Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

25 janvier 2007 4 25 /01 /janvier /2007 21:38
Indépendamment de toutes ses qualités nutritionnelles et affectives, l'allaitement est la première étape de l'apprentissage du goût (même si in utero, le foetus est déjà en contact avec des substances de natures et de saveurs différentes).

Le goût du lait maternel, sa texture, sa couleur et sa composition changent en fonction des besoins du nourrissons mais aussi de l'alimentation de la mère. Proposé à la demande, le lait est plus ou moins gras selon le moment de la journée (plus riche le matin et le soir pour pallier le "jeûne" du bébé) et même durant la tétée, il évolue aussi selon la période de l'année (plus gras en hiver) et la croissance de l'enfant (plus nutritif en période dit "pic de croissance").

Il n'est pas rare que le lait prenne une teinte vert clair quand la mère mange des haricots verts en quantité, de la salade et autre vegétal "chlorophyllé", le lait est plus épais et calorique si elle absorbe des aliments gras et bien entendu, il prend la saveur des aliments que bébé goûte au cours de la tétée...

Depuis les années 70, plusieurs études ont été menées sur le sujet, analysant des échantillons de lait de début et fin de tétée et en les comparant au lait maternel ; plus du tiers des composantes correspondaient bien à des saveurs des aliments ingérés par la mère. Une autre étude a montré l'influence d'aliments précis, notamment l'ail : la saveur alliacée était non seulement présente dans le lait maternel mais perceptible par le nourrisson. Et parfois appréciée, bébé têtant plus longtemps et de façon plus intensive !  Mais après plusieurs tétées "aillées", le nourrisson reprenait un rythme normal, laissant à penser qu'il s'était habitué à cette nouvelle saveur...

Une chose est sûre désormais : le lait maternel offre une palette de saveurs qui sont autant d'expériences sensorielles appréciables pour l'enfant. Sensuellement  aréables et qui participent à son éveil. Certains avancent même  que l'allaitement favorise un meilleur palais, voire de meilleures facultés olfactives
(ils anticipent en cela les résultats sur les humains, d'une étude réalisée sur les lapereaux). Les "nez" auraient-ils tous été des enfants allaités ?

Au contraire du lait artificiel qui lui n'offre qu'un goût unique, inchangé (comme la plupart des produits industriels aujourd'hui linéaires et sans aspérité !), la diversité qui lui est offerte dès sa naissance via le lait maternel est le premier pas d'une "éducation" du goût.

Celles qui allaitent ne doivent donc pas se brider, aucun mets n'est mauvais, il faut juste s'assurer que bébé apprécie (en général, il aime ce qu'il a aussi perçu à travers le liquide amniotique) et digère bien, expérimenter et rectifier au fur et à mesure de ces "tests" culinaires...

Partager cet article

Published by Nathalie Merceron - dans Conscience et science
commenter cet article

commentaires

Valérie lagourmandebleue 26/01/2007 09:15

j'ai allaité ma fille jusqu'à ses 7 mois et j allaite actuellement mon fils qui en a 6. En complément à ton article qui est très interessant et à celui du précédent commentaire. On peut ajouter comme nombreux avantages qu 'il serait un moyen de limiter les allergies et notamment alimentaires et nos bébés sont moins malades.  Il est recommandé (par l'OMS) d'allaiter au moins jusqu'aux 6 mois révolus de l'enfant exclusivement  ( sans lait artificiel) et de retarder l'introduction de la diversisté alimentaire.Je confirme le côté pratique ( toujours sur soi à bonne température, pour ma fille je l ai fait discretement  dans avion et train sans que personne ne voit quoique ce soit) et sans matos encombrant. Je limite ma consommation d'agrumes et d'épices.Enfin il faut le faire uniquement si on a envie rien de pire si on se force le bébé le ressentira et ne culpabilisons pas les mères qui ne souhaitent pas allaiter.Bon j 'arrete on peut en parler pendant des heures. Merci, merci pour ton billet.

100%Gourmande 26/01/2007 08:55

Durant la grossesse je n'ai jamais fait attention aux aliments que je consommais , je mangeais normalement de tout , épices ...Le démarrage peut paraitre difficile pour certaines mais ça vaut vraiment le coup , je me rappelle de la première tétée de mon ainé pour le retirer du sein , on ne m'avait pas donné la technique du petit doigt à mettre à la place du mamelon , j'en ris maintenant mais sur le moment je me suis dis : ça va pas durer longtemps ...J 'ai allaité mes enfants 9 et 7 mois Ce sont des moments inoubliables ou se créer une complicité extraordinaire , bon pour le bébé , limite les allergies , pratique pas besoin de transporter les bouteilles d 'eau ni les boites de lait et aussi économique Permet de retrouver ses formes plus facilementJe recommande à toutes l'allaitement !!!Bonne journée

Article ? Recette ?