Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

26 janvier 2007 5 26 /01 /janvier /2007 08:22
L'été dernier, le WWF tirait la sonnette d'alarme : la "surpêche" (notamment pratiquée illégalement par des contrevenants européens, turcs et lybiens) menace le thon rouge.
Les stocks de l'Atlantique Est et de la Méditerrannée sont en voie d'épuisement, précisait l'association écologique. De plus, les flottes industrielles capturent aujourd'hui des thons au large des côtes lybiennes, sur leur zone de reproduction !

La Commission Internationale pour la Conservation du Thon en Atlantique (ICCAT), responsable de la réglementation de la pêche au thon rouge, compte 42 nations. L'Europe y joue un rôle prépondérant et doit faire respecter les quotas. Or, entre 2004 et 2005, la surpêche a explosé littéralement la quantité imposée : de 32 000 tonnes autorisées, on est passé à respectivement 44 948 et 45 547 tonnes (soit une hausse de 40 % !)

En novembre, l'ICCAT a donc décidé de baisser considérablement ses quotas : les 32 000 tonnes actuellement autorisées seront réduites progressivement avec un objectif de 25 500 tonnes pour 2010. Les contrôles contre les fraudeurs seront également renforcés de même que sont imposés un poids de vente minimal ainsi que l'extension des périodes de fermeture de la pêche au thon.
Dans le même temps, l'organisation jumelle pour la sauvegarde du thon du Pacifique a diminué à son tour ses captures.

Face à ce réel problème de ressources hallieutiques, cinq organisations mondiales de gestion du thon se sont retrouvées au Japon cette semaine afin d'établir des quotas mondiaux. Rien que le lieu du débat est hautement symbolique, sachant que les japonais sont les premiers consommateurs de thon au monde ! Qui plus est à Kobé, grand port de pêche...

A l'issue de cinq jours de conférence, un plan de sauvegarde a été mis en place par les 60 pays représentés, il confirme
"la nécessité critique de stopper le déclin des stocks de thon décimés, et de ramener ces stocks à des niveaux durables". Une première mondiale pour sauver le thon rouge de la surpêche et de ses pirates !

Partager cet article

Published by Nathalie Merceron - dans Conscience et science
commenter cet article

commentaires

Mamounette 26/01/2007 11:41

Je suis bien contente qu'il existe des lois pour éviter ces surpêches, malheureusement j'espère qu'il ne sera pas trop tard. C'est fou de vouloir avaler la mer ! Le profit détruit tout sur son passage !
Merci pour cet article qui est important

Article ? Recette ?