750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 07:00

Je voulais tester les crostini alla toscana de Mireille, mais je me suis retrouvée "Gros-Jean comme devant". Cette expression ancienne popularisée par Jean de La Fontaine, passera-t-elle cette nouvelle année ? Le Gros-Jean est un peu l'idiot du village, bref je me suis retrouvée bête, après avoir mélangé les foies de volaille mixés avec les câpres, point d'anchois. Tant pis pour eux, en revanche j'ai ajouté un peu de jus et de zeste d'orange (un peu comme dans cette mousse préparée par Anne) ; j'ai aussi volontairement oublié le reste du beurre : en goûtant sans, j'ai trouvé ça à mon goût ! L'orange a donné une saveur délicieuse à ce pâté de foie de volaille un peu italien ! C'est un délicieux grignotage que j'ai étalé sur un bon pain au levain maison (Jules, toujours lui...) et que j'ai parsemé de zeste d'orange et d'éclats d'amandes grillées. A refaire ! C'est hélas pitié que personne n'aime ça ici... Dommage, j'aurais bien aussi refait cette terrine de foie de volaille aux pruneaux.patefoievolailleitalien.jpg

Ingrédients

- 200 grammes de foies de volaille

-  1 oignon 

- 30 grammes de câpres

- 1 feuille de laurier

- 20 grammes de beurre

- 1 orange non traitée

- sel , poivre

Préparation

Faire revenir doucement les oignons dans un peu de beurre, ajouter les foies et la feuille de laurier. Laisser mijoter doucement jusqu'à ce que les foies soient cuits, saler et poivrer. Enlever le laurier et mixer avec les câpres, une demi cuillère à café de zeste d'orange et une cuillère à soupe de jus d'orange. C'est tout et c'est bon !

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 06:59

veuveclicquotrose2002Si vous êtes amateur de littérature et d'histoires proustiennes, vous avez du croiser ce parallèle entre un écrivain dandy et un grand Champagne. C'est d'un Veuve Clicquot rosé Vintage 2002 qu'il s'agit et d'un repas décliné autour de cette cuvée ancienne, créée en 1818 par Madame Clicquot.

Petite rappel : le Champagne Veuve Clicquot Vintage Rosé est un assemblage subtil, le millésime 2002 est composé de 60 % de Pinot Noir, de 7 % de Pinot Meunier et de 33 % de Chardonnay, auxquels ont été ajoutés 15 % de Pinot Noir de Bouzy). "Le choix de l'origine des raisins est primordial et donnera ses lettres de noblesse à la cuvée" : 17 Crus, classés en "Grands et Premiers crus" composent cette cuvée, situés dans la Montagne de Reims, (avec par exemple des Pinot Noir de Verzenay Grand Cru ou des Pinot Meunier de Ludes en Premier Cru),  dans la Grande Vallée de la Marne (Pinot Noir d'Aÿ Grand Cru) et enfin au sein de la Côte des Blancs où Le Mesnil / Oger constitue l'un des plus beaux vignobles de Chardonnay (Grand Cru).

Il s'agit d'un Champagne de gastronomie, aux notes épicées et de fruits rouges, une bouche pleine de fraîcheur et de vinosité, derrière un parfum un peu floral mais surtout fruité. Viande rouge ? Je n'ai pas osé aller jusqu'au bout, j'ai tenté le veau marié au potimarron, avec une sauce sésame/café, et le canard pour débuter le repas, mi-cuit (là encore je n'ai pas osé tenter le cru d'un vrai tartare devant les réticences de mon goûteur N°1). Le canard est poêlé vivement, juste un aller-retour et mariné dans une sauce à base de griotte, tomate séchée, framboise et sésame, avec un peu d'estragon. Plutôt un bel accord avec le Champagne, avec des notes intéressantes en rétro-olfaction et surtout une mise en valeur agréable de la chair du canard. Reste à savoir ce que cela aurait donné avec une chair crue...

NB plus une mise en bouche qu'une entrée, mais rien de vous empêche d'y ajouter de la mâche (ou une autre salade) et des framboises (décongelées en cette saison) pour composer une véritable entrée gourmande...

Un autre tartare avec un Champagne rosé ? Je vous suggère ce tartare de veau vanillé à la mangue.

canardtomatesecheegriottesesame.jpgIngrédients

- 60 grammes de chair de canard (ici dans du magret)

- 1 pétale de tomate séchée (6/7 grammes)

- 3 griottes (15 grammes)

- 1 cuillère à café de vinaigre de framboise

- 1 cuillère à café de jus/pulpe de framboise

- 1 cuillère à café d'huile de sésame

- 3 cuillères à café d'huile d'olive douce

- quelques feuilles d'estragon (pas trop, il repousse à peine)

- QS sésame grillé

- sel, piment d'Espelette

Préparation

Poêler rapidement le canard (dans la graisse rendue pas sa peau) taillé en fin escalope (2 dans l'épaisseur) en gardant l'intérieur cru. Couper en tout petits dés et mélanger avec vinaigre et pulpe de framboise, les huiles, ajouter tomate séchée, et griottes et estragon haché. Saler, pimenter et réserver au frais une heure.

Sortir un quart d'heure avant de servir à température ambiante.

-

Partager cet article

Repost0
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 07:20

J'aime beaucoup l'esprit des truffes salées apéritives, à peu près autant que les sucrées-chocolatées, beaucoup de déclinaisons sont possibles (notamment à partir de spécialités fromagères mais pas que) et c'est toujours très ludique. Pour un moment festif et une dégustation apéritive, je vous propose des truffes de de fourme d'Ambert, pruneau et orange amère. Le principe est gigogne : la fourme d'Ambert enferme un pruneau mariné à l'Armagnac qui lui même enferme une pâte de bigarade. 3 textures et surtout 3 saveurs différentes pour un mariage salé/sucré/amer. Parfait grignotage avec un vin doux naturel blanc ou rouge !

NB la truffe est roulée dans une chapelure de pain d'épices qui apporte un peu de croustillant mais on pourrait imaginer ajouter quelques paillettes de sucre pétillant qui explose en bouche ! Mieux vaut choisir des pruneaux de petite taille ou les recouper pour que les truffes ne soient pas trop grosses...

Cette recette participe au concours proposé par la collective des fromages d'Auvergne via le site de la fourme d'Ambert (catégorie entrée/apéritif dinatoire). D'autres recettes à base de fourme d'Ambert (qui seront peut-être proposées pour le concours) ? En duo avec la mûre à l'heure du fromage, faussement entremets, ou dans une sauce avec des noix pour des gnocchi de céleri-rave, un délice !

truffefourmeambertpruneaubigarade.jpg

Ingrédients (pour 12/15 truffes)

- 80 grammes de beurre mou

- 120 grammes de fourme d'Ambert

- 1 petite bigarade (orange amère)

- 6/8 pruneaux (moins s'ils sont très gros)

- 1 trait de sauce soja

- 5 cl d'Armagnac

- 5 cl de Cointreau

- QS pain d'épices

Préparation

Dessécher le pain d'épices au four à 100°C si besoin, réduire en miettes.

Faire chauffer l'Armagnac et pocher les pruneaux dedans à frémissement 15 minutes, laisser mariner une petite heure.

Pour la pâte d'orange, confire l'orange amère dans le Cointreau, enlever les pépins et mixer avec un peu de sauce soja.

Laisser le beurre et la fourme d'Ambert à température ambiante et écraser ensemble à la fourchette. Bien mélanger pour obtenir un beurre de fourme d'Ambert.

Pélever un peu de pâte d'orange amère et l'enfermer dans un demi pruneau (1/2 cuillère à café environ). Enrober de fourme d'Ambert et rouler dans la chapelure de pain d'épices. Réserver au frais et laisser à température ambiante 10 minutes avant dégustation.truffefourmeambertpruneaubigarade2.jpg

Partager cet article

Repost0
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 23:00

Parce que toute occasion est bonne pour fêter un événement (et que ce début de mois en regorge positivement !), nous avons organisé un apéritif en comité restreint, comprenez Papa, Maman et leurs deux filles ! Pour l'occasion, j'ai réalisé des mini sandwiches roulés, certains tout simples pour les filles, d'autres plus élaborés selon le modèle des "petits roulés" de Thomas Clouet. C'est ludique, facile à préparer et agréable à manger. Il suffit de trouver un pain de mie correct (ici, un industriel sans trop de "cochonneries", acheté spécifiquement à cet effet). Le principe : aplatir au rouleau une tranche de pain de mie, le tartiner, le garnir et le rouler !sandwichroule.jpg

Au programme des "adultes", 3 roulés au saumon fumé : saumon fumé sauvage, radis noir et aneth ; saumon fumé d'élevage, pomme verte et pavot ; le troisième recycle les deux saumons avec un chouette effet bicolore, il est poudré lui aussi d'aneth. Ceux qui sont "poilus", c'est-à-dire couvert d'aneth, le sont mais pas sur l'ensemble de la surface du rouleau. Plus joli et plus agréable en bouche... Le dernier est à la mortadelle, à la crème de brocolis et aux pistaches, notre favori. Nous avons grignoté ce sympathique en-cas en sirotant un Chardonnay Jurassique 2009 de Jean-Marc Brocard, vin très agréable, minéral, beaucoup de fraîcheur, il se boit tout seul mais accompagnait fort bien les différents sandwiches.

NB Ceux des filles se trouvent ici.

sandwichroulesaumonfumepommepavot.jpg

 

Sandwich roulé au saumon fumé, raifort, pomme ou radis noir

Ingrédientssandwichroule2saumonfumeaneth.jpg

- 3 tranches de pain de mie

- 2 tranches de saumon fumé, l'un sauvage (le rouge), l'autre d'élevage (rose très pâle)

- 1 cuillère à café de pâte de raifort

- 4 ou 5 cuillères à soupe de fromage blanc

- 1 trait de jus de citron

- aneth haché ou graines de pavot

- sel (si besoin)

Préparation

Mélanger le fromage blanc et le raifort, ajouter un trait de jus de citron.

Aplatir le paine de mie, étaler le mélange au raifort, le saumon fumé concerné, inclure soit des bâtonnets de pomme verte, soit des bâtonnets de radis noir, rouler en "collant" au mélange au raifort, serrer dans un film alimentaire et réserver au frais 15/20 minutes.

Puis, ôter le film, poser la "colle" au raifort et rouler dans le pavot pour l'un, dans l'aneth hachée pour l'autre.

Pour le sandwich bicolore, alterner des lamelles de saumon d'elevage et de saumon sauvage avant de rouler serré et de procéder comme précédemment. Réserver au frais. 

sandwichroulesaumonfumeradisnoiraneth.jpg

 

Sandwich roulé à la mortadelle, "crème de brocolis" et pistache

Ingrédients

- 1 tranche de pain

- 1 tranche de mortadelle fine

- 50 grammes de brocolis

- 1 cuillère à soupe de crème liquide

- 1 cuillère à soupe d'huile de pistache

- 1 poignée de pistaches concassées

- sel, poivre

Préparation

Cuire le brocolis à l'eau ou à la vapeur, mixer avec l'huile de pistache et la crème. Saler, poivrer. procéder comme précédemment en tartinant le pain de mie de crème de brocolis, étalant la mortadelle et en roulant le pain. Couvrir de crème de brocolis et poudrer de pistaches concassées.sandwichroulemortadellebrocolispistache.jpg

Partager cet article

Repost0
27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 07:29

champagnecastelnau.jpgAprès la théorie, voici la pratique ! La première partie de notre repas de Noël et le dessert ont été élaborés autour d'un même Champagne, un Castelnau brut en magnum offert par la cave coopérative de Castelnau, lors de notre périple en Champagne.

Au programme salé, 4 amuse-bouches vont cescendo dans les saveurs, toujours parfaitement en accord avec ce Champagne équilibré entre Chardonnay et Pinot Meunier, avec des bulles assez fines mais du moelleux (un peu de pinot noir mais en minorité).

A déguster dans l'ordre :  une soupe de lentilles roses aux épices douces et mandarine, un tartare de saumon fumé et pomme verte, chantilly wasabi (inspiré de cette recette de Mireille), une noix de Saint-Jacques poêlée sur chou-rave, noisettes, et un velouté de topinambour en cappucino, huile de truffe.

NB sur ces 4 amuse-bouches, 2 sont végétaliennes...

Clin d'oeil au passage à Sandra des Champagnes de Vignerons, qui m'a permis d'affiner les dégustations de Champagne, le lui dédie ces mariages.

 

Soupe de lentilles roses, épices douces et mandarine

Ingrédients

- 100 grammes de lentilles roses

- 2 grammes de curcuma frais

- 3 gousses de cardamome

- 1,5 cuillère à soupe d'huile d'olive parfumée à la mandarine

- 1 cuillère à soupe de jus de mandarine

- sel, poivre blanc

Préparation

Cuire les lentilles corail avec environ 400 ml d'eau salée, le curcuma frais et la cardamome. Mixer avec le jus de mandarine et l'huile d'olive à la mandarine. Poivrer au goût de poivre blanc réduit en poudre. Réserver au chaud.veloutelentilleroseepicedoucemandarine.jpg

 

Tartare de saumon fumé et pomme verte, chantilly wasabi

Ingrédients

- 80 grammes de saumon fumé

- 40 grammes de pomme verte environ

- 1 lime (ou 1 citron vert)

- 3 cuillères à café de mayonnaise

- 2 cuillères à café de fromage blanc

- 10 baies roses

 - 5 cl de crème liquide

- QS wasabi (pâte en tube ici)

- oeuf de saumon (facultatif)

Préparation

Couper le saumon en petits morceaux, la pomme verte en brunoise, citronner légèrement de lime. Mélanger avec le fromage blanc et la mayonnaise, 2 pincées de zeste de lime, les baies roses concassées. Réserver au frais.

Mélanger crème et wasabi, ajouter un trait de jus de lime et monter en chantilly .Dresser sur le tartare avec quelques oeufs de saumon et un peu de zeste de lime.tartaresaumonfumepommevertechantillywasabi.jpg


Noix de Saint-Jacques poêlée sur chou-rave, noisettes

Ingrédients

- 8 noix de Saint-Jacques

- 3 ou 4 noisettes

- 1/2 chou-rave environ

- 1 cuillère à soupe de vinaigre de miel ou de cidre

- 2 cuillères à soupe d'huile de noisette

- 2 cuillères à soupe d'huile d'olive douce

- sel, poivre (ici, maniguette)

Préparation

Râper le chou rave. Mélanger avec les huile, le vinaigre, saler, poivrer. Réserver au frais.

Concasser les noisettes (éventuellement juste grillées à sec).

Poêler ou snacker les noix de Saint Jacques et les dresser sur le chou rave. Parsemer d'éclats de noisette.chouraverapenoisettestjacques.jpg

 

Velouté de topinambour en cappucino, huile à la truffe

Ingrédients

- 250 grammes de topinambours environ

- 3 cuillères à soupe d'huile d'olive parfumée à la truffe

- 10 cl de lait d'amande environ

- 1 ou 2 cuillères à soupe de crème de soja

- quelques copeaux de truffe fraîche

- sel, poivre vert ou blanc

Préparation

Cuire les topinambours pelés dans l'eau salée, avec un peu de bicarbonate si vous craignez ces légumes... Mixer avec du jus de cuisson, "crémer" légèrement, poivrer et réserver au chaud.

Faire bouillir le lait d'amande et émulsionner pour récupérer la mousse de lait.

Dresser le velouté de topinambours avec un filet d'huile à la truffe, surmonté de mousse de lait d'amande et décoré de copeaux de truffe fraîche.veloutetopinamboucappucinortruffe.jpg


Partager cet article

Repost0
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 15:41

Ancêtre de la tapenade, l'epityrum est une recette popularisée dans l'Antiquité par Caton l'Ancien, deux siècles avant Jésus-Christ (la dénomination évoquerait "l'après-fromage") : il s'agit d'olives marinées formant une sorte de pâte à base d'olives vertes ou noires, dénoyautées, assaisonnées d'huile, de vinaigre, de miel, et de plantes aromatiques, comme la menthe et la rue, une vivace dont les feuilles dégageraient un parfum d'orange, mais qui aurait eu des effets délétères voire mortels : elle n'est plus utilisée aujourd'hui comme condiment. Pour me rapprocher de la recette originale, j'ai utilisé de la poudre d'orange (zeste deshydraté et réduit en poudre), j'ai parfumé cet epityrum de grains de coriandre, de sommités et/ou graines de fenouil (j'ai réalisé cette recette à différentes moments cet été),  et un peu de cumin. On devrait y ajouter du nuoc mam car la recette de Caton incluerait le garum, mais j'ai fait sans :) Voici deux versions inspirées de l'epityrum antique : olives vertes marinées et olives noires mixées comme une tapenade...

L'an dernier, déjà, je revisitais la tapenade noire avec une saveur anisée. La noire reste ma préférée car les olives noires ont ma faveur, surtout celles bien confites de Nyons ! Et vous ? Etes-vous plutôt "verte" ou "noire" ?

epityrumvert

Ingrédients

- 150 grammes d'olives vertes (picholines) ou noires (tanches de Nyons)

- 3 cuillères à soupe de vinaigre (ici de miel)

- 3 cuillères à soupe d'huile d'olive

- 1 cuillère à soupe de miel

- 2 feuilles de renouée (facultatif)

- 1 cuillère à café de menthe+1 cuillère à soupe ciselée

- 1 cuillère à café de fenouil sauvage (sommité et/ou graines)

- 1/2 cuillère à café de cumin en poudre

- 12 graines de coriandre (mais les miennes sont vraiment mini)

- 4 pincées de poudre d'orange (ou du zeste frais et blanchi)

Préparation

Dénoyauter et couper les olives finement, piler fenouil et coriandre, ciseler la menthe et la renouée, ajouter la poudre d'orange, le miel, l'huile d'olive et le vinaigre. Laisser mariner pour les unes et mixer les autres. Régalez-vous !

epityrum.jpg

Partager cet article

Repost0
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 06:19

Comme l'Espagne est le pays des "tapas", le pays basque se distingue par ses "pintxos", deux dénominations pour désigner un mets identique et un même art de vivre : une nourriture que l'on pique, que l'on prend avec les doigts, que l'on suce, que l'on grignote ; des petites choses apéritives pour un plaisir qui se prolonge dans la nuit, au fur et à mesure des bodegas, bar à tapas et autres sites festifs de vie nocturne...

Pour mieux en parler, je vous présente le poulpe (si vous voulez en savoir plus sur ce curieux animal et consors, comprenez calamars et seiches, cliquez ici). Il est ici préparé de deux façons différentes : l'une en escabèche rouge (au vin rouge...), l'autre mariné à l'huile d'olive et au pimenton. Faites votre choix !


Pour les amateurs d'escabèche, voici ma version hommage de Gilles Goujon (chez qui nous dînerons à la fin de notre séjour) : les mini pavés de thon et leur escabèche à boire.



poulpemarinehuileolivepimenton.jpg


Poulpe marine à l'huile d'olive et au pimenton

 

Ingrédients

- 1 poulpe

- laurier, thym,sauge

- jus de citron

- gros sel

pour la marinade (après cuisson du poulpe)

- huile d'olive

- pimenton (vous en trouverez ici)

 

Préparation

Cuire le poulpe battu ou préalablement congelé (et nettoyé, bien sûr, bec et yeux enlevés), coupé en morceaux dans l'eau salée, avec jus de citron et herbes. Cuire à feu très doux, jusqu'à ce qu'il soit bien tendre.

Egoutter et essuyer, puis, déposer dans une terrine, poudrer de pimenton (ayez la main légère !) et couvrir d'huile d'olive. Réserver 24 ou, mieux, 48 heures au frais avant de déguster.


Poulpe à l'escabèche rouge

 

Ingrédients

- poulpe cuit doucement (voir ci-dessus)

pour l'escabèche rouge

- 1 petite échalote

- 1 gousse d'ail

- 2 cuillères à soupe d'huile d'olive
- 5 cl de vin rouge
- 5 cl de vinaigre balsamique

- 3 cuillères à soupe de sauce tomate maison

- 1 feuille de laurier, 1 petit brin de thym

- 1 pincée de piment d'Espelette

- 1 pincée de sucre

- sel, poivre


Préparation

Faire revenir ail et échalote émincés dans l'huile d'olive, ajouter les herbes, le vin, le vinaigre,  la sauce tomate, 2 cuillères à soupe d'eau, le piment, saler et poivrer. Cuire une dizaine de minutes et laisser refroidir.

Cuire le poulpe comme précédemment, puis verser l'escabèche dessus. Laisser mariner au moins 24 heures.

 

 

 

poulpeescabecherouge

Partager cet article

Repost0
12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 06:01

Deux idées à grignoter pour un repas léger et sur le pouce, ou un apéritif gourmand et qui fait la part belle aux légumes. Ca tombe bien puisqu'aujourd'hui s'ouvre à Avignon le Musée vivant des fruits et légumes, Epicurium clic).

2 recettes à base de fèves fraîches puisqu'ici, c'est la fin. La première proposition est une pomme de terre cuite et froide, évidée et remplie de bonnes choses : fèves, chèvre et coriandre, avec les fleurs parce que c'est jioli et très parfumé (on ne prend pas toutes les fleurs qui donneront les baies, à semer ou à garder pour cos condiments d'été). Seconde proposition, une tartinade (quand les fèves sont grosses, farineuses, elles passent mieux ainsi), un peu comme pour la fin des asperges et son  "aspergeade". Cette tartinade se tartine, normal. Mais elle peut aussi farcir des tomates cerises ou cocktail (les secondes sont paraît-il la taille au dessus). Deux recettes ultra-simples et rapide à réaliser, pour un rapport temps passé/plaisir qui défie tout !

 

Pour un autre genre de tartinade, il y avait ce guacamole avocat/fève qui accompagnait des crevettes en robe de shiso et pour une amuse bouche crémeuse, un peu acidulée, allez voir ce duo fève/oseille...

Si vous souhaitez suivre Saveur Passion de plus près, n'hésitez pas à vous inscrire à la Newsletter.


pommeterrefarciechevrefeve


Ingrédients

- 1 ou 2 pommes de terre nouvelles

- 1 cuillère à soupe de fèves cuites al dente (et débarrassée de leur peau)

- 50 grammes de faisselle de chèvre

- 20 grammes de chèvre frais

- 2 pincées de cumin

- quelques feuilles de coriandre fraîche

- 1 ou 2 tiges de ciboulette

- sel, poivre


Préparation

Cuire la (les) pomme(s) de terre à l'eau bouillante salée. Peler, couper un chapeau et évider en la (les) creusant délicatement.

Battre à la fourchette la faisselle et le chèvre frais, saler poivrer, ajouter le cumin et les herbes ciselées. Rectifier l'assaisonnement. Mélanger avec les fèves et remplir la (les) pomme(s) de terre. Manger au soleil !



Tomate cerise farcie d'une tartinade


tomatecerisefarcietartinadefeve1

Ingrédients

- 300 grammes de fèves cuites, sans leur peau

- 100 grammes de faisselle de chèvre

- menthe ciselée, au goût

- 3 cuillères à soupe d'huile d'olive

- sel, poivre


Préparation

Mixer tous les ingrédients et vérifier l'assaisonnement. En sachant, qu'on  peut évidemment ajuster les quantités, c'est juste une idée de tartinade facile... Il ne reste plus qu'à farcir des tomates cerises à gober ou à croquer.


tomatecerisefarcietartinadefeve.jpg


Partager cet article

Repost0
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 08:38
Cette recette a failli être oubliée, mais rétrospectivement, ç'eut été dommage... En prélevant un peu de chair sur un des filets de bar d'ici (ou de là), je me suis préparée un tartare de bar à la bergamote, qui convient pour 1 personne en très belle entrée protéinée mais vous pouvez en faire 3 amuse bouche... Mais finalement, j'ai du la partager, et LUI qui n'est habituellement pas très fan de cru, m'a quasi volé mon dîner !

Un autre tartare de la mer ? Je vous en propose un aux crevettes, au parfum de yuzu (clic).


Ingrédients
- 3 cuillères à soupe de chair de bar haché au couteau
- 2 belles pincées de zeste de bergamote
- 1 cuillère à café de jus de bergamote
- 1 cuillère à soupe d'huile d'olive
- graines germées de poireau
- sel, poivre long

Préparation
Hacher la chair de bar, ajouter l'huile d'olive, le jus et le zeste de bergamote, saler et poivrer légèrement. Laisser reposer au frais environ 2 heures. Parsemer de graines germées et servir.


tartarebarbergamote.jpg

Partager cet article

Repost0
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 07:52
astree coteforezUn énorme morceau de palette légèrement fumée par mon boucher, j'en fais quoi ? Je la cuisine à la bière, mais avec un kilo ou presque de viande, cela fait un peu trop pour nous. Alors j'en prélève 300 grammes, juste après la cuisson à l'eau et aux aromates (on poche la palette 30 minutes environ) pour en faire des rillettes !

D
es rillettes fumées, ça change.
Et pour corser je les parfume avec un rien de gnôle, un peu de piment d'Espelette et du pimenton pour renforcer la note fumée. J'ai ajouté de la salade hachée pour mettre un peu de verdure, jolie tartine pas vrai ?

Le pimenton
est ce mélange de piments doux fumés et réduits en poudre, qui sert notamment à parfumer et colorer le chorizo. On en trouve ici chez Lavande, dans sa boutique Cook-shop. Merci Lavande pour cet échantillon !
Pour accompagner, vous pouvez par exemple, déguster L'Astrée, vin des Côtes de Forez offert par Vin Malin et que vous pouvez retrouver ici (clic).

rillettesfumees.jpgIngrédients
- 300 grammes de palette fumée
- saindoux (au moins 250 grammes, voire plus)
- 2 pincées de piment d'Espelette
- 1/2 cuillère à café de pimenton
- 1 cuillère à soupe d'eau de vie

Préparation
Couper la viande (déjà pochée) et la mettre dans une casserole, couvrir de saindoux et laisser mijoter 3 heures.
Effilocher la viande, ajouter un peu de saindoux (environ 3 cuillères à soupe), les épices et l'eau de vie.
Mélanger et laisser "rassir" un ou deux jours au frais avant de déguster. Se conserve plusieurs jours au réfrigérateur.


rillettesfumees2-copie-1.jpg

Partager cet article

Repost0

Article ? Recette ?