Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 06:03

Après Camaret et Chateauneuf, ou encore Vaison La Romaine, Orange a aussi son marché de producteurs qui se déroulera les mardi soir des mois d'été (jusqu'à fin septembre), de 17h00 à 20h00, comme pour celui de Camaret (clic), en partenariat avec le réseau "Bienvenue à la ferme".

Il démarre demain, 22 juin et aura lieu sur le Cours Aristide Briand.

Comptez sur moi pour aller y fait un tour très prochainement !

 

Partager cet article

Repost 0
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 15:07

Les dernières Rencontres Gourmandes de l'année se sont déroulées hier à Vaudieu (Chateauneuf-du-Pape), en présence de journalistes, partenaires, gastronomes et amis des organisateurs. C'était la finale de ce concours de jeunes chefs de la région orchestré par Eric Sapet, chef chouchou de La petite Maison de Cucuron et Laurent Bréchet, viticulteur à Chateauneuf du Pape, au Château Vaudieu.

Pierre Louis Poize

vaudieu_pierrelouispoize.JPG


3 talentueux chefs restaient en lice : Pierre-Louis Poize, chef du restaurant Sous les micocouliers à Eygalières (lauréat de la seconde édition, narrée ici) ; Emmanuel Leblay chef du restaurant Le Basilic Citron à Avignon et Fabien Cancelier, chef à domicile (cours de cuisine "L'éveil des papilles").

En plus de son restaurant d'Eygalières, Pierre-Louis Poize prend en charge la table d'un magnifique site chargé d'histoire à Saint-Rémy de Provence, le Château de Roussan. Vous pourrez déguster une cuisine provençale dans un cadre admirablement restauré, à partir de ce jeudi 17 juin (à noter également la "balade jazz" ce dimanche 20 juin, dans le parc du château).

Emmanuel Leblay

vaudieu_manuleblay.JPG 

Côté panier, pour l'entrée était imposée la pomme de terre, pour le plat, c'était le boeuf et pour le dessert, la cerise était l'élue. Après tirage au sort, Emmanuel Leblay a proposé en entrée, un pressé  de pomme de terre Roseval au lard fumé  et parfum de poivre de Penja, coulis de vitelotte, écume d’huile d’olive, fraîcheur de truffes blanches d’été avec le Chateauneuf blanc 2009 du Château Vaudieu. Un bon accord avec le vin mais quelques soucis de cuisson pour en faire un plat d'exception, les truffes un peu faibles en saveur n'ont pas mis en valeur ce duo d'exception qu'elles offrent généralement avec le Chateauneuf blanc.

 

Pierre-Louis Poize a une fois de plus tiré au sort le dessert et nous a préparé une nage de cerises Burlat et Griottes pochées, biscuit meringué  aux nèfles et infusion des queues et noyaux à l'hibiscus en sorbet, mariée à un rosé Côte de Provence Coeur de grain 2008. Le dessert était plutôt réussi, la nage excellente mais l'ensmble trop puissant pour le rosé. J'ai aimé aussi le travail des produits saisonniers locaux comme l'amande fraîche et la nèfle du Japon.

Fabien Cancelier vaudieu fabiencancelier

 

Quant à Fabien Cancelier, il était donc en charge du plat avec un bœuf moelleux de 38 heures, tomate séchée fumée, crème de garbanzo, jus corsé aux herbes, fèves et amandes fraîches croquantes à déguster avec le Gigondas 2005 du Domaine des Bosquets ; la joue de boeuf était fondante, à couper à la fourchette, l'ensemble goûteux et subtil et l'accord avec le vin très réussi, notamment grâce au léger fuméde la tomate et aux pois chiches.

C'est donc le grand vainqueur 2010 de ce chouette concours, une bataille avec un très bon esprit, entraide, concentration et rigolades mêlées...


platvainqueur.JPG

 

Mon grand regret, ne pas avoir pu me rendre au dîner le soir même, à cause de problèmes mécaniques, et ne pas avoir goûté l'interprétation par Eric Sapet de ces 3 figures imposées. Quelle frustration ! Mais j'espère bien me rattraper cet été directement à Cucuron.


Partager cet article

Repost 0
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 14:26

Je vous invite à découvrir un peu d'Epicurium, le musée vivant des fruits et légumes qui a ouvert ses portes le 12 juin 2010 à Avignon.

Le couloir d'Epicurium nous plonge dans une série de sensations auditives et visuelles dont l'eau est l'élément majeur, puisque sans elle, point de fruits et légumes, point de vie... Au sol, l'effet visuel suggère les vaguelettes :


epicuriumcouloir.JPG


A l'origine, la graine....epicuriumgraines.JPG


epicuriumgraines2.JPG


A l'abri du potager... les légumes en reconnaissance olfactive.


epicuriumolfactionlegume.JPG


De fleurs en fruits...

epicuriumfleurfruit.JPG


Fleurs et légumes d'été à sentir...


epicuriumfleurlegumecouloir.JPG


A l'intérieur du musée, il y a aussi une reconnaissance auditive des fruits et légumes, notamment en cuisine :

epicuriumouie.JPG

Dans la même lignée, il y a la reconnaissance des fruits et légumes au toucher et, à venir, celle au goût bien sûr !


L'espace "Avec ou sans graines" explique la différence botanique entre fruits et légumes.

epicuriumlegumespepins.JPG


Le jeu des 7 fémilles de légumes : légume-racine, légume-tubercule, légume- bulbe, légume-feuille, légume-fleur, légume-tige, légume-graines, avec ses cartes géantes...


epicuriumjeu7familles.JPG


Dans l'espace "équilibre alimentaire", le "cube" explique, en vidéo,  pourquoi il faut varier les apports de couleurs : fruits ou légumes verts, rouges, oranges...

cubefruitsmusée


La conservation des fruits et légumes, de l'appertisation à la pasteurisation...

epicuriumappert.JPG


Une salle de projection diffuse des films sur produits et filières, des courts films pour découvrir le travail d'agriculteurs.

Et un tableau géant rappelle quelques expressions populaires multilingues : un coeur d'artichaut, rouge comme une tomate, an apple a day keeps the doctor away, etc


Plage de repos à l'intérieur et espace pique nique à l'extérieur, ombragé, dans le verger du musée

epicuriumespacerepos.JPG


Et surtout, visite du verger (4000 m2 arborés) et de toutes espèces plantées, et du potager (250 m2). Ainsi qu'une serre pour les variétés exotiques et agrumes les plus fragiles.

epicuriumpotager.JPG


Sous l'oeil d'étranges volatiles...

epicuriumpotageroiseau.JPG


Et d'étranges objets : la fontaine-arrosoir, ludique et rafraichissant  !

fontaine


La responsable du potager et du verger est charmante, pleine de bons conseils et animera des ateliers pour petite et grands jardiniers, débutants ou confirmés, au long de l'année (semis, taille, compost "maison" etc..)

epicjardiniere.JPG


Les animations de l'inauguration

La sculpture sur fruits et légumes parle sculpteur parisien Laurent Hartmann, Max Timbert (clic) était venu en voisin

epicuriumsculpture.JPG


Laurent Hartmann et une élève

epicscupture.JPG


Des roses dans du navet

rosessculptees-copie-1.JPG


Un dragon dans du taro

epocsculptdragon.JPG


Max Timbert à l'oeuvre...

epicscupture2.JPG


Pour en savoir plus sur Laurent Hartmann, cliquez ici et pour Max Timbert, c'est par là.


Autre animation, la musique sur fruits et légumes, Eric Van Osselaer se fait des callebasses mais pas seulement en courge, en céleri-rave aussi, il tire des mélodies de deux feuilles d'endives et confectionne des flûtes dans des carottes !

epicmusiciencarotte.JPG


Gros plan sur la flûte carotte, dont on peut découvrir la fabrication expliquée sur son site (clic)

epicflutecarotte.JPG


Il y a eu aussi des jeux pédagogiques pour en savoir plus sur les fruits et légumes.

epicarbre.JPG


Et des dégustations, de tomates avec les producteurs Rougeline

epicdegustation.JPG


Autre dégustation et identification fruits-graines, avec une réprésentante de Gautier Semences

epicgraines.JPG


Sur le stand d'Interfel, puisque c'était ici, la fin de la semaine "Fraîch'attitude", deux charmantes diététiciennes expliquent et font goûter...

interfel.JPG


Côté cuisine, des ateliers pour enfants en continu avec des animations courtes et très simples pour familiariser les enfants : brochettes de fruits de saison et cocktails de fruits.

Je les animais en compagnie de Rémy, un enseignant en IME de Montfavet, très sympathique, ci-dessous, à l'arrière-plan.

epiccocktail


Dans la cuisine superbe qui accueillera aussi les cours pour adultes, spacieuse et très bien équipée.

epiclacuisine.JPG


Préférez-vous une jolie brochette ? On fait son choix entre fruits d'été, exotiques et agrumes (indispensables pour les cocktails) : fraise, cerise, pêche, abricot, tomate, melon, pomme, orange, citron, ananas, banane...

epicbrochette1.JPG


Ou un cocktail vitaminé ? Edit 16 juin, ceux qui souhaitent les recettes des cocktails peuvent cliquer ici !

epiccocktail2.JPG


Pour les tout petits, marche-pied nécessaire !

epicmarchepied.JPG


Pas pour cette demoiselle !


epicbrochette


Au-revoir Epicurium et à bientôt !

porte_epic.JPG

 

Partager cet article

Repost 0
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 14:06

logo_epicurium.jpg


Epicurium, le musée vivant des fruits et légumes, ouvre ses portes au public le 12 juin 2010 à Avignon.


Espace de découverte ludique et de culture scientifique et technique, Epicurium est un lieu unique en Europe qui propose au grand public un itinéraire de découverte du monde des fruits et des légumes. Verger, serre et potager, espace muséographique, animations au fil des saisons, ateliers culinaires, jardinage… Epicurium décline un parcours sensoriel à la fois instructif et amusant sur la diversité, l’origine, les modes de culture et de transformation, les qualités nutritionnelles des fruits et légumes. Des cycles de conférences, des projections, des journées à thème et des rencontres avec les professionnels de la filière seront également au programme d’Epicurium.


Sylvie Fayard, responsable du projet, a baptisé le musée "Epicurium" par référence à la philosophie de  l’épicurisme, dont le fondement est la recherche des plaisirs naturels et l'aboutissement, la paix de l'âme. Tout a donc été pensé ici pour que la promenade soit sereine : le musée est planté d'arbres et de plantes qui apportent cet apaisement au coeur d'un environnement citadin, avec une vocation patrimoniale de conservation des fruits et légumes, qui va des variétés anciennes et "oubliées" (supposément ou véritablement) jusqu'aux dernières innovations de l'INRA.

NB le musée est une création du PEIFL ( Pôle eruopéen d'innovation fruits et légumes) et bénéficie de soutiens financiers privés et publics (Ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche, France Agrimer, le département de Vaucluse, la région PACA).


Musée vivant, il est aussi interactif : les ateliers Epicurieux Côté cuisine ou Côté jardin sont destinés aux adultes et aux enfants, enseigneront les atouts de ces ingrédients essentiels. Epicurium a parmi ses objectifs de faire aimer les fruits et les légumes !

Les cours de cuisine parrainés par Christian Etienne sont assurés par des chefs de cuisine de la région (comme Eric Sapet par exemple) et par des chefs d'école hôtelière. Le calendrier n'est pas fixé, les cours débuteront à la rentrée, je vous engage à suivre le programme des ateliers...


Ateliers il y aura déjà lors de l'inauguration des 12 et 13 juin 2010 : au cours de ce week-end de découverte, vous pourrez profiter, en plus de la visite de l’exposition et des jardins, d’un ensemble d’animations originales pour enfants et adultes : dégustations, cuisine, jardinage, sculpture et musique (de 10h à 18h).

Je participe modestement à cette inauguration en animant les ateliers gourmands durant lesquels les enfants réaliseront des recettes sur le pouce à boire et à manger à base de fruits et légumes.

Gratuit pour les enfants accompagnés d'un adulte !


Epicurium est ouvert à la belle saison, de 9h à 19h00 du mardi au dimanche durant la période de mai à septembre, et en octobre, mars et avril, la musée est ouvert de 10h00 à 17h00 le week-end ainsi que durant les congés scolaires.

Tarif normal : 7 €
Tarif réduit (enfants, étudiants, chômeurs, groupe) : 5 €

A savoir : pour les groupes, Epicurium ouvre ses portes toute l'année, se renseigner auprès des responsables.

 

Pour en savoir plus, cliquer sur le site d'Epicurium.

Epicurium
PEIFL – Cité de l’alimentation
Rue Pierre Bayle à Avignon (voir ici le plan d'accès)
Tel 04 90 31 58 91


Partager cet article

Repost 0
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 07:54

Quels sont les veinards parisiens qui vont profiter de cette Nuit du Gâteau ? L'événement se passera ce soir, de 19h00 à minuit, à la Maison du Chocolat (boutique du boulevard de la Madeleine ; les autre sboutiques parisiennes accueillreont les gourmands de 19 à 21h00). Au programme, des dégustations de tartes, biscuits, mousses, macarons, truffes et gâteaux, tous chocolatés, pour découvrir la Collection 2010. Spécialité unique ce soir, la "sTARTElette", une bouchée de ganache gingembre passion poivre Sancho sous une robe de chocolat noir délicatement posée sur un sablé croquant, le tout sublimé par un biscuit croquant enrobé de chocolat au lait.Vous la dégusterez cette nuit mais elle sera ensuite en vente jusqu'au 13 juin...

 

sTARTElette_nuitgateau.jpg


Que les habitants de Tokyo et New-York se rassurent, leur tour viendra avec dans chaque mégalopole, une Nuit du chocolat itou !

 


Partager cet article

Repost 0
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 14:44

La fête de la vigne et du vin a démarré à la Cave des Coteaux de Visan (et s'y est en grande partie déroulée !). Une des caractéristiques de ce groupement coopératif est une cave de viellissement creusée dans le safre, aménagée il y a une vingtaine d'années. Cette galerie creusée de "logements" troglodytiques, devait servir de site de stockage dans les siècles passés. L'endroit réunit toutes la qualités requises, une hygrométrie parfaite et une température constante, la cave y laisse vieillir ses vins en barriques...

L'autre atout de la cave des Coteaux de Visan est la salle AnVis qui permet d'accueillir des événements artistiques et culturels autour du vin.

 

vinfemininanvis.jpg


Des manifestations telles que cette journée "vin au féminin" samedi dernier, sous le haut patronnage de Christiane Théodosiou, de la Cave des coteaux de Visan, et d'Isabelle Forêt, auteur du guide Fémivin (lire ou relire mon interview). Présidente du jury, Isabelle anime régulièrement cette dégustation, avec beaucoup de bonne humeur et de gourmandise.

vinfemininchristianeisabelle.jpg

Christiane Théodosiou et Isabelle Forêt


Pour cette 8ème édition, il s'agissait non seulement de voter pour la meilleure cuvée parmi 10 assemblages différents, mais aussi de lui trouver un étiquetage féminin, parmi plusieurs propositions d'artistes. L'une d'elles mettait en valeur d'ailleurs cette sculpture :


vinfemininsculpturemarcellakratz.jpg



Car en parallèle de l'événement, deux artistes de la région exposaient leurs oeuvres, deux belles femmes de caractère : Stéphanie Obino, peintre de talent, et Marcella Kratz, sulptrice d'origine berlinoise installée en Provence, à qui on doit la sculpture ci-dessus, et cette autre oeuvre dans le bronze avec un très bel effet marbré du au cuivre, à laquelle ma photo ne rend pas hélas pas hommage :


vinfemininsculpturemarcellakratz2.jpg


Stéphanie et Marcella s'étaient jointes à ce juré exclusivement féminin, composé de professionnelles et d'amateurs pour y déguster les 10 vins proposés. La séance fut très conviviale, en compagnie de ces deux artistes, entre autres. Les dégustations s'enchaînent, il nous faut juger la couleur, le nez, la bouche, suggérer un accord mets-vins (ou pas, si le vin n'ets absolument pas à notre goût !) et enfin noter le vin sur 100. En crachant bien entendu entre chaque goulée (avouons que sur les derniers qui étaient meilleurs, je n'ai pas toujours craché...).


A gauche, Stéphanie Obino, peintre

vinfeminindegustatrices.jpg


De leur côté, 7 hommes dégustait les mêmes vins, devaient proposer leur tiercé gagnant et pronostiqué le vin sélectionné par le jury féminin. résultat des courses, les hommes ont pensé que le vin "bonbon", un vin rouge aux tannins très fondus, à la bouche friande très fruitée serait notre chouchou ! Ce vin a recueilli certes quelques suffrages (dont le mien, mais pas en première position). Notre meilleur vin à toutes, après décompte (et pour moi c'était le meilleur), était un vin équilibré aux tannins soyeux mais présents, avec un bon potentiel de vieillissement, aux nez et à la bouche complexes, combinaison d'épices, de fruits rouges confiturés et de notes de torréfaction (première fois que je note des notes torréfiées sur un vin aussi jeune, en cours d'élaboration).


Annonce des résultats par Isabelle Forêt

vinfemininannonceresultat.jpg


Le vin en question correspond à l'assemblage suivant : 68% grenache, 14% syrah, 10% mourvèdre, 4% carignan, 4% cinsault. Au terme de sa vinification, ce vin sera mis en bouteille sous la dénomination "Femmes 2009".

Mon accord mets-vins était un magret de canard au cacao et aux griottes.

Et le choix du jury masculin ? Croyez-le ou non, c'était le même vin ! ET apparemment il en est souvent ainsi. Alors si la sensibilité féminine est différente (lire à ce sujet ce billet sur les femmes et le vin), quand un vin est bon, il est bon ! Pour les femmes comme pour les hommes.


vinfemininpeinturestephanieobino.jpg


A suivi un buffet de qualité (Brunet à Monteux), durant lequel j'ai beaucoup discuté avec une charmante jeune étudiante à l'université du vin de Suze la Rousse. J'ai quitté la cave avec deux bouteilles de vin et des escargots au bouillon produits à deux pas. J'ai même découvert qu'un des coopérateurs avait créé une safrannière ! A suivre...

Pour en savoir plus sur la sculptrice Marcella Kratz, cliquez ici et pour voir les oeuvres de la peintre Stéphanie Obino, c'est par là.


Mais la journée n'était pas terminée, je file à Cairanne. Déception à la Cave où rien de transcendant n'est proposé, je passe chez Marcel Richaud, acheter du vin. Hélas, le vin naturel n'est plus, car les chaleurs reviennent. Plus de vin sans sulfite vanté par Estèbe avant l'hiver prochain (mais je ne repars pas les mains vides, qu'on se rassure !).


J'enchaîne avec la Cave de Rasteau, où Elisabeth de Meurville, journaliste et auteur du Guide des Gourmands, compose des accords mets-vins autour du Rasteau VDN doré. Une dégustation entre salé et sucré, entre fromage et desserts. Le roquefort se marie très bien avec ce vin en duo ; le comté se rapproche du vin, à la faveur d'une adroite combinaison avec des fruits secs ou confits ; alliance traditionnelle, le fromage de brebis et la pâte de coing (à l'espagnole, comme pour le mariage manchego/membrillo) s'en tire brillamment ; mais l'inédit est le maroilles sur pain d'épices, ce dernier étant la passerelle qui crée la transition avec le vin !  Voilà qui vient enrichir ce billet commis pour Fureur des vivres -clic). Elisabeth nous a laissé un memento gourmand sur les accords avec le Rasteau VDN doré ou rouge. Et des recettes à retrouver sur son site. Je la quitte à regret dans notre discussion autour des bons produits de la région (paysans et artisans de qualité), car elle soit prendre son train.


Je tente de saluer Elodie Balme à son domaine, mais je ne trouve personne. Fin de ma journée de dégustation et de découvertes vineuses !

 

Partager cet article

Repost 0
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 13:04

Depuis 15 ans, la Fête de la vigne et du vin met en valeur les métiers vinicoles dans plusieurs départements. En Vaucluse, c'est la ville d'Orange qui accueillera cette année le "village vigneron", sur le parvis du théâtre antique les 14 et 15 mai 2010. Ou quand la culture architecturale et historique rejoint la culture populaire du "bien boire" !

Créé par un groupe de jeunes vignerons du Vaucluse, l'événement concerne aujourd'hui 40 départements. Chaque samedi qui suit le jeudi de l’Ascension, cette grande journée "portes ouvertes" dans les caves et vignobles des régions viticoles permet de mieux connaître le vin, à travers ses dimensions culturelles, artistiques, culinaires...


Pêle-mêle et tout près d'ici : une randonnée dans les vignes est organisée avec la Cave de Sérignan à 8h30 ce samedi.

A Villes su Auzon, la Cave TerraVentoux nous convie à une balade botanique à la recherche de salades sauvages, que l'on dégustera avec des fromages et les vins de la cave.

A Uchaux, l'accord vin-art va de soi depuis que Bernard Pradier est à la tête du Chateau d'Hugues, avec son fils Bastien Pradier, il exposera peintures et sculptures sur bois.

A Violès, à l'espace dégustation Lavau, dégustations vin-fromage, avec les fromages affinés par la fromagère MOF de Vaison, Josiane Déal.

A Courthézon, le domaine de Fontavin proposera des dégustations de pâtisseries maison avec le Muscat de Beaumes de Venise.

La Cave de Rasteau vous invite à la découverte des accords mets/vins en compagnie de la journaliste Elisabeth de Meurville.

 

Plus loin, à Jonquerettes, le domaine du Bois de Saint-Jean accueillera le chef Christian Etienne vers midi pour des accords mets-vins, suivis d'ateliers chocolat-vin animés par le sommelier Christophe Boudier autour des chocolats Castelain (de Chateauneuf).

A Cabrières d'Aigues, notons un concours mets-vins organisé par la Cave des Vignerons : lapin/vin et dessert au chocolat/vin.


Et plein d'autres choses encore ! Signalons enfin la journée "Vin au féminin" à la Cave de Visan, demain samedi à partir de 10h00, avec une dégustation de femmes, jurés professionnelles ou amateurs, pour sélectionner la cuvée "Femmes 2009". Je serai l'une des dégustatrice, aux côtés de la papesse du vin au féminin, Isabelle Forêt dont j'avais fait l'interview il y a quelques années.

 

Pour en savoir plus sur les différentes manifestations, en Vaucluse et dans les autres départements, rendez-vous sur le site de la Fête de la vigne et du vin.

Partager cet article

Repost 0
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 15:33

Avril est riche en événements pour Eric Sapet, aux commandes du Bistro Mogador-nouvelle formule le 2 avril dernier. Le talentueux chef de la Petite Maison de Cucuron a imaginé une cuisine paysanne, des plats cocotte avec une carte renouvelée quotidiennement ; cette cuisine de qualité et gourmande utilisera les ressources locales du domaine du Chateau d'Estoublon qui compte un potager de 2 ha. Le chef assurera une mission de conseil ainsi que la mise en place avec son équipe : Michel Mangeolle mettra en oeuvre la carte d'Eric Sapet au Bistrot Mogador, dont la direction est confiée à Christophe Fournier, un ancien de la Bastide de Gordes et du Mas des Herbes Blanches.

 

A noter également la 3ème édition des Rencontres de Vaudieu, ce concours de jeunes chefs organisé par Eric Sapet et Laurent Bréchet, du domaine vinicole de Vaudieu à Chateauneuf du Pape. Il aura lieu le 19 avril 2010. J'espère pouvoir y assister comme lors de la deuxième édition. En tout cas, nous dînerons avec plaisir de la cuisine d'Eric Sapet en sa très sympathique compagnie. Je me réjouis à l'avance !

 

 

Partager cet article

Repost 0
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 16:53
But lance des cours de cuisine à travers plusieurs sessions d'une "université populaire de la cuisine", dans 50 magasins jusqu'au mois d'octobre ;  une opération médiatique qui sera relayée très vite sur le site But-cuisine. Les veinards de Marseillais pourront notamment prendre un cours sur la carotte auprès du chef  Lionel Lévy (Une table au sud à Marseille) le 19 mars de 19h à 20h au magasin But du centre commercial de Barneould. Attention, les places sont limitées, sur réservation et à l'avance à l'acceuil du magasin.
Magasin But - Centre commercial Barneoud - Plan de Campagne - 13480 Cabriès - Tél. 04 42 02 05 05

Le 14 juin, ce sera  au tour des magasins d'Avignon et de Cannes mais pour l'heure les chefs participants ne sont pas connus. Un concours sera égelement mis en place sur le site de l'enseigne. A suivre sur le site donc...
Merci Mercotte d'avoir attiré mon attention...

Autre concours, organisé cette fois par le Conservatoire des Cuisines du Sud : 10 gagnants seront invités à partager leur plat sur la scène de "Terroir 13 en fête" qui se déroulera les 4, 5 et 6 juin à Marseille.
L’ingrédient obligé de la recette  : le riz de Camargue combiné avec les légumes de saison des Bouches du Rhône.
L’esprit du plat, méditerranéen, qui se déguste froid ou chaud en entrée, en plat, voire en dessert pour les plus audacieux...
A la clé, un week-end en chambre d’hôtes et en amoureux, dans les Bouches-du-Rhône.
ce concours-là, c'est grâce à www.magazette.fr, qui l'a relayé. Merci Raphaelle !

Partager cet article

Repost 0
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 15:28
Pas une aussi belle distribution que l'an passé (clic). Le Prieuré à Villeneuve les Avignon sort son étoile du jeu, sous la baguette du jeune chef Fabien Fage, successeur de Serge Chenet qui a ouvert une table d'hôte à Pujaut, étoile en 2009 (nous l'avions rencontré et apprécié sa cuisine autour du safran lors de cet atelier).
Le ravissant site du Prieuré clic) reste manifestement aussi attractif pour son délicieux cadre que sa cuisine ! Il faudra que nous retournions...

Bifurquons vers les Alpes de Haute Provence, à Moustiers Sainte Marie, pour y trouver La Treille Muscate (quel joli nom !). Jean-François Godiard, déjà récompensé d'un BIB gourmand, propose une cuisine du marché, ancrée dans le terroir provençal, respectueuse du produit et des saisons. Pour découvrir cette charmante auberge, c'est par là.

Plus au Sud, Christophe Bacquié, MOF, décroche ses deux étoiles au MonteCristo, restaurant gastronomique de l'hôtel du Castelet, près de Toulon. Venu de Corse, il en a rapporté des plats typés, comme "le rouget servi avec la compote d’oignons et le chapon de mer aux trois cuissons, mon pigeon en pâte à sel servi avec son jus de myrte". Pour en savoir plus, cliquez ici.

Enfin, le Château Saint Martin de Vence conquiert lui aussi ses deux étoiles, grâce à la cuisine méditerrannéenne, subtile et raffinée, de Yannick Franques. Autre particularité du restaurant, il s'ouvre sur une "terrasse libérant un panorama unique : 100 km de Côte d'Azur". Allez admirer la vue (clic)!

Enfin, même si nous ne sommes plus ici en Provence mais dans les Corbière, la "rumeur" qui n'en est pas une, est bien confirmée : Gilles Goujon, notre chef-chouchou de Fontjoncouse est enfin auréolé d'une troisième étoile. Pour découvrir ou redécouvrir sa cuisine, cliquez ici. Mais je vous le dis, cet été, nous y séjournerons une nouvelle fois !
Et une recette-hommage au passage (clic).

Bravo à tous ces chefs, tous grands dans le désir de magnifier les produits de qualité et souvent de terroir, de satisfaire leurs clients, d'innover et de se remettre en question pour fournir le meilleur. Chapeau bas à cette profession admirable !

Partager cet article

Repost 0

Article ? Recette ?