Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 15:32

legrandbluff.jpg"Epater, bluffer", ce vocabulaire a tendance à être de plus en plus présent en cuisine, c'est vraiment énervant ! Selon les définitions, bluffer c'est tromper, faire illusion, se vanter, essayer d'en imposer aux autres, impressionner... Alors qui cherche à bluffer qui et pourquoi ? On entend ce verbiage insupportable à l'identique dans plusieurs univers différents : magazines, salons culinaires, blogueurs et même chefs de cuisine, sans parler des émissions de cuisine ccomme Top Chef (presque plus les jurés que les candidats finalement, du moins cette saison) ou Norbert et Jean, le défi !
Or, on a surtout envie de goûter des choses bonnes, bien cuites, bien assaisonnées, joliment dressées, pas trop compliquées mais qui procure une émotion, voire qui ont une histoire. Et avant tout à base de bons produits ! Dans la cuisine amateur ? C'est tout pareil ! Ce qui guide, ce n'est pas "l'épat'", c'est le plaisir, celui qu'on a à cuisiner, celui que les autres auront à déguster. Donner du plaisir. La cuisine est un acte d'amour, pas vrai ? (dixit Martin Berasategui, et il n'est pas le seul) On donne sans retour. La satisfaction, c'est que l'autre (le client, l'ami, le conjoint, les enfants, souffle_degonfle.jpgetc...) soit content parce qu'il a passé un bon moment et qu'il s'est régalé. Le reste c'est sans importance, sauf pour l'ego. Le bluff en cuisine me fait l'impression d'un pétard mouillé ou d'un soufflé dégonflé.
De l'autre côté, on peut évidemment être surpris, séduit par un plat, découvrir quelque chose de nouveau, un accord inattendu. Mais parler d'esbrouffe, de bluff pour la cuisine, il y a là une connotation négative détestable : avec ce vocabulaire, on est proche de l'entourloupe. Esbrouffe et consors, sortez des fourneaux ! Franchement je n'ai aucune envie d'être bluffée ou de bluffer qui que ce soit avec un plat. Juste envie de partager un bon moment de convivialité et de gourmandise avec une cuisine juste, équilibrée, bien faite, tout simplement. Comme ce midi à Cairanne entre sommeliers, vignerons, journalistes et blogueurs. Le monde vigneron est rélativement épargné d'ailleurs par ce langage. Aucun ne cherche à "bluffer" avec ses vins. Mais certains que le vigneron est heureux quand il sait que son vin plaît et qu'on a passé un agréable moment en le dégustant... reste bien des cuisiniers et des amateurs qui cuisinent pour ce même plaisir, celui de faire plaisir. Alors vive la cuisine pour la gourmandise !

Partager cet article

Published by Tiuscha - dans Warning
commenter cet article

commentaires

very easy kitchen 06/05/2013 07:20


je suis bien d'accord avec toi. d'ailleurs le top 50 des meilleurs restos doit les noter sous l'angle du bluff. bref, de belles assiettes gourmandes, beaux produits et simples; moi ça me va très
bien

LaFrancesa 22/04/2013 19:17


Euh c'est "Cocinar" qui est un acte d'amour ;)


Je pense que le problème vient de l'usage abusif du terme "bluffer".


Non obstant, j'aime être bluffée càd "totalement surprise" quand je vais au restaurant, dans le sens où je me retrouve là où je m'y attendais le moins, que je n'avais pas vu venir, que
visuellement ce n'est pas ce que je croyais que des associations qui me laissaient sceptiques au départ me séduisent à la dégustation etc... Encore plus évident comme attente dans la mesure où si
je fais aussi bien chez moi (tu sais comme je ne pratique pas pas cuisine simple de tous les jours), j'ai un peu les boules d'allonger des euros que j'aurais mieux fait de garder pour aller me
faire bluffer l'appétit au Burgundy ou au Cinq. 


On peut bluffer (faire jouer les apparences) dans l'unique but de surprendre agréablement, la démarche est honnête et respectable. Comme on peut bluffer dans le but de cacher une certaine misère
(mettre des feuilles d'or sur des muffins au chocolat de Lidl), et c'est là que je rejoins ton point de vue : il y a arnaque manifeste.


 

Tiuscha 22/04/2013 20:40



ah oui, tu as bien vu qu'il y avait un bug.
Evidemment que ce terme est détestable ! évidemment que j'aime être parfois surprise ("De l'autre côté, on peut
évidemment être surpris, séduit par un plat, découvrir quelque chose de nouveau, un accord inattendu"), mais même sans l'être vraiment, j'ai plaisir à manger une cuisine  qui excelle
(ce que n'est évidemment pas la mienne toujours coté cuisson, découpe etc..), juste parce qu'en face il y a un vrai bon chef qui fait une très bonne cuisine. Et surtout si elle est en accord avec
les vins comme savent le faire certains comme Laurent Deconninck.
Parce que pour le food pairing, curieuses comme nous sommes, on teste très bien aussi nous mêmes... ;-)



menus propos 22/04/2013 18:45


 Et voilà j'ai cru que mon 1er commentaire n'était pas parti, donc j'ai réécrit, zut à moi! Si tu veux en supprimer
un, tu peux. Bises.

menus propos 22/04/2013 18:38


 Bien écrit Nathalie. Nous aimons cuisiner car nous voulons procurer du plaisir, de la gourmandise. Savoir
partager autour d'une table est l'essentiel tout en régalant. Comme dans les années 80, les assiettes deviennent de plus en plus minimalistes. Le visuel ne nourrit pas... Bises.

menus propos 22/04/2013 18:33


 bien écrit Nathalie. Si nous aimons cuisiner c'est pour donner, procurer de la gourmandise, du plaisir. Savoir
partager le plaisir d'être ensemble et se régaler. D'ailleurs, comme dans les années 80, les assiettes deviennent de plus en plus minimalistes. Bien-sûr nous mangeons moins mais le visuel ne
nourrit pas... Bises.

Article ? Recette ?