Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

19 mars 2009 4 19 /03 /mars /2009 08:58

ptlogoTDM


Mamzelle Gwen a eu l'ingénieuse idée de faire plancher chaque blogueur participant à son jeu (clic) sur les recettes d'un pays donné. Cela permet de mettre à jour notre géographie, d'en savoir plus les moeurs et la gastronomie des différents pays visités.
Fera-t-on le tour du monde et sillonnera-t-on ainsi toute la planète ? Pour ma part après un voyage lointain, le Bhoutan, je suis partante pour une nouvelle destination !

Direction le Bhoutan (ou Bhutan), qu'au départ je pensais placer en Afrique (sans doute lié à la consonance dislexique de bantou !), pas du tout : le Bhutan est voisin de l'Inde et du Tibet.


Selon le site de l'association, "les amis du Bhutan",
c'est un petit pays (la taille de la Suisse) peuplé par 650 000 habitants.
NB
les textes entre guillemets, comme les superbes photos, sont de Françoise Pommaret, des amis du Bhutan, merci encore pour votre autorisation !

"Le Bhoutan est un gigantesque escalier qui s'élève à partir de la moiteur des plaines de l'Assam et du Bengale en Inde pour atteindre l'air raréfié du grand Himalaya qui le sépare du plateau tibétain. Au sud des jungles impénétrables, au Nord, une barrière de montagnes, Le Bhoutan était donc naturellement  protégé des agressions extérieures. Toutefois, aussi étrange que cela puisse paraître, il était plus facile d'accéder au Bhoutan par le nord que par le sud."
Vallée de Wangdi
crédit photo : les amis du Bhutan

Sa situation géographique a isolé ce petit pays durant longtemps. Il ne fut guère parcouru que par une poignée d'Européens jusque dans les années 1970.
En un peu plus de 40 ans, le Bhutan est passé d'un royaume
pratiquant un isolationnisme voulu, à un état ouvert sur le monde. Les revenus du pays sont essnetiellement liés à l'agriculture, le tourisme n'y est que minime...
Le régime politique est une monarchie héréditaire ; le dernier roi en date a été couronné en 2008..

Le nom tibétain du pays est Druk-Yul, ce qui signifie à la fois «pays du Dragon» et «pays du Tonnerre». La tradition associe le tonnerre, très fréquent dans les vallée de la région, à la voix du dragon, d'où le drapeau national. Le nom Bhoutan peut se traduire par «extrémité du Tibet».

"Tous les paysans du Bhoutan, sauf dans le nord, possèdent quelques poules, souvent des cochons noirs dont la chair est très appréciée - dans le sud des chèvres-, et un lopin de terre consacré à la culture de quelques légumes et en particulier des piments, qui est un légume à part entière et rend la cuisine bhoutanaise très relevée."
NB les piments sont consommés frais ou séchés, sur les toits des maisons, comme sur la photo si-dessous.

crédit photo : les amis du Bhutan

"L'utilisation du riz comme aliment de base se généralise à travers tout le pays et un Bhoutanais peut en manger jusqu'à 1kg par jour! Le riz est accompagné de ragoûts de légumes et de viandes, fraîches ou séchées, cuisinés avec une sauce très épicée. Le plat national est l'emadatsi, une sauce à base de fromage fondu* dans laquelle ont cuit des piments. Les Bhoutanais sont traditionnellement peu friands de sucreries et les fruits sont mangés hors des repas. Le repas se clôt souvent par la mastication du doma, une chique de bétel, de chaux et de noix d'arec qui a des propriétés digestives et euphorisantes."
NB apparemment, le piment est considéré non pas comme un condiment mais comme un légume, le cari est donc TRES pimenté ! Côté viande, il y a également, comme dans toute la chaîne himalayenne, la viande de yak !
* fromage introuvable ailleurs qu'au Bhutan semble t il selon diverses sources...

"On boit généralement entre les repas ou avant le repas mais peu pendant le repas. Les boissons sont le thé salé avec plus ou moins de beurre selon les régions, le thé au lait sucré à l'indienne, et récemment parmi les classes aisées, le thé chinois, noir ou au jasmin. La consommation d'alcool est traditionnellement très importante aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Il s'agit soit d'une sorte de bière faite à partir de céréales (orge, blé, millet, maïs) fermentées quelques jours ou d'ara, un alcool de céréales distillé." (les amis du Bhutan)
Repas familial à Timphru, capitale du Bhoutan
crédit photo : les amis du Bhutan

L'autre plat très prisé au Bhutan sont les fameux momos tibétains, une nourriture ressemblant un peu aux raviolis chinois, avec diverses farces salées ou même sucrées. Il existe des momos fourrés à la viande, d'autres aux légumes, certains juste à la pomme de terre. Les sucrés se composent d'une pâte de sucre au sésame. Ils sont ensuite cuits à la vapeur.

Même s'il s'agit donc d'un plat tibétain, mon choix s'est donc porté sur les momos, aux épinards et d'autres sucrés, pour illustrer un plat du Bhoutan.
Les recettes viennent de ce site, quant au tour de main pour former les momos, vous trouverez ici des vidéos à suivre (clic) !


Au départ, j'ai fait mes momos aux épinards un peu trop gros. Or, la pâte gonfle à la cuisson, mieux vaut les faire pas trop gros et mettre beaucoup de farce. Le "pliage" n'est pas si aisé, mais comme tout, c'est une question de pratique, au 10ème momo, ça ira mieux ! Autre erreur : sur le site de base, on utilise une farce qui a macéré et dans laquelle les légumes râpés (carotte/chou, ou pommes de terre) ont rendu l'eau des légumes, sur un autre site des légumes déjà cuits. J'ai opté pour la seconde préparation et je ne suis pas sûre que ce soit la bonne !
En version sucrée, j'avais mis ma pâte de côté, filmée au frais, mais je ne suis pas certaine que ce soit très orthodoxe ! Le sucre utilisé (ici du sucre complet bio, très aromatique) a teinté la pâte à la cuisson...

LUI a trouvé ça pas mal, peut être à retravailler pour une pâte plus "légère". Ma fille aînée a aimé les momos aux épinards, pas les sucrés. Celle de 3 ans a tout boudé.


Ingrédients (4 ou 5 personnes)

pour la pâte (prise sur cet autre site)

- 300 grammes de farine
- 1 verre d'eau moyen
- 1 cuillère à café de bicarbonate de sodium

pour la farce aux épinards
- 500 grammes d'épinards frais
- 1 oignon haché
- 1 gousse d'ail
- 1 pincée de garam masala
- huile de pépins de raisins
- sel
pour la farce des momos sucrés
- 2 petites cuillères de graines de sésame
- 3 cuillères à soupe de sucre brun
- 5 cuillères à soupe d'huile de pépins de raisins
- 3 cuillères de farine blanche


Préparation
Faire revenir l'oignon et l'ail émincés dans l'huile, puis ajouter les épinards frais grossièrement hachés. Laisser refroidir.
Mélanger les ingrédients de la pâte et bien pétrir (ajouter l'eau au fur et à mesure de vos besoins). Laisser reposer couvert d'un film alimentaire au moins 20 minutes.
Abaisser finement des petites boules de pâte et y mettre de la farce, sans hésiter à en mettre beaucoup ! Puis replier les momos. Réserver sur le plateau du cuiseur vapeur. Mon conseil, posez-les sur une feuille de papier sulfurisé et espacez les, ils ne doivent pas se coller les uns aux autres.
Pour les momos sucrés, mettre l’huile dans une poële chaude, quand l'huile est chaude, baisser le feu et ajouter le sucre jusqu’à qu’il devienne une pâte en remuant bien. Ajouter le sésame en remuant quelques minutes avant d'ajouter la farine. Mélanger et laisser cuire sans brûler.
Retirer du feu et laisser reposer au moins 10 minutes.
Procéder comme pour les momos salés (avec un autre "pliage"...)
Cuire à la vapeur 15 minutes pour les salés, 10 minutes pour les sucrés.


Partager cet article

commentaires

Caroline de Calorinet 08/04/2009 14:04

J’aime autant la version salée que la sucrée! Je note ta recette pour partir me promener aussi un de ces jours au Bhuntan.

chocolatatout 08/04/2009 08:04

bravo pour tes "momos" on s'y croirait !

marion 06/04/2009 07:37

Merci pour le voyage, décidement ce jeu nous emmène loin! Ils sont tout mimi ces momos...

louise (gato azul) 05/04/2009 17:03

Du Tiuscha à l'état pur! Merci de m'avoir fait passer un si joli moment d'évasion! Bon dimanche

Mamzelle Gwen 05/04/2009 11:42

Très joli billet, bien documenté, une recette exclusive (pour moi en tout cas). Je suis comblée :-) Merci !

bloga2 20/03/2009 20:57

Rien que le nom me plaît ! Une petite préférence pour le momo salé  (on ne se refait pas ! ) . Joli voyage en tout cas .

gracianne 20/03/2009 16:58

Passionnant, j'attendais ce que tu allais nous faire decouvrir, je ne suis pas decue.

irisa 20/03/2009 13:50

Quelle magnifique destination ! et comme tu rends hommage à ce pays en le " traitant" avec autant de délicatesse , tes photos sont superbes .

Canotte 20/03/2009 09:58

Merci pour cette découverte, un pays aux paysages somptueux.

Mona 19/03/2009 23:04

ce pays du bout du monde m'a toujours fait rêver ! (pas le régime politique !) et pendant longtemps personne ne pouvait y aller !ces petits momos ont l'air bien appétissants ! je mange les salés d'abord et puis les sucrés...sans problème !

Article ? Recette ?