Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

12 avril 2007 4 12 /04 /avril /2007 17:31

Les 14 et 15 avril se tiennent les journées Plantes Rares et Jardin naturel à Sérignan du Comtat dans le Vaucluse
. Au programme : sorties botaniques, ateliers de taille et d'entretien, conférence et tables rondes, des animations pour les enfants, d'autres pour les adultes, et un gigantesque marché aux plantes...

C'est un rendez-vous incontournable pour moi chaque année. Reconnaissons que c'est à deux pas de chez moi... C'est l'occasion de se promener dans un environnement vert peuplé de fleurs, de plantes potagères, aromatiques ou arbustives, de fruitiers et semences, tous anciens, bios ou rares... C'est également un lieu de rencontres et d'échanges, et surtout, un moment privilégié pour se poser les bonnes questions sur l'art du jardinage écologique et sur la biodiversité, sur la gestion de l'eau, sur les évolutions ethno-sociologiques du jardinier amateur
ou encore sur le devenir de l'art de jardiner quand les conditions météorologiques auront modifié en profondeur le type de plantes poussant dans nos régions... Bon, d'accord, j'extrapole un peu !

Cette année, le thème est "imaginer demain, faire autrement aujourd'hui" : tout un programme (techniques de culture alternatives, désherbage non chimique, jardins autonomes sauvages...), lequel est d'ailleurs accessible via Internet, ici !

Plus directement gourmands, citons une promenade à la découverte des salades sauvages et par le passé, la cuisine des fleurs... On peut surtout y croiser des pépiniéristes, semenciers et producteurs de variétés innombrables comestibles : une vingtaine
de menthes différentes, une bonne douzaine de sauges, des fraisiers anciens, une trentaine de tomates diverses (dont 6 à 8 de tomates cerises) et j'en passe ! De quoi se régaler au propre comme au figuré pour peu que l'on ait la main verte (en tout cas verdoyante) ; un plaisir de tous les sens, cette balade dans les allées du grand parc de Sérignan...

J'y serai (peut être sur les deux jours). Si vous y allez, faites-moi signe !

Partager cet article

Repost 0
8 mars 2007 4 08 /03 /mars /2007 08:44
A vos papilles, prêtes, dégustez !

Dans les mois à venir, dégustatrices professionnelles et amateurs vont concourir (sections bien distinctes pas de frayeur !), pourquoi pas vous ?

Ouverts à toutes les femmes, deux concours se succèdent : le premier, "Femmes et Vins du Monde Concours International®
", aura lieu à Monte Carlo du 20 au 23 avril 2007, les inscriptions se clôturant le 17 mars 2007.
Les plus du concours : une partie des fonds sera destinée à donner un coup de pouce à une étudiante en oenologie ou viticulture, une vigneronne qui souhaite se mettre à son compte et une organisation d'action sociale ou humanitaire dans le monde du vin.
Pour toute autre information et pour vos inscriptions, voir ici.

Le second, "Femme du vin 2007", a lieu pour la deuxième fois et vous avez jusqu'au 20 avril 2007 pour vous inscrire (i
l y a dores et déjà plus de 200 participantes issues de 24 pays ! 57% se déclarent professionnelles, les autres étant des "amateurs éclairées"). La dotation est de 3000 euros et la finale aura lieu à Paris, dans les salons de l'hôtel Bristol, le 14 juin 2007.
Le jury compte des oenologue, sommelier, journalistes et critiques, ainsi que les deux précédentes lauréates : Amy Mumma,
directrice du département d’Oenologie de la Washington State University, pour la catégorie "pro" et Flore de Cerval, alors étudiante à l'Université Paris Dauphine et aujourd'hui embauchée par l'un des partenaires de l'événement !
Pour en savoir plus et se pré-inscrire, c'est ici !

Partager cet article

Repost 0
17 février 2007 6 17 /02 /février /2007 20:45

Dans la veine des grands carnavals, ce festival qu'orchestre Menton et ses habitants pour la soixante-quatorzième fois est un héritage direct d'un événement qui démarra en 1896 ! Mais c'est dans les années 30 qu'entre en scène le fruit emblématique de la ville, qui est alors le premier producteur de citron du continent. expositions et corsos s'habillent alors d'agrume et la première Fête du citron
® connaît un succès qui ne se démentira pas les décennies suivantes...
Unique en son genre, la Fête du Citron® serait en effet la deuxième manifestation grand public de la Côte d’Azur, juste après le Carnaval de Nice et devant le Grand Prix de Formule 1 de Monaco !

Après le Brésil l'an passé, c'est aujhourd'hui l'Inde qui sera à l'honneur du 17 février au 7 mars 2007. Entre animations festivalières et corsos fleuris et odorant, c'est l'occasion de découvrir dans le jardin du Palais Carnolès, la plus importante collection d'agrumes en Europe : pamplemoussiers, cédratiers, kumquats, mandariniers, clémentiniers, bigaradiers… Au total, on peut découvrir 97 variétés d'agrumes, fruits très anciens ou greffons modernes, et en découvrir de très rares, tel le bigaradier bizzaria.

Après une période de déclin, la production mentonnaise est en phase de relance, avec une production annuelle de près de 100 tonnes. Une quinzaine d’agrumiculteurs cultivent le citron dans la région, sur les territoire de Menton, Roquebrune, Sainte-Agnès et Castellar. Une demande d'IGP (Indication Géographique Protégée) est d'ailleurs en cours pour le Citron de Menton. Mais il a déjà belle réputation auprès des gastronomes...

Seul bémol à la manifestation carnavalesque, les corsos utilisent 140 tonnes de citrons et d'oranges... provenant d’Espagne
(et  500 000 fruits élastiques de Taïwan) !

Partager cet article

Repost 0
Published by Nathalie Merceron - dans Fêtes et événements
commenter cet article
4 février 2007 7 04 /02 /février /2007 08:01
Au cours de la matinée nous avions dégusté 9 côte du rhône 2006, dont 5 deux fois, puis trois d'entre eux une troisème fois pour confirmer notre palmarès. Il y aurait donc bien une médaille d'or, une d'argent et une de bronze dans cette catégorie... Ce qui n'est pas toujours le cas : il peut ne pas y avoir de médaille du tout et à l'inverse davantage encore s'il y a des ex-aequos !

Après ce premier exercice, où mon palais n'avait pas été mis en cause (seule ma subjectivité l'était - lire précédent article), il s'était affiné et était prêt à attaquer les gigondas.
Rinçons nos verre et notre bouche, croquons un morceau de pain et reprenons le fil de la dégustation...








 


La plupart de ces gigondas 2005 était d'assez bonne facture mais certains un peu trop amers à l'attaque, d'autres en finale, un ou deux trop plats. Restaient en lice cinq assez beaux vins. A nouveau, doublé de dégustation, puis triplé pour aboutir à nouveau à un trio gagnant. Pour le bronze, j'aurais retenu l'un d'entre eux mais Madame ne l'avait pas du tout aimé. Nous avons donc testé une fois de plus, Monsieur et moi, et il fut finalement écarté de la compétition. Comme quoi, mon palais amateur de consommatrice n'est pas le même que celui de deux viticulteurs ! Idem pour les palais de femmes qui trouvaient un consensus (surtout olfactif) face à l'unique homme avec un avis autre voire contraire !

La dégustation de vins est loin d'être une science exacte et cet apprentissage requiert concentration, mémoire, analyse sensorielle autant qu'intellectuelle, et surtout, une grande modestie ! C'est la morale de cette demi-journée...

Mais c'était également un moment fort agréable, le sérieux de notre tâche autorisant aussi des moments de convivialité, dans une ambiance sympathique sans a priori et dans le sourire...

Seul bémol : repartir avec les gencives astringentes, la langue pâteuse et les dents comme les lèvres noirâtres ! Pas précisément glamour...

Partager cet article

Repost 0
Published by Nathalie Merceron - dans Fêtes et événements
commenter cet article
4 février 2007 7 04 /02 /février /2007 07:30
Hier matin, arrivée au lycée viticole d’Orange à 9h20, histoire de se plonger dans l’ambiance. Le hic : je ne suis pas sur les listes ! Patientons donc jusqu'à ce qu'un "commissaire" désigne la salle où manquent encore des dégustateurs.
A 9h50, je galope jusqu'au réfectoire où voisinent 8 tablées de jury. On m'oriente vers l'une d'elle ; une fois n'est pas coutume nous y serons deux femmes pour un homme. C'est très inhabituel car un jury se compose de 4, 5 ou 6 personnes et que les femmes sont comme souvent un parent pauvre dans le milieu viti-vinicole. La preuve en image dans la salle :













Au programme de la dégustation, 9 flacons de côte du rhône 2006 et 9 de gigondas 2005. Après de rapides présentations (lui est un grand nom de la région, elle est vigneronne près d'Avignon), nous nous y attelons.
Examen de la robe, flairage, dégustation... tout s'enchaîne très sérieusement. Le premier vin est difficile à goûter, il faut se faire le palais à 10h00 du matin ! Passons donc au second... on reviendra au premier plus tard !

Difficile exercice que celui qui consiste à enchaîner les dégustations de vins proches (parfois on les imagine provenant du même domaine) ; quelques vins atypiques et un peu "faibles" pour l'appellation côte du rhône mais peu de défauts (pas majeur en tout cas !), parfois un peu de "réduit", assez courant pour des vins qui viennent peut-être d'être mis en bouteille.

A la fin des 9 premiers flacons, on revient sur cinq d'entre eux pour rectifier et harmoniser notre avis... J'avoue que dans cette première phase de dégustation, je laisse un peu trop parler ma subjectivité. Or, l'objectif est de se placer dans la peau d'un consommateurs lambda qui boirait tel vin en l'état, jeune, avec un nez parfois fermé et une bouche pas assez ronde ou trop astringente.

















Sur la plupart des Côte du Rhône, c'est une même remarque pour les trois jurés : des tannins très marqués, trop présents. Ils s'affineront peut-être avec le temps (mais comment le savoir puisqu'on ne sait quelle est la méthode de vieillissement, ni l'assemblage réalisé) mais pas le droit de se projeter. C'est le vin à l'heure H qu'il faut juger !

Il reste que pour chaque valeur de la dégustation, je suis proche de mes collègues, c'est la synthèse qui pêche parfois ! J'ai même identifié clairement la typicité de certains cépages : sirah avec sa vcouleur très sombre, ses arômes d'épices et fruits noirs, la grenache, cépage caractéristique de la région et le mourvèdre aux tannins puissants et à son "fumé"...

Suite au prochain article...




Partager cet article

Repost 0
Published by Nathalie Merceron - dans Fêtes et événements
commenter cet article
2 février 2007 5 02 /02 /février /2007 09:32
C'est demain qu'aura lieu la 55ème Foire aux Vins d'Orange. C'est la plus ancienne manifestation vinicole en Vallée du Rhône. En 1952, elle s'est créée avec 26 échantillons et 16 dégustateurs. En 2006, on dénombrait 2 824 échantillons et 290 dégustateurs répartis en 150 jurys !

Les jurés sont donc regroupés judicieusement en mêlant amateurs avertis (comme moi), professionnels de la filière (vignerons, oenologues), enseignants d'écoles viti-vinicoles et journalistes ou critiques gastronomiques. C'est tout l'intérêt : les avis individuels (on note chacun dans un premier temps chaque vin dégusté) se confrontent les uns aux autres puis on établit une note générale...

Il y a trois ans que je n'ai plus été juré (pour cause de maternités succesives) et seulement quelques mois que je m'autorise à nouveau du vin ! Mais, faute de concentration (avec les minettes, c'est difficile), je ne fais plus de dégustation dans les règles de l'art... Je vais me replonger rapidement dans mes guides et cours, histoire de...
En plus je suis enrhumée. Bah, on verra demain, je vous raconterai cela sous forme de reportage...

Partager cet article

Repost 0
Published by Nathalie Merceron - dans Fêtes et événements
commenter cet article
1 février 2007 4 01 /02 /février /2007 12:32
C'est une première et c'est à Brive-La-Gaillarde (là où on rrroule les rrr), demain et samedi, pour ceux et celles qui habitent ou seront de passage dans le coin...

Sour le haut patronage du Ministère de l'Agriculture, cet événement se veut un accélérateur autant qu'un fédérateur autour de la truffe. Son objectif : réunir les associations de trufficulture, les acteurs de la filière, les cuisiniers, les scientifiques, les confréries gastronomiques, les écrivains et bien sûr, le grand public !

Au programme, marché primé à la truffe, dégustations, démonstration de cavage, repas gastronomique... trsè classique dans ce genre de manifestation. En revanche, on attend beaucoup du coloque sur le thème de "la place de la truffe dans le monde", avec la participation d'autres pays producteurs et l'intervention du Ministre de l'Agriculture. C'est un sujet éminemment politique tant les relations étrangères avec la Chine peuvent parfois prêter à caution (et parfois prêter à sourire...).

Je n'y serai pas et serai heureuse d'avoir un compte-rendu de votre part si vous vous y rendez (notamment sur le colloque !)...


Partager cet article

Repost 0
Published by Nathalie Merceron - dans Fêtes et événements
commenter cet article
24 janvier 2007 3 24 /01 /janvier /2007 20:19
A l'issue de 5 jours de gourmandise, de 4 concours prestigieux, voici les lauréats récompensés au SIRHA, toutes gatégories confondues !

C'est l'équipe française qui gagne l'International Caseus Award, compétition mondiale des fromagers : Rodolphe Le Meunier, originaire de Touraine, et le grenoblois Bernard Mure-Ravaud ont devancé les fromagers belges et italiens, respectivement deuxième et troisième du concours.

Vainqueurs du premier Mondial du Pain, le boulanger italien Ezio MARINATO et son commis Simone RODOLFI repartent avec deux médailles d'or. Sont ensuites récompensés les duos suisses et français.

La spectaculaire Coupe du Monde de la Pâtisserie a été cette année remportée par le Japon devant la Belgique et l'Italie. Yukio ICHIKAWA, Toshimi FUJIMOTO et Kazuya NAGATA deviennent ainsi les meilleurs pâtissiers du monde pour 2007 !

Enfin, pour
clôturer cle salon, le Bocuse d'Or est décerné au candidat français, Fabrice Desvignes, second de cuisine de la Présidence du Sénat à Paris. La deuxième place revient au représentant du Danemark, Rasmus, Kofoed, et la troisième au suisse Franck Giovannini.

Des palmarès et des personnalités à suivre sur le blog Saveur Passion...

Partager cet article

Repost 0
Published by Nathalie Merceron - dans Fêtes et événements
commenter cet article
19 janvier 2007 5 19 /01 /janvier /2007 07:20

Le SIRHA, Salon International de la Restauration, de l'Hôtellerie et de l'Alimentation, ouvre enfin ses portes au grand public ! C'est ce week-end, du 20 au 24 janvier 2007 exactement, que se tiendra ce rendez-vous incontournable des professionnels de la gastronomie. Tous les métiers de bouche y sont dignement représentés et certains y concourent même pour défendre l'excellence de leur pays...

Le SIRHA ou les poupées russes de la gourmandise
Evénements dans l'événement, des temps forts marquent le déroulement du salon, avec à chaque fois, la présence de produits de qualité et le tour de main des meilleurs "prestidigitateurs" culinaires, lors de concours prestigieux, de conférences ou de "happenings" culinaires.

Le 20 janvier, de 14h00 à 18h00 : Lyon Vision Food, un "colloque toqué", réunira des duos composés de chefs confirmés et de jeunes espoirs de la gastronomie ; ils élaboreront des recettes en direct et échangeront dans le même temps avec le public. A l'issue de cette journée de démonstrations culinaires, l'on pourra repartir avec le carnet des recettes réalisées.

Le 20 janvier : l'International Caseus Award récompensera le meilleur fromager affineur et permettra au public de découvrir une palette de fromages en provenance du monde entier, ainsi que le savoir faire d'un métier fait de rigueur et de passion.

Les 20 et 21 janvier, un nouveau concours est lancé dans le cadre du Mondial du Pain : 12 équipes de boulangers devront préparer des pains originaux et équilibrés.

Les 21 et 22 janvier se déroulera la Xème Coupe du Monde de la Pâtisserie. Durant deux jours d'un spectaculaire concours, les meilleurs pâtissiers de la planète défendront leurs couleurs (20 pays seront représentés), dans la même ambiance festive qu'une rencontre sportive (olas et cornes de brume sont aussi de la partie !). Les équipes composées d'un pâtissier, d'un glacier et d'un chocolatier, ont dix heures pour réaliser une sculpture sur glace et son entremets glacé, un entremets chocolaté et une assiette de desserts.
Cette année, Christophe Michalak, chef pâtissier au Plazza Athénée et capitaine de l'équipe française gagnante en 2005, sera président international du jury.

Le 22 janvier, le Festival de Créativité Gastronomique donnera la parole à 90 jeunes chefs
issus de la nouvelle scène gastronomique française ; ils débattront de l'inventivité en cuisine au cours de sessions de démonstration  diffusées sur grand écran.

Les 23 et 24 janvier se tiendront les Bocuse d'Or. Ce sera au tour des meilleurs cuisiniers de se confronter. 5 heures et demi pour préparer un plat de viande et un plat de poisson, devant une tribune aussi déchaînée que celle d'un match de football, telle sera la gageure pour la vingtaine de chefs participants. Cette année, les thèmes culinaires sont le poulet de Bresse, le flétan blanc de Norvège et le crabe royal de Norvège. Cette compétition aura lieu pour la vingtième année et à l'occasion de cet anniversaire est édité un livre retraçant 20 ans de rencontres au sommet de la gourmandise !

Tout au long de cette XIIIème édition, le SIRHA devient un espace d'information plus particulièrement dédié au "bien manger": des débats encadrés par des spécialistes dans le cadre du symposium " Nutrition et Restauration" nous éclaireront sur un sujet de santé publique. Un guide sera remis afin de donner aux consommateurs et restaurateurs des astuces pour manger sainement.

A noter , le concours "Découverte du sushi" ouvert aux étudiants d'écoles hôtelières de moins de 22 ans non japonais sur l'art du nigiri et du maki... Le Japon sera également à l'honneur cette année dans le pavillon "Healthy Island Japan" consacrée à la gastronomie du Soleil Levant.

Quand le Sirha révolutionne la gastronomie
"Creuset de tendances", le salon met en scène à travers quatre espaces scéniques l'alimentation de demain : le "food tube" présente les matériels et produits les plus innovants du salon, avec en tête, les lauréats des Grands Prix de l'Innovation ; l'espace "set & eat" nous ouvre les portes de "l'art de la table du futur" ; "pain d'épice" est un concept réservé à l'esthétisme et aux nouvelles techniques marketing qui gouverneront la boulangerie-pâtisserie de demain ; "bar bar", un module 100% café/bar.

Le SIRHA en chiffres
108 000 m2, 1900 exposants dont 405 internationaux et 15 000 visiteurs venus de l'étranger.

A suivre pour les résultats des concours et des Grands Prix de l'Innovation...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Nathalie Merceron - dans Fêtes et événements
commenter cet article

Article ? Recette ?