Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 15:02

"Gueule d'amour" (film de Jean Grémillon de 1937) alias Jean Gabin et le homard chez le Père Caillou, ou l'art de manger du homard à l'oeil...
Le père Caillou : "Je sers le homard"
- Hum, ça sent bon.
- Oh oui !
- Vous m'en direz des nouvelles de celui-là.
(..)
- Vas-y attaque
Gueule d'amour : "dis donc à ton avis toubib, manger du homard par cette chaleur, c'est pas dangereux ?"
- Ah, je ne m'y risquerais pas.
- Ah ben tu vois, c'est toujours les civils qui sont les plus courageux.
- Oui
L'autre inquiet : "qu'est-ce qu'ils disent ?"
- Oh, des plaisanteries de militaires, faites pas attention..
- Il sent drôlement.
Le père Caillou, outré : "il sent drôlement ce homard ? Allons ! Je l'ai coupé vivant Monsieur ! Et brûlé dans la Fine ! Il sent drôlement ?
Gueule d'amour : "tu te rappelles la dernière fois ce qu'on s'est gratté ?"
- Oh, dites, Messieurs, vous venez prendre ici deux quarts Vichy et vous vous permettez !
- On n'a plus le droit d'évoquer de souvenirs maintenant ?
- Oui mais prétendre que ce homard n'est pas mort ?
- Il sent la fécule...
- Il sent la.. ?
gueuled'amourLe Père Caillou approche son plat :
- Dites-le voir, vous, qu'il sent la fécule, une sauce liée à la crème, dites Monsieur. Tenez sentez moi ça, mettez y le nez. Et alors, vous avez le nez bouché ?
- L'odeur n'est pas mauvaise mais le goût ?
- Ca alors,je ne permets pas qu'on doute de ma cuisine ? Vous allez me le goûter. Félix !
- Mais non, on n'a pas faim.
- Rien qu'un morceau. Félix !
- Mais non, on n'a pas faim
- Rien qu'un morceau. Félix, deux assiettes !
- Non et puis si c'est pour avoir la gueule en feu, c'est pas la peine...
- Une bouteille de Pouilly et deux verres. Celle-là alors elle est forte. Je prends tout le monde à témoin ! Et si ces Messieurs sont honnêtes, ils reconnaîtront leur erreur. Une bouteille de Pouilly et deux verres
- Ah, c'ets bien vraiment pour vous faire plaisir, vous savez.
- Rien que des morceaux de choix. Ah,mon homard il est mauvais ? Je vous en flanquerez à vous faire péter la sous-ventrière* Mon homard il est mauvais ? A celle-là alors elle est forte...

*pas sûre d'avoir bien compris...
Vous pouvez réécouter cette scène vers la 9ème minute :

 


GUEUDAMO1 par C-buyspeedoo

Partager cet article

commentaires

Bernie 23/06/2013 20:38


Oui, vous avez bien transcrit : L’expression se faire péter la sous-ventrière date de l’époque où les chevaux étaient pratiquement les seuls modes de traction. Lorsqu’ils
avaient mangé beaucoup d’herbage, il arrivait parfois que, sous l’influence de la fermentation intestinale, la sous-ventrière, harnais passant sous le ventre du cheval, venait à craquer… d’où
l’expression qui signifie que l’on a tellement mangé que la sous-ventrière, et dans le cas des humains, la ceinture ou le corset venaient à craquer !

Article ? Recette ?