Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

29 janvier 2015 4 29 /01 /janvier /2015 11:52

J'aime beaucoup la texture, le caractère iodé et la saveur des huîtres mais cela fait plusieurs années maintenant que je ne peux plus en manger beaucoup à la fois, et que je les apprécie d'autant mieux cuites que crues. J'aime les paner ou les frire en tempura à la japonaise, mais j'aime surtout les pocher dans un bouillon aromatique, comme dans cette version exotique inspirée d'Olivier Roellinger. Aujourd'hui, simplicité extrême d'un bouillon de chou au genièvre et huîtres juste pochées, chaud, parfumé, digeste, soit en amuse bouche soit en entrée chaude...

Ingrédients (pour deux personnes)
- 6 huîtres
- le 1/4 d'un petit chou vert 
- 250 ml d'eau filtrée
- 1 petite gousse d'ail
- 3 baies de genièvre
- piment d'ESpelette
- sel, poivre blanc
Préparation
Griller les baies de genièvre à sec dans une casserole, concasser. Ajouter l'eau, le chou émincé, l'ail, saler et cuire à feu moyen.
Quand le chou est cuit, rectifier l'assaisonnement et poivrer. Tenir au chaud.
Ouvrir les huîtres,
Dans les bols ou assiettes à soupe, déposer 3 huîtres par personne, ajouter une cuillère à soupe de chou et couvrir de bouillon bien chaud. Poudrer de piment d'Espelette et servir aussitôt.
NB vous pouvez ajouter un trait de jus de citron à la dernière minute, mais juste un trait ! 
huitresbouillonchougenievre.jpg 

Partager cet article

Repost 0
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 08:30

Après la pavlova d'anniversaire en famille, ce fut la pavlova d'anniversaire avec les copains. La demoiselle adore ce dessert léger, craquant et fondant, crémeux et fruité ! Variations... Cette fois, à sa demande, ce fut oranges douces et sanguines, décor et sauce au chocolat. Plus un grand brownie pour les convives parce qu'à cet âge on a peur de ce qu'on ne connaît pas et que le brownie tout le monde aime ça ! Il me fallait bien mon lundi pour "digérer" la présence que cette dizaine de moineaux pépiant (dont trois futurs paons ? très bagarreurs). D'autant que la grippe et la gastro sont de séjour chez nous en ce moment... Mais voici la recette de cette nouvelle pavlova. Promis, je vous propose d'autres desserts et d'autres plats dans les jours à venir !
Pavlova2orangeschoc.jpg
Ingrédients
- 2 oranges douces
- 3 oranges sanguines
- copeaux de chocolat noir et divers décors
pour la sauce au chocolat
- 25 grammes de chocolat noir
- 25 grammes de chocolat au lait
- 40 grammes de lait
- 1 cuillère à soupe d'huile de noisette 
pour la meringue
- 6 blancs d'oeuf
- 300 grammes de sucre blond
- 1,5 cuillère à café de vinaigre doux (ici balsamique blanc)
- 1 cuillère à café de fécule de maïs
pour la crème fouettée
- 250/300 ml de crème fleurette
- 3 cuillère à soupe de sucre blond
Préparation
Battre les blancs en neige ferme, ajouter le sucre en plusieurs fois sans cesser de fouetter. Incorporer délicatement la fécule et le vinaigre. Etaler sur une plaque tapissée de papier sulfurisé, idéalement couverte de sucre pour faciliter le démoulage.
Enfourner à 180°C et baisser aussitôt à 120°C, cuire 1 heure et demi environ, la texture doit être sèche dessus et moelleuse à l'intérieur. Laisser refroidir et décoller délicatement.
Peler les oranges à vif, réserver.
Faire fondre le chocolat au bain marie, ajouter lait et huile de noisette, émulsionner et réserver dans le bain marie.
Fouetter la crème avec le sucre. Réserver au frais.
Dresser crème et suprêmes d'orange sur la meringue, décorer et ajouter un peu de sauce au chocolat (on sert le reste à part pour les plus gourmands...). Servir aussitôt avant que la meringue ne se détrempe et que la crème ne fonde au contact de la sauce au chocolat ! 

Partager cet article

Repost 0
23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 07:30

Ces derniers jours, la cuisine est limitée à sa portion congrue. Peu, rapide, souvent du "comfort food" ou cuisine "doudou", réconfortante, régressive... J'ai particulèrement aimé ce plat de coquillettes au tarama, artichaut et jaune d'oeuf, très simple et rapide si vos artichauts sont déjà cuits (à défaut , les fonds surgelés ce n'est pas si mal). On suce les feuilles et on garde les fonds d'artichaut qui viennent se mêler au tarama de façon addictive. Ajouter un oeuf cru comme pour la carbonara et c'est le paradisio ! Bon j'exagère un peu, c'est juste très bon ! Et si vous avez des morilles séchées sous la main, cette version façon "risotto" est délicieuse aussi.

coquillettesartichauttaramajaunedoeuf2.jpg
Ingrédients
- 100 grammes de coquillettes al dente par personne environ (ou autres pâtes, mais les coquillettes c'est vraiment régressif !)
- 1 fond d'artichaut
- 2 cuillère à café de tarama
- 1 trait de jus de citron
- 1 jaune d'oeuf cru (oeuf extra frais)
- sel, poivre
Préparation
Une fois les coquillettes cuites, ajouter le tarama et le fond d'artichaut coupé en morceaux. Ajouter un trait de jus de citron et déposer le jaune d'oeuf cru et servir bien poivré.

Partager cet article

Repost 0
22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 07:08

La truffe fraîche est encore selon la provenance, de qualité inégale. On attend un vrai froid d'hiver pour que le "diamant noir" donne le meilleur de lui-même. Toutefois, on en trouve de bien parfumées, très grosses ou au contraire très petites, comme ces truffes sauvages petites comme une pièce de 1 ou 2 euros, probablement des brumales, issues d'une glane. Parce qu'on ne trouve pas que la tuber mélanosporum, fameuse et précieuse truffe noire, et pas seulement des truffes cultivées. Pour en savoir plus que les différentes variétés de truffe, cliquez ici.
Et pour qui aime ce parfum de truffe, une bonne brumale vaut bien une mauvaise mélano pas mûre ! Mais les traditions se perdent et les glaneurs de truffe, qui se récolte au même titre que les  champignons, les asperges sauvages ou les mûres, se font rares. Les anciens connaissaient les "coins à truffe" comme on connaît les beurretruffe.jpg"coins à champignons" ; ces coutumes se perdent, alors qu'il est de notoriété que les collines du Luberon et les coteaux du Ventoux sont de bons coins à truffe, et qu'on en trouve jusque dans la Drôme provençale, fief de la "rabasse". Bref, de bonnes petites truffes sauvages, quelle meilleure façon de les conserver et de les utiliser qu'une huile parfumée à la truffe ou qu'un beurre de truffe ? Si simple à préparer, on peut le congeler pour l'utiliser toute l'année. Et ma foi, avec ce beurre de truffe, j'ai préparé des escargots feuilletés roulés au beurre de truffe, craquants, parfumés pour un apéro-galette entre filles. (NB cette recette a été éditée le 17 janvier 2014, je la réédite à la demande de lecteurs et parce que la période n'est pas favorable au blogging...).

Beurre de truffe

Ingrédients
- 100 grammes de beurre doux
- 12 grammes de truffe brossée (ici truffe sauvage)
- 1/3 cuillère à café de fleur de sel ou gros sel pilé
Préparation
Malaxer le beurre à la fourchette. Râper grossièrement la truffe sur le beurre pommade et l'incorporer avec le sel au beurre. Filmer et réserver au frais au moins 24 heures. Utiliser ou congeler en portions.
escargotbeurretruffe.jpg"Escargot" feuilleté roulé  au beurre de truffe
Ingrédients
- 250 grammes de farine
- 12 grammes de levure fraîche de boulanger
- 15 cl d'eau tiède
- 1/2 cuillère à café de sel
- 1 cuillère à soupe d'huile d'olive
pour le feuilletage et la finition
- 60 grammes de beurre de truffe
- 2 cuillères à café d'huile d'olive parfumée à la truffe
- sel concassé ou fleur de sel
Préparation
Mélanger les ingrédients de la base et faire lever en étuve ou dans un endroit chaud.
Dégazer et abaisser. Déposer 50 grammes de beurre de truffe, Plier comme pour un feuilletage classique, deux fois. Laisser reposer puis abaisser, découper et rouler la pâte en escargots. Laisser lever à nouveau, environ 20 minutes. Badigeonner d'huile à la truffe et enfourner une vingtaine de minutes à 180°C. Déposer du beurre de truffe sur les feuilletés, poudrer de sel et déguster tiède !escargotbeurretruffe1.jpg



Partager cet article

Repost 0
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 07:15

Dédaignons la mouillette
Et la côte au persil
Crépine sur le gril
Ô ma fine andouillette.

Certes ta peau douillette
court un grave péril
Pour toi, ronde fillette,
Je défonce un baril.

Siffle, crève et larmoie
Ma princesse de Troyes,
Au flanc de noir zébré.

Oh ! Grand Dieu que c’est bon,
Avec verr’ de Layon,
De chaume et du vert pré.

Charles Monselet (Récits de table)

 

Partager cet article

Repost 0
17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 10:39

Tarte ou quiche, la différence revient toujours sur le devant de la scène... Une tarte est un plat à base de pâte brisée, sablée, feuilletée.. (c'est selon) sur lequel on pose un ou des ingrédients et qui est cuit généralement au four. Une quiche est un genre particulier de tarte sur laquelle on pose un appareil à base de crème (et/ou fromage) et d'oeuf (parfois on ajoute, fécule, poudre de fruits à coque, farine) ; on appelle cet appareil crémeux une migaine ou un goumeau. C'est également le "flan" de la tarte au flan... Aujourd'hui, c'est tarte ou quiche, donc, aux blettes à base de blettes rouges et jaunes, côtes posées sur un genre de migaine à base des feuilles...
A propos, dites-vous bettes ou blettes ?

Ingrédients
pour la  pâte à tarte
- 200 grammes de farine
- 60 ml d'huile d'olive
- 1 cuillère à café de sel
- 1 cuillère à café de thym
- QS eau froide

pour la garniture
- 2 côtes de blette jaune, 2 de blette rouge
- 1 oeuf
- 20 cl de crème liquide (ou crème de soja)
- 1,5 soupe de fécule de maïs
-  cumin au goût
- huile d'olive
- sel
Préparation
Préparer la pâte à tarte, Abaisser dans un moule à tarte (ici petit, environ 15 cm de diamètre) et réserver au frais.
Etuver les blettes à l'huile d'olive. Séparer les feuilles des côtes. Mixer les feuilles avec la crème l'oeuf et incorporer la fécule, saler et ajouter le cumin (ici 1/2 cuillère à café). Poser l'appareil sur le fond de tarte piqué, puis enfourner à 190°C environ 15 minutes. Déposer les côtes de blettes jaunes et rouges en les alternant pour un effet plus "graphique" (on peut aussi "dessiner" un tartan...). Ré-enfourner en baissant à 180°C pour 15/20 minutes. Bon appétit !

tarteblettes.jpg

Partager cet article

Repost 0
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 12:53

Le chou fleur en crudité, râpé très finement façon boulghour, en petits bouquets ou taillé à la mandoline, revient de temps à autre à ma table, j'apprécie son croquant et sa saveur un peu piquante. Et comme une des filles ne le mange plus cuit (satanés changements de goût !), elle en mange au moins, ainsi. Cuit ou cru, le chou fleur se marie bien au sésame ; ici le chou-fleur cru, taillé à la mandoline est servi avec une vinaigrette à base d'huile de sésame, parsemé de sésame noir (pour le contraste de couleurs mais du blond convient très bien)...

Ingrédients (pour un ou deux)
- 3 "bouquets" de chou fleur 
- 2 cuillères à soupe d'huile d'olive
- quelques gouttes d'huile de sésame
- 1 petite cuillère à soupe de vinaigre de cidre
- quelques grains de sésame noir
- sel, poivre blanc 
Préparation
Tailler le chou-fleur à la mandoline, arroser des huiles et du vinaigre, saler, poivrer, laisser mariner une petite heure.
Servir parsemé de graines de sésame noir. 
chouchoufleurcrusesame.jpg 

Partager cet article

Repost 0
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 07:40

J'aime beaucoup le parfum et la saveur du yuzu, cet agrume exotique que l'on trouve le plus souvent sous forme de jus ou de zeste dans les épiceries japonaises ou dans certains points de vente en ligne comme Cook-shop par exemple. Or, mon amie Geneviève qui "collectionne" les agrumes m'en a donné un bien mûr, dont j'ai prélevé un peu du zeste pour cette recette, en confisant le reste. Elle même en fait de la confiture de citre (gigerine) au yuzu. Délicieux !
Confisage du yuzu et d'un citron en préambule (pour un confisage express, cliquez ici), en utilisant les fruits confits et le sirop qui restait, j'ai préparé un gâteau provençal des Rois, ou une brioche des Rois si vous préférez, au citron, à la clémentine et au yuzu.

Ingrédients
pour le levain
- 50 grammes de farine 
- 50 ml d’eau
- 1 cuillère à café de sucre
- 20 grammes de levure fraîche ( ou 6 grammes de levure sèche)
pour la brioche
- 200 grammes de farine 
- 50 grammes de beurre
- 40 grammes de sucre
- 1 jaune d’œuf
- 3 cuillères à soupe dejus de citron jaune
- 35 ml d’eau environ, à ajuster en fonction de l'absorption par la pâte...
-  zeste d'1 citron (bio ou non traité)
- 50 grammes de clémentine et yuzu* confits
pour la décoration
- 2 cuillères à soupe de sirop de confisage des fruits
- Lamelles de citron*, yuzu* et clémentine confite
- étoiles de sucre pour faire joli (à défaut sucre perlé, plus classique)
* confisage classique ou express comme ici
gateaurois2015_citronclementineyuzu.jpg

Préparation
La veille
Mélanger 50 grammes de farine, la levure, le sucre et 50 ml d’eau pour le levain. Laisser reposer, à température ambiante, 45 minutes couvert d’un linge propre.
Dans un saladier, mettre la farine et le beurre coupé en petits morceaux. Ecraser, avec les doigts, jusqu’à obtention d’un mélange sableux. Faire un puits et ajouter le zeste et le jus de citron, le sucre, le jaune d’œuf, le levain et l’eau. Mélanger jusqu’à ce que la pâte soit formée, puis pétrir une dizaine de minutes. La pâte doit devenir élastique et bien lisse, non collante. Former une boule dans un grand saladier. Recouvrir de façon hermétique avec du papier film. Laisser pousser environ 2 heures selon la température ambiante de la pièce. La pâte doit doubler de volume.
Dégazer, reformer une boule, fariner et la remettre dans le saladier. Refermer hermétiquement avec du papier film et mettre au réfrigérateur pour la nuit. 
Le lendemain
Sortir la pâte du réfrigérateur et la laisser reposer une demi heure environ à température ambiante. 
Couper les 40 grammes de fruits confits en tout petits morceaux et les incorporer à la pâte. Ajouter la fève.
Pour former la couronne, faire une boule et avec le doigt, faire un trou au milieu puis l’agrandir délicatement jusqu’à obtenir une couronne d’environ 20 cm de diamètre.
La déposer sur  une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Recouvrir d’un linge propre et laisser reposer à température ambiante 1 heure.
Enfourner à 180°C avec une coupelle d'eau et cuire 25 à 30 minutes. Laisser tiédir sur une grille.
Badigeonner de sirop la surface de la brioche et décorer avec des fruits confits (et sucre perlé ou étoiles en sucre si vous en avez). 

Partager cet article

Repost 0
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 16:58

Ces derniers jours ont été de colère et de tristesse, puis d'introspection. Je sors d'un relatif "mutisme culinaire" parce que la vie continue, et surtout nous avons fêté les 9 ans de ma petite "chéché", avec un dessert choisi par elle, une pavlova, légère, aérienne et fruitée, quoi de mieux pour ma petite danseuse classique ? Un nuage tout doux pour mettre du baume au coeur et souffler virtuellement ses 9 bougies... Cassis, citron et perles de grenade donc pour la petite demoiselle.
pavlovacassisgrenade.jpg 


Ingrédients
- 4 cuillères à soupe de purée de cassis (sans sucre)
- 1 cuillère à soupe de sirop d'agrume (ceux du confisage d'un citron et d'un yuzu, à suivre...)
- quelques graines de grenade fraîche
pour la meringue
- 4 blancs d'oeuf
- 100 grammes de sucre blond
- 100 grammes de sucre glace
- 1 zeste de citron jaune
- 1 pincée de sel
pour la crème fouettée
- 200 grammes de crème fleurette environ
- 2 cuillères à soupe de sucre glace
Préparation
Fouetter les blancs d'oeufs avec le sel et serrer avec le sucre blond. Quand la meringue est bien brillante et qu'elle forme un bec d'oiseau, ajouter le sucre glace et le zeste de citron. Enfourner alors pour 50/60 minutes à 160°C (ici 80 minutes à 110°C chaleur tournante, mais la cuisson est moins réussie). La meringue doit être sèche en surface, moelleuse à l'intérieur.
Fouetter la crème avec le sucre glace. Mélanger 1 cuillère à soupe de purée de cassis avec une cuillère à café de sirop d'agrume.
Déposer 3 cuillères à soupe de purée de cassis puis ajouter la crème fouettée. Déposer des perles de grenade et des pointes de purée de cassis au sirop d'agrume.
pavlovacassisgrenade2.jpg 

Partager cet article

Repost 0
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 06:32

charlie.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha
commenter cet article

Article ? Recette ?