Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 07:50

Aujourd'hui, les orthodoxes slaves fêtent le Nouvel An russe, un événement festif traditionnel qui réunit les familles autour de mets emblématiques comme les zakouskis variés, divers plats de viandes et ou poissons, comme le boeuf Stroganov, le koulibiak ou l'oie farcie au kasha, ainsi que de nombreuses salades comme la "russe" ou "salade Olivier", qui couverte de hareng devient "hareng sous le manteau"... Gâteau au pavot  ou pain d'épices sont servis en dessert, et l'on arrose ce repas de kvas (sorte de bière à base de seigle fermenté), vodka et Champagne. Parmi l'ensemble des mets  figure un plat "maigre", un des douze servis également lors de la veillée du Noël orthodoxe : la koutia est une bouillie de céréales (blé, orge, froment voire riz), au pavot, fruits secs et miel. On peut y ajouter dés de pomme ou zestes d'agrume, selon son goût. Délicieux et énergétique !

Je me joints ce matin aux russes, ukrainiens etc.. pour fêter avec eux le Nouvel An en dégustant cette koutia au petit-déjeuner (d'après cette recette).
D'autres recettes pour un nouvel an russe ? Une caïpiroska et des oladyi, des blinis aux sprats et une soupe de betterave à l'aneth ou une pavlova pomme-citron-vodka et des pirojnoe kartoshka.
С Новым Годом (S novim godom) ! Et bonne semaine à tous !

Ingrédients

- 30 grammes de blé concassé ou de semoule de blé (graines à couscous)
- 30 grammes de graines de pavot
- 2 cuillères à soupe de miel
- 15 grammes de noix concassées
- 15 grammes de raisins secs
- 2 pincées de zeste de citron
Préparation
La veille, faire tremper le pavot avec le zeste de citron, égoutter et mixer avec les noix. Faire tremper le blé concassé (pour du blé en cuisson express, le cuire directement). Quand le blé est cuit, ajouter la purée de pavot et noix, le miel et les raisins secs. réserver au frais jusqu'au lendemain matin.koutia.jpg

Partager cet article

Repost 0
12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 08:32

Après les biscuits "sablés à la cerise confite" et "pattes d'ours", les saumons en pâte d'amande et le début de la décoration de table, passons au gâteau d'anniversaire "Mérida, princesse rebelle" : un gâteau au yaourt, une crème au beurre, de la noix de coco colorée en vert, un cerclage de biscuits type "fingers" et bien sûr Mérida en pâte à sucre. La noix de coco était purement décorative, les fillettes ont mis de côté. Inutile de préciser que Mérida fait le gâteau mais que ce n'est pas intéressant sur le plan gustatif : que du sucre. Les fillettes ont goûté un peu de ses cheveux, rien de plus...gateauanniv_merida1.jpg
Ingrédients
pour la base du gâteau, c'est cette recette
- 2 paquets de biscuits "Fingers"
pour la crème au beurre, celle-ci en augmentant un peu les proportions
- 150 grammes de beurre mou
- 200 grammes de sucre glace
- 1 trait d'extrait naturel de vanille
pour la noix de coco
- 40 grammes de noix de coco râpée
- pointe de couteau de colorant vert
pour Mérida
- sucre glace
- colorants bleu, rouge, jaune, marron ou noir pour l'arc
Préparation
Préparer le gâteau comme indiqué ici. Laisser tiédir et démouler sur une grille. Couper en deux, une fois totalement refroidi et aplanir la surface supérieure.
Préparer, colorer et façonner la pâte à sucre à l'avance, en laissnat sécher puis en collant les cheveux au fur et à mesure.
Mettre la noix de coco râpée avec le colorant dans une boîte hermétique et mélanger énergiquement.
Fouetter le beurre pommade et le sucre glace avec l'extrait de vanille. En tartiner le socle du gâteau, couvrir de la seconde partie, tartiner le dessus. Poudrer de noix de coco verte. Déposer les biscuits sur le pourtour du gâteau en collant avec la crème au beurre restante. déposer Mérida au milieu de cette "clairière" et servir le gâteau !gateauanniv_merida.jpg


Partager cet article

Repost 0
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 07:31

merida_pailles.jpg

J-8 : Miss L décide que son anniversaire sera sur le thème de Mérida la Rebelle. 6/8 fillettes sont attendues. La grande soeur assurera un "atelier" de fabrication d'arc et leur apprendra à tirer des flêches. Une mini chasse au trésor consistera à trouver un maximum de cibles en papier plus ou moins dissimulées au même endroit. Je proposerai aussi un vrai jeu de flêchettes, plus "anglais" que traditionnellement écossais, mais bon... Et maquillage pour enfant aux couleurs de la rousse Rebelle.
J-2 : gobelets bleus étiquetés, pailles vertes décorées façon "flêche". Préparation de biscuits et friandises : biscuits cacao "patte d'ours" et les biscuits servis par Mérida dans le film, décoré de glaçage royal et d'un morceau de cerise confite (comme il me reste du mascarpone, j'ai refait ces biscuits, sans les dattes, en doublant les proportions !), et saumon en pâte d'amande, de couleur "grily", événement de "filles" oblige, la peau argentée se transforme en robe rose-saumoné, mais ne sont-ils pas tout mignons ?
J-1 : reste à préparer le gâteau d'anniversaire et son décor...
merida_biscuitpatteours.jpgBiscuits "patte d'ours" (sur une idée glanée ici)
Ingrédients
- 250 grammes de farine
- 125 grammes de beurre à température ambiante
- 90 grammes de sucre
- 1 oeuf
- 2 cs de cacao
- glace royale (sucre glace, blanc d'oeuf, jus de citron)
- 2 cerises confites (Confiserie Florian)
Préparation

Casser les amandes et les plonger dans l'eau bouillante quelques secondes, puis les monder. Sécher et tailler en forme de "griffes".
Couper le beurre en dés. Creuser un puit dans la farine et y déposer le beurre, mélanger. Incorporer le sucre et l'oeuf ainsi que le cacao, sans trop travailler la pâte. réfrigérer une petite heure.
Abaisser sur 5 mm environ en donnant la forme d'une patte d'ours, y planter les griffes en amande.
Enfourner 10 à 15 minutes à 200°C. Laisser refroidir sur une grille.

merida_biscuitceriseconfite.jpgBiscuits décorés, cerise confite

Ingrédients
- 160 grammes de farine

- 40 grammes de maïzena
- 100 grammes de mascarpone "maison"
- 40 grammes d’huile d’olive
- 50 grammes de sucre blond
- 50 grammes de dattes

- 10 amandes (bio de Provence, du Jas bio)
Préparation
Mixer grossièrement les écorces d’oranges confites.
Dans un récipient, battre au fouet électrique le sucre avec l’huile d’olive. Ajouter le mascarpone et l’eau de fleur d’oranger. Battre jusqu’à ce que le mélange soit bien homogène.
Ajouter la farine. Mélanger jusqu’à obtention d’une pâte.
Incorporer les dattes hachées. Former un boudin d’environ 4 cm de diamètre, l’envelopper dans du film alimentaire et laisser reposer au réfrigérateur 3 ou 4 heures.
Couper des tranches d’environ 3 ou 4 mm d’épaisseur, les déposer sur une plaque couverte de papier sulfurisé et enfourner à 160°C 10 à 12 minutes. Laisser refroidir, puis glacer au glaçage royale et décorer d'un morceau de cerise confite.
merida_saumonpateamande.jpg"Saumons" en pâte d'amande
(merci à la personne qui m'a soufflé en partie cette jolie idée..)
Ingrédients
- environ 80/100 grammes de pâte d'amande
- colorants jaune et rouge
- base de glace royale pour le décor (cf ci-dessus)
- perles de sucre argentées pour les yeux
Préparation
Mélanger la pâte d'amande avec un peu de colorant jaune et rouge pour obtenir une couelru saumonée, façonner les saumons et déposer sur un socle de papier azyme (comme pour les calissons), décorer à volonté.

Partager cet article

Repost 0
9 janvier 2014 4 09 /01 /janvier /2014 07:46

 

Vous avez dit mafaldines ? Ces jolies pâtes ressemblent à une dentelle aérienne qui ornait jadis les robes de reine ; elles sont d'ailleurs aussi nommées reginette, ou "petite reine". Elles ont une forme de ruban orné de vaguelettes, un délice pour les yeux dont raffolent les fillettes !mafaldines.jpgElles ont été ainsi nommées en hommage à Mafalda. Pas l'héroïne de bande dessinée argentine, mais une vraie princesse, Mafalda de Savoie, fille du roi Victor Emanuele et de la reine Helena d'Italie, épouse de Philippe Hesse (ici lors de son mariage). Que dire sinon que ces pâtes ont un grand succès auprès des petites filles, accrue si vous leur en racontez l'origine !
mafalda-de-savoie.JPGCa change des nouilles japonaises pour râmen, non ?
NB pas seulement des pâtes, Maflada est aussi le nom d'un pain sicilien...

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Zoom
commenter cet article
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 16:09

Les râmen sont des nouilles de blé servies dans un bol de soupe emprunté à l'art culinaire chinois.
A la fin du XIX siècle, les commerçants chinois de Kobé et Yokohama "importent" ce mets traditionnel très répandu à Canton et Shanghaï : un plat quotidien de nouilles servi avec des garnitures (légumes, viandes, poisson) dans un bouillon parfumé.-c-PARIS-RAMEN-WEEK-tous-droits-re-userve-us-11-.jpg Ce bol de soupe aux nouilles devient un plat typiquement japonais, les râmen. Dans les années 1920, les râmen se propagent dans les restaurants japonais. C'est aujourd'hui un plat éminemment populaire, synonyme d'une fin de soirée partagée entre amis, tampopo.jpegautant qu'un symbole culturel, vanté notamment dans le film Tampopo qui narre la quête du râmen idéal par une restauratrice japonaise. En 1994 s'ouvre même un musée dédié aux râmen, le Shin-Yokohama Raumen Museum (à Yokohama, donc).
"Farine de blé, sel, eau, oeuf et kansui (eau alcaline)" tels sont les ingrédients des râmen. La pâte est longuement travaillée, étirée, avec des formes,  épaisseurs, couleurs différentes selon leur destination. Le bouillon est généralement composé de sauce soja ou miso associé à -c-PARIS-RAMEN-WEEK-tous-droits-re-userve-us-18-.jpgun bouillon de viande ou de poisson. En granitures, on trouve porc, oeuf, cébette, memma (bambou fermenté), algue nori... Les recettes de bouillon et les garnitures varient selon les régions :
- Les Tôkyô râmen sont des shôyu râmen, à base de sauce soja. Ils se composent d'un bouillon dashi (algue et bonite séchée) ; les nouilles sont généralement fines et ondulées, accompagnées de bambou fermenté, épinards, cébette, nori et parfois de châshû (porc grillé). ils sont toujours servis avec des rondelles de naturo (pâté de poisson orné d'une spirale rouge au centre).
- les Kitakata râmen (Kitaklata se situe un peu au nord de Tokyo) sont consommés dès le petit déjeuner ; à base de shôyu, bouillon de porc, poulet et sardines séchées, ils se caractérisent surtout par des nouilles larges et plates travaillées avec beaucoup d'eau pour une texture très fondante ; ils sont généralement servis avec des tranches de châshû.
- Les Sapporo râmen (Sapporo, capitale d'Hokkaido) sont des miso râmen, un épais bouillon à la pâte de soja fermenté ; on les consomme idéalement durant les rudes hivers dans cette île du nord du Japon... Ses nouilles épaisses et fermes s'accompagnent de maïs, pousses de soja, légumes, porc et même parfois de beurre !

- Au sud, les Kiûshû râmen sont des tonkotsu râmen, servis dans un épais bouillon d'os de porc. Mijoté plusieurs heurs, ces râmen à la couleur laiteuse sont un des préférés des japonais, servis avec des nouilles raides et très fines, du gingembre mariné, des champignons, de la cébette ou du châshû.-c-PARIS-RAMEN-WEEK-tous-droits-re-userve-us-8-.jpgLes parisiens pourront découvrir les râmen, les déguster et découvrir leur fabrication, lors d'un événement culinaire à Paris : PARIS RAMEN WEEK.

Source et crédit photos : PARIS RAMEN WEEK (hormis l'affiche de Tampopo)

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Ailleurs
commenter cet article
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 07:36

Du 20 au 25 janvier, se déroule PARIS RAMEN WEEK, un événement japonais autour d'un mets emblématique nippon : les râmen, consommés sur tout l'archipel. Pour en savoir plus sur ces soupes de nouilles, cliquez ici.
Visuel PARIS RAMEN WEEK 6 chefs japonais donneront leurs meilleures recettes de râmen, "Vegi-soba", "Shina-soba", "Tonkotsu" ou "Dip râmen",  au restaurant Macéo (15, rue des petits Champs, Paris 1er) : Chihiro Maiyazaki, Max Kawabata, Shigetishi Nakamura, Kenji Shiba, Shigemi Kawahara, Kazuyuki Yakei. Chaque jour, ils réaliseront ces recettes ainsi que des démonstrations de fabrication de ces nouilles à la main. deux maîtres japonais feront déguster également sushi et yakitori. Les enfants pourront de leur coté participer à la confection de nouilles râmen et de ravioli gyōza (les sommes récoltées seront reversées aux victimes du séisme du Tôhoku) ; les ateliers pour enfants auront lieu les samedis 18 et 25 janvier à 12h30 et 16h00 (tarif 10 euros - réservation 01 44 37 95 95).
A noter, les râmen seront également à l'honneur du 20 au 24 janvierchez Dominique Bouchet au Little B (11, rue Treilhard, Paris 8ème).
Retrouvez le programme sur le site officiel !

Partager cet article

Repost 0
7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 13:31

Voici une des friandises réalisées cette année, des fudges chocolat au sésame et au beurre salé. Mais comme il en reste pas mal, je les recycle en brownie. Un classique du genre le brownie aux fudges... Et comme j'avais déjà préparé un brownie au sésame, la trsnformation me paraissait évidente.
La recette de base des fudges a été chipée ici, à l'origine au beurre et au beurre d'arachide. Et dans la foulée, voici le brownie aux fudges et aux noix, pour un goûter gourmand et beaucoup de courage pour cette reprise scolaire (ou de boulot pour les adultes).

Fudge chocolat au sésame et au beurre salé
Ingrédients
- 180 grammes de chocolat (moitié noir et lait)
- 180 grammes de purée de sésame
- 120 grammes de beurre demi-sel
- 130 grammes de sucre blond
Préparation
Faire fondre au bain-marie le beurre, la purée de sésame et le chocolat. Ajouter ensuite le sucre en deux fois. Laisser fondre jusqu'à ce que les sucres soient bien incorporés (pas assez longtemps chez moi, il restait des cristaux de sucre, et donc un rendu crousti-fondant). Couler dans un moule beurré et chemisé de papier sulfurisé. Réserver au réfrigérateur au moins 4 ou 5 heures avant de découper en carrés.fudgechocolatsesame.jpg
Brownie au chooclat noir, fudges et noix
Ingrédients
- 2 oeufs
- 100 grammes de chocolat noir
- 80 grammes de beurre
- 80 grammes de farine
- 100 grammes de sucre blond
- 5 ou 6 fudges
- 2 noix
Préparation
Faire fondre le beurre et le chocolat.
Fouetter les oeufs et le sucre, ajouter la farine puis le mélange tiédi beurre-chocolat.
Verser dans un moule beurré (ici moule souple), ajouter morceaux de noix et fudges coupés en 2 ou 3.
Enfourner une vigntaine de minutes à 180°C.browniefudgenoix.jpg

Partager cet article

Repost 0
7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 06:58


Généralités

Que boire avec...
Que boire avec le fromage de chèvre ?
Que boire avec le roquefort, et autres pâtes persillées ?
Que boire avec le chocolat ?
Que boire avec les fraises ?
Que boire avec les poissons ?
Que boire avec le turbot ?
   

Que boire avec l'agneau ou le chevreau ?
Quels vins de la Vallée du Rhône avec la "rabasse" (tuber melanosporum)

Accords whiskies et fromages
Le Champagne, avec quoi le boire ?


Cas par cas : un vin pour un mets ou un repas !

 

Avec un Irouléguy rouge : un terre-mer de chipirons, boudin basque, Xipister et piperade

Avec un Bordeaux blanc : un gratin de pétoncles, orange, pavot et une
langoustine, risotto au safran, figue de barbarie

Avec un (ou deux !) Rasteau : des côtelettes de sanglier aux airelles et une daube de sanglier accompagné d'une compotée de sorbes

Avec un Puligny-Montrachet : des huîtres gratinées au sabayon de Champagne, des
Saint Jacques, émulsion corail d'oursin, purée de panais, et du Homard gratiné sauce corail à la vanille, purée de topinambour

 

Avec un Collioure rouge : un rôti de porc roulé au chorizo et à la tomate confite

Avec un Côtes-du-Rhône blanc (#GrenacheDay) : palourdes crème de coco et shiso et encornets tomate, pesto, cumin

Avec un Txakoli : une bouchée de
truite fumée, céleri-branche et citron


Avec un Cairanne : un "ceviche" de figue, recette de Raoul Reichrath

Avec un vin du Cantal blanc :
Supions à la plancha, condiment encre de seiche

Avec un Madiran (fruité, jeune) :un
magret de canard et condiment anchois-tomate séchée-olive

Avec un Champagne rosé :
une tarte rhubarbe et fraise

Avec un vin d'Alsace : un risotto au citron confit et aux figues sèches

 

Avec un Condrieu : une julienne poêlée, curry aux deux melons (voir d'autres accords avec un Condrieu plus bas)

 

Avec un vin doux naturel espagnol (PX solera 1927 d'Alvear) : un fondant truffé chocolat-cacahuète

 

Avec un Champagne brut : haddock, pamplemousse et gingembre sur lentilles noires

 

Avec un Riesling du Domaine Trimbach : tartare de gambas à la mangue verte, taboulé de chou-fleur au saumon fumé, limande-sole roulée orange-sésame et son risotto à l'orange sanguine

 

Avec un vin blanc d'Alsace sec, Riesling, Sylvaner ou Alsace : tarte flambée et choucroute mais revisitées !

 

Avec un Champagne rosé millésimé (Veuve-Clicquot 2002) : un tartare de canard griotte, tomate confite et sésame, suivi d'une mosaïque de veau et potimarron, sauce café/sésame ; et les desserts : un entremets pistache, griotte, framboise, puis un brownie au sésame et sa chantilly Carmabar.

 

Avec un Champagne brut, 4 amuse-bouches : une soupe de lentilles roses aux épices douces et mandarine, un tartare de saumon fumé et pomme verte, chantilly wasabi, une noix de Saint-Jacques poêlée sur chou-rave & noisettes, et un velouté de topinambour en cappucino, huile de truffe.

 

Avec un Pinot gris : un foie gras poêlé, betterave/mandarine, pomme, gelée betterave/safran et une lotte au safran, topinambours, safran

 

Avec un Rolle : un millefeuille chèvre-coing

 

Avec un vin d'Arbois (savagnin) : risotto aux topinambours, saucisse de Morteau et Comté ; feuilleté aux escargots, noix et Comté, sauce savagnin ; veau, sauce crémeuse aux morilles, purée au Mont d'Or ; pomme au four farcie noix/noisettes, caramel de Savagnin, sacristain,

 

Avec un Côte-du-Rhône Villages : un entremets au chocolat noir

 

Avec un Condrieu : des noix de Saint Jacques crue-cuite, citron vert, ananas, "chantilly" d'avocat, des noix de Saint Jacques, compotée d'oignon à la mandarine, lard et une lotte au lait de coco, citron, gingembre comme un curry

Avec un Vosne-Romanée : un magret basse température aux cerises de Montmorency

Avec un Nuits-St-Georges : des rognons de veau à la moutarde au cassis et un dessert truffe/poire

Avec un Cote de Toul blanc :
un cabillaud grillé, cumin, sésame, aubergine, salade de moules aux herbes

Avec un Valençay blanc : Saint Pierre, sauce crémeuse aux bulots

Avec un Pacherenc sec : calamar et seiche poêlés, poivron rouge et noix de cajou

Avec un Cabernet d'Anjou rosé : une sauce fruitée et un rouget grillé, deux desserts safranés

Avec un Sauternes : de la fraise et de l'ananas, un peu de citronnelle pour un dessert fruité et glacé

Avec un Cour-Cheverny, vin blanc sec de Loire : de l'asperge et un curry de lotte (clic)

Avec un rosé de Provence : une salade tiède safranée aux artichauts

Avec un Champagne rosé (brut zéro de Tarlant) : d'abord un délicieux tartare de veau (clic), puis un baba su sirop de rose et fraises fraîches, une crème brûlée au poivron et à la rose (clic)

Avec un vieux Barolo : du veau à basse température

Avec un Barolo plus jeune : un risotto au Barolo, boudin noir et romarin(clic), puis, du sanglier rôti aux herbes (clic)

Avec un Collioure blanc : rouget basse température et bulots croustillants, citron vert, noisettes, fenouil et tomates séchées.

Avec le "Renard blanc" de Ravanès, vin blanc du Languedoc, assez typé : tout un repas aux saveurs anisées ou pistachées

Avec un Rasteau rouge VDN : une tartelette à la ganache noire et au Rasteau

Avec un Coteaux du Layon (vin liquoreux de Loire) : des gourmandises salées au roquefort et aux noix, du foie gras au caramel de mangue et un dessert chocolaté aux mangues et aux agrumes

Avec un Champagne rosé (Billecart-Salmon) : écrevisse en nage safranée (clic), suivi et un tiramisu à la framboise et à la violette (clic).

Avec un rouge de vendanges tardives (Omission de Barben) : une salade de queue de boeuf à l'orange et au gingembre confit

Avec un Chinon rosé : fruits rouge en gelée de rosé, puis pêches de vigne à la verveine et granité de rosé

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans accords mets-vins
commenter cet article
7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 04:52
Ici, c'est le Nord du Vaucluse. Les producteurs et artisans présentés sont situés dans un périmètre plus ou moins serré, autour d'Orange...

La ferme des Bourchet (Travaillan), producteurs de fruits et légumes, huile d'olive et miel, vente sur place. Pour en savoir plus, cliquez ici.
La ferme du midi (Piolenc), maraîchage bio (et chambre d'hôte) : fruits et légumes de saison, miel, huile d'olive, confitures, vin, jus de fruits... A voir par là...
François Murat (Sérignan du Comtat), artisan boucher-charcutier de grande qualité ! A suivre par ici...
Gérald Camus (Piolenc), producteur de figues et tranformateur (confitures, nectars de figues etc). A découvrir ici, clic.
Monsieur Bagnol (Orange), éleveur de chèvres et producteur de fromage, en vente directe ou à la ferme des 4 saisons à Orange. Cliquez là !
On retrouve certains de ces producteurs (et au total, 20) à la Ferme des 4 saisons à Orange. Pour en savoir plus, clic.
Et plus de 25 producteurs bio d'ici et ailleurs au Jas Bio au nord d'Orange, clic.

Voici également les bons commerçants de la région :
Xavier Wilmet, mon caviste (anciennement Cavo Vino,
souvenez-vous de sa boutique). Rendez-lui visite de ma part désormais au Tonneau d'Arausio, centre commercial Fourchevieille à Orange. 
Torref'in,
torréfaction à Bollène, vente de café en grains ou moulus, ainsi que de thés (clic)
 
Les restaurants, chambre ou tables d'hôtes du Vaucluse :
Coteaux et Fourchettes à Cairanne, ici.
La Bastide des Princes à Caderousse (table d'hôte), voir ce repas ou celui-ci

Côté Sud à Uchaux, clic
Le Mas des Aigras à Orange, clic
Le Temps de Vivre à Uchaux-Les Farjons, clic
Le Pré du Moulin à Sérignan du Comtat, une dégustation virtuelle ici
La Ferme du Midi (chambres d'hôte) sur la route entre Orange et Piolenc clic
Les Santolines (chambres d'hôte) à Piolenc clic
L'A propos à Orange (salon de thé Lounge, bar à vin, chambre d'hôte - table non testée), clic
Espressamente Illy, table italienne à Orange (attention, changement de chef..), clic
NB D'autres tables et gîtes testés en France se trouvent dans la catégorie concernée (colonne de gauche, en bas). 
Dans le Lubéron :
La Petite Maison de Cucuron à Cucuron, repas d'été et d'hiver (gibier)    
La Bastide de Capelongue à Bonnieux, clic
Le Mas des Herbes blanches à Gordes, clic
Dans le Gard :
Entre Vigne et Garrigue à Pujaut, clic
La maison, à Gaujac, clic
Dans la Drôme :
Maison PIC à Valence, clic
L et lui à Saint Paul Trois Chateaux, clic
Voici également les marchés "classiques" du coin (pour les marchés de producteurs, cliquez ici)
Orange : jeudi matin (grand marché), samedi matin (poisson)
Piolenc  : lundi matin (fruits et légumes, fromages, boucherie chevaline, fruits secs et confits, maraîchage bio), mercredi matin (poisson)
Sérignan : mercredi matin (poisson, fruits et légumes, fromage, producteur bio)
Sainte Cécile les Vignes : samedi matin, beau et grand marché

Partager cet article

Repost 0
6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 07:52

Ventre à choux ! Toi-même ! Le chou farci est un ventre, rebondi, bien troussé et bien rempli, d'une farce à qualité variable : chair à saucisse plus ou moins classique, poisson plus ou moins léger, foie gras festif... Là, c'est d'un reste de volaille que le chou se remplit, de pintade en l'occurrence, moitié volaille, moitié porc. C'est rustique, généreux et nourricier ! Mon truc gourmand en plus ? Une tranche de lard de Colonnata à faire fondre en fin de cuisson sur le chou...
Ingrédients
- 1 chou vert frisé
- 150 grammes de reste de pintade (ou autre volaille, voire gibier à plume)
- 150 grammes de chair à saucisse
- 1 gros oeuf
- 40 grammes de mie de pain ramollie dans un peu de lait tiède et essorée
- lard de Colonnata (facultatif)
- 1 oignon
- 1 gousse d'ail
- 4 ou 5 baies de genièvre
- 2 brins de thym
- 1 trait de Péket (alcool de genièvre belge, chère à Philou)
- huile d'olive
- poivre, sel
Préparation
Blanchir les feuilles de chou dans l'eau salée, puis rafraîchir. Prélever 150 grammes du coeur, l'émincer.
Faire revenir ail et oignon émincés dans l'huile d'olive. Ajoutez chou émincé, thym et genièvre concassé, arroser d'un trait de Péket, cuire à feu doux. Mélanger hors du feu, tiédi, avec la chair à saucisse, l'oeuf, la mie de pain et la pintade hachée grossièrement. Saler, peu, et poivrer.
Faire se chevaucher 4 feuilles de chou, et farcir d'un peu du mélange. Replier et ficeler. réaliser ainsi 4 boules de mini chou farci (ou 1 seul très gros, au choix).
Enfourner à 190°C environ 45 minutes, avec un peu d'eau ou de bouillon de volaille dans le fond du plat.choufarcipintade.jpg

Partager cet article

Repost 0

Article ? Recette ?