Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 07:29
Parce que la pâte à tartiner, ce n'est pas que pour les enfants, en voici une douce au palais, onctueuse à souhait, et délicatement parfumée au chocolat et au citron, un duo que j'adore ! A décliner avec du citron vert, ce doit être exquis aussi. Ou du gingembre râpé, ou du piment d'Espelette, ou...  vous de voir !
Il n'y a que des bonnes choses dedans en plus : chocolat, zeste de citron, miel, lait de coco ; une pâte à tartiner saine, vous votez pour ? Cette pâte à tartiner se garde au frais, tant pour la conservation que pour la maintenir ferme et facile à étaler.
NB Mlle E en est folle de cette pâte à tartiner "pour adultes" !

Après les roulés de pasta pour l'apéritif, je renouvelle ma participation auprès de Dumé et Nawal pour l'édition de septembre de "manger des yeux ne nuit pas à la santé" dédiée au chocolat.


Ingrédients

- 100 grammes de miel
- 160 grammes de lait de coco
- 50 grammes de chocolat (moitié lait, moitié noir)
- zeste d'1/2 citron (ou huile essentielle...)

Préparation
Faire bouillir le miel 5 bonnes minutes. Ajouter le lait de coco et le zeste de citron et cuire à feu moyen encore un quart d'heure environ. Ajouter le chocolat hors du feu et laisser fondre. Bien mélanger et laisser refroidir. Stocker au réfrigérateur.


Partager cet article

Repost 0
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 07:38
J'ai eu l'habitude (avec ma mère) de faire des confitures à la pectine, mais je suis revenue peu à peu vers des recettes plus traditionnelles, notamment en chinant des livres de cuisine presque "amateur" de mamés d'ici ou de grands-mères d'ailleurs, car la confiture est une vraie passion (oui, une passion dans la passion). Mon jardin étant un verger, voici 10 ans que je mets en pots chaque été des fruits à tartiner !
Ce qui ne veut pas dire que je n'essaierai pas les produits de confiture sans cuisson qui se multiplient actuellement, je pensais "fraise" mais la saison a été moins prolifique que les années précédentes (si je trouve un kilo à prix raisonnable, je ferai l'essai...), sinon  ce sera peut être fruits rouges, mais pas la mûre sauvage ! Celle-ci a besoin de cuisson pour développer ses arômes !
NB La mûre est riche en pectine naturelle, pas nécessairement besoin donc d'en ajouter ! Pour en savoir plus, cliquez ici.

Et après mes élucubrations à l'agar-agar (et à l'estragon) de l'an dernier, je vous propose une recette de gelée de mûre à l'ancienne, sans pectine. Juste des fruits cueillis dans la garrigue, du sucre blond bio et du jus de citron ! Un arôme concentré de mûre garanti par une cueillette à maturité optimale de fruits gorgés de soleil...

Ingrédients (3 pots de 200 ml)
- 1 kilo de mûres
- 400 grammes de sucre
- jus d'un demi citron

Préparation
Laver rapidement les mûres sous l'eau froide, les mettre dans une cocotte avec environ 20 cl d'eau, couvrir et faire cuire à feu vif un quart d'heure environ. Presser le jus (et la pulpe) sur un tamis. Mélanger les 500 grammes obtenus avec 400 grammes de sucre et le jus de citron. Faire bouillir le mélanger une vingtaine de minutes jusqu'à ce que la gelée soit pris. mettre en pots stérilisés, visser et retourner les pots.

Partager cet article

Repost 0
6 août 2009 4 06 /08 /août /2009 06:59
Pas une mais deux sauces fromagères pour la pasta, qui est, il faut bien le dire, ce que nous mangeons le plus en ce moment, entre deux virées à la piscine ! Et pour les pâtes, j'ai adapté la classique tomate/ricotta/basilic, suave et aromatique. Puis, une autre a vu le jour, histoire de faire manger de l'aubergine aux plus récalcitrants : sauce aubergine/bruccio avec un peu de poivron rouge et parfumée à l'origan. Les deux sont très bonnes et permettent de varier notre gourmandise, avec une autre mi-sauce/mi-tartinade (recette à suivre sur le blog...). C'est simple rapide, pas de quoi s'en priver donc, ce qui permet de se concentrer sur d'autres activités ludiques durant l'été !


Sauce tomate/ricotta/basilic

Ingrédients
- 3 tomates moyennes
- 1 grosse cuillère à soupe de ricotta
- 1 cuillère à soupe de basilic ciselé
- 1 gousse d'ail
- huile d'olive
- sel, poivre

Préparation
Peler et épépiner les tomates. Faire revenir doucement l'ail dans l'huile d'olive, ajouter la tomate et faire cuire doucement jusqu'à évaporation du jus. Mixer avec la ricotta et le basilic, saler et poivrrer, servir aussitôt avec les pâtes.

Sauce aubergine/poivron rouge/bruccio/origan

Ingrédients
- 1 petite aubergine
- 1/4 poivron rouge
- 70 grammes de bruccio (ou brousse de vache)
- 1/2 cuillère à soupe de thym et origan mélangés (fleur d'origan pour le décor)
- 1 gros oignon
- huile d'olive
- sel, poivre

Préparation
Passer les demi aubergines et le poivron sous le grill, côté peau sur le dessus. laisser tiédir et peler.
Faire revenir l'oignon dans l'huile d'olive, ajouter les herbes. Mixer avec l'aubergine et le quart de poivron, le bruccio, saler et poivrer. Servir tiède, avec la pasta de votre choix !

Partager cet article

Repost 0
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 07:18
La première fois que j'ai préparé de la confiture de melon, c'était il y a 3 ou 4 ans pour une fillette qui m'en réclamait. N'étant pas sûre d'aimer moi-même, j'en avais fait une très petite quantité, l'équivalent d'un ou deux pots... Pas si mal mais le melon a besoin d'être dopé avec des herbes, des épices ou de l'agrume.
Cette confiture de melon à l'absinthe et à l'anis vert a été testée l'an dernier et j'adore ce mariage de saveur (que certains ont pu voir dans sa version "pizza", ici). En prime, une petite dédicace à Tara et sa dernière confiture du jardin...


Ingrédients
- 1 kilo de chair de melon, bien ferme, parfumée et sucrée à souhait !
- 1 kilo de sucre
- 1 cuillère à soupe d'Absinthe (ou anisette)
- 1 cuillère à soupe bombée de graines d'anis vert

Préparation
Couper le melon en cubes et verser le sucre dessus. Mettre au frais durant toute une nuit. Le lendemain, mettre le jus et le sucre dans une cocotte et faire épaissir doucement 20 minutes, jusqu'au point d'ébullition. Puis ajouter les cubes de melon et l'anis vert, poursuivre la cuisson jusqu'à ce que les dés de melon deviennent translucides et soient bien tendres.
Ajouter l'absinthe en fin de cuisson. Mettre en pot aussitôt.



Partager cet article

Repost 0
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 07:10

C'est Sab qui a trouvé, il faut dire que vous n'avez pas été très prolixes... C'est en effet coquelicot et cerise : gelée de coquelicot pour être plus précise et gelée de cerise à la verveine, pour faire doublement rougir vos tartines du matin ! Sur la baguette viennoise, version VG d'hier par exemple...
Mais pas que, les minettes en mettent volontiers dans leur petit suisse, de façon plus ou moins sophistiquée (clic)...
La gelée de cerise est quelque chose que je voulais faire depuis un moment. En réalité on entre deux, à mi chemin entre gelée et confiture, car j'ai utilisé plus la pulpe que le jus, mettons un jus épais, mais le résultat est tout de même très agréable. En  revanche, la verveine se sent moyennement, et curieusement, plus ou moins d'un pot à l'autre ! A contrario, avec la chair non utilisée, vous pourrez faire de pâtes de fruits cerise/verveine très gouteuse, comme là !
Quant à la gelée de coquelicot, j'en fais depuis peu, seulement la deuxième année ; mon premier millésime, 2008, avait été réalisé selon cette recette (clic), j'ai renouvelé l'opération pour une très jolie couleur, claire, presque transparente...



Gelée de coquelicot

Ingrédients
- 100 grammes de pétales de coquelicot
- 1/2 litre d'eau
- 400 grammes de sucre blond bio
- 1,5 paquet de Vitpris

Préparation
Faire bouillir l'eau et y plonger les pétales. Eteindre le feu et couvrir ; laisser infuser 1 heure. Remettre sur le feu avec le vitpris mélangé à deux cuillères à soupe de sucre. Faire bouillir 3 minutes puis ajouter le sucre et cuire à nouveau à grosse ébullition 3 minutes en écumant. Tester la prise avec une cuillère. Si la prise est bonne, mettre en pots stérilisés, fermer les couvercles et retourner les pots.


Gelée de cerise à la verveine

Ingrédients
- 2, 5 kilos de cerises dénouyautées (environ)
- 2 belles branches de verveine (environ 25 feuilles)
- grammes de sucre blond bio
- 1 sachet de Vitpris

Préparation
Mixer les cerises et passer la pulpe. Peser ce jus épais et pour 1,3 kilo de jus récolté, compter 1,2 de sucre.
Faire compoter le jus de cerise avec le tiers du sucre et la verveine, puis ajouter le Vitpris mélangé à 2 cuillères à soupe de sucre, faire bouillir 3 minutes. Ajouter le reste du sucre et faire bouillir encore 3 minutes. Ecumer pour ôter la "mousse de confiture"... Nous on la mange tiède au goûter ou refroidie le lendemain, je ne sais pas si c'est très sain, mais je la mangeais déjà, enfant.
Enlever le verveine et mettre en pot.


Partager cet article

Repost 0
3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 07:36
Après deux/trois jours de confection d'un gâteau d'anniversaire de rêve pour fillette en plein âge rose bonbon-princesse, un tour de rein et deux soucis de plomberie,  je rêve de repas simples, sans prise de tête et quasiment sans cuisine ! Et oui, même à moi, cela arrive parfois !
Et croyez-moi, quand vous avez un évier bouché, suivi d'une inondation, si minime soit-elle et dont vous pouvez vous dépatouiller seule, au beau milieu de la confection de ce gâteau-lit à baldaquin, avec une douleur lombaire (lié au stress de la douzaine d'enfants attendus dont vous aurez à vous occuper, seule ?!), rien ne vaut un dîner en tête-à-tête, avec des pâtes rapidement cuisinées, un truc à siroter tranquillement affalée sur un siège, à discuter avec LUI jusqu'à total épuisement. Vous connaissez cet état de fatigue extrême où l'on n'a même plus le courage de se lever pour monter se coucher ? Voilà à peu près mon état de mercredi soir...

Alors, voilà la sauce délicieuse au cresson et au chèvre qui permet de se régaler rapidamente (avec l'accent romain...) de pasta diliciosa !


Ingrédients
- 1/2 botte de cresson
- 1 chèvre mi frais
- 10 cl de crème liquide
- piment d'Espelette (facultatif)
- sel, poivre

Préparation
Faire chauffer la crème, y mettre le chèvre à fondre, mixer avec le cresson juste lavé. Réserver sur feu doux en attendant de faire cuire les pâtes al dente, et mangez aussitôt !

Partager cet article

Repost 0
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 08:37

Confiture de Noël s'il en est puisque l'orange en est le symbole (ou en était, maintenant ce serait plutôt le litchee...), et le kaki qui résiste aux premières gelées (la première nous a surpris ce matin, il est temps de rentrer la fragile citronnelle) est bel et bien un fruit de saison ! On dit même qu'il est encore meilleur lorsqu'il blettit, tel le raisin des vendanges tardives sous les assauts du froid glacial de décembre. Sauf quand le mistral frappe et fait tomber ces si beaux fruits... Vendangeons donc le kaki, il est encore temps !



Ce test a été réalisé en petite quantité car j'utilise les fruits de mon jardin et qu'ils ne sont pas tous à maturité en même temps... Le pavot est davantage là pour faire joli, il n'apporte pas grand chose en bouche si ce n'est cette texture granuleuse, loin d'être désagréable.


Ingrédients

- 2 à 3 kakis bien mûrs, environ 450 grammes de chair

- 1 orange non traitée (ici, bio) environ 350 grammes

- 2 cuillères à soupe rases de graines de pavot

- 500 grammes de sucre

- 1 cuillère à soupe de jus de citron


Préparation

Couper l'orange en quartier et la mettre dans une casserole, couvrir d'eau et cuire à couvert jusqu'à ce que le fruit soit tendre. Puis mettre à cuire avec la chair du kaki, le sucre et le jus de citron. laisser cuire jusqu'à épaississement (test de la cuillère). Ajouter alors le pavot et mettre en pot aussitôt.



Partager cet article

Repost 0
7 novembre 2008 5 07 /11 /novembre /2008 08:14
Le pamplemousse est un merveilleux fruit largement mis à l'honneur par Charline (alias Sha, A flavor Capture) lors d'un très récent jeu, mais son amertume ne fait pas l'affaire de tout le monde... Comme dans la pâte de pamplemousse ici, le fruit est adouci par l'oeuf et le sucre dans ce curd épicé. Car point trop n'en faut de la douceur, et le piquant du gingembre est le bienvenu, pour les adultes comme les ados qui ont un palais un peu éduqué.
NB la base du "beurre" de pamplemousse (qui ne devrait plus s'appeler ainsi puisqu'il ne contient que de l'oeuf et pas de beurre, est un mix entre cette recette et cette autre...



Ingrédients
- 1,5 pamplemousse
- 100 grammes de sucre
- 2 oeufs
- 1 cuillère à soupe de
fécule de maïs
- 1/2 cm de gingembre

Préparation
Presser les pamplemousses et mettre le jus dans une casserole, ajouter le gingembre râpé. Verser le sucre et la fécule de maïs ; remuer, et chauffer à feu doux.
Battre les oeufs dans un récipient séparé et les incorporer au mélange précédent. Faire épaissir sur feu moyen en mélangeant sans cesse. A mi cuisson, passer au tamis pour enlever le gingembre et remettre sur le feu jusqu'à ce qu'on ait atteint la bonne consistance.
Oter du feu et mettre en pots. Laisser refroidir, puis conserver au réfrigérateur.

Partager cet article

Repost 0
10 juillet 2008 4 10 /07 /juillet /2008 06:20
Voilà le chutney qui accompagnait ces boulettes de porc au curry. L'abricot étant acidulé à la cuisson, et comme je voulais mettre peu de sucre, j'ai également eu la main légère sur le vinaigre, tout cela est bien sûr à adapter en fonction de votre goût. Comme tous les chutneys (dont je raffole), celui-ci à l'abricot et au gingembre va à merveille avec toutes les viandes blanches, chaudes et froides !
Je dédie évidemment ce chutney (et les boulettes qui vont avec, tant qu'à faire !) à Lavande pour son
spécial "abricot".




Ingrédients
- 300 grammes d'abricots (pesés dénoyautés)
- 80 grammes de sucre complet bio
- 8 grammes de gingembre frais
- 5 cl de vinaigre de vin (ici de Banyuls)
- 1 gousse d'ail
- 1/3 cuillère à café de piment d'Espelette (selon votre goût...)
- 1/2 cuillère à café de curry (idem...)
- sel, poivre

Préparation
Faire compoter les abricots avec le sucre, le vinaigre, le gingembre et l'ail. Ajouter ensuite (en goûtant !), les épices et le sel. Quand le chutney commence à "prendre", mettre en pots stérilisés (si vous en faites une plus grande quantité ! Vous pouvez utilisier des petits pots, du type dégustations, petits déjeuners d'hôtel etc...,  si vous n'en consommez qu'occasionnellement).

D'autres chutneys ? Finalement étonnament peu sur le blog par rapport à ma production, mais cela va venir...

Chutney de lentilles et champignons
Chutney de pomme et châtaigne à la cardamome

Chutney de prune et betterave


Partager cet article

Repost 0
14 juin 2008 6 14 /06 /juin /2008 06:28
Seconde année que je refais cette gourmandise baptisée l'an passé confiture "Forêt noire" (la recette initiale venait de dossier de l'express.fr mais impossible de retrouver l'originale à base de banane/chocolat noir de mémoire). C'est davantage un confit voire une pâte à tartiner, qui mêle délicieusement chocolat noir, cerise noire (mais avec des griottes ce serait sûrement mieux !) et juste ce qu'il faut de kirsh pour donner ce petit plus de mon dessert préféré ! On peut varier les plaisirs et faire un abricot/chocolat au lait ou encore framboise/chocolat noir... Et que penser d'un agrume/chocolat ?!

NB suite à vos demandes, cette confiture peut se conserver plusieurs mois dans les conditions habituelles : à l'ombre, en sous-sol et à l'abri de la chaleur. Après ouverture, conserver impérativement au réfrigérateur. 



Ingrédients
- 300 grammes de chocolat noir (à 70 % de cacao)
- 300 grammes de cerises noires dénoyautées
- 10 cl d'eau
- 1 cuillère à soupe de kirsh
- 300 grammes de sucre

Préparation

Mettre tous les ingrédients, sauf le chocolat, dans une grande casserole ou, mieux, une cocotte, et laisser compoter 25 minutes à petit bouillon. Ajouter le chocolat hors du feu en mélangeant bien.  Mettre en pots stérilisés (au four à 60°C) en les renversant après avoir vissé la capsule.



Partager cet article

Repost 0

Article ? Recette ?