Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 15:23
Après le sublime escarpin en chocolat de Jean-Claude Hévin (photo ci contre), c'est à la marque Piper Heidsieck de signer un duo sexy : une bouteille de Champagne brut accompagnée d'une flûte à talon aiguille créée par Christian Louboutin, LE styliste spécialiste des chaussures haute couture et des escarpins haut talon. Ou comment ressusciter une tradition vieille de 2 siècles et boire dans une chaussure de femme, le comble du luxe et de la volupté !

Ces escarpins sont une réplique cristaline des mythiques stilettos à semelle rouge de Christian Louboutin, d'une sensualité extrême. Vendue dès le 26 octobre (est-ce un signe ?) en coffret collector chez Colette (mais à quel prix !?), cette parure exclusive est baptisée "Le Rituel" en référence à une coutume grivoise qui avait cours au XVIII et XIXème siècles et qui consistait à boire dans le soulier des dames.


C'est une coutume qui a pris naissance, semble-t-il, dans l'Angleterre du XVIIIe siècle. Le Connaisseur du 6 juin 1754 rapportait qu'au cours d'une réunion de débauchés un jeune homme avait enlevé le soulier d'une fille de joye et l'avait rempli de champagne. Dans les années 1900, le soulier de la concubine est devenu le chausson de danse dans lequel les jeunes lords de la cour d'Edouard VII avaient l'habitude de boire du champagne l On dit que le roi lui même buvait dans les chaussons des danseuses étoiles, dont il était très friand...
« Les toasts (au champagne) sont répétés à l’infini, écrit une certaine baronne Staffe en 1889, aussi même mènent-ils à l’ivresse. […] Chez les Polonais, après une mazurka échevelée, il arrive qu’on porte la santé de sa danseuse en buvant du vin de Champagne versé dans sa bottine toute chaude. Le prince Godroye usa ainsi, en guise de verre, du soulier avec lequel Taglioni avait dansé un ballet en cinq actes ! »
Cette étrange manière de boire semble avoir fait des émules, Bernard Briais rapporte en 1985 qu’au temps des frou-frous, « le bruit courait […] que, chez Maxim’s, se commettaient les pires excentricités et qu’il était, par exemple, de bon ton de prendre le champagne dans les souliers des dames ».
 Photo http://www.maisons-champagne.com

Le Rituel renoue avec cette tradition fétichiste, avec un peu plus d'hygiène quand même !
C'est une seconde étape gourmande pour Christian Louboutin, après la collaboration avec Ladurée, pour qui il a dessiné les boîtes à macarons et créé un macaron bicolore, en rouge et noir, qui rappelle, là encore, l'escarpin noir à semelle écarlate !



Partager cet article

Repost 0
4 juillet 2009 6 04 /07 /juillet /2009 15:48
L'été sera chaud et les glaces résolument... bonnes ! Bonnes, saines et bio, tel est le premier courant de la tendance 2009, ou carrément et hautement gastronomiques, raffinées et sophistiquées pour la seconde lame de fond ! Le tout signe égalment le grand retour du sorbet (spécialité française...) !

Peu sucrés, très fruité, sans colorant, comme les sorbets Andros à base de pomme, pour la texture, et d'un autre fruit d'été, pour le goût ! Les collections des autres grands glacier jouent en matière la carte de l'originalité  (poivron, carotte-orange) ou de la grande fraîcheur. Ca tombe bien, c'est ce qu'on leur demande avant tout aux sorbets !
D'autres, d'origine américaine, rebaptisent leur gamme "ice cream smoothies" : c'est clair, c'est fruité !

La vraie tendance lourde c'est le bio : outres les glaciers bio comme Bonneterre ou Arden Glaces, quasiment toutes les marques proposent désormais des glaces bio, et certains ont même quelques références sans lactose, voire sans gluten (Picard, Amorino
, ou glacier artisanal La Tropicale - boutique parisienne et e-commerce) !

La haute gastronomie est l'apanage des glaciers artisanaux, qui renouvellent le genre "glaces salées" (Philippe Faur ou Pole Sud), avec aussi de jolies versions sucrées avec des glaces très poétiques chez Martine Lambert (Paris, Deauville, Trouville) comme le sorbet Bermuda, à base de goyave, jus de citron vert et fraise Mara des Bois ou encore la glace Nuit de Chine aux poivre de Sechuang, morceaux de chocolat truffé et de poudre de cacao !


Partager cet article

Repost 0
14 décembre 2008 7 14 /12 /décembre /2008 17:37
Des perles de truffes, ça vous tente ? La Maison de la Truffe à Paris et son voisin Kaspia, spécialiste du caviar, se sont associés pour donner naissance à ces perles craquantes parfumées, aux arômes profonds de sous bois. Elles ressemblent à du caviar, embaument la truffe, glisse de façon moelleuse sous la langue et en craquant cette perle, on libère un jus de truffe infiniment soyeux ! Apparemment... car je n'ai pas eu le plaisir de tester !

C'est juste un peu de cuisine moléculaire appliqué à la truffe : et l'huile parfumée au Diamant noir sous l'action de l'alginate prend forme d'une bille qui en bouche libère une suave et liquide sensation de volupté... On imagine aisément les applications culinaires. Mais il faudra débourser 59 € le pot de 50 grammes...


Partager cet article

Repost 0
4 décembre 2008 4 04 /12 /décembre /2008 17:28
La collection gourmande de la Maison du Chocolat se décline cet hiver sur le thème du flocon, l'habillage étant réalisé par un artiste joallier, Jean Boggio.

De toute beauté, le sapin "focon de cristal" est un décor de table tout chocolat réalisé sous la houlette de Nicolas Cloiseau (Meilleur Ouvrier de France 2007). Il est constellé de flocons de chocolat, noir, blanc et coloré, aux saveurs de gingembre, verveine, pamplemousse... 98 € quand même et 6,50 € le flocon supplémentaire.

Le coffret "Flocon" réunit les dernières créations de la Maison du Chocolat et assortit marrons glacés, (pas encore goûtés mais je leur fais confiance) ; badines d’oranges confites (oranges confites finement broyées et enrobées de chocolat noir, exquises ; Banema (ganache noire à la pulpe de banane fraîche), pas une grande fan de banane mais la ganache est fine ; Dentelle : Praliné lait feuilleté noisette et amande avec des éclats de crêpe dentelle (ça, c'est plutôt pour LUI, je ne l'ai pas goûté) ; Marci Pani : pâte d’amandes, zestes d’agrumes, pointe d’épices de Noël. Ca c'est basolument irrésistible !
Cumbia se compose d'une ganache noire nature avec de légères notes de fèves de cacao torréfiées, avec une saveur typée très intéressante, quelque chose d'un peu sauvage...

Chocolat Bulle

Enfin  le très attendu Bulle enrobant une ganache lait au Champagne rosé et aux notes de fruits rouges. Peut-être pas mon préféré mais il est d'une grande finesse avec cette saveur délicieuse de fruits rouges...


A noter également, la bûche ornée d'un flocon de neige, mariant un biscuit et une mousse de chocolat associée au fondant de la poire fraîche. Le tout est relevé d’une subtile pointe de miel… et d’un coulis de poire aux épices de Noël. 32 € la bûche (4 personnes).

Partager cet article

Repost 0
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 16:47

Joli coup marketing ou je ne m'y connais pas ! Le parc Disney a demandé au pâtissier Sébastien Gaudard de créer 3 bûches imaginées par trois designers et stylistes : Chantal Thomas s'est laissée bercée par la douceur de La belle au bois dormant avec une bûche "capitonnée" marron/griottes ; Vanessa Bruno envoûte avec sa bûche inspirée d'Aladin au chocolat blanc et thé au jasmin, quant à Ora Ito rend hommage à Blanche Neige et sa pomme rouge avec une bûche aux pommes fondantes... 


100 exemplaires de chacune de ses bûches "couture" seront vendus dans une pâtisserie éphémère que l'on imagine aussi délicieusement décorée, ouverte les 24 et 25 décembre. Cerise sur la bûche, cet événement gourmand se fait au profit de l'opération "pièces jaunes" et de la Fondation des Hôpitaux de France.


Pâtisserie éphémère Disneyland Resort Paris
68 rue Jean-Jacques Rousseau Paris (1er)
Ouvert le 23 décembre 10-20 h et le 24 décembre 10h00-18h00
Prix : 100 €

Partager cet article

Repost 0
16 novembre 2008 7 16 /11 /novembre /2008 18:05


Croisées à Vaison lors des Journées Gourmandes, ces bouteilles de vin totalement marketées et designées se veulent l'idée cadeau par excellence. Il n'est donc pas anodin que le produit sorte peu avant les fêtes de fin d'année ! Les créateurs (qui sont avant tout de bons "communicants") ont misé sur la présentation esthétique, empruntée à l'univers de la joaillerie, voire de la parfumerie. Un cristal Zwarovski est même inclus, posé à la main, dans le verre !
Du grand chic pour des vins qui sont des références tout à fait honnêtes dans la région des Cotes du Rhône méridionales : un Chateauneuf du Pape, un Gigondas et un Vinsobres. Ces bouteilles, so chic, sont disponibles à l'unité, en coffret cadeau, raffiné bien entendu et également sous forme de dégustation avec un coffret "wit". Pour les béotiens, il s'agit de vin en tubes, voyez plutôt :

Pour en savoir plus, cliquez ici !

Partager cet article

Repost 0
20 mai 2008 2 20 /05 /mai /2008 19:13
Tout l'esprit romantique de Lolita Lempicka dans une ligne de gourmandises saines et bios ! La styliste  s'est associée à la marque Bonneterre en lançant dès le 9 juin, en exclusivité à la Grande Epicerie du Bon marché, des "Grands petits-beurre" à partager, un maxi-rocher praliné long comme une tablette, une pâte à tartiner au chocolat noir et des mini-madeleines aux écorces d'orange et de citron...


Photo prêtée par Emmanuel Brunet

Le packaging looké des délices signés Lolita Lempicka, tout comme les recettes, ont été choisies, pensées dans les moindres détails par la créatrice, consommatrice de bio de longue date. Loin des partenariats classiques, elle s'est réellement investie dans ce projet, en donnant vie à des produits qu'elle aime vraiment, en leur conférant une personnalité typée, si délicate, à mi chemin entre l'esprit enfantin et fleur bleue, tout l'univers si charmant de Lolita Lempicka... De quoi rendre le bio bon, comme le suggère la signature du packaging "belles à croquer"...
Ces "gourmandises de Lolita Lempicka" seront ensuite distribuées dans les magasins bio en septembre/octobre 2008. A suivre !


Partager cet article

Repost 0
26 juin 2007 2 26 /06 /juin /2007 18:50
Quand les stylistes et créateurs de mode imaginent des pâtisseries pour le Café de la Paix, cela donne bien entendu de véritables oeuvres d'art ! Après Chantal Thomass, Agatha Ruiz de la Prada, Agnès B. et Stella Cadente, les hommes s'y sont collés : Paco Rabanne et Gaspar Yurkievich ont participé à la crétaion d'une collection de gâteaux fashion.  Dernier en date, Claude Montana est passé aux fourneaux de Laurent Delarbre, nouveau chef du Café de la Paix et Meilleur Ouvrier de France 2004. Il a imaginé une somptueuse sculpture gourmande baptisée "Passion Victim", blanche spirale épurée dissimulant une crème passion et un coeur de chocolat blanc sur un croustillant praliné-noix de coco.
Elle sera disponible du 17 septembre 2007 au 13 janvier 2008 au prix de 15 euros. De quoi faire craquer les fashion victims gourmandes...

© DR.Passion Victim, 15 euros, Café de la Paix

Partager cet article

Repost 0
5 avril 2007 4 05 /04 /avril /2007 11:17
Les oeufs en chocolat 2207 entre grand luxe et décalage humoristique...

Aujourd'hui on en trouve de toutes les formes, de toutes les tailles, la part du gâteau revenant aux industriels qui tirent de la fête de Pâques un revenu substantiel...
Quant aux grands noms du chocolat et aux traiteurs de renom, ils renouent chaque année avec l'oeuf d'ornement, 2007 ne faisant pas exception !  De l'argent dans un coquetier grand luxe chez Jean-Claude Hévin, de l'or chez Dalloyau, un diamant dans son écrin chez Fauchon, et façon marquetterie chez Lenôtre.
Mais ils font également preuve d'humour et de décalage : des souris jouant à cache-cache dans un oeuf chez Lenôtre, des créatures mi-poule, mi-poisson ou encore un oeuf brisé chez Jean-Claude Hévin, de curieux oeufs façon Dali pour la Maison du Chocolat... Voici les tendances chocolatées de cette Pâques 2007 !

Partager cet article

Repost 0
20 janvier 2007 6 20 /01 /janvier /2007 17:10

C'est aujourd'hui, à 18h00 qu'ont été remis les Grands Prix de l'Innovation du SIRHA pour les trois catégories "Produits agroalimentaires", "Matériels & services" et "Nutrition & santé".
Pour la première catégorie sont primés une
glace au foie gras, une préparation pour panna cotta, un procédé de caramélisation instantanée par combustion, spécial crème brûlée (adieu chalumeau et salamandre !), mentions spéciales pour un chocolat de couverture épicé et une compotée de fruit avec morceaux spécial pâtisserie.

La deuxième catégorie couronne cette année un système de distribution et de réfrigération de levure, un lave-vaisselle à capot avec condenseur  de buée, une pochette de cuisson en papillottes, une lingette nettoyante compressée sous forme de pastille, un système  "3 en 1" portable, intégrant prise de commande, caisse enregistreuse et règlement par carte bancaire,  un système de réservation couplé à un portail Internet et un coupe-légumes permettant des découpes originales.

Enfin, en matière de nutrition, le Grand Prix revient à des pâtes colorées, pour faire aimer les légumes aux enfants, quand une mention spéciale récompense un plateau repas destiné aux allergiques et intolérants alimentaires et une coque protégeant un fruit frais, toujours pour que les enfants mangent sainement.

La plupart de ces produits et services sont élaborés pour la restauration, on ne les trouvera donc pas dans les circuits traditionnels d'épicerie et de grandes surfaces ; il s'agit d'un salon professionnel ouvert seulement depuis cette aannée au grand public, ne l'oublions pas !

Partager cet article

Repost 0
Published by Nathalie Merceron - dans Design et innovation
commenter cet article

Article ? Recette ?