Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

1 décembre 2015 2 01 /12 /décembre /2015 06:59

Pour avoir déjà testé des duos poire-châtaigne (ici notamment) ou coing-châtaigne, ce sont de belles harmonies de saveurs que je reproduis régulièrement, sous différentes formes. Aujourd'hui, il s'agit d'un dessert à l'assiette plein de douceur et de gourmandise. Ce dessert coing-marron se compose d'un biscuit à la cuillère à la farine de châtaigne, de coing parfumé à la clémentine, d'une glace marron-tonka, avec un peu de sauce à la crème de marron pour les plus gourmands...

Ingrédients
pour le biscuit à la cuillère châtaigne (base prise chez Mercotte ici)

- 60 grammes de blancs d’œufs
- 35 grammes de sucre en poudre
- 30 grammes de jaunes d’œufs
- 20 grammes de fécule
- 20 grammes de farine de châtaigne
- QS de sucre glace
pour le coing parfumé à la clémentine
- 1 coing
- 25 grammes de sucre
- 1 clémentine

pour la glace marron-tonka
- 250 grammes de crème de marron
- 100 grammes de lait
- 1/2 fève tonka
- 2 cuillère à soupe de crème liquide

Préparation

Mélanger la crème de marron, le lait infusé avec la fève tonka râpée, ajouter la crème liquide et turbiner (ou placer au congélateur en remuant/mixant régulièrement),
Pour le biscuit, monter les blancs en ajoutant le sucre petit à petit dès qu’ils commencent à mousser. Incorporer les jaunes à la maryse puis ajouter la fécule tamisée avec la farine. Étaler sur un silpat ou sur une tôle couverte de papier sulfurisé et lisser. Poudrer de sucre glace, attendez 5 min, poudrer à nouveau et enfourner 15 minutes à 200° C.
Retourner la plaque sur une feuille de papier cuisson et démouler avec précaution en soulevant les 2 bords opposés du flexipat, ça vient tout  seul. Découper 4 cercles ou 4 rectangles, selon la forme souhaitée (ou autre...).
Couper le coing en gros morceaux, placer dans une casserole avec de l'eau, le sucre et lz zeste d'une demi clémentine. Quand l'eau estpresque évaporée, ajouter le jus d'une demi clémentine. 
Deposer encore tiède sur le biscuit, déposer uen quenelle de glace marron-tonka, un segment de clémentine et arroser de sauce composée d'un tiers de lait et deux tiers de crème de marron.

Dessert coing-châtaigne

Partager cet article

Repost 0
24 novembre 2015 2 24 /11 /novembre /2015 07:01

J'aime glisser les courges dans les desserts (ce fondant, ce pumpkin cake ou ce pumpkin roll par exemple) car c'est une bonne façon pour mes filles d'en manger. Même s'il y a un mieux cette année, reconnaissons-le : la version soupe, si elle n'est pas trop marquée "courge", passe mieux qu'auparavant... J'ai testé le brownie potimarron-chocolat, d'après celui-ci. Plusieurs fois même, avec des chocolats différents et du cacao également. Voici ma délicieuse conclusion (pour une version moins cacaotée, équilibrer les chocolats, 100 grammes de chocolat noir et 100 grammes de chocolat au lait) :

Ingrédients
- 350 grammes de potimarron cuit
​- 150 grammes de chocolat noir
- 50 grammes de chocolat au lait
- 50 grammes de beurre
- 3 oeufs moyens
- 2 cuillères à soupe de cacao
- 50 grammes de farine
Préparation
Cuire le potimarron à la vapeur.
Faire fondre le chocolat et le beurre. Ajouter le potimarron, mixer, puis refoidir. Ajouter les oeufs battus, la farine, le cacao. Verser dans un moule beurré et enfourner à 180°C environ 30 minutes. Laisser tiédir et démouler.

 

 

 

 

Brownie potimarron-chocolat

Partager cet article

Repost 0
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 07:06

C'est une pâtisserie de ménage que je prépare régulièrement à la saison des coings, à base de compote de pomme utilisé comem liant et pour remplacer le beurre, avec un seul oeuf. Parfait quand les ingrédients de base font défaut pour une raison ou une autre dans la cuisine. On peut préparer ce gâteau moelleux aux pommes, morceaux de coings et pavot avec de la farine de blé, de petit épeautre ou encore de châtaigne. Les premières photos sont anciennes (quelques années) je n'avais jamais publié la recette. Chose faite aujourd'hui.

Ingrédients
- 200 grammes de compote de pomme
- 1 petit coing
- 80 grammes de sucre blond
- 2 cuillères à soupe de pavot
- 180 grammes de farine
- 1 oeuf moyen
- 3 cuillères à soupe d'huile végétale* (huile d'olive)
- 1/2 sachet de poudre à lever
*Les premiers temps, j'utilisais l'huile de tournesol mais bio et non désdorisée, avec une saveur typée qui allait pas mal mais qui ne plaisait pas à tout le monde. Opter pour la désosodorisée ou pour une autre huile : olive, amande, pépin de raisin. par exemple

Préparation
Cuire le coing coupé en morceaux avec un peu d'eau et un cuillère à soupe de sucre blond.
Mélanger sucre, farine, pavot, poudre à lever et y incorporer la compote de pomme, l'huile d'olive, l'oeuf en mélangeant bien. Déposer les coings dans le fonds d'un moule (ici souple, sinon, moule graissé et/ou chemisé*) et enfourner environ 30 minutes à 180°C, jusqu'à ce que le gâteau soit cuit.
Laisser tiédir avant de démouler. Déguster tiède, avec un peu de crème éventuellement, ou refroidi.
*moule à manqué sur les premières photos, souple en forme de fleur pour la dernière, avec une légère sous cuisson comme parfois dans ce genre de moule...

 

Moelleux aux pommes, morceaux de coings et pavot

Partager cet article

Repost 0
10 novembre 2015 2 10 /11 /novembre /2015 06:49

Ce week-end avait lieu de Hero Festival à Marseille. Au programme : super héros, Star Wars, manga, fantastique médiéval... Nous étions dans le village Steampunk avec la Nef des premiers Ohms. Clin d'oeil au XIXème siècle dont s'inspirent les aventures steampunk de divers personnages dont les nôtres, j'avais apporté quelques douceurs victoriennes ainsi que des pâtisseries d'inspiration plus ancienne, "Tudor" : taffaty tarts et banbury cakes (à ma façon, les deux à base de pâte feuilletée). Il y a longtemps que je voulais préparer les premières, sur la base de cette recette, les seconds sont un mix entre ça et ça. Traditionnellement, les banbury cakes sont à base de pie crust, soit pâte brisée, mais encore une fois, ici c'était sur pâte feuilletée :)
NB sur la photo, au centre de l'assiette, une chouquette car j'en avais aussi apporté...
Taffaty tarts
Ingrédients (pour 10 tartelettes de 4 cm de diamètre)
- QS pâte feuilletée
- 2 pommes
- 1/2 cuillère à café de graines de fenouil (ou d'anis vert)
- zeste d'1/2 citron
- 1 cuillère à soupe de sucre complet bio
- 20/25 grammes de beurre
- 1/2 cuillère à café d'eau de rose
Préparation
Emporter piécer la pâte et compter eux cercles par tartelette. Emporte-piécer des rondelles fines de pomme au même gabarit. 
Mélanger beurre mou et eau de rose.
Mélanger le fenouil pilé avec le zeste de citron et le sucre. Alterner pâte, pomme et sucré parfumé, pomme sucre parfumé et terminer par un cercle de pâte. Enfourner 10 minutes environ à 200°C, puis baisser à 190°C. Poursuivre la cuisson environ 15 minutes, arroser de beurre à la rose puis remettre au four 5/10 minutes.
NB on ajoute un peu de sucre sur le beurre, j'ai oublié...

Douceurs victoriennes et "Tudor" : taffaty tarts & banbury cakes

Branbury cakes
Ingrédients
- QS pâte feuilletée
- 100 grammes de raisins secs
- 1/2 cuillère à café de 4 épices
- 1/2 cuillère à café de cardamome en poudre
- 1,5 cuillère à soupe de miel
- 1 cuillère à soupe d'oeuf battu 
- 3 cuillères à soupe de beurre mou
- 1 cuillère à soupe d'orange confite hachée
Préparation
Hacher les raisins secs et l'orange confite, mélanger avec le beurre mou, le miel, les épices, l'oeuf battu.
Déposer sur des cercles de pâte feuilletée et enfourner environ 25 minutes à 190/200°C.

 

Partager cet article

Repost 0
31 octobre 2015 6 31 /10 /octobre /2015 07:37

Après la recette salée d'hier, saine et bicolore, retrouvons les couleurs fétiches d'Halloween, orange et noir avec ces pancakes colorés et garnis soit de pâte à tartiner au chocolat (maison ou pas) soit d'une tartinade pomme-pruneau, sans sucre ajouté, plus saine et très gourmande aussi ! Certains pancakes sont décorés comme des fantômes, les autres sont des pancakes sandwiches dont le dessus est découpé façon Jack O'lantern. Je ne vous ferai pas l'injure de vous donner la recette des pancakes, ajoutez juste un peu de colorant rouge et jaune dedans pour une coloration orange, et des épices à pain d'épices... Si vous n'avez pas de recette fétiche je vous renvoie à cette autre recette de pancake.

Grignotage sain pour Samain (Halloween) : pancake-sandwich, tartinade pomme-pruneau

Ingrédients
pour les pancakes orange
- QS pâte à pancake (éventuellement cette recette)
- colorant jaune + rouge
​- 1 cuillère à café d'épices à pain d'épices

pour la tartinade pomme-pruneau

- 1 pomme ( ici Golden)
- 12 pruneaux environ
Préparation
Cuire la pomme pelée et coupée en petits morceau avec les pruneaux dénoyautés. Mixer finement et réserver.
Préparer la pâte à pancake, épicer et colorer. Cuire les pancakes en cercles d'environ 7/8 cm de diamètre. Pour les "Jack O lantern", procéder aux découpes de la moitié des pancakes. Réserver au chaud.
Tartiner la moitié des pancakes non découpés, poser les pancakes découpés. Les pancake-sandwiches sont prêts à être dévorés !

Grignotage sain pour Samain (Halloween) : pancake-sandwich, tartinade pomme-pruneau

Partager cet article

Repost 0
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 07:47

Poires, encore, vigneronnes cette fois-ci, pochées dans du vin rouge épicé, comme ces figues ou ces autres poires. Suffisamment pour un dessert et un gâteau, servi avec le "jus de pochage" réduit à l'état de sirop. L'originalité de ce gâteau est sa base de crème pâtissière trouvée par hasard ici  (j'ai omis en revanche les 50 grammes de beurre, à refaire avec...). L'intérêt est plus sa praticité et sa rapidité. Et pour tout avouer, j'ai eu la flemme de faire une pâte à tarte+une crème d'amande. Or, je tenais au duo amande-poire au vin. Ce gâteau rustique aux amandes et poires vigneronnes est certes perfectible et  peut vous donner des idées...

Ingrédients
- 250 ml de lait
- 3 jaunes d'oeufs
- 60 grammes de sucre
- 20 grammes de farine ou fécule (farine de châtaigne ici)
- 50 grammes de beurre
- 100 grammes de poudre d'amande (complète)
pour les poires vigneronnes
- 3 poires  
- 25 cl de vin rouge
- 25 grammes de sucre
- 1 bâton de cannelle
- 1/4 de bâton de vanille
Préparation
Porter le vin, le sucre et les épices à ébulltion une dizaine de minutes. Laisser reposer 5 minutes et ôter les épices, Pocher les poires dans le vin jusquà refroidissement. Couper  2 ou 3 demi poires en tranches.
Préparer comme une crème pâtissière en fouettant jaunes d'oeufs avec fécule et sucre, Verser le lait chaud et remettre à épaissir sur feu vif. Hors du feu, incorporer beurre et poudre d'amande torréfiée.Verser dans un moule (ici moule souple), ajouter les lamelles de poires au vin. Enfourner environ 3//40 minutes à 180°C. Quand le gâteau est cuit, sortir du four et laisser tiédir. 
Faire réduire la sauce au vin pour obtenir un sirop. Servir le gâteau accompagné du sirop de vin épicé.

Gâteau rustique aux amandes et poires vigneronnes

Partager cet article

Repost 0
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 06:03

Cette recette un peu revue et corrigée (j'avais déjà testé la version originale sans la sauce au chocolat mais le mariage poire-orange n'a pas été du goût de tout le monde...) : pas de poudre de noisette et de la vanille en grain, pas d'orange donc. Pour le reste, j'ai à peu près suivi la recette... Démoulage un peu rapide pour cause de gourmandise irrépressible, je gâteau n'étant pas assez tiédi s'est un peu fendillé, phénomène accentué par la sauce chocolat. Mais ce gâteau fondant marron et poire, et sa sauce chocolat est très bon :)
Ingrédients
- 100 grammes de beurre mou
- 100 grammes de sucre
- 100 grammes de purée de marron (non sucrée)
- 50 ml de jus de pomme
- 1/4 bâton de vanille
- 1 cuillère à café de graines d'anis vert
- 2 oeufs
- 2 poires
- 70 grammes de farine châtaigne
- 80 grammes de farine de blé (T65)
- 1 cuillère à café de bicarbonate
pour la sauce a chocolat (facultatif, mais comment leur refuser...)
- 30 grammes de chocolat noir
- 45 grammes de chocolat au lait
- 50 ml de lait entier
- 1 noix de beurre
Préparation
Battre le beurre pommade avec le sucre, mélanger jus de pomme et purée de marron, puis les jaunes d'oeufs, les graines d'anis et ceux de vanille. Incorporer les farines et le bicarbonate, puis les blancs d'oeufs battus en neige. Ajouter les poires pelées et coupées en petits dés.
Enfourner à 180°C environ 40/50 minutes. Laisser bien tiédir ou refroidir avant de démouler.
Chauffer lait et chocolat au bain marie, émulsionner puis laisser fondre le beurre en émulsionnant toujours. Laisser tiédir également.
Couvrir le gâteau de sauce au chocolat.


 

Gâteau fondant marron et poire, sauce chocolat

Partager cet article

Repost 0
25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 09:01

La peau de lait est un souvenir d'enfance mais pas des meilleurs. En séjour chez mes grands-parents paternels dans le Haut Poitou, nous allions chercher le lait frais du matin chez les voisins qui élevaient encore des vaches (mes grands-parents avaient eu jadis du bétail mais cette activité était terminée déjà depuis longtemps quand j'étais petite fille). Un lait crémeux, onctueux qui servait à préparer notre petit déjeuner chocolaté mais qui déposait immanquablement une peau sur le dessus de ma tasse, une peau que j'abhorrais, comme mes filles aujourd'hui. Triste réalité d'enfants habitués à du lait demi-écrémé et pasteurisé...
C'est à
Michel Bras, le chef 3 étoiles de Laguiole que je dois la redécouverte de cette peau de lait. C'est un souvenir d'enfance, celui de la tartine de pain grillée sur laquelle on étale cette gourmandise lactée, un mélange de saveur sucrée, salée, un peu aigre. Il cuisine cette peau de lait comme un élément texturant, crémeux, et un condiment à la saveur lactée, soit en salé soit en sucré. Et il a fait des émules, d'autres chefs utilisent aussi désormais la peau de lait (à commencer par Sébastien Bras, bien entendu).
C'est donc cet ingrédient que j'ai choisi de préparer en dessert avec des ingrédients fruité, floral, et l'indissociable tranche de pain, en bâtonnets grillés. 
Ce
coing confit à l'eau de rose, peau de lait, amandes, pain grillé en clin d'oeil à Michel Bras se déguste en accord avec un Rasteau VDN blanc, comme celui-ci pour les VdV spécial "peaux". Coing et rose est un duo que j'aime beaucoup, je l'ai déjà testé maintes fois, en pâte de coing (des treize desserts) notamment.

 

Coing confit à l'eau de rose, peau de lait, amandes, croustilles de pain. Clin d'oeil à Michel Bras

Ingrédients
- QS lait
- 1 tranche fine de pain (ici petit épeautre)
- 2 ou 3 amandes
- pétale de rose
pour le coing confit à la rose
- 1 coing
- 5 ou 6 cuillères à soupe de sirop de rose maison (ou eau florale et élément sucrant)
Préparation
La veille faire chauffer le lait sans ébullition environ 5 minutes. Laisser refroidir et réserver au frais 24 heures. Le lendemain prélever la peau de l'ait à l'écumoire, réserver.
Cuire les tranches de coings (compter environ 5 par personne), dans une casserole avec le sirop de rose, à feu moyen, jusqu'à ce que le fruit soit tendre. Ôter les tranches de coing et faire réduire le sirop.
Concasser les amandes et découper le pétale de rose.
Tailler une tranche fine de pain au petit épeautre en bâtonnets et griller (ou inversement). Déposer les tranches de coing dans les assiettes, déposer de la peau de lait sur les croustilles de pain, arroser de sirop de rose réduit, ajouter les éclats d'amandes et parsemer de pétales de rose déchirés. Déguster avec un Rasteau VDN blanc.

 

Coing confit à l'eau de rose, peau de lait, amandes, croustilles de pain. Clin d'oeil à Michel Bras

Partager cet article

Repost 0
22 septembre 2015 2 22 /09 /septembre /2015 06:07

Le Paris-Brest, spécialité somme toute récente de la pâtisserie française et pourtant déjà une de ses pièces maîtresses, maintes fois interprétée en l'espace de quelques décennies... C'est un des gâteaux préférés d'une amie venue dîner et c'ets donc celui que j'ai préparé por son anniversaire, dignement fêté ce jour là... Après une première version avec la base du crumble/craquelin de Philippe Conticini (voir ici la recette), j'ai préparé une base plus classique avec des amandes effilées. En revanche, j'ai gardé la garniture du grand pâtissier, une crème pralinée, légère, fine texture et saveur douce de pralinée, exquise !
Terminé à l'arrache après avoir tourné plus d'une heure et demi dans Orange (pour cause de concert) avant de récupérer ma fille aînée, la photo a également été prise à l'arrache (juste à ce moment là, mon amie arrivait...)

 

Paris-Brest, avec un peu de Philippe Conticini dedans...

Ingrédients
pour la pâte à chou
- 125ml de lait
- 125 ml d'eau
- 110 grammes de beurre
- 4 ou 5 oeufs
- 140 grammes de farine
- 1 cuillère à café bombée de sucre blond
- 1 cuillère à café rase de sel
- amandes effilées
- sucre glace (pour le décor, facultatif)

pour la crème pralinée
-155 ml de lait
- 2 jaunes d'oeufs
- 15 grammes de fécule (ou farine à défaut)
- 30 grammes de sucre blond
- 2 g de gélatine
- 80 g de pâte pralinée
- 70 grammes de beurre
Préparation
Faire chauffer lait, eau et beurre. Tamiser la farine, mélanger avec sel et sucre. Quand le mélange précédent frémit et que le beurre est fondu, verser les poudres d'un coup, mélanger énergiquement jusqu'à ce que la pâte se détache de la casserole. Faire dessécher sur feu vif une minute puis mettre dans le bol du robot. Ajouter les oeufs un à un à la feuille. Quand la texture est bonne et la pâte nacrée, brillante, verser dans une poche à douille.
Pocher 12 gros choux disposés en cercle (dessiné sur l'envers du papier cuisson). Parsemer d'amandes effilées et enfourner pour 45/50 minutes à 170°C.
Laisser refroidir.
Pour la crème, préparer une base de crème pâtissière : faire bouillir le lait ; fouetter jaunes d'oeufs, sucre, fécule. Verser la moitié du lait bouillant, mélanger puis remettre dans le lait à épaissir sur feu moyen quelques minutes. Hors du feu, ajouter la pâte pralinée et la gélatine préalablement hydratée. Bien mélanger. Incorporer alors le beurre froid coupé en morceaux. Mixer finement et couvrir au contact. Laisser refroidir et placer au réfrigérateur au moins une heure. Fouetter alors la crème pralinée et verser dans une poche à douille (douille décorative).
Ouvrir le Paris Brest en deux, garnir de crème pralinée et poudrer de sucre glace.

Partager cet article

Repost 0
21 septembre 2015 1 21 /09 /septembre /2015 06:06

C'est le temps des figues noires ou violettes, encore des blanches, à défaut de mes grises de la Saint Jean (la saison est terminée pour laisser place aux poires et coings du jardin), Des "Bourjassottes" de chez Gérald Camus de Délicefig ont été rôties et accompagnées d'un petit chou façon Philippe Conticini (sa recette de choux-crumble ou chou-craquelin tirée de son livre la Pâtisserie des Rêves), pas mal avec une syrah de la région... On peut tenter cette recette de chou de Philippe Conticini ou celle du jour avec un craquelin à base de sucre complet type rapadura.
Place à cette recette de figues violettes rôties au miel et à la fleur d'oranger, choux craquants.

Figues violettes rôties au miel et à la fleur d'oranger, choux craquants

Ingrédients
pour les figues
- 6/8 figues (selon le nombre de figues servies par pesonne)
- 1 cuillère à café de miel 
- 1 cuillère à café de jus de citron jaune
- 1/2 cuillère à café d'eau de fleur d'oranger
- quelques amandes effilées
pour le chou
- QS pâte à chou (celle-ci ou celle à venir demain, sur ce blog)
- 50 grammes de farine
- 50 grammes de sucre rapadura
- 40 grammes de beurre mou
- 1 pincée de fleur de sel
Préparation
Mélanger (à la feuille du robot) la farine; la fleur de sel, le beurre et le sucre rapadura. Etaler sur 2 mm environ, réserver au frais ou au congélateur
Préparer la pâte à chou. Pocher les choux sur une plaque couverte de papier sulfurisé ou papier cuisson. Couvrir d'un cercle de crumble (craquelin). Enfourner 25 minutes à 170°C.
Laisser refroidir sur une grille.
Entailler les figues et disposer dans un plat allant au four. Mélanger miel, jus de citron et fleur d'oranger. Verser au coeur des figues, puis déposer des amandes efflées. Enfourner à 200°C environ 20 minutes. Quant les amandes sont dorées, servir les figues tiédies avec un chou.

Figues violettes rôties au miel et à la fleur d'oranger, choux craquants

Partager cet article

Repost 0

Article ? Recette ?