Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 07:00

Après ma première cueillette de fleurs de sureau de la saison, voici le premier plat : une soupe froide de petit pois, radis, fleur de sureau. La fleur de sureau apporte un parfum subtil qui relève le petit pois, le radis confère une touche piquante et craquante.
Le petit pois est de saison, voici deux autres idées gourmandes : en gnocchi au chèvre ou en panna cotta à la sarriette. Quant à la fleur de sureau, vous pouvez la déguster en tempura ou en entremets accompagné de fraises...
Ingrédients (pour 4 petites assiettes)
- 100 grammes de petits pois
- 1 radis (ici rouge italien)
- 1 petite ombelle de fleur de sureau
- sel, poivre blanc
Préparation
La veille ou quelques heures avant, faire infuser les fleurs de sureau (débarassées de leurs tiges) dans 80 ml d'eau bouillante environ.
Cuire les petits pois à l'anglaise. Les mixer avec un peu d'eau de cuisson et 50 ml d'eau de fleur de sureau. Laisser refroidir.
Tailler le radis finement (à la mandoline).
Servir la soupe de petits pois à la fleur de sureau décorée de rondelles fines de radis et de fleurs de sureau.soupefroidepetitspoisfleursureau.jpg

Partager cet article

Repost 0
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 17:30

Chaque printemps est l'occasion de glaner des fleurs sauvages dans la campagne, le coquelicot et la fleur de sureau sont en pleine floraison en ce moment, c'est le temps des cueillettes et des préparation culinaires : gelées et sirops, glace et vinaigre, limonade "maison" (pour cette dernière, quand le temps le permet : sec et chaud ; sinon rien n'empêche d'en faire de la fausse avec un sirop parfumé et de l'eau gazeuse du commerce).
J'ai récolté durant la semaine des pétales de coquelicot (on laisse le coeur, on ne cueille que les pétales), j'en ai fait de la gelée, et ce dimanche, à l'occasion d'une randonnée et d'un pique-nique en famille dans les Dentelles de Montmirail, j'ai cueilli des ombelles de fleur de sureau. Au programme, sirop et crème glacée, ainsi que le vinaigre de fleur de sureau ou vinaigre "surard" (on trouve aussi "surat"), une recette traditionnelle piochée il y a quelques temps déjà chez Canotte. Plus digeste que le vinaigre classique, il n'irrite pas l'estomac, procure une saveur délicate. Outre ses qualités médicinales, le vinaigre surard s'utilise en cosmétique, dilué, pour adoucir la peau et calmer les inflammations.
Ingrédients
- 10 grammes de fleurs de sureau
- 1 litre de vinaigre de vin
Préparation
Enlever les tiges des ombelles pour ne récupérer que les fleurs, faire infuser dans le vinaigre, dans un bocal propre et sain les fleurs mi séchées environ
15 jours. Filtrer et mettre en bouteille.
Certains préconisent de faire reposer le mélange au soleil avant filtration. Et l'on précise ici : "si on laissait le vinaigre surard sur son marc sans le passer, pour s'en servir au besoin, loin d'avoir plus de qualité, il se détériorerait bientôt".vinaigresurard.jpg

Partager cet article

Repost 0
11 mai 2013 6 11 /05 /mai /2013 06:53

Etes-vous plutôt tartine ou verrine ? Hier c'était l'une, aujourd'hui c'est l'autre, tout aussi printanière : une tartine de mozzarella, cébette et fenouil. Trois fois rien mais de la gourmandise et un peu de chaleur pour une soirée venteuse hier (après une autre pluvieuse il y a deux soirs), on est contents de manger léger et printanier mais chaud ! D'autres bruschette sur ce blog ? Celle-ci, aux fraises et ricotta en dessert, et pour connaître la différence entre bruschette et crostini, c'est par là...
Ingrédients
- 4 tranches de pain (un peu rustique genre campagne ici)
- 1 boule de mozzarella di buffala
- 1 cébette
- 1 bulbe de fenouil
- piment d'Espelette
- sel
Préparation
Griller légèrement le pain recto-verso.
Répartir la mozzarella sur chaque tranche de pain, saler. Parsemer de cébette émincée et de fenouil cru taillé en lamelles. Passer sous le grill plus pour réchauffer que pour griller (à peine coloré chez moi). Poudrer de piment d'Espelette et déguster chaud !tartinemozzacebettefenouil.jpg

Partager cet article

Repost 0
10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 06:55

A l'heure de l'apéritif ou du "verre gourmand", rien ne vaut une tartine ou une verrine. Aujourd'hui, ce sera verrine d'asperge blanche, chantilly de tarama, oeufs de saumon. Facile et rapide, on peut même la préparer un peu à l'avance. A déguster avec un Champagne brut...
A demain pour une tartine ?

Ingrédients (pour 6 verrines environ)
- 12 asperges blanches environ
- 3 cuillères à soupe de tarama
- 5 cl de crème liquide
- QS oeufs de saumon
- sel
Préparation
Cuire les asperges à l'anglaise, les couper en morceaux en réservant les pointes. Fouetter la crème liquide et incorporer délicatement le tarama. Dresser les asperges, surmonter de crème "chantilly" au tarama, déposer oeufs de saumon et pointes d'asperge. C'est tout ! verrineaspergechantillytaramaoeufsaumon.jpg

Partager cet article

Repost 0
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 16:26

C’est facile, d’écosser les petits pois. Une pression du pouce sur la fente de la gousse et elle s’ouvre, docile, offerte. Quelques-unes, moins mûres, sont plus réticentes - une incision de l’ongle de l’index permet alors de déchirer le vert, et de sentir la mouillure et la chair dense, juste sous la peau faussement parcheminée. Après, on fait glisser les boules d’un seul doigt. La dernière est si minuscule... L’écossage des petits pois n’est pas conçu pour expliquer, mais pour suivre le cours, à léger contretemps. Il y en aurait pour cinq minutes mais c’est bien de prolonger, d’alentir le matin, gousse à gousse, manches retroussées. On passe les mains dans les boules écossées qui remplissent le saladier. C’est doux ; toutes ces rondeurs contiguës font comme une eau vert tendre, et l’on s’étonne de ne pas avoir les mains mouillées. Un long silence de bien-être clair, et puis il y aura juste le pain à aller chercher.
Philippe Delerm (La première gorgée de bière)

pissarro_rameurspois.jpg

Camille Pïssaro - Les Rameurs de pois

Partager cet article

Repost 0
7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 06:55

La panzanella est une salade de pain italienne à base de légumes et fruits d'été, notamment tomates, souvent parfumée au basilic. J'aime bien son côté rustique, paysan, et j'aime la revisiter avec d'autres ingrédients comme cette panzanella verte aux tomates green zebra, melon et basilic... Celle d'aujourd'hui, sans tomate, est plutôt verte aussi, composée de légumes de printemps, avec le peps du jus de citron et la touche golosa, cremosa de la mozzarella de bufflonne ou la burrata. Cette dernière est de retour, gourmandises à venir !panzanellaprintempsmozza.jpg

Ingrédients (pour 1 personne, éventuellement à partager, ou pas)
- 2 belles cuillères à soupe de fèves cuites à l'anglaise et pelées
- 3 cuillères à soupe de petit pois également cuits et rafraîchis
- 2 asperges
- 1/2 tranche de pain de campagne
- 3 cuillères à soupe d'huile d'olive
- 1 cuillère à soupe de jus de citron
- 1 ou 2 tranches de mozzarella de bufflonne ou de burrata
- 1/2 cébette
- menthe ou basilic, ciboulette (selon ce que vous avez sous la main, facultatif, mais la salade sera plus goûteuse)
- sel, poivre
Préparation
Cuire séparément tous les légumes, rafraîchir et laisser refroidir. Griller le pain et le couper en petits dés. Réserver. Emincer la cébette. Mélanger les légumes avec l'huile d'olive et le jus de citron, saler et poivrer ; ajouter la ou les herbes de votre choix. Servir avec la mozzarella ou la burrata.

Partager cet article

Repost 0
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 07:09

J'ai trouve de très grosses asperges vertes du Gard (une productrice en bio), grosses comme trois pouces et taillées sur 15 cm environ, avec très peu de déchets, mais il fallait tout de même les peler... J'ai opté pour le fait de les garder entière, un peu comme dans cette recette à la carbonara. J'ai choisi un apprêt façon "meunière" : précuisson à l'anglaise, et finition au beurre mousseux (mais sans farine !). Simplissime et délicieux, la saveur pure du légume, juste enrobé de beurre. Le beurre, c'est bon et c'est mon ingrédient favori pour cette journée sans régime #nodietday ! NB le beurre ne devient mauvais pour la santé que si on en abuse et surtout quand il brûle, alors ménagez-le.  grosseaspergemeuniere.jpg
Ingrédients (pour 5)
- 10/15 grosses asperges (compter 2 ou 3 par personne)
- 40 à 50 grammes de beurre de qualité (ici mélange doux et demi-sel)
- 3 brins de ciboulette
- 1 trait de jus de citron (facultatif)
- sel, poivre blanc
Préparation
Cuire les asperges pelées à l'anglaise, dan sune grande quantité d'eau salée, en les gardant fermes.
Faire fondre le beurre mousseux, faire revenir les asperges dedans, sans coloration. Parsemer de ciboulette ciselée, poudrer d'un peu de poivre blanc et arroser si vous le souhaitez d'un filet de jus de citron.

Partager cet article

Repost 0
5 mai 2013 7 05 /05 /mai /2013 15:05

C'est la saison de la morille fraîche, la belle Morchella du Luberon... Pour fêter ça, nous sommes allés déjeuner chez l'ami Eric Sapet qui la met à l'honneur en ce moment, ainsi que l'asperge, la rhubarbe et la fraise, entre autres. Quand ça sent le printemps comme ça à la Petite Maison de Cucuron, on ne résiste pas !
Sapet_mai2013_vin.JPGLe repas a été accompagné d'un Hermitage blanc 2008 Chevalier de Sterimberg de Jaboulet, complexe, ample et minéral, il a accompagné idéalement les morilles et les Saint-Jacques, sans choquer avec la sauce au porto de la tourte.

Sapet_mai2013_amusebouche.JPGAmuse-bouche, une brandade parmentière texture velours délicieusement relevée d'un trait d'huile d'olive, une légère verdeur et une note citronnée qui pulse !
Sapet_mai2013_morilles.JPGL'objet du délit(ce), une fricassée de morilles cuisinées à la crème et au vin jaune, oeuf coulant : une profusion de morilles, presqu'une ventrée, j'en rêvais ! Texture ferme, de la mâche mais pas caoutchouteuse, la morille gorgée de crème acidulée, une volupté d'amateur ! Très bel accord avec le vin.Sapet_mai2013_stjacquesasperge.JPGSaint-Jacques juste saisies, asperges vertes et blanches, cuites et crues. Vraiment parfait cette cuisson snackée de la Saint-Jacques, infiniment fondante à coeur, la sauce iodée et crémée confère de la longueur au vin, signe d'un très bel accord.

Sapet_mai2013_tourterisfoiegras.JPGTourte dorée de ris de veau au foie gras, sauce brillante au porto. Feuilletage "maison" signalons-le, (réalisé en atelier, si vous souhaitez prendre un cours avec Eric Sapet, n'hésitez pas !), c'est gourmand, la sauce est réduite et concentrée, le ris et le foie sont fermes et fondants, la pâte feuilletée légère.

Sapet_mai2013_banon.JPG

Banon sélectionné et affiné, bouquet de mesclun «fatigué» à l’huile d’olive du Domaine de la Colombe d’Or à Mouriès. LE classique fromager de la Petite Maison de Cucuron. Comme d'habitude, le Banon est divinement affiné (par Josiane Déal) et le mesclun est une pure gourmandise, délicieusement "assimentée".

Sapet_mai2013_dessert.JPG

Le millefeuille de la Petite Maison à la rhubarbe, revisité avec une rhubarbe doucement acidulée, une crème onctueuse, un croustillant de filo au bon goût de beurre et de sucre. C'est simple et c'est bon.
Je recommande une fois de plus cette table généreuse, pleine de charme. prenez date également des rendez-vous thématiques "Soirée des Vignerons" et "Vendredis des Gourmets" (à noter un spécial morilles le 10 mai par exemple !).

La Petite Maison de Cucuron
Place de l'Etang
84160 Cucuron

Tel 04 90 68 21 99

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Gîte et couvert
commenter cet article
4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 15:54

saladefleurciboulette.jpgConnaissez-vous le terme d'assiment ? A moins de vous situer en plein ouest de l'hexagone, Vendée, Poitou, Charente, sans doute pas... Assiment est un patois local et ancien qui signifie assaisonnement, assimenter équivaut à condimenter.
L'assiment favori de mon haut-poitevin de père pour la salade est ail, échalote, huile, vinaigre, moutarde, sel, poivre. Pour ma part, je le relève à l'occasion de piment d'Espelette, en redescendant la côté Atlantique jusqu'à la frontière espagnole ; et parfois même je passe la frontière et je mets du pimentón :) !
Au printemps, à défaut d'ail et d'échalote, on met de la cébette, de l'aillet et des fleurs de ciboulette, la fausse échalote ! Et quand vient le temps des figues en été, j'aime en ajouter dans la salade avec du
condiment balsamique.
Pour une salade bien relevée, compter 4 cuilllères à soupe d'huile d'olive, 1 cuillère à soupe de vinaigre de vin vieux, 1 cuillère à soupe de moutarde, 1 aillet, 1 cébette, et quelques fleurs de ciboulette... Poudrer de sel, poivre et piment d'Espelette.
Connaissez-vous aussi l'expression d'origine provençale "salade fatiguée" ou "fatiguer la salade" ? Cela signifie mélanger, brasser avec l'assaisonnement (on dit que la meilleure façon, c'est encore à la main !). Si vous allez manger chez Eric Sapet, vous verrez indiqué sur la carte : "Banon sélectionné et affiné ; Bouquet de mesclun «fatigué» à l’huile d’olive du Domaine de la Colombe d’Or à Mouriès"...

Et vous, quel est votre "assiment" favori pour la salade ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Jargon
commenter cet article
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 06:46

Que faites-vous d'un reste de carottes râpées ? Un carrot cake ! Soit dans sa version US nature ou avec des noix, des noix de pécan, des raisins secs..., soit revisité. Oui en ce moment, ça me titille d'emmener des recettes "classiques" ailleurs... Ce carrot-cake s'est installé en Provence avec amande, pignon, fleur d'oranger et orange confite. Pas de glaçage fromager, mes filles n'aiment pas. Mais ça peut s'adapter comme avec celui-ci. Régalez-vous !
carrotcakeprovence.jpgIngrédients
- 125 grammes de carottes râpées
- 100 grammes de sucre roux
- 1 oeuf
- 2 cuillères à soupe d'huile d'olive
- 2 cuillères à soupe de jus d'orange
- 100 grammes de farine
- 30 grammes de poudre d'amande
- 1 cuillère à café de poudre à lever
- 1 cuillère à café d'eau de fleur d'oranger
- 3 ou 4 pincées de cardamome
- 1 pincée de sel
pour le glaçage
- 6 à 8 cuillères à soupe de sucre glace

- 2 cuillères à café de jus d'orange
- 1/2 cuillère à café d'eau de fleur d'oranger
- 1 ou 2 languettes d'orange confite
Préparation
Foutter sucre et oeuf, ajouter huile, jus d'orange, eau de fleur d'oranger. Incorporer farine, sel, poudre à lever, cardamome.
Enfourner à 180°C environ 45 minutes. Démouler tiède et laissser refroidir.
Mélanger le jus d'orange l'eau de fleur d'oranger et le sucre glace, en couvrir le gâteau aux carottes et parsemer de petites dés d'orange confite. Bon appétit !carrotcakeprovence2.jpg

Partager cet article

Repost 0

Article ? Recette ?