Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

4 février 2007 7 04 /02 /février /2007 07:30
Hier matin, arrivée au lycée viticole d’Orange à 9h20, histoire de se plonger dans l’ambiance. Le hic : je ne suis pas sur les listes ! Patientons donc jusqu'à ce qu'un "commissaire" désigne la salle où manquent encore des dégustateurs.
A 9h50, je galope jusqu'au réfectoire où voisinent 8 tablées de jury. On m'oriente vers l'une d'elle ; une fois n'est pas coutume nous y serons deux femmes pour un homme. C'est très inhabituel car un jury se compose de 4, 5 ou 6 personnes et que les femmes sont comme souvent un parent pauvre dans le milieu viti-vinicole. La preuve en image dans la salle :













Au programme de la dégustation, 9 flacons de côte du rhône 2006 et 9 de gigondas 2005. Après de rapides présentations (lui est un grand nom de la région, elle est vigneronne près d'Avignon), nous nous y attelons.
Examen de la robe, flairage, dégustation... tout s'enchaîne très sérieusement. Le premier vin est difficile à goûter, il faut se faire le palais à 10h00 du matin ! Passons donc au second... on reviendra au premier plus tard !

Difficile exercice que celui qui consiste à enchaîner les dégustations de vins proches (parfois on les imagine provenant du même domaine) ; quelques vins atypiques et un peu "faibles" pour l'appellation côte du rhône mais peu de défauts (pas majeur en tout cas !), parfois un peu de "réduit", assez courant pour des vins qui viennent peut-être d'être mis en bouteille.

A la fin des 9 premiers flacons, on revient sur cinq d'entre eux pour rectifier et harmoniser notre avis... J'avoue que dans cette première phase de dégustation, je laisse un peu trop parler ma subjectivité. Or, l'objectif est de se placer dans la peau d'un consommateurs lambda qui boirait tel vin en l'état, jeune, avec un nez parfois fermé et une bouche pas assez ronde ou trop astringente.

















Sur la plupart des Côte du Rhône, c'est une même remarque pour les trois jurés : des tannins très marqués, trop présents. Ils s'affineront peut-être avec le temps (mais comment le savoir puisqu'on ne sait quelle est la méthode de vieillissement, ni l'assemblage réalisé) mais pas le droit de se projeter. C'est le vin à l'heure H qu'il faut juger !

Il reste que pour chaque valeur de la dégustation, je suis proche de mes collègues, c'est la synthèse qui pêche parfois ! J'ai même identifié clairement la typicité de certains cépages : sirah avec sa vcouleur très sombre, ses arômes d'épices et fruits noirs, la grenache, cépage caractéristique de la région et le mourvèdre aux tannins puissants et à son "fumé"...

Suite au prochain article...




Partager cet article

Published by Nathalie Merceron - dans Fêtes et événements
commenter cet article

commentaires

Article ? Recette ?