Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 15:34

Quand le homard inspire les artistes, cela donne de délicieuses créations !


Le téléphone-homard de Dali

homard_dali.jpg

 

Et le texte de Francis Ponge (1962) qui pourrait l'accompagner :

Lorsqu'un petit rocher, lourd et noir, portant son homard  en anicroche, s'établit dans une maison, celle-ci doit subir l'invasion d'un rire aux accès argentins, impérieux et mornes. Sans doute est-ce celui de la mignonne sirène dont les deux seins sont en même temps apparus dans un coin sombre du corridor, et qui produit son appel par la vibration entre les deux d'une petite cerise de nickel, y pendante.
Aussitôt, le homard frémit sur son socle. Il faut qu'on le décroche : il a quelque chose à dire, on veut être rassuré par votre voix.
D'autres fois, la provocation du latin vocare, « appeler » vient de vous-même. Quand vous y tente le contraste sensuellement agréable entre la légèreté du combiné et la lourdeur du socle. Quel charme alors d'entendre, aussitôt la crustacenéologisme détachée, le bourdonnement gai qui vous annonce prêtes au quelconque caprice de votre oreille les innombrables nervures électriques de toutes les villes du monde !
Il faut agir le cadran mobile, puis attendre, après avoir pris acte de la sonnerie impérieuse qui perfore votre patientpatior, celui qui souffre, qui subit, le fameux déclic qui vous délivre sa plainte, transformée aussitôt en cordiales ou cérémonieuses politesses... Mais ici finit le prodige et commence une banale comédie."


Nature morte aux homards, Eugène Delacroix (1827)

homards_delacroix.jpg

 

Autre texte, autre prétexte...

Le homard et la boîte de corned-beef, une fable d'Alfred Jarry
Une boîte de corned-beef, enchaînée comme une lorgnette,
Vit passer un homard qui lui ressemblait fraternellement.
Il se cuirassait d’une carapace dure
Sur laquelle était écrit à l’intérieur, comme elle, il était sans arêtes,
(Boneless and economical) ;
Et sous sa queue repliée
Il cachait vraisemblablement une clé destinée à l’ouvrir.
Frappé d’amour, le corned-beef sédentaire
Déclara à la petite boîte automobile de conserves vivante
Que si elle consentait à s’acclimater,
Près de lui, aux devantures terrestres,
Elle serait décorée de plusieurs médailles d’or.

 

Et pour les pitchounes, il y a le homard de Robert Desnos, cliquez ici pour leur lire !


La robe homard créée par Dali et Elsa Schiaparelli
robehomard.jpg
  

Le homard serait-il un signe extérieur de folie (douce) ?

Le poète Gérard de Nerval fut un jour surpris traînant un homard vivant au bout d’un ruban bleu dans les jardins du Palais-Royal. Aux gens qui s’en étonnèrent, voire s'en émurent, il expliqua que se promener avec un homard en laisse donne peut-être plus de sens à une vie que de passer ses jeudis et dimanches en manifestations sociales.

"Un homard est-il plus ridicule qu’un chien, qu’un chat, qu’une gazelle, qu’un lion ou toute autre bête dont on se fait suivre? J’ai le goût des homards, qui sont tranquilles, sérieux, savent les secrets de la mer, n’aboient pas…"


Sartre ne voyait pas des homards mais plutôt des crabes : "Après avoir pris de la mescaline, j'ai commencé à voir tout le temps des crabes autour de moi. Ils me suivaient dans la rue, en classe. Je me réveillai le matin et leur disais : ''Bonjour les petits, avez-vous bien dormi ?'' Puis : "Okay les gars, nous partons en classe maintenant"... et ils restaient là, autour de mon bureau, tout à fait calmes, jusqu'à ce que la cloche sonne."

 

homardpeinture.jpg

Homards, nature morte de l'école italienne (fin XVIIème siècle)

 

Selon certains critiques artistiques intellectuels, la représentation du homard a une symbolique religieuse, qu'ils nous expliquent ici, si cela vous intéresse...

 

Et je vous quitte avec the lobster man from Mars (l'homme-homard venu de Mars), avis aux cinéphiles, grand moment assuré ! Pour les amateurs du genre, il existe un site et son fan club (clic). Patrick, si tu passes par ici, régales-toi !

 

lobstermanfrommars

Partager cet article

commentaires

Patrick CdM 09/06/2010 17:20



Le homard est mon animal préféré. Je regarderai le site depuis la maison, il est un peu trop bruyant pour le bureau.



Lulu 08/06/2010 19:08



Très simpa cette article ! :P Bisous



mamapasta 08/06/2010 17:14



question: refuserais-je que l'on me donne un tel Delacroix sous prétexte que je suis végé, question annexe, l'accrocherais-je au mur de ma salle à manger?


donnez moi le Delacroix, pour le savoir!



gracianne 08/06/2010 15:55



Ah ah, quel festival :) J'aime beaucoup le texte de jarry.



Tiuscha 09/06/2010 20:40



J'aime aussi.



TitAnick 08/06/2010 09:43



Merci pour ce descriptif...


Bon mardi


TitANick



BenCo 08/06/2010 05:51



Il méritait bien un tel billet le Homard ... ce si bon et si coûteux Homard ... Sacrée série Z que tu nous proposes à la fin ;o)



Au gré du marché 07/06/2010 19:14



Le homard exerce une fascination autant dans nos assiettes qu'en dehors de celles-ci. Ton excellent article d'aujourd'hui en fait bien la démonstration.


Lou



Article ? Recette ?