750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 14:44

La fête de la vigne et du vin a démarré à la Cave des Coteaux de Visan (et s'y est en grande partie déroulée !). Une des caractéristiques de ce groupement coopératif est une cave de viellissement creusée dans le safre, aménagée il y a une vingtaine d'années. Cette galerie creusée de "logements" troglodytiques, devait servir de site de stockage dans les siècles passés. L'endroit réunit toutes la qualités requises, une hygrométrie parfaite et une température constante, la cave y laisse vieillir ses vins en barriques...

L'autre atout de la cave des Coteaux de Visan est la salle AnVis qui permet d'accueillir des événements artistiques et culturels autour du vin.

 

vinfemininanvis.jpg


Des manifestations telles que cette journée "vin au féminin" samedi dernier, sous le haut patronnage de Christiane Théodosiou, de la Cave des coteaux de Visan, et d'Isabelle Forêt, auteur du guide Fémivin (lire ou relire mon interview). Présidente du jury, Isabelle anime régulièrement cette dégustation, avec beaucoup de bonne humeur et de gourmandise.

vinfemininchristianeisabelle.jpg

Christiane Théodosiou et Isabelle Forêt


Pour cette 8ème édition, il s'agissait non seulement de voter pour la meilleure cuvée parmi 10 assemblages différents, mais aussi de lui trouver un étiquetage féminin, parmi plusieurs propositions d'artistes. L'une d'elles mettait en valeur d'ailleurs cette sculpture :


vinfemininsculpturemarcellakratz.jpg



Car en parallèle de l'événement, deux artistes de la région exposaient leurs oeuvres, deux belles femmes de caractère : Stéphanie Obino, peintre de talent, et Marcella Kratz, sulptrice d'origine berlinoise installée en Provence, à qui on doit la sculpture ci-dessus, et cette autre oeuvre dans le bronze avec un très bel effet marbré du au cuivre, à laquelle ma photo ne rend pas hélas pas hommage :


vinfemininsculpturemarcellakratz2.jpg


Stéphanie et Marcella s'étaient jointes à ce juré exclusivement féminin, composé de professionnelles et d'amateurs pour y déguster les 10 vins proposés. La séance fut très conviviale, en compagnie de ces deux artistes, entre autres. Les dégustations s'enchaînent, il nous faut juger la couleur, le nez, la bouche, suggérer un accord mets-vins (ou pas, si le vin n'ets absolument pas à notre goût !) et enfin noter le vin sur 100. En crachant bien entendu entre chaque goulée (avouons que sur les derniers qui étaient meilleurs, je n'ai pas toujours craché...).


A gauche, Stéphanie Obino, peintre

vinfeminindegustatrices.jpg


De leur côté, 7 hommes dégustait les mêmes vins, devaient proposer leur tiercé gagnant et pronostiqué le vin sélectionné par le jury féminin. résultat des courses, les hommes ont pensé que le vin "bonbon", un vin rouge aux tannins très fondus, à la bouche friande très fruitée serait notre chouchou ! Ce vin a recueilli certes quelques suffrages (dont le mien, mais pas en première position). Notre meilleur vin à toutes, après décompte (et pour moi c'était le meilleur), était un vin équilibré aux tannins soyeux mais présents, avec un bon potentiel de vieillissement, aux nez et à la bouche complexes, combinaison d'épices, de fruits rouges confiturés et de notes de torréfaction (première fois que je note des notes torréfiées sur un vin aussi jeune, en cours d'élaboration).


Annonce des résultats par Isabelle Forêt

vinfemininannonceresultat.jpg


Le vin en question correspond à l'assemblage suivant : 68% grenache, 14% syrah, 10% mourvèdre, 4% carignan, 4% cinsault. Au terme de sa vinification, ce vin sera mis en bouteille sous la dénomination "Femmes 2009".

Mon accord mets-vins était un magret de canard au cacao et aux griottes.

Et le choix du jury masculin ? Croyez-le ou non, c'était le même vin ! ET apparemment il en est souvent ainsi. Alors si la sensibilité féminine est différente (lire à ce sujet ce billet sur les femmes et le vin), quand un vin est bon, il est bon ! Pour les femmes comme pour les hommes.


vinfemininpeinturestephanieobino.jpg


A suivi un buffet de qualité (Brunet à Monteux), durant lequel j'ai beaucoup discuté avec une charmante jeune étudiante à l'université du vin de Suze la Rousse. J'ai quitté la cave avec deux bouteilles de vin et des escargots au bouillon produits à deux pas. J'ai même découvert qu'un des coopérateurs avait créé une safrannière ! A suivre...

Pour en savoir plus sur la sculptrice Marcella Kratz, cliquez ici et pour voir les oeuvres de la peintre Stéphanie Obino, c'est par là.


Mais la journée n'était pas terminée, je file à Cairanne. Déception à la Cave où rien de transcendant n'est proposé, je passe chez Marcel Richaud, acheter du vin. Hélas, le vin naturel n'est plus, car les chaleurs reviennent. Plus de vin sans sulfite vanté par Estèbe avant l'hiver prochain (mais je ne repars pas les mains vides, qu'on se rassure !).


J'enchaîne avec la Cave de Rasteau, où Elisabeth de Meurville, journaliste et auteur du Guide des Gourmands, compose des accords mets-vins autour du Rasteau VDN doré. Une dégustation entre salé et sucré, entre fromage et desserts. Le roquefort se marie très bien avec ce vin en duo ; le comté se rapproche du vin, à la faveur d'une adroite combinaison avec des fruits secs ou confits ; alliance traditionnelle, le fromage de brebis et la pâte de coing (à l'espagnole, comme pour le mariage manchego/membrillo) s'en tire brillamment ; mais l'inédit est le maroilles sur pain d'épices, ce dernier étant la passerelle qui crée la transition avec le vin !  Voilà qui vient enrichir ce billet commis pour Fureur des vivres -clic). Elisabeth nous a laissé un memento gourmand sur les accords avec le Rasteau VDN doré ou rouge. Et des recettes à retrouver sur son site. Je la quitte à regret dans notre discussion autour des bons produits de la région (paysans et artisans de qualité), car elle soit prendre son train.


Je tente de saluer Elodie Balme à son domaine, mais je ne trouve personne. Fin de ma journée de dégustation et de découvertes vineuses !

 

Partager cet article

Repost0
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 13:04

Depuis 15 ans, la Fête de la vigne et du vin met en valeur les métiers vinicoles dans plusieurs départements. En Vaucluse, c'est la ville d'Orange qui accueillera cette année le "village vigneron", sur le parvis du théâtre antique les 14 et 15 mai 2010. Ou quand la culture architecturale et historique rejoint la culture populaire du "bien boire" !

Créé par un groupe de jeunes vignerons du Vaucluse, l'événement concerne aujourd'hui 40 départements. Chaque samedi qui suit le jeudi de l’Ascension, cette grande journée "portes ouvertes" dans les caves et vignobles des régions viticoles permet de mieux connaître le vin, à travers ses dimensions culturelles, artistiques, culinaires...


Pêle-mêle et tout près d'ici : une randonnée dans les vignes est organisée avec la Cave de Sérignan à 8h30 ce samedi.

A Villes su Auzon, la Cave TerraVentoux nous convie à une balade botanique à la recherche de salades sauvages, que l'on dégustera avec des fromages et les vins de la cave.

A Uchaux, l'accord vin-art va de soi depuis que Bernard Pradier est à la tête du Chateau d'Hugues, avec son fils Bastien Pradier, il exposera peintures et sculptures sur bois.

A Violès, à l'espace dégustation Lavau, dégustations vin-fromage, avec les fromages affinés par la fromagère MOF de Vaison, Josiane Déal.

A Courthézon, le domaine de Fontavin proposera des dégustations de pâtisseries maison avec le Muscat de Beaumes de Venise.

La Cave de Rasteau vous invite à la découverte des accords mets/vins en compagnie de la journaliste Elisabeth de Meurville.

 

Plus loin, à Jonquerettes, le domaine du Bois de Saint-Jean accueillera le chef Christian Etienne vers midi pour des accords mets-vins, suivis d'ateliers chocolat-vin animés par le sommelier Christophe Boudier autour des chocolats Castelain (de Chateauneuf).

A Cabrières d'Aigues, notons un concours mets-vins organisé par la Cave des Vignerons : lapin/vin et dessert au chocolat/vin.


Et plein d'autres choses encore ! Signalons enfin la journée "Vin au féminin" à la Cave de Visan, demain samedi à partir de 10h00, avec une dégustation de femmes, jurés professionnelles ou amateurs, pour sélectionner la cuvée "Femmes 2009". Je serai l'une des dégustatrice, aux côtés de la papesse du vin au féminin, Isabelle Forêt dont j'avais fait l'interview il y a quelques années.

 

Pour en savoir plus sur les différentes manifestations, en Vaucluse et dans les autres départements, rendez-vous sur le site de la Fête de la vigne et du vin.

Partager cet article

Repost0
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 15:33

Avril est riche en événements pour Eric Sapet, aux commandes du Bistro Mogador-nouvelle formule le 2 avril dernier. Le talentueux chef de la Petite Maison de Cucuron a imaginé une cuisine paysanne, des plats cocotte avec une carte renouvelée quotidiennement ; cette cuisine de qualité et gourmande utilisera les ressources locales du domaine du Chateau d'Estoublon qui compte un potager de 2 ha. Le chef assurera une mission de conseil ainsi que la mise en place avec son équipe : Michel Mangeolle mettra en oeuvre la carte d'Eric Sapet au Bistrot Mogador, dont la direction est confiée à Christophe Fournier, un ancien de la Bastide de Gordes et du Mas des Herbes Blanches.

 

A noter également la 3ème édition des Rencontres de Vaudieu, ce concours de jeunes chefs organisé par Eric Sapet et Laurent Bréchet, du domaine vinicole de Vaudieu à Chateauneuf du Pape. Il aura lieu le 19 avril 2010. J'espère pouvoir y assister comme lors de la deuxième édition. En tout cas, nous dînerons avec plaisir de la cuisine d'Eric Sapet en sa très sympathique compagnie. Je me réjouis à l'avance !

 

 

Partager cet article

Repost0
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 16:53
But lance des cours de cuisine à travers plusieurs sessions d'une "université populaire de la cuisine", dans 50 magasins jusqu'au mois d'octobre ;  une opération médiatique qui sera relayée très vite sur le site But-cuisine. Les veinards de Marseillais pourront notamment prendre un cours sur la carotte auprès du chef  Lionel Lévy (Une table au sud à Marseille) le 19 mars de 19h à 20h au magasin But du centre commercial de Barneould. Attention, les places sont limitées, sur réservation et à l'avance à l'acceuil du magasin.
Magasin But - Centre commercial Barneoud - Plan de Campagne - 13480 Cabriès - Tél. 04 42 02 05 05

Le 14 juin, ce sera  au tour des magasins d'Avignon et de Cannes mais pour l'heure les chefs participants ne sont pas connus. Un concours sera égelement mis en place sur le site de l'enseigne. A suivre sur le site donc...
Merci Mercotte d'avoir attiré mon attention...

Autre concours, organisé cette fois par le Conservatoire des Cuisines du Sud : 10 gagnants seront invités à partager leur plat sur la scène de "Terroir 13 en fête" qui se déroulera les 4, 5 et 6 juin à Marseille.
L’ingrédient obligé de la recette  : le riz de Camargue combiné avec les légumes de saison des Bouches du Rhône.
L’esprit du plat, méditerranéen, qui se déguste froid ou chaud en entrée, en plat, voire en dessert pour les plus audacieux...
A la clé, un week-end en chambre d’hôtes et en amoureux, dans les Bouches-du-Rhône.
ce concours-là, c'est grâce à www.magazette.fr, qui l'a relayé. Merci Raphaelle !

Partager cet article

Repost0
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 15:28
Pas une aussi belle distribution que l'an passé (clic). Le Prieuré à Villeneuve les Avignon sort son étoile du jeu, sous la baguette du jeune chef Fabien Fage, successeur de Serge Chenet qui a ouvert une table d'hôte à Pujaut, étoile en 2009 (nous l'avions rencontré et apprécié sa cuisine autour du safran lors de cet atelier).
Le ravissant site du Prieuré clic) reste manifestement aussi attractif pour son délicieux cadre que sa cuisine ! Il faudra que nous retournions...

Bifurquons vers les Alpes de Haute Provence, à Moustiers Sainte Marie, pour y trouver La Treille Muscate (quel joli nom !). Jean-François Godiard, déjà récompensé d'un BIB gourmand, propose une cuisine du marché, ancrée dans le terroir provençal, respectueuse du produit et des saisons. Pour découvrir cette charmante auberge, c'est par là.

Plus au Sud, Christophe Bacquié, MOF, décroche ses deux étoiles au MonteCristo, restaurant gastronomique de l'hôtel du Castelet, près de Toulon. Venu de Corse, il en a rapporté des plats typés, comme "le rouget servi avec la compote d’oignons et le chapon de mer aux trois cuissons, mon pigeon en pâte à sel servi avec son jus de myrte". Pour en savoir plus, cliquez ici.

Enfin, le Château Saint Martin de Vence conquiert lui aussi ses deux étoiles, grâce à la cuisine méditerrannéenne, subtile et raffinée, de Yannick Franques. Autre particularité du restaurant, il s'ouvre sur une "terrasse libérant un panorama unique : 100 km de Côte d'Azur". Allez admirer la vue (clic)!

Enfin, même si nous ne sommes plus ici en Provence mais dans les Corbière, la "rumeur" qui n'en est pas une, est bien confirmée : Gilles Goujon, notre chef-chouchou de Fontjoncouse est enfin auréolé d'une troisième étoile. Pour découvrir ou redécouvrir sa cuisine, cliquez ici. Mais je vous le dis, cet été, nous y séjournerons une nouvelle fois !
Et une recette-hommage au passage (clic).

Bravo à tous ces chefs, tous grands dans le désir de magnifier les produits de qualité et souvent de terroir, de satisfaire leurs clients, d'innover et de se remettre en question pour fournir le meilleur. Chapeau bas à cette profession admirable !

Partager cet article

Repost0
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 16:43

Je suis donc arrivée ce dernier lundi vers 11h00 au Château de Vaudieu, propriété depuis 1955 de la famille Meffre, un grand nom du milieu vigneron ici. Et figurez-vous que j'y retrouvé l'Amélie-cocotte, qui, comme vous le savez peut être est journaliste à La Provence, à Orange en plus d'être blogueuse. Elle était donc là pour couvrir l'événement...

Le domaine est aujourd'hui géré par les petits-fils, Laurent et Julien Bréchet. c'est Julien qui officiait au débouchage pour s'assurer de la qualité et de la représentativité des vins du domaine ; c'est lui également qui nous a convié plus tard à la visite des chais (j'y reviendrai). Au programme des dégustations, deux vins que les chefs en charge de l'entrée et du plat devait associer au mieux à leur prépartion culinaire : Châteauneuf du Pape blanc Château Vaudieu 2004 et Gigondas rouge Domaine des Bosquets cuvée préférence 2001. Sans oublier le vin du domain invité, Bandol rouge Domaine Pibarnon 2002, cuvée du Jubilée.

julien_brechet.jpg
Respecter l'accord mets-vins est la particularit
é de ce concours  (pour retrouver les règles, cliquez ici). Mais c'est aussi l'occasion de faire connaître 3 jeunes chefs de la région, cette fois-là Pierre Louis POIZE, chef du restaurant Sous les Micocouliers (Eygalières), Oliver LEGAL, chef de l'Opéra Café (Avignon) et Youcef DJELLAB, chef à domicile avignonais (Deluxe Home Restauration). Il s'gait aussi de mettre en valeur la cuisine au sens large, les valeurs qu'elle véhicule, celle de partage, de générosité, de convivialité. Un vrai beau métier dont il est essentiel pour Eric Sapet de se faire le porte-parole. Ce concours permet de donner un coup de pouce à des jeunes gens talentueux, passionnés, souvent créatifs, en tout cas amoureux de leur métier...

rencontresgourmandes3chefs.JPG

En cuisine, les trois chefs (de gauche à droite Youssef Djellab, Pierre Louis Poize et Olivier Legal) oeuvrent de concert, s'aident, se conseillent, se prêtent leurs ustensiles, ici pas d'esprit de compétition acharnée. C'est un concours certes, mais c'est surtout l'occasion pour eux de sortir de leur cuisine, de rencontrer d'autres chefs d'une part, des personnalités d'autres univers d'autres part.
Sur tirage au sort, Youcef Djellab doit élaborer l'entrée, à base de coquilles Saint Jacques et de truffe, Olivier Legal est chargé de la volaille, également truffée, et Pierre Louis Poize prépare le dessert à la truffe et au chocolat. Grosse pression sur Youcef puisqu'il est le premier sur les rails, alors ça prépare et ça dresse vite, très vite !

rencontresgourmandesdressage.jpg

Entre deux photos, je discute avec chaque chef, notamment avec Pierre Louis car son dessert est une véritable gageure car l'accord doit se faire avec le Pibarnon, un vin assez puissant. Spontanément, je pense chocolat noir, mais il n'a pas choisi la facilité ! D'instinct, Pierre Louis associe la noix de coco, pour le côté terreux qui la rapproche de la truffe. Un risotto comme un riz au lait présenté sous forme de galette légèrement caramélisée. Une mousse mais au chocolat blanc et à la truffe (pas de souci pour moi, j'adore ce mariage), une inédite mousse d'avocat, très crémeuse, très grasse pour porter les tanins du vin et enfin un incroyable sirop de thé fumé, qui doit aller également avec le vin. Le jeune chef a travaillé plus sur un accord de texture que de saveurs, c'est audacieux mais passionnant !

pierrelouis_poize.JPG

Les assiettes prêtes à être envoyées, au premier plan, celles du jury, à l'arrière, celles des autres convives...

rencontresgourmandesdressage2.jpg


De plus près, voici le plat de Youcef Djellab : Duo de Saint Jacques aux truffes... rôtie dans sa coquille, purée de panais, crème de corail et damier de chou rave.

Deux type de textures et deux températures, cela manque un poil d'assaisonnement mais l'accord avec le vin est bien  respecté. La truffe disparaît un peu derrière la crème de panais, elle est un peu mieux mise en valeur avec le céleri-rave, mais cette racine est un poil trop forte. Ceci dit, il y a eu un souci d'approvisionnement, cela aurait du être du chou rave, sans doute mieux approprié pour se marier à la truffe. L'effet damier est classique mais toujours du plus bel effet. Visuellement, c'est un parti-pris "noir et blanc" mais pas poussé jusqu'au bout puisque le panais est légèrement coloré.

concoursvaudieucsjtruffe.jpg

Puis vient la Chartreuse de pigeonneau aux légumes oubliés d'Olivier Legal. Le plat est assez créatif, coloré, visuellement attractif et excellent en bouche, il va merveilleusement avec le Gigondas, son seul défaut est de laisser un peu la truffe sur la touche, surtout présente dans la sauce, goûteuse, l'ensemble est superbe mais la truffe n'y est pas pleinement intégrée. Le plat ne perdrait pas grand chose s'il n'y en avait pas. Je retiens la cuisson presque croquante de la courge, poudrée de pavot, qui forme un excellent contraste avec la chair extrêmement fondante du pigeonneau. Beau travail !

concoursvaudieuvolailletruffe.jpg

Fin de repas, Pierre-Louis Poise propose un Riz Arborio truffé au lait de coco et avocat, mousse de chocolat blanc et sirop au thé Lapsang Souchong. Le dessert est des plus étonnants, la démarche décrite ci-dessus opère merveilleusement, le sirop de thé fumé (punché avec un colorant) est superbe en mariage avec le reste, la bitexture du risotto, l'onctusosité de la mousse chocolat blanc/truffe, le gras très peu sucré de l'avocat, le croquant pur de la noix de coco en gros copeaux, non travaillée. S'ajoute le croustillant d'une petite tuilée piquée d'éclats de truffe. Le sirop de thé fumé agit véritablement comme une passerelle avec le vin de Pibarnon. C'est audacieux, délicieux et il y a probablement une prime à la prise de risque, car...

concoursvaudieudessert.jpg

La remise des prix, enfin : Youssef Djellab est troisième, Olivier Legal deuxième et Pierre-Louis Poise est le grand finaliste. On les retrouve entourés de Laurent Bréchet et Eric Sapet, les brillants instigateurs de ce concours hors norme !
NB le public a voté également, table par table, selon la même grille d'évaluation que le jury (pour y jeter un oeil, cliquer ici). Notre vote a été le même que celui du jury, c'est rassurant !

rencontresgourmandes.JPG


Après un intermède de quelques heures (pendant lequel Eric Sapet a du s'activer en cuisine !), nous voici de retour pour le "dîner de gala" de la journée. Les mêmes vins sont servis, Eric Sapet a concocté un menu avec les éléments imposés du concours, en présentant sa propre traduction du sujet (le "corrigé de l'examen" comme il l'a dit avec humour). Ci-dessous, Eric Sapet et son équipe, en plein travail !


Eric_Sapet_en_cuisine.jpg

Avec le chateauneuf blanc, une terrine moelleuse et fondante de Saint Jacques, bouquet de légumes oubliés crus et cuits en aïoli douce à la truffe "Tuber Aestivum". C'est une débauche de délicieux légumes crus ou cuits, croquant, moelleux, colorés et gourmands, la terrine est subtile, mais l'aïoli est juste sublime !

dinervaudieusapetentreetruffe.jpg
Avec le Gigondas, Eris Sapet nous a cuisiné une fabuleuse poitrine de pintade fermière farcie d’un risotto au foie gras et truffes, puis dorée dans ses sucs de panais pour saucer. Riche mais qu'est ce que c'est bon, la pintade est délicieusement caramélisée et la truffe extrêmement bien mise ne valeur, touts est d'une onctuosité, d'une volupté fabuleuses.
dinervaudieusapetvolaileltruffe.jpg

Suit un brie truffé accompagné d'un mesclun bienvenu ; le brie vient de chez Josiane Deal, toujours ma fameuse fromagère MOF de Vaison qui était présente le midi. Et le fromage est truffé par Eric Sapet himself.

Avec le Bandol rouge, Eric Sapet nous propose une "Truffe à la truffe", truffe au chocolat noir surmontée de copeaux de truffes noires, avec une crème anglaise à la truffe. Avec un trait d'huile d'olive qui apporte une note verte pour renforcer l'accord avec le vin. Un trait d'huile d'olive qui a désarçonné une des mes voisines de table d'ailleurs !


dinervaudieusapetdesserttruffe.jpg

A noter, l'accueil formidable de la famille Bréchet, Julien, Laurent et sa charmante femme Olivia, leur amie Alexandra, les parents de Laurent et de Julien. Merci aussi à Eric Sapet et à sa jolie compagne Laurence. La journée fut à la fois studieuse, riche en enseignement, en contact. ET la soirée fut un pur moment de plaisir, de gourmandise, de détente.
Eric Sapet s'est montré charmant, présent, attentif, passionné quand il s'agit de parler de son métier, mais aussi décontracté, anjoué, amical, vraiment très sympathique. J'ai hâte de retourner déjeuner à la Petite Maison du Cucuron ! Et vivement les prochaines Rencontres Gourmandes !

vaudieu_eric_sapet.jpgNB mon APN s'étant bloqué à un moment donné, les photos des plats réalisés lors du concours sont de Cyril Hiély, photographe de la Provence, celles d'Eric Sapet en cuisine et celle de la remise des prix sont d'Olivia, la femme de Laurent Bréchet. Merci à tous les deux !

Partager cet article

Repost0
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 14:30
En novembre dernier, Laurent Bréchet, vigneron au Château de Vaudieu à Chateauneuf-du-Pape et Eric Sapet, le formidable chef de la Petite Maison de Cucuron (si vous avez loupé l'épisode, le compte-rendu gourmand est par là), organisaient la première édition d'un concours de cuisine intitulé "Rencontres Gourmandes". En lice, trois jeunes chefs de la région doivent réaliser chacun une recette avec un panier précis, ainsi qu'un budget de moins de 8 euros par personne, en respectant un accord mets-vins. Par tirage au sort, l'un sera chargé de l'entrée, le second du plat principal, le troisième du dessert. Ils doivent réaliser 8 assiettes pour le juré, composé de journalistes et critiques gastronomiques, de partenaires et de Laurent Bréchet et Eric Sapet bien sûr. Il doivent en outre réaliser 32 autres assiettes pour les invités et autres VIP... Les vins mis en scène sont ceux du Château ainsi qu'un vin d'un domaine vinicole ami.

Château de Vaudieu, Châteauneuf-du-Pape

J'avais contacté Laurent Bréchet pour assister au concours en novembre mais c'était impossible, j'étais sur liste d'attente et je peux donc finalement assister à cette journée exceptionnelle ! 
Les chefs auront préparé le "gros" de leur recette dans leurs cuisines respectives (l'un d'eux vient des Bouches du Rhône !), puis réchaufferont et dresseront les assiettes, ce à quoi j'espère bien assister ! Puis viendra l'heure des délibérations, selon une grille précise, un moment riche en enseignements ! Et enfin, le moment de la dégustation... Nous aurons ainsi la chance de juger sur pièce les prestations des trois candidats.

Ce lundi, les trois concurrents sont Pierre Louis POIZE, chef du restaurant Sous les Micocouliers (Eygalières), Oliver LEGAL, chef de l'Opéra Café (Avignon) et Youssef DJELLAB, chef à domicile avignonais (Deluxe Home Restauration).

Eric Sapet
photo chipée à Patrick Chazallet
Eric SapetQuel programme ? Le thème du repas est la truffe, l'entrée sera à base de coquilles Saint Jacques et 2 garnitures dont un légume oublié, en accord avec un Châteauneuf du Pape blanc Château Vaudieu 2004 ; le plat est une volaille accompagnée de 2 garnitures, dont un légume oublié également imposé, en accord avec un Gigondas rouge Domaine des Bosquets cuvée préférence 2001 ; un dessert chaud ou chaud/froid (également à base de truffes) avec 2 garnitures dont une au chocolat, en accord avec un Bandol rouge Domaine Pibarnon (jeune), le domaine invité étant cette fois-ci Pibarnon. Les chefs ont la possibilité de se faire aider par un commis de leur choix pour la finalisation et l'envoi des plats.

Mais ce n'est pas tout, le soir même, c'est "dîner de gala", dîner de cloture de la manifestation, sur réservation, et le repas est préparé cette fois par Eric Sapet himself ! Alors, double intérêt, le repas en lui-même qui promet d'être divin, avec la truffe notamment, j'en salive ! Mais il permettra aussi de comparer les réalisations des jeunes chefs qui concourent avec celles d'Eric Sapet. Pas tant au niveau du style, car chacun a le sien, mais au niveau de la mise ne valeur des produits, des cuissons et de l'adéquation au vin. Eric Sapet connaît et apprécie le vin, il est son propre sommelier à la Petite maison de Cucuron et il est par conséquent très doué pour cet exercice délicat qui consiste à élaborer une recette en partant d'un vin.

Suite prochainement pour un reportage en bonne et due forme !


Partager cet article

Repost0
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 15:08
Une revue de presse assez complète sur les animations des blogueuses à Vaison La Romaine.  Cliquez sur les images pour agrandir...

La Provence - 25 octobre 2009

Radio Bleu Vaucluse - 27 octobre 2009 à 7h10, rediffusé plusieurs fois durant la journée.
Interview de Nathalie Merceron par Pascale Lorens

Chérie FM - 27 octobre 2009 à 12h00 (extraits)
Chérie FM - 29 octobre 2009 à 19h00
Interview de Nathalie Merceron par Yann Seyller


Le Dauphiné Libéré - 29 octobre 2009


Vaucluse Matin - 31 octobre 2009

Le Dauphiné Libéré - 1er novembre 2009



La Provence - 2 novembre 2009



Et sur le magazine en ligne féminin magazette.fr

Partager cet article

Repost0
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 15:49
C'est le dimanche que la plupart des ateliers culinaires ont eu lieu à Vaison La Romaine, hormis mes ateliers pour enfants de la veille. Les Journées Gourmandes ont inauguré cette année une série d'ateliers pour adultes et une conférence à la Ferme des Arts, un site externalisé, en quelque sorte réservé aux animations des blogueuses culinaires.
La journée avait démarré avec cet atelier autour du cacao/chocolat et du Rasteau, vin doux naturel de la région. Puis nous nous sommes retrouvés pour un pique-nique en extérieur puisque le météo était avec nous ! Mais je vous reparlerai de cet agréable moment...


En début d'après-midi, Cardamome (blog Cardamome) a fait son exposé sur les huiles alimentaires, axé sur la nutrition et la santé, pour nous rappeler en gros, que, en dehors des huiles vierges pressées à froid, on risquait fort de consommer de l'huile de vidange ! Un exposé un peu technique mais très didactique, fort bien expliqué par cette professionnelle de santé !


Des ateliers devant un public nombreux et attentif...



Puis, Georgiana (Cooking Girl's) nous a initié au siphon, cet ustensile tendance qui permet de réaliser des émulsions et autres mousses salées ou sucrées. Une Georgiana ultra-équipée, extrêmement bien organisée, une vraie pro !


L'assistance s'est exercée à la pratique du siphon et a pu déguster plusieurs mini verrines chaudes et froides, salées et sucrées, toutes très goûteuses. 

On a appris comment recharger l'ampoule de gaz, comment tenir son siphon, comment le vider, comment dessiner de jolies volutes mousseuses, et comment ne pas repeindre sa cuisine ! Merci Gerogiana pour cet atelier fort instructif !

Dernier de la journée, l'atelier de Célaie et Betsa (blog Célaie & Betsa), la fille et sa mère, auquel je n'ai  pas pu assister. L'objectif : apprendre à pâtisser léger, avec moins de crème et de beurre.


Pour exemple, elles avaient apporté une tarte fondante au potimarron, dont la recette se trouve ici. Mais aussi des cakes moelleux et elles ont réalisé sur place un tiramisu allégé.

Une belle expérience que plusieurs intervenantes réitèreront l'an prochain ! J'espère...

Partager cet article

Repost0
3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 15:21
Aux Journées Gourmandes de Vaison La Romaine, les démonstrations culinaires des blogueuses ont commencé le samedi matin avec Irisa et ses röstis  au potimarron et à l'appenzeller, dont vous pourrez trouver la recette sur son blog ici. Ca tombe bien, c'était un peu l'heure de l'apéritif, des gourmands se pressaient d'ailleurs sur la scène...

Irisa fouette comme personne, vous ne trouvez pas ?

Sa soeur Evelyne - Ewa de son surnom de blogueuse - est venue lui prêter main forte pour allumer les plaques de cuisson, des plaques à induction de pro...

Le "rösti" en phase de finalisation...


Puis ce fut au tour de Nadège (Prunille fait son show), l'après midi, de monter sur scène pour une série de macarons aux ganaches originales, à retrouver sur son autre blog Macarons' addict ! Au programme, avocat/chocolat, sésame/fromage suisse, chocolat noir intense.

Les gourmands et les curieux se pressent auprès de Nadège...

Macarons à déguster ? Macarons vite envolés !


Dans la foulée, voilà Ewa (les Horizons d'Ewa), secondée par Irisa, les deux soeurs sont inséparables ! Ewa a préparé en direct un crumble aux poire, chocolat, avec des flocons de chataigne. Pour la recette, c'est par là. Sous l'oeil d'un disciple d'Escoffier ?!

Ewa est assisté d'un animateur qui commente la recette, c'est son micro humain, les oreillettes n'étant pas disponibles alors...

Le crumble se dessine sous les mains d'Ewa...



Le lendemain, ce sera au tour de
Lavande de s'y coller avec deux recettes "0% de complexe", son célèbre gâteau au chocolat allégé et un peu mousseux, au chocolat noir et dans sa version blanche.

Ici avec sa fille aînée, Dalva, qui lui sert de commis de cuisine/petit mitron.


Concentration, mais en a-t-elle besoin ? Elle le connait par coeur ce gâteau fétiche !

Fin des démonstrations ! A très vite pour les ateliers de Cardamome, Georgiana, Celaie & Betsa ! Et puis pour nos moments gourmands avec Carole (Altergusto), Taliashka (Terre noire et soleil rouge) ou encore Mireille (Menus Propos).

Partager cet article

Repost0

Article ? Recette ?