Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 16:23

Pour notre premier menu truffe de la saison, nous avons choisi de déjeuner à l'Oustalet "chez" Laurent Deconinck (la table appartient en fait à la famille Perrin, Château Beaucastel, également propriétaires, vignerons-récoltants à Gigondas).
La truffe noire, tuber melanosporum, vient de Grignan, mûre à point, belle texture et bien parfumée ; elle est magnifiquement mise en valeur par le savoir-faire du chef et de son équipe et sublimée par les vins sélectionnés, autre point fort de Laurent, expert en accords mets-vins qui fait d'un repas à l'Oustalet une véritable symphonie gustative, sans fausse note ! Franchement, s'il en est un qui mérite une étoile au guide rouge, c'est lui !
En grignotages apéritifs, une émulsion de ciboulette, des sucettes au Comté et curry, du jambon de montagne de Savoie finement tranché. Puis, en amuse bouche, un velouté de châtaigne et sa crème à la truffe, comme un cappuccino, met nos papilles en condition, délicieusement ! l-oustalet_truffe_amusebouche.JPG

Première entrée, pour lui : Ravioles aux Truffes et Beurre de Truffe noire. La pâte est fondante, beaucoup de parfum, un pur délice, rehaussé par la saveur du céleri taillé très finement.oustalet_truffe_raviole.JPG

En accord, un Bourgogne blanc, Viré-Clessé 2005 Cuvée E.J.Thevenet du Domaine de la Bongran, vin d'une grande élégance, équilibré, racé, entre sucrosité-fruits jaunes (sucres résiduels d'une récolte un peu botrytisée semble-t-il) et acidulé-agrumes, fraîcheur, minéralité, très joli vin qui fonctionne bien avec la raviole. oustalet_truffe_bourgogne.JPGPremière entrée pour moi : l’Artichaut-Truffe noire en papillote au Lard de Bigourdane. Découpe aux ciseaux de la carta fata qui laisse percevoir les légumes en transparence et exhaler les parfums de truffe à l'ouverture ! La truffe et l'artichaut s'équilibrent, le lard est très présent, c'est un plat de légumes plein de caractère !oustalet_truffe_artichaut.JPGL'artichaut est servi en accord avec un Jurançon sec "Sève d'Automne" 2009 su domaine Cauhapé. Etonnant mariage que celui-ci mais très réussi, je n'aurais pas parié : le vin est riche, exubérant sur les fruits, notes confites et grillées avec une touche métallique qui fonctionne superbement avec l'artichaut, boostant la saveur anisée du légume, celle terreuse de la truffe, et conférant à l'ensemble une incroyable longueur en bouche, signe d'un accord exceptionnel.oustalet_truffe_cauhape.JPG
Seconde entrée pour lui : Tartine de Pigeon à la Truffe. La gourmandise du chasseur ! Chair et abats de pigeon sur une tartine crousti-fondante couverte de lamelles de truffe, exquis. oustalet_truffe_tartine.JPGExcellent accord avec le Châteauneuf-du-Pape rouge "Les Chapouins" Vieilles Vignes 2006 de la Famille Perrin. Superbe ! Vin complexe et d'une grande finesse, le fruité s'enrobe de notes légèrement fumées qui font merveille sur le gibier à plume, un mariage en délicatesse qui fait ressortir le gras et la truffe de la tartine.oustalet_truffe_c9Perrin.JPGSeconde entrée qui me titillait depuis plusieurs jours déjà : Couteau et Topinambour à la Truffe noire. Sur un socle salé (non comestible) sont posés couteau de mer et topinambour, pousses de petits pois et bâtonnets de truffe noire, sur un lit d'herbes, oseille et vert de blettes entre autres, auquel l'iodé du couteau confère une saveur de laitue de mer ! Conquise.

oustalet_truffe_couteau.JPGEn accord avec un chenin qui laisse un peu perplexe mais qui permet au duo terre-mer de s'exprimer assez bien, un Vouvray demi-sec Le Mont 2011 du Domaine Huet. La finale saline est bienvenue mais je me demande si un Vouvray sec n'aurait pas eu ma faveur... oustalet_truffe_vouvray.JPGLe plat, Morue de «Terre», écrasée de Rattes à la Truffe noire. Un classique du genre monté comme un millefeuille, j'adore le mariage morue-truffe (en brandade, un délice). Etonnant avec le vin rouge proposé, servi également avec la volaille, accord en contraste, intéressant qui booste la truffe.oustalet_truffe_morue.JPGLe vin ? Chambolle Musigny 2007 du domaine Heresztyn. Ca "pinote", c'est suave et souple, d'une belle longueur, et ça accompagne pas mal le trio morue-pomme de terre-truffe, mais l'accord est idéal avec la volaille.
oustalet_truffe_chambollemusigny.JPGLa volaille, truffe et champignon en deux façons, filet fondant, caramélisé, d'un côté, cassolette de cuisse confite jambon, truffe et eringi, de l'autre. La texture un peu craquante du champignon fonctionne très bien avec la texture du vin notamment. Les cuissons sont parfaites.oustalet_truffe_volaille.jpgLes fromages : Pérail de Brebis des causses du quercy à la Truffe noire et Ecorce de Sapin dans l’esprit d’un Vacherin du Doubs, à la Truffe noire, tous deux accompagnés d'une salade de mâche, éclats de truffe et fleur de sel. J'ai un faible pour le second mais reconnaissons que le premier laisse mieux la truffe s'exprimer.oustalet_truffe_fromage.JPGAccord avec un Gigondas Clos des Tourelles de la Famille Perrin, pas mal avec l'Ecorce de Sapin, mais vraiment très réussi avec le Pérail truffé.
oustalet_truffe_gigondastourelles.JPG
Le dessert : Poire et Rose autour d’un sorbet Poivre blanc, lamelles de poire cru, compote de poire, gelée de rose, rose cristallisée et sorbet acidulé au poivre blanc. Le dessert, superbe, est servi avec un verre de Gewürztraminer 2007 de Trimbach. Excellent accord entre la rose et les fruits exotiques, le litchee du vin, tout en finesse et en équilibre, gras, suave, sans aucune lourdeur, a contrario, de la fraîcheur. Très jolie fin de repas !oustalet_truffe_dessert.JPG
Prenez date, les menus truffe ne font que commencer !

oustalet_cave.JPGNB L'Oustalet est depuis quelques mois également une cave à part entière où l'on peut trouver des vins de la Famille Perrin mais pas que : la Vallée du Rhône y est très bien représentée, mais on trouve aussi les autres régions de France, Bourgogne, Alsace, Loire, Sud-Ouest.. et l'on trouve des vins étrangers, notamment espagnols et italiens mais aussi Afrique du Sud, Chili... A découvrir pour les amateurs de vins !
La cave se trouve à deux pas du restaurant, dans la ruelle adjacente.
L'Oustalet offre de surcroît des chambres au-dessus du restaurant, un espace qui devrait être prochainement agrandi pour recevoir les gourmets...


Restaurant l'Oustalet Gigondas
Place du Village
84190 Gigondas
Tel 04 90 65 85 30
Site Internet

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Gîte et couvert
commenter cet article
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 08:28

Les peintres furent nombreux, autant que les écrivains et poètes, à mettre en scène et louer l'absinthe avant son interdiction. "La fée verte" fut longtemps une muse, avant d'être interdite. Un peu la cocaïne du siècle dernier... je vous propose un petit florilège sur le thème "Les peintres et l'absinthe".

Le buveur d'absinthe d'Edouard Manet, encore jeune peintre
Manet_buveurabsinthe.jpg


L'Absinthe
ou Dans un café d'Edgar Degas, grand buveur d'absinthe.
absinthe_degas.jpg
Monsieur Boileau par Henri de Toulouse-Lautrec, qui appréciait l'absinthe coupé de Cognac...ToulouseLautrec_MrBoileau.jpg


Nature morte à l'absinthe
de Vincent Van Gogh
VanGogh_absinthe.jpg

Le verre d'absinthe de Pablo PicassoPicasso_absinthe.jpg
« Au Café » ou Mme Ginoux de Paul GauguinGauguin_absinthe-copie-1.jpgL'absinthe de Jean BéraudBeraud_absinthe.jpg
Le buveur d'absinthe par Viktor Oliva qui laisse apparaître la "Fée verte", muse, inspiratrice des peintres et poètes...ViktorOliva_absinthe.jpg
La muse verte d'Albert Maignan, muse certes mais surtout inquiétanteMaignan_museverte.jpg

Partager cet article

Repost 0
16 janvier 2014 4 16 /01 /janvier /2014 07:53

messetruffe.jpgCe week-end a lieu deux événements dédiés à la truffe, la rabasse comme on dit en Provence, la tuber mélanosporum... Dimanche 19 janvier a lieu la Messe dite "des Truffes" à Richerenches, hommage à Saint-Antoine, le Saint Patron des trufficulteurs, la bénédiction et le défilé de la Confrérie du Diamant noir. La messe a lieu à 10h30 en l'Eglise Saint Denis et est retransmise sur écran géant à l'intérieur de la Maison Templière. L'homélie est en provençal et les offrandes (la quête) se font en truffes fraîches ! Les membres de la truffe_uzes.jpgConfrérie pèsent alors les truffes recueillies, avant la vente aux enchères des-dites truffes. Plus d'informations sur le site de la ville.
De l'autre côté du Rhône, à Uzès, se déroule le même week-end, la Fête de la Truffe. Le sfestivités démarre le samedi soir avec "la nuit de la Truffe", avec un dîner 100% truffe noire concocté par 5 chefs cuisiniers et qui se prolonge souvent tard ... Le lendemain, le programme s'articlue autour de démonstrations de cavage, messe de la truffe en la cathédrale St Théodorit d'Uzès, bénédiction suivie d'une vente aux enchères des truffes comme à Richerenches, conférence et contes "truffés", et vente de truffes fraîches par truffe_pernes.jpgles producteurs présents, dont Jérôme et Nathalie Galis de Piolenc...
Retrouvez le programme par là.
La semaine suivante, rendez-vous à Pernes les Fontaines le 26 janvier pour la Fête de la Truffe, avec également des démonstrations de cavage, un marché aux truffes, une dégustation en continue de brouillade aux truffes, conférence sur la truffe...
Pour en savoir plus, cliquez ici
.
A noter également à Orgon (Bouches-du-Rhône) une Journée de la Truffe en compagnie de vignerons le 25 janvier, à suivre sur facebook.

Sans oublier les menus "truffe" des restaurateurs de la région durant et hors ces événements !
A suivre, l'un de ces menus truffes et quelques délices truffés...

Partager cet article

Repost 0
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 07:35

Je suis fan de Stilton, cet english blue cheese qui sait être fondant et bien affiné lorsqu'il vient de chez Josiane Déal à Vaison la Romaine... J'aime le déguster seul ou le cuisiner comme sur cette pizza aux rutabaga, ou dans cette poire farcie, mi-fromage mi-dessert. tartinebrocolisstiltonchioggianoix2.jpgDans ma sandwicherie du mercredi, ce sera aujourd'hui tartine au brocolis, betterave, Stilton et noix. Le Stilton y est fondu puis on ajoute des copeaux sur le dessus pour conserver les deux textures et deux saveurs du fromage cru et fondu. Très simple, sur le pouce et gourmand !
Ingrédients (2 tartines)
- 1 petite tête de brocolis, environ 40 grammes (je garde le grand pied et les feuilles !)
- 25 grammes de Stilton
- 1 petite betterave mandolinée (ici jolie Chioggia)
- 1 noix
- 2 tranches de très bon pain, ici aux graines de tournesol
- beurre demi sel (Bordier, miam, ou Echiré re-miam)
Préparation
Ebouillanter le brocolis 5 minutes environ dans l'eau salée, en le gardant croquant et bien vert.
Entretemps passer les tartines au beurre dans une poêle, déposer les deux tiers du Stilton dessus pour le faire fondre.
Répartir le brocolis sur les tartines chaudes, ajouter les" pétales" de Chioggia, quelques copeaux de Stilton et éclats de noix. Dévorer aussitôt !tartinebrocolisstiltonchioggianoix.jpg


Partager cet article

Repost 0
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 13:30

Baba Yaga ou Matriochka ?  Qui a envie de manger l'une ou de grignoter l'autre ?biscuitsmatriochka.jpgBaba Yaga est dans la mythologie slave une sorcière dévoreuse d'enfants ; on la retrouve dans de nombreux contes russes, polonais, bulgares... Laide, efflanquée, c'est une vraie sorcière cruelle qui fait peur aux plus petits, une véritable ogresse ! Elle voyage sur son mortier, navigant à l'aide de son pilon. Pas de foulard, elle porte ses cheveux libres. Un vrai scandale pour les paysans, dont les femmes ont toujours les cheveux couverts, ainsi qu'on les représente dans les Matriochkas, ces poupées russes symbolisant la mère et ses filles qui s'emboîtent les unes dans les autres...  Dérivé de Matriona, prénom très répandu dans les campagnes russes au XIXèmebabayaga_matriochka.jpg siècle, les Matriochkas trouveraient une lointaine origine dans des figurines japonaises ; elles rivalisent de couleurs, peintes à l'huile, à l'aquarelle ou encore à la Tempéra (peinture à l'oeuf), technique classique, ancestrale, jadis utilisée par les peintres de l'Eglise orthodoxe et des îcones byzantines.
Celles que je vous propose sont des Matricohkas à grignoter, peintes, elles, au glaçage royal coloré. Personne n'a envie de manger Baba Yaga, n'est-ce pas ?
Pour ces biscuits décorés, je vous renvoie à cette recette... biscuitsmatriochka2.jpg

Partager cet article

Repost 0
13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 07:50

Aujourd'hui, les orthodoxes slaves fêtent le Nouvel An russe, un événement festif traditionnel qui réunit les familles autour de mets emblématiques comme les zakouskis variés, divers plats de viandes et ou poissons, comme le boeuf Stroganov, le koulibiak ou l'oie farcie au kasha, ainsi que de nombreuses salades comme la "russe" ou "salade Olivier", qui couverte de hareng devient "hareng sous le manteau"... Gâteau au pavot  ou pain d'épices sont servis en dessert, et l'on arrose ce repas de kvas (sorte de bière à base de seigle fermenté), vodka et Champagne. Parmi l'ensemble des mets  figure un plat "maigre", un des douze servis également lors de la veillée du Noël orthodoxe : la koutia est une bouillie de céréales (blé, orge, froment voire riz), au pavot, fruits secs et miel. On peut y ajouter dés de pomme ou zestes d'agrume, selon son goût. Délicieux et énergétique !

Je me joints ce matin aux russes, ukrainiens etc.. pour fêter avec eux le Nouvel An en dégustant cette koutia au petit-déjeuner (d'après cette recette).
D'autres recettes pour un nouvel an russe ? Une caïpiroska et des oladyi, des blinis aux sprats et une soupe de betterave à l'aneth ou une pavlova pomme-citron-vodka et des pirojnoe kartoshka.
С Новым Годом (S novim godom) ! Et bonne semaine à tous !

Ingrédients

- 30 grammes de blé concassé ou de semoule de blé (graines à couscous)
- 30 grammes de graines de pavot
- 2 cuillères à soupe de miel
- 15 grammes de noix concassées
- 15 grammes de raisins secs
- 2 pincées de zeste de citron
Préparation
La veille, faire tremper le pavot avec le zeste de citron, égoutter et mixer avec les noix. Faire tremper le blé concassé (pour du blé en cuisson express, le cuire directement). Quand le blé est cuit, ajouter la purée de pavot et noix, le miel et les raisins secs. réserver au frais jusqu'au lendemain matin.koutia.jpg

Partager cet article

Repost 0
12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 08:32

Après les biscuits "sablés à la cerise confite" et "pattes d'ours", les saumons en pâte d'amande et le début de la décoration de table, passons au gâteau d'anniversaire "Mérida, princesse rebelle" : un gâteau au yaourt, une crème au beurre, de la noix de coco colorée en vert, un cerclage de biscuits type "fingers" et bien sûr Mérida en pâte à sucre. La noix de coco était purement décorative, les fillettes ont mis de côté. Inutile de préciser que Mérida fait le gâteau mais que ce n'est pas intéressant sur le plan gustatif : que du sucre. Les fillettes ont goûté un peu de ses cheveux, rien de plus...gateauanniv_merida1.jpg
Ingrédients
pour la base du gâteau, c'est cette recette
- 2 paquets de biscuits "Fingers"
pour la crème au beurre, celle-ci en augmentant un peu les proportions
- 150 grammes de beurre mou
- 200 grammes de sucre glace
- 1 trait d'extrait naturel de vanille
pour la noix de coco
- 40 grammes de noix de coco râpée
- pointe de couteau de colorant vert
pour Mérida
- sucre glace
- colorants bleu, rouge, jaune, marron ou noir pour l'arc
Préparation
Préparer le gâteau comme indiqué ici. Laisser tiédir et démouler sur une grille. Couper en deux, une fois totalement refroidi et aplanir la surface supérieure.
Préparer, colorer et façonner la pâte à sucre à l'avance, en laissnat sécher puis en collant les cheveux au fur et à mesure.
Mettre la noix de coco râpée avec le colorant dans une boîte hermétique et mélanger énergiquement.
Fouetter le beurre pommade et le sucre glace avec l'extrait de vanille. En tartiner le socle du gâteau, couvrir de la seconde partie, tartiner le dessus. Poudrer de noix de coco verte. Déposer les biscuits sur le pourtour du gâteau en collant avec la crème au beurre restante. déposer Mérida au milieu de cette "clairière" et servir le gâteau !gateauanniv_merida.jpg


Partager cet article

Repost 0
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 07:31

merida_pailles.jpg

J-8 : Miss L décide que son anniversaire sera sur le thème de Mérida la Rebelle. 6/8 fillettes sont attendues. La grande soeur assurera un "atelier" de fabrication d'arc et leur apprendra à tirer des flêches. Une mini chasse au trésor consistera à trouver un maximum de cibles en papier plus ou moins dissimulées au même endroit. Je proposerai aussi un vrai jeu de flêchettes, plus "anglais" que traditionnellement écossais, mais bon... Et maquillage pour enfant aux couleurs de la rousse Rebelle.
J-2 : gobelets bleus étiquetés, pailles vertes décorées façon "flêche". Préparation de biscuits et friandises : biscuits cacao "patte d'ours" et les biscuits servis par Mérida dans le film, décoré de glaçage royal et d'un morceau de cerise confite (comme il me reste du mascarpone, j'ai refait ces biscuits, sans les dattes, en doublant les proportions !), et saumon en pâte d'amande, de couleur "grily", événement de "filles" oblige, la peau argentée se transforme en robe rose-saumoné, mais ne sont-ils pas tout mignons ?
J-1 : reste à préparer le gâteau d'anniversaire et son décor...
merida_biscuitpatteours.jpgBiscuits "patte d'ours" (sur une idée glanée ici)
Ingrédients
- 250 grammes de farine
- 125 grammes de beurre à température ambiante
- 90 grammes de sucre
- 1 oeuf
- 2 cs de cacao
- glace royale (sucre glace, blanc d'oeuf, jus de citron)
- 2 cerises confites (Confiserie Florian)
Préparation

Casser les amandes et les plonger dans l'eau bouillante quelques secondes, puis les monder. Sécher et tailler en forme de "griffes".
Couper le beurre en dés. Creuser un puit dans la farine et y déposer le beurre, mélanger. Incorporer le sucre et l'oeuf ainsi que le cacao, sans trop travailler la pâte. réfrigérer une petite heure.
Abaisser sur 5 mm environ en donnant la forme d'une patte d'ours, y planter les griffes en amande.
Enfourner 10 à 15 minutes à 200°C. Laisser refroidir sur une grille.

merida_biscuitceriseconfite.jpgBiscuits décorés, cerise confite

Ingrédients
- 160 grammes de farine

- 40 grammes de maïzena
- 100 grammes de mascarpone "maison"
- 40 grammes d’huile d’olive
- 50 grammes de sucre blond
- 50 grammes de dattes

- 10 amandes (bio de Provence, du Jas bio)
Préparation
Mixer grossièrement les écorces d’oranges confites.
Dans un récipient, battre au fouet électrique le sucre avec l’huile d’olive. Ajouter le mascarpone et l’eau de fleur d’oranger. Battre jusqu’à ce que le mélange soit bien homogène.
Ajouter la farine. Mélanger jusqu’à obtention d’une pâte.
Incorporer les dattes hachées. Former un boudin d’environ 4 cm de diamètre, l’envelopper dans du film alimentaire et laisser reposer au réfrigérateur 3 ou 4 heures.
Couper des tranches d’environ 3 ou 4 mm d’épaisseur, les déposer sur une plaque couverte de papier sulfurisé et enfourner à 160°C 10 à 12 minutes. Laisser refroidir, puis glacer au glaçage royale et décorer d'un morceau de cerise confite.
merida_saumonpateamande.jpg"Saumons" en pâte d'amande
(merci à la personne qui m'a soufflé en partie cette jolie idée..)
Ingrédients
- environ 80/100 grammes de pâte d'amande
- colorants jaune et rouge
- base de glace royale pour le décor (cf ci-dessus)
- perles de sucre argentées pour les yeux
Préparation
Mélanger la pâte d'amande avec un peu de colorant jaune et rouge pour obtenir une couelru saumonée, façonner les saumons et déposer sur un socle de papier azyme (comme pour les calissons), décorer à volonté.

Partager cet article

Repost 0
9 janvier 2014 4 09 /01 /janvier /2014 07:46

 

Vous avez dit mafaldines ? Ces jolies pâtes ressemblent à une dentelle aérienne qui ornait jadis les robes de reine ; elles sont d'ailleurs aussi nommées reginette, ou "petite reine". Elles ont une forme de ruban orné de vaguelettes, un délice pour les yeux dont raffolent les fillettes !mafaldines.jpgElles ont été ainsi nommées en hommage à Mafalda. Pas l'héroïne de bande dessinée argentine, mais une vraie princesse, Mafalda de Savoie, fille du roi Victor Emanuele et de la reine Helena d'Italie, épouse de Philippe Hesse (ici lors de son mariage). Que dire sinon que ces pâtes ont un grand succès auprès des petites filles, accrue si vous leur en racontez l'origine !
mafalda-de-savoie.JPGCa change des nouilles japonaises pour râmen, non ?
NB pas seulement des pâtes, Maflada est aussi le nom d'un pain sicilien...

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Zoom
commenter cet article
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 16:09

Les râmen sont des nouilles de blé servies dans un bol de soupe emprunté à l'art culinaire chinois.
A la fin du XIX siècle, les commerçants chinois de Kobé et Yokohama "importent" ce mets traditionnel très répandu à Canton et Shanghaï : un plat quotidien de nouilles servi avec des garnitures (légumes, viandes, poisson) dans un bouillon parfumé.-c-PARIS-RAMEN-WEEK-tous-droits-re-userve-us-11-.jpg Ce bol de soupe aux nouilles devient un plat typiquement japonais, les râmen. Dans les années 1920, les râmen se propagent dans les restaurants japonais. C'est aujourd'hui un plat éminemment populaire, synonyme d'une fin de soirée partagée entre amis, tampopo.jpegautant qu'un symbole culturel, vanté notamment dans le film Tampopo qui narre la quête du râmen idéal par une restauratrice japonaise. En 1994 s'ouvre même un musée dédié aux râmen, le Shin-Yokohama Raumen Museum (à Yokohama, donc).
"Farine de blé, sel, eau, oeuf et kansui (eau alcaline)" tels sont les ingrédients des râmen. La pâte est longuement travaillée, étirée, avec des formes,  épaisseurs, couleurs différentes selon leur destination. Le bouillon est généralement composé de sauce soja ou miso associé à -c-PARIS-RAMEN-WEEK-tous-droits-re-userve-us-18-.jpgun bouillon de viande ou de poisson. En granitures, on trouve porc, oeuf, cébette, memma (bambou fermenté), algue nori... Les recettes de bouillon et les garnitures varient selon les régions :
- Les Tôkyô râmen sont des shôyu râmen, à base de sauce soja. Ils se composent d'un bouillon dashi (algue et bonite séchée) ; les nouilles sont généralement fines et ondulées, accompagnées de bambou fermenté, épinards, cébette, nori et parfois de châshû (porc grillé). ils sont toujours servis avec des rondelles de naturo (pâté de poisson orné d'une spirale rouge au centre).
- les Kitakata râmen (Kitaklata se situe un peu au nord de Tokyo) sont consommés dès le petit déjeuner ; à base de shôyu, bouillon de porc, poulet et sardines séchées, ils se caractérisent surtout par des nouilles larges et plates travaillées avec beaucoup d'eau pour une texture très fondante ; ils sont généralement servis avec des tranches de châshû.
- Les Sapporo râmen (Sapporo, capitale d'Hokkaido) sont des miso râmen, un épais bouillon à la pâte de soja fermenté ; on les consomme idéalement durant les rudes hivers dans cette île du nord du Japon... Ses nouilles épaisses et fermes s'accompagnent de maïs, pousses de soja, légumes, porc et même parfois de beurre !

- Au sud, les Kiûshû râmen sont des tonkotsu râmen, servis dans un épais bouillon d'os de porc. Mijoté plusieurs heurs, ces râmen à la couleur laiteuse sont un des préférés des japonais, servis avec des nouilles raides et très fines, du gingembre mariné, des champignons, de la cébette ou du châshû.-c-PARIS-RAMEN-WEEK-tous-droits-re-userve-us-8-.jpgLes parisiens pourront découvrir les râmen, les déguster et découvrir leur fabrication, lors d'un événement culinaire à Paris : PARIS RAMEN WEEK.

Source et crédit photos : PARIS RAMEN WEEK (hormis l'affiche de Tampopo)

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Ailleurs
commenter cet article

Article ? Recette ?