Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 08:16
Cette jolie soupe orangée à la châtaigne n'est pas une classique soupe de courge, potiron ou potimarron... C'est une soupe de carotte, doucement parfumée à la cardamome ! C'est un pur délice de saison, très doux en bouche et subtilement aromatique, plutôt une soupe de fille, quoi ! On peut y ajouter quelques lamelles de foie gras mi-cuit (ou pas) pour lui accorder un caractère festif...



Ingrédients
- 10 châtaignes
- 4 carottes
- 1 échalote
- 2 capsules de cardamome verte
- 1 cuillère à soupe de crème fraîche
- foie gras mi-cuit (très facultatif, je vous recommande celui-ci)
- sel, poivre

Préparation
Faire cuire les châtaignes incisées 30 minutes dans l'eau bouillante. Laisser tiédir et les éplucher. Cuire les carottes à la vapeur avec l'échalote. Remettre les châtaignes décortiquées avec 300 ml de bouillon de carotte et la cardamome dans une casserole, cuire 15 minutes à feu doux. Retirer la cardamome et mixer les châtaignes, avec le bouillon et les carottes. Ajouter du bouillon, la crème, saler, poivrer et réserver au chaud.
Au moment du service, ajouter un peu de verdure (persil, ciboulette...) et si vous le souhaitez, ajouter quelques copeaux de foie gras...

Partager cet article

Repost 0
26 octobre 2008 7 26 /10 /octobre /2008 14:46
Ciel, je m'attaque aux pâtisseries de Marie-Pierre (A mes nuits blanches) ! Pas de crainte, ce sont juste des sablés, mais même pour du petit biscuit, la recette est élaborée ! Elle a sophistiqué la pâte (à base de farine de châtaigne) avec des morceaux de marrons glacés, et l'effet diamant du tonnerre ,c'est une poudre de cassonade et de noix ! Sauf que ma poudre de noix était vraiment TRES grossière. Plus fine, je vous le conseille : plus fine ! Pour que ces biscuits soient vraiment réussis, et des biscuits coupés plus petits car du coup ils étaient un peu étouffe-chrétiens...
La recette originale, pour ceux qui l'auraient manquée, est là (clic) !



Ingrédients
- 40 grammes de beurre mou
- 60 grammes de sucre
- 125 grammes de Mascarpone
- 150 grammes farine blanche
- 50 grammes de farine de châtaigne
- 80 grammes de marrons glacés
- 20 grammes de mélange noix, noisettes
- 1 cuillère à café de sucre
- 3 cuillères à soupe de sucre roux

Préparation
Battre le beurre avec le sucre. Ajouter le Mascarpone, mélanger à nouveau puis ajouter les farines tamisées. Mélanger pour obtenir une boule. Ajouter les marrons glacés (bien cachés au fond du réfrigérateur depuis l'année passé, ici !) coupés en morceaux et les incorporer à la pâte en mélangeant à la main. Former un boudin de 5 cm de diamètre environ puis le filmer et laisser reposer au frais au moins 2 heures. Mixer les noix, noisettes et la cuillère de sucre en une poudre, de façon plus ou moins fine. Ajouter le sucre roux, mélanger. Verser le sucre sur un papier sulfurisé, rouler le boudin de pâte puis le couper en tranche de 5 mm d'épaisseur (les miens faisaient plus 1 cm...). Déposer les tranches sur une toile Silpat ou papier sulfurisé et faire cuire 10 minutes dans le four préchauffé à 180°C.


Partager cet article

Repost 0
25 octobre 2008 6 25 /10 /octobre /2008 07:55
C'est à partir de samedi prochain que Charlotte la Carotte, Beaudoin le Coing, Peter le Chou fleur, Benoît la noix, Jérôme la Pomme, Harvey le Navet, Léon le Potiron et Guilaine la Châtaigne entrent en scène !

D'où viennent-ils, qui sont-ils, comment grandissent-ils, sont-ils bons pour la santé, et bien sûr, comment les mange-t-on ? Autant de question que peuvent se poser les enfants, aucquelles je leur répondrai le plus simplement du monde, de façon ludique et gourmande.
Ces 8 fruits et légumes seront présentés en tandem, car parfois, on peut les mélanger, souvent on peut manger les fruits en salé et les légumes en sucré... Preuve à l'appui : deux recettes à chaque atelier, l'une salée, l'autre sucrée ! L'occasion aussi de glisser quelques éléments de nutrition, de faire découvrir des épices et des herbes aromatiques...

Voilà ce que découvriront les 4-9 ans les 1er et 2 novembre 2008 après-midi aux Journées gourmandes de Vaison la Romaine.


Autre volet de la manifestation, des blogueurs réaliseront des démonstrations culinaires, puis se réuniront en petit comité pour un apéritif sympathique à 18h00

Petit rappel aux blogueurs qui souhaitent nous rejoindre, merci de vous signaler que je puisse confirmer un nombre de participants aux organisateurs... Avis notamment à Dominique, Aurélie, Laura, Edith, Marie, Christine, Nathalie et Elise...

Partager cet article

Repost 0
25 octobre 2008 6 25 /10 /octobre /2008 07:42
Après l'expérience du foie gras de canard poêlé au cacao, voici celle du foie gras mi-cuit en belle compagnie... Xocopili !
D'une grande sobriété, cette présentation un peu "graphique", laisse pur la saveur du foie. Celui-ci est mi-cuit au four à basse température, en papillote (vous vous souvenez ce billet sur tous les modes de cuisson du foie gras ? Cette cuisson d'Eric Lyautey est ultra-facile, on reforme le foie de façon très aisée même si la phase du déveinage a été un peu...sauvage !). Auparavant, il aura mariné avec juste du sel, du poivre et un peu de mirin, cette liqueur de riz japonaise. Foie gras zen ! De la douceur, une cuisson tranquille et une présentation à l'avenant : découpe triangulaire, saupoudrage de Xocopili et l'ajout d'une "raviole" cacaotée, un peu (beaucoup) inspirée de celle-ci... Le foie gras dans sa plus simple expression, avec une touche en plus ! IL a beaucoup aimé bien sûr... Sobre, vous avez dit sobre ?


Ingrédients

pour le foie gras mi-cuit
- 1 lobe de foie gras de canard cru
- 1 cuillère à soupe de mirin
- sel, poivre
- lait (pour faire dégorger le foie)
pour la raviole
- 100 ml de fond de canard
- 1 billes de Xocopili (+ 1 autre pour le saupoudrage)
- 1/2 cuillère à café d'agar-agar
- sel, poivre

Préparation
Faire dégorger le foie gras dans un mélange eau/lait durant quelques heures. Puis dénerver et déveiner. Peu importe s'il se morcelle, il se reformera dans la terrine, ce que permet cette cuisson ultra-facile...
Saler et poivrer, arroser de mirin et laisser mariner plusieurs heures à nouveau (par confort personnel, je l'ai laissé la nuit !). Empapilloter dans du film alimentaire et enfourner à 90°C 20 minutes. Puis prélever les morceaux de foie, tasser dans une terrine (vous pouvez, au choix, couvrir de la graisse, ou pas...). Poser un poids sur la terrine et réserver au frais au moins 48 heures.
Le jour J, préparer les "ravioles" : faire chauffer le fond de canard, y dissoudre le Xocopili, assaisonner, ajouter l'agar-agar et maintenir sur le feu 2 minutes. Laisser tiédir pui verser sur une surface plane, sur papier sulfurisé. Laisser refroidir et réserver au frais. Au moment du service, découper des cercles de gelée.
Dresser des triangles de foie gras, ajouter une raviole et saupoudrer de Xocopili.


Partager cet article

Repost 0
24 octobre 2008 5 24 /10 /octobre /2008 07:00
Après avoir testé la choucroute avec les moules l'an passé, je renouvelle avec le haddock, dans une choucroute à la bière (et oui, encore, je trouver qu'avec le poisson, la choucroute à la bière est plutôt harmonieuse...), parsemée de graines de carvi. Vraiment très fin. La saveur fumée du poisson est idéale, vous vous en doutez, sur le chou aigre.
Bien sûr, IL aurait préféfé une VRAIE avec de la charcutaille, mais IL a apprécié ce mariage de saveurs. Inutile de dire que j'ai adoré !

Et pour tout savoir sur ce plat alsacien, cliquez ici !



Ingrédients

- 300 grammes de choucroute crue
- 30 cl de bière de Chimay
- 200 grammes de haddock
- 2 cuillères à café de carvi
- 1 petit oignon
- 1 cuillère à soupe de graisse canard
- 1 feuille de laurier
- lait
- poivre

Préparation

Faire revenir l'oignon émincé dans la graisse de canard, ajouter la choucroute, une feuille de laurier "émiettée", une cuillère à café de carvi. Mouiller de bière et faire cuire une petite heure, ou plus selon que l'on préfère la choucroute craquante ou fondante.
Pocher le haddock dans un mélange eau/lait. Enlever la peau et désarêter. Ajouter en fin de cuisson à la choucroute avec le reste du carvi, poivrer, un peu, et servir bien chaud ou tiède, en décorant de "pluches" de fenouil.


Partager cet article

Repost 0
23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 07:17
Sur Trois petits tours et cuisinons ! je me suis penchée sur l'alimentation en cas de crise de gastro-entérite et j'en ai fait un billet... En réalité tout dépend de la sévérité de l'épidémie et de la résistance des organismes, ce sont juste des grandes lignes adaptées à l'alimentation des bambins.
Mais en cas inverse ? Le pruneau est terriblement efficace, chacun le sait. Cette recette de pommes épicées sur une crème de pruneau a vu le jour un peu dans uns situation "sensible" dirons-nous... Servie tiède, elle sera bienvenue s'il fait froid. Elle est en plus, gourmande et légère à souhait. Et  c'est un dessert rapide !


Ingrédients (pour 4)
- 15 pruneaux
- 1 sachet de thé d'earl grey
- 2 pommes
- mélange d'épices
- jus de citron
- 2 cuillères à soupe de cassonade ou de sucre complet

Préparation
Préparer un thé fumant et y faire pocher les pruneaux une bonne demi heure. Entretemps, poser les quartiers de pommes épluchées dans un plat allant au four avec un peu d'eau, un trait de jus de citron, saupoudrer de cassonade et d'épices, et enfourner à 150°C jusqu'à ce que les pommes soient fondantes.Les dénoyauter et les mixer avec juste ce qu'il faut de jus de pochage pour obtenir une texture crémeuse et lisse.
Déposer les pommes en rosace sur la crème de puneaux et servir de suite.

Partager cet article

Repost 0
22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 07:06
J'avais testé un peu l'an passé le mariage foie gras et cacao, le trouvant intéressant dans l'absolu et superbe quand l'amertume se double d'une acidité agréable. Je récidive avec un foie cru, juste poêlé et saupoudré de Xocopili, cette perle chocolatée et épicée sur laquelle j'ai lorgné l'an passé. Son avantage, sa dimension et l'équilibre du dosage, mais rien n'empêche de faire soit même un mélange chocolat/piment (d'Espelette) comme là...

La citrouille, c'est pas sorcier !Cacao, épice et foie gras auxquels s'ajoutent le fondant-croquant (et la couleur) d'un potimarron "clouté" de  grué de cacao, l'acidité du vinaigre balsamique et le croustillant filo d'un cigare à la chataîgne.
Ce joli plat d'automne est une seconde recette pour Marion, la pressée... Et pour Chef Damien et Gilles Choukroun bien sûr ! Le jeu "la citrouille c'est pas sorcier", bat son plein, et comme on trouve plein de citrouilles,  courges musquées,  potimarrons, giraumons, courges butternut... D'accord, je ne vais pas toutes les citer ! bref, ce jeu est bien de saison, quoi !



Ingrédients (pour deux)
- 2 belles tranches de foie gras de canard cru (1,5 cm d'épaisseur, pas moins d'1 cm !)
- 350 grammes de chair de potimarron cuit à la vapeur
- 2 cuillères à soupe de grué de cacao + quelques pincées
- 2 billes de Xocopili
- 3 cuillères à soupe de vinaigre balsamique
- 1 feuille de filo
- 5 grammes de beurre
- 1 belle châtaigne cuite et épluchée
- 5 cl de bouillon de volaille
- fleur de sel
- sel, poivre



Préparation
Mixer le potimarron en purée avec le bouillon de volaille et réserver au chaud.
Découper 2 rectangles d'environ 10x20 dans la feuille de filo, les badigeonner de beurre fondu, déposer des brisures de châtaignes dessus, râper un peu de Xocopilli, rouler en cigare, parsemer de grué de cacao et enfourner 10 bonnes minutes à 210°C jusqu'à ce que la feuille soit croustillante.
Poêler les tranches de foie gras , les poser sur papier absorbant et réserver au chaud.
Débarasser la graisse rejetée et déglacer au vinaigre balsamique, ajouter une bille de Xocopili, laisser fondre doucement, saler, poivrer. Corser éventuellement de piment selon votre goût...
Mélanger le grué de cacao à la purée de potimarron, la mouler dans l'assiette, dresser une tranche (deux demi tranches, c'est selon) parsemer de grué de cacao, ajouter la sauce balsamique-chocolat, le cigare à la châtaigne et râper du Xocopili sur l'assiette. Servir aussitôt.


Partager cet article

Repost 0
21 octobre 2008 2 21 /10 /octobre /2008 15:44
La veille de l’ouverture du Salon du Chocolat  se tiendra le très attendu défilé de robes en chocolat le mardi 28 octobre à 20h (sur invitation uniquement). Des modèles à découvrir également sur le salon !
Salon du Chocolat  
Croquis dessiné par la créatrice de robe de mariées, Delphine Manivet, à l’occasion du Salon du Chocolat.

Organisé au profit de l’association la Voix de l’Enfant et parrainé par la comédienne Carole Laure, il sera ensuite présenté aux visiteurs tous les jours à 17h00 durant toute la durée du salon.
Couturiers et chocolatiers ont travaillé en tandem
, par exemple Jean-Claude Jitrois en collaboration avec Jean-Paul Hévin, sur les robes présentées lors du défilé "Tendances Chocolat".

On salue aussi la participation de l’Académie Fratellini, puisque cette année, le thème du cirque a été choisi pour la mise en scène de l'événement.
Plus qu’un défilé, c’est un véritable spectacle, créé par la chorégraphe Karine Saporta, en association avec l'Académie Fratellini, qui mêlera échassiers, pierrots gourmands, trapézistes cacaotés...

La créatrice de robes de mariées Delphine Manivet, invitée au défilé, a été séduite par la demande des organisateurs : "J’avais envie d’une robe ou plutôt d’une image comme dans un rêve, poétique, évanescente et un peu dingue ! Il n’y pas longtemps, j’ai eu un coup de coeur pour un magnifique paon blanc.
C’est là que j’ai puisé mon inspiration pour cette création, réalisée avec mon partenaire chocolatier François Pralus, qui se nomme la "femme paon". C’est une robe "cage" parsemée de paons blancs", précise-t-elle. Et de conclure : "Un vrai défi en chocolat blanc... et oui j’adore le chocolat !".

 


Partager cet article

Repost 0
21 octobre 2008 2 21 /10 /octobre /2008 06:39
Notre grand classique avec la soupe de poisson, ce sont les croûtons frottés à l'ail, avec une petite rouille bien sûr. Là, j'ai sophistiqué la chose avec une tartine toute verte. Qu'y a-t-il dessus à votre avis ? Langue au chat ? Du pistou de persil ! Déjà éprouvé dans cette recette-ci... IL avait craqué, j'ai donc récidivé en lui offrant une chouette tartine sur sa soupe de poisson... Un délice, je vous le garantit. Comment dit-IL déjà ? "On en mangerait sur la tête d'un pouilleux", je sais pas très élégant...



Ingrédients
- 2 tranches de pain
pour la soupe de poisson
- 1 tête de grondin et parures
- 3 têtes de rouget barbet et parures
- 1 gousse d'ail
- 1 branche de thym, 1 feuille de laurier
- 5 cl de vin blanc
- 5 cl de jus de moule (facultatif)
- 30 cl d'eau
- huile d'olive
- sel, poivre
pour le pistou de persil
- 20 grammes de persil (garder quelques feuilles à frire)
- 10 cl d'huile d'olive
- 1 gousse d'ail
- sel, poivre

Préparation
Faire revenir l'ail émincé, les têtes et parures de poisson, le thym, le laurier, mouiller avec le vin blanc, pui ajouter l'eau. Faire bouillonner et laisser cuire 10 minutes. Ecraser les têtes au pilon, poursuivre la cuisson encore 5 minutes et passer au presse-purée. Ajouter le jus de moule, assaisonner et réserver au chaud.
Entretemps, mixer ou piler les ingrédients du pistou de persil et assaisonner.
Passer les tartines sous le grill, couvrir de pistou et servir avec la soupe bien chaude ! 

Partager cet article

Repost 0
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 07:09
Toute l'histoire du kaki commence par son arbre, le plaqueminier qui se plaît dans les régions du sud et, en l'occurence, dans mon jardin de Provence... C'est un arbre magnifique au port "retombeur" qui s'enorgueillit de superbes couleurs en saison. Une pure démonstration de feuilles d'Automne pour les enfants qui étudient cela à l'école ! Dans ses feuillages, on note du vert, du jaune, de l'orangé (et toute la palette, s'il vous plaît), du rouge et du marron. Ses feuilles rougissent comme ces fruits !


Le kaki est rond, comme une pomme mais lors de sa maturation, certaines (clin d'oeil personnel) peuvent, de loin, le confondre avec une orange ! Il est jaune, devient orange avec une teinte plus soutenue qui tire vers le rouge quand il est bien mûr. Il est alors mou, sa peau fine se déchire souvent et il tombe en s'explosant par terre ! Ci-dessous, kaki pas encore mûr à gauche, bien mûr à droite !


Mais en surveillant la maturité des fruits, il est un moment propice où, si le vent ne l'a pas dégoupillé, le fruit est prêt à être cueilli, sa queue reste alors accrochée à la branche...


L'intérieur ? Filandreux mais non fibreux (je veux dire de façon désagréable), la chair est douce, moelleuse et très humide. Certains en raffolent, d'autres restent impassibles car le fruité est vraiment très doux...


Voici le kaki, rouge et juteux, ingrédient-roi de ces muffins d'Automne et de terroir (une base dangereuse car très humide et le muffin appelle plus de sécheresse...). Utilisons les fruits de saison certes, mais plus encore les fruits locaux, et à fortiori ceux du jardin !

Au kaki, j'ai ajouté une autre curiosité provençale, la jujube. Elle se présente un peu comme un petit fruit brillant, plus gros qu'une datte, à la chair farineuse et acidulé, au départ. Attendons qu'il blettisse... Sa peau se fripe et sa chair s'adoucit se rapprochant de celle de la datte justement, en un peu plus farineux, évoquant de loin la châtaigne. Quand je vous dis que c'est un fruit d'Automne !



muffin_monday_11__logo

Quant à la recette de muffins, elle s'inspire de cette base-ci, un peu remaniée... Le kaki est un peu plus humide que la compote de pomme et donnera naissance à un muffin plus moelleux que sec ! Je l'offre à Dominique (Cuisine Plurielle) pour le Muffin Monday #11, Couleurs d'Automne, qui laisse présager de sublimes et gourmandes versions, autant sucrées que salée ! Le précédent au coing était déjà d'Automne mais les coings, il en reste très peu dans mon cognassier tandi que les kakis sont légion !


Ingrédients (pour 4 muffins)
- 50 grammes de sucre complet bio
- 40 grammes de beurre (mélange de beurre doux et demi sel)
- 90 grammes de chair de kaki
- 50 grammes de farine T65
- 50 grammes de farine complète T150
- 1 cuillère à café de levure
- 40 ml de lait
- 40 grammes de jujube (environ 3 gros)

Préparation
Mélanger les ingrédients secs. Faire fondre le beurre dans le lait, mélanger avec le kaki. Assembler les deux mélanges en incorporant 2 jujubes coupés en gros dés.
Remplir les caissettes à muffin et déposer un quart de jujube sur le dessus. Enfourner à 180°C environ 25/30 minutes. Laisser refroidir avant de les "déballer" !


Partager cet article

Repost 0

Article ? Recette ?