ATELIERS DE CUISINE

POUR ADULTES ET ENFANTS
Informations générales

 


 Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

 

PARTENARIAT
 

Maison d'hôte les Santolines : 

Ateliers de cuisine provençale &
découverte des vins de Côtes-du-Rhône,
Ateliers culinaire pour groupes sur demande

santoline

 

 

AUTRES COLLABORATIONS GOURMANDES 

YUMMY SPECIAL FETES
yummynoel

 

MON BLOG DE CUISINE POUR ENFANTS

banniereessai2.jpg

Trois petits tours et cuisinons !

Vive la cuisine pour enfants !

 

bonial – promos et catalogues – moins de co2

Liste WWF
des poissons "autorisés"
 

  

 

blog-appetit-120.gif

Recettes de cuisine

 

Recettes de Cuisine

Au fil des mois...

Mercredi 17 décembre 2014 3 17 /12 /Déc /2014 08:20

Comme un gourmand fieffé contemple un pain d'épice,
Je regarde, joyeux, tes cheveux de réglisse.
Tes yeux marrons glacés, ton nez bonbon fondant
Ornent avec faveur ton minois séduisant.
Tes dents sucre candi, ta lèvre de praline
Et ton menton sucré, te donnent bonne mine.
Ton épaule nougat, tes bras de caramel
Feront de ton époux le plus heureux mortel.

fruitsconfits_naturemorte.JPG
Les deux beaux fruits confits qui parent ta poitrine
Sont plus riches cent fois que ceux de ma vitrine.
Tes oreilles citron sont en pâte de coing ;
On est toujours tenté d'en mordre un petit coin !
Ton cœur n'est pas sorbet, mais ta peau couleur crème
Me plonge, en la voyant, dans un délire extrême.
Chaque fois que j'entends les accents de ta voix,
J'ose les comparer au miel de premier choix.
Bien des fois je dirais, sans que ma lèvre mente,
Que ta bouche répand un parfum à la menthe.
Ton regard langoureux est rempli de douceur,
Et t'épouser, Suzon, ce serait mon bonheur.
Trônant à mon comptoir, au fond de la boutique,
Ta superbe beauté séduira la pratique.
Et les gourmets heureux en mangeant des croquants
Dévoreront..... des yeux tes appas provocants ;
Ton corps majestueux, vrai gâteau de Savoie,
S'étalera brillant dans l'or et dans la soie.
Bref, l'heureux magasin de Madame Ledoux
Des gourmands attitrés sera le rendez-vous.

Joseph Guasco, Epître amoureuse d'un confiseur

Par Tiuscha - Publié dans : Littéraire et cinéphile - Communauté : Â nos recettes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 16 décembre 2014 2 16 /12 /Déc /2014 08:06

La Pavlova, aérienne et blanche, a quelque chose de léger comme la neige qui me semble bien se prêter à cette période d'Avent, parmi les douceurs de fête. Que ce soit pour le dessert du jour J ou de son Réveillon par exemple, ou d'un goûter très gourmand, elle se pare ici des saveurs de saison, clémentines fraîches de Corse et clémentine confite, avec un soupçon d'épices de Noël, à doser comme on aime...
Pour en savoir plus sur l'origine et le joli nom de Pavlova (mes danseuses de filles adorent bien sûr !), cliquez ici pour retrouver également une pavlova très chocolat et touches d'agrumes. Et pour le Nouvel An Russe, j'avais choisi une pavlova pomme, citron et vodka...
pavlovaAventclementine.jpg

Ingrédients
- 2 ou 3 clémentines (ici pelées à vif mais plus délicat si elles sont toutes petites)
- quelques lamelles de clémentine confite
pour la meringue
- 2 blancs d'oeuf
- 50 grammes de sucre blond
- 50 grammes de sucre glace
- 1 zeste de clémentine
- 1 pincée de sel
pour la crème fouettée
- 120 grammes de crème fleurette
- 1 bonne pincée d'épices en mélange (à pain d'épices, ce mélange par exemple)
- 1 cuillère à soupe de sucre glace
Préparation
Fouetter les blancs d'oeufs avec le sel et serrer avec le sucre blond. Quand la meringue est bien brillante et qu'elle forme un bec d'oiseau, ajouter le sucre glace et le zeste de clémentine. Enfourner alors pour 50/60 minutes à 160°C. La meringue doit être sèche en surface, moelleuse à l'intérieur.
Fouetter la crème avec le sucre glace.
Déposer de la crème fouettée, poudrée de d'épices de Noël, des quartiers de clémentines et des lamelles de clémentine confite sur la meringue. 

 

Par Tiuscha - Publié dans : Recettes - Plaisirs sucrés - Communauté : Â nos recettes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 15 décembre 2014 1 15 /12 /Déc /2014 08:06

Poursuivons après le riz "bijou", rouge complet de Camargue aux grenades et aux noix, des idées d'accompagnements ou des plats pour un Noël végétarien. Noix encore aujourd'hui avec une purée douce et savoureuse de céleri-rave, crème fouettée et noix, donc (un peu la même inspiration que cette "soupe au lait"). 

Ingrédients (pour 2 à 4 personnes)
- 250 grammes de céleri-rave
- 1 pomme de terre moyenne (80-100 grammes)
- 1 échalote 
- QS crème fouettée
- 2 noix
- huile de noix
- huile d'olive
- sel, poivre
Préparation
Faire revenir l'échalote hachée dans l'huile dolive, sans coloration. Ajouter le céleri rave et la pomme de terre, pelés et coupés en morceaux, puis mouiller à couvert. Cuire à feu moyen, saler, poivrer. Mixer et réserver au chaud.
Au moment, servir la purée avec la crème fouettée, arrosée d'un filet d'huile de noix et de noix concassée.
pureeceleriravenoixcremefouettee.jpg

Par Tiuscha - Publié dans : Recettes - Gourmandises végétales et céréalières - Communauté : Â nos recettes
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Samedi 13 décembre 2014 6 13 /12 /Déc /2014 08:40

Pour changer des marrons en fricot (avec ou sans cou de bruxelles), du chou rouge et de la purée de céleri rave ou de cerfeuil tubéreux, je vous emmène virtuellement en Camargue : que diriez vous de riz rouge complet (et bio, il vient du Jas) pour accompagner votre plat de Noël ? Il s'agit d'un mets tout simple et sain, qui fait la part belle aux fruits frais et secs, clin d'oeil gourmand à cette période d'Avent : un riz rouge de Camargue aux noix et grenade, un accompagnement de Noël pour le Calendrier gourmand de l'Avent organisé par Stéphane. Vous trouverez deux autres idées gourmandes d'accompagnement chez Gabrielle et chez Jenna
rizCamarguenoixgrenade.jpg
Ingrédients
- 100 grammes de riz de Camargue
- 1 grenade
- 4 noix
- 1 à 2 cuillère à café de mélasse de grenade
- 1 bonne poignée de raisins secs
- 1 oignon rouge 
- 2 cuillères à soupe de jus de voleille (ou bouillon)
- huile d'olive
- sel, poivre ou piment d'Espelette
Préparation
Cuire le riz dans l'eau salée.
Faire revenir l'oignon taillé en lamelles dans l'huile d'olive, ajouter les raisins secs, le jus ou le bouillon, le riz puis les noix concassées et les graines de la moitié environ de la grenade, en fin de cuisson. Poivrer ou pimenter. Terminer par un trait de mélasse de grenade et servir aussitôt.

Par Tiuscha - Publié dans : Recettes - Gourmandises végétales et céréalières - Communauté : Â nos recettes
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Mercredi 10 décembre 2014 3 10 /12 /Déc /2014 08:02

C'est la dent que nous mettons à la terre même avec le fer que nous y plantons, et déjà notre pain y mange à la façon dont nous allons le manger. Le soleil chez nous dans le froid Nord, qu'il mette la main à la pâte ; c'est lui qui mûrit notre champ, comme c'est le feu tout à nu qui cuit notre galette et qui rôtit notre viande. Nous ouvrons d'un soc fort dans la terre solide la raie où naît la croûte que nous coupons de notre couteau et que nous broyons entre nos mâchoires.

Mais ici le soleil ne sert pas seulement à chauffer le ciel domestique comme un four plein de sa braise : il faut des précautions avec lui. Dès que l'an commence, voici l'eau, voici les menstrues de la terre vierge. Ces vastes campagnes sans pente, mal séparées de la mer qu'elles continuent et que la pluie imbibe sans s'écouler, se réfugient, dès qu'elles ont conçu, sous la nappe durante qu'elles fixent en mille cadres. Et le travail du village est d'enrichir de maints baquets la sauce : à quatre pattes, dedans, l'agriculteur la brasse et la délaie de ses mains. L'homme jaune ne mord pas dans le pain ; il happe des lèvres, il engloutit sans le façonner dans sa bouche un aliment semi-liquide. Ainsi le riz vient, comme on le cuit, à la vapeur. Et l'attention de son peuple est de lui fournir toute l'eau dont il a besoin, de suffire à l'ardeur soutenue du fourneau céleste. Aussi, quand le flot monte les noriahs partout chantent comme des cigales. Et l'on n'a point recours au buffle ; eux-mêmes, côte à côte cramponnés à la même barre et foulant comme d'un même genou l'ailette rouge, l'homme et la femme veillent à la cuisine de leur champ, comme la ménagère au repas qui fume. Et l'Annamite puise l'eau avec une espèce de cuiller ; dans sa soutane noire avec sa petite tête de tortue, aussi jaune que la moutarde, il est le triste sacristain de la fange ; que de révérences et de génuflexions tandis que d'un seau attaché à deux cordes le couple des nhaqués va chercher dans tous les creux le jus de crachin pour en oindre la terre bonne à manger!

Le Riz, Paul claudel (Connaissance de l'Est


culture_riz.jpg
Culture du riz (dessin 
extrait du Keng-tche-tou) 

Par Tiuscha - Publié dans : Littéraire et cinéphile - Communauté : Â nos recettes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Un article ? Une recette ?

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer

twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg   

 

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés