750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

Au Fil Des Mois...

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

3 mars 2008 1 03 /03 /mars /2008 16:54

Un soir, l'âme du vin chantait dans les bouteilles :
« Homme, vers toi je pousse, ô cher déshérité,
Sous ma prison de verre et mes cires vermeilles,
Un chant plein de lumière et de fraternité !

« Je sais combien il faut, sur la colline en flamme,
De peine, de sueur et de soleil cuisant
Pour engendrer ma vie et pour me donner l'âme ;
Mais je ne serai point ingrat ni malfaisant,

« Car j'éprouve une joie immense quand je tombe
Dans le gosier d'un homme usé par ses travaux,
Et sa chaude poitrine est une douce tombe
Où je me plais bien mieux que dans mes froids caveaux.

« Entends-tu retentir les refrains des dimanches
Et l'espoir qui gazouille en mon sein palpitant ?
Les coudes sur la table et retroussant tes manches,
Tu me glorifieras et tu seras content ;

« J'allumerai les yeux de ta femme ravie ;
A ton fils je rendrai sa force et ses couleurs
Et serai pour ce frêle athlète de la vie
L'huile qui raffermit les muscles des lutteurs.

« En toi je tomberai, végétale ambroisie,
Grain précieux jeté par l'éternel Semeur,
Pour que de notre amour naisse la poésie
Qui jaillira vers Dieu comme une rare fleur ! »

Partager cet article

Repost0

commentaires

G
:) merci.J'aime beaucoup le commetaire de Lisson. Peu importe, glorifions et soyons contents.
Répondre
I
Mais qui s'est, ce Monsieur B., qu'il incite à l'alcoolisme, donc au risque du cancer. En plus il veut contaminer la jeunesse - et l'amour dans tout cela - si la femme serait enceinte... et boire, à la place d'attendre la pluvalu de ce placement - engloutir, sans donner des notes sur 20 ou 100, vraiment, Tiuscha, je suis choquée - t'es sûre, que ce texte - et sa publication dans ce lieu public ne tombent pas sous l'interdiction de la loi E. et va attirer les foudres de l'association bienpayé, à non, bienpensante, qui veille sur nous?
Répondre
M
Il y a bien trop longtemps que je n'ai lu quelques poèmes de Baudelaire. Merci de m'avoir permis de relire celui ci.Michèle
Répondre
M
Magnifiques vers. Merci pour ce moment poëtique.
Répondre
A
Ce texte est une merveille... merci de me l'avoir fait découvrir, chère Tiuscha!
Répondre

Article ? Recette ?