Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ATELIERS DE CUISINE

POUR ADULTES ET ENFANTS
Informations générales

 

 

 Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

 

PARTENARIAT
 

Maison d'hôte les Santolines : 

Ateliers de cuisine provençale &
découverte des vins de Côtes-du-Rhône,
Ateliers culinaire pour groupes sur demande

santoline

 

 

AUTRES COLLABORATIONS GOURMANDES 

YUMMY N°21
yummynoel

 

MON BLOG DE CUISINE POUR ENFANTS

banniereessai2.jpg

Trois petits tours et cuisinons !

Vive la cuisine pour enfants !

 

Liste WWF
des poissons "autorisés"
 

  

 

blog-appetit-120.gif

Recettes de cuisine

 

Recettes de Cuisine

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg
31 mars 2015 2 31 /03 /mars /2015 16:26

C'est aujourd'hui l'anniversaire de ma fille aînée, je lui ai préparé un mini gâteau d'anniversaire (10x10 cm) composé d'une dacquoise, d'une crème au beurre pralinée "allégée" et d'une ganache montée au chocolat. Tout simple. Un gâteau recyclage (après un enterrement de vie de jeune fille ce week-end) mais avec les saveurs qu'elle aime. Plus qu'une recette, un billet à liens, tous les éléments de la recette figurent en effet dans des recettes passées...
NB la bougie est symbolique, vu la taille du gâteau le nombre exact n'y tenais que très difficilement !

Ingrédients
Pour la crème au beurre pralinée et la base du gâteau, cliquez ici
Pour la ganache chocolat c'est celle-là
+ crème liquide montée en chantilly (pour alléger la crème au beurre)
+ copeaux de chocolat ou décor de votre choix
Préparation
Préparer la veille les différents éléments, avant d'effectuer le montage le jour J. 

Mélanger 5 cuillères à soupe de crème au beurre pralinée avec 3 cuillères à soupe de crème fouettée. Sur un socle de dacquoise, déposer une couche de cette préparation puis ajouter la ganache au chocolat (environ 1/3 - 2/3). Parsemer de copeaux de chocolat ou poudrer de cacao et décorer à votre gré.

"Compilation" sucrée pour un dessert d'anniversaire... Gâteau chocolat et praliné

Partager cet article

30 mars 2015 1 30 /03 /mars /2015 07:00

Le jambonneau est traditionnellement plutôt cuit au bouillon mais pour une fois j'ai choisi de le cuire au four avec du vin rouge et de la moutarde, puis de dégraisser la sauce, la réduire et d'ajouter de la tomate pour un accord avec un Gaillac rouge 2011 du Château de Rhodes. Assemblage en bio de cépages locaux (Duras, Braucol, Prunelard), ce vin est plutôt charpenté, un peu rustique avec un fruit bien présent, et des notes d'épices qui autorisent plus d'un mariage.... Il conviendrait bien à du boudin noir, des chairs relevées comme le canard (en confit pour rester régional ou pourquoi pas un cassoulet), ou en saison, une moussaka... Les saveurs du sud/sud-ouest lui vont bien, le cas de ce mariage avec la sauce tomatée du jambonneau ; le gras de la couenne lisse l'alcool et le cochon s'accorde pas mal avec les saveurs de fruits noirs et d'épices, un peu comme avec la syrah...
Déguster avec l'accompagnement de votre choix, ici du riz blanc, réclamé par une petite miss...
NB je ne suis pas seule, il n'y a donc pas que du cru en ce moment. Mais il y en aura à nouveau dans la semaine. Demain, chocolat et praliné au rendez-vous des gourmands pour les 12 ans de Melle E.

Ingrédients
- 1 jambonneau
- 1 verre de vin rouge (le même)
- 300 ml de bouillon de volaille
- 1 cuillère à soupe de moutarde à l'ancienne
- une poignée d'origan
- 1 cuillère à soupe de sauc soja
- 5 cuillères à soupe de sauce tomate
- poivre
Préparation
Badigeonner le jambonneau de moutarde, réserver une petite heure.
Dans une cocotte, poser le jambonneau, ajouter les herbes, le vin rouge, la saucesoja et le bouillon de volaille. Enfourner à 170°C environ 3 heures, monter à 180°C la dernière heure. Cuire la viande en l'arrosant régulièrement de son jus. Réserver la viande. Dégraisser la sauce une fois refroidi et la graisse figée. Transvaser la sauce dans une petite casserole, laisser réduire et ajouter la sauce tomate. réserver. Remettre la viande et la graisse dans la cocotte et faire réchauffer au four. 

Jambonneau au vin rouge, réduction tomate avec un Gaillac rouge

Partager cet article

29 mars 2015 7 29 /03 /mars /2015 06:43

Poursuivons cette parenthèse "crue" avec une salade de chou blanc à l'orange sanguine et aux kumquats, pleine de peps et vitaminée à souhait. Le poivre cubèbe ajoute une pointe mentholée et le sumac, cette épice moyen-orientale, apporte une note citronnée pleine de fraîcheur.
Ingrédients
- 80 grammes de chou blanc
- 2 ou 3 kumquats
- 1 petite orange sanguine
- 2 cuillères à soupe d'huile d'olive
- sumac
- poivre cubèbe
​- sel
Préparation
Râper ou émincer le chou, ajouter l'huile d'olive, poivrer légèrement et saler. Peler l'orange à vif, prélever les suprêmes et récupérer le jus. Mélanger avec le chou, ajouter les kumquats coupés en rondelles et poudrer de sumac. 

Salade de chou blanc à l'orange sanguine et aux kumquats

Partager cet article

28 mars 2015 6 28 /03 /mars /2015 07:17

Le sumacRhus Coriaria, est une épice de couleur rouge-brun obtenue à partir des baies flamboyantes d'un arbuste renfermant des graines acidulées-citronnées qui a donné un de ses surnoms : "sumac vinaigrier".  Il est nommé sumac des corroyeurs ou sumac des tanneurs car les jeunes pousses servent à la préparation de cuirs dits "maroquins" et les graines, à la teinture du cuir.

Utilisé depuis l'antiquité grecquo-romaine pour remplacer vinaigre et citron, le sumac est très utilisé au Moyen-orient, notamment en Syrie et au Liban. Les graines entières sont utilisées pour des boissons et décoctions ; moulues, elles condimentent diverses préparations, viandes, poissons, légumes... dont la salade fattouch, le chich taouk etc... Elle entre aussi dans la composition du zaatar, mélange dépices qui associent donc le sumac au sésame et au thym. 
Ci-dessous deux couleurs, la première sombre provenant du Liban et ensachée pour l'export, la seconde venant tout droit d'un marché de Syrie, très rouge et très citronnée.

Le sumac, l'épice "citron"

Partager cet article

Published by Tiuscha - dans Ailleurs épice
commenter cet article
27 mars 2015 5 27 /03 /mars /2015 07:15

Je mange des laitages bien sûr, fromages, beurre, lait seulement cuisiné et de temps à autre des yaourts au lait de vache ou de la faisselle. Il s'agit ici d'un test culinaire qui m'a permis d'obtenir une texture veloutée comme celle d'un yaourt, d'où l'intitulé un peu provocateur de "yaourt" vegan et ce avec 3 ingrédientsagar-agar, miel et purée d'amande, ajoutons les citrons verts (mais vous pouvez tester avec le citron jaune), pour la saveur. Pour un résultat qui s'approche plus d'un vrai yaourt vous pouvez remplacer l'eau par un "lait" végétal (pour un yaourt à la vanille, on remplacera ainsi l'eau et le jus de citron de la recette ci-dessous par du lait d'amande, de soja, d'avoine etc en y infusant de la vanille au préalable)... J'imagine qu'on obtient également de bons résultats avec le tofu soyeux, dont on trouve des versions pas trop fortes en goût de tofu.

Cette préparation se conserve au frais 24 heures pas plus. Mais c'est très facile à préparer et très vite prêt.
Ingrédients
- 60 ml de jus de citron vert (4 agrumes environ)
- 1 belle cuillère à soupe de purée d'amande
- 2 cuillères à soupe de miel
- 2 pincées d'agar-agar
Préparation
Presser les citrons.
Mettre 100 ml d'eau à chauffer avec l'agar-agar, compter 2 minutes après le début de l'ébullition. Verser dans un bol ou un cul de poule et y dissoudre le miel. Puis ajouter le jus de citron vert et la purée d'amande. Mixer longuement pour obtenir une texture mousseuse. Au moment où l'agar commence à prendre, mixer à nouveau. Réserver dans des contenants individuels jusqu'à refroidissement.

3 ingrédients de base pour un "yaourt" vegan au citron vert

Partager cet article

26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 07:07

Idéales pour recharger l'organisme en iode, minéral anti "coup de pompe", les huîtres (qui ne se consomment pas que les mois en "R") sont les bienvenues pour combattre la fatigue latente de cette fin d'hiver. En dehors de les gober à la façon du morse d'Alice, il n'existe pas 36 façons de préparer les huîtres crues : le "tartare" est la principale.  On trouve divers tartares d'huître sur ce blog, notamment à base de laitue de mer, celui à l'andouille de guéméné ou encore ce tartare de boeuf et d'huître à l'asiatique. Ce tartare d'huître au raifort et cébette est simplissime et goûteux ; si vous le préférez "sec" faites l'impasse sur l'eau des huîtres et buvez-l à l'ouverture.
Ingrédients

- 6 huîtres
- 1 cuillère à café de pâte de raifort
- 1 ou 2 cébettes
- 1 trait de jus de citron
Préparation
Emincer les cébettes.
Ouvrir les huîtres, garder leur eau (ou pas, la boire au moment de l'ouverture sinon...) ; les couper en morceaux mélanger avec la moitié de leur eau et le raifort, ajouter un trait de jus de citron et mélanger avec les cébettes. Laisser reposer 20/30 minutes avant de déguster.

Huître au raifort et cébette

Partager cet article

25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 07:35

Les green smoothies permettent d'associer légumes-feuilles avec d'autres ingrédients comme fruit frais, oléagineux, liquide (ou pas), herbes, autres légumes... C'est une bonne solution pour faire manger/boire (selon l'épaisseur du smoothie) des légumes verts aux enfants et une bonne source d'énergie, puisque tous les ingrédients sont crus dans l'idéal et entiers, "chair" et jus, c'est ainsi également une source de fibres favorisant le transit.
Les green smoothies utilisent en abondance ces légumes feuilles : épinard, vert de blette, chou frisé, pousse d'épinards, oseille, ortie, feuilles de bourrache, persil... (i
l ne faut toutefois pas abuser de ces ingrédients riches en oxalates si l'on a des soucis de calculs rénaux, tout comme le cacao qui en contient beaucoup : ils se lient au calcium rendant celui-ci moins disponible pour l'organisme). Mais que diable, en cure ponctuelle ou occasionnellement à l'heure du goûter, c'est un grand bénéfice pour la santé et délicieux ! Ces demoiselles ont adoré celui-ci (et moi aussi) :
Ingrédients
- 2 kiwis
- 1 poignée de feuilles d'épinards
- 1 tige moyenne de céleri branche
- jus d'un citron 
- 1 cuillère à soupe de purée d'amande
- 1 cuillère à café de miel doux
Préparation
Mixer/blender tous les ingrédients ensemble et déguster aussitôt.

Green smoothie, même pour les enfants !

Partager cet article

24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 07:32

Au coeur de cette cure crue, je continue de pâtisser pour les filles, plus léger, sans beurre (et même sans lactose), sans gluten et sans sucre ajouté mais avec la possibilité d'ajouter un élément sucré naturel comme miel, sirop d'érable ou sirop d'agave. La texture moelleuse est obtenue comme souvent dans ce genre de gâteau par une purée de fruit ou de légume, en l'occurence, purée de pomme. Des lamelles de pomme très fines le recouvre, en faisant donc un dessert très "pomme" ! Voici donc la recette de ce gâteau fondant à la farine de châtaigne et aux pommes (sans gluten, sans lactose, IG bas).

Ingrédients
- 4 ou 5 pommes, selon la taille
- 80 grammes de farine de châtaigne
- 20 grammes de fécule
- 2 oeufs
- 2 belles cuillères à soupe d'huile de noix
- 1 cuillère à café de poudre à lever
- 1 pincée de sel
- 1/2 bâton de vanille
- zeste d'1/2 citron
- QS miel, sirop d'érable ou sirop d'agave
Préparation
Cuire 3 ou 4 pommes pelées et coupées en morceaux avec la vanille et le zeste de citron. Ôter la vanille et mixer en compote fine. Laisser refroidir.
Mélanger aux oeufs et à l'huile de noix. Incorporer les poudres.
Dans un moule huilé (ici à savarin), tapissé de tranches fins de pomme, verser l'appareil et enfourner pour 25/30 minutes à 180°C.
Démouler sur une assiette et arroser de sirop d'agave ou sirop d'érable.

Gâteau fondant à la farine de châtaigne et aux pommes (sans gluten, sans lactose, IG bas)

Partager cet article

23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 07:39

Première recette pour cette cure "raw", la première est un poisson cru en tartare, parfumé et fondant en bouche. 
Le pageot est un poisson de saison typique de la Méditerranée, aux écailles rosées de la famille de la dorade. Sa chair d'une grande finesse est parfaite pour une préparation à cru comme ce tartare de pageot au chorizo et au céleri

Ingrédients
- 2 pageots (80 à 100 grammes de chair par poisson, et par personne !)
- 25 grammes de chorizo
- 1 branche de céleri
- 2 cuillères à soupe de jus d'orange
- 3 à 4 cuillères à soupe d'huile d'olive
- 1 cuillère à café de sauce soja

Préparation
Hacher la chair du poisson au couteau, tailler le céleri en fine brunoise, ainsi que le chorizo. Mélanger les ingrédients avec le jus d'orange, l'huile d'olive et la sauce soja. Rectifier l'assaisonnement. Laisser reposer une vigntaine de minutes et déguster. 

 

 

Tartare de pageot au chorizo et au céleri

Partager cet article

22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 08:07

Le crudivorisme ou raw food est une tendance à laquelle s'adonne de plus en plus de monde. Pour des raisons d'innocuité alimentaire, de santé, de plaisir. Je ne suis pas pour le "tout cru" à tout pris, je l'ai souvent exprimé sur ce blog (ou sur feu Fureur des Vivres où j'avais rédigé deux billets sur le cru). Je suis surtout pour l'équilibre alimentaire. Un équilibre y compris entre le cru et le cuit. Car l'apport de crudité dans une alimentation variée est indispensable.

Pourquoi 15 jours de crudivorisme ? La fin de l'hiver nous voit souvent fatigués : cocooning et ralentissement de l'activité physique, tendance à une alimentation plus riche (même s'il existe de très bons aliments qui permettent de nous protéger durant l'hiver), les infections de saison peuvent jouer, tout comme une certaine lassitude et l'impatience de voir revenir le printemps !
A l'arrivée de cette nouvelle intersaison printanière, l'envie se fait plus grande de manger de la verdure, de croquer des légumes crus, de se gorger de fruits, comme d'une sève bienfaisante. Le début de printemps est un moment propice pour éliminer les toxines de l'organisme, pour "décrasser" notre corps en reprenant une activité physique en plein air et s'oxygéner, pour faire le plein d'énergie grâce à une alimentation "vivante". D'où cette cure "tout cru" du moins "très cru" - du moins en visant le plus de 50% cru -, en associant légumes, fruits, poissons et viandes crues en profitant de leurs enzymes et de l'ensemble de leur nutriments* ; diminuer (sans éliminer) féculents et légumineuses ; conserver les laitages et matières grasses surtout crues et consommer des fruits à coque (amande, noix, noisette etc).
Diminuer sensiblement ou éliminer le sucre ajouté, limiter la consommation de caféine et autres excitants au profit de "super-aliments" ou de "super-recettes", comme les green smoothies (même s'il est prudent de ne pas les surconsommer pour des raisons de santé, nous y reviendrons...). 
Sans oublier d'aménager son temps de sommeil. Et pour ça, certains aliments y pourvoient naturellement, ainsi que le fait de consommer des aliments légers le soir. Exit les charcuteries et viandes en sauce, fromages et sucreries au dîner ! Plus que jamais on se fait sienne cette maxime alimentaire :
"
manger comme un roi le matin comme un prince le midi comme un pauvre le soir".

S'il fait froid, on peu bien entendu tiédir certains aliments crus, ou mêler chaud-cuit et froid-cru...*


 

Cure détox et vitalité : raw food. 15 jours de crudivorisme

Vous trouverez ci-dessous des idées de mets "tout crus", en attendant les prochaines recettes. Concernant les recettes fruitées crues, je vous invite à consulter cet index...

Dès maintenant (avec les fruits et légumes d'hiver, puis de printemps)
Carottes râpées et poireau cru, citron et sésame
Carpaccio de betterave crue aux noix, fromage de chèvre, huile de noix
Carpaccio de boeuf à la sauge et aux pignons
"Carpaccio" de champignons crus aux épices et à la coriandre
Céleri-rave façon rémoulade, orange et aneth
Chou fleur et sésame
Chou rave râpé à la truffe
Coleslaw
Gazpacho aux fanes de radis et au wasabi

Maquereau mariné à la japonaise (shimesaba)
Millefeuille de crabe et radis noir aux fruits de la passion
"Nouilles" de seiche crue à la japonaise (Ika Somen)

Petit épeautre comme un tabbouleh libanais

Pousse d'épinards aux noisettes
Radis noir, pomme, raifort façon rémoulade

Radis noir et laitue de mer, condiment avocat-wasabi
Raïta de radis rose

Rémoulade de navet à la menthe

Salade de betterave, radis noir et pamplemousse
Salade de céleri branche et pomme verte
Salade de choux de bruxelles crus à la pistache
Salade de chou rouge à la grenade
Salade de cresson, poire et parmesan

Salade d'endive, pomme et raisins secs
Salade de choucroute crue et saucisse vegan 
Salade d'oignons rouges à la libanaise
Salade de radis noir et panais crus, condiment orange amère
Semoule de brocolis à l'aneth
Tartare de bar à la bergamote

Tartare de tomate et umeboshi au sésame
Tartare de veau à la poutargue et citron confit

 

Cure détox et vitalité : raw food. 15 jours de crudivorisme
Cure détox et vitalité : raw food. 15 jours de crudivorisme

Rendez-vous dès demain avec une recette de tartare iodé ! Et dans la semaine, nous aborderons le sujet des "green smoothies" de leurs bienfaits sur notre santé (ou pas)...

Partager cet article

Article ? Recette ?