Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

21 janvier 2008 1 21 /01 /janvier /2008 16:53
Le lieu jaune est la star du 21 janvier au 3 mars 2008 ! Durant cette période, l'OFIMER lance un concours de cuisine "spécial blogueurs". A l'origine de ce blogo-événement, un concours de cuisine de poisson qui s'adresse aux élèves des lycées hôteliers : "le Trophée National des Jeunes Talents de la Mer" : pour cette édition, la marraine du Trophée est Flora Mikula. et ils doivent eux aussi plancher sur le lieu jaune et sur la base d'un panier imposé !

Pour participer, rendez-vous sur le site de l'OFIMER (www.ofimer.fr) et publiez votre recette sur votre blog ! Les recettes seront publiées sur le blog de l'OFIMER, les internautes voteront et Flora Mikula désignera parmi 6 finalistes, le vainqueur. Ce veinard gagnera un stage d'une semaine dans le restaurant "Aux saveurs de Flora" et si le gagnant habite la province, ses frais de déplacement et d'hébergement seront pris en charge à concurrence de 500 euros. Si c'est pas un billet win-win, ça, StelladelaRhune !

illustlieujaune.JPGIllustration OFIMER

Le lieu jaune (pollachius pollachius) est un poisson des mers froides et tempérées que l'on rencontre sur toute notre facade atlantique, en manche, et bien aù-delà puisqu'il est pêché du Golfe de Biscaye jusqu'en Islande. C'est actuellement la pleine saison puisqu'il se pêche 50% de lieu jaune en hiver.
Selon les régions, on l'appelle aussi canapet, carapet, grelin, moruette, colin jaune, merlan jaune, merluche blanche, voire merlu et doit son nom à sa couleur brun/doré ; la chair rappelle celle du cabillaud en plus fine et délicate. Mais Patrick CdM vous en dirait sûrement plus, et surtout plus en détail... 

NB pour ceux qui l'ignorent, l'OFIMER -Office National Interprofessionnel des Produits de la Mer et de l’Aquaculture- est un établissement public placé sous la double tutelle du Ministère de l’Agriculture et de la Pêche et du Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie, en charge notamment de la promotion des produits de la pêche et de l'aquaculture.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Inclassable
commenter cet article
20 décembre 2007 4 20 /12 /décembre /2007 14:56
C'est pour Trois petits tours et cuisinons ! qu'ont oeuvré les minettes (la plus grande patouillait quand le bébé grignotait...) pour ce kiki n°23 lancé par Annie autour des bonshommes en pain d'épices de tout poil... Entre Louise Michel et la pin-up, voici deux sujets plus éthérés, deux rêves de fillette : la sirène et la fée !

undefined
La peinture sur biscuits est incomparablement plus amusante et plus gourmande surtout que celle sur papier !!

undefined

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Inclassable
commenter cet article
16 décembre 2007 7 16 /12 /décembre /2007 14:48
Lors des Journées Gourmandes de Vaison La Romaine, je n'avais pas réussi à discuter in situ avec le lauréat du concours de pièce en chocolat, auteur de la "statue médiévale" du chevalier combattant le dragon (mais au cours d'une conversation téléphonique après la manifestation gourmande). Christian Paris, charmant  professionnel qui travaille avec le non moins talentueux pâtissier de Vaison, André Sube, a eu la gentillesse de me convier à un atelier de démonstration autour du chocolat.

atelierchocolat.JPG
Une petite dizaine de personnes réunies autour d'hôtes adorables, tellement sympathiques, cette heure et demi fut un moment fort agréable et instructif : le B-A-BA, le savoir-faire, la production du magasin, la dégustation des crus... l'on en apprend toujours un peu plus sur le chocolat et c'est une matière première tellement passionnante !
Les grandes lignes ? Toujours travailler un chocolat cristallisé, correctement tempéré (chauffé à 45°C, redescendu à 28°C de façon mécanique par tablage, puis remonté à 32°C, pour le chocolat noir), toujours remettre en température à partir du départ s'il refroidit trop ; deux couches pour les moulages fin (type oeufs de Pâques), un seul pour les bouchées.

Tablage du chocolat : on travaille le chocolat fondu sur le marbre de façon à le refroidir

tablage.JPG


La découpe à la guitare...
Avant la découpe, on "chablonne" la ganache, c'est à dire qu'on étale une fine couche de chocolat fondu afin d'éviter qu'elle colle sur la grille de l'enrobeuse.

guitare.JPG
L'enrobage à la main ou sur l'enrobeuse mécanique
Au sortir de l'enrobeuse, on dépose les feuilles de transfert...
enrobeuse.JPG
La déco du chocolat par transfert

transfert.JPG

Les crus testés (variétés et/ou origine)

degustationorigineschocolat.jpg
Et le coup de coeur : un chocolat de domaine, un "cru" en quelque sorte, le Gran Couva, un grand chocolat à la fois doux, intense et épicé, voire poivré !

grancouva.JPG
Les variétés de la maison Sube dégustées en fin d'atelier a été un enchantement pour les papilles : une ganache chocolat noir/coquelicot, une autre à la violette, toutes deux très fines, un arôme délicat et pas trop puissant en bouche. Une ganache sublime à la truffe avec de vrais morceaux de mélanosporum infusés dans la crème, totalement addictif ! Une étonnante ganache granuleuse sur la langue, du fait des éclats de baies roses, l'exhausteur idéal pour faire ressortir tout le parfum de la tonka, le tout dans un enrobage lait, une merveille !  Voici pour les dernières créations, et une ganache citron vert avec le jus et le zeste infusés, parfait ! Evidemment beaucoup d'autres bouchées en magasin, ganaches parfumées au thé, moka, lavande, nougats enrobés, orangettes et quartiers d'orange enrobés, sujets de saison en chocolat et Père Noël en chocolat au lait...

André Sube
andresube.JPG
André Sube est aussi le créateur du "pain d'Entrechaux", un pain aux épices, fruits secs et fruits confits, du tourron de Provence, un massepain parfumé à la pistache aux véritables amandes de Provence bien sûr, et, entre autres curiosités, du confit de vin de Beaumes de Venise. Bref, une pâtisserie-chocolaterie qui bouge et fait bouger son métier, suit les tendances et parfois les précède ! Dès janvier, le tandem s'attellera à la carte de pâtisserie de printemps-été, ainsi que la carte des glaces et sorbets, avec là encore beaucoup d'imagination et de mélange de saveurs extrêmement intéressantes...

Merci Christian pour cette après-midi, riche en découvertes et en contact, et à bientôt !

christianparis.JPG

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Inclassable
commenter cet article
13 décembre 2007 4 13 /12 /décembre /2007 15:05
C'était samedi. En quelques images, voici les bouilles grimées d'enfants ravis... Tous n'y  figurent pas (une bonne trentaine est bien passée entre mes mains !) mais c'est un joli florilège pour les parents,  amis et organisateurs du Téléthon 2007 de mon village vauclusien...

Sujet féminins : entre princesses, fleurs et papillons...
telethon2007montagefille.jpg
Sujets masculins (et bon nombre de Spiderman, comme d'habitude !)
telethon2007montagegars.jpg
Et sujet animaliers !
telethon2007montageanimaux.jpg

Et quelques petits gâteaux, des fois que cela intéresserait quelqu'un(e)...
telethon2007montagegateaux.jpg
Sur une base de cake plutôt classique, poudre d'amande et huile essentielle d'orange, une centaine e mini-mini (en haut à gauche), des clafoutis pomme/raisins et des marbrés chocolat/pistache.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Inclassable
commenter cet article
8 décembre 2007 6 08 /12 /décembre /2007 06:13

Telethon des blogueurs
Depuis hier soir, des milliers de bénévoles aident à collecter des dons pour la recherche sur les myopathies. Offrir de son temps, de son énergie, faire un don, en parler, c'est une démarche implicante et gratuite, qui a permis de réels progrès dans la connaissance de la maladie et la découverte de nouveaux traitements et solutions au quotidien.
Plus que sceptique au départ (il existait une réelle distorsion entre la médiatisation et l'importance de cette maladie comparativement à d'autres, comme le cancer notamment ; je me suis toujours demandée pourquoi n'existait pas ce genre de manifestation pour "la maladie du siècle", et peut-être du siècle à venir), comme chaque fois, je me suis rendue compte que l'on pouvait faire un peu, pour obtenir beaucoup...
Alors en temps que blogueuse culinaire, quel lien avec le téléthon, pas énorme (en dehors de la confection de petits gâteaux qui seront vendus comme dans n'importe quelle kermesse). En réalité, ma participation "active" réside dans le maquillage pour enfants toute la journée d'aujourd'hui.

Le téléthon, cela dure peu de temps, alors concentrons notre énergie durant ces deux jours-ci.  Le blog c'est aussi ça, donner un coup de pouce à chaque fois qu'on le peut...

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Inclassable
commenter cet article
7 décembre 2007 5 07 /12 /décembre /2007 06:51
On l'attendait, elle se faisait désirer... SCOOK, l'école de cuisine d'Anne Sophie Pic, ouvrira ses portes au public d'amateurs gourmets en mars 2008 : 10 élèves par cours pour des moments intenses en cuisine, aux côtés d'un des meilleurs chefs du moment ! C'est une belle idée de cadeau de Noël, non ?
Au programme, de nombreux thèmes sont abordés autour des produits de saison ou des plats de fêtes. L’école proposera également une "approche différente de la cuisine au quotidien avec des thèmes tels que “Cuisiner à l’avance” ou “Améliorer les produits prêts à l’emploi”...
S'y ajouteront des cours de pâtisserie et des ateliers pour enfants le mercredi.

Deux formules de cours sont proposées (le calendrier n'est hélas pas encore défini...), une session de 3 heures avec dégustation sur place à 95 euros et une formule "déjeuner", une leçon de 90 minutes entre 12h00 et 14h00, avec dégustation pour 45 euros.
SCOOK n'est pas seulement une école de cuisine, mais un club privilégié qui réserve bien d'autre surprises dans un cadre plus large doté d'une boutique et d'une cave à vins... A suivre !

Renseignements : www.scook.fr - Tél : 04 75 44 92 38

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Inclassable
commenter cet article
2 décembre 2007 7 02 /12 /décembre /2007 06:37
C'est donc à Caderousse, chez Pierre Paumel que j'ai connu les premières manipulations sur un vrai matériel de "pro" (moi et mon sous-mixer, mon batteur de ménagère, n'avions qu'à bien nous tenir face au chef et son Kitchen Aid !).

Nous avons été accuillis dans sa belle bastide au coeur de la campagne vauclusienne par son épouse Annie, délicieuse hôtesse, prévenante autant que charmante. 2 couples et 3 femmes, tous âgés de 25 à 40 ans, la moyenne d'âge des clients des "Ateliers Gourmands" de Pierre Paumel. Quelle agréable surprise de voir ce confirmer cette tendance : les jeunes prennent la relève ! Et les hommes ne sont pas les derniers !

courspaumel3hommes.jpg
Autre tendance, on offre ces cours comme cadeaux de Noël notamment (pensez-y si vous ne savez pas quoi offrir...).

Au programme, une base
d'entremet pâtissier déclinable à volonté (l'appareil à bombe) et démontrée à travers deux recettes : un fondant-crémeux au pain d'épice, fort savoureux, et un plus doux au palais à base de pâte de marron et d'un nouveau chocolat de Coco Barry : chocolat au lait-caramel. Un bel accord, un peu trop lisse pour mes papilles mais la découverte de beaux ingrédients.
La prise de note, avec le plus grand sérieux...

courspaumel--criture.jpg

Et une grande application à chaque instant !

courspaumeltravail.jpg
Egalement, des tours de main et des trucs classiques mais peu usités chez moi : comment reconnaître le sucre au grand boulé, l'usage de la poche à douille (et dire que je m'en faisais  une montagne ! Bon, cela reste une question de pratique !), les décors chocolat sur le marbre glacé, voilà LE truc à retenir pour faire à la minute de jolis décors. 

courspaumelmarbrechocolat.jpg
J'en vois quelques-un(e)s qui sourient, à qui tout cela paraît une évidence mais rien ne vaut l'oeil et le geste répété auprès d'une autorité comptétente, autorité au demeurant fort sympathique ! Pierre Paumel est "accessible", il n'a pas la grosse tête, il est décontracté, passionné, sait transmettre simplement et avec beaucoup de générosité, en se mettant à la portée de ses "élèves"... Il sait aussi s'amuser, plaisanter et ce moment partagé avec lui fut très agréable.

courspaumelrires.jpg
Et ce fut un moment très gourmand naturellement ! Très dur, quand à la fin il faut lécher les ustensiles de cuisine, difficile de jouer les testeurs, les aides pâtissiers, les apprentis gourmands... de vrais enfants ! Quand on vous dit que la vie de gastronomes n'est pas rose tous les jours et qu'il faut savoir se dévouer !

courspaumelgourmands.jpg
Fin du cours, une coupe de Muscatine de la cave de Beaumes de Venise, un "diplôme" en poche, les menus à thème (un plendide "foie gras" et un non moins fabuleux "truffe" entre autres !) de la table d'hôte de Pierre Paumel itou, la photo de groupe bien entendu...

courspaumelgroupe.jpg
Et les délices confectionnés dans une boîte à gâteau en prime, de quoi se régaler ce soir après un dîner autour du "Sancerre d'Antan" de Henri Bourgeois, à suivre... (évidemment le dessert n'allait pas du tout avec ce vin alors il s'est arrêté au fromage... de fait, je n'y ai pas réfléchi mais je ne vois pas quel dessert pourrait convenir à un Sancerre...).
Quelques résultats de cette matinée ?

courspaumelresultat.jpgOu encore...

courspaumelresultat2.jpg
Pas si mal n'est-ce pas ? Irisa, on y retourne ensemble quand tu veux ! Les autres thèmes de saison : le foie gras, le homard, et j'en passe mais on peut aussi attendre el calendrier 2008 !
Alors récapitulons, pour y arriver, il faudrait un bain marie électrique pour le chocolat, une plaque de marbre,  des emporte-pièces en métal, et idéalement, ceci :

courspaumelkitechenaid.jpg
Faudra-t-il vraiment en passer par là ? Père-Noël si tu passes par ce blog, prends-le à tes couleurs !


Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Inclassable
commenter cet article
23 février 2007 5 23 /02 /février /2007 13:56
Cet après-midi je réceptionne mon premier panier paysan, un test en fait pour voir la qualité des produits, et puis ils ont des références que je ne trouve pas facilement dans la région (comme des panais).















Pour cette première, voici le contenu : du jambon cru artisanal, de la farine de petit épeautre, des kiwis, des pomes Starkinson, une feuille de chêne blonde, de la mâche, du cresson, des panais donc, un potiron, des radis, des pommes de terre, des cébettes, des oignons doux des Cévennes, des carottes, un chou vert lisse, des fromages frais (chèvre et brebis), des oeufs et "clou" du panier, un pigeon fermier !

je m'empresse de laver mes salades avant que les minettes se réveillent et me penche sur le cas "pigeon". Pas des villes mais après le profond dégoût à la lecture de Süsskind, me voici payée : pigeon, tu seras croqué !

Partager cet article

Repost 0
Published by Nathalie Merceron - dans Inclassable
commenter cet article
12 février 2007 1 12 /02 /février /2007 20:06
Cela aurait du être des brownies chocolat blanc/noix de coco... Hélas !
Deux raisons à cet aspect informe, brûlé et caoutchouteux : un oeuf en moins, des proportions revues à la baisse mais dans un moule trop grand...
Les minettes ont malgré tout trouvé le moyen d'en manger et de trouver ça bon (pour me faire plaisir j'imagine) !

J'implore votre pitié !!

Partager cet article

Repost 0
Published by Nathalie Merceron - dans Inclassable
commenter cet article
6 février 2007 2 06 /02 /février /2007 19:40
Mon évier était malade jusqu'à aujourd'hui. Une indigestion, semble-t-il, à croire qu'il mange autant que nous ! "Blop, bloop" entendait-on ces derniers jours tandis que l'eau refusait d'obéir aux lois de l'appesanteur ! Elle stagnait un peu plus longtemps que d'habitude avant de redescendre TRES lentement, comme à regret... Ce n'est pourtant pas le jour de la salade (euh, si en fait mais vu l'état de l'évier, je ne pouvais me résoudre à la laver avant d'avoir soigner mon partenaire de tous les jours.

En général, ce sont les hommes qui opèrent les éviers (il paraît...), mais chez nous, non ! IL ne peut pas être à la fois un dieu de la cuisine et un empereur de la plomberie ! Alors je m'y suis collée...

J'ai enfilé mes gants mapa (il me manquait mon masque de chirurgien, j'ai regretté !!), j'ai ouvert précautioneusement les portes du meuble qui l'abrite, j'ai pris une grande respiration (et inspiration, il en fallait pour savoir exactement quoi faire !) et me suis attaquée à la chose. Il m'a fallu dévisser en trois endroits quasiment simultanément pour démonter la tuyauterie. En l'ôtant, j'ai senti venir une chose informe et infâme, nauséabonde et noirâtre, qui semblait ne pas en finir... Je vous épargne les plus désagréable mais j'ai noté des débris en quantité impressionnante de coquilles d'huîtres (vous savez, ces petites choses un rien nacrées qui coulent dans l'évier quand on lave l'huître pour les éliminer). Je crois aussi que mon évier n'aime pas le thym, la confiture et les mini croûtes de fromage tombées par mégarde !

J'y ai passé un temps fou (il faut dire que ce n'est pas franchement le genre de tâche que l'on fait tous les jours, c'est même celle que l'on a le plus tendance à remettre à une date ultérieure. Jusqu'à ce que l'évier ait une indigestion ! Et qu'il devienne presqu'impossible de faire la vaisselle (alors laver une salade !!).

Je pense quand même que mon évier a une anatomie des plus bizarres, un siphon biscornu dans lequel on imagine volontiers que peut se coincer tout ce qui y passe (je crois qu'il est temps que j'arrête d'écrire à l'envers sinon plus personne ne me comprendra) !
Par respect pour les
âmes sensibles, je ne vous montrerai pas les organes de l'évier ce soir apaisé !

Partager cet article

Repost 0
Published by Nathalie Merceron - dans Inclassable
commenter cet article

Article ? Recette ?