750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 06:02

Les aubergines "fleurissent" chez les différents producteurs d'ici et nous allons pouvoir en consommer encore un moment. Après une caponata et un caviar d'aubergine, voici une recette voyageuse condimentaire qui rappelle les achards et pickles britanniques et indiens, marinés en saumure et conservés dans le vinaigre. Le torchi est un condiment persan de petits légumes vinaigrés que l'on retrouve dans la cuisine juive-tunisienne, comme une kémia à grignoter à l'éparitif ou pour accompagner une viande. Le présent torchi d'aubergines, une recette de Pierre-Brice Lebrun (tirée de son petit traité du pois chiche) accompagnait une assiette express, presqu'une dînette, une saucisse délicieuse et de la tomate ananas. Tout simple. Alors, ce torchi ? Pour amateurs de saveurs vinaigrées exclusivement ! Et encore, j'ai eu la main relativement légère par rapport à la recette initiale. Mais beaucoup de finesse dans le mariage des saveurs liées aux herbes qui l'enrichissent.
Ingrédients
- 2 aubergines
- 1 verre de vinaigre de vin
- 1 gousse d'ail
- 1 cuillère à café de 4 épices
- 1 cuillère à soupe de menthe ciselée
- 1 cuillère à soupe de persil
- 1 cuillère à soupe de ciboulette
- 1 cuillère à soupe de thym
- 1 cuillère à soupe d'estragon
- 1 cuillère à soupe de sarriette
- 1 cuillère à soupe de coriandre
- sel, poivre
Préparation
Cuire les aubergines coupées en dés dans 1 verre de vinaigre pendant 45 minutes. Laisser refroidir, puis ajouter l'ail émincé ou écrasé, les herbes ciselées, saler, poivrer. Réserver au frais.torchipersan.jpg

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 06:37

Aujourd'hui a lieu la journée contre le gaspillage initiée par l'ADEME, l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie, dans le cadre d'une semaine européenne pour réduire nos déchets, notamment alimentaires. Trier, être attentif aux économies d'énergie et éviter le gaspillage, participent d'une même logique. Alors, évidemment, il m'arrive de gaspiller, de ne pas faire suffisamment attention aux dates de péremption, et par période, d'acheter trop tandis que mes filles ont d'un coup l'estomac qui rétércit ! J'ai horreur de jeter de la nourriture, question d'éducation et de sensibilité. Surtout quand autant de personnes dans le monde meurent de faim, c'est indécent. Je ne suis pas une foodista mais il l'arrive de céder aux sirènes d'un produit dont je n'ai pas réellement besoin. Face à ce billet en forme de mea culpa, je conserve aussi beaucoup : quand la DLC est su le point de passer, je congèle ; je conserve aussi beaucoup de fruits du jardin et j'essaie d'en donner autour de moi. Mais ils ne sont pas nombreux les stakhanovistes de la conserve ! Et ponctuellement, il y a aussi les fanes ou les épluchures, que l'on peut aussi consommer : des fanes de carottes ou de radis, on fait du pesto, de la purée, un velouté, une tartelette, un risotto. Et avec des épluchures, on peut faire des chips (un truc de Vincent Ferniot), de la soupe aussi (et pas seulement pour les animaux), ou de la pâte de fruits avec des épluchures d'agrumes, comme ici. Et vous consommez-vous les fanes et épluchures ? Que faites-vous pour éviter de gaspiller ?  geleeepluchurepommesafran.jpg

La présente recette de gelée d'épluchures de pommes, je la dois à Lilo de Cuisine Campagne (à noter au passage un très chouette livre de Linda Louis (de son vrai nom) qui paraît incessamment, l'Appel gourmand de la forêt). La gelée prendra une teinte plus ou moins rougeoyante, selon les pommes utilisées. J'ai un peu l'embarras du choix dans mon "verger" mais j'ai jeté mon dévolu sur les reinettes grises du Canada. Dans la version à la cannelle, la teinte reste orangée, le safran donnera une note plus nuancée de jaune. On peut évidemment faire la même chose avec des coings. Quoiqu'en général, j'utilise des coings entiers pour préparer ma gelée et je récupère la chair ensuite pour réaliser de la confiture ou ma pâte de coing 
NB je ne pèle pas mes coings pour les gelée, confiture et compote, ils sont non traités et leur peau est fine..

Ingrédients
- 1 kilo d'épluchures, de trognons et de pépins de pommes
- le jus d'1/2 citron

- sucre blond
- 1 bâton de cannelle ou 20 filaments de safran
Préparation
Mettre les épluchures, les trognons et les pépins de pommes dans une grande marmite avec le jus de citron et couvrir d'eau à niveau. Laisser cuire à feu doux et à découvert pendant 30 minutes, sans mélanger.

Disposez au fond d'une passoire fine plusieurs couches de compresses pour bien filtrer le jus. Verser les morceaux de pommes cuites dans la passoire placée au-dessus d'un grand saladier. Laissez le jus s'écouler lentement, sans presser ni mélanger (ici, j'ai pressé doucement dans un torchon).

Peser le jus de pommes obtenu et verser dans une bassine à confiture. Ajouter la moitié de sucre (soit environ 400 g), mélanger et porter doucement à ébullition. Faire cuire la gelée à feu moyen pendant environ 20/25 minutes, jusqu'à 106°C. Ici ajouter le bâton de cannelle.
Pour la version safranée, faire infuser le safran à l'avance dans 2 ou 3 cuillères à soupe d'eau chaude. Puis, ajouter l'infusion de safran en fin de cuisson.

Verser la gelée chaude dans les pots stérilisés et refermer avec le couvercle (sans les retourner, précise Lilo). On peut conserver cette gelée un an maximum dans un endroit frais à l'abri de la lumière. 

geleepommecannelle.jpg

Ci-dessous, une vidéo de sensibilisation... Et rendez-vous sur le site dédié "Réduisons nos déchets".

 


Je dis stop au gaspillage alimentaire par

Partager cet article

Repost0
10 septembre 2011 6 10 /09 /septembre /2011 06:17

Après la version nashi-carambar, voici la confiture de poire au praliné, absolument sur le même principe, avec de l'agar-agar pour la prise. Une confiture délicieuse pour égayer vos petits-déjeuners mais surtout vos goûters. Vous pouvez encore varier les plaisirs en remplaçant le praliné par du turron mou de Jijona, et bien sûr du chocolat ! Vous n'avez plus qu'à vous servir une belle tranche de brioche ou de pain. Bon appétit !
Ingrédients (2 pots)
- 400 grammes de poire
- 250 grammes de sucre blond
- 1/2 cuillère à café d'agar-agar
- 1 cuillère à soupe de pâte de praliné (ou turron, ou chocolat)
Préparation
Peler et couper les poires en petits morceaux, faire mariner 24 heures avec le sucre. Compoter sur feu moyen 20 minutes puis ajouter l'agar-agar et poursuivre la cuisson 3 minutes. Ajouter le praliné, mélanger et mettre en pots, les mettre la tête en bas environ deux heures avant de les retourner pour laisser refroidir complètement.confiturepoirepraline.jpg

Partager cet article

Repost0
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 06:08

nashireinettegrise.jpgConnaissez-vous le nashi ? Cette "poire" asiatique (c'est ce que signifie nashi en japonais) a la forme d'une pomme et ressemble un peu à une Reinette grise du Canada. Elle est plutôt ferme et fondante, d'une saveur douce proche de nos poires européennes, à la chair blanche, qui comme toutes les poires s'oxyde très vite (il faut bien la citronner). C'est une amie qui m'en a offert, car c'ets un fruit absent de mon verger.
Vous l'avez peut-être aperçue hier, cette confiture de nashi, caramellée au carambar et prise à l'agar-agar. Une pure gourmandise à étaler sur votre pain du matin, sur des crêpes ou une génoise. Cette gourmandise ouvre un cycle de confitures particulièrement savoureuses, plutôt pour le goûter que pour le petit-déjeuner... Des fruits et une touche en plus qui les rendront particulièrement gourmandes, qu'elles soient classiques ou plus créatives, un peu dans l'esprit de cette confiture Forêt Noire. Ca vous dit ? A très vite alors !

Ingrédients
- 1 kilo de nashis
- 700 grammes de sucre
- jus d'1 petit citron
- 7 ou 8 carambars
- 3 grammes d'agar-agar (1,5 cuillère à café)
Préparation
Peler et couper les nashis en petits morceaux, ajouter le sucre et le jus de citron. Laisser macérer une nuit. 
Le lendemain, cuire à feu moyen environ 15 minutes. Ajouter l'agar-agar et laisser frémir encore 3 minutes. Incorporer les carambars coupés en petits morceaux puis verser dans les bocaux stérilisés. Visser et retourner les pots environ 2 heures. Laisser refroidir tête en haut.
NB dans la coupelle, la couleur est plus sombre : j'ai ajouté un 1 carambar de plus dans le dernier pot, pour plus de gourmandise ! nashicarambar.jpg

Partager cet article

Repost0
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 05:16

chevremarinecitronlavande.jpgJe décline souvent le principe classique de chèvre frais ou sec mariné dans l'huile d'olive avec différentes herbes du jardin. J'ai testé il y a quelques temps un mariage, floral cette fois : citron et lavande, et j'en ai aimé la subtilité (sans parler de ce duo qui fonctionne aussi bien en salé qu'un sucré !). J'ai utilisé l'huile d'olive naturellement citronnée, prélevée sur les citrons et citrons-bergamotes confits au sel que je conserve à l'huile. Mais on pourrait aussi imaginer faire mariner les chèvres dans de l'huile d'olive vierge avec du zeste de citron, en plus de la lavande. Le secret réside dans la durée de macération du chèvre, qui doit bien s'imprégner des parfums, comptez donc 3 ou 4 jours...
NB billet court et recette simplissime en
 alternance avec des clin d'oeil gourmand de mon séjour parisien. Vous me suivez toujours ? Demain, je vous emmène encore dans la capitale...

Ingrédients
- chèvres frais ou secs
- huile d'olive vierge + huile d'olive parfumée au citron
- 2 brins de lavande
Préparation
Mélanger les deux huiles (moitié-moitié), ajouter la lavande et en couvrir les chèvres totalement, dans un récipient en verre, et laisser mariner 3 ou 4 jours minimum.chevremarinecitronlavande2.jpg

Partager cet article

Repost0
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 05:38

La fin de semaine a été dense, d'où cette recette simplissime mais délicieuse pour accompagner tout plein de choses, une salsa aux légumes d'été condimentée à la japonaise, avec un petit caractère aigre-doux agréable. Très sympathique avec des viandes froides ou chaudes, ou avec des poissons. Personnellement, j'ai beaucoup aimé avec des moules de bouchot du Mont Saint Michel : peu vinaigré, c'est une bonne alternative à l'escabèche (que j'adore mais qui n'est pas du goût de tout le monde ici !).

Ingrédients
- 1 poivron
- 1 tomate
- 2 cuillères à soupe de chair d'aubergine
- 3 cuillères à soupe de vinaigre de riz
- 1 cuillère à soupe de mirin
- 3 cuillères à soupe de sauce soja (tamarin)
- 2 cuillères à soupe d'oignon rouge
- 1 gousse d'ail
- huile d'olive
- QS huile d'olive pimentée
Préparation
Passer le poivron sous le grill (idem pour l'aubergine) et le peler.
Faire revenir ail et oignon émincés dans l'huile d'olive. Ajouter la tomate pelée et le poivron coupés en petits dés, le vinaigre de riz, le mirin, la sauce soja, puis la chair d'aubergine. Faire compoter en ajoutant au besoin un peu d'eau. Mixer (en laissant un peu de mâche, ou pas). Ajouter l'huile pimentée, au goût.

sauceaigredouce.jpg

Partager cet article

Repost0
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 05:43

Comment relever du poulet poché ou cuit à la vapeur ? Car la gastro-entérite sévit actuellement, et jusqu'à la fin de la semaine en ce qui nous concerne, dans les écoles du coin (après elle sévira peut-être mais ailleurs !). Voici une salsa spécial parents qui ne sont pas malades, justes solidaires avec une fillette chez qui cela dure toujours un peu trop longtemps... Une salsa tomate/figue pas compliquée pour deux sous, sympathique et gourmande, qui a donc accompagné ce filet de poulet vapeur, coupé en tranches très fines pour faire plus joli. Avec des spaghetti de quinoa rouge-tomate bio très bonnes. M'enfin, vivement la fin de cette méchante infection...

salsatomatefiguepoulet.jpg

Ingrédients
- 1 grosse tomate (coeur de boeuf)
- 2 figues
- 1 cuillère à soupe de sauce soja
- 1 cuillère à café d'huile de sésame
- 2 cuillères à soupe d'huile d'olive
- 1 cuillère à café de vinaigre balsamique
- piment (ici Espelette)
- sel, poivre
Préparation
Couper les tomates et figues en petits dés, arroser de sauce soja, d'huiles de sésame et d'olive, vin.aigre, sel, poivre et piment. Servir avec du porc, du poulet ou du canard.

salsatomatefiguepoulet3.jpg

Partager cet article

Repost0
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 06:00

Après la burrata de vache (à quand celle de bufflonne ?), je viens de trouver de la burratina qui est évidemment une petite burrata (100 grammes contre 250), gourmandise quand tu nous tiens... L'extrême fraîcheur de ce fromage était destinée à s'accorder aux amandes fraîches, avec l'acidulé un peu amer d'une tomate verte (pas mûre) et la saveur anisée de l'estragon, un bel accord. La tomate verte jour ici un peu un rôle condimentaire destiné à valoriser le fromage italien. Encore faut-il une huile de bonne qualité, soit fruité vert si on souhaite accentuer la tonalité "verte" de l'assiette, soit fruité mûr, pour l'adoucir... La burratina achetée n'était pas des plus fraîches ou de smieux faites, elle n'a pas laissé s'écouler sa précieuse crème, mais la saveur était bien fraîche donc l'accord était là. Dommage pour cette texture en moins...tomatesvertemanadefraicheestragonburratina.jpg

Ingrédients
- 1 burratina par personne (quand on aime, on ne compte pas... les calories !)
- 1 tomate verte
- 1 poignée d'amandes fraîches (6 à 8)
- 2 tiges de ciboulette
- 2 jolis brins d'estragon
- huile d'olive de qualité
- fleur de sel
Préparation
Couper la tomate verte en petits dés, poêler dans l'huile d'olive, saler. Ajouter les herbes ciselées, des éclats d'amandes, servir tiède dans l'assiette avec la burratina arrosée d'huile d'olive et poudrer de fleur de sel.tomatesvertemanadefraicheestragonburratina2.jpg

Partager cet article

Repost0
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 06:33

Gemmebeurre

Si vous suivez les aventures du beurre, sur le magazine éponyme ou la page facebook de la Milk Factory, vous aurez sans doute croisé ces gemmes précieuses, colorées et gourmandes à laisser fondre sur des légumes, viandes, poissons, desserts... On les doit à la designer Agathe Bouvachon, qui les a mises en scène il y a quelques temps déjà. Une Agathe pour des agathes lactées ?!
Je m'étais essayée aux beurres parfumés, l'idéal en la matière étant de parfumer dans la masse en fabriquant le beurre : on fouette la crème, on ajoute les ingrédients, épices etc, on fouette à pommeterre_pepitebeurre.jpgnouveau, jusqu'à ce que la crème devienne beurre. On a ainsi un beurre uniforme. Cette fois-ci, j'ai testé en incorporant la matière aromatique (et colorante) dans une grosse noix de beurre fermier (ou beurre doux des Charentes). Pas aisé à travailler en cette saison mais on y parvient... J'ai ainsi proposé un beurre au citron et à la ciboulette, parfait pour les pommes de terre nouvelles, un autre au curcuma et au sésame noir avec un effet bicolore (voire tricolore...), plus adapté aux poissons, ou encore sur des aubergines. le dernier est encore bicolore avec un petit effet marbré, à base de sel rouge d'hawai et de pavot. Ces pépites de beurre sont déclinables quasi à volonté, sont gourmandes, ludiques et très décoratives.

pepitebeurreparfume.jpg

Partager cet article

Repost0
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 05:42

L'an dernier, j'avais fait de la marmelade de fraise à l'orange, délicieuse. Aussi, en voyant des kumquats corses, je me suis dit que j'allais essayer la même chose (évidemment en quantité moindre, de la dégustation !). Exquis, pour le petit déjeuner ou le goûter, qui pourra accompagner, une des mini baguettes dont la recette est à paraître demain sur le blog... Car c'est la fête du pain et qu'une bonne tartine fait un savoureux goûter, équilibré !

Ingrédients
- 500 grammes de fraises
- 250 grammes de kumquats
- 300 grammes de sucre blond
Préparation
Couper les fraises et les kumquats en morceaux, faire mariner 24 heures avec le sucre. Le lendemain, faire cuire 30 minutes, laisser reposer quelques heures, puis redonner une ébullition, cuire encore une dizaine de minutes. C'est tout !marmeladefraisekumquat.jpg

Partager cet article

Repost0

Article ? Recette ?