Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 09:24

Après deux jours de Vinocamp et deux jours de découvertes en Vallée du Rhône, il fallait bien que je me fasse Salomon-et-la-reine-de-Saba.jpgpardonner auprès de mes filles, un peu "abandonnées" ce début de semaine. Je leur ai donc préparé un gâteau au chocolat, fondant gourmand. Et un peu vintage aussi... La Reine de Saba fait partie des premiers gâteaux réalisés, adolescente (il figure dans un livre sur le chocolat édité en 1983) : pas de farine mais de la fécule et de la poudre d'amande, des blancs battus en neige ainsi que du chocolat et du beurre, pour une texture fondante et légère à la fois. Le gâteau porte en plus un nom de légende, qui fait rêver les fillettes, un nom étrange et gourmand à la fois, qui évoque le voyage et le conte. Un nom qui rappelle aussi le film de King Vidor avec la belle Gina Lollobrigida... Cette Reine venue du Yémen ou d'Ethiopie, un peu magicienne, aurait-elle transmis un peu de sa magie à ce délicieux gâteau ? En tout cas, mes filles l'adorent et j'en ai souvent réalisé ces dernières semaines...
Ingrédients
- 125 grammes de chocolat
- 60 grammes de beurre
- 125 grammes de sucre
- 3 oeufs
- 75 grammes de poudre d'amandes
- 2 cuillères à soupe de fécule de maïs ou de pomme de terre
Préparation
Faire fondre le chocolat au bain-marie. Une fois le chocolat fondu, ajouter le beurre coupé en morceaux.
Fouetter les jaunes d'oeufs et le sucre, Mélanger la fécule, la poudre d'amande puis le chocolat. Incorporer les blancs battus en neige.
Verser dans un moule souple ou un moule à manqué beurré et fariné. Enfourner environ 30 minutes à 190°C.
Laisser tiédir et démouler avec délicatesse. Servir tiède ou refroidi, seul ou avec une crème anglaise, de la glace à la vanille etc... gateaureinesaba.jpg

Partager cet article

Repost 0
12 mars 2013 2 12 /03 /mars /2013 07:00

maupassant_rosierdemmehusson-copie-1.jpgJe m'aperçus que je mangeais quelque chose de vraiment exquis, des oeufs mollets enveloppés dans un fourreau de gelée de viande aromatisée aux herbes et légèrement saisie dans la glace.
Je dis en claquant la langue pour flatter Marambot :
― Bon, ceci.
― Il sourit.
― Deux choses nécessaires, de la bonne gelée, difficile à obtenir, et de bons oeufs. Oh ! les bons oeufs, que c'est rare, avec le jaune un peu rouge, bien savoureux ! Moi, j'ai deux basses-cours, une pour l'oeuf, l'autre pour la volaille. Je nourris mes pondeuses d'une manière spéciale. J'ai mes idées. Dans l'oeuf comme dans la chair du poulet, du boeuf ou du mouton, dans le lait, dans tout, on retrouve et on doit goûter le suc, la quintessence des nourritures antérieures de la bête. Comme on pourrait mieux manger si on s'occupait davantage de cela !
Guy de Maupassant (le rosier de Madame Husson)

Partager cet article

Repost 0
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 07:15

Le début de semaine va être vineuse avec les Découvertes en Vallée du Rhône, salon professionel en alternance avec Vinisud, une année sur deux... Nous avons eu droit à une "mise en jambe" hier et avant-hier au #Vinocamp Rhône. Du coup, la cuisine est soit faite par Monsieur, soit avec quelques plats préparés hier soir, pour ces deux jours. Et dans le genre cuisine rapide et légère, rien de tel qu'un plat japonais comme ce chazuke au saumon, arrosé de thé de Sophie Brissaud, tiré de son livre La table du thé (Minerva). Revigorant mais léger comme tout ! Avec, on boira du thé plutôt que du vin, mais un Vacqueyras blanc Minéral de Montirius pourrait s'adapter...
NB le chazuke (o-chazuke) est un mets japonais qui consiste à verser sur du riz, un thé vert bien chaud, accompagné de divers ingrédients : nori, poisson, umeboshi, etc... un peu l'art d'accommaoder les restes au Japon. Je termine mon article en signalant que c'était justement la semaine de solidarité avec le Japon, comme le rappelle également sur le fil Anne-Sophie. chazukesaumonthesenchaIngrédients (pour deux)
- 1 filet de saumon (ici 170g)
- sel, poivre blanc
- 1/2 cuillère à soupe de vinaigre de riz
- Environ 100/120 grammes de riz japonais rond
- 1/2 cuillère à soupe de thé Sencha
- 2 cuillères à soupe de cébette ou vert de poireau blanchi et émincé
- QS nori
- wasabi au goût
Préparation
Une heure avant, frotter le saumon désrêté et sans sa peau au sel, sucre, poivre blanc et vinaIgre de riz. Filmer et réserver au frais. Puis l'essuyer et le tailler en lamelles de 4 à 5 cm. Griller légèrement la feuille de nori puis découper de fines languettes.
Cuire le riz à l'eau ou à la vapeur. Faire infuser le thé Sencha une minute dans environ 30 cl d'eau frémissante (de source ou bouillon dashi).
Servir le riz, ajouter le saumon, le poireau émincé, les languettes de nori, une noisette de wasabi et verser le thé chaud. Déguster aussitôt.

Partager cet article

Repost 0
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 07:45

Il reste quelques lamelles de truffe noire ? On peut en étaler sur du pain beurré, l'émietter et réaliser un petit peu de beurre truffé qui se congèlera très bien. Ou en "farcir" un fromage à pâte molle comme un Brie ou un Brillat-Savarin. Mais cette fois-ci j'ai opté pour un reblochon d'assez bonne facture, pâte ferme et fondante, nez de vache et bouche beurrée, assez douce en dépit du nez. Si la croûte un peu avancée plaiderait pour un écroûtage (pour certains), je n'en ai pas laissé une miette ! L'idée, jolie, est du chef Eric Sapet et son reblochon truffé nous avait surpris et enthousiasmés.
Ingrédients
- 1/4 de reblochon fermier
- 1 filet d'huile parfumée à la truffe noire + 1 filet au moment du service
- quelques lamelles de truffe noire
Préparation
Couper le reblochon transversalement, déposer des lamelles de truffe, arroser l'intérieur d'un filet d'huile d'olive et refermer le reblochon. Emballer soigneusement dans du film alimentaire et laisser reposer 2 ou 3 jours au frais. Sortir du réfrigérateur et laisser à température ambiante avant de déguster.reblochontruffe.jpg

Partager cet article

Repost 0
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 06:33

Yummy nouvelle version est paru, avec une nouvelle maquette, nouveau rubriquage, aéré mais toujours coloré. On espère qu'il va vous plaire, Carole l'a soigné aux petits oignons. Oignon nouveaux évidemment ! Il est frais et printanier, un peu chocolaté aussi, c'est de saison0. Mais je ne vous en dir pas plus, je vous laisse découvrir...couv_YummyMagazine_N13.jpg Vous pouvez le feuilleter ici et le télécharger. Pour en savoir plus cliquez sur le site de Yummy !
Comment le trouvez-vous ? Dites-nous, vos appréciations (constructives) sont toujours les bienvenues !

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha
commenter cet article
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 09:28

Second volet de ce repas indien végétarien, un curry aloo-palak, aux pommes de terre et épinards a été servi ainsi qu'un raita de céleri à la coriandre. Dans la logique, le raita à base de yaourt est là pour calmer  le feu du piment mais le curry était très doux puisque de jeunes palais allaient aussi déguster...
Pour en savoir plus sur le thali indien ét découvrir le sambar qui le composait également, cliquez ici. Et pour d'autres plats indiens végétariens, c'est par là ou là, pour un dessert fruité !
Curry aloo-palak
Ingrédients
- 500 grammes dépinards environ
- 3 belles pommes de terre
- 2 ou 3 cuillères à soupe de coulis de tomate
- 0,5 cm de gingembre râpé (mettez en plus si vous aimez la saveur et la note piquante)
- 1 petit oignon
- 1 gousse d'ail
- ghee ou huile
- sel
pour le curry, mélange d'épices (ici léger, mettez plus de garam masala si vous souhaitez un curry plus puissants ainsi que du piment)
- 1 cuillère à café de graines de cumin
- 1/2 cuillère à café de garam masala
- 1/2 cuillère à café de curcuma
- 1 cuillère à café de graines de moutardecurryaloopalak.jpgPréparation
Dans le ghee ou l'huile, faire griller les épices jusqu'à ce que les graines de moutarde fassent des petits "pops". Piler les épices. Faire revenir oignon et ail, ajouter les épices pilées, les épinards (hachés si les feuilles sont trop grosses), les pommes de terre coupées en dés, ajouter le gingembre, le coulis de tomate et saler. Couvrir et laisser cuire en ajoutant un peu d'eau si besoin. Servir chaud avec un riz basmati.
Raita de céleri à la coriandre
Ingrédients
- 2 branches de céleri
- 150 grammes de yaourt
- 2 cuillères à soupe de feuilles de coriandre ciselée
- 1/2 cuillère à café de graines de moutarde
- 1/2 cuillère à café de graines de cumin
- ghee ou huile (facultatif)
- sel, poivre
Préparation
Torréfier les épices à sec ou les grilles dans le ghee ou l'huile. Piler. Mélanger avec le yaourt et le céleri-branche coupés fin. Réserver au frais. Servir avec un curry.raitacelericoriandre.jpg

Partager cet article

Repost 0
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 17:00

Dans la cuisine indienne, le thali est un assortiment de plusieurs mets différents servis dans des coupelles ou bols nommés katoris sur un plateau, accompagnés de pain, riz, crêpes etc selon l'heure de la journée et la région. Chacun se sert et mange avec une cuillère (pour les éléments plus liquides comme le sambar par exemple, surtout pour les tourisyes) ou les doigts de la main droite (pour les Indiens, la gauche est supposée être impure).
Ce thali est végétarien, il se compose d'un moong dal sambar, sorte de soupe à base de soja jaune et légumes dans un bouillon de tamarin, sucré-salé, un curry aloo palak (pommes de terre et épinards), un raita de céleri et coriandre et un riz basmati. thali_sambar_curry_idlis_dosas.jpgGénéralement, on accompagne le sambar de chutney de coco et d'idlis (sorte de pain vapeur à base de riz et lentille blanche fermentés) ou de dosas (prononcez dosaï, crêpes à base des mêmes ingrédients). J'ai tenté les deux mais absolument pas authentiques, que les vrais indiens passant ici ne m'en tiennent pas grieffe. J'avais vu une recette de dosa à base de yaourt, farine de riz et de farine de lentilles, je m'y suis essayée, fiasco total. En désespoir de cause, j'ai ajouté un oeuf pour cuire les crêpes, finalement assez bonnes avec un peu de cumin et d'afoetida dans la pâte... Les idlis sont aussi préparés à base de farines et sont mieux réussis, puisque cuits à la vapeur. Mais ils étaient certainement plus denses que de vrais idlis. On les sert dans le sambal, comme notre potage, dans lequel on trempe le pain.
A retenter pour les dosas et idlis en suivant une vraie recette, beaucoup plus longue que mes essais "espress" ! mais voici déjà la recette du sambar, inspirée de plusieurs sont et allégé en piment !
NB le sambar et le dhal se font souvent à base de lentilles mais aussi au soja jaune, moong dal. C'ets suite à une conversation virtuelle avec Pascale et Apolina que je me suis lancée avec cette graine longue à cuire. Le plein de protéines ! Pascale et Eve précisent en commentaire qu'on trouve le soja jaune dépelliculé en magasin bio.
Ingrédients
- 250 grammes de soja jaune
- 4 carottes
- 1 poireau
- 1 gros oignon
- 1 cuillère à soupe de panch phoron
- 1 cuillère à café de graines de cumin
- 1 cuillère à café de curcuma
- 1 cuillère à café de graines de moutarde
- 2 ou 3 pincées d'asafoetida
- 2 cuillères à soupe de sucre complet
- 1 belle noix de pâte de tamarin
- 3 cuillères à soupe de coulis de tomate
- ghee ou huile
- sel, poivre
Préparation
Faire tremper le soja jaune une nuit puis le cuire à feu moyen, jusqu'à ce que les grains soient bien cuits, tendres, et saler en fin de cuisson. Dépelliculer les grains de soja au maximum (les peaux s'enlèvent durant la cuisson).
Réhydrater la pâte de tamarin dans 150 ml d'eau, passer et bien presser pour récupérer la pulpe.
Dans une cocotte, faire revenir le pach photon, le cumin, les graines de moutarde dans le ghee ou l'huile. Les piler et ajouter l'oignon émincé, puis les carottes en rondelles, le poireau émincé. Ajouter le soja jaune, le coulis de tomate, le sucre, la pulpe de tamarin, mouiller à hauteur et saler. Laisser mijoter à couverte puis mixer grossièrement pour garder de la mâche au soja et aux légumes.
Servir bien chaud avec idlis ou dosas.
NB les idlis sur la photo car ils sont réalisés à base de farine de lentille jaune, qui tire sur une couleur marron. Normalement les idlis sont bien blancs...sambar.jpg

Partager cet article

Repost 0
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 07:51

asafoetida.jpgAsafoetida ou ase fétide (hing en hindi) est une épice indienne extraite d'une variété de fenouil ; on en tire une résine que l'on fait sécher et qui est réduite en poudre, qui, comme son nom l'indique, ne sent pas très bon ! Elle chatouille les narines d'effluves puissamment aillées, soufrées (avec des notes d'oeuf pourri mais pour tout vous avouer, j'aime le parfum qui reste en cuisine dans son sillage après l'avoir utilisée...), qui disparaissent à la cuisson, notamment en friture. On la distille en petite quantité dans la cuisine ; elle donne une saveur délicieuse et de la profondeur aux plats, notamment aux curries, dhals, sambars... Elle remplace l'ail dans la cuisine indienne pour les brahmanes qui considèrent l'ail, l'oignon, l'échalote, les champignon impurs et qui ne doivent pas être mangés par les Dvidjas (ainsi que de nombreux ingrédients qui poussent sous terre).
En médecine traditionnelle (et sous forme d'homéopathie), elle favorise la digestion, stimule le système nerveux et calme l'anxiété. La plante est encore utilisée contre les mauvais esprits, un peu comme notre ail contre les vampires !

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Ailleurs
commenter cet article
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 17:39

Pour sourire, une chanson réjouissante, vieille chanson chantée par la Bolduc, chansonnière québécoise des années 1930, que je dédie à Anick, grande cuisinière spécialiste des légumes et québécoise d'origine.



Et voici les paroles :)

Il avait un commerçant
Je vous dis qu'yé achalant
Quand y sagissait dchanter
Y se faisait pas prier
À 5 heures du matin
Y chantait ses gais refrains
Des carottes pi des naveaux
Ah! Venez voir comme y sont beaux

Ah!--On en a des légumes
Des carottes pi des naveaux
Ah! Des betteraves pi des poireaux
Ah!--Oohh! Oui on en a des beaux choux
Des petates pis des tomates
On en a des rouges, des vertes

Quand l'printemps est arrivé
Il commença à chanter
Venez voir mes échalotes
seulement qu'à dix sous la botte
Des radis pi d'la salade
Des patates pi d'la rhubarbe
J'ai du vrai sirop d'érable
Faite avec d'la cassonade

Ah!--On en a des légumes
Des carottes pi des naveaux
Ah! Des betteraves pi des poireaux
Ah!--Oohh! Oui on en a des beaux choux
Des petates pi des tomates
On en a des rouges, des vertes

On l'entend dans les ruelles
La bouche pendue aux oreilles
Le visage tout en grimace
J'vous dit qu'y donne po sa place
Oh! On en a des beaux cocombres
Oh! On en a pour tout le monde
Yen a pas dans le quartier
Qu'ya des beaux cocombres comme moé

Ah!--On en a des légumes
Des carottes pi des naveaux
Ah! Des betteraves pi des poireaux
Ah!--Oohh! Oui on en a des beaux choux
Des petates pi des tomates
On en a des rouges, des vertes

Quand rvient le temps des bleuets
Y faut le watcher des près
Des belles prunes et pi des fraises
Des groseilles pi des framboèses
Sont toujours en men allant
J'ai ti po vu l'commerçant
Ses casseots étaient po plein
il en f'sait 2 dans 1

Ah!--On en a des légumes
Des carottes pi des naveaux
Ah! Des betteraves pi des poireaux
Ah!--Oohh! Oui on en a des beaux choux
Des petates pi des tomates
On en a des rouges, des vertes

Quand lautomne est arrivé
Y viens tout découragé
Y va vendre sa Wagon
Pour un ptit flacon de gin
Y s'en va toute de travers
En s'faisant aller les machoères
Je vous dis quel débarras
Y chante pu depuis ce temps là

Ah!--On en a des légumes
Des carottes pi des naveaux
Ah! Des betteraves pi des poireaux
Ah!--Oohh! Oui on en a des beaux choux
Des petates pi des tomates
On en a des rouges, des vertes!

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Ailleurs
commenter cet article
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 06:58

Une partie des demoiselles a repris le chemin de l'école, alors pour leur premier jour de reprise, je leur ai fait plaisir avec des red velvet pancakes (sur la base de ces pancakes au lait fermenté) accompagnés (ou pas) d'un "french" frosting cream-cheese à base de fromage frais, sucre glace, crème liquide et vanille, avec quelques pralines roses pour le côté girly. Les filles étaient ravies pour les pancakes, mais comme je le subodorais, ont mis dessus du sirop d'érable ou de la sauce caramel au beurre salé. Je ne sais pas les vôtres mais le frosting au cream cheese n'a de succès ni auprès de mes filles, ni de leurs amis, ni des jeunes élèves à qui j'ai pu le proposer sur des cupcakes par exemple. Trop salé pour une sauce sucrée de leur point de vue sans doute. Pour les amateurs, je vous propose quand même ledit frosting...redvelvetpancakes.jpgIngrédients
- 125 grammes de farine

- 1/2 cuillère à café de levure chimique

- 1/4 de cuillère
à café de bicarbonate de soude
- 30 grammes de sucre

- 240 ml de lait fermenté (lait bouilli+ jus de citron à défaut)

- 1 oeuf

- 1 pincée de sel

- 1 cuillère à soupe d'huile végétale

- 1 cuillère à soupe de cacao
- 1/3 à café de colorant rouge (ici 3 cuillères à café de sirop de betterave + quelques gouettes de colorant pour renforcer la teinte rouge)
pour le "frosting"
- 1 cuillère à soupe de cream cheese
- 2 cuillères à soupe de sucre glace
- 3 cuillères à soupe de crème liquide
- 1 cuillère à café de jus de citron
- quelques gouttes d'extrait de vanille
Préparation
Dans un grand bol, mélanger la farine, le sucre, la levure, le cacao, le bicarbonate et le sel. Creuser un puits et réserver. Dans un deuxième bol, mélanger le lait fermenté, l'oeuf et l'huile, puis verser le mélange dans le puits précédemment creusé. Incorporer délicatement le liquide à l'aide d'un fouet ou d'une spatule, en prenant soin de ne pas trop travailler la pâte (comme pour les muffins).

Dans une grande poêle anti-adhésive, faire fondre une noix de beurre à feu moyen. Quand la poêle est bien chaude, y verser des petites louchées de pâte, espacées chacune de 1 a 2 cm. Au bout d'une à deux minutes, de petites bulles éclatent à la surface des pancakes : c'est le moment de les retourner. Faire cuire l'autre côté une minute supplémentaire.

Partager cet article

Repost 0

Article ? Recette ?