Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

12 avril 2007 4 12 /04 /avril /2007 09:37
Je remercie Lavande de Lignes et Papilles de nous faire réfléchir, de nous pousser dans nos retranchements, de cogiter et de trouver, de se cultiver aussi... Car c'est en feuilletant le Larousse gastronomique à la page "épinard" que je suis tombée sur le subric !

Un subric d'épinards enrichi de pignons de pin et servi avec une béchamel légère au curry s'est avérée un légume sortant un peu de l'ordinaire, une sorte de croquette végétale plutôt agréable, rehaussée par le curry, un allié de goût !


Ingrédients
- 400 grammes d'épinards
- 2 cuillères à soupe bien bombées de pignons grillés
- 20 grammes de beurre
- 40 grammes de farine
- 20 cl de lait + 5 cl
- 1 oeuf
- 2 pincées de 4 épices
- curry
- beurre+huile pour la cuisson
- sel, poivre

Préparation
Faire précuire les épinards dans l'eau salée, les essorer et les presser afin d'en ôter tout le jus !
Préparer une béchamel avec le beurre et la farine, ajouter le lait, le 4 épices, saler, poivrer et faire épaissir. Mélanger les trois quarts avec les épinards et l'oeuf battu et laisser refroidir. Ajouter les pignons et confectionner des galettes. Ajouter au reste de béchamel 5 cl de lait et le curry à sa convenance.
Faire revenir les subrics dans l'huile et le beurre mêlés. Servir bien chaud avec la béchamel au curry.

Partager cet article

Repost 0
11 avril 2007 3 11 /04 /avril /2007 16:33













Il y a pas mal de temps de cela, j'avais lancé une devinette, je suis désolée de ne revenir que maintenant sur ce que Jojo pensait être de la pomme de terre, Irisa une gelée, quant à Joëlle et Michelle, elles avaient donné leur langue au chat... C'était en fait un curd de coing mais c'était une telle mauvaise idée que j'ai eu honte. Franchement ce n'est pas à refaire, sans aucun intérêt culinaire !

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas le coing et le cognassier, voici déjà la fleur qui donnera le fruit...
















Et de bonnes recettes à base de coing (la pâte de coing, la gelée de coing ce sera pour l'automne prochain...), en voici quelques-unes :

Brochette de foie de veau, coing et pain d'épice, jus balsamique et crème de pain d'épices
Charlotte de pain d'épices aux coing et à la mascarpone


Mais je n'allais pas jeter ce curd raté, n'est-ce pas ? Alors j'en ai fait des muffins ainsi qu'une délicieuse tarte aux coings et aux noisettes... Les premiers étaient bien moelleux, mascarpone oblige, mais sans que l'on perçoive le goût du curd. La seconde, beaucoup plus intéressante tient au mariage du coing-fruit (le curd n'est ici qu'une base qui "habille" la tarte) et de la noisette. Un mariage on ne peut plus réussi...

Muffins mascarpone/coing
Ingrédients
- 150 grammes de farine
- 20 grammes de sucre en poudre
- 80 grammes de curd de coing*
- 100 grammes de mascarpone
- 1 œuf
- 1/2 sachet de levure chimique
- 30 grammes de beurre












Préparation

Mélanger la farine, le sucre et la levure. Mélanger par ailleurs l'oeuf, le curd, le beurre fondu et le mascarpone. Mélanger enfin les deux préparations. Enfourner à 200°C durant 20/25 minutes (j'avais ajouté des morceaux de coing pour tromper mon monde, cela ressmeble à s'y méprendre à du chocolat au lait...)


Tarte aux coings et aux noisettes
Ingrédients

pour la pâte sucrée aux noisettes

- 250 grammes de farine

- 1 oeuf

- 50 grammes de sucre glace

- 120 grammes de beurre

- quelques gouttes d'extrait de vanille

- 1 pincée de sel

- 50 grammes de noisettes en poudre



 


 


 


 


 


 


 


 

 

pour l'appareil fruité

- 120 grammes de curd de coing (on peu mettre de la compote de pommes ou de la crème pâtissière...)

- 3 coings cuit à point

- 3 cuillères à soupe de sucre roux

- une dizaine de noisettes

Préparation

Pour la pâte, mélanger le beurre, le sucre, le sel et la vanille. Ajouter la poudre de noisettes, incorporer l'oeuf, puis la farine. Former une boule, couvrir d'un film alimentaire et mettre au frais 2 à 3 heures. Rouler (sur papier sulfurisé, pour éviter que ça colle) pour foncer un moule de 22 cm de diamètre. Couvrir de papiler aluminium et de haricots secs. Cuire le fond de tarte à 190°C pendant 30 minutes environ.
Couvrir de curd de coing, ajouter des tranches de coing épaisses, sucrer et parsemer de noisettes concassées et repasser au four une dizaine de minutes.


Partager cet article

Repost 0
11 avril 2007 3 11 /04 /avril /2007 11:00
Education du goût pour un bébé de 15 mois ? Aujourd'hui, une soupe un peu plus originale et sophistiquée que le traditionnel poireaux/carottes/pommes de terre (néanmoins délicieux) : crème de poivron au lait de coco et à la floraline.

Ingrédients
- un petit demi poivron rouge
- une cuillère à soupe de lait de coco
- deux cuillères à soupe de floraline
- quelques feuilles de persil ou de coriandre

Préparation
Cuire le poivron et les herbes à la vapeur, enlever la peau et mixer avec un peu de bouillon, le lait de coco. Faire cuire la floraline dans un peu de bouillon et mélanger le tout. Bon appétit les bébés !

Partager cet article

Repost 0
11 avril 2007 3 11 /04 /avril /2007 05:21

Pour un mix pour pain de campagne au petit épeautre trouvé en magasin bio, j'ai succombé à la tentation de la nouveauté, à la paresse pour un pain vite fait, à l'orgueil en espérant une réussite facile, à la gourmandise avec cette mie aérée et cette saveur typée, délicieuse... Un mix qui en l'espace de quelques minutes vous fait passer en état de péché mortel, vous vous rendez compte ?





















Je ne pensais pas qu'une préparation puisse permettre un pain aussi délicieux et j'ai été très agréablement surprise car les indications données sur le paquet sont plus que sommaires et celles recueillies par téléphone guère plus probante. J'ai donc regardé, humé, touché pour vérifier l'avancée de la "boulange"...

Ingrédients
- 500 grammes de préparation
- 320 grammes d'eau
- 5 grammes de sel (environ)

Préparation
Mélanger les ingrédients et laisser reposer couvert d'un linge (environ trois quarts d'heure). Cuire environ 30/40 minutes à 200°C.

Partager cet article

Repost 0
10 avril 2007 2 10 /04 /avril /2007 16:56
Un plat de pâte simple et bon, rien de tel après les agapes de ce week-end pascal !
Une ligne pour le clin d'oeil à Caro qui organise depuis plusieurs semaines un tour du monde culinaire. J'ai raté la Pologne mais pas l'Italie !!
Pour accompagner les orechiette al dente juste additionnées d'ail frit, de tomates séchées et de mozzarella marinée à l'huile d'olive et au basilic, une salade de roquette parmesane, avec une vinaigrette à l'huile d'olive et au vinaigre balsamique émulsionnée de parmesan râpé !

Ingrédients
- 300 grammes de pâtes (orecchiette)
- 3 gousses d'ail
- 5 gros morceaux de tomates séchées
- 100 grammes de mozzarella di bufala, salée, poivrée et marinée dans de l'huile d'olive, un peu de jus de citron et du basilic frais
- basilic frais (une dizaine de belles feuilles)
- pignons de pin grillés
- huile d'olive
- sel, poivre

pour la vinaigrette de la roquette
- huile d'olive
- parmesan râpé
- vinaigre balsamique
- sel, poivre

Préparation
Cuire les pâtes al dente. Faire frire l'ail haché grossièrement dans l'huile d'olive, l'ajouter au pâtes avec les tomates séchées taillées finement, le basilic ciselé et ajouter deux poignées de pignons de pin. Accompagner de la salade de roquette à la vinaigrette de parmesan.

Partager cet article

Repost 0
10 avril 2007 2 10 /04 /avril /2007 05:15
L'asperge blanche et la noix, voici quelques jours que je pense à marier ces deux-là... Alors en deux temps, une proposition salée et une autre sucrée, voici le plat d'hier soir...

Pour débuter, une mousse d'asperges à l'huile de noix, plutôt réussie ! Et plus déroutant, une boule de sorbet à l'asperge et à la faisselle de chèvre, d'après une recette de Bernard Collon, chef de l'auberge de Letraz et Maître Ouvrier de France. Ma toute première utilisation de la sorbetière que j'ai achetée il y a deux semaines ! C'était un test moyennement satisfaisant et pour la manipulation (avec un bébé qui s'agrippe allez faire un sorbet et apprivoiser la machine !) et pour la recette mais je crois surtout que l'accompagnement aurait du être autre... Je ferai mieux la prochaine fois...


Mousse d'asperge blanche à l'huile de noix
Ingrédients
- 200 grammes d'asperges blanches + 1 asperge par assiette
- 10 cl de crème fraîche liquide
- une cuillère à soupe d'huile de noix
- sel, poivre

Préparation
Monter la crème en chantilly très ferme. Mixer les asperges, ajouter l'huile d enoix et incorporer la crème fouettée. Mettre au frais une heure ou deux. Servir avec un filet d'huile de noix et de la noix concassée.



Sorbet à la faisselle de chèvre et à l'asperge blanche
(dans la recette originale, quark et asperge verte)
Ingrédients
- 50 grammes d'asperges blanches
- 125 grammes de faisselle de chèvre
- 150 grammes de sucre
- 1/2 litre de bouillon de cuisson de l'asperge
- 1 cuillère à café d'huile de noix

Préparation
Faire bouillir le bouillon d'asperges et 125 grammes de sucre pendant deux minutes. Mélanger la faisselle, l'asperge réduite en purée, l'huile de noix et 25 grammes de sucre. Mélanger les deux préparations et préparer le sorbet selon les préconisations de votre machine.


Partager cet article

Repost 0
9 avril 2007 1 09 /04 /avril /2007 12:00

Après Bichonne , Tarzile et Mamounia voici la liste de trucs que j'ai fait dans ma vie, de beaux moments, des petites actions de tous les jours, de épisodes forts en émotion et des choses indicibles. Et vous ?

01.
Payer votre tournée dans un bar
02. Nager avec des dauphins dans l’océan (vu mais pas nagé avec eux)
03. Escalader une montagne (quand j'étais jeune, ce n'était certes pas de l'escalade !)
04. Conduire une Ferrari
05. Visiter les Grandes Pyramides
06. Porter une tarentule (hors de question !!)
07. Prendre un bain avec quelqu’un à la lumière des bougies
08. Dire « Je t’aime » en le pensant vraiment, chaque fois... (sinon je ne le dis pas)
09. Prendre un arbre dans vos bras j'adore ça, surtout les chênes, un restant de romantisme païen, je le fais depuis que je suis très petite)
10. Sauter à l’élastique, dans la cour de récréation
11. Visiter Paris (quand on a habité 3à ans en banlieue, c'est bien normal)
12. Regarder un orage sur la mer (j'adore la tempête sur l'océan atlantique !)
13. Rester éveillée toute la nuit pour regarder le lever du soleil
14. Voir une aurore boréale
15. Aller dans un grand événement sportif (on ne sait pas trop ce que cela signifie, en tant que spectateur ou participant ?)
16. Monter les marches de l’Oratoire Saint Joseph
17. Faire pousser et manger vos propres légumes : avec des grand parents paysans et un père jardinier, je m'y suis mise aussi, surtout aubergines et tomates ! Mais quand il n'y avait pas encore d'enfants ou déjà grands...
18. Toucher un iceberg
19. Dormir sous les étoiles : en Grèce, ado, sur la plage, ou dans la campagne du Péloponnèse, très beaux souvenirs !
20. Changer la couche d’un bébé :  baby-sitter dans mes jeunes années et mère de deux filles de 4 et 1 an et belle-mère d'une grande de 10 ans
21. Faire un voyage en montgolfière : un de mes rêves...
22. Voir des étoiles filantes : passer une partie de la nuit allongée sur l'herbe les nez dans les étoiles, quel bonheur !
23. Être saoule avec du champagne : à 8 ans, au mariage de mon grand-frère !
24. Donner plus que vous en pouviez à une œuvre caritative
25. Observer la nuit avec un télescope (non mais à l'oeil nu, oui, voir ci-dessus...)
26. Participer à un record du monde
27. Faire une bataille avec de la nourriture : enfant seulement, je n'aime pas gaspiller la nourriture
28. Parier sur le cheval gagnant
29. Demander votre chemin à un étranger : avec mon sens déplorable de l'orientatioon, cela arrive souvent !
30. Faire une bataille de boules de neige
31. Crier aussi fort que vous pouviez
32. Porter un agneau (question bizarre ? non mais couru après oui !!)
33. Voir une éclipse totale
34. Escalader une dune
35. Écraser un animal en voiture
36. Danser comme un fou sans se soucier de qui vous regarde (quand j'étais jeune et folle)
37. Adopter un accent pour une journée entière (moi non LUI oui, l'accent pied noir)
38. Se sentir vraiment heureux, même un court moment (souvent masi est-ce heureux, juste être en accord avec soi-même et ce qui nous entoure, souvent la nature...)
39. Avoir deux disques durs sur votre ordinateur
40. Prendre soin de quelqu’un de saoul
41. Danser avec un inconnu
42. Observer les baleines dans l’océan
43. Voler un panneau (de signalisation, c'était il y a longtemps)
44. Voyager « sac au dos » au Canada
45. Entreprendre un long voyage sur la route
46. Escalader des rochers
47. Faire une ballade de minuit sur la plage
48. Faire du parapente
49. Visiter l’Irlande : un de mes sites favoris, la campagne du Connemara et sa côte sauvage, ses fjords (mais oui !), ses habitants humains, et animaux (moutons et chevaux) ses vertes étendues et ses brunes plaines de tourbe... J'adore l'Irlande !
50. Avoir le cœur brisé plus longtemps que vous n’aviez été amoureux
51. Au restaurant, vous asseoir à une table d’inconnus et manger avec eux : à l'époque (il y a une dizaine d'années, je fréquentais pas mal le "Favellas chic", restaurant brésilien, et il était de coutume de partager de grandes tablées avec les autres convives...
52. Visiter le Japon
53. Traire une vache (mais pas  des chèvres)
54. Classer vos CD par ordre alphabétique (mes VHS enregistrées, oui.)
55. Prétendre être un super héros
56. Chanter dans un karaoké
57. Traîner au lit une journée (quand j'étais étudiante)
58. Jouer au football
59. Faire de la plongée sous-marine
60. S’embrasser sous la pluie
61. Jouer dans la boue
62. Jouer sous la pluie
63. Être dans un théâtre de plein air (à Orange bien sûr : opéra, théâtre et cinéma en plein air au théâtre antique)
64. Visiter la grande Muraille de Chine
65. Créer votre entreprise (j'y pense et j'ai déjà étudié deux projets très sérieusement)
66. Tomber amoureux sans avoir le cœur brisé
67. Visiter d’anciens monuments
68. Suivre un cours d’arts martiaux
69. Jouer à la XBoxpendant 6h d’affilée
70. Être marié
71. Tourner dans un film
72. Organiser une fête surprise (l'enterrement de vie de jeune fille d'une de mes meilleures amies)
73. Être divorcé
74. Ne pas manger pendant 5 jours (pendant 3, jeûne végétal : je n'ai bu que du bouillon de légumes)
75. Faire des biscuits à partir d’un sachet tout prêt (mais du pain oui)
76. Gagner le premier prix à un concours de déguisement
77. Conduire une gondole à Venise (non  mais une barque sur les marais poitevins avec la même technique)
78. Être tatouée
79. Faire du canoë-kayak
80. Être interviewée à la télévision
81. Recevoir des fleurs sans raison particulière (il y a longtemps hélas)
82. Jouer sur une scène
83. Être à Las Vegas
84. Enregistrer de la musique
85. Manger du requin (j'aime beaucoup et ici aussi on aime ça : il n'y a pas d'arrête !)
86. S’embrasser dès le premier rendez-vous
87. Être en Thaïlande
88. Acheter une maison
89. Enterrer un de vos parents
90. Faire une croisière
91. Parler plus d’une langue couramment
92. Élever des enfants
93. Suivre votre chanteur favori en tournée
94. Faire une randonnée en vélo dans un pays étranger (je ne sais pas faire de vélo...)
95. Déménager dans une autre ville pour une nouvelle vie : et tout quitter, travail, amis, famille !
96. Manger des fourmis
97. Marcher sur le Golden Gate Bridge
98. Chanter à tue-tête dans votre voiture et ne pas avoir arrêté alors que vous saviez qu’on vous regarde
99. Subir de la chirurgie esthétique
100. Survivre à un accident duquel vous auriez pu ne pas survivre
101. Écrire des articles pour une grande publication
102. Perdre plus de 18 kg
103. Soutenir quelqu’un qui perdait connaissance
104. Piloter un avion
105. Toucher une raie vivante
106. Briser le cœur de quelqu’un
107. Aider un animal à donner naissance
108. Gagner de l’argent à un jeu télévisé
109. Vous casser un os (la cheville alors que j'étais enceinte de ma première fille, je ne m'en suis jamais tout à fait remise)
110. Percer une autre partie de votre visage que les oreilles
111. Utiliser un revolver ou autre arme à feu
112. Manger des champignons que vous aviez récoltés
113. Monter un cheval
114. Subir une importante opération
115. Avoir un serpent comme animal de compagnie
116. Dormir plus de 30h d’affilée
117. Visiter tous les continents
118. Faire une randonnée en canoë de plus de 2 jours
119. Manger du kangourou.
120. Manger des sushi (une éternité que je n'en ai plus mangé !)
121. Avoir votre photo dans le journal
122. Changer l’opinion de quelqu’un à propos de quelque chose qui vous tenait vraiment à cœur
123. Reprendre vos études
124. Faire du parachute
125. Porter un serpent
126. Construire votre PC à partir de différents morceaux
127. Vendre une de vos créations à quelqu’un qui ne vous connaissait pas
128. Teindre vos cheveux (rarissime, sinon au henné quand j'étais jeune)
129. Raser votre tête
130. Sauver la vie de quelqu’un (c'est arrivé quand les filles prenaient le bain, un bébé qui fait un plongeon, cela va très vite ! Très rapide à "repêcher" aussi, heureusement)

C'est marrant, ça défoule et aujourd'hui j'en avais besoin... A qui le tour ?

Partager cet article

Repost 0
8 avril 2007 7 08 /04 /avril /2007 15:35
On en a déjà vu plusieurs de ces coquilles d'oeufs recelant des trésors, je souhaitais que un oeuf qui n'en soit pas vraiment un, un trompe l'oeil gourmand en quelque sorte... Il ressemble à un oeuf coque mais c'est un dessert ! Il y a le blanc et le jaune, et toute la surprise réside dans la dégustation... C'est amusant et plutôt bon mais cela n'a pas fait l'unanimité... Hélas !
La présentation est importante mais
il y avait un peu de reste, alors cela peut aussi se manger en coupe ou en verrine...



Ingrédients
- un demi blanc d'oeuf (bien sûr ce sont des comptes d'apothicaires, et le blanc et demi restant sera utilisé ce soir...)
- 10 cl de crème liquide
- un quart de mangue environ
- une cuillère à café d'agar-agar
- 60 grammes de chocolat blanc
- une cuillère à café bombée de lait de coco (ou du lait de vache, ou un autre lait végétal...)
- sel
Prévoir des coquilles d'oeuf vides et propres pour la présentation...
La liste des ingrédients doit commencer à vous parler, à vous mettre la puce à l'oreille, non ?



Préparation
Faire fondre le chocolat blanc au bain-marie. Une fois celui-ci fondu, ajouter deux cuillères à soupe de crème fraîche liquide et le lait de coco, mélanger et laisser refroidir. Battre le demi-oeuf en neige (en réalité, j'en ai battu deux entiers avec une pincée de sel et en ai prélevé un quart !). Fouetter la crème fraîche liquide. Quand elle est bien ferme, la mélanger au chocolat blanc, puis ajouter le demi blanc d'oeuf battu. Mettre dans les coquilles et réserver eu réfrigérateur.

Cette mousse au chocolat blanc sera donc le blanc d'oeuf (une année passée j'avais préparé des coquilles de mousse au chocolat noir, on reste assez proche mais l'objet n'est plus d'imiter l'oeuf en chocolat de Pâques mais le véritable oeuf de poule...).
Pour le jaune, mixer la mangue, ajouter un peu d'eau et chauffer avec l'agar-agar, mouler dans des pièces circulaire de 2 cm de diamètre environ. Si c'est complètement ovoïde c'est mieux mais je n'avais rien sous le coude pour les mouler en dehors des petits moules à chocolat (j'ai utilisé par exemple un en forme de fleur, un autre de tortue...). Placer également au frais pour une bonne heure.
Dresser les formes de mangue gélifiée sur la mousse au chocolat blanc et déguster ces oeufs coque sucrés !

Partager cet article

Repost 0
8 avril 2007 7 08 /04 /avril /2007 05:51
Un match sans appel : 1-0 pour le fun contre la minutie des casseroles ! Les chocolats de Pâques c'est plus difficile que la peinture à l'huile ! Ou presque ! En tout cas, c'est bien plus amusant de jouer que d'essayer de fabriquer des fritures de chocolat noir. Du coup, c'est Maman (ou Belle Maman) qui a terminé la confection délicate de l'hippocampe, de l'ours et de tous leurs amis chocolatés.

Un  résultat en demi teinte : une partie pas si mal, l'autre franchement bof (la couleur blanche de certains laisse à supposer que la température de fonte n'était pas la bonne, quand je vous dis que je ne suis pas équipée !)...

Voici toujours un aperçu des home-made à base de noir
70% de cacao des minettes !

Partager cet article

Repost 0
7 avril 2007 6 07 /04 /avril /2007 15:16
Après les échaudés des Rameaux (les recettes sont très voisines et la source est la même : le livre de cuisine provençale de Lucette Rey-Billeton), voici les brassadeaux de Pâques, traditionnelles brioches provençales en forme d'anneaux (on les nomme ainsi car on doit pouvoir les passer au poignet...). On les appelle également "gimbeleto" mais je ne suis pas sûre à 100% qu'il s'agisse de la même recette...


Ingrédients
- 500 grammes de farine
- 20 grammes de levure
- 150 grammes de sucre
- 3 oeufs
- 60 grammes de beurre
- zeste d'un citron
- 2 cuillère à soupe d'eau de fleur d'oranger
- 1 cuillère à soupe d'anisette (dans la recette initiale, c'était du rhum...)

Préparation
Préparer un levain avec 100 grammes et la levure dissoute dans un demi-verre d'eau tiède. Laisser lever à température ambiante (et chaude !).

Dessous, la pâte, au-dessus, le levain











Mettre la farine dans une terrine, creuser un puits et y déposer le sucre, les oeufs, le beurre et le zeste de citron. Pétrir puis ajouter l'eau de fleur d'oranger, l'alcool et le levain. Pétrir à nouveau, couvrir d'un linge et laisser gonfler 3 heures.

Après 3 heures...









Prélever des morceaux de pâte de la taille d'une orange et confectionner des anneaux.

Le façonnage...











Les plonger dans l'eau bouillante jusqu'à ce qu'ils remontent à la surface et les laisser sécher sur un linge une bonne heure.


Et le séchage








Enfourner enfin à 200/210°C durant environ 15 minutes. Laisser refroidir et sécher... Les brassadeaux se préparent la veille pour le lendemain, comme les échaudés ! Au sortir du four

Partager cet article

Repost 0

Article ? Recette ?