Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

17 mai 2016 2 17 /05 /mai /2016 06:12

Après la version "arlette" salée, voici une version sucrée inspirée de Yann Couvreur : une tartelette à la rhubarbe, sur "arlette" de Kouign amann. La pâte bretonne est ici un peu moins beurrée et moins sucrée que l'original, roulée et abaissée comme une arlette classique qui sert de base pour une tartelette ou doublée, tourtelette à la rhubarbe.
Ingrédients
- 1 ou 2 tiges de rhubarbe
pour les "arlettes de kouign amann" 
- 550 grammes de farine
- 17 grammes de fleur de sel
- 10 grammes de levure de boulanger
- 280 grammes d'eau
- 20 grammes beurre fondu
- 350 grammes beurre tempéré
- 250 grammes de sucre blond
Préparation
Dans un batteur avec le crochet, pétrir la détrempe pendant 6 minutes environ en vitesse moyenne. La réserver en forme de carré sur une plaque, au froid pendant 2 heures environ.

Donner 2 tours simples en incorporant le beurre tempéré et laisser reposer pendant 1 heure environ au froid. Donner à nouveau 2 tours simples sans utiliser de farine mais en fleurant et en incorporant le sucre (en réserver pour la rhubarbe et pour poudrer-caraméliser à la cuisson). Découper en longueur et rouler en escargot,  puis abaisser au rouleau comme pour des arlettes, selon le format souhaité (ici tartelettes individuelles). Réfrigérer. Déposer sur ou entre deux arlettes, une fine lamelle de rhubarbe enroulée sur elle même, puis enfourner à 220°C environ 30 minutes. Déguster tiède ou refroidi.

 

Variation sur le thèmes des arlettes : tartelette à la rhubarbe sur arlette de kouign amann

Partager cet article

Repost 0
16 mai 2016 1 16 /05 /mai /2016 16:28

L'arlette est une fine tuile feuilletée caramélisée réalisée un peu comme les palmiers : on garnit la pâte feuilletée de sucre, on roule, on tranche finement, on abaisse, on poudre de sucre et on glace au four. Toutefois ces roulés feuilletés se déclinent chez nous souvent en version apéritive, format palmier ou arlette, comme ici au chèvre et thym frais, pour accompagner quelques asperges cuites et crues par exemple...

Variation sur le thème des arlettes : arlette chèvre et thym, asperges

Ingrédients
- 4 ou 5 asperges par personne
pour les feuilletés

- une bande de feuilletage d'environ 20/25x10/12
- 1 chèvre frais, mi frais ou même sec
- romarin
- sel
Préparation
pour les "arlettes", étaler de très fin copeaux de chèvre ou étaler 'il est frais, saler légèrement, parsemer de thym frais. Rouler sur la longueur. Réserver au frais avant de couper en tranches fines et d'aplatir au rouleau. Enfourner une vingtaine de minutes à 190°C jusqu'à ce que les "arlettes" soient dorées.
Cuire une partie des asperges à l'anglaise, émincer les autres, crues, à l'aide d'un rasoir ou d'une mandoline. Servir asperges cuites et crues avec les arlettes au chèvre et thym.

 

Variation sur le thème des arlettes : arlette chèvre et thym, asperges

Partager cet article

Repost 0
15 mai 2016 7 15 /05 /mai /2016 16:25

L'idée de ce dimanche soir est simplissime à base de légumes de saison : un sauté de pomme de terre et artichauts violets, câpre et basilic. Que vos pommes de terre soit cuites ou non, qu'elles soient nouvelles ou anciennes, cuites vapeur ou déjà sautées, voici uen façon de les cuisiner avec des artichauts violets que l'on tourne et que l'on fait sauter également à l'huile d'olive, agrémentés de câpres et basilic ciselé, et si vous avez, un peu de jus de poulet, un délice !

L'idée du dimanche soir : sauté de pomme de terre et artichauts violets, câpre et basilic

Partager cet article

Repost 0
14 mai 2016 6 14 /05 /mai /2016 06:00

Voici une nouvelle idée à base de purée de pomme de terre : un fondant au chocolat (sans gluten, sans sucre ajouté, IG bas), avec une pensée pour une amie qui ne consomme ni lactose, ni glucose, ni gluten. Un pré-test pour elle en quelque sorte... Car la purée était à base de lait et beurre. Il faudra adapter avec lait végétal ou autre liquide, et graisse végétale, huile d'olive par exemple.
Ingrédients
- 300 grammes de purée de pomme de terre onctueuse (ici avec lait + beurre)
- 100 grammes de farine de châtaigne
- 150 grammes de chocolat fondu (ici dont 50 de chocolat au lait)
- 1 gros oeuf
Préparation
Mélanger les ingrédients et enfourner à 180°C environ 25 minutes.

Reste de pomme de terre : fondant au chocolat (sans gluten, sans sucre ajouté)

Partager cet article

Repost 0
12 mai 2016 4 12 /05 /mai /2016 09:50

Les croquetas espagnoles sont des tapas très populaires, boulette de pomme de terre farcie de différents appareils, certaines au fromage (filant type mozzarella), à déguster avec les doigts en grignotage apéritif ou dans l'assiette (selon la taille des boulettes). Voici ma troisième proposition pour utiliser un reste de purée de pomme de terre !
Les boulettes seront un peu plus molles et fragiles sinon (le cas ici, mais l'objet était avant tout de liquider cette purée). Mieux vaut juste de la pomme de terre écrasée qu'une purée onctueuse pour les réaliser, à moins de dessécher la purée sur feu doux au préalable... Et sinon, en faire de la focaccia !
Ingrédients
- reste de purée (un peu ferme c'est mieux)
- QS mozzarella
- 1 oeuf battu
- chapelure
- sel, poivre
- huile de friture
Préparation
Former des boulettes de pomme de terre et y inclure un peu de mozzarella (poivrée éventuellement ou parfumée d'herbes, d'épices..), passer dans l'oeuf battu puis dans la chapelure.  Frire dans l'huile puis déposer sur papier absorbant. Saler, poivrer. C'est prêt !

 

Reste de purée de pomme de terre : croquetas au fromage, comme en Espagne

Partager cet article

Repost 0
11 mai 2016 3 11 /05 /mai /2016 09:11

Pour cette seconde idée de recyclage d'une purée de pomme de terre, après le gâteau brioché, je propose une focaccia di patate, d'après une recette populaire des Pouilles, au sud de l'Italie. Ici en deux versions  : une basique au thym et à l'huile d'olive, la seconde à la cébette et à la mozzarella (avec un peu de thym aussi).
Vivement la période des pique-niques (qui a certes un peu commencé mais la météo nous joue parfois de mauvais tours...)


 

Reste de purée de pomme de terre : focaccia di patate

Ingrédients
pour la focaccia
- 250 grammes de purée de pomme de terre
- 250 grammes de farine 
- 5 grammes de levure sèche instantanée
- 2 cuillères à soupe d'huile d'olive
- 1/2 cuillère à soupe de sel 
pour la/les garnitures
- thym frais
- huile d'olive
- mozzarella
- 1 cébette
- fleur d
e sel ou sel fin
Préparation
Mélanger les ingrédients de la focaccia, pétrir 5 minutes e, ajustant la texture, souple, élastique, non collante. Faire étuver une bonne heure, puis abaisser, garnir et laisser lever encore 30 minutes. Enfourner une vigntaine de minutes à 180°C.

Reste de purée de pomme de terre : focaccia di patate

Partager cet article

Repost 0
10 mai 2016 2 10 /05 /mai /2016 14:17

Après une purée de pomme de terre d'anniversaire (une vraie avec les pommes de terre passées au presse purée, lait cru entier, beurre), dont il est resté pas mal car j'avais sous estimé la gourmandise de ma tablée, voici un premier recyclage sous forme de brioche, ou plutôt gâteau brioché extrêmement moelleux ! Idéal pour le goûter ou le petit déjeuner...
Ingrédients
- 300 grammes de purée de pomme de terre
- 400 grammes de farine (en ajouter un peu au besoin)
- 100 grammes de sucre blond
- 50 grammes de beurre
- 120 grammes de lait
- 2 oeufs
- 1/2 cuillère à café de sel
- 1 sachet de levure sèche instantanée
Préparation
Pétrir la farine, le sucre, la levue, le sel, ajouter la purée, puis le lait tiède et les oeufs. Bien mélanger. Incorporer le beurre peu à peu en pétrissant. Poursuivre encore 5 minutes puis laisser lever une heure. Dégazer, verser dans un moule et laisser lever encore une demi heure environ.
Enfourner 25/30 minutes à 180°C. Laisser tiédir avant de démouler. Déguster encore tiède avec du beurre, de la confiture ou de la pâte à tartiner...

 

Reste de purée de pomme de terre ? Un gâteau brioché pour le goûter

Partager cet article

Repost 0
8 mai 2016 7 08 /05 /mai /2016 16:38

C'est la pleine saison des cébettes qui ne servent pas que pour condimenter une salade : je les cuisine comme des légumes à part entière comme ici sautés à la fleur de sureau qui a également fait son apparition depuis une semaine, ou à la plancha, éventuellement avec une sauce salvitjada... J'en mets également dans le fond du plat en fin de cuisson d'un poulet rôti, la cébette parfume le jus de poulet et ce dernier donne uen saveur exquise au légume ! 
Ce soir, je vous propose des cébettes teriyaki. La sauce teriyaki est très facile à préparer, vous en trouverez une recette ici mais on en trouve aussi dans le commerce (la kikkoman n'est pas mal et ça dépanne...).
Pas vraiment de recette, comme souvent le dimanche soir : vous faites sauter les cébettes dans l'huile d'olive, ajouter un peu de sauce teriyaki (2 ou 3 cuillères à soupe pour une botte de cébettes), un trait d'huile de sésame et des graines de sésame torréfiées. C'est délicieux !

L'idée du dimanche soir : cébettes teriyaki

Partager cet article

Repost 0
Published by tiuscha
commenter cet article
6 mai 2016 5 06 /05 /mai /2016 16:10

Il est grand temps de reprendre le chemin de ce blog un peu délaissé... Des envies voyageuses, de pique nique, de cuisine fraîche, mentholée, citronnée me prennent au fur et à mesure que le soleil et la chaleur s'installent. Retour tranquille, simple et gourmand, un peu moyen-oriental avec ces boulettes de boeuf, sauce au yaourt, tabbouleh. Les boulettes de viande c'est un peu l'art d'accommoder les restes, une cuisine populaire et basique, presque "vide placard". Mais ces demoiselles adorent et l'on varie souvent les ingrédients, les accompagnements sur ce thème cher à Dorian... Boeuf et cochon (pour adoucir et graisser la chair qui serait sinon un peu trop sèche), beaucoup de fraîcheur dans la sauce et la salade, un tabbouleh à ma façon, respectant plus ou moins les proportions d'herbe mais ici plus rapide et avec un peu moins d'huile puisque le boulgour est cuit à l'avance. Rappelons que le boulgour cru "cuit" traditionnellement dans le jus de citron et l'huile d'olive...

Boulettes de boeuf, sauce au yaourt, tabbouleh à ma façon

Ingrédients
pour les boulettes
- 400 grammes de boeuf haché
- 1 saucisse soit 150/160 grammes de chair à saucisse
- 1 cuillère à soupe d'herbes (feuilles de céleri branche, persil, menthe)
- 2 ou 3 cuillères à soupe de sauce soja
- 1 à 2 gousses d'ail
- 1 vert de cébette
- sel, poivre (ou piment d'Espelette)
pour la sauce
- 1 pot de yaourt à la gracque
- jus d'1/2 citron environ (adapter au goût)
- 1 cuillère à café de vert de cébette
- sel, poivre ou piment d'Espelette
pour le tabbouleh
- 1 poignée de boulgour
- 1 botte de menthe
- 1 citron
- 2 ou 3 tomates cerises (facultatif)
- 5 cuillères à soupe d'huile d'olive
- 1 ou 2 cébettes
- sel
Préparation
A l'avance, faire gonfler le boulgour dans l'huile d'olive et le jus de citron (ou le cuire dans l'eau salée et mélanger avec 2 ou 3 cuillères à soupe de jus de citron et 2 ou 3 cuillères à soupe d'huile d'olive). Emincer la cébette et ciseler les herbes, ajouter les tomates coupées en petits morceaux. Réserver au frais.
Pour la sauce, mélanger le yaourt, le jus de citron, la cébette émincée,saler poivrer ou pimenter. Réserver au frais.
Mélanger la chair des deux viandes, ajouter l'ail et la cébette émincés, les herbes ciselées, la sauce soja, pimenter, saler légèrement. Confectionner les boulettes et les faire revenir dans l'huile d'olive, servir avec la sauce au yaourt et le tabbouleh. Bon appétit !

Partager cet article

Repost 0
28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 06:29

– La Valence, la belle Valence, la fraîche orange. » Les modestes poireaux eux-mêmes : « Voilà d'beaux poireaux », les oignons : « Huit sous mon oignon », déferlaient pour moi comme un écho des vagues où, libre, Albertine eût pu se perdre, et prenaient ainsi la douceur d'un « suave mari magno ». « Voilà des carottes à deux ronds la botte. – Oh ! s'écria Albertine, des choux, des carottes, des oranges. Voilà rien que des choses que j'ai envie de manger. Faites-en acheter par Françoise. Elle fera les carottes à la crème. Et puis ce sera gentil de manger tout ça ensemble. Ce sera tous ces bruits que nous entendons, transformés en un bon repas.

– Ah ! je vous en prie, demandez à Françoise de faire plutôt une raie au beurre noir. C'est si bon ! – Ma petite chérie, c'est convenu, ne restez pas ; sans cela c'est tout ce que poussent les marchandes de quatre-saisons que vous demanderez. – C'est dit, je pars, mais je ne veux plus jamais pour nos dîners que des choses dont nous aurons entendu le cri. C'est trop amusant. Et dire qu'il faut attendre encore deux mois pour que nous entendions : « Haricots verts et tendres, haricots, v'là l'haricot vert. » Comme c'est bien dit : Tendres haricots ! vous savez que je les veux tout fins, tout fins, ruisselants de vinaigrette ; on ne dirait pas qu'on les mange, c'est frais comme une rosée. Hélas ! c'est comme pour les petits coeurs à la crème, c'est encore bien loin : « Bon fromage à la cré, à la cré, bon fromage. » Et le chasselas de Fontainebleau : « J'ai du beau chasselas. » Et je pensais avec effroi à tout ce temps que j'aurais à rester avec elle jusqu'au temps du chasselas.

Marcel Proust (A la recherche du temps perdu, extrait)

Partager cet article

Repost 0

Article ? Recette ?