Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 15:40
Le tour d'horizon de l'année 2009 est un exercice complexe, surtout quand on publie beaucoup. Plus de 500 billets en un an, c'est difficile de faire le tri, croyez-moi ! Mais se remémorer plein d'événements, synthétiser certaines choses permettent de les clarifier ou parfois de faire un deuil...

Peu d'objectifs pour 2010 si ce n'est de vivre au jour le jour au gré de mes envies, comme je le fais depuis 3 ans sur le blog. Juste deux résolutions : je m'étais déjà fixée l'une d'elle, publier au moins une recette de chaque livre de cuisine, mais je ne m'y suis guère tenue... L'autre est de réaliser un repas de terroir de chaque région de France, mettons menssuellement (celle-ci, c'est surtout à SA demande...). On verra si je suis capable de m'y tenir.

Janvier : l'épiphanie 2009 est une superbe galette à la frangipane praliné/citron, la meilleure à ce jour. Je mes suis pâmée pour l'accord chocolat-citron, déjà décliné en 2008. Côté salé, j'ai adoré le bouillon d'huîtres au ras el hanout et citron confit, une tarte feuilletée aux topinambours et au Mont d'Or, ma première caillette à la pintade, aux choux de Bruxelles et aux châtaignes.
Disparition d'un très grand de la pâtisserie française, Gaston Lenôtre. Je ne suis pas bien placée pour parler de lui, je cède ma place à SG Sender aujourd'hui disparu lui aussi.
Je rends hommage à un grand charcutier, celui se Sérignan du Comtat, près de chez moi : François Murat. Il est fort le bougre et prépare lui-même pas moins de 20 spécialités charcutières ! Je vais même jusqu'à le retrouver aux aurores pour assister au fumage "maison", un reportage pour Fureur des Vivres.

Février : je réussi mes premiers croissants, bien feuilletés, bien beurrés. Je teste les "poudres d'or" de JC et je concocte une compotée de chorizo à l'orange et à la coriandre pour un rouget, je teste aussi d'improbables escargots au camembert vus chez Choupette, un délice ! Je craque pour le duo panais/bigarade avec ce panais cru avec un condiment d'orange amère, et pour le panais cuit, en gnocchi avec une sauce bigarade.
Nous nous retrouvons à quelques blogueuses à l'Alicoque de Nyons pour fêter l'huiled'olive nouvelle. Après le jeu gourmand de Lavande parti en balade, j'ai réuni 31 recettes de choux de Bruxelles, une prouesse pour ce chou mal aimé ! Je déguste des truffes dans un repas chez un bon chef du coin, Pierre Paumel. A partir d'une simple soupe (enfin pas si simple sans doute), je joue au petit chimiste avec un chou rouge qui change de couleur et pénètre les limbes de la cuisine moléculaire. J'"espeille" un faisan et je retrouve la recette des gaufres de ma grand-mère. Enfin, je bois un Barolo aussi vieux que moi !


Mars : le 1er, on fête les cupcakes, j'en fais de sexy baptisés "kiss-me cupcakes". Gros succès auprès de vous comme chez moi avec ces lasagnes aux poireaux, chèvre frais, citron et pavot. Je teste la boisson cacaotée des aztèques, une ancienne version épicée, fameuse ! Mamzelle Gwen nous fait voyager et je teste les momos du Bhoutan lors d'une semaine végétarienne.
Puis, le printemps est là, c'est le temps de la cuillettes des violettes (à 4 mains), et celui de choux et éclairs à la violette. Je ramasse les salades sauvages, je marie le pourpier avec les
escargots, je rédige un article sur quelques salades sauvages d'ici pour Fureur des Vivres.
Je fais du sorbet de cresson avec du lapin (qui termine ici en granité), je cuisine un faux sushi de mangue, riz thaï noir, magret laqué à la mélasse, inspiré d'Eric Guérin, et je m'essaie à la pâte à sucre.
Un jeu de plus pourvoit le blog en recettes salées à base de fruits confits. Je retourne chez Pierre Paumel pour un dîner spécial cochon du Ventoux et je fais une rencontre ardéchoise.


Avril : récidive moléculaire avec des billes d'escargots en gelée de persil, je poursuis mes essais de gnocchi avec ceux au céleri-rave accompagné d'une sauce à la fourme d'Ambert et aux noix. Je parle d'asperge, je  leur concocte une sauce maltaise, et je les cuisine à la carbonara ! Je revisite la flammekueche. Je prépare une ganache au chocolat blanc, à l'huile d'olive et au thym pour des tartelettes aux fraises.


Mai : je goûte l'artichaut cru, à la façon provençale. Je dévoile que la fleur de ciboulette a une saveur d'échalote.
Je parle de bruschette et de crostini, j'en prépare une à la ricotta, marmelade de fraise et basilic. Je tente de percer à jour les secrets de la gâche vendéenne.
Puis, c'est l'époque de la rhubarbe, sur laquelle je vous dis tout, et que je marie à l'orange et à la réglisse, pour le meilleur : rhubarbe  confite sur compote rhubarbe/orange, caramel au Cointreau, tuile croustillante à l’orange et crème chiboust à la réglisse. Je mets de la fleur de sureau dans ma panna cotta, je prépare un délicieux chutney à la fraise et à la cardamome, je teste le gâteau mousseux de Laurence Salomon que je déguste avec une glace (vegan) à l'avocat, pistache et grué de cacao. Je mange des fleurs de courgettes et des feuilles de consoude, après une escapade chez Rose Combe et je prépare un mezze libanais.
Je cuisine un tartare de veau vanillé à la mangue mais aussi un risotto très beau, à la betterave, lavande et petits pois.
Je vous dis quoi boire avec les fraises. et je vous parle des boissons anisées.
Des frictions avec un éditeur viennent entacher ce mois (et cette année). Mais j'assiste aussi à une très intéressante dégustation vin/macarons chez un vigneron d'ici. Je créée finalement une Newsletter pour ceux qui ne veulent pas en perdre une miette ou qui préfère faire le tri entre les diverses informations parfois touffues que l'on trouve sur le blog...


Juin : je teste le fiadone (que je détournerai plus tard en version salée) ; je vous présente une merveille de la cuisine vauclusienne : le papeton d'aubergine ; je me régale d'un rouleau de pintemps fruité. Je cueille des orties que je cuisine, ainsi que des coquelicots dont je fais de la gelée et du sirop.  
Je fais des crêpes pour la kermesse de l'école et des pannequets pour mes filles. Je cuisine  les artichauts à la barigoule et je narre l'origine de cette expression culinaire... 
Je fais des glaces et des sorbets et je trouve des trucs pour améliorer leur texture et éviter leur côté "cassant", cristallisé. Je vous parle de nèfles du Japon et je m'essaie aux desserts gélifiés japonais (saisaika). J'ai adoré cette terrine de riz au lait aux framboises, comme un kheer indien  ainsi que les moules au vert selon Edouard Monet. Je lis aussi le Palais du Mandarin.
Je me réjouis du recul européen en matière de vin rosé, je fais des rencontres avec des producteurs d'ici et je teste la sommellerie moléculaire avec un trio fraises/ananas/Sauternes.


Juillet : je me gave de melons comme chaque année et je les teste en pizza, à l'anis vert. Un accord dont je ferai plus tard une confiture ! J'adore ces gros ravioli noirs à la seiche, sauce crémeuse au chorizo, que je crois vous aimez aussi beaucoup !
Je prépare un tout petit fraisier et je le decline en crème glacée. Je revisite les classiques de l'apéritif, comme avec cette tapenade anisée, le caviar d'aubergines au citron confit, dont je me régalerai tout l'été, ou encore ces chips de légumes.
Je récidive avec les gnocchi, ceux là sont printaniers, aux petits pois et au chèvre,
avec une sauce légère mentholée.
Enfin en ligne, le clafoutis Montmorency, héritage de ma maman ! Une histoire de filiation qui se perpétue avec ma fille aînée d'alors 6 ans, qui crée cette recette de lapin à la fraise.
J'évoque l'or vert, l'huile d'olive et je dévoile un sublime dessert, une déclinaison autour de ce produit solaire : biscuit tiède à l’huile d’olive,  de fraises marinées à l’huile vanillée et d'une crème glacée à l’huile d’olive et au thym.
Et comme c'est de saison, je traite la diététique de la tomate, et l'intérêt de panacher tomate crue et cuite !



Août : Je cuisine un cake épicé et moelleux à la rhubarbe, angélique confite, poivre long et vanille. Un excellent goûter qui me vaut de gagner un stage pour tout savoir sur les épices. A suivre...
Je revisite le fiadone, en version salée, aux tomates séchées, câpres et olives noires, je prépare des sauces spécial pasta, et je cuisine la soubressade, ainsi que les anchois en boquerones puis en tarte fine.
Je m'inspire d'un récent repas au Pré du Moulin pour ce dessert : une poire pochée à l'hibiscus, éclats de praline rose, coulis de mûre. La mûre et l'hisbiscus seront à nouveau réunis, avec la rose, dans un sorbet.
Après deux ans, l'occasion m'est donnée d'assister à la Festa del Pais à St Flour dans le Cantal, et comme le sujet  y est d'actualité, je refais un point sur les labels de qualité.
Côté restaurant, même s'il y en a eu plusieurs de qualité tout au long de l'année, l'été est marqué par la découverte de la Petite table de Cucuron d'Eric Sapet et la bastide de Capelongue d'Edouard Loubet, deux tables, deux registres différents, deux grand chefs !
Enfin, par grande canicule, je visite une nougaterie, avec ma fille aînée...


Septembre : je me gave de baies d'été, cuites et crues. Je déguste la figue en duo avec l'orange : un financier à la fleur d’oranger et à l’orange confite, une figue meringuée à l’orange et un sorbet figue/orange.
Je profite aussi des dernières pêches que je "laque" à l'hibiscus et que j'accompagne de yaourt battu à la fleur d'oranger. Je cuisine un délicieux boudin de pintade à la figue sèche. Je farcis un calamar de piperade basque. Je fais le plein d'iode avec du rouget, des oursinset des escargots de mer. Je teste les mogettes au petit déjeuner de mon père.
Et je me régale de ris de veau réglissé, fenouil grillé et coulis de poivron.
J'emmène ma fille au cinéma voir le film Julie et Julia (et j'en profite pour faire la brioche de Julia Child) ; je prête mon blog à ma cousine Isa-Marie qui nous prépare une conserve de foie gras aux poires et cassis. J'"anglicise" mes placards et je confectionne le mythique "cucumber sandwich" version english muffin. J'en profite pour m'intéresser à la différence qu'il existe entre muffin anglais, crumpet et pikelet.


Octobre : je découvre la vraie ricotta de bufflonne, un pur délice. Et j'en fait des polpette, boulettes italiennes. D'une collaboration avec une marque de mixeur naît ce roulé noisette, butternut et orange (sans gluten), "like a pumpkin roll". Je prépare une recette de soupe ultra-simple "tout à 100 grammes" aux cocos blancs et poivron rouge. Je me délecte de bellota avec un Xérès fino.
Je marie le boeuf et l'huître et je trouve ça délicieux !
Je lance un nouveau jeu culinaire sur la cuisine au fromage. Il se termine à la fin du mois, vous avez encore le temps !
Je parle de pot-au-feu et un peu de chimie ; puis, je cuisine un pot-eu-feu au chevreuil et aux légumes racines, et un autre, épicé, à la morue et aux moules.
Je teste le kedgeree et je mange d'anciennes variétés de salade. Je bois du vin de mon année de naissance et je craque pour les biscuits craquelés au chocolat de Martha Stewart.
Enfin, octobre est le mois des Journées Gourmandes de Vaison La Romaine, où les blogueuses sont venues en nombre soit pour passer un bon moment et grignoter ensemble de bonnes choses, soit activement pour animer ateliers, démonstrations ou conférence. Hélas, c'est aussi le mois de la disparition de Diane, la copine de Nono...


Novembre : je recycle la pasta verte de l'atelier pour enfant animé à Vaison et je prépare d'exquises ravioles vertes d'escargots à la crème d'ail. Je fais une béchamel sucrée au speculoos pour une tarte sablée aux pommes, puis une marquise au chocolat épicé sur croustillant speculoos pour SON anniversaire.
Je goûte un oeuf d'autruche mais je suis un peu déçue, c'est cher pour ce que c'est ! Puis, je me remets aux tisanes.
Je cause coing, LE fruit de saison (surtout dans mon jardin !) et j'en fait du meli mela, une confiserie antique romaine ! Je boucle aussi un florilège de toutes mes recettes sucrée et salées à base de coing
Je lance un débat très intéressant sur la nourriture dans les hôpitaux. J'expérimente la cuisson au four vapeur, ce qui m'a valu de rencontrer en chair et en os plusieurs blogueurs après 3 ans d'échanges virtuels !
Côté belles tables, je croise Akhara Chay au Mas des Herbes blanches où je déguste sa cuisine qui mêle terroir d'ici et influence thaïe ! J'en profite pour me promener à Gordes...
Je termine le mois par une douceur, préambule aux fêtes de Noêl : de sublimes truffes au chocolat blanc, pamplemousse et huile d'olive.



Décembre : il est question de foie gras, son histoire, l'art de sa dégustation, et surtout, tous les modes de cuisson du foie gras ! Je le cuisine en pressé au coing poché au sirop de vin et en délirante crème renversée aux groseilles.
Je donne un coup de jeune à ma pâte de coing traditionnelle en la parfumant à la rose. Un dessert festif connaît aussi un joli succès, il s'agit d'une poire en soufflé de châtaigne. Je revisite le tiramisu en en faisant un tiramisu de risotto. Je me félicite d'avoir enfin testé l'accord boudin noir/ananas. Et je cuisine à l'hydromel, du salé et ducalissonclassique2009 sucré.
Je prépare la maison en pain d'épices, les traditionnelles friandises de Noël et autres bredele, notamment les Zimtsterne, de sublimes croissants aux noisettes et à l'orange, d'autres truffes, au chocolat noir, betteraves confite et vinaigre de Xérès, et des calissons proches de la perfection ! Sans oublier le gibassié, cousin de la pompe à l'huile, grâce à Vanessa.
A l'occasion d'un séjour parisiennous admirons les vitrines magiques de Noël, je fais goûter le fabuleux pain au chocolat et à la pistache de Ladurée (et leurs macarons...).
Et parce que le mot d'ordre de ce Noël est de préparer bon, festif et pas cher,  je prépare 3 entrées économiques et qui font de l'effet : une royale d'oignon aux anchois, façon pissaladière destructurée, du maïs en sabayon de vinaigre de Xérès, oeuf poché, pop corn caramélisé, et une crème de morue, cardon et oeuf poché, qui fait d'ailleurs partie d'un menu élaboré pour le journal local La Provence pour moins de 5 euros par personne ! Et dégusté en compagnie d'Amélie, une cocotte à la fois journaliste et blogueuse !

Encore une année bien remplie ! Gageons que 2010 sera aussi riche en découvertes culinaires et en rencontres, en gourmandise et en réflexion sur ce qui me touche : l'alimentation "locavore", le développement durable en région, des producteurs qui respectent l'environnement, des chefs qui respectent les produits (et les producteurs), des blogueurs qui apprécient les choses simples de la vie !

Partager cet article

commentaires

Cocotte 24/01/2010 13:00


C'est là que je me rends compte que j'en ai honteusement loupé une bonne partie. Et une résolution, une:)


BenCo 15/01/2010 18:20


Et bien, avec ces centaines de billets nous devons être en présence du blog-carnet de cuisine le plus complet: essais, réussites, échecs, découvertes, créations, ... tout y est, et ce récap' était
bien nécessaire ... nécessaire et bien fait ;o)


Val 14/01/2010 15:19


Fabuleux récap! Finalement, j'aime tous les mois de l'année, hi!!!


Valérie la gourmande bleue 13/01/2010 22:53


J imagine en effet que le choix fut difficile bravo pour ces belles recettes cru 2009


cendrine 13/01/2010 10:31


très belle rétrospective.. cela me fait connaitre des recettes que j'avais zappée, comme le bouillon d'huitre au citron confit et ras el hanout et les déclinaisons autour du gnocchi qui me font de
l'oeil! de très belles réalisations en 2009, on attend 2010 avec impatience. bonne année


Herve 12/01/2010 13:13



Quelle belle rétrospective de 2009 que tu nous offres et surtout quel travail !!  je te dis encore un grand bravo et une grande dose d'inspiration pour l'année qui commence mais
pour cela je n'en doute pas
Hervé. 



Delices eyes 12/01/2010 12:03


Un exercice très difficile que tu as brillamment réussi...
Bonne journée


inoule 12/01/2010 09:40


Excellente année !!! Et bravo pour cette belle rétrospective !!! Miam !


Adeline garance 12/01/2010 08:31


Standing ovation pour votre blog et merci encore d'apporter beaucoup de saveurs et de passion dans ce monde de brutes... Très bonne année
à vous.


Valérie 12/01/2010 07:41


Merci, j'y vais de ce pas … en fait je n'ai pas de lien , pas grave
Bonne journée @ bientôt 


Article ? Recette ?