Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

14 octobre 2007 7 14 /10 /octobre /2007 16:07
Un blogcolis mais pas d'une blogueuse, ou alors d'une future puisqu'elle m'a confié désirer se lancer. Lance toi, Fanfan !
Cette adorable Fanfan m'a donc envoyé un blogcolis plutôt sucré avec des choses à cuisiner, d'autres à grignoter et certaines à double fonction...

blogcolis4.jpg
Ca se cuisine !

blogcolis4agaragar.jpg

Ca se grignote et ça se cuisine !

blogcolis4confitcoquelicot.jpg

blogcolis4miel.jpg
Ca se grignote !
Nonnettes !
Maintenant, il n'y en a plus...
blogcolis4nonnettes.jpg
blogcolis4sables.jpg
Madeleines de Commercy ?
blogcolis4bonbonsmadeleine.jpg
Non !  Des bonbons parfumés à la madeleine !
blogcolis4bonbonsmadeleine2.jpg
Encore des bonbons...
blogcolis4bonbons.jpg
Ce sont les minettes qui sont ravies car les bonbons ne sont pas monnaie courante ici... encore merci Fanfan et à bientôt sur la blogosphère !
Le mien part demain, si tout va bien (car ici tout le monde est malade ou presque...).
Oups, j'oublie les organisatrices besogneuses qui ont effectué ces échanges entre plus de 100 participants, je suis en dessous de tout ! Merci à Clairechen et à Flo, venue en renfort sur cette édition...

Partager cet article

Repost 0
14 octobre 2007 7 14 /10 /octobre /2007 04:57
Un petit dessert rapide, facile, idéal pour les femme pressées (parce qu'on est parfois plus pressée le week-end que la semaine !)... Et pour changer de saveur, saluons l'automne avec ces oeufs au lait parfumés à la noisette... Un délice pour écureuils de 7 (et moins...) à 77 ans (et plus !), le croquant faisant défaut, mais il suffit d'ajouter un sablé, un tuile craquant et le tour est joué !

Cette recette "bêtasse" était un premier test pour utiliser en cuisine la crème de noisette envoyée par Gourmeticône, car j'ai aussi cédé aux appels gourmands de ce partenaire d'innombrables blogs. Ma foi, ils référencent de jolis produits, j'en connais déjà plusieurs, j'ai donc saisi l'occasion de tester cette crème inconnue de mes papilles...

cremeoeufsnoisette.jpgIngrédients
- 2 oeufs
- 50 grammes de sucre roux
- 10 grammes de crème de noisette
- 250 ml de lait

Préparation
Battre les oeufs et le sucre. Faire chauffer le lait, y dissoudre la crème de noisette et délayer dans le mélange précédent. Cuire au four à 180°C au bain-marie environ 20 minutes.





Avec la crème de noisettes en tube (un poil trop vanillée et plus facile à aspirer directement par le tube qu'à utiliser en cuisine, mais au goût de noisette absolument génial !)



Partager cet article

Repost 0
13 octobre 2007 6 13 /10 /octobre /2007 04:53
gratinmouleoseillecurry.jpg
L'oseille, c'est un coup de fouet en cuisine !
Idéale avec les oeufs, le poisson et les viandes blanches, elle mérite de l'onctuosité et de la douceur pour que ce coup de fouet ne soit pas trop cinglant, juste de quoi réveiller les plats sans les traumatiser par une acidité franchement marquée...

Pour terminer cette semaine proposée par Lavande, avec notre bénédiction bien entendu, voici un gratin de moules à l'oseille et au curry, un accord parfait pour peu que l'on ne lésine pas sur la crème. Pour ceux qui trouvent l'acidité de l'oseille trop forte, ajouter du riz blanc (nous avons opté pour du thaï en accompagnement) qui adoucira aussi cette sensation un peu mordante...

gratinmouleoseillecurry2.jpg
Ingrédients (pour deux)
- 150 grammes d'oseille
- 1/2 litre de moules
- 1 cuillère à café de poudre de curry
- 15 cl de crème fraîche épaisse
- 1 oeuf
- 1 échalote
- 1 gousse d'ail
- huile d'olive, beurre
- persil
- sel, poivre

Préparation
Faire ouvrir les moules à l'étuvée avec la gousse d'ail émincée et le persil. Décoquiller et réserver les moules.
Faire suer l'échalote dans un mélange beurre/huile, ajouter les feuilles d'oseille lavée, laisser fondre, puis ajouter 5 cl de crème. Poursuivre la cuisson quelques minutes, saler, poivrer.
Battre l'oeuf avec le reste de crème et le curry, saler légèrement.
Déposer l'oseille
dans dans le fonds de plats à gratin, couvrir de moules et arroser de l'appareil au curry. Enfourner à 220°C environ 15 minutes. Laisser reposer 5 minutes, décorer de persil et servir avec le riz blanc.

gratinmouleoseillecurry3.jpg

Partager cet article

Repost 0
12 octobre 2007 5 12 /10 /octobre /2007 05:00
Des crevettes, des épices, des herbes pour une soupe "détox" absolument délicieuse, c'est franchement une soupe très légère (plus il ne doit pas y en avoir beaucoup...), entre deux financiers, pour rétablir la balance alimentaire ! Profitez-en il n'y a pas beaucoup de "light" sur ce blog !
Pour compléter cette soupe de crevettes à la coriandre et à la nigelle, je vous conseille un plat de céréales et de légumes avec un filet d'huile d'olive (vous n'allez tout de même pas manger des frites, si ?)

soupecrevettecoriandrenigelle2.jpg
Ingrédients
- une dizaine de crevettes cuites
- 1 poignée de coriandre fraîche
- 1 vert de cébette (oignon frais)
- 1 cuillère à café de nigelle
- sel, poivre

Préparation
Décortiquer les crevettes, les réserver et mettre leurs carcasses et leurs têtes dans un demi litre d'eau en les pilant (ma cousine râlerait en disant que c'est plein d'albumine et de mauvais cholestérol, si un diététicien ou quelqu'un qui a la réponse pouvait confirmer ou infirmer cette affirmation...). Faire réduire ensuite de près de la moitié. Jeter les vert de cébette et coriandre ciselés dans le bouillon (passé au tamis fin) encore fumant. Laisser infuser un bon quart d'heure.
Ajouter les crevettes coupées en 4 tronçons, puis la nigelle et servir chaud !

soupecrevettecoriandrenigelle.jpg

Partager cet article

Repost 0
11 octobre 2007 4 11 /10 /octobre /2007 13:35
Allez, je le fais maintenant sinon je vais oublier. Edith, tu le sais, c'est sans conviction, plus pour participer et accueillir vos critiques Messieurs-dames les jurés, même si je suis déjà "coachée" par Lavande, pleine de bons conseils...

Voici celle que j'ai choisie, il ne s'agit pas d'une photo de Saveur Passion mais de l'autre blog : Trois petits tours et cuisinons ! Blog ouvert il y a pas environ un mois maintenant (disons donc que cette photo est éditée pour fêter ce premier mois...), dédié à la cuisine pour et par les enfants. Un peu débordée ces derniers temps (plus la "confiscation" de l'ordinateur et des petits soucis chez l'administrateur), les deux blogs en ont un peu souffert et je n'ai guère visité vos blogs (avec en tout cas moins de régularité et de fidélité qu'à l'accoutumée...).

Bref, voici la photo choisie pour Edith :


veloutepotimarron.jpg

Prise en lumière naturelle avec un appareil photo compact, j'ai utilisé pour valoriser cette soupière-potimarron, le soleil et un lit de paille utilisé pour la conservation des légumes. La nature pour un rendu naturel d'un ingrédient-contenant naturel ! Et la "soupière" est bien entendu remplie de sa soupe fumante !
Pour la recette c'est ici !

Partager cet article

Repost 0
11 octobre 2007 4 11 /10 /octobre /2007 05:30
financiercrsoutimolleuxcoingnoix2.jpg
La saison du coing est terminée chez Lavande mais pas dans mon jardin et donc dans ma cuisine... J'ai sacrifié à la recette de Monsieur Loiseau par manque de sucre glace et j'ai remplacé ce dernier par du sucre roux (en plus !), et bien très franchement, on voit peu de différence ! Alors la prochaine fois que cet ingrédient vous fait défaut, lancez-vous !
En ajoutant du sucre (rapadura en l'occurence) sur les financiers à mi cuisson, on obtient un délicieux croquant qui s'ajoute à celui des fruits secs. Ces "faux" financiers aux coings et noix sont aussi "croustillants" qu'ils sont fondants !


I
ngrédients
- 4 blancs d'oeufs
- 120 grammes de poudre d'amandes
- 140 grammes de sucre complet roux
- 45 grammes de farine
- 170 grammes de beurre
- 1 gros coing
- 6 ou 7 noix
- sucre rapadura
- sel

Préparation
Faire cuire les coings coupés en dés avec un peu de sucre rapadura. Chauffer le beurre dans une casserole jusqu'à ce qu'il prenne une couleur noisette, puis laisser refroidir. Mélanger le sucre, la poudre d'amandes et la farine. Ajouter les blancs d'oeufs (non battus) et le beurre. Placer au réfrigérateur une bonne heure. Mettre un peu de pâte dans les moules (souples) à financier, poser des morceaux de coing et des éclats de noix puis recouvrir avec un peu de pâte. Cuire 20 minutes à 180°C en ajoutant du rapadura à mi cuisson.

financiercrsoutimolleuxcoingnoix3.jpg

Partager cet article

Repost 0
10 octobre 2007 3 10 /10 /octobre /2007 04:50
Dimanche au Perreux sur Marne, j'ai fait une razzia sur le potager de mon père (les plantes-feuilles légères car les courges spaghetti étaient bien trop volumineuses et lourdes !), j'ai notamment écumé le sol de sa rhubarbe et de son oseille (à moitié étouffée par des mauvaises herbes et déjà dévorée par les escargots) !

Tout en cueillant, j'ai croqué une feuille d'oseille, l'avez-vous déjà fait ? C'est acidulé,
délicieusement citronné... Et comme j'en ai fait une maigre provision, sans doute trop maigre pour concocter le farci poitevin transmis à ma mère par ma tante Solange, pas la bonne date non plus pour faire le chevreau pascal à l'oseille - toujours une tradition familiale - j'ai utilisé les feuilles les plus fraîches et croquantes pour une salade très légère à base de lieu.

saladelightlieuoseille.jpg
Des carottes pour la couleur et le sucre qui contrebalance l'acidité de l'oseille, une pointe de crème fraîche allégée
, voici une salade lightissime pour me remettre des mes écarts parisiens (dont je suis la seule fautive puisque principale cuisinière !)... C'est frais, craquant, savoureux mais tellement faible en calories, Lavande devrait être doublement satisfaite !
Comme l'a fait judicieusement remarqué Choupette, le céleri rave c'est la semaine prochaine, cette semaine c'est l'oseille ! Mea culpa, voici donc de l'oseille... crue !

Ingrédients (pour 1 personne, pas question de mettre tout le monde au régime !)
- 4 ou 5 feuilles d'oseille
- 100 grammes de lieu environ
- sauge et citron pour le court bouillon du poisson
- 1/2 carotte
- 1 ou 2 brins de ciboulette
- crème fraîche liquide
- huile d'olive
- sel, poivre

Préparation
Faire cuire le lieu dans de l'eau salée avec quelques feuilles de sauge et un filet de jus de citron. Egoutter et laisser refroidir.
Tailler les carottes en longs et fins "spaghetti" (à défaut de l'outil magique de Chantal et Bacalao, j'ai utilisé un zesteur !), arroser d'un filet d'huile d'olive, saler, poivrer et réserver.
Mélanger carottes, poisson et feuilles d'oseille, ajouter la ciboulette ciselée et une cuillère à soupe de crème liquide. Servir frais.

saladelightlieuoseille2.jpg

Partager cet article

Repost 0
9 octobre 2007 2 09 /10 /octobre /2007 04:55

Je LUI cède une fois de plus mon blog, pour une recette cette fois-ci ! Celle de la piperade mais au chorizo... et voici pourquoi :

Toutes les recettes de piperade conseillent d’y mettre du jambon cru… de Bayonne, bien sûr ! Pourquoi pas… Mais bien que porté à la stricte observance des traditions culinaires, celle-ci ne nous semble plus se justifier que par ce simple fait qu’il s’agirait d’une tradition.

Disons le clairement : le jambon de Bayonne vendu en grande surface et qui n’a de Bayonne que le nom, est un jambon sans intérêt bien incapable de donner du goût à votre piperade. Si, par chance, vous avez sous la main du très bon jambon cru, ce serait dommage de ne pas le manger sous sa meilleure expression gustative.

Le chorizo, moins cher, et plus facile à trouver de bonne qualité, apportera du goût, son goût certes, à votre piperade. Et si ce chorizo est basque, pimenté à l’Espelette, alors votre piperade gardera son identité.

C'est évidemment le cas ici : cette piperade est réalisée (sans trucage, par un homme !) avec du chorizo basque...

piperadechorizoay.jpg

 
 
Ingrédients
- 2 kilos de tomates mûres
- 2 poivrons verts 
- une vingtaine de piments doux
- 2 oignons
- une dizaine de grandes tranches épaisses de chorizo
- 3 gousses d’ail
- une botte de persil
- 2 sucres
- 3 œufs
- huile d’olive
-
piment d’Espelette en poudre
- sel

Préparation
Peler les tomates et les couper en gros morceaux. Peler les poivrons et les couper en lanières. Enlever les pédoncules des piments. Les couper en deux ou quatre, selon la taille. Emincer grossièrement l’oignon,l'ail et ciseler le persil.
Faire revenir dans l’huile d’olive durant dix minutes environ l’oignon et l’ail dans une cocotte en fonte. Ajouter les poivrons et les piments. Laisser revenir encore dix minutes. Ajouter les tomates, le persil, les sucres, le chorizo, le sel et le piment en poudre (à proportion selon son goût pour cette épice). Bien mélanger le tout. Laisser mijoter à petits bouillons, couvert, environ 45 minutes.
Casser ensuite trois œufs dans la cocotte. Bien mélanger. Laisser encore mijoter dix minutes. On peut aussi couper le feu. Ca ne change pas grand-chose… C'est prêt et délicieux, avec ce goût de chorizo qui relève le piperade traditionnelle !

piperadechorizoay1.jpg

Partager cet article

Repost 0
8 octobre 2007 1 08 /10 /octobre /2007 16:50
Une semaine en région parisienne et pas grand chose sous le bras (à part un bébé, une fillette, des bagages, des cadeaux...), bref pas de passage chez G Detou, Mora, pas croisé Débo à la Librairie Gourmande, car pas bougé bien loin du Perreux sur Marne (Minette n°2 est un bébé timoré qui refuse de se laisser garder comme ça !)! Mais un passage express chez Ikéa, et surtout, un après midi-goûter-jeux divers dans un square du Bois de Vincennes, près de Saint Mandé, en compagnie de Samania (alias Murielle), de Couverts et Découvertes, avec ses bouts de chou et les miens !

Quelques regrets, galoper après cette petite coquine de 21 mois qui courait après les pigeons permet peut de profiter totalement de cette maman d'origine réunionnaise, douce, gentille et si attentionnée (elle m'a gâté avec ses sublimes baguettes viennoises qui ont été dévorées à vitesse V) et ses fameuses "brèdes", sorte de salade sauvage.

bredessamania1.jpg

Ces herbes sont de lointaines cousines de la menthe... On ne mange pas les fleurs (dommage pour Birgit), les feuilles ont un léger croquantet surtout une saveur mentholée laissant beaucoup de fraîcheur en bouche, je les ai dégustées simplement avec une vinaigrette légère, très agréable. Merci Murielle pour cette découverte et pour ton agréable présence !

bredessamania.jpg
Et à mon retour, l'attendu livre de l'échange orchestré par Isa de C tout bon, j'ai nommé le bookblog. Et c'est Dîner au verre (Hachette Pratique), un livre de verrines que m'a envoyé Sarinou du blog Flower Power, que je ne connaissais pas encore !

bookblog.jpg
En voici un tout petit florilège... Si les recettes sont gourmandes et bien dans le style que j'aime, les photos sont absolument superbes... Lavande, je crois que je vais prendre un cours, là, avec stylisme culinaire, ambiance, lumière etc... De quoi progresser en ce domaine, et il y a du boulot !

bookblog2.jpg
Enfin, pour clore ce billet de retour, un clin d'oeil à la chaîne rose et à l'E-book des recettes de blogueuses pour soutenir les malades atteintes du cancer du sein... parce que nous sommes toutes concernées, de près ou de loin, pour maintenant ou pour demain, pour essayer d'éradiquer cette maladie et apporter un soutien à celles qui souffrent. Mais vous êtes déjà tous au courant car les billets se sont multipliés sur les blogs ! Dès demain, l'E book sera accessible en page d'accueil de Saveur Passion.

Partager cet article

Repost 0
8 octobre 2007 1 08 /10 /octobre /2007 04:59

Je ne sais pour quelle raison Lavande avait l'air sceptique ou inquiète (mais l'ironie passe parfois moins bien par écrit...) devant le choix de cette semaine... On l'a voulu, on l'a eu : le céleri rave ! Personnellement je n'ai pas voté pour mais il y a quelques temps, j'avais cuisiné cette crème de céleri rave parce que j'avais trouvé des noix fraîches sur le marché, chose rare, et que j'envisageais ce mariage succulent avec délectation... Alors, cela tombe bien, belle Lavande, voici pour tes beaux yeux (lavandes ?) une crème de celéri rave au lait et aux noix fraîches... Je ne suis pas pour le lait habituellement mais je fais exception car le céleri rave est puissant en goût et mérite d'être adouci, le lait ici lui va très bien et apporte onctuosité et douceur. Désolée pour les allergiques mais cette crème peut aussi s'envisager en velouté sans lait bien entendu, il suffit de remplacer par de l'eau ou du bouillon de volaille !

cremeceleriravenoixfraiches.jpg
Ingrédients
- 1 boule de céleri rave (environ 600 grammes)
- 4 ou 5 pommes de terre (environ 350 grammes)
- 1/2 litre de lait
- 10 noix fraîches + 2 ou 3 pour le décor
- noix de muscade
- huile de noix
- sel, poivre

Préparation
Cuire le céleri rave et les pommes de terre dans le lait à feu doux et à couvert. Mixer avec 2 ou 3 cuillères, saler, poivrer, ajouter la noix de muscade râpée et l'huile de noix. Mixer à nouveau avec les noix fraîches, rectifier l'assaisonnement, ajouter éventuellement crème fleurette ou lait si la crème de céleri est trop épaisse et servir bien chaud avec un filet d'huile de noix et quelques noix fraîches pour décorer.

cremeceleriravenoixfraiches2.jpg

Partager cet article

Repost 0

Article ? Recette ?