Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 07:01

Il est un âge (qui dure...) où les enfants changent souvent d'avis et de goût, ne facilitant pas la vie de leur cuisinière de mère ! Un coup j'aime, un coup je n'aime plus... Je ne sais pas pour vous, mais je trouve très agaçants ces aller-retour entre carotte crue et fenouil cuit (pour ne citer qu'eux, récemment proscrits pour l'une, tandis que l'autre boude les carottes cuites et les courgettes, et j'en passe). La créativité et le système D sont alors les ressources idéales d'une mère (ou d'un père) de famille. Récemment c'est une crème dessert chocolatée au lait de soja dont la grande s'est lassée alors qu'elle en était jusque là friande. Porté aux nues, il est redescendu dans les limbes et n'a du sa chance qu'à son intégration dans un fondant au chocolat de recyclage ! Fondant que l'une a trouvé passable tandis que l'autre s'est léché les babines et l'a terminé. Ah, les enfants...

Ingrédients
- 230 grammes de crème dessert au chocolat
- 2 oeufs
- 50 grammes de sucre
- 20 grammes d'huile de noix (ou de noisette, de sésame...)
- 50 grammes de farine
- 20 grammes de fécule
- 1/2 cuillère à café de poudre à lever (à mon avis, facultatif) 
Préparation
Mélanger les ingrédients dans l'ordre ci-dessus. Bien mélanger et verser dans un moule souple. Enfourner environ 30 minutes à 180°C. Laisser tiédir avant de démouler tiède ou complètement refroidi. 

fondantchocrecyclage.jpg

Partager cet article

Repost 0
8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 07:06

Je suis adepte de la choucroute sous toutes ses formes. J'aime la note aigre-acidulée que confère la lacto-fermentation, par ailleurs diététiquement très intéressante (plus le fameux kale), relire ce billet sur les vertus nutritionnelles de la choucoute... Crue ou cuite, brute ou cuisinée, j'adore, cela fut une de mes principales envies lorsque j'étais enceinte (avec les cornichons...). Aussi revient-elle régulièrement sur la table en saison. Et d'autant plus que les filles aiment beaucoup aussi, surtout la dernière lacto-alimentée par une dévoreuse de choucroute (comprenez allaitée) ! Crue aujourd'hui, servie avec des huîtres et parfumée de yuzu (sous la forme de sauce ponzu et de zeste de yuzu frais, merci à mon amie Geneviève). On peut même l'imaginer sur les tables de fête de fin d'année, non ?
NB Le yuzu est
cet agrume d'origine asiatique très apprécié des Japonais, au zeste et au jus très parfumés qui tirent un peu sur la mandarine.
choucroutehuitreyuzu.jpg

Ingrédients (pour deux)
- 6 huîtres
- 50 grammes de choucroute crue
- 1 cuillères à café de ponzu (sauce vinaigrée au yuzu)
- un peu de zeste de yuzu
- 1 brin de ciboulette
- poivre blanc
Préparation
Ouvrir les huître, récupérer leur eau (environ 20 grammes). Zester un peu de yuzu frais sur les huîtres, réserver au frais. Faire mariner la choucroute crue dans l'eau des huîtres et le ponzu environ 1 heure.
Ajouter la ciboulette, 
poivrer légèrement et servir la salade de choucroute avec les huîtres.

 

Partager cet article

Repost 0
6 décembre 2014 6 06 /12 /décembre /2014 08:14

Nous ne sommes pas une famille élevée dans la tradition de la Saint Nicolas, mais nous sommes sensible à cette ambiance de fête qui flotte dans les rues ce jour-là, comme tous les temps forts de l'Avent, la Saint Nicolas, la Saint Lucie, Noël, l'Epiphanie, toutes marquées du sceau de la gourmandise et de la chaleur humaine, de la tradition et du plaisir de se retrouver, en famille, pour célébrer ces instants de félicité. Cela fait un peu cliché-guimauve, non ? A l'adolescence, c'est que j'aurais pensé, mais le fait d'avoir soi-même des enfants change les perspectives : on souhaite alors surtout leur faire plaisir durant cette période ; les friandises, biscuits et autres brioches seront très présentes jusqu'à début janvier.
Aujourd'hui, je n'aurais pas manqué de réaliser les craquelins de Manue, spécialité du nord à savourer pour la Saint Nicolas à la fois pour le plaisir des yeux pétillants de gourmandise ce matin au petit-déjeuner, mais aussi pour partager avec d'autres blogueuses celui de "boulanger", le partage, l'échange et l'émulation entre blogs étant toujours aussi importants pour moi qu'il y a près de 6 ans...craquelins_saintnicolas.jpg
Ingrédients
- 230 grammes de farine
- 1/2 cuillère à café de levure de boulangerie déshydratée
- 1/2 cuillère à café de sel
- 30 grammes de sucre
- 130 ml de lait
- 80 grammes de beurre
- environ 2 ml de sirop d'érable
Préparation
Mélanger la farine, le sel, la levure et le sucre. Faire fondre le beurre dans le lait à feu doux, puis verser sur la farine. Pétrir jusqu'à obtenir une pâte lisse et homogène. Laissez lever dans une étuve environ 1 heure. Lorsque la pâte à doublé de volume, déposer dans le rréfrigérateur 30 minutes pour la raffermir.
Sortir le pâton, étaler en rectangle, déposer le beurre au milieu et rabattre les 2 côtés dessus. Mettre au frais 10 minutes.
Répétez l'opération en effectuant 1/4 de tour à la pâte, remettre au frais 10 minutes. Réaliser ainsi 3 tours en tout et laisser reposer au frais.
Sortir le pâton du frigo, étaler en rectangle et découpezr des bandes de 15 mm environ dans la largeur. Tresser ces bandes et déposer sur une plaque couverte de papier sulfurisé. Laisser reposer 1 heure environ.
Enfourner les craquelins dans un four préchauffé à 220°C et baisser aussitôt à 180°C ; laisser cuire 15 à 20 minutes.
Dès la sortie du four des craquelins, badigeonner de sirop d'érable et laisser tiédir sur une grille. Déguster tiède ou froid. Bonne fête de Saint Nicolas !
réédition d'une recette publiée le 6 décembre 2012 

Partager cet article

Repost 0
4 décembre 2014 4 04 /12 /décembre /2014 07:06

La potée, le pot-au-feu, la poule-au-pot, les trois mets rustiques, paysans, ancestraux qui offrent le boire et le manger, ou du moins, l'entrée et le plat de résistance. Trois classiques de la cuisine que l'on retrouve aux quatre coins du monde, avec à chaque fois des ingrédients spécifiques. Pourquoi ne pas ajouter dès lors des escargots à la potée dite auvergnate, hein, je vous le demande ? Alors, voilà une potée "cochonne" aux escargots, avec de délicieuses cochonnailles (et non cochonneries) d'un boucher-charcutier d'exception. Et sinon, ej vous conseille la version "potée jurassienne" à la morteau ou à la montbéliard (ou les deux, bande de gorumands) ou la "potée dauphinoise" au murson !
potee_escargots.jpg

Ingrédients 
- 1 chou vert frisé
- 2 saucisses genre de Toulouse* 
- 1 saucisson pistaché*
- 1 palette demi sel
- 2 ou 3 carottes
- 1 poireau
- 4 pommes de terre moyenne
- 6/8 escargots (cuits au bouillon) par assiette
- 1 tranche de lard fumé
- graines de coriandre/genièvre si on aime
- 1 feuille de laurier
- 1 oignon piqué de quelques clous de girofle
- sel, poivre
*home made par mon boucher
Préparation
Dessaler la palette une heure environ dans l'eau froide.
Mettre en cuisson avec les épices et l'oignon, après 1h30 de cuisson environ, ajouter le chou blanchi, les carottes et poursuivre la cuisson une bonne de mi heure. Ajouter les pommes de terre, les saucisses et le saucisson pistaché, et continuer la cuisson 1 heure environ, jusqu'à ce que les pommes de terre soient cuites.
Dans une casserole, faire revenir les lardons fumés à feu doux, ajouter les escargots et un peu de bouillon. Servir à part pour ceux qui aiment les escargots ! Ou servir à l'assiette...

Partager cet article

Repost 0
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 07:05

Yummy spécial Fêtes vient de paraître et il est beau comme un ange, tout de blanc vêtu... Au menu, des produits festifs tels que la Saint-Jacques, le foie gras, l’huile d’olive, le chocolat, mais aussi des conseils et interviews de spécialistes : Fabrice Gass du magazine Iodé, Gers Foie Gras, Marc Cluizel de la Manufacture Cluizel et Olivier Baussan de Première Pression Provence, fondateur de l’Occitane et d’Oliviers & co, mais aussi Philippe Conticini et ses choux de rêve, Sonia Ezgulian pour des lendemains de fête réussis, Mercotte qui nous donne des conseils d’organisation pour réussir nos repas de fête, Flo Makanaï des astuces pour recevoir un invité allergique, intolérant ou sensible alimentaire, et Véronique Niedergang nous raconte l’aventure Amoureusement Soupe.
A découvrir encore, d'autres thématiques sucrées, salées, gourmandes et littéraires pour faire de Noël une fête

Pour le feuilleter en ligne, cliquez ici et pour le télécharger, c'est par là, sans oublier le Kiosk.

yummynoel.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha
commenter cet article
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 10:37

Demain sort sur les écrans le film Paddington, inspiré du personnage adorable et so british, l'ours mangeur de marmelade... Mes filles lisent que dis-je dévorent ses aventures dans les livres que je lisais enfant. Et pour l'occasion je leur ai préparé un goûter spécial Paddington entre pain d'épice et marmelade d'orange amère, un genre de layered gingerbread cake with orange marmalade !
Pour en savoir plus sur la bigarade ou orange amère (dite de Séville en Grande Bretagne), cliquez ici 
gateaupaindepicesmarmeladeorange.jpg

Ingrédients
pour le pain d'épices voir cette recette
- 2 cuillères à café de marmelade d'orange amère
- 2 cuillères à souep de sucre
- 15 cl de crème liquide environ
- 1/2 cuillère à café d'épices à pain d'épices
- QS de cacao

Préparation
Préparer le pain d'épices et le laisser refroidir.
Fouetter la crème avec le sucre et les épices.

Emporte piècer ou trancher le pain d'épices, tartiner de marmelade d'orange amère et de crème fouettée en réalisant plusieurs couches alternées. Couvrir de crème fouettée et poudrer de cacao.

Et voici en bonus le trailer du film

Partager cet article

Repost 0
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 06:59

Le Christmas cake (on écrit aussi Xmas cakeest autant une institution de saison que le Christmas pudding en Grande Bretagne, tous deux issus de l'ère victorienne. Pour en savoir plus sur l'histoire et l'origine de cette spécialité de Noël, je vous conseille la lecture de ce billet chez Hélène, chez qui j'ai également puisé la recette, inspirée également de celle de Pascale. Recette de Christmas cake éminemment blogosphérique donc !

NB C'était celui de l'an dernier, mais comme il faut idéalement le commencer trois semaines à un mois à l'avance... J'ai fait l'impasse sur la décoration au glaçage royal ou à la pâte d'amande, je le trouve suffisamment sucré et goûteux ainsi.

Xmascake.JPG
Ingrédients
- 400 grammes de raisins secs (un mélange de raisins de Corinthe, de Smyrne,  sultanine…)
- 100 grammes de figues sèches hachées
- 100 grammes d'abricots séchés hachés
- 100 grammes d’amandes mondées hachées
- 5 cl de cognac
- zestes de 1 citron et d'1 orange
- 160 g de beurre doux mou + extra pour le moule
- 160 g de sucre cassonade
- 1 c à soupe de mélasse (ou black treacle si vous avez)
- 3 œufs
- 1 pincée de sel
- 1 cuillère à café de 4 épices
- 180 g de farine T65 pour moi
Préparation
Faire macérer les fruits secs dans le Cognac toute une nuit. Le lendemain, beurrer et chemiser un moule à manquer de papier sulfurisé.
Fouetter le beurre pommade avec le sucre et la mélasse jusqu'à ce que le mélange soit bien crémeux. Ajouter alors les oeufs, puis incorporer la farine et les épices. Mélanger avant d'ajouter les fuits secs macérés et les zestes d'agrumes.
Enfourner environ 1h30 à 140°C, jusqu'à ce que la pointe d'un couteau ressorte sèche. 
Laisser tiédir avant de démouler. Conserver le Christmas cake dans le papier sulfurisé, dans une boîte hermétique jusqu'à Noël en l'arrosant d'un peu de Cognac 2 à 3 fois, soit 1 fois par semaine environ 2 ou 3 cuillères à soupe. 


xmascake2.jpg

Partager cet article

Repost 0
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 08:03


Le miel et les épices sont omniprésentes, cannelle au nord et à l'est, anis au sud, et en mélange dans le pain d'épices, mélange tout prêt ou mélange "maison", associés au clou de girofle, muscade, poivre, cardamome... Mélange équilibré et suave, surtout très parfumé ! De l'antique mi-kong chinois  (pain de miel) au lebkuchen germanique (vous trouverez ici deux recettes de lebkuchen), le pain d'épices possède une symbolique riche, qui lui vient bien sûr des épices, et qui est aujourd'hui indissociable de la période de l'Avent. Que serait Noël sans pain d'épices ? Et sans les bonhommes ou la maison en pain d'épices ?

J'en raffole, mes filles aussi, il ne se passe pas un hiver sans que ce mi-pain, mi-gâteau ne reviennent à l'heure du goûter (ou du petit-déjeuner). Moelleux ou sec, il est aussi une base de cuisine formidable, au même titre que le speculoos, lui aussi épicé... Voici quelques recettes de pain d'épices, portes ouvertes à des mélanges gourmands, fruitées, chocolatés. Et pour les biscuits de l'Avent et autres bredele, vous retrouverez ici une compilation gourmande, un véritable tour d'Europe des gourmandises de Noël !
truffefoiegraspommesafran.jpg
- Pain d'épices traditionnel à la farine de seigle

- Pain d'épices à l'orange
- Pain d'épices aux fruits secs et fruits confits
- Pain d'épices sans lait san gluten (aux figues)
- Pain d'épices au potimarron, à l'orange et au chocolat
- Pain d'épices à la purée de marron et chocolat
- Pain d'épices spécial foie gras (ou fromage)
- Pain d'épices renversé aux pommes et canneberges séchées

Et en cuisine, voici quelques propositions gourmandes, sucrées ou salées...

pommefourhervepainepicesiropliege2.jpg- "Truffe" de foie gras au pain d'épices, coeur pomme-safran
-
Roulé de volaille au pain d'épices
- Brochette de foie de veau, coin, pain d'épices
- Cheesecake au roquefort et au pain d'épices, poires pochées et sirop de vin rouge
- Pomme au four au herve, pain d'épices et sirop de Liège
- Poire pochée, pain d'épices, compote de fruits secs 
- Pudding au pain d'épices à l'orange, crème anglaise cacao/cannelle
- Gratin de poire & cardamome au pain d'épices
- Faux pudding pain d'épices-ananas

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Zoom
commenter cet article
29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 12:25

C'est aujourd'hui la Fête du miel au Naturoptère à Sérignan du Comtat (Vaucluse). Au programme, conférence-débat, ateliers pour enfants sur l'abeille et le miel, rencontre de plusieurs apiculteurs de la région (auprès desquels ont peut acheter de quoi se régaler !) et à 14h30 j'aurais le plaisir d'animer un atelier culinaire autour du miel (tarif 18 euros par personne).
Je vous donne rendez-vous tout à l'heure?

miel_naturoptere.jpg 

Partager cet article

Repost 0
29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 08:08

Quand l’abeille, au printemps, confiante et charmée,

Sort de la ruche et prend son vol au sein des airs,

Tout l’invite et lui rit sur sa route embaumée.

L’églantier berce au vent ses boutons entr’ouverts ;

La clochette des prés incline avec tendresse

Sous le regard du jour son front pâle et léger.

L’abeille cède émue au désir qui la presse ;

Ella aperçoit un lis et descend s’y plonger.

Une fleur est pour elle une mer de délices.

Dans son enchantement, du fond de cent calices.

Elle sort trébuchant sous une poudre d’or.

Son fardeau l’alourdit, mais elle vole encor.

Une rose est là-bas qui s’ouvre et la convie ;

Sur ce sein parfumé tandis qu’elle s’oublie,

Le soleil s’est voilé. Poussé par l’aquilon,

Un orage prochain menace le vallon.

Le tonnerre a grondé. Mais dans sa quête ardente

L’abeille n’entend rien, ne voit rien, l’imprudente !

Sur les buissons en fleur l’eau fond de toute part ;

Pour regagner la ruche il est déjà trop tard.

rucher.jpgLa rose si fragile, et que l’ouragan brise,

Referme pour toujours son calice odorant ;

La rose est une tombe, et l’abeille surprise

Dans un dernier parfum s’enivre en expirant.

Qui dira les destins dont sa mort est l’image ?

Ah ! combien parmi nous d’artistes inconnus,

Partis dans leur espoir par un jour sans nuage,

Des champs qu’ils parcouraient ne sont pas revenus !

Une ivresse sacrée aveuglait leur courage ;

Au gré de leurs désirs, sans craindre les autans,

Ils butinaient au loin sur la foi du printemps.

Quel retour glorieux l’avenir leur apprête !

A ces mille trésors épàrs sur leur chemin

L’amour divin de l’art les guide et les arrête :

Tout est fleur aujourd’hui, tout sera miel demain.

Ils revenaient déjà vers la ruche immortelle ;

Un vent du ciel soufflait, prêt à les soulever.

Au milieu des parfums la Mort brise leur aile ;

Chargés comme l’abeille, ils périssent comme elle

Sur le butin doré qu’ils n’ont pas pu sauver.

Louise Ackermann, l'Abeille

Partager cet article

Repost 0

Article ? Recette ?