Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 14:39

Denis DiderotLe philosophe était amateur de bonne table, de bons vins, il édicte cette loi qui prévaut à ses futurs repas, un soir d'agapes bien arrosées !

Article premier : nous mangeons à la même table. Aucun de nous ne doit murmurer si telle ou telle denrée nécessaire à la vie n'y serait en abondance ou même n'y manquerait absolument. Par exemple, quoique peu vraisemblable qu'il n'y eût pas de pain, faudrait-il faire du bruit pour cela ? Non, les gateaux feuilletés, les biscuits du palais, les meringues à la crème le remplaceront aisément. De même, on ne doit pas être inquiet si les viandes de boucherie sont rares, elles peuvent être suppléées par des dindes aux truffes, des jambons de Mayence, des chapons du Mans, des hures de sanglier, ou selon la saison, par des perdrix rouges. Si les sardines de Marseille, les harengs secs de Hollande, les merluches des îles de Miquelon nesont pas encore venus, on se jetterait sur les brochets, les truites, les carpes du Rhin, et les anguilles de la Seine. En y ajoutant les huîtres de Cancale ou les vertes d'Angleterre. Après avoir mangé tant de belles et bonnes choses, il doit être question des vins et quoique nous ne soyons pas de grands buveurs, les vins de Suresnes, de Brétigny, et des environs de Vitry devraient nous suffire. Avec de bons mets, ils faut de bons vins, tels que du Cap de Bonne-Espérance, de Malaga, de Chypre, de Madère, et du Clos Vougeot de Bourgogne. Avec tout cela, le dessert ne doit jamais manquer, mais supposez qu'il n'y eût ni noisettes, ni nèfles, ni poire de martin sec ou autres fruits du pays, dans ce cas, nous mangerions et très volontiers, des ananas, des olives de Provence, des figues sèches d'Italie, des oranges de Malte et des dattes du Levant. Et si pour faire une digestion parfaite, le fromage carré de Marolles serait introuvable, ceux de Parmesan et de Roquefort, seraient mis à la place. Le café moka ne sera pas oublié, il servira au lieu de thé pris très complètement.

 

Source Diderot, le génie débraillé, par Sophie Chaveau

Partager cet article

commentaires

Patrick CdM 07/05/2011 06:12



J'ai pas rêvé, il suggère de remplacer les poissons de mer par des bêtes d'eau douce? 



Tiuscha 07/05/2011 08:28



Exact, je doute qu'ils aient consommé la lotte à l'époque, vu la tête.. Sais-tu depuis quand on consomme ce poisson (tu l'as peut-être mentionné mais tes billets sont si foisonnants et riches de
détail, ma rappelle pas)



mamieni 06/05/2011 08:03



Pauvre Diderot qui n'a connu ni les joies du Macdo ni celles du régime basse calorie ! Je penserai à lui la prochaine fois que je mangerai du Roquefort.


 



bouilloire bavarde 05/05/2011 22:36



comme quoi les nourritures terrestres peuvent se conjuguer avec la philosophie


on peut être fin penseur et fin gourmet


bonne soirée


Yolande


 



Toque et Popote 05/05/2011 17:50



Plein de bon sens!



Article ? Recette ?