Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 05:40

Pour ce début de semaine, je vous propose un dessert de saison très gourmand : une poire farcie chocolat/praliné en crumble cacaoté. Le crumble (ou streusel) est ici un mariage amandin avec du cacao  en poudre et du grué de cacao à la façon Pierre Hermé, d'après une recette croisée chez Pascale. Se déguste tiéde avec crème chantilly (ici du Gervita) ou crème glacée vanille. Cela aurait pu être un "crumble" pour M(argaux), chez qui vous pouvez voter pour votre favori (beaucoup de jolies choses !). Avec des poires, je vous propose aussi celles-ci en soufflé de châtaigne, sublime, ou ces autres, truffées-caramélisées avec une chiboust à la truffe. Pas la saison ? Mais si, je vous en dis plus dans les jours qui viennent...poirechocpralinecrumblecacao.jpg

Ingrédients

- 2 poires

- 40 grammes de chocolat

- 1 cuillère à soupe de pâte pralinée

- crème chantilly/cacao (ou Gervita...), facultatif

pour le crumble cacao

- 45 grammes de beurre doux
- 45 grammes de poudre d’amandes
- 35 grammes de cassonade
- 35 grammes de farine
- 10 grammes de cacao en poudre
- 10 grammes de grué de cacao

- 2 pincées de sel

Préparation

Couper les poires en deux, sans les peler, et les épépiner. Les creuser  légèreent et répartir le chocolat concassé et la pâte pralinée dans les 4 demi poires.

Mélanger les ingrédients de l'appareil à crumble, sabler et répartir sur les poires (il en restera pour un autre dessert !). Enfourner à 170°C environ 15/20 minutes. Laisser tiédir quelques instants. Ajouter une ou deux cuillères de chantilly (ici du Gervita), poudré de cacao.

poirechocpralinecrumblecacao2.jpg

Partager cet article

Repost 0
17 octobre 2010 7 17 /10 /octobre /2010 06:00

En ce week-end, célébrons le pain et pétrissons à tour de bras, ou en tout cas mangeons du bon pain, celui du fournil, celui qui a vu la main de l'artisan boulanger ! Pour ma part, je vous offre un florilègelittéraire sur le pain :

 

Cuisson du pain d'Emile Verhaerenpains2.jpg

Les servantes faisaient le pain pour les dimanches,
Avec le meilleur lait, avec le meilleur grain,
Le front courbé, le coude en pointe hors des manches,
La sueur les mouillant et coulant au pétrin.

Leurs mains, leurs doigts, leur corps entier fumait de hâte,
Leur gorge remuait dans les corsages pleins.
Leurs deux doigts monstrueux pataugeaient dans la pâte
Et la moulaient en ronds comme la chair des seins.

Le bois brûlé se fendillait en braises rouges
Et deux par deux, du bout d’une planche, les gouges
Dans le ventre des fours engouffraient les pains mous.

Et les flammes, par les gueules s’ouvrant passage,
Comme une meute énorme et chaude de chiens roux,
Sautaient en rugissant leur mordre le visage.

 

Le pain de Francis Ponge (poème en prose)

La surface du pain est merveilleuse d'abord à cause de cette impression quasi panoramique qu'elle donne : comme si l'on avait à sa disposition sous la main les Alpes, le Taurus ou la Cordillère des Andes. Ainsi donc une masse amorphe en train d'éructer fut glissée pour nous dans le four stellaire, où durcissant elle s'est façonnée en vallées, crêtes, ondulations, crevasses… Et tous ces plans dès lors si nettement articulés, ces dalles minces où la lumière avec application couche ses feux, - sans un regard pour la mollesse ignoble sous-jacente. Ce lâche et froid sous-sol que l'on nomme la mie a son tissu pareil à celui des éponges : feuilles ou fleurs y sont comme des sœurs siamoises soudées par tous les coudes à la fois. Lorsque le pain rassit ces fleurs fanent et se rétrécissent : elles se détachent alors les unes des autres, et la masse en devient friable… Mais brisons-la : car le pain doit être dans notre bouche moins objet de respect que de consommation.

 

Fête du blé, fête du pain de Paul Verlaine

C’est la fête du blé, c’est la fête du pain
Aux chers lieux d’autrefois revus après ces choses !
Tout bruit, la nature et l’homme, dans un bain
De lumière si blanc que les ombres sont roses.

L’or des pailles s’effondre au vol siffleur des faux
Dont l’éclair plonge, et va luire, et se réverbère.
La plaine, tout au loin couverte de travaux,
Change de face à chaque instant, gaie et sévère.

Tout halète, tout n’est qu’effort et mouvement
Sous le soleil, tranquille auteur des moissons mûres,
Et qui travaille encore imperturbablement
À gonfler, à sucrer là-bas les grappes sures.

Travaille, vieux soleil, pour le pain et le vin,
Nourris l’homme du lait de la terre, et lui donne
L’honnête verre où rit un peu d’oubli divin.
Moissonneurs, — vendangeurs là-bas ! — votre heure est bonne !
 
Car sur la fleur des pains et sur la fleur des vins,
Fruit de la force humaine en tous lieux répartie,
Dieu moissonne, et vendange, et dispose à ses fins
La Chair et le Sang pour le calice et l’hostie !

 

L'ode au pain (extrait) de Pablo Neruda

Nous irons, couronnés d’épis,
conquérir
terre et pain pour tous,
et alors la vie aussi
aura forme de pain,
elle sera simple et profonde,
innombrable et pure.
tous les êtres auront droit
à la terre et à la vie,
et ainsi sera le pain de demain,
le pain de chaque bouche,
sacré, consacré,
parce qu’il sera le produit
de la plus longue et la plus durepain.jpg
lutte humaine.
elle n’a pas d’ailes,
la victoire terrestre :
elle a du pain aux épaules,
courageuse elle vole
et libère la terre,
comme une boulangère
que porte le vent

 

Les effarés d'Arthur Rimbaud

Noirs dans la neige et dans la brume,
Au grand soupirail qui s'allume,
Leurs culs en rond,
 
À genoux, cinq petits, - misère ! -
Regardent le boulanger faire
Le lourd pain blond...
 
Ils voient le fort bras blanc qui tourne
La pâte grise, et qui l'enfourne
Dans un trou clair.
 
Ils écoutent le bon pain cuire.
Le boulanger au gras sourire
Chante un vieil air.
 
Ils sont blottis, pas un ne bouge,
Au souffle du soupirail rouge,
Chaud comme un sein.
 
Et quand pendant que minuit sonne,
Façonné, pétillant et jaune,
On sort le pain ;
 
Quand, sous les poutres enfumées,
Chantent les croûtes parfumées,
Et les grillons ;
 
Quand ce trou chaud souffle la vie ;
Ils ont leur âme si ravie
Sous leurs haillons,
 
Ils se ressentent si bien vivre,
Les pauvres petits plein de givre,
- Qu'ils sont là, tous,
 
Collant leur petits museaux roses
Au grillage, chantant des choses
Entre les trous,
 
Mais bien bas, - comme une prière...
Repliés vers cette lumière
Du ciel rouvert,
 
- Si fort, qu'ils crèvent leur culotte,
- Et que leur lange blanc tremblote
Au vent d'hiver...

Partager cet article

Repost 0
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 14:54

Je vous l'ai dit, on peut recycler coulis et jus, voire même sorbets pour réaliser des confitures ! En voici une réalisée avec des cerises Montmorency et un coulis de griotte stockés au congélateur. La confiture est réalisée à l'agar-agar et parfumée à la sauge. Une autre confiture du même genre ? Mûre/estragon à l'agar-agar. A consommer dans les 6 mois pour éviter les effets "déliquescents" de l'agar-agar.

Ingrédients

- 200 grammes de cerises Montmorency

- 450 grammes de coulis de griotte

- 50 grammes de sucre blond

- 10 feuilles de sauge

- 2 cuillères à soupe de jus de citron

- 1 gramme d'agar-agar

Préparation

Verser jus et coulis avec le sucre, le jus de citron et la sauge, mélanger sur feu doux 20 minutes et laisser reposer pour que la sauge infuse. Chauffer avec l'agar-agar 2 minutes et mettre en pots.confituregriottemontmorencysauge.jpg

Partager cet article

Repost 0
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 13:55

Une petite astuce pour accompagner vos pains de patit déjeuner du World day bread ! Vous pouvez recycler coulis et jus de fruits, sorbets et purée de fruits congelés ou pas pour en faire des confitures ou des pâtes de fruits ! C'est lors d'un dégivrage obligé que j'ai du recyclé toutes ces barquettes fruitées que j'en ai fait l'éexpérience. Je partage donc cette astuce avec vous !

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Y-a-qu'à
commenter cet article
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 05:33

103_38369_max.jpgJ'ai osé ! J'ai osé le mix pain complet 5 graines du Moulin des Moines pour le WBD 2010 (World Bread Day). J'en achète parfois, cela dépanne et on peut les customiser, solution de fainéante ! C'est l'objet de ce billet, personnaliser des petits pains pour en faire des petits pains apéritifs, des pains pour les poissons fumés, des pains pour le petit déjeuner, voire des grissini !

Pas de recette donc (c'est celle du Moulin des Moines), mais juste des idées pour parfumer les pains.

Pour l'apéritif, j'ai associé les anchois et le poivron ; pour accompagner le poisson fumé, citron confit et laitue de mer ; pour le petit déjeuner, abricots secs et éclats de pistaches. Et pour les grissini, il suffit d'ajouter un peu d'huile d'olive à la pâte. Le reste en images... 

 

petit pain naturepainnature.JPG

 

pain anchois/poivronpainanchoispoivron.jpg

 

pain citron confit/laitue de merpainalguecitronconfit.jpg

 

pain abricot sec/pistachepainabricotsecpistache.jpg

 

grissinigrissini.jpg

 

Bonne fête du pain !

 Un petit post-scriptum, Marie-France m'a demandé un petit délai pour la figue sèche, vous avez donc jusqu'à lundi pour le jeu !


Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Y-a-qu'à
commenter cet article
15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 14:55

 

maniguette.jpgLe mois est bien poivré sur Fureur des vivres ! La maniguette est un faux poivre surnommé "graine de paradis". Si vous vous posez la question de savoir quelle différence entre vrai et faux poivre, rendez-vous ici. Et pour en savoir plus sur la maniguette, c'est par là !

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Mémoire
commenter cet article
15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 05:43

Aimez-vous les macarons régionaux ? Rustique mais au bon goût d'amande ? Croustillant dessus et moelleux-fondant à l'intérieur ? Je les adore ! Comme Flo (gourmandises chroniques) qui en avait fait de délicieux ici... C'est elle qui m'a donné envie de créer de nouvelles saveurs dans les macarons, sur la base sublime de celui d'Amiens. Je vous propose deux d'entre eux : cédrat/angélique confite, inspiré de ceux qu'on déguste du côté de Niort, et noisette/praliné/citron. Les deux sont délicieux : le premier a la saveur typée de la spécialité niortaise, le second est plus subtil dans son mariage de saveur...

Pour en savoir plus sur les différents macarons (et les différence entre les régionaux et les-dits "parisiens"), cliquez ici. Sur le blog, on trouve aussi de "classiques" recettes de macarons, comme à Montmorillon, ou à Amiens, ou encore des amaretti.

macaronscedratangeliqueconfite

Ingrédients

- 125 grammes de poudre d'amandes
- 100 grammes de sucre
- 1 cuillère à café bombée de confiture de cédrat
- 1 blanc d'oeuf et
- 15 grammes d'angélique confite
Préparation
Mélanger les amandes et le sucre. Piler en incorporant peu à peu les blancs d'œufs et la confiture de cédrat : le mélange obtenu doit être de la même consistance que la pâte d'amandes.
Laisser reposer 6 à 8 heures en réfrigérateur.
Rouler en un rouleau de 3 cm de diamètre, découper des tranches de 1,5 cm d'épaisseur environ, les ranger sur une tôle recouverte d'un papier sulfurisé beurré.
Enfourner à 180°C environ 20 minutes.macaronscedratangeliqueconfite2

 

Macaron noisette/praliné/citron

Ingrédients

- 55 grammes de poudre de noisette

- 70 grammes de poudre d'amandes
- 100 grammes de sucre
- 1 cuillère à café bombée de pâte pralinée
- 1 blanc d'oeuf
- zeste d'1/2 citron

- 1 cuillère à soupe de limoncello (ici liqueur de citron maison)

Préparation
Mélanger les poudres d'amande et de noisette avec le sucre. Incorporer peu à peu les blancs d'œufs, la liqueur de citron, le zeste de citron et la pâte pralinée ; bien mélanger. Laisser reposer 6 à 8 heures en réfrigérateur.
Rouler en un rouleau de 3 cm de diamètre, découper des tranches de 1,5 cm d'épaisseur environ, les ranger sur une tôle recouverte d'un papier sulfurisé beurré.
Enfourner à 180°C environ 20 minutes.macaronpralinenoisettecitron.jpg

Partager cet article

Repost 0
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 05:21

Le haddock, j'adore, cela ne vous aura pas échappé et en brandade, je suis fan ! J'en avais préparé plusieurs fois de basiques au persil et une autre, plus sophistiquée, et très jolie au safran et à l'huile de mandarine (avec des épinards et de la butternut). J'ai réutilisé la courge que j'ai bien aimé en duo pour une fausse brandade, type parmentière, mais juste avec du potimarron ; un duo soufflé sur Twitter par Adèle H si mes souvenirs sont bons. La brandade de haddock et potimarron enrichie d'algues est présentée dans la coque du légume, comme s'il était farci (j'aime le contenant comestible, et le potimarron s'y prête bien, notamment pour des soupes comme ici). En plus (ou pas) un pesto de roquette qui se marie très bien avec les saveurs marines fumées ou de coquillages : testé aussi avec des bulots à la place de la mayonnaise ou de l'aïoli, ça fonctionne du tonnerre !brandadehaddockpotimarronpestoroquette1

Ingrédients

pour la brandade de haddock

- 150 grammes de haddock (poché dans lait/eau)

- 2 tout petits potimarrons (individuels !), soit environ 150 grammes de chairbrandadehaddockpotimarronpestoroquette2

- 20 grammes d'huile d'olive

- 2 cuillères à soupe de lait

- 1 belle cuillère à soupe de laitue de mer dessalée

- poivre

+ feuilles de roquette

pour le pesto de roquette

- 50 grammes de roquette

- 100 ml d'huile d'olive

- 1 gousse d'ail

- 10 grammes de pignons de pin

- 40 grammes de parmesan

- sel, poivre

Préparation

Dessaler et pocher le haddock (cf cette autre recette).

Pour le pesti, piler ou mixer les ingrédients et réserver.

Cuire les potimarrons entiers à la vapeur ou à l'eau. Garder les légumes à la fois tendres et fermes. Couper le chapeau et prélever la chair, éliminer les graines. Mixer 150 grammes de chair de potimarron avec 120 grammes de haddock, remettre sur le feu et mélanger avec le lait et l'huile d'olive. Incorporer les algues finement hachées. Remettre la brandade dans la coque de potimarron. Servir avec le pesto de roquettes et des feuilles de roquette.brandadehaddockpotimarronpestoroquette.jpg

Partager cet article

Repost 0
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 13:53

Semaine du Goût 2010

Les jours qui viennent vont être chargés en rendez-vous gourmands. C'est déjà la semaine du Goût, plein de choses à faire, à goûter en Vaucluse comme partout en France (pour lister les événements, sélectionner votre départment -clic), un regret : rater pour une année de plus l'épopée dans les vignes organisée par la cave de Beaumes de Venise, il faut dire que leur liste d'attente est lo,gue comme le bras ! En revanche, une dégustation chèvre/vin et une expo à la Cave de Visan, ce vrendredi, ça me dit bien ! Et vous ? Pour en savoir plus, cliquez ici.

Puis, une soupe dans un village voisin, Rasteau ou Séguret. Car c'est le festival des soupes sous le haut patronage de la Confrérie des Louchiers du Haut Voconce. Apothéose à Vaison, le dernier week-end d'octobre, où Irisa et Ewa animeront des ateliers pour enfants. Je me contenterai d'y faire un saut en voisine gourmande soucieuse de son alimentation et d'y déjeuner avec les copines ardéchoises, Carole et peut-être Amélie. Au moins, j'en profiterai davantage et mieux que l'an passé...

Ce dimanche 17 octobre, rendez-vous à Sault pour la Fête des Saveurs d'Automne, avec Melle E ; des activités pour elle, d'autres pour sa maman, et un super marché de producteurs (le programme figure ici). Sans parler du repas offert (rappelez-vous) et d'une visite chez le nougatier André Boyer ! Et cela dure tout le mois ! Pour en savoir, allez faire un tour sur le site du 3ème Festival Ventoux Saveur.

Si on a un peu de temps, on terminera chez Rose ombe à la ferme de l'Oiselet

Enfin, lundi 18 octobre, toujours avec Amélie, Les Rencontres Gourmandes de Vaudieu reprennent sous la houlette du chef-chouchou Eric Sapet (la petite maison de Cucuron) et du vigneron Laurent Bréchet (Chateau de Vaudieu à Chateauneuf), avec une nouvelle session de concours de jeunes chefs. Je vous raconterai :)

Bref, des jours denses et plein de choses à vivre et à découvrir sur le plan gastronomique et humain !

 

Partager cet article

Repost 0
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 06:05

Après les pêches jaunes et blanches d'été, les brugnons ou nectarines, les plates de Chine, sont venues les pêches de vigne qui mûrissent en même temps que le raisin, et les pêches sanguines, d'une couleur rouge sombre, une belle variété voluptueuse de fin d'été... Je l'ai traitée dans un camaïeu de rouge-lie de vin (sauf la glace), pochée dans une sangria, servie avec un verre de sangria (pour les adultes !) et des biscuits à la framboise absolument délicieux et très jolis offerts par mon père. Une glace à la vanille est une évidence mais cette glace à la fleur de sureau est tout à fait en harmonie avec les saveurs vineuses du dessert. Parmi les autres fruits que j'aime marier au vin (vin rouge, vin rosé, vin doux, porto...), il y a la figue, dont j'ai refait plus ou moins ce bocal au vin doux épicé (pas même variété, pas même vin...), et la poire, divine sur ce cheesecake roquefort/pain d'épices.

pechesanguinepocheesangria.jpg

Ingrédients

- 3 ou 4 pêches (ici, sanguines)

pour la sangria

- 300 ml de vin rouge

- 2 cuillères à soupe de sucre blond

- 1 demi bâton de cannelle, 1 clou de girofle, les graines d'une gousse de cardamome

- 1 orange

- 1 pêche

pour la glace à la fleur de sureau, cliquez ici (à faire au printemps prochain !) ou glace vanille à défaut

Préparation

Préparer la sangria la veille : mélanger le vin, le sucr, les épices, le jus d'orange et la moitié du zeste , la pêche coupée en gros morceaux. Le lendemain, filtrer et mettre dans une casserole. Pocher les pêches coupées en 2 et/ou en quartiers, 10 minutes à frémissement, puis laisser refroidir dedans jusqu'à refroidissement.

Egoutter les pêches pochées et réserver. Réserver quelques verres de sangria pour les adultes (ici verres à liqueur). Faire réduire l'autre moitié du jus pour obteni un sirop épais.

Dresser les pêches pochées avec le sirop, la crème glacée à la fleur de sureau, quelques biscuits fins (ici à la framboise), et servir éventuellement avec un verre de sangria !

pechesanguinepocheesangria2.jpg

Partager cet article

Repost 0

Article ? Recette ?