beauté et l'esprit. Elle saupoudre d'étincelles d'or l'humide azur de nos prunelles ; elle imprime à nos lèvres le ton du corail ardent ; elle chasse nos cheveux en arrière ; elle fait trembler d'intelligence nos narines. Elle donne la mansuétude et la galanterie.

S'attaquant à tous les sens à la fois, elle résume toutes les poésies : poésie du son et de la couleur, poésie du goût et de l'odorat, poésie souveraine du toucher. Elle est suave avec les fraises des forêts, les grappes des côteaux, les cerises agaçantes, les pêches duvetées ; elle est forte avec les chevreuils effarouchés et les faisans qui éblouissent. Elle va du matérialisme le plus effréné au spiritualisme le plus exquis : de Pontoise à Malaga, de Beaune au Johannisberg. Elle aime le sang qui coule des levrauts, et l'or de race, l'or pâle qui tombe des flacons de Sauternes.

Charles Monselet

 

Nature morte aux pêches - Jean-Baptiste Siméon Chardin

Nature morte aux pêches - Jean-Baptiste Siméon Chardin

Partager cet article

23 mai 2015 6 23 /05 /mai /2015 11:48

Le temps des tartinades et autres rillettes est revenu, à grignoter sur le pouce pour un repas rapide et léger, pour un apéritif ou un pique nique. Je vous propose aujourd'hui d'utiliser le fenouil potager et le fenouil sauvage pour apporter une touche anisée à la chair typée et goûteuse du rouget. J'ai utilisé de la brousse de vache et de la crème épaisse en mélange pour terminer des restes de l'une comme de l'autre pour ces rillettes de rouget aux deux fenouils mais vous pouvez ne mettre que de la crème épaisse ou encore du mascarpone.
D'autres rillettes de poisson ? Celles-ci "fleuries" au maquereau, ces rillettes au hareng, baies roses et carmine ou encore ces rillettes vertes sans lactose de maquereau fumé à l'avocat, pomme verte et coriandre.

Ingrédients
- 3 rougets vidés, écaillés
- 40 grammes de brousse
- 30 grammes de crème fraîche épaisse
- 80 grammes de fenouil potager
- 1 petite cuillère à café de fenouil sauvage ciselé
- 2 cuillères à soupe de jus de citron jaune
- piment d'Espelette
- huile d'olive
- sel
Préparation
Faire étuver le fenouil dans l'huile d'olive. Quand il est bien tendre, laisser refroidir. Mixer avec la crème, la brousse et le jus de citron.
Cuire les rougets arrosés d'huile d'olive quelques minutes au four à 210°C. Laisse refroidir, puis émietter la chair en prêtant attention à bien enlever toutes les arêtes et en laissant la peau (on peut laisser le foie, savoureux). Mélanger avec la crème de fenouil, ajouter 3 cuillères à soupe de jus de cuisson des rougets, le fenouil sauvage ciselé. saler et pimenter au goût. Servir sur du pain toasté, éventuellement avec un peu de fenouil cru et de rondelles de tomate cerise comme ici.

 

Rillettes de rouget aux deux fenouils

Partager cet article

22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 06:12

La sobressada (soubressade) s'invite régulièrement en cuisine, comme tout simplement dans des oeufs brouillés ou des moules gratinéesdans des empanadas mallorquinas ou encore dans la paella, comme là, Aujourd'hui c'est en émulsion sur des fèves fraîches que je l'ai cuisinée, émulsion qui peut accompagner d'autres mets comme du lapin, de la volaille, du porc... mais aussi des produits de la mer et des légumes, comme l'artichaut par exemple.

Ingrédients
- 1 poignée de fèves* 
- 20 grammes de sobressada
- 35 grammes d'huile d'olive
​- 1 ou 2 brins de ciboulette
- piment d'Espelette (facultatif, la sobressada est bien relevée déjà !)
*juste blanchies 3 minutes dans l'eau bouillante salée et pelées

Préparation
Mixer la sobressada avec l'huile d'olive pour obtenir une émulsion. En servir un peu avec les fèves, parsemer de ciboulette et pimenter au goût.

 

 

fevesobressada.jpg

Partager cet article

20 mai 2015 3 20 /05 /mai /2015 05:58

Les pâtes fraîches demandent un peu de temps mais on est payé de son labeur : ingrédients maîtrisés, saveur et couleur à notrs choix, fondant garanti ! Il y avait un moment que je n'en avais plus fait, j'ai testé une nouvelle base de pâte à base de farine de maïs. Un peu difficile à travailler mais une saveur subtile pour des "mafaldines" juste dégustées ainsi avec un peu d'huile d'olive. J'en ai gardé, de quoi faire quelques ravioles à la brousse et aux orties, farce délicieuse, accompagné d'une crème citronnée. Simple et gourmand.

D'autres recettes de pâtes fraîches "maison" ? Ici des ravioles de sarrasin à la queue de veaulà des ravioles vertes d'escargot à la crème d'ail, ou encore des ravioli noirs à la seiche.

Ingrédients
pour la pasta à la farine de maïs
- 80 grammes de farine de maïs
- 70 grammes de farine de blé
- 1 jaune d'oeuf
- 1 cs huile d'olive
- 1/2 c c sel

 

Ravioles à la brousse et aux orties, et nouveau test de pâte fraîche

 

pour la farce
- 1 poignée d'orties (environ 30 grammes)
- 100 grammes de brousse de vache
- 1 c s de blanc d'oeuf
- 1 cuillère à soupe d'oignon émincé
- huile d'olive
- sel, poivre ou piment d'Espelette

pour la crème citronnée
- 12 cl de crème liquide
- zeste d'un demi citron 
- 1 trait de jus de citron
- sel
Préparation
Pour la pasta, mélanger les ingrédients avec juste ce qu'il faut d'eau. Mettre en boule, filmer et réserver au frais une heure.
Faire revenir l'oignon dans l'huile d'olive, cuire doucement sans coloration. Puis ajouter les orties, faire revenir quelques minutes. Saler, poivrer ou pimenter, puis  et laisser refroidir. Mixer avec la brousse et le blanc d'oeuf.
Abaisser la pâte, emporte-piécer les cercles pour les ravioles (ou autre forme). Déposer de la farce au milieu, souder la partie supérieure de la raviole sur la partie inférieure, légèrement humidifiée. Préparer 3 à 5 ravioles par personne et les cuires dans l'eau bouillante salée.
Faire chauffer la crème avec le zeste de citron. Saler et ajouter un trait de jus de citron au moment du service. Dresser les ravioles avec la crème citronnée (ici avec un peu de zeste de citron et des fleurs de bourrache).

Ravioles à la brousse et aux orties, et nouveau test de pâte fraîche

Partager cet article

19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 06:01

On refait le plein de la boîte à biscuits avec diverses petites choses pour le goûter (en alternance avec les tartines de pain). C'est le retour des cookies, tellement rapidement préparés. Cette fois avec du chocolat au lait et des noix de pécan, pour changer...

D'autres cookies ? Ici au grué de cacao, pour les filles à la violette et aux pralines roses, très énergétiques aux flocons de céréales et aux fruits secsPour d'autres cookies encore, cliquez ici.
Ingrédients
- 45 grammes de beurre doux ramolli

- 60 grammes de purée d'amandes
- 40 grammes de sucre blond de canne
- 1 oeuf
- 190 grammes de farine
- 1/4 cuillère à café de bicarbonate de soude
- 40 à 50 grammes de chocolat au lait

- 20 grammes de noix de pécan
- QS sucre d'érable

Préparation
Dans un saladier, mélanger le beurre ramolli et la purée d'amande.
Ajouter le sucre et mélanger énergiquement, puis l'oeuf. Incorporer la farine et le bicarbonate de soude.
Une fois que la pâte est homogène, ajouter le chocolat et les noix de pécan concassés.
Former des boules de pâte et  les déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Humidifier et parsemer de sucre d'érable.
Enfourner 10 minutes environ à 180 °C. Laisser refroidir sur une grille.

Cookies chocolat et noix de pécan

Partager cet article

18 mai 2015 1 18 /05 /mai /2015 06:41

(...) Michel Claude a pris la peine de faire cent portraits de petits pois. Photographié sous toutes ses faces : par devant, par-derrière, par-dessus, par-dessous, profil droit, profil gauche et même profil perdu ; en conserve et à la française ; coupe, perspective et élévation ; tout petit pois, très petit pois et assez gros petit pois ; vu de loin de très loin, assez loin et à l'infini. Etc. Il en résulte (car ces portraits sont très ressemblants) que le petit pois comme l'homme, se ressemble à lui-même ; mais plus ressemblant encore que l'homme, il se ressemble à lui-même dans toutes les positions, et quelque point de vue qu'on choisisse. Il a toujours l'air d'un rond vert.
Alexandre Vialatte (Vialatte à la Montagne)

Nature morte aux petits pois de Giovanna Garzoni

Nature morte aux petits pois de Giovanna Garzoni

Partager cet article

17 mai 2015 7 17 /05 /mai /2015 07:03

La rhubarbe, comme la fleur de sureau, sont de retour et unis pour le meilleur, comme l'an dernier dans cette compote. La base gourmande est un moelleux à la poudre d'amande (sans gluten ni lactose), accompagné d'un bâton de rhubarbe pochée dans le sirop de fleur de sureau et de sorbet rhubarbe/fleur de sureau, un peu différent de celui-ci. Très gourmand, avec des saveurs délicates, ce dessert est ponctué de petites fraises du jardin très proches en apparence et en goût des fraises des bois, probablement une variété de type vesca alpina.
Ingrédients (4 assiettes)
pour le moelleux amande
- 125 grammes de poudre d'amande
- 40 grammes de purée d'amande
- 20 grammes d'huile d'olive
- 100 grammes de sucre
- 2 oeufs

- 1 tige de rhubarbe (facultatif)

pour le sorbet rhubarbe-fleur de sureau
- 80 grammes de rhubarbe
- 160 grammes de sirop de fleur de sureau

pour la rhubarbe confite
- 1 tige de rhubarbe (environ 50 grammes) coupée en 4
- 1
00 grammes de sirop de fleur de sureau
pour le décor : fleurs de sureau, fraises
Préparation
Pour le sorbet, cuire la rhubarbe dans le sirop de fleur de sureau, mixer avec 1 cuillère à soupe de blanc d'oeuf et laisser refroidir. Placer au congélateur en remuant régulièrement jusqu'à ce que le sorbet soit pris.
Entretemps, pocher les bâtonnets de rhubarbe dans le sirop de fleur de sureau., Laisser refroidir. Réserver la rhubarbe pochée et remettre les filaments de peau de rhubarbe à confire dans le sirop, comme ici.
Battre les oeufs avec le sucre, ajouter la poudre d'amande, l'huile d'olive et la purée d'amande. Verser dans des empreintes souples, ajouter des languettes de rhubarbe taillée à la mandoline longitudinalement (ou carrés).
Enfourner à 180°C environ 25/30 minutes. Démouler une fois tiédi.
Dresser le moelleux amande dans l'assiette avec un bâton de rhubarbe pochée, la peau confite, le sorbet. Ajouter quelques fraises et des fleurs de sureau fraîches pour le décor.

Rhubarbe & fleur de sureau : moelleux amande, rhubarbe confite, sorbet rhubarbe-fleur de sureau

Partager cet article

16 mai 2015 6 16 /05 /mai /2015 06:03

La cébette, ou oignon nouveau, avec sa tête bien blanche et ses longues tiges vertes, sert de condiment pour ne nombreux plats mais je la traite souvent comme un légume à part entière, surtout lorsqu'elle est grosse. Revenue ou grillée, à la poêle ou à la plancha comme ici, éventuellement accompagné de la sauce salvijada, à l'espagnole... Cette fois, les cébettes accompagnent un autre produit de saison, sauvage, à glaner : la fleur de sureau. Fleurs fraîches, sirop et vinaigre de sureau dit "surard" pour déglacer les cébettes. Très simple, délicieux !
Ingrédients
- 3 belles cébettes 
- quelques fleurs de sureau fraîches
- 1 cuillère à café de surard (vinaigre de fleur de sureau)
- 1 cuillère à café de sirop de fleur de sureau
- huile d'olive
- sel (poivre facultatif)
Préparation
Poêler les cébettes soupées en 4 dans la longueur, sauter vivement à l'huile d'olive en retournant les légumes. Ajouter surard et sirop, déglacer, saler. Servir parsemé de fleurs de sureau.

Cébettes sautées aux fleurs de sureau

Partager cet article

Article ? Recette ?