Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 06:58

Depuis quelques jours, la chaleur et le soleil sont très présents dans le Vaucluse, il est nécessaire de s'hydrater tout en préparant son organisme, et notamment sa peau et ses cheveux, au soleil d'été, comme expliqué dans cet article. Je vous propose une boisson réunit qui plusieurs ingrédients riches en bêta-carotène, vitamine C et E : un cocktail "joli teint" à base de carotte, abricot, mangue ; gourmand et sain, c'est un excellent partenaire de votre beauté et de votre santé. Pour autant, prenez le soleil mais raisonnablement !

cocktailbonnemine.jpgIngrédients
- 1 carotte cuite
- la moitié d'une petite mangue (environ 50/60 g)
- 1 abricot bien mûr
- 1 cuillère à soupe de purée d'amande
- 2 cuillères à soupe de jus de citron vert (ou jaune)
- 50 ml de jus d'orange
- 50 ml d'eau plate ou gazeuse
- sirop d'agave si l'on désire sucrer
Préparation
Mixer la chair de la carotte, de la mangue, l'abricot avec la purée d'amande et le jus de citron et d'orange, étendre d'eau, sucrer au sirop d'agave (facultatif, selon la maturité et le sucre des fruits).

Partager cet article

Repost 0
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 09:35

L'été est bientôt là sur le calendrier mais il est bel et bien là dans le Sud de la France, les températures sont chaudes et le soleil rayonne. Un plaisir après ce long hiver... Mais nous allons avoir d'autant plus tendance à nous mettre au soleil, pensons donc à protéger notre peau, avec des crème solaires (et nos yeux avec des lunettes de soleil), mais aussi par notre alimentation !
Le plein de caroténoïdes !
Les caroténoïdes (beta-carotène, lycopéne, alpha-carotène, lutéine, cryptoxanthine...) sont des anti-oxydants contenus naturellement dans des aliments contenant des pigments naturels allant du jaune-orangé au rouge-violet. NB les légumes verts en contiennent aussi mais la chlorophylle masque ces pigments...
Certains d'entre eux sont des précurseurs de la vitamine A (pro-vitamine A), protectrice des yeux et de la peau ; le plus célèbre d'entre eux, le bêta-carotène, favorise aussi la production de mélanine, pigment présent dans la peau, les cheveux et l'oeil et qui protège des rayonnement ultraviolets du soleil.
Les aliments concentrés en bêta-carotène sont, par ordre décroissant : la carotte crue et le jus de carotte, la carotte cuite et le pissenlit, le persil et le cerfeuil, la patate douce et les courges (potimarron, courge muscade, butternut), l'abricot sec, mais aussi les épinards, blettes et mâche, la mangue, le poivron rouge, le fenouil, l'oseille et le cresson, l'abricot frais et le melon, le kaki et le nèfle du Japon.

carotte_abricot_melon.jpg "Manger des carottes donne les cuisses roses", dit le dicton populaire (et rend aimable, mais ceci est un autre débat), on le comprend aisément à la lecture des atouts du bêta-carotène, dont on sait qu'une aliment riche modifie la pigmentation de la peau, même sans l'intervention du soleil !
En ajout, les vitamine E, oméga 3 et 6 pour une belle peau et de beaux cheveux
Outre la protection des caroténoïdes, on peut compter sur la vitamine E qui ralentit le processus de vieillissement en piégeant les radicaux libres et évite le dessèchement de la peau et des cheveux : consommez l'huile d'Argan, les graines de lin et de tournesol, ainsi que les huiles dérivées, les germes de céréales, les oeufs de poisson, l'amande et la noisette.
Les Oméga 3 et 6 sont des acides gras essentielles, tous deux importants pour réguler les fonctions vitales de l'organisme et protègent les fonction cellulaire et visuelles. Toutefois, les Oméga 3 sont un peu plus importants pour protéger sa peau et on a tendance à en consommer moins que les Oméga 6. Or, Oméga 3 et 6 sont à équilibrer dans l'alimentation. L'idéal est donc de consommer les aliments qui sont naturellement aussi riches en Oméga 3 qu'en Oméga 6...
Les oméga 3 sont contenus naturellement dans les huiles de soja, de noix et de colza, les poissons "gras" et les noix.
Les oméga 6 sont contenus dans toutes les noix, les pignons, aussi l'huile de tournesol, de bourrache et
d'onagre.
Et bien sûr pensez à vous hydrater (l'eau est le meilleur élément pour ça, les autres boissons c'est pour le plaisir...) !
Bon été et profitez du soleil qui aide à fixer la vitamine D et donne bonne mine et bonne humeur, mais en vous protégeant ! Ne passer pas trop de temps au soleil aux heures les plus chaudes, ne restez pas inactifs au soleil, protégez vos enfants par des tee-shirts, surtout en bord de piscine ou sur la plage, attention aux réverbérations du soleil sur les surfaces aquatiques ! Portez couvre-chefs et hydratez-vous, une insolation est vite arrivée, un coup de soleil aussi !

Je termine ce billet en vous signalant l'opération de sensibilisation "J'aime ma Peau" sur les dangers du soleil. Je cite : "hormis l’accélération du vieillissement de la peau, des expositions répétées et excessives au soleil, notamment chez les plus jeunes, peuvent provoquer des cancers de la peau tels que les carcinomes souvent sans gravité et les mélanomes qui sont les cancers les plus redoutables". J'aime ma peau, c'est par là !

Partager cet article

Repost 0
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 08:37

Le sureau est presque défleuri partout dans ce coin-ci du Vaucluse, voici une ultime recette régressive à base de fraise et de fleur de sureau, après le riz au lait : un clafoutis aux fraises et fleur de sureau, accompagné du même coulis de fraise et fleur de sureau que la dernière fois...
NB La base du clafoutis est la même que celui-ci mais vous pouvez utiliser votre appareil habituel.

clafoutisfraisesureau2.jpgIngrédients (pour un petit clafoutis)
- 15 fraises environ (selon la taille)
- 1 ombelle* de fleur de sureau
- 4 cuillères à soupe de sucre
- 2 cuillères à soupe de farine
- 2 oeufs
- 1/2 verre de lait
- 1/2 sachet de levure
pour accompagner, ce coulis de fraise à la fleur de sureau
* même si ce n'ets pas le nom botanique exact, j'adore ce mot d'ombelle
Préparation

Faire infuser les fleurs de sureau dans le lait (nb en faire dans une plus grande quantité pour en faire de la crème pâtissière, crème anglaise, crème glacée...)
Battre les oeufs et incorporer la farine, la levure et le sucre en ajoutant le lait peu à peu.
Beurrer et fariner un moule, y verser l'appareil et déposer les fraises.
Enfourner à 180°C pour 20/25 minutes.

 

Partager cet article

Repost 0
16 juin 2013 7 16 /06 /juin /2013 15:05

Près pour une plancha party comme celle préparée en atelier hier au Jas Bio ? Voici quelques idées de marinades et sauces pour accommoder viandes et légumes...
Pour démarrer, envolons-nous vers le Japon en faisant mariner du boeuf dans la sauce soja. Et accompagnons-le d'une sauce façon ponzu agrémentée de feuille de périllePour en savoir plus sur cette herbe aromatique asiatique, cliquez ici. Et pour un digest sur la cuisine à la plancha, les précautions et astuces pour bien cuisiner, c'est par là.
Ingrédients
- 350 grammes de boeuf (filet, rumsteack...)
- 1 cuillère à soupe de sauce soja
- 1 cuillère à soupe d'huile d'olive (+ quelques gouttes d'huile de sésame si vous aimez)
pour la sauce façon "ponzu" à la pérille
- 5 cuillères à soupe d'huile d'olive
- 2 cuillères à soupe de jus de citron vert (ou de yuzu si vous avez)
- 1 cuillère à soupe de sauce soja
- 1 cuillère à soupe de pérille ciselée
- gingembre en pulpe, au goût
Préparation
Faire mariner le boeuf taillé en aiguillettes dans le mélange huile/sauce soja, une heure environ. Préparer les sauce : mélanger et émulsionner les ingrédients, ajuster la pulpe de gingembre (râpé, à la "microplane" idéalement).
Saisir la viande sur la plancha chaude et servir avec la sauce.boeufplanchasauceperillesaucesojacitronvert.jpg

Partager cet article

Repost 0
15 juin 2013 6 15 /06 /juin /2013 06:55

cuisine-plancha.jpgLa plancha, d'origine espagnole, est une cuisson rapide sur plaque très chaude où les aliments sont saisis vivement. Le terme fait référence à la fois à l'instrument et au mode de cuisson, par métonymie. Cette plaque aurait été utilisée au XIXème siècle par les pélerins sur le chemin de St Jacques de Compostelle : plaque d'acier posée sur le feu pour cuire les aliments, elle a largement été perfectionnée depuis !
La plancha évoque une cuisine diététique, estivale, ludique, rapide, très conviviale !
Plancha à gaz en plein air ou électrique pour l'intérieur (chaleur réglable par thermostat), vous avez le choix entre les forme, les tailles, encombrements et rangements intégrés (ci-contre une plancha de la célèbre marque espagnole Simogas, photo de la marque). Citons aussi la "pierrade", un me-to destiné à être posé sur la table pour une cuisson saisie des aliments, et le teppanyaki d'origine japonaise (qui signifie "grillé sur une plaque en fer") est une plaque chauffante électrique souvent destinée à être encastrée dans une cuisine.
La plancha est fragile et peut se rayer, privilégiez donc des spatules en bois ou silicone pour retourner les aliments et enduisez
légèrement d'huile la surface de cuisson avant usage (au spray ou tamponné avec un papier absorbant huilé). Pour l'entretien, c'est simple : eau, glaçons* ou vinaigre blanc, sur la plancha chaude, pour décoller les impuretés, et pour les traces récalcitrantes, du gros sel.
*sur plancha acier, inox ou avec un revêtement, pas pour la fonte qui ne supporte pas les chocs thermiques (cf vos différents commentaires de l'article et les quelques témoignages hier au Jas Bio)
Quelques précautions s'imposent pour cuisiner à la plancha :
- éloigner les enfants, il peut y avoir des projections d'huile et surtout, la plancha, c'est très chaud !
- sécher à l'essuie-tout les viandes, poissons et légumes qui doivent être le moins humides possible ;
- saisir rapidement les aliments afin de limiter la carbonisation des graisses, nocive (cancérigène).
- nettoyer la plancha au fur et à mesure des différentes cuissons, pour ôter tous les résidus noirs.
Pour le reste, faites appel à votre imagination en imaginant des marinades et sauces d'accompagnement ! Ce que je vous propose aujourd'hui à l'atelier de cuisine "adultes" à l'occasion des 2 ans du Jas Bio, à partir des viandes et légumes des producteurs bien sûr.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Y-a-qu'à
commenter cet article
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 07:01

 

Les navets nouveaux sont sur les étals depuis un moment, on profite de leur douceur à peine amère et de leur tendreté, presqu à les manger entier (quoique leur peau, même de navet tout jeune et bien frais n'est pas si aisé à digérer...). La recette du jour renouvelle la façon de présenter et d'accommoder le navet : émincé en tranches fines, cuit doucement et condimenté de façon solaire ; cette "fleur" de navet nouveau, orange et graines de fenouil ressemble en effet un peu à un soleil. Une autre fleur comestible après celle d'hier, la capucine...navetorangegrainesfenouil.jpgIngrédients (pour deux)
- 2 navets nouveaux
- jus et zeste d'une demi orange
- huile d'olive (et/ou beurre dans une version non vegan)
- 4 cuillères à soupe de bouillon de légume (ou fond de volaille dans une version non vegan)
- 2 pincées de graines de fenouil
- 1 oignon
- piment d'Espelette
- sel, poivre
Préparation
Emincer les navets pelés (à la mandoline). Mettre les rondelles de navet et l'oignon émincé en fines rondelles aussi dans l'huile d'olive (ou le beurre). Ajouter zeste et jus d'orange, bouillon de légume (ou volaille) et graines de fenouil. Saler et poivrer. Cuire doucement, à couvert, en ajoutant un peu d'eau si besoin. Garder les tranches de navet un peu fermes mais cuites et tendres. Les disposer en rosace et poudrer de piment d'Espelette.

Partager cet article

Repost 0
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 06:59

La capucine n'a que peu de rapport avec la danse de la comptine, mais toutes deux font références semble-t-il aux Soeurs Capucines, religieuses occupant un ancien couvent de la rue des capucines à Paris, coiffées d'un capuchon taillé en pointe, dit capuce. Ou encore de la robe à capuche des moines capucins. Les fillettes accroupies à la fin de la chanson, tout comme la fleur dont le calice à "éperon" rappellent la forme de ce capuchon...
Grande et petitce capucine sont originaires du Pérou ; en raison de son piquant léger en bouche, on surnommait la capucine "cresson" du Pérou (on trouve aussi cresson d'Inde). La capucine est rapidement cultivée comme plante médicinale et condimentaire. capucine.jpgOn consomme la fleur et la feuille, fraîches en salade, ainsi que les boutons floraux macérés dans le vinaigre comme les câpres, un apprêt ancien puisque 'il est cité dans la Nouvelle Instruction pour les Confitures, les liqueurs, et les fruits de François Massiallot (1692) : "Il y a aussi des capres capucines ou nasturées, qui sont des boutons à fleur d'une plante annuelle assez connuë :On les prend avant qu'ils s'épanouissent, et on les confit de même". La saveur en est piquante pour les feuilles comme les fleurs (les pétales sont un peu plus doux et sucrés) et rappelle le cresson ou le raifort.
Son principal atout nutritionnel est sa richesse en vitamine C, mieux vaut dont la consommer crue ; elle aurait aussi des vertus antiseptiques et cicatrisantes...
La fleur aurait une capacité des plus poétiques, observée par Mademoiselle Linné, la fille du célèbre naturaliste et médecin suédois, créateur d'une classification générale des êtes naturels : elle aurait remarqué que par temps chaud, à la tombée du jour, la capucine émettait des sortes d'étincelles électriques, un peu semblable au dernier rayon du soleil avant de disparaître sous la ligne d'horizon... Une fée ?

La capucine apporte sa note piquante à plusieurs mets dont cette île flottante salée à la bisque de homard ou à ces gambas en nage de citronnelle...

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Potager et verger
commenter cet article
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 06:05

Les gariguettes du jardin donnent bien maintenant, mais malgré une cueillette tous les deux jours, beaucoup sont "grignotées" par les nuisibles du potager, j'ai nommé limaces (minuscules, vous savez, celles qu'on trouve dans la salade !). Et comme ces demoiselles font la soupe à la grimace devant les fraises entamées, j'ai trouvé la parade : une soupe de fraise à la fraise ! Les non abîmées sont coupées en morceaux et les autres, ainsi que celles qui manquaient un peu de maturité, sont mixées avec du sirop de rose "maison" à partir de mes roses (un peu cette recette mais sans jus de citron ni glucose). C'est une provenance presque "100% jardin" cette recette, au sucre près bien sûr (ma stévia est morte il y a deux hivers et je ne l'ai pas remplacée).
Ingrédients
- 200 grammes de gariguettes
- 5 cl de sirop de rose "maison" (ou autre)
Préparation
Mixer 50 grammes de fraises environ avec le sirop de rose. Coupées les autres fraises en 2 et mélanger les deux éléments. Laisser reposer au frais 20/30 minutes et dégustez !soupefraisealafraise.jpg

Partager cet article

Repost 0
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 05:56

Que faire d'une bisque de homard ? Après le soufflé, et ses petites explications pour le faire gonfler, que diriez-vous d'une île flottante salée ? Il y avait déjà eu celle-ci aux légumes de printemps, à l'occasion d'un jeu blogosphérique... En prime, voici une recette de bisque "maison" à faire quand vous aurez dégusté la bestiole, en navarin c'est excellent ! Vous pourrez aussi recycler votre bisque en nourrissant la cuisson d'un risotto, comme celui-ci au petit épeautre par exemple...

Ingrédients
- 12/15 cl de bisque de homard (2 fonds d'assiette)
- 1 blanc d'oeuf
- piment d'Espelette
- poutargue râpée
- feuilles et fleur de capucine pour la déco
- sel
pour la bisque de homard
- tête et carapace de homard
- orange séchée ou zeste d'une demi orange fraîche
- 1 petite boîte de concentré de tomate (ou concentré maison)
- 2 pétales de tomate séchée
- 1 oignon
- 1 feuille de laurier, 1 brin de thym
- 2 pincées de graines de fenouil
- 5 cl de Cognac
- jus de citron
- huile d'olive
- sel
Préparation
Pour la bisque de homard, faire revenir tête et carapace dans l'huile d'olive et laisser caraméliser. Flamber au Cognac. Ajouter l'oignon émincé, le zeste d'orange, la tomate séchée et le concentré, le laurier émietté, les graines de fenouil et le thym. Mouiller d'eau et laisser cuire jusqu'à réduction de moitié. Passer le bouillon en pressant sur les parures de homard pour exprimer les sucs. Réduire encore ce bouillon, assaisonner et crémer éventuellement. Réserver.
Battre les blancs d'oeufs en neige fermes avec une goutte de jus de citron et une pincée de sel, former des quenelles et les pocher à l'eau bouillante ou les cuire au four 3 minutes à 180°C (moulés dans un moule souple éventuellement)
.
Déposer une île sur la bisque, poudrer de poutargue et de piment d'Espelette. décorer de feuilles/fleur de capucine.
Désolée pour la photo, mais le vent s'est levé au moment précis de la photo, déplaçant la bisque et faisant s'envoler fleur et feuilles...
ileflottantebisquehomard.jpg

Partager cet article

Repost 0
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 07:07

Le fraisier 2010 était mini-mini avec une version crème glacée, le fraisier 2011 était un Fraisi-Kubik, le fraisier 2012 fut pistaché et allégé, le fraisier 2013 est résolument exotique : biscuit amande/noix de coco, mousseline coco-passion et fraises fraîches, bien sûr ! Des Cléry ici, je n'ai plus assez de gariguette, on a mangé toute la première fournée... Après une première tentative bien crémeuse mais manquant de tenue, voici un nouveau fraisier coco-passion, à base de d'une crème mousseline fruits de la passion et lait de coco, inspirée d'une recette signée Pierre Hermé via Hervé. Un peu plus acidulée et avec une meilleure tenue. En déco, fraise, coco râpée, guimauve coco et fleur de capucine...
NB les demi fraises sont tantôt montées à l'envers, face bombée à l'extérieur, tantôt face droite, à la tranche, ce qui est le plus courant. Et vous que préférez-vous ? C'est en tout cas une idée pour la fête des pères... fraisier2013passioncocofraise.jpg

Ingrédients
- 10 à 15 fraises selon la taille

pour le biscuit amande-coco

- 20 grammes de beurre
- 150 grammes de sucre glace
- 100 grammes de poudre d’amande
- 50 gramms de noix de coco râpée
- 25 grammes de farine
- 10 grammes de sucre
- 2 blancs d’œuf
- 3 œufs
pour la crème mousseline
fruits de la passion (2 petites entremets de 12 cm de diamètre ou un de 20/25 cm)
- 2 grammes de gélatine
- 125 grammes d'oeufs
- 115 grammes de sucre en poudre
- 70 grammes de purée de fruits de la passion (Capfruit)
- 30 grammes de lait de coco
- 125 grammes de beurre

Préparation

Préparer la mousseline passion la veille : faire tremper la gélatine dans un grand bol d'eau froide.
Chauffer à 85°C
dans une casserole au bain marie les oeufs, le sucre, le lait de coco et la purée de fruits de la passion, en mélangeant sans cesse. Hors du bain marie, ajouter la feuille de gélatine essorée.
Lorsque le mélange atteint la température de 60°C, incorporer le beurre coupé en petits morceaux , bien mélanger puis mixer 5 minutes pour rendre l'appareil bien lisse. Filmer, et réserver, au réfrigérateur jusqu'au lendemain.

Préparer le biscuit : faire fondre le beurre et laisser refroidir. Mélanger le sucre glace, la poudre d’amande, la farine, ajouter les 3 œufs et mélanger bien. Monter les blancs d’œuf en neige avec le sucre et incorporer au mélange. Ajouter le beurre fondu. Etaler sur un silpat et enfourner 8 minutes à 210°C. Démouler après refroidissement sur du papier sulfurisé puis découper deux cercles pour le fraisier.
Monter dans un cercle, doublé d'un rhodoïd, un socle de biscuit ; tapisser de demi fraises les parois du cercle, remplir de crème en intercalant une rangée de fraise au centre, terminer par le second biscuit et réserver au frais au moins 2 ou 3 heures. Décorer à volonté de crème passion (un peu assouplit par l'ajout de purée de passion), noix de coco râpée, fraises fraîches...

Partager cet article

Repost 0

Article ? Recette ?