Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

7 août 2007 2 07 /08 /août /2007 05:45
Il me restait du lait de riz, dont la durée de conservation est assez courte (pas plus d'une semaine). On peut l'employer pour des clafoutis, des crêpes et semble-t-il du pain mais je ne me suis pas lancée... Et il y a cette recette de Cléa, sur laquelle j'ai mis la main. Hélas, en sucré comme en salé, je n'ai guère de succès avec la polenta. Mais si vous appréciez cette semoule de maïs, foncez. Testés au petit déjeuner, ces carrés de polenta aux fruits secs et fruits confits m'ont beaucoup plu, contrairement au reste de la famille !

carrepolentafruitsconfits.jpg
Ingrédients
- 1 verre de polenta (semoule de maïs)

- 2 verres d'eau
- 1 verre de lait de riz
- 1/2 verre de fruits secs au choix (ici pistaches non salées et amandes mondées, oranges et melons confits "maison", coupés en petits dés)
- 3 cuillerées à soupe de sirop (ici du miel doux, de printemps)

Préparation
Couvrir le plat (ici carré) dans lequel se préparera ce dessert, d'un appier sulfurisé afin d'en faciliter le démoulage.
Faire bouillir l'eau et le lait, puis baisser le feu et ajouter la polenta en plusieurs fois, en pluie fine en mélangeant bien pour éviter les grumeaux. Quand le mélange commence à épaissir, ajouter le sirop ou le miel, puis les fruits secs et confits. Verser dans le plat et réserver au réfrigérateur. En ce moment, c'est délicieux, si c'est servi bien frais !

Partager cet article

Repost 0
6 août 2007 1 06 /08 /août /2007 10:38
Un fumet "maison" de poisson, de crevette, de langoustine, de crabe... quoi de meilleur ? il est si simple de récupérer les têtes, carapaces ou arêtes pour confectionner de délicieux bouillons qui donneront une saveur incomparable aux soupes, risottos et autres préparations culinaires. Ca et le bouillon de volaille, voici des "fonds" que j'ai régulièrement dans mon réfrigérateur et/ou congélateur !

Après avoir dégusté des langoustines et quelque soit leur mode de cuisson, faire bouillir de l'eau, plongez-y les savoureux "déchets" riches de suc aromatique, laisser bouillonner une vingtaine de minutes puis écraser (je le fais au pilon) les têtes dans le bouillon. Cette eau orangée sert à la préparation d'un délicieux risotto dont voici la recette.
Evidemment pour une recette complète, vous ferez cuire au préalable les langoustines, réserverez les queues et les ajouterez en fin de cuisson pour un risotto aux langoustines des plus savoureux ! Mais, ici, il s'agit d'un plus simple risotto au fumet de langoustine et au safran...

risottosafranfumetlangoustine.jpg
Ingrédients
- 1 litre de fond de langoustine
- 200 grammes de riz arborio
- une grosse pincée de safran
- 2 échalotes
- un demi verre à moutarde de vin blanc sec
- huile d'olive
- sel, poivre

Préparation
Faire bouillir le fumet de langoustines (obtenu comme expliqué ci-dessus), couper le feu et laisser infuser le safran à couvert, au moins 30 minutes.
Faire revenir les échalotes dans l'huile et ajouter le riz, saler, poivrer. Quand il est devient translucide, ajouter le vin blanc jusqu'à ce qu'il soit absorbé. Ajouter ensuite le bouillon safrané au fur et à mesure, jusqu'à cuisson complète du riz. Servir bien chaud.

Partager cet article

Repost 0
6 août 2007 1 06 /08 /août /2007 04:41


Quand on est mère de famille au foyer, de l'avis de certains (même s'ils ne le disent pas à haute voix), on est toujours en vacances. Ce n'est pas totalement faux mais pas vrai non plus : par rapport à celles qui travaillent, je prends plus mon temps pour les tâches ménagères, je m'organise comme je veux mais c'est loin dêtre de tout repos, a fortiori avec des enfants en bas âge ! Et durant les vacances c'est pire encore, il faut les occuper : la piscine "format nabots" pleine de hurlement, bataille d'eau, chassé-coulé et j'en passe, le cirque pédagogique voisin, ses spectacles, ses artistes humains et animaux, sa douche de l'éléphante, ses ateliers d'apprentissage des arts du cirque...,
la ferme non moins pédagogique et ses manifestations estivales (je vous en parlerai dans la semaine), les balades à poney, les tours de manège... Les vacances scolaires sont loin d'être de tout repos !

Au risque d'en choquer plus d'un, les vraies vacances pour une maman au foyer sont celles passées loin des enfants ! Pas 10 jours, ni 5, ni même deux (hélas), mais juste une journée et une nuit, passées à deux, loins d'elles, est une bénédiction, associée, en dépit de la courte durée, à des VACANCES !

Voici pour Anne, de Papilles et Pupilles, la vue de la terrasse de la chambre d'hôtel où nous avons passé quelques heures de calme et de voluptuteuse gourmandise, chez Gilles Goujon à Fontjoncouse en pays Cathare, au coeur du vignoble des Corbières. Je vous conterai cela plus en détail tout prochainement...

Mais voici donc la photo de vacances, pour Anne !

vueterrassesurpiscine.jpg
Et pour vous c'est quoi les vacances ?

 

Partager cet article

Repost 0
4 août 2007 6 04 /08 /août /2007 09:31
Passionné de gastronomie et de vin, c'est très naturellement que Xavier Wilmet est passé de la table à la cave !

Cet ancien diplômé d'un BTS Hotellerie et restauration, spécialité "Arts culinaires et arts de la table", a passé dix ans dans la haute gastronomie en tant que chef de rang. Citons pêle-mêle les Fines Roches et la Mère Germaine à Châteauneuf-du-Pape, le Moulin de Valrugues à Saint Rémy de Provence, L'Escale à Carry Le Rouet, La Bastide de Moustiers, Bruno à Lorgues, l'Auberge de Cassagne au Pontet (près d'Avignon). Au fil de cette expérience humaine et gastronomique, cet exprit curieux et polyvalent a tissé des liens autant en cuisine qu'en salle et en sommellerie !
Il a eu le privilège de déguster de jolis flacons, des vins prestigieux ou des trouvailles de génie, il a pu ainsi parfaire une connaissance du vin qu'il pratiquait en amateur. Il a éveillé ses papilles aux bouquets évolués de vins à maturité, non plus seulement de vin jeunes et fruités.

Xavier1.jpg
Il faut dire que dans cette famille de gourmands-gourmets on ne s'en laisse pas compter ! Déjà tout petiot, le jeune Xavier, âgé de 6 ou 7 ans, boit du vin allongé d'eau comme d'autres boivent de la grenadine.
C'est dire si la passion l'a pris depuis longtemps !
Son palais a donc été formé très tôt et il compris vite que le vin est un partenaire incontournable de la bonne chair.
Plus tard, l'un de ses plaisirs, durant ses vacances, est de visiter des caves et discuter avec des vignerons.

Après dix ans de bons et loyaux services au sein de grands noms de la gastronomie, il prend un virage vineux et entame une nouvelle carrière à la cave Les Genêts à Sablet dans le Vaucluse. Il conseille, vend, exporte. Homme de contact, le relationnel est pour lui un moteur essentiel dont il ne saurait se passer.
Dans la foulée, il démarre une formation viti-vinicole au centre de formation de Carpentras-Serres, formation que je partage avec lui et une vingtaine d'autres camarades. Restent de cette année (c'était il y a 6 ans déjà !) le souvenir de professeurs animés par la même passion que leurs élèves, de grandes parties de rigolades et d'un retour aux plaisirs de la vie étudiante, de projets professionnels mûris ensemble avant avortement, et enfin de soirées de dégustation à thème, ô combien mémorables (vins du nouveau monde, champagne, mono cépages...), autour de délicieux flacons mais aussi parfois d'immondes piquettes !

cavovino1.jpg Après cet intermède "estudiantin", Xavier reprend ses habitudes au caveau, avec toujours ce désir de créer son activité qui voit le jour finalement il y a un peu plus d'un an. Il ouvre une boutique dans le centre historique d'Orange, face au Théâtre Antique, dans une rue passante, animée, vivante ! De quoi rencontrer du monde et croiser des amateurs de vin !

D'allure joviale et décontractée, il accueille le chalans dans sa boutique-caverne d'Ali Baba, où l'on trouve des grands crus, vins de garage et petites bouteilles, de toutes les régions de France mais aussi de l'étranger, alcools et vins de Champagne, liqueurs et sirops, crus de café et thés rares (dont certains millésimés !) ainsi que des gourmandises provençales. Petits budgets  et occasions festives trouvent tour à tour réponses parmi
un choix extravagant de 300 flacons pour le vin et 100 pour les alcools !

cavovinocdr.jpg
On entre chez lui et on est tout de suite happé par cet éclectisme, cette diversité, cette avalanche de bouteilles incroyables...
Mais foin du snobisme et des effets de mode, tous les vins sont les bienvenus chez lui pourvu qu'ils aient du caractère, de l'équilibre, de l'arôme : place aux vins de qualité, onéreux ou pas !

cavovinosiropsgourmandises.jpg
La vitrine vous accueille ainsi par ce charmant mot qui a le mérite d'être explicite pour les frileux qui n'oseraient pas passer la porte !

"Dans cette boutique, on trouve des vins d'ici et d'ailleurs, des liqueurs envoûtantes, d'autres un peu plus enivrantes, des flacons au goût fameux, d'autres tout bonnement merveilleux, des délices sucrés sans oublier les mets salés.
Ici, on peut voyager loin sans ménager sa monture et en gardant sa bourse, passez la porte ne tient pas lieu de péage.

Dans cette boutique, les premières bouteilles coûtent 3
, pas mal d'entre elles sont à moins de 5 , beaucoup de belles bouteilles restent en dessous des 15 . La plus chère est à 160 .

Ici, on part avec ce que l'on veut, de l'unique fiole à la malle bien remplie, ce choix sera le vôtre, pas le mien"


Puis, le maître des lieux oriente éventuellement l'indécis, conforte le décidé... Volubile, enthousiaste, il s'anime et ses yeux pétillent dès qu'il parle de vin : coteaux ensoleillés, sol argilo-calcaire, syrah-grenache, plaisir, à boire à 14°C, accompagne fabuleusement tel plat, tendre en bouche, saveur, arômes fruités, muscat-viognier, bonheur, délice... Les mots fusent et nous entraînent... Il sait à merveille s'adapter et vulgariser son savoir, faire partager son amour du vin, donner l'envie !

Xavier.jpg
Autant que l'échange avec ses clients, Xavier aime aller à la rencontre des vignerons, visiter les domaines, arpenter les vignes, croquer le raisin sur les ceps, déguster et discuter avec hommes et femmes de talent. Parmi ces derniers, Raphaël Pommier, un ardéchois de Bourg St Andéol, droit et franc, auteur de sublimes Coteaux du Vivarais (je ne les ai pas encore goûtés...) et Elodie Balme toute jeune vigneronne de 23 ans établie à Roaix !
Pas de doute, celui-ci aime les gens autant qu'il aime le vin !

Xavier bouillonne de projets autour de sa cave Cavo Vino : à court terme, il souhaite organiser des dégustations (très attendues) autour d'un domaine en présence du vigneron, et tout prochainement, il mettra à l'honneur des alcools et vins des pays participant à la coupe du monde de rugby, ce sera l'occasion de découvrir les whiskey irlandais et les scotch whisky entre autres ! D'autres souhaits encore mais il est trop tôt pour les dévoiler...

Voici quelques-uns des flacons insolites, triés sur le volet, curiosités ou pièces rares...

Impatiens - La Florane
cavovinoimpatienslaflorane.jpgCette étonnante bouteille haute comme deux traditionnelles a été lancée pour Pâques 2007, dans divers bars/boîtes "jet-set" du Sud (voir le site www.impatiens.fr). Le dernier must du clubbing !

Les "collectors" de chez Richaud
cavovinorichaud.jpgDifficiles à trouver voire introuvables plusieurs bouteilles du domaine Richaud à Cairanne, dont les Estrambords 2003 (syrah-mourvèdre) et le Cairanne blanc 2004.

Muscatine de clapier
muscatineclapier.jpgUn rosé moelleux que je n'ai pas encore goûté mais cela ne saurait tarder...

Entre autres ! Et si l'on repart avec un carton un peu chargé, le petit "plus" du caviste "pro" et attentionné, le service que j'adore, la poignée !

cavivinopoignee.jpg
Lors de mes prochaines dégustations de vin, comme celle d'Omission du Mas Barben, il est fort à parier que les flacons dont il sera question viennent de chez Cavo Vino à Orange !

Xavier Wilmet
Cavo Vino

Vins et autres plaisirs
43, rue Caristie
84100 Orange
Tél 04 90 60 91 80
cavovino@orange.fr

Partager cet article

Repost 0
4 août 2007 6 04 /08 /août /2007 04:20
soupeglaceebanane2.jpg
Une soupe glacée à la banane
, voilà un dessert vers lequel je ne serai pas allée spontanément, c'est en lisant cet intitulé sur la carte d'un restaurant dont je vous parlerai prochainement, que ma curiosité s'est trouvée aiguisée ! Sans le voir ni le goûter, j'ai interprété librement ce dessert plein de fraîcheur ! Juste un détail, c'est en l'état trop terne, la présentation mériterait d'être réhaussée, avec du citron vert par exemple pour plus de couleur !

Ingrédients
- 2 bananes
- 1 poignée de feuilles de citronnelle
- 15 cl de lait de coco
- noix de coco râpée pour la présentation

Préparation
Faire bouillir 15 cl d'eau, couper et laisser infuser la citronnelle une bonne demi heure. Mixer la banane avec le lait de coco et l'eau de citronnelle. Mettre au réfrigérateurau moins deux heures. Humidifier le bord des verres et le "tremper" dans la noix de coco râpée. Verser la soupe glacée de banane et servir de suite.

soupeglaceebanane.jpg

Partager cet article

Repost 0
1 août 2007 3 01 /08 /août /2007 16:26
Une entrée toute simple mais un un bonheur gustatif et visuel, à déguster impérativement très frais après quelques heures de patience ! La courgette jaune en carpaccio se marie doublement à la menthe, verte, avec en subtile gourmandise, le croquant du sel cristal et de poivre concassé.

carpacciocourgette.jpg
Ingrédients
- 1 courgette jaune
-  4 ou 5 feuilles de menthe
- 2 cuillères à sopupe d'huile de pistache
- 1 trait de vinaigre balsamique blanc (facultatif)
- cristaux de sel fumé
- poivre concassé

Préparation
Couper la courgette en fine rondelles, l'arroser d'huile et éventuellement de vinaigre, saupoudrer de poivres en grain et de sel en cristaux. Réfrigérer plusieurs heures et déguster très frais.


carpacciocourgette2-copie-1.jpg

Partager cet article

Repost 0
1 août 2007 3 01 /08 /août /2007 05:03
montagecantal.jpg

Partis du Vaucluse samedi matin, nous avons subi les affres de la circulation juille
ttistes-aoûtiens, pour n'arriver à Saint Flour qu'à 17h00 (n'oublions pas ma vieille 104 qui même sur l'autouroute montagneuse, a énormément de mal à grimper et nous étions souvent abonnés à la file réservée au véhicules lents !).

Saint Flour, direction la ville haute mais peu de temps devant nous, il nous faut arriver à Riom-ès-Montagnes avant 19h00... Surtout une vraie halte pour se dégourdir les jambes, se rafraîchir et trouver les gourmandises repérées sur le Net :

farinelentilleblonde.jpg
- les incontournables lentilles blondes de la Planèze et leurs dérivés : farine et confit (une dégustation croisée aura lieu entre celui parfumé à la cannelle de la SARL référente et celui, aux gingembre et agrume de Régis Marcon...)
- la gentiane sous toutes ses formes : la liqueur et l'eau de vie Couderc (la seule, l'unique !), j'ai raté l'Ouvèze, apéritif de gentiane de Riom mais pas la poudre de gentiane, pour infusions et autres préparations...
- jambon et fromages d'Auvergne (Salers, bleu, tome fraîche, St Nectaire, et une spécialité locale :)
- confiture : de noix verte et gelée de sureau (enfin, je vais connaître cette saveur tant vantée par Claude-Olivier !)

Mais nous avons délaissé ceci :

testiculesdecoq.jpg
Et encore, cela !

cretesdecoq.jpgdes crêtes de coq !

Et en sens inverse, arrêt pour préparer notre pique-nique avec la charcuterie auvergnate et achat de la fameuse viande de Salers, 4 beaux faux-filets qui auront composé l'essentiel de notre déjeuner d'hier, accompagnés de pomme sautées et de crudités (par ce que la chaleur vaulucsienne a repris ses droits sur notre petit appétit !), ajoutons encore la fouace, brioche auvergnate, et pour moi, la tartelette de St Flour : pâte feuilletée, crème d'amande et pralines roses concassées, un délice !

tartestflour.jpg
Pas de brioche à la tome ni à Riom, ni à Saint Flour, nous aurait-il fallu aller jusqu'à Salers ? En revanche de la tarte à la tomme, instransportable ! Mais reproductible...


A noter, l'excellent accueil de la Maison du Massif Central, une jeune femme souriante et agréable... Chez Cathelat, des produits régionaux mais un peu chers, en face, un caviste avec de très beaux produits, une fromagerie bien achalandée, un boucher sympathique et une boulangerie qui ne désemplit pas... De quoi donc trouver son bonheur gourmand !

Mais parlons aussi de la région, ses paysages, les vaches acajou de Salers, et les chevaux, nombreux, qui se mêlent au bétail, pourtant point de cow-boys en ces contrées auvergnates... Ces animaux de traie sont désormais purement décoratifs !
Le paysage entre Saint Flour et Riom est de toute beauté, en particulier entre Murat et Ségur, un véritable paradis terrestre pour qui aime ces paysages gigantesques. En chemin, on y croise les magnifiques troupeaux de Salers acajou, et leurs cornes droites, fières représentantes de leur région agricole. La Haute Auvergne n'est probablement pas la plus connue mais elle ne manque pas de charme !

champvaches.jpgvachechampscantal.jpg
A une semaine près nous aurions pu assister à la Festa del Païs à Saint Flour : ceux qui en ont l'occasion courront les 4 et 5 août à la découverte du patrimoine agricole local et de ses richesses
(présentation des différents types d'élevages, démonstrations diverses, matériel agricole moderne, attelage de chevaux lourds, battage à l'ancienne, espace nature, village des saveurs et marché de l'artisanat), et les 18 et 19 août, Riom célèbrera le bleu d'Auvergne, rendez-vous unique pour ce persillé de la région !

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Ballade
commenter cet article
31 juillet 2007 2 31 /07 /juillet /2007 12:47
Après le décès des trois cygnes le 6 juillet dernier en Moselle, l'alerte a été déclenchée sur l'ensemble du territoire (tandis que la pandémie progresse toujours en Asie du Sud-est). Cloisonnement des volatiles, veille sanitaire d'ordre exceptionnel, surveillance des espèces sauvages, la grippe aviaire est de retour, moins bruyamment certes (période de vacances oblige ?) mais les fermes, élevages et centres animaliers observent  une vigilance évidente.

Pas de dramaturgie ambiante, un peu de stress pour la basse-cour qui avait l'habitude de rester en liberté : pas drôle de rester enfermé quand on a l'habitude de courir la campagne ! Ca, c'est ce qui se passe dans le Sud-est de la France mais en Auvergne, les galinacées du Cantal ne semblent pas avoir changé leurs habitudes ! Nous en avons croisé de très heureuses, trottant derrière les vaches acajou de Salers...

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Warning
commenter cet article
31 juillet 2007 2 31 /07 /juillet /2007 05:12
La farigoule (ou férigoule) est le nom provençal donné au thym depuis le XVIème siècle, son étymologie est incertaine mais le mot pourrait bien venir du latin ferus (sauvage), donné donc à cette plante odorante de la garrigue... Le diminutif "farigoulette" n'est semble-t-il employé que depuis le XXème siècle...
On parle d'artichaut, de poulet ou de lapin à la "fariqoulette", entre autres. N'est ce pas un nom charmant et chantant ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Jargon
commenter cet article
31 juillet 2007 2 31 /07 /juillet /2007 04:10
Un lapin congelé attendait sagement le moment propice, celui des herbes passées de la garrigue à mon "potager " et mes potées ! On y croise de la farigoule ou farigoulette (comprenez du thym, ou des thyms, ce qui serait plus juste vu la diversité qui règne chez moi...), du romarin commun et du romarin sauvage, de la sarriette et de l'origan.
Mais encore des tomates fraîches qui sont désormais au mieux de leur forme, rouges-orangées ou noiraudes, gorgées de sucre et de soleil, qui fourniront un fonds de sauce accueillant pour toutes ces herbes !

lapingarrigueorgesarriette-copie-1.jpg
Ingrédients
- 1 lapin entier et coupé
- 4 belles tomates pelées et épépinées
- 100 grammes d'orge
- 3 branches de farigoule
- 2 brins d'origan
- 1 tige de romarin
- 3 brins de sarriette
- 2 échalotes
- 2 gousses d'ail
- 30 cl de vin blanc
- huile d'olive
- sel, poivre

Préparation
Réserver les abats du lapin. Dans l'huile d'olive, faire dorer les morceaux de lapin salés et poivrés. Y faire revenir les échalotes et l'ail ciselés. Ajouter les tomates coupées en gros morceaux, les herbes et mouiller avec le vin blanc. Couvrir et laisser mijoter à feu doux environ deux heures. Faire cuire l'orge dans l'eau salée avec la sarriette. Récupérer la quasi totalité du jus de cuisson du lapin et faire réduire dans une petite casserole. 
Servir le lapin moelleux avec sa sauce tomatée aux parfums de la garrigue avec l'orge perlé à la sarriette, et décorer d'herbes potagères.

lapingarrigueorgesarriette2.jpg

Partager cet article

Repost 0

Article ? Recette ?