Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 06:08

Au moment où je préparais ce riz à la rose, a été diffusée dans l'émission gastronomique de Radio Bleu Vaucluse une thématique entièrement dédiée à cette fleur ; je ne l'ai pas écoutée dans l'intégralité mais j'ai retenu le mariage du boeuf et de la rose, ce que je trouvais éminemment poétique. Plutôt boeuf confit j'imagine (enfin spontanément), mais ici, j'ai souhaité tester une  marinade à la rose pour des dés de boeuf à présenter en mini brochettes par exemple, à accompagner de salade verte éventuellement assaisonnée de vinaigre de framboise et de riz blanc. Un accompagnement pas trop fort qui écraserait la rose... Si vous avez de l'extrait de rose c'est mieux, les parfums seront plus nets et concentrés. Mais la rose fraîche remplace avantageusement les roses séchées (et probablement éventées) que j'ai utilisées.

 

boeufrose.jpg


Mais un peu de lecture avant la recette en ce lundi matin :


Le boeuf et la rose de Robert Desnos

De connivence avec le salpêtre et les montagnes, le bœuf noir à l’œil clos par une rose entreprend la conquête de la vallée, de la forêt et de la lande.
Là où les fleurs de pissenlit s’étoilent gauchement dans le firmament vert d’une herbe rare,
Là où resplendissent les bouses grasses et éclatantes, les soleils de mauvaise grâce et les genêts précieux,
Là où les blés sont mûrs, là où l’argile taillée en branches et fendillée offre des ravines aux ébats des scarabées,
Là où le scorpion jaune aime et meurt de son amour et s’allonge tout raide,
Là où le sable en poudre d’or aveugle le chemineau.
D’un pas lourd, balançant sa tête géante sur une encolure fourrée, et de sa queue battant à intervalles égaux sa croupe charnue,
Le bœuf noir comme l’encre surgit, passe et disparaît.
Il écrase et paraphe de sa tache le paysage éclatant
Et ses cornes attendent qu’il choisisse la bonne orientation
Pour porter un soleil à sa mort dans leur orbite ouverte sur le vide,
Mettant plus d’un reflet sur ses poils luisants et projetant, tache issue d’une tache,
Son ombre fabuleuse sur la terre avide d’une pluie prochaine
Et du vol incertain des papillons,
Ou peut-être une rose éclatante issue de la seule atmosphère et grandissant entre les branches de leur croissant comme un fantôme de fleur.


Ingrédients (pour 300 grammes de viande environ)

- 2 cuillères à soupe d'huile de pépins de raisin

- 2 cuillères à soupe d'eau de rose

- 1 cuillère à soupe de mirin (liqueur de riz japonaise)

- 1 trait de jus de citron

- 1 cuillère à soupe d'huile de pistache

- 7 roses séchées (les miennes semblaient un peu éventées, si vous avez des fraîches, encore mieux !)

- quelques éclats de poivre long


Préparation

Mélanger les huiles, l'eau de rose, le mirin et le jus de citron, ajouter les éclats de poivre long et 3 boutons de roses émiettés, les 4 autres entiers.

Laisser mariner le boeuf coupé en cubes environ 24 heures. Faire revenir à la poêle, à sec (je n'ai pas testé de version BBQ).

 

boeufrose2.jpg


Partager cet article

commentaires

Cochonfucius 27/02/2013 13:52


Le Yack et l'églantine
--------------------------


Selon une convention avec le nitre et les alpages, le yack de sable à la prunelle close par une églantine entreprend l'assujettissement du ravin, du bois et des guérets.
Là où les dents de lion se constellent lourdement dans l'azur de sinople d’un gazon clairsemé,
Là où flamboient les fientes fertiles et fulgurantes, les tournesols revêches et les cytises ineffables,
Là où le froment est à point, là où la glaise sculptée en lignes et craquelée offre des pistes aux galipettes des bousiers,
Là où l'androctone d'or copule et trépasse de son épectase et s’étire, cadavérique,
Là où le gravier en fragments de métal précieux éblouit le vagabond.
D’une démarche pesante, faisant osciller son crâne immense sur une nuque velue, et de son appendice caudal frappant en mesure son derrière gras,
Le yack de sable, couleur de goudron, émerge, traverse et se volatilise.
Il aplatit et marque de son empreinte la campagne resplendissante
Et ses andouillers patientent jusqu'à ce qu'il ait pris la bonne direction
Pour accompagner un astre à son extinction dans leur cavité qui donne sur la vacuité,
Posant plus d’une tache de lumière sur sa fourrure brillante et lançant, maculation extraitee d’une maculation,
Sa silhouette monstrueuse sur le sol assoifé d’une averse imminente
Et de l'approximatif déplacement aérien des lépidoptères,
Ou (c'est possible) une églantine flamboyante extraite de l'air et de rien d'autre et croiissant entre les ramures de leur arc de cercle comme un spectre d'épanouissement.


 


 

marie 20/06/2010 10:40



nous avons mangé lors des lundis de Fulgurances où Sam Miller (second du Noma) un boeuf à la rose qui était surprenant et ma foi très bon. Avec un vin capiteux et charnu, l'accord était parfait



BenCo 16/06/2010 21:04



Les journées ne sont pas assez longues en ce qui me concerne, et je loupe quelques billets ('faut dire que tu es prolixe de ce côté) ... J'aime beaucoup cette idée, d'autant plus qu'hier, chez
moi c'était Poulet et Riz à la Rose (selon l'un de tes précédents billets pour lequel j'avais laissé un commentaire) ... les "grands" esprits se rencontraient-ils ?!!



Nuage de Lait 14/06/2010 23:02



Très originale cette recette!!


bises


jojo



babychocolate 14/06/2010 22:05



curieuse associtaion ca me laisse sur ma faim



savine 14/06/2010 20:39



bonjour,


je ne suis pas une fan de "rose" en cuisine, mais recemment j'ai découvert  des hydrolats culinaires chez ensentielles.fr, c'est peut être interessant pour cette recette; de mon coté je suis
plutot boeuf, et je suis très senssible à la découverte de nouveaux poèmes en cuisinant! bravo pour cet élégant mix



salomé 14/06/2010 19:13



Sa c'est trop bon ! Biz



laurence 14/06/2010 16:12



Il fallait oser mais ce doit être très parfumé.



Edda 14/06/2010 14:46



C'est vrai c'est poétique presque en antithèse mais ça doit marcher :-) Bon début de semaine



Bolli 14/06/2010 14:16



why not? Il faut oser!



Article ? Recette ?