Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 06:39
Alice. De deux choses l'une, soit vous êtes ENCORE accro et impatient, soit vous êtes DEJA saoûlé des événements, mises en scènes médiatiques et des produits dérivés. Alors ?
Alors je ne sais pas vous, mais moi, je fais des bonds comme le lièvre de Mars ou le  lapin blanc binoclard en songeant à la date qui approche : le 24 mars, en route pour l'univers féérique du consacré (cf ici) Tim Burton et son Alice in Wonderland. J'ai hâte ! Pour ceux qui n'auraient pas encore vu la bande annonce (mais y en a-t-il encore ?), commentée en anglais, pour changer :


Du coup, je fête un peu en avance la sortie du film avec un joli gâteau inspiré d'un poster du film. Un layer cake étagé comme un wedding cake, en vert et blanc, un peu comme ci-dessous. Et des cupcakes meringués au lemon curd.
le layer cake est parfumé au citron et à la pistache, il se compose d'une génoise façon US, spéciale layer cake, de fausse crème au beurre à la pistache (une vraie, il y en a là), il est couvert de pâte d'amande au matcha et au citron, elle même brillante d'un sirop citronné, et il est décoré de meringue italienne, ainsi que de fleurs en pâte à sucre.
Un délice ludique, régressif et très sucré ; pas de la pâtisserie fine à la française, plutôt la grosse cavalerie made in America, mais assurément de quoi plaire aux enfants : les filles ont adoré !

posteralicewonderland.jpg

Pour autant, les recettes figureront ici car c'est Maman qui est fan de Tim Burton et qui ira voir Alice in Wonderland, le film n'est pas recommandé avant 10 ans (une info croisée il y a plusieurs semaines, mais plus depuis. Quoiqu'il en soit, je trouve certains passages un peu rudes pour les miennes).

Aussi, si vous êtes, comme moi, fan de cet univers onirique, un peu déjanté et mystérieux propre à Tim Burton, ou si vous aimez simplement les friandises et pâtisseries décoratives et un peu tape-à-l'oeil, je vous propose de vous joindre à moi et de base classique, très blanche (chipée à une grenouille française).
Edit 17h30 Qui dit jeu... Nadège, tu aurais pu me rappeler celui de Cook'n blogs que tu "supervises" avec Babeth ! Je te dédie donc ce gâteau vert (échange de bons procédés !).

layercakecitronpistache.jpg

Ingrédients

- 500 grammes de farine à gâteaux
- 120 grammes de poudre d’amandes
- 1 cuillère à soupe de levure chimique
- ½ cuillère à soupe de sel (mal lu, je n'ai mis qu'½ cuillère à café)
- 30 cl de lait entier
- 4 blancs d'oeufs
- 320 grammes de sucre en poudre
- 115 grammes de beurre à température ambiantelayercakecitronpistache3.jpg
pour la pâte d'amande

- 250 grammes de sucre glace
- 250 grammes de poudre d'amande
- 2 blancs d'oeufs
- 1/2 cuillère à café d'extrait naturel de citron
- 1 petite cuillère à café de thé matcha vert
pour la fausse "crème au beurre"

- 80 grammes de beurre
- 240 grammes de sucre glace
- 1 cuillère à soupe de pâte de pistache
- 2 cuillères à soupe de lait
- 100 ml de crème fouettée
pour le sirop citronné (facultatif)
- 25 grammes d'eau
- 30 grammes de sucre
- 2 cuillères à soupe de jus de citron
pour la meringue italienne
- 1 blanc d'oeuf (à température ambiante)
- 50 grammes de sucre
pour les décors de pâte à sucre, voir ici

Préparation

Préparer la pâte d'amande en mélangeant intimement les ingrédients. réserver au frais sous film alimentaire.

Pour le gâteau, mélanger dans un grand saladier la farine, la poudre d’amandes, la levure et le sel. 
Fouetter les blancs d’oeufs et le lait dans un saladier moyen. Faire infuser le thé vert pendant une demi-heure puis passer le mélange à travers un chinois afin de retirer le thé.
Mélanger le beurre mou et le sucre pendant 3 bonnes minutes jusqu’à ce que le mélange soit bien léger. Ajouter 1/3 du mélange à base de farine tout en continuant à battre à vitesse moyenne. Puis la 1/2 du mélange lait-blancs, puis la 1/2 du reste de la farine-amandes, puis le reste des œufs-lait et le reste de la farine-amandes. Continuer à bien battre jusqu’à obtention d’un mélange bien homogène.
Répartir l’appareil entre un moule à manqué (environ 20 cm de diamètre),  un moule à soufflé (environ 15 cm de diamètre), un cercle à pâtisserie de 8 cm de diamètre (sisi, ça marche) et le reste, dans des mini caissettes silicone
à cupcakes doublées de caissette en papier.
layercakecitronpistache4.jpgPour faciliter le démoulage, chemiser les moules de papier sulfurisé badigeonné de beurre fondu (sauf pour les cupcakes).
Enfourner pour 20 à 25 minutes à 180°C, un peu moins (insérer un couteau à lame fine qui doit ressortir sec). Sortir les moules du four, laisser refroidir 5 minutes puis démouler sur une grille délicatement, et ôter le papier sulfurisé. Laisser refroidir totalement à température ambiante.

Fouetter le beurre en pommade, ajouter le sucre glace le lait et pâte de pistache, continuer de fouetter.
Fouetter la crème et l'incorporer à la "crème au beurre" pistachée.
Couper les gâteaux et les tartiner de crème au beurre, couvrir chaque étage de pâte d'amande. Coller l'étage supérieur à la crème au beurre. Procéder ainsi pour les deux étages.
A ce stade vous pouvez réserver sous film alimentaire et donc, préparer le gâteau la veille.
Le lendemain, il ne restera plus qu'à "lustrer" le gâteau au sirop citronné et le décorer.

Pour le sirop, Faire fondre le sucre dans l'eau et laisser réduire de moitié, jusqu'à uns consistance très épaisse (désolée, je n'ai pas vérifié ni à la main, ni à la sonde, le stade du sirop, peut être bien petit boulé, ou pas loin)
Pour la meringue italienne, j'ai suivi ces indications. Dans un petit bol, mélanger le blanc d'oeuf et le sucre. Poser sur une casserole d'eau frémissante (le bol ne doit pas toucher le fond de la casserole) et monter le mélange en meringue à l'aide d'un batteur électrique. Battre sans arrêt pendant 3 ou 4 minutes, jusqu'à ce que la meringue atteigne la température de 45°C. Hors du feu, continuer à monter la meringue jusqu'à ce que des pics se forment autour des fouets (2 ou 3 minutes).

Badigeonner le gâteau de sirop citronné, puis décorer de meringue italienne. Ajouter quelques fleurs (les dernières, stockées depuis presqu'un an dans une boîte en fer !). That's it !

layercakecitronpistache2

Partager cet article

Repost 0
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 07:54
Alice in Wonderland, le film de Tim Burton, à la fois tant attendu ici et boycotté ailleurs, est prétexte à des opérations spéciales, lancement de produits dérivés, événements médiatiques, notamment en mode et cosméto. Tout le monde surfe sur la vague "Alice" !

tea party laduree
Côté goumandise, on a vu, notamment chez CathyLadurée au pays des merveilles avec un coffret de macarons
dessiné pour l'occasion. Dommage que le salon de thé éphémère Ladurée au Printemps ne soit pas prolongé au moins jusqu'à la sortie du film en salle... Il vous reste quand même quelques jours pour en profiter (jusqu'au 18 mars).

A Londres, les "mad hatter afternoon tea" (thé du chapelier fou) ont lieu à l'hôtel Sanderson au prix de £ 20 par personne ou 26 £ avec un verre de champagne Veuve Cliquot. Au menu, sucettes eat-me à l'ananas (dont la température change dans la bouche !), tea cakes Reine de coeur, mini sandwich arc-en-ciel, tarte noisette/passion décorée de la montre du Lapin Blanc, etc...

mad_hatter_tea.jpg
Et des bars londoniens servent aussi des cocktails dans des tasses à thé ravissants. So chic ! (source le cabinet de curiosité de Mlle M).
Enfin, le 20 mars se déroulera une mad hatter tea party, thé costumé-oeuvre de charité au Jamm à Brixton.

J'aurais bien vu Christophe Michalak plonger dans cet univers, pas vous ?

tim burtonNB au-delà de cet aspect mercantile du lancement du film, soulignons la consécration largement méritée de Tim Burton, qui sera demain fait officier et chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres par le Ministre de la Culture et qui sera le président du jury cette année au Festival de Cannes.alice-in-wonderland
Rendez-vous demain pour un nouvel hommage à

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Zoom
commenter cet article
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 08:28
La semaine de flemme se termine, avec après la pizza de fainéante (pizza corse, mais si vous y voyez un lien de cause à effet, vous prenez vos responsabilités !), voici le dessert de faineante (sur un billet de flemmarde, réduit à sa portion congrue) : soupe d'airelle et poire, croûtons briochés. Dessert ou goûter d'ailleurs... A l'origine je l'avais proposé aux filles mais l'airelle est trop tannique et acide pour elles. Mais pour adultes, c'ets joli dans l'assiette et plutôt agréable, très frais. J'ai utilisé un jus d'airelles bio, peu sucré, bon goût d'airelle. La poire l'adoucit et les croûtons apportent gourmandises et croustillant.
Marion a aussi testé l'accord airelle/poire, dans une très jolie tartelette (pas du tout de fainéante !)

Ingrédients
- jus d'airelle
- 1 poire
- 1 petite tranche de brioche
- beurre

Préparation
Faire dorer des cubes de brioches dans un peu de beurre. Réserver sur papier absorbant. Verser le jus d'airelle dans l'assiette, couper des morceaux de poire et ajouter les croûtons de brioche. C'est tout !

soupeairellepoirecroutonbrioche.jpg

Partager cet article

Repost 0
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 07:53
pizzacorsica.jpg
En ce moment (à la recette d'hier près), c'est grosse flemme en cuisine, pas d'énergie, pas d'envie... Pasta, salade verte, dessert express, la fin de semaine s'en ressentira ! Pour l'heure, dans ces cas là, je me tourne souvent vers la solution "pizza". Je prépare la pâte à l'avance quand même, et puis c'est fonction de ce qu'il y a dans le réfrigérateur. Et c'est souvent à la carte car l'une des filles n'aime pas de fromage.
Celle que je vous propose est un hommage à la Corse, avec deux produits emblématiques : le figatellu et le brocciu. Les deux se marient très bien, notamment dans cette pizza, dont vous ferez une entrée (format pizzetta) ou un repas complet (comme nous !). Avec des herbes d'ici et un peu de pecorino sardo, cela fait quand même une pizza bianca corsica très honorable, gourmande, à déguster avec une petite salade de saison (profitons de la mâche par exemple, c'est bientôt la fin).

Le brocciu cuisiné salé, on le trouve aussi dans cette version "sicilienne" du fiadone. Pas de recette encore au figatellu, et pourtant... Notre charcutier de Sérignan en fait une légèrement fumée, qui tient la dragée haute aux figatelli made in Corse !


Ingrédients
- pâte à pizza (comme ici)
- 1 brocciu
- 1 figatellu
- pecorino sardo (ou autre fromage à gratiner)
- origan, thym
- sel, poivre

Préparation
Préparer la pâte et laisser reposer 3 heures.
L'abaisser finement, étaler le brocciu, parsemer copieusement d'herbes, saler, poivrer légèrement. Enfourner à 230°C environ 20 minutes. 10 minutes avant la fin, ajouter les tranches de figatellu et des copeaux de pécorino. Régalez-vous !

pizzacorsica2.jpg

Partager cet article

Repost 0
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 07:52
Autant le tartare de bar à la bergamote était une recette simple, épurée, et aurait con venu à Patrick pour son petit jeu, autant cette recette-ci, sans être compliquée à réaliser, est un peu plus recherchée dans ses accords et ses textures. Qui plus est, jusqu'à ce qu'il pousse des nageoires sur leur tentacules, seiche et calamar ne sont pas des poissons ! Patrick, ce n'est pas encore une recette pour toi (on a déjà cette déconvenue lors d'un autre concours avec cette recette que j'adore, de gros raviolis noirs à la seiche).

Bref, ici, encore de la seiche (mais on peut remplacer par du calamar) en cuisson douce et lente, pochée dans un bouillon de champignons, des cèpes séchés. Les tagliatelles de seiche sont servies avec un coulis de mâche et une émulsion de chorizo/mandarine. Et pour faire croustiller cette assiette, un genre de dentelle de pomme de terre arachnéide vue il y a un mois environ sur un blog de cuisine mais impossible de remettre la main dessus... Un peu comme des paillassons mais plus aérés : les filaments de pommes de terre s'agrègent, se collent à la cuisson en laissant de l'espace entre eux.

C'est encore une harmonie terre-mer qui nous a beaucoup plu. Pour le vin, je me risquerais à conseiller un vin blanc de Bourgogne comme le petit chablis, un quincy de Loire ou un Riseling, côté Alsace.

Une autre recette de seiche ? Elucubration en noir et blanc ici ou plus sage, frais et fruité, par là.

calamacepescoulismachechorizo.jpg
Ingrédients
(pour 3 ou 4)
- 1 gros blanc de seiche ou un beau calamar
- 20 grammes de cèpes séchés
- 0,5 l de bouillon de poule (maison)
- piment d'Espelette (facultatif)
- sel, poivre
pour le coulis de mâche

- un bouquet de mâche (1 grosse poignée)
- 5/7 cl de bouillon de poule
- sel
pour l'émulsion de chorizo
/mandarine
- 20 grammes de chorizo
- 1 pincée de zestes de mandarine
- 2 bonnes pincées de lécithine de soja
- 5 cl de bouillon

Préparation
Laver et réhydrater les champignons.
Tailler la seiche en longueur (sur 6/7 mm d'épaisseur). Ponger ces "tagliatelles" dans le bouillon de poule avec les champignons, saler, poivrer le bouillon et cuire à feu très doux environ 45/50 minutes, jusqu'à ce que la seiche soit bien tendre. Maintenir au chaud.
Entretemps, laver la mâche dans une eau très froide, la plonger 2 minutes dans une eau bouillante salée et la plonger aussitôt dans de l'eau glacée. Essuyer délicatement, mixer, saler et poivrer. Réserver.
Préparer les "dentelles" de pomme de terre.
Prélever du bouillon et y mettre le chorizo et le zeste de mandarine, à feu doux, puis ajouter la lécithine. Mixer au moment du dressage.
Dresser les "tagliatelles" de seiche, quelques champignons, les dentelles, le coulis de mâche et ajouter l'émulsion chorizo/mandarine sur la seiche, poudrer le piment d'Espelette. Servir rapidement.
NB garder précieusement le bouillon parfumé pour une autre recette, un risotto par exemple !

calamarcepescoulismachechorizo2.jpg

Partager cet article

Repost 0
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 13:24
Les Invincibles : nouveaux héros d'ArteUn peu de douceur et de légèreté en ce jour maussade, durant lequel, je sens que je vais me traîner ; ma faute, j'ai veillé un peu trop devant la lucarne à images, notamment devant la nouvelle série d'Arte, Les Invincibles, 4 jeunes grands couillons de célibataires trentenaires et immatures dans les nébuleuses de l'amour - avec un petit ou un grand A -, adaptation (certains la trouve moins réussie) d'une série culte québécoise. 2 épisodes en seconde partie de soirée, la série devrait néanmoins rencontrer son public, même à cette heure tardive. 
Photo : © Benoît Linder/Makingprod

J'ai suivi les deux épisodes, c'est une preuve que j'ai trouvé ça plutôt pas mal. Et vous, vous avez regardé ? Ce qui me choque un peu, comme parfois, notamment avec Arte, c'est que le DVD est déjà dans les bacs ! Un truc m'échappe...

Passons au tag en marron qui répond à Isa-Marie (Grelinette et Cassolettes). Il s'agit de choisir 5 objets couleur chocolat. Les voici :

Un joli boîtier "régional"
025-copie-1.JPG
Un bougoir en bois031.JPG

La selle du cheval à bascule
029.JPG
Le damier d'échec
030.JPG
Boîte de la Maison du Chocolat (les filles les collectionnent comme boît à surprises...)027.JPG

Je transmets à qui a envie de s'amuser avec ces couleurs...

Partager cet article

Repost 0
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 07:50
J'avais beaucoup aimé la polenta dans ces biscuits parfumés à l'orange, je n'ai donc pas eu d'hésitation à préparer ce gâteau à la polenta de Silvia, dont j'avais gardé précieusement la recette sous le coude. Il est parfait pour un goûter d'enfant, mais s'il apparaît ici plutôt que sur l'autre blog, c'est qu'il a beaucoup plu aussi aux adultes. La polenta donne une couche croquante, je dirais même croustillante à ce gâteau moelleux par ailleurs. Mangé tiède, il m'est apparu un peu trop "beurré", un peu riche. Mais refroidi, il est parfait. J'ai fait l'impasse sur le sucre glace car je trouve sa croûte tellement plus jolie comme ça...
Je crois n'être pas la seule à l'avoir testé et apprécié. Il est vite fait (et vite mangé), je vous le recommande. Avec du zeste d'orange plutôt que dec itron la prochaine fois.
NB j'ai divisé les proportions par deux et utilisé un moule souple.

gateaupolentasilvia2.jpg

Ingrédients
- 40 grammes de semoule de maïs
gateaupolentasilvia.jpg
- 80 grammes de farine de blé T45
- 1/2 sachet de poudre à lever
- 120 grammes de sucre blond de canne
- 1 œuf
- 1 pot de yaourt nature (100 grammes)

- 1/2 citron (zeste)
- 70 grammes de beurre demi-sel
- 50 grammes d'huile d'olive extra-vierge
- 30 grammes de chocolat noir

Préparation
Mélanger les deux farines dans un saladier. Mettre le sucre dans un autre saladier, ajouter l'œuf et mélanger avec un fouet. Ajouter le yaourt et le zeste de citron et mélangez. Verser la poudre à lever dans les farines et mélanger. Ensuite, verser peu à peu le mélange de farines dans le mélange œuf/sucre/yaourt/zeste et mélanger bien jusqu'à obtenir une pâte lisse. Faire fondre le beurre et laisser tiédir. Entretemps, hacher grossièrement le chocolat. Ajouter le beurre fondu et l'huile à la pâte et mélanger bien pour les incorporer. Terminer avec les copeaux de chocolat, mélanger. Verser la pâte dans un moule souple (ou beurré et chemisé de chapelure fine selon le conseil de Silvia), enfourner à 170°C et environ 40 minutes.
Une fois hors du four, laisser tiédir le gâteau puis démouler sur une grille.

gateaupolentasilvia3.jpg

Partager cet article

Repost 0
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 16:04
vin.jpgLa consommation régulière et modérée de vin permet de garder la ligne. Telles sont les conclusions d’une étude menée par des experts américains de Brigham et du Women's Hospital à Boston auprès de 20 000 femmes. Les chercheurs ont suivi ces femmes américaines âgées de 39 ans et plus, en surveillant de près leurs habitudes alimentaires. Ils ont ensuite surveillé leur poids au cours des 13 années suivantes. Toutes ces femmes ont eu tendance à prendre du poids, mais celles qui ont le moins grossi sont celles qui consommaient du vin en quantité modérée : un à deux verres par jour. Les auteurs de l’étude ont noté que tous les alcools n’avaient pas le même effet sur la prise de poids, la bière et le spiritueux ayant un effet moindre que le vin. Une des hypothèses sur cet effet bénéfique du vin sur le tour de taille est que chez les consommateurs réguliers de vin, le foie développe une méthode particulière d’élimination de l’alcool très consommatrice de calories. Ainsi pour un verre de vin rouge d’environ 120 calories, la plus grande partie de ces calories sera consommée lors de l’élimination de l’alcool par le foie, alors que pour la même quantité de calories contenue dans une pizza, une grande partie sera transformée en graisse. Les internautes restent cependant sceptiques face à ces résultats, comme en témoignent leurs nombreuses réactions sur le site www.dailymail.co.uk
source vitisphere.com

Une information qui risque de faire du bruit dans les ligues anti-alcooliques. Evidemment, l'abus d'alcool est dangereux pour la santé. Mais en boire modérément ?


Partager cet article

Repost 0
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 08:38
Cette recette a failli être oubliée, mais rétrospectivement, ç'eut été dommage... En prélevant un peu de chair sur un des filets de bar d'ici (ou de là), je me suis préparée un tartare de bar à la bergamote, qui convient pour 1 personne en très belle entrée protéinée mais vous pouvez en faire 3 amuse bouche... Mais finalement, j'ai du la partager, et LUI qui n'est habituellement pas très fan de cru, m'a quasi volé mon dîner !

Un autre tartare de la mer ? Je vous en propose un aux crevettes, au parfum de yuzu (clic).


Ingrédients
- 3 cuillères à soupe de chair de bar haché au couteau
- 2 belles pincées de zeste de bergamote
- 1 cuillère à café de jus de bergamote
- 1 cuillère à soupe d'huile d'olive
- graines germées de poireau
- sel, poivre long

Préparation
Hacher la chair de bar, ajouter l'huile d'olive, le jus et le zeste de bergamote, saler et poivrer légèrement. Laisser reposer au frais environ 2 heures. Parsemer de graines germées et servir.


tartarebarbergamote.jpg

Partager cet article

Repost 0
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 07:31
Depouis que nous avons vu le film Julie et Julia ensemble, Melle E me presse de préparer LE boeuf bourguignon de Julia Child, comme Julie Powell le fait dans le film (mais sans le carboniser !). Elle a aussi hâte que nous cuisinions du homard en chantonnant "tueuse de homard" (VF du film...), on verra quand ce sera la saison du homard breton. Pour l'heure, c'est vraiment de saison car en dépit des premières floraisons de l'amandier et des abricotiers précoces, le temps se refroidit à nouveau, il a même neigé hier. Adieu alors ces fruits en formation...
Bref, fait froid, ma bonne dame ! Et pour se réchauffer et se régaler, rien de tel qu'un boeuf bourguignon. Ou une daube.

boeufbourguignon.jpg
Quelle différence me direz-vous ? Autant que j'ai pu le comprendre, la daube est une viande mijotée (ou un produit marin, comme le poulpe, délicieux la daube de poulpe -clic), préalablement marinée dans son vin, avec des aromates. Le boeuf bourguignon n'est pas mariné, les viandes sont vivement revenues et mouillées en suite, de vin de Bourgogne bien entendu : un pinot noir friand suffit à composer une sauce délicieuse.
monthelieboeufbourguignon.jpgPour les viandes, j'ai opté pour divers morceaux de choix mis à disposition par mon boucher : de la joue et de la fausse araignée de boeuf pour la tendreté (la fausse araignée est apparemment
"le muscle jumeau de l’araignée, plus déchiqueté et moins présentable que sa jumelle"), ainsi que du paleron dont la gélatine apportera du fondant à la sauce. Pas de champignons dans cette version, Melle E ne les aime pas. En accompagnement, des pâtes aux chanterelles, pour ceux qui aiment (pas pour elle !), et des pommes de terre pour ceux qui préfèrent ! Et comme vin me direz-vous ? Du bourgogne bien entendu. Nous l'avons goûté avec le "petit" vin de la sauce mais l'avons apprécié avec un Monthélie Domaine Potinet-Ampeau 1997.
Cette recette de "grand-mère" réalisée avec un peu d'aide de Melle E (très peu à dire vrai, mais elle a bien regardé), je l'envoie à Corinne (Cocopassions) pour son jeu qui se termine demain !


Ingrédients
- 1,7 kilos de viandes (paleron, fausse araignée, joue)
- 1 petite tranche de poitrine fraîche
- 2 carottes
- 2 oignons
- 4 gousses d'ail
- 600 ml de vin de Bourgogne
- farine
- laurier, thym
- huile d'olive
- sel, poivre

Préparation
Faire revenir la poitrine coupée en lardons dans l'huile d'olive, réserver. Dans la même huile, faire revenir les morceaux de viande.  Réserver.
Emincer les oignons et couper les carottes en rondelles, ajouter à nouveau dans la cocotte, racler les sucs. Singer les viandes (les enrober finement de farine). Ajouter les herbes et l'ail coupé en deux et dégermé. Mouiller de vin et de bouillon (ici, d'eau).
Enfourner à 150° C environ 5 ou 6 heures, en surveillant le niveau de la sauce.

boeufbourguignon2

Partager cet article

Repost 0

Article ? Recette ?