Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 14:27

Le restaurant Le Gaigne, mi bistrot-mi gastro se situe rue Pecquay à deux pas du centre Beaubourg à Paris. Le chef, Mickaël Gaignon, officie seul à son piano, juste aidé d'un plongeur. Une prouesse vu la qualité des mets proposé. L'accueil charmant, on le doit à sa femme, l'ambiance est conviviale, sans chichi, pour des couples en goguette ou des amis gourmets, comme moi et mon amie Caroline.

Voici deux ans bientôt que le jeune couple s'est installé dans ce quartier animé. La carte est gourmande, avec des produits souvent bio, de saison, ainsi que des "sentinelles" Slow-food comme la lentilles de Saint Flour par exemple, et le restaurant propose le soir un menu dégustation de 5 plats (2 entrées - 2 plats - 1 dessert) à 42 € sans vins ou à 53 € avec trois verres de vin et un digestif accompagnant le dessert. Ce menu de dégustation change chaque mois et la carte évolue en fonction du marché. A noter aussi un menu déjeuner très attractif ! Evidemment, mieux vaut réserver. Et si possible respecter l'heure indiquée lors de la réservation...

NB Le Gaigne c'est le surnom donné par Frédéric Anton chez qui le jeune chef a fait ses armes (passé chez Pierre Gagnaire également).


Un compte-rendu de notre dîner, ça vous dit ? Désolée pour la piètre qualité des photos...


legaigneentree.JPG

Taboulé  façon "Le Gaigne", Gaspacho de Romaine à la muscade, médaillon de volaille au chèvre frais. Une entrée fraîche et printanière, un délice en bouche, le taboulé est très bien relevé, goûteux. Le roulé de volaille est bien parfumé à l'estragon, on cherche juste un peu le chèvre...

Avec les entrées et le poisson est servi du Touraine blanc Vieilles vignes du domaine de la Charmoise 2009 H. Marionnet, un vin très agréable, à la fois minéral et floral. Féminin comme on dit maintenant !


legaigneentree2.JPG

Asperges rôties au parmesan, oreilles de cochon à la sauge en tempura, jeunes pousses. Encore un avant-goût de printemps, les asperges sont parfaitement cuites, les oreilles un peu trop craquantes au goût de mon amie mais très parfumées. La pâte tient plus du beignet que de la tempura mais l'assiette est gourmande, le mariage de saveurs plaisant.


legaigneplat.JPGFilet de Barbue farci d'une duxelles de champignons, fèves, racine de lotus poêlée. Le poisson est bien cuit, les classiques champignons sont relevés de racines de lotus, une curiosité. C'est croquant quand le poisson ferme ets fondant en bouche.

Bizarrement, les fèves sont servies séparément...


legaigneplat2.JPGMagret de Canard frotté aux épices, "Hambourger" de navets et steak haché de canard au mendiant. Aux arachides en fait de mendiants, mais arachides fraîches et juste torréfiées. Bémol, les arachides sont trop grossièrement hachées. Et pour mon amie, c'est la viande qui es hachée un peu trop gros dans le "hambourger". Dommage, car le navet est fondant, légèrement caramélisé. Et le magret (on cherche vainement les épices) très bien cuit est surmonté de navet cru mais très doux. Le plat est accompagné d'un Vin de Pays des Côtes de Gascogne rouge 2007 "Les Marcottes" - Domaine Pellehaut, un vin épicé bien équilibré, tannins bien marqués, un ensemble agréable en bouche, très bon accord avec le canard.



legaignedessert.JPG

Le Baba de Madame Rhubarbe. Le repas se termine sur une note d'incroyable fraîcheur, le dessert forme comme une boucle avec l'entrée, très fraîche elle aussi. Il fait oublier les quelques imprefections du repas : très peu sucré, avec la crème fouettée parfumée au romarin, c'est un pur délice.
Les saveurs sont franches, un délicieux moment. La liqueur de rhubarbe (A. Pierson) n'apporte que son côté sucré mais casse la pureté du dessert. Mieux vaut déguster la liqueur après...


Des imperfections certes (n'oublions pas que le chef est seul), mais beaucoup de plaisir, à un prix, très-très doux sur Paris. Je vous recommande cette table pleine de belles surprises.


12 rue Pecquay 75004 PARIS
Tél : 01.44.59.86.72
M° Rambuteau

Site Internet restaurant Le Gaigne

Partager cet article

Published by Tiuscha - dans Gîte et couvert
commenter cet article

commentaires

Vin 15/04/2010 14:45



présentation et photos alléchantes! merci de cette bonne adresse



Anne 13/04/2010 21:51



Merci pour l'adresse !


Anne



BenCo 13/04/2010 21:07



La Barbue est intéressant je trouve ... et les tarifs semblent raisonnables pour la capitale !



le gars astronomique 13/04/2010 21:07



Je comprends qu'il ait un plongeur.


Il doit se noyer dans le speed, toi seul à faire tout ca .  . .


Bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz



Mélanie 13/04/2010 20:40



Bonsoir Tiuscha,


merci pour cette decouverte, ces plats me mettent l'eau à la bouche!


bonne soirée,


Mélanie



senga50 13/04/2010 19:37



Comme je les aime... Aurai-je le temps ? J'irais bien quand même ! Demain la SNCF me fait faux bond et comme je dois impérativement être à Paris !! avion !! galère de galère ! Bises...



Delices eyes 13/04/2010 17:26



Ce menu est très tentant....
Bonne journée



Cécile CC 13/04/2010 16:47



Ces plats semblent divins, quelle belle présentation



Article ? Recette ?