Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

19 février 2007 1 19 /02 /février /2007 16:41
En hommage à ma chère Maman...


Ingrédients
- 3 champignons de Paris
- 1 petite carotte
- 1 demi citron
- huile d'olive
- ciboulette
- persil
- basilic
- sel, poivre

Préparation
Emincer les champignons et ajouter de suite le jus de citron et environ 3 cuillères à soupe d'huile d'olive, ainsi que les herbes. Assaisonner et mettre au frais une à deux heures.

Partager cet article

Repost 0
19 février 2007 1 19 /02 /février /2007 16:41
Pour accompagner notre repas de nems de ce soir, voici une omelette foo yong destructurée aux pois gourmands (donc une salade tiède à l'omelette !), accompagnée de sa vinaigrette asiatique à l'orange sanguine.














Ingrédients
- 2 belles poignées de pois gourmands
- 1 carotte
- 1 oignon
- 1 gousse d'ail
- 1 oeuf
- 1 orange sanguine
- sauce de soja
- menthe
- nuoc mam
- sucre
- huile d'olive (pas trop forte)
- sel, poivre

Préparation
Faire sauter l'oignon, la carotte, l'ail et les pois gourmands. Mettre dans un saladier. Dans le même récipient, faire cuire l'oeuf en omelette (très fine), la découper en lamelles et l'ajouter aux légumes. Préparer la vinaigrette à l'orange : au jus ajouter deux cuillères à soupe d'huile, une cuillère à café de sucre, une de nuoc mam, quelques gouttes de sauce de soja (à sa convenance). Assaisonner et servir avec la salade, à laquelle on aura ajouta de la menthe ciselée.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nathalie Merceron - dans Recettes - Délices ovo-carnés
commenter cet article
18 février 2007 7 18 /02 /février /2007 19:17
Après le repas "tout beurre" de ce midi, il fallait quelque chose de léger, frais pour se remettre l'estomac en place... Et puis, c'est dimanche soir, on finit des restes ou on les accomode. Devinez quoi ? C'est la deuxième option : une salade de semoule fine, anchois, olives noires et diverses petites choses colorées et aromatiques façon taboulé d'hiver (de fin d'hiver, car le printemps est bientôt là !)...

Ingrédients
- reste de semoule fine (environ 100 grammes)
- petite boîte d'anchois à l'huile
- tomates séchées
- 1 petite carotte
- quelques feuilles de salade verte
- 1 cuillère à café de baies roses
- huile d'olive
- jus d'un demi citron

Préparation
Couper les anchois et les tomates séchées, râper la carotte ou la couper en filament (à l'économe), couper la salade en fines lamelles (façon taboulé libanais, le vrai !), concasser les baies roses, ajouter le jus de citron, l'huile et rectifier l'assaisonnement.
Je pensais ajouter des pignons mais je n'en ai pas eu le temps...

Partager cet article

Repost 0
Published by Nathalie Merceron - dans Recettes - Entrées fraîcheur
commenter cet article
18 février 2007 7 18 /02 /février /2007 15:14















Impossible d'accéder à Internet ce matin, donc j'ai utilisé une recette que j'avais dans mes papiers. J'aurais pourtant bien aimé tester celle qui a circulé la semaine passée sur blog appétit... Je n'ai pas eu la présence d'esprit de noter la recette ou de l'enregistrer sur l'ordinateur. Résultat, je ne me souviens plus qui avait une chouette recette de kouign amann... Celle-ci n'est pas si mal mais ce n'est pas LA recette (en tout cas elle est imprécise, et comme c'est une première pour moi...).

Ingrédients
- 300 grammes de farine
- 15 grammes de levure fraîche
- un verre d'eau tiède
- 250 grammes de beurre demi-sel
- 250 grammes de sucre
- 1 cuillère à café rase de sel

Préparation
Mélange la levure à l'eau tiède et patienter 10 minutes. Préparer la pâte à pain en ajoutant la farine et le sel ; laisser reposer une heure. Abaisser la pâte sur 1 cm d'épaisseur environ. Mettre au milieu 200 grammes de beurre et de sucre, replier en trois, puis dans l'autre sens, en deux. Etaler et creuser une dépression au centre. Y déposer le beurre et le sucre restant. Enfourner à 220°C pour 20 minutes (à ajuster...) avec un ramequin d'eau. Déguster tiède... ou pas !
Comme je l'ai lu plusieurs fois, mieux vaut en effet en dégsuter de petites portions parce que c'est très bon mais très gras et un peu écoeurant... Mais ce goût de caramel au beurre salé, avec le beurre fondu au fond du plat... Délicieux !

Partager cet article

Repost 0
Published by Nathalie Merceron - dans Recettes - Plaisirs sucrés
commenter cet article
18 février 2007 7 18 /02 /février /2007 12:47
Magnifiques andouillettes, dodues, grassouillettes, relevées, savoureuses... Résurgence des repas pris dans les fameuses brasseries parisiennes, entre zinc et table bistrot, ballon de rouge et bagoût du patron...
En un clin d'oeil de ces andouillettes potelées, on retrouve toute l'ambiance parigote d'un dîner montmartrois où fleurit encore la goaille "arlettysienne" ! Mais cette fois-ci, on lui a donné un petit côté bigouden ou normand, avec force beurre salé et pommes fruits...

Ingrédients
- 3 belles andouillettes
- 2 pommes
- 2 grosses échalotes
- 5 pommes de terre
- poiré
- crème fraîche
- 3 gousses d'ail
- persil
- sel, poivre
- beurre demi-sel

Préparation
Faire revenir les échalotes dans le beurre demi-sel et mouiller copieusement avec le poiré. Laisser réduire. Faire caraméliser les pommes coupées en gros quartiers dans le beurre demi-sel avec un peu de sucre.
Faire sauter les pommes de terre avec l'ail pressé (on ajoutera le persil ciselé à la fin). Faire revenir les andouilettes dans l'huile (il ne faut pas exgérer !), jeter la graisse de cuisson (et celle des andouillettes), déglacer au poiré, ajouter de la crème fraîche et servir de suite, accompagné des échalotes, des pommes de terre et des pommes fruits.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nathalie Merceron - dans Recettes - Délices ovo-carnés
commenter cet article
18 février 2007 7 18 /02 /février /2007 10:40
Le poiré est l'équivalent du cidre... à base de poire ! Cette boisson fermentée (faiblement alcoolisé, moins de 4% vol.) se caractérise par une couleur qui va du jaune paille au doré, une saveur fruitée hésitant entre pomme et poire, des bulles fines et une subitilité qu'on ne trouve pas dans le cidre.

Les boissons produites à partir de poire ont longtemps été répandues dans le Bocage Normand et tout particulièrement dans le Passais (aujourd'hui Domfrontais) et le Mortainais, deux régions traditionnellement productrices de poiré (nommément cité depuis le IVème siècle).
En bordure du Massif Armoricain, le Domfrontais offre aux poiriers un sol et un climat océanique favorables à leur développement. On trouve sur la partie ouest du Parc Naturel Régional Normandie-Maine des arbres d'une exceptionnelle longévité (jusqu'à 300 ans !) ; enrichi d'anciennes variétés et soumis à un programme de réhabilitation arboricole, ce terroir s'est vu récompenser d'un AOC qui certifie depuis 2001 le poiré de Domfront.

Le "plant de blanc"
est la variété la plus couramment utilisée dans la production du poiré (même si l'on trouve près de 50 espèces de poiriers sur le terroir du Domfrontais.
La récolte a lieu à l'automne et les poires sont râpées dans la foulée. La pulpe obtenue subit une cuvaison avant d'être pressée (pressurage avec un rendement limité à 700 litres par tonne de fruits). La fermentation alcollique en cuve dure au moins 6 semaines et la prise de mousse naturelle en bouteille intervient par fermentation d'une partie des sucres résiduels et nécessite une durée minimale de six semaines.

Au final, une boisson désaltérante, voisine du cidre, qui accompagne aussi bien les crêpes que les desserts légers, les gourmandises caramélisées, certains poissons et viandes blanches, il rehausse les sauces et se marie à perfection avec l'échalote...



Partager cet article

Repost 0
Published by Nathalie Merceron - dans Terroir et gastronomie régionale
commenter cet article
18 février 2007 7 18 /02 /février /2007 09:40
Il risque d'y avoir une double protestation dans la blogosphère... Quoi, mélanger gastronomies normande et bretonne, quel crime de lèse-majestés ! A cette incongruité s'ajoute le mélange sucré-salé et le pomme-poire. Est-ce plus acceptable ?

Bon assez chatouillé les susceptibilités identitaires ! Ce midi, on donne dans le beurré, tout beurré. Beurre demi-sel bien sûr ! La plat de résistance se composera d'andouillettes échalotées déglacées au Poiré, accompagnées de pommes fruits et de pommes de terre revenues dans... le beurre ! En dessert, le plantureux et dégoulinant kouign amann s'impose, bu avec le Poiré précédemment cité. N'ayant pas eu accès à l'oridnateur ce matin, j'ai utilisé une recette que j'avais (je n'ai pas repris la dernière en date éditée sur la blogosphère).

C'est si rare ce type d'écart alimentaire que nos cholestérols n'auront guère à en souffrir...
Voici en mise en bouche visuelle, les "déjections" caramélisées du gâteau breton :


Partager cet article

Repost 0
Published by Nathalie Merceron - dans Recettes - Délices ovo-carnés
commenter cet article
17 février 2007 6 17 /02 /février /2007 20:45

Dans la veine des grands carnavals, ce festival qu'orchestre Menton et ses habitants pour la soixante-quatorzième fois est un héritage direct d'un événement qui démarra en 1896 ! Mais c'est dans les années 30 qu'entre en scène le fruit emblématique de la ville, qui est alors le premier producteur de citron du continent. expositions et corsos s'habillent alors d'agrume et la première Fête du citron
® connaît un succès qui ne se démentira pas les décennies suivantes...
Unique en son genre, la Fête du Citron® serait en effet la deuxième manifestation grand public de la Côte d’Azur, juste après le Carnaval de Nice et devant le Grand Prix de Formule 1 de Monaco !

Après le Brésil l'an passé, c'est aujhourd'hui l'Inde qui sera à l'honneur du 17 février au 7 mars 2007. Entre animations festivalières et corsos fleuris et odorant, c'est l'occasion de découvrir dans le jardin du Palais Carnolès, la plus importante collection d'agrumes en Europe : pamplemoussiers, cédratiers, kumquats, mandariniers, clémentiniers, bigaradiers… Au total, on peut découvrir 97 variétés d'agrumes, fruits très anciens ou greffons modernes, et en découvrir de très rares, tel le bigaradier bizzaria.

Après une période de déclin, la production mentonnaise est en phase de relance, avec une production annuelle de près de 100 tonnes. Une quinzaine d’agrumiculteurs cultivent le citron dans la région, sur les territoire de Menton, Roquebrune, Sainte-Agnès et Castellar. Une demande d'IGP (Indication Géographique Protégée) est d'ailleurs en cours pour le Citron de Menton. Mais il a déjà belle réputation auprès des gastronomes...

Seul bémol à la manifestation carnavalesque, les corsos utilisent 140 tonnes de citrons et d'oranges... provenant d’Espagne
(et  500 000 fruits élastiques de Taïwan) !

Partager cet article

Repost 0
Published by Nathalie Merceron - dans Fêtes et événements
commenter cet article
17 février 2007 6 17 /02 /février /2007 20:29
Absente une partie de la journée, IL s'est mis au fourneau pour cet agneau mijoté façon tajine, avec de délicieux pois chiches au cumin et une semoule fine... Je vous laisse découvrir SA prose, en images...

Ingrédients
- une épaule d’agneau coupée en morceau
- 50 grammes de gingembre frais haché
- 3 gros oignons
- 2 cuillères à soupe de miel
- 200 grammes de pois chiche
- piment d'Espelette
- cumin en poudre
- un bouquet de persil plat du jardin
- huile d’olive
- sel et poivre

Préparation
Faire bien dorer les morceaux d’agneau dans l’huile d’olive. Emincer les oignons. Hacher le gingembre. Tout mettre dans un plat à tajine et assaisonner. Laisser mijoter trois heures. Remuer et tourner les morceaux de temps en temps.









Faire rissoler l’oignon émincé. Ajouter les pois chiche, le cumin et le piment et laisser mijoter une demie heure.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nathalie Merceron - dans Recettes - Délices ovo-carnés
commenter cet article
17 février 2007 6 17 /02 /février /2007 20:25
En voguant sur vos blogs, j'ai succombé au test des pâtes à pain toutes prêtes. Je n'aurai probablement envisagé cette solution, j'avais un a priori négatif...  Ma foi, cela n'a pas si mal, n'est-ce pas  ? Pour ce premier essai, j'ai tout divisé par deux pour réaliser six petites boules de pain brioché à la noix de coco.


Ingrédients
- 150 grammes de farine à pain Francine
- 1 demi-cuillère
- 1 demi cuillère à soupe de sucre
- 1 sachet de levure sèche
- 100 grammes de lait
- 15 grammes de beurre
- 2 cuillères à soupe de noix de coco

Préparation
Mêler la farine, le sel, le sucre, creuser un puit et y déposer la levure, ajouter le lait tiède et peu à pau, le beurre moux. Pétrir 5 minutes puis laisser reposer 15 minutes. Ajouter 2 cuillères à soupe de noix de coco, confectionner les boules et laisser reposer 1 heure sous un linge. Cuire à 180°C environ 10 à 15 minutes.

Partager cet article

Repost 0

Article ? Recette ?