Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 15:30

La maison basque ou etxe a un charme tout particulier, mais au-delà de son esthétique, sa fonction sociale et familiale était essentielle : la ferme appartenait traditionnellement à l'ensemble de la famille ; transmise à l'aîné(e), ce dernier en avait la gestion mais devait héberger les parents, si bien que les demeures restaient la propriété des mêmes familles au fur et à mesure des générations, et étaient rarement mises à la vente, jusqu'à une période récente. maisonbasque2.jpgUne particularité de la maison basque est ainsi d'afficher le nom de la famille propriétaire en façade... On aperçoit également d'autres signes d'appartenance, comme le Lauburu, la croix basque, ici sur des volets.maisonbasque_volet.jpg

D'habitat rural au XVII et XVIIIème siècles, la maison basque a conservé ses façades et sa structure : les pièces à vivre sont généralement situées dans les étages. L'entrée est orientée à l'est pour se protéger des vents dominants de l'océan, ainsi que la plupart des ouvertures. maisonbasqueLe modèle le plus typique est celui de la maison labourdienne*, avec son crépis blanc à la chaux, ses tuiles rousses (côté béarn, la couverture est souvent d'ardoise) et ses colombages colorés, le plus souvent rouge-brun, mais on trouve aussi le vert sapin, le noir ou le bleu foncé, voire ici, un bleu presque turquoise, beaucoup plus rare...
*Le Labourd est l'une des provinces basques, la plus occidentale, de l'Océan jusqu'à Sare/Ainhoa, Hasparren, Bayonne...maisonbasque_bleu.jpgLes volets comme les éléments extérieurs de charpente sont le plus souvent rouge foncé, dit "rouge basque" : "à l’origine, le sang de boeuf était utilisé pour enduire les pièces de bois, mêlant un aspect rituel à l’aspect pratique - le sang de bœuf était renommé avoir des vertus protectrices contre les insectes et le pourrissement" nous explique Wikipedia...

maisonbasque_volet2.jpg

Petits colombages et balcons du premier étage servaient jadis à sécher les graines, le maïs en particulier qui reste une culture de premier plan au pays basque.
On trouve souvent une pièce supplémentaire : le lorio, pièce à vivre réservée au temps de repos ou aux petits bricolages. Il est généralement dissimulé derrière une porte à battant comme ci-dessous :maisonbasque_lorio1.jpg

Le lorio, typique de la maison labourdine, résulte d'un agrandissement de la maison jadis utilisé pour dépouiller le maïs ; sorte d'abri et de pièce de stockage des marchandises. Si vous passez la tête à travers l'un de ces battants, vous y découvrirez peut-être un intérieur meublé...maisonbasque_lorio.jpgPour typer votre entrée et numéroter la maison, certains artisans s'y entendent en céramique décorative aux couleurs basques !

maisonbasque_bienvenue.jpg

Demain, direction un village réputé : Espelette !

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Ballade
commenter cet article
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 06:26

Séjour impromptu, court et intense, en terre basque, au pays du piment d'Espelette et du gâteau siglé du Lauburu.gateaubasque.jpgEuskal Herria !

campagnebasque.jpg

Sauvages montagnes, vertes vallées, massifs d'hortensia...hortensia.jpg

Maisons colorées, corniches abruptes, plages de sable fin...

maisonbasque.jpg Saint-Jean de Luz depuis le côte de Ciboure...hendaye.jpgPays du cochon des Aldudes, de la truite de Banka, des cerises Itxassou, des pommes à cidre, des vignes d'Irouléguy et du piment d'Espelette...pimentespelette.jpg

Pour en savoir plus sur les saveurs basques, je vous recommande ces billets : quelle différence entre tapas et pintxos,  le gâteau basque (et une version abricotée), le greuil, caillé de brebis basquo-béarnais, le txotx basque et le cidre Bordatto, d'autres adresses gourmandes, cochonnailles de Pierre Oteiza et truites de Banka. On retrouve les tourons de chez Pariès et Adam, et un excellent charcutier d'Hendaye, ici.
A très vite pour quelques sites gourmands et billets thématiques sur le pays basque !

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Ballade
commenter cet article
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 15:17

Je vous offre un virtuel mais réconfortant après-midi ensoleillé, estival, pour apporter un peu de réconfort en cette fin octobre grise et humide.
Nous étions quelques blogueuses, Ewa, lauréate du concours orchestré par les Comtes de Provence avec cette recette, Irisa, son inséparable cuisinière de couleurs, et Catherine du blog "recettes en blog".


Le matin nous avons découvert comment la marque Comtes de provence donnait naissance à ses délicieuses confitures, de la matière première fraîche ou surgelée, jusqu'à la mise en pot, dans un véritable ballet de verre... Tout commence dans un atelier presque artisanal, avec un maître-confiturier qui vérifie le pH, le taux de sucre, de pectine, d'acidité des mélanges dans le gros chaudron de cuivre (clic sur la vidéo...). 
universiteforcalquier.JPGPuis, nous avons rallié Forcalquier et nous avons traversé l'université des saveurs et senteurs, un véritable havre de paix dans une nature généreuse... boutiquecomtedeprovence.JPGEt avons tenu séances privée au sein de la boutique des Comtes de Provence, où l'on trouve confitures, confits, plats cuisinés comme les célèbres pieds et paquets, quelques vins en partenariat avec un vigneron du coin, et même des vinaigres parfumés !magasin1.jpg
Nous avons dégusté quelques confitures et "smoothies BIO", des spécialités aux fruits sans saccharose, sucrées au seul jus de fruits, un délice pur fruit. magasin2.JPGNous avons aussi dégusté la crème de marrons et la crème pralinée, qui sera bientôt en vente sur le site marchand des Comtes de Provence. Attention, hautement addictif !

Nous en sommes reparties, chargées de pot offerts et d'autres pour lesquels nous avons craqués, bref, bien chargées de gourmandise fruitées !
Nous avons déjeuné au 9 à Forcalquier, sympathique table où nous avons majoritairement fait honneur à l'aïoli provençal ! Puis, nous avons repris la route en direction de Manosque, à travers un paysage un peu sauvage sur des routes parfois sineuses à travers des étendues forestières et plantations d'oliviers. Très belle région !
hervelebozecch.JPGbastideadrech_huileolive.JPGNous avons terminé notre périple chez le chef-paysan Robert le Bozec qui a repris la Bastide de l'Adrech, l'a rebâtie à neuf dans les règles de l'art, y a installé des chambres d'hôte, tandis qu'il remettait en état l'oliveraie dont il tire une huile fruité vert, douce en bouche, avec un rien de peps et une légère amertume en fin de bouche. L'homme est aussi sincère et authentique que son huile, généreux, simple, qui aime partager avec les amateurs de nature, des recettes originales, gourmandes et saines, issues de produits naturels, souvent bio. NB j'avais réalisé une crème au citron et à l'huile d'olive façon lemon curd inspirée d'une de ses recettes ; il est auteur d'un livre de cuisine à l'huile d'olive, dont il m'a gentiment fait cadeau.
Nous y avons suivi un atelier autour de la confiture et des produits du terroir : petit épeautre, miel, figues, lait de chèvre... Au programme, des palets de pétales de petit épeautre à la crème d'amandes et une panna cotta de lait de chèvre à la confiture de figues et aux figues poêlées. Le premier est très étonnant ; pour retrouver la recette, rendez-vous chez Ewa 2dessertsbozec.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Ballade
commenter cet article
24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 06:41

C'était la semaine passée, cela s'est terminé sous la neige fondue, mais cela avait commencé sous le soleil... Quelques photos sur la route de Sault, village perché à 760 m d'altitude sur une avancée rocheuse qui termine le plateau du Vaucluse à l'ouest et domine la vallée de la Nesque. C'est alentours qu'on cultive l'ancienne céréale : le petit épeautre.

routesault.jpg

 

routesault2.jpg

 

routesault3.jpg

 

Et le lendemain, à Chateauneuf-du-Pape, au Chateau Vaudieu...

vaudieu2.jpg

vignechateauneuf.jpg

 

vignechateauneuf2.jpg

 

vaudieu3.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Ballade
commenter cet article
14 août 2010 6 14 /08 /août /2010 15:33

Hélène n'a pas aimé les Cola locaux, mais voici le reste du shopping de mon escapade en Aubrac : des livres, des boissons et des niacs ! Retour sur l'Aubrac, ses paysages comme un  désert verdoyant, ses vaches blondes et le village de Laguiole...aubrac

Laguiole...laguiole.JPG

Boutique Bras à Laguioleboutiquebraslaguiole.JPG

En entrant à gauche, les produits de Michel Bras, et au fond, un vaste étal de boissons, biscuits, miel, friandises, terrines... triés sur le volet par les  responsables de la boutique qui se double d'une galerie d'art. boutiquebrasgalerie

Les yeux d'Audrey ou ceux de Liz ?

Du même producteur, nous avons acheté les fameux Colt-Cola, mais aussi de la bonne bière blanche de la brasserie d'Olt :biereblancheaubrac.JPG

Et de la limonade à la châtaigne ; bonnne limonade mais où est la saveur de châtaigne ?limonadechataigne.JPG

Oubliez les terrines de la Maison Papillon, on en a goûté plusieurs, elles ont toutes le même goût ! J'exagère à peine, chouette packaging mais sans intérêt gustatif, sauf peut-être celle au roquefort.terrine.JPG

Dans une librairie de Laguiole, j'ai fait le plein de recettes de terroir :livreaubrac.jpg

Les deux livres signés Pierrette Chalendar ne sont pas illustrés mais on y trouve de vraies recettes de terroir, c'est une collection que je connais déjà, ainsi que l'autre que j'aime beaucoup pour les photos anciennes, me voici donc avec l'édition aveyronnaise après la corse, la provençale, la pied noire et la vendéenne.

Enfin, chez Michel Bras, j'ai craqué pour de jolies bouteilles (pour des cadeaux gourmands, vinaigres ou liqueurs)brasminibouteille.JPG

Un des niacs : confit de tomate au piment et du miel récolté par un ami et habillé aux couleurs Bras, de quoi prolonger un peu le séjour et le repas narrés ici...brasniacmiel

Je passe sur le fromage car la fromagerie de Laguiole ne fournissait que de la tomme "fraîche" de plusieurs jours, aucun intérêt donc pour l'aligot si vous avez lu ce billet. Il y a des raretés fromagères dans le coin mais il faudrait plus de temps pour les dénicher... Une prochaine année ! En revanche, top viande, top charcuterie, vous pouvez aller dans cette boucherie de Laguiole !

vacheaubrac.JPG

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Ballade
commenter cet article
8 août 2010 7 08 /08 /août /2010 08:07

massifaubrac.JPGA la découverte des plantes méllifères de l'Aubrac... Devant les chambres d'hôtel, chez Michel et Sébastien Bras à Laguiole, de jolis massifs de fleurs des prés attirent les abeilles. Je n'ai jamais si bien compris le sens "trivial" de butiner : les abeilles ne tiennent pas en place, elles volettent de fleur en fleur, comme folles, sans jamais s'arrêter ou presque...

plantemellifere1.jpg

 

plantemellifere2.jpgJe fais appel à vos lumières étant peu férue de botanique, pour reconnaître ces fleurs champêtres... Pour l'empourprée ci-dessous, Lou me souffle "échinacée".

plantemellifere3.jpgCi-dessous, des géraniums des bois ?

plantemellifere4.jpg

 

calamenttheaubrac.jpg

Du calament (calamintha grandiflora), on fait une liqueur ou encore du "Thé d'Aubrac", comme chez Michel Bras, où il est séché puis servi en infusion, le thé d'Aubrac est d'ailleurs l'autre nom du calament dans cette région...

theaubrac.JPG

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Ballade
commenter cet article
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 05:54

aldudes2.JPG En préambule,je tiens à saluer le travail fait par Henri Lapeyre sur le site Bizi Ona, une bible de l'art de vivre en pays basque, version Slow food. Ce fut un de mes fils conducteurs pour notre périple.

Nous sommes arrivés en Pays Basque à Saint Etienne de Baïgorry sous une pluie fine, les averses plus sérieuses étant restées par chance du côté du Béarn. Une bruine nous a accompagnés les premiers jours ce qui ne nous a pas empêché de nous promener ! Pour débuter notre séjour, nous avons fait halte chez Pierre Oteiza, en Vallée des Aldudes, pour aller à la rencontre de la race de cochon basque "Pie Noir" (Euskal Xerria en basque), un élevage relancé en 1989 et qui fait aujourd'hui la réputation de ses salaisons...Leur caractéristique : une tête et un arrière-train noirs ainsi que des oreilles tombantes.

porcbasquetruie.JPGVous croiserez les porcelets et truies allaitantes dans les "maternités" près de la boutique, un enchantement pour les enfants. Vous pourrez emprunter un sentier long de 2 km pour une heure de marche dans la vallée où les porcs basques grandissent en liberté. Chaque porc basque possède un anneau au groin qui lui permet de se nourrir, sans fouiller profondément le sol, de glands, de faines, de châtaignes, d'herbes, de racines et de céréales...

Au cours de la promenade, qu'il est possible de parcourir à dos d'âne durant les deux mois de plein été, vous pourrez apercevoir - par temps dégagé - le col d'Orreaga (Ronceveau), vous observerez des rapaces, notamment des vautours fauves, sillonnerez une nature bienveillante pour son hôte principal, composée de chênes centenaires, de bruyères et d'ajoncs. C'est réellement superbe !

Les porcelets basques, pour la joie des enfants...

porcelet.JPG

Au retour, vous vous attarderez dans la boutique où pendent des jambons, des saucissons, mais où l'on trouve aussi d'autres produits basques comme les jus de pomme du Domaine Bordatto où nous nous sommes rendus le jour suivant, du piment d'Espelette, du vin d'Irouléguy, de la confiture d'Itxassou etc... Nous avons dégusté différents produits et avons opté pour le chorizo qui est excellent, très parfumé, et pour quelques tranches de jambon basque bien sûr, qui s'est avéré un peu mou (pas assez affiné...) mais délicieux dans la piperade (dans cette recette-clic).

Porcs basques en libertéporcsbasques.JPG

Pour en savoir plus sur le porc basque, cliquez ici, et sur les produits Pierre Oteiza, c'est par là.

Pierre Oteiza

64430 Les Aldudes 

Tel : 05 59 37 56 11aldudes.JPG

Vallée des Aldudes

Puis, nous sommes allés voir l'élevage piscicole de truite Banka de Michel GOICOECHEA et de son fidèle "maître truiticulteur", le "druide" François. Hélas, les pluies diluviennes des jours précédents ont rendu les eaux troubles alors que vous devriez croiser une myriade de cascades claires et cristallines  de la Nive regorgeant de poissons frétillants. Pas de photos donc qui déprécieraient le cadre féérique du site. Il faudra bien sûr y retourner ! Et le musée en préparation sera alors probablement finalisé, avec un volet sur l'élevage des poissons de rivière que l'on peut pêcher dans la région : truite bien sûr mais aussi saumon (de l'Adour), écrevisse, etc...

A savoir, la truite Banka a été relancée il y a une trentaine d'années, les alevins bénéficient de l'eau pure des Pyrénées, la source Arpea : la rivière balaye les bassins de pierre permettant à la truite d'évoluer dans un milieu semi sauvage sur le site d'un ancien moulin du 19ème siècle, où elle passera 18 mois en moyenne, évoluant dans un milieu le plus naturel possible. La truite fumée sur place est d'abord salée au sel sec de Guérande pendant 2 jours, puis fumée au bois de hêtre pendant 8 heures. Une curiosité : les truites albinos, qui ne sont pas pêchées, juste admirées...

Nous sommes quand même repartis avec 3 filets de truite fraîche (cuisinés le lendemain), de la truite fumée, des oeufs de truite et divers produits cuisinés à tartiner, ou pas... Pour en savoir plus sur les truites Banka, pas d'autre solution que d'aller admirer et de repartir par la boutique Banka... Pour des recettes, revenez dans les jours qui viennent !

Truites Banka

Route des Aldudes - 64430 Banca
05 59 37 45 97

laia.JPGDans Saint Etienne de Baïgorry, deux adresses, Laurent Petricorena, nom connu des blogueurs, avec à la fois une boutique dans le centre et son unité de production près de la Cave des Vins d'Irouléguy (qui ne se trouve donc pas à Irouléguy !), chez qui j'ai acheté la sauce Sakari et une très bonne mayonnaise au piment d'Espelette. On y trouve également Laia, une chocolaterie-musée (txokolategia en basque), où sont exposés un vieux brûleur pour torréfier les fèves, une presse ancienne, de vieux ustensiles et emballages. Les pralinés sont de qualité et j'ai aussi apprécié leur ganache à la vanille. Celle à la mangue, en revanche, est sans intérêt.

Dans la foulée, nous avions prévus de passer au Domaine Bordatto (prononcez "bordatchio"), c'était même programmé avant notre départ ! Gros coup de coeur pour ces cidres de gastronomie (travaillés par de nombreux chefs basques), un Irouléguy atypique et très parfumé, et des jus de pomme délicieux. Mais ils font l'objet d'un billet spécifique (clic) !

Et pour ceux que la liqueur basque Paxtaran intéresse, pour avoir dégusté le Basaran Harri Zubi (basque et traditionnel, quand le "paxtaran" espagnol est plus industriel),  il est délicieux ; il s'agit d'une liqueur de prunelle subtilement anisée préparée de façon artisanale par Jean-Marie Arçuby, qui propose également d'autres boissons de qualité. Vous le trouverez aux Halles de Saint-Jean de Luz et sur le marché d'Hendaye.


Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Ballade
commenter cet article
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 07:44

fontaine.JPG

 

cubefruitsmusee.JPG

 

tablefruitslegumes.JPG

 

rosessculptees.JPG

 

logo epicurium

Pour plus de détails sur le musée et sur ces deux jours d'inauguration, je vous dis à bientôt... A ceux qui sont dans le Vaucluse, à proximité et qui passeront avec leurs pitchounes, je leur dis à tout de suite, Epicurium ouvre ses portes à 10h00 !


Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Ballade
commenter cet article
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 06:15

grignan.JPG

 

Le Château de Grignan dans la Drôme, fut un lieu de villégiature de Madame de Sévigné dont la fille avait épousé le comte de Grignan. C'est entre Grignan et Paris que s'effectuera la correspondance entre la mère et la fille qui donnera lieu à publication.


Grignan2.JPG


Passage à la salle d'office, où, des cuisines à l'étage au dessous, on finissait de préparer le repas, on posait les plats, terminait le dressage... Deux petites cheminées, une table pour unique mobilier.


grignanoffice.JPG


L'escalier menant à la salle principale à l'étage du dessus, celle où sont donnés les dîners, soupers et autres événements d'envergure. grignanoffice2.JPG


A noter, une très belle galerie toute de bois (parquets, plafonds, boiseries des murs) qui servait également de salle de bal. L'entrée se situe à l'extérieur du château, elle est actuellement en phase de restauration et ses parquets sont protégés.


Taillés dans la pierre, un poste de repos pour la domesticité !


office3.JPG


La fenêtre correspond à celle que l'on voit en bas de la façade arrière. L'office est donc un demi-étage entre les cuisines au sous-sol et les pièces d'apparat et les chambres du premier et deuxième étage.


grignan3.JPG


Une toile gourmande d'un peintre de l'époque : nature morte à la grenade, aux champignons, aux fruits et bouquets de fleurs de Cavalier Morati (2ème moitié du XVIIème siècle).


naturemortegrignan.JPG

Vue du château...


grignanvue.JPG


Et pour terminer, un labyrinthe digne d'Alice (pour vous rappeler le thé du Chapelier fou, au passage !)


grignanlabyrinthe.JPG

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Ballade
commenter cet article
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 13:06
Paris à Noël, une demi journée aura suffi pour admirer les vitrines féériques des grands magasins, déambuler dans les rayons luxueux de ces gigantesques temples de la consommation, arpenter quelques couloirs de métro ou encore faire le tour de l'Opéra de Paris (on reviendra visiter le musée du Palais Garnier, c'est promis !).
Et encore faire l'expérience du pain au chocolat pistaché de Ladurée pour le goûter (au Printemps), et repartir avec quelques macarons à déguster avec la petite soeur et le grand-père...

parisilluminationnoel2009
Les vitrines des Galeries Lafayette comme celles du Printemps sont une ode à la gourmandise et à au jeu !

Cerise sur le gâteau... en plumes !
vitrinegdsmagparis2009
La cuisine des oursons...
vitrinegdsmagparis2009 3

vitrinegdsmagparis2009 2

La bûche des oursons...vitrinegdsmagparis2009 5
Le bonhomme en pain d'épices est le fil conducteur, il est présent sur tous les "tableaux" des Galeries Lafayette...
vitrinegdsmagparis2009 4
La fontaine à champagnes des lapins...
vitrinegdsmagparis2009 6
Le gâteau à étage des poupées...
vitrinegdsmagparis2009 8
Au Printemps, l'ambiance est slave et la Russie, l'invitée d'honneur (j'ai d'ailleurs rapporté des prats, anchois fumés...).
vitrinegdsmagparis2009 9
Manège des poupées...
vitrinegdsmagparis2009 10
En voilà une que certaine fillette aura bien aimé avoir...
vitrinegdsmagparis2009 7

Poupées russes devant des palais sucrés et gâteaux étagés..vitrinegdsmagparis2009 11
La samovar n'est pas loin, mais c'est ici une simple théière digne du chapelier d'Alice...
vitrinegdsmagparis2009 12
Un escarpin, digne d'une princesse de conte de fée qui a bien plu à Melle E...
vitrinegdsmagparis2009escarpin
Pour d'autres photos des vitrines,pour pouvez aller voir chez Valérie, ici...

Dégustation du pain au chocolat pistaché annoncé, toujours irrésistible... Et puis, le froid et les grands magasins, ça creuse !
painchocpistacheladuree
De retour au chaud dans l'un des magasins, nous admirons de superbes décoration de Noël...
deconoelgdmagasin2009
deconoelgdmagasin2009 2
Et de retour à la maison, dégustation des macarons (pas vraiment lisses) de gauche à droite : en bas, macaron au cédrat, délicieux, très fin, au-dessus, un exceptionnel macaron de Noël, aux épices et aux fruits moelleux (fruits confits...) ; au sommet, un macaron à la figue, excellent ! A côté, macaron à la rose et macaron à la fleur d'oranger. Le dernier, macaron marron, un pur délice de finesse.

macaronsladureeparis2009

Plus le temps pour le Lafayette Gourmet. Une prochaine fois...
Ce fut une belle promenade, entre mère et fille, plein les yeux et les papilles !

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Ballade
commenter cet article

Article ? Recette ?