750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 09:01

La peau de lait est un souvenir d'enfance mais pas des meilleurs. En séjour chez mes grands-parents paternels dans le Haut Poitou, nous allions chercher le lait frais du matin chez les voisins qui élevaient encore des vaches (mes grands-parents avaient eu jadis du bétail mais cette activité était terminée déjà depuis longtemps quand j'étais petite fille). Un lait crémeux, onctueux qui servait à préparer notre petit déjeuner chocolaté mais qui déposait immanquablement une peau sur le dessus de ma tasse, une peau que j'abhorrais, comme mes filles aujourd'hui. Triste réalité d'enfants habitués à du lait demi-écrémé et pasteurisé...
C'est à
Michel Bras, le chef 3 étoiles de Laguiole que je dois la redécouverte de cette peau de lait. C'est un souvenir d'enfance, celui de la tartine de pain grillée sur laquelle on étale cette gourmandise lactée, un mélange de saveur sucrée, salée, un peu aigre. Il cuisine cette peau de lait comme un élément texturant, crémeux, et un condiment à la saveur lactée, soit en salé soit en sucré. Et il a fait des émules, d'autres chefs utilisent aussi désormais la peau de lait (à commencer par Sébastien Bras, bien entendu).
C'est donc cet ingrédient que j'ai choisi de préparer en dessert avec des ingrédients fruité, floral, et l'indissociable tranche de pain, en bâtonnets grillés. 
Ce
coing confit à l'eau de rose, peau de lait, amandes, pain grillé en clin d'oeil à Michel Bras se déguste en accord avec un Rasteau VDN blanc, comme celui-ci pour les VdV spécial "peaux". Coing et rose est un duo que j'aime beaucoup, je l'ai déjà testé maintes fois, en pâte de coing (des treize desserts) notamment.

 

Coing confit à l'eau de rose, peau de lait, amandes, croustilles de pain. Clin d'oeil à Michel Bras

Ingrédients
- QS lait
- 1 tranche fine de pain (ici petit épeautre)
- 2 ou 3 amandes
- pétale de rose
pour le coing confit à la rose
- 1 coing
- 5 ou 6 cuillères à soupe de sirop de rose maison (ou eau florale et élément sucrant)
Préparation
La veille faire chauffer le lait sans ébullition environ 5 minutes. Laisser refroidir et réserver au frais 24 heures. Le lendemain prélever la peau de l'ait à l'écumoire, réserver.
Cuire les tranches de coings (compter environ 5 par personne), dans une casserole avec le sirop de rose, à feu moyen, jusqu'à ce que le fruit soit tendre. Ôter les tranches de coing et faire réduire le sirop.
Concasser les amandes et découper le pétale de rose.
Tailler une tranche fine de pain au petit épeautre en bâtonnets et griller (ou inversement). Déposer les tranches de coing dans les assiettes, déposer de la peau de lait sur les croustilles de pain, arroser de sirop de rose réduit, ajouter les éclats d'amandes et parsemer de pétales de rose déchirés. Déguster avec un Rasteau VDN blanc.

 

Coing confit à l'eau de rose, peau de lait, amandes, croustilles de pain. Clin d'oeil à Michel Bras

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2015 2 22 /09 /septembre /2015 06:07

Le Paris-Brest, spécialité somme toute récente de la pâtisserie française et pourtant déjà une de ses pièces maîtresses, maintes fois interprétée en l'espace de quelques décennies... C'est un des gâteaux préférés d'une amie venue dîner et c'ets donc celui que j'ai préparé por son anniversaire, dignement fêté ce jour là... Après une première version avec la base du crumble/craquelin de Philippe Conticini (voir ici la recette), j'ai préparé une base plus classique avec des amandes effilées. En revanche, j'ai gardé la garniture du grand pâtissier, une crème pralinée, légère, fine texture et saveur douce de pralinée, exquise !
Terminé à l'arrache après avoir tourné plus d'une heure et demi dans Orange (pour cause de concert) avant de récupérer ma fille aînée, la photo a également été prise à l'arrache (juste à ce moment là, mon amie arrivait...)

 

Paris-Brest, avec un peu de Philippe Conticini dedans...

Ingrédients
pour la pâte à chou
- 125ml de lait
- 125 ml d'eau
- 110 grammes de beurre
- 4 ou 5 oeufs
- 140 grammes de farine
- 1 cuillère à café bombée de sucre blond
- 1 cuillère à café rase de sel
- amandes effilées
- sucre glace (pour le décor, facultatif)

pour la crème pralinée
-155 ml de lait
- 2 jaunes d'oeufs
- 15 grammes de fécule (ou farine à défaut)
- 30 grammes de sucre blond
- 2 g de gélatine
- 80 g de pâte pralinée
- 70 grammes de beurre
Préparation
Faire chauffer lait, eau et beurre. Tamiser la farine, mélanger avec sel et sucre. Quand le mélange précédent frémit et que le beurre est fondu, verser les poudres d'un coup, mélanger énergiquement jusqu'à ce que la pâte se détache de la casserole. Faire dessécher sur feu vif une minute puis mettre dans le bol du robot. Ajouter les oeufs un à un à la feuille. Quand la texture est bonne et la pâte nacrée, brillante, verser dans une poche à douille.
Pocher 12 gros choux disposés en cercle (dessiné sur l'envers du papier cuisson). Parsemer d'amandes effilées et enfourner pour 45/50 minutes à 170°C.
Laisser refroidir.
Pour la crème, préparer une base de crème pâtissière : faire bouillir le lait ; fouetter jaunes d'oeufs, sucre, fécule. Verser la moitié du lait bouillant, mélanger puis remettre dans le lait à épaissir sur feu moyen quelques minutes. Hors du feu, ajouter la pâte pralinée et la gélatine préalablement hydratée. Bien mélanger. Incorporer alors le beurre froid coupé en morceaux. Mixer finement et couvrir au contact. Laisser refroidir et placer au réfrigérateur au moins une heure. Fouetter alors la crème pralinée et verser dans une poche à douille (douille décorative).
Ouvrir le Paris Brest en deux, garnir de crème pralinée et poudrer de sucre glace.

Partager cet article

Repost0
21 septembre 2015 1 21 /09 /septembre /2015 06:06

C'est le temps des figues noires ou violettes, encore des blanches, à défaut de mes grises de la Saint Jean (la saison est terminée pour laisser place aux poires et coings du jardin), Des "Bourjassottes" de chez Gérald Camus de Délicefig ont été rôties et accompagnées d'un petit chou façon Philippe Conticini (sa recette de choux-crumble ou chou-craquelin tirée de son livre la Pâtisserie des Rêves), pas mal avec une syrah de la région... On peut tenter cette recette de chou de Philippe Conticini ou celle du jour avec un craquelin à base de sucre complet type rapadura.
Place à cette recette de figues violettes rôties au miel et à la fleur d'oranger, choux craquants.

Figues violettes rôties au miel et à la fleur d'oranger, choux craquants

Ingrédients
pour les figues
- 6/8 figues (selon le nombre de figues servies par pesonne)
- 1 cuillère à café de miel 
- 1 cuillère à café de jus de citron jaune
- 1/2 cuillère à café d'eau de fleur d'oranger
- quelques amandes effilées
pour le chou
- QS pâte à chou (celle-ci ou celle à venir demain, sur ce blog)
- 50 grammes de farine
- 50 grammes de sucre rapadura
- 40 grammes de beurre mou
- 1 pincée de fleur de sel
Préparation
Mélanger (à la feuille du robot) la farine; la fleur de sel, le beurre et le sucre rapadura. Etaler sur 2 mm environ, réserver au frais ou au congélateur
Préparer la pâte à chou. Pocher les choux sur une plaque couverte de papier sulfurisé ou papier cuisson. Couvrir d'un cercle de crumble (craquelin). Enfourner 25 minutes à 170°C.
Laisser refroidir sur une grille.
Entailler les figues et disposer dans un plat allant au four. Mélanger miel, jus de citron et fleur d'oranger. Verser au coeur des figues, puis déposer des amandes efflées. Enfourner à 200°C environ 20 minutes. Quant les amandes sont dorées, servir les figues tiédies avec un chou.

Figues violettes rôties au miel et à la fleur d'oranger, choux craquants

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 06:06

Un peu de clair dans les ingrédients à pâtisser, notamment une pâte de pistache un peu ancienne et des copeaux de chocolat. Première recette "fond placard pâtissier", des cookies à la pâte de pistache et éclats de chocolat.
Belle texture fondante à la saveur de pistache, ponctuée de notes chocolatées, ces biscuits sont très gourmands !

Ingrédients
- 1 oeuf
- 250 grammes de farine
- 200 grammes de sucre
- 120 grammes de pâte de pistache
- 70 grammes de beurre mou
- 1 cuillère à café de poudre à lever
- 50 grammes de copeaux de chocolat
Préparation
Mélanger les ingrédients, former les cookies et déposer sur une plaque couverte de papier cuisson.
Enfourner environ 10/12 minutes à 190°/200°C. Laisser refroidir avant de déguster.

Cookies à la pâte de pistache et éclat de chocolat

Partager cet article

Repost0
8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 10:35

Très très gourmandes ces langues de chat puisque fourrées de confiture de lait au cacao ! Du basique, simplissime mais un peu long à assembler, entièrement fait maison. Parfait pour un goûter d'enfants.
Ingrédients
pour les langues de chat
- 60 grammes de farine 
- 50 grammes de sucre glace 
- 50 g de beurre tempéré 
- 1 gros œuf

pour la confiture de lait au cacao
- 1/2 litre de lait
- 250 grammes de sucre roux (bio complet)
- 1 cuillère à café de cacao

Préparation
Pour la confiture de lait, dissoudre le sucre dans le lait et porter à ébullition. Cuire alors à feu doux jusqu'à ce que le lait épaississe, durant environ 2 heures, en remuant de temps en temps. Poursuivre la cuisson en remuant constamment jusqu'à ce que la crème prenne une couleur ambrée, "caramel". Ajouter alors le cacao. La préparation doit napper la cuillère. Mettre en pot.
Pour les langues de chat,
fouetter le sucre glace et le beurre pommade puis ajouter le blanc d’œuf en fouettant toujours. Verser la farine et mélanger. Dresser sur une plaque couverte de papier sulfurisé (sur 5 cm environ), attention la pâte s'étale !
Enfourner environ 5/6 minutes à 200°C (ajuster la cuisson selon votre four). Laisser refroidir les langues de chat. Puis les assembler en mettant un peu de confiture de lait au cacao entre deux langues de chat.
 

Langues de chat et confiture de lait au cacao

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2015 2 01 /09 /septembre /2015 14:35

Aujourd'hui était le grand jour, jour honni que l'on n'aborde qu'avec réticence, à reculons, à regret de quitter les vacances, le farniente et les beaux jours où "l'on se la coulait douce"... Jour de rentrée scolaire, adouci par un goûter tout simple, un gâteau à l'huile d'olive et fleur de sel.
Bonne rentrée à vous tous !

Ingrédients
- 4 oeufs
- 200 grammes de sucre
- 5 cuillères à soupe d'huile d'olive
- 160 grammes de farine
- 1 sachet de poudre à lever
- 1 cuillère à café rase de fleur de sel
- matière grasse + chapelure pour le moule (facultatif)
Préparation
Fouetter les oeufs et le sucre, ajouter l'huile d'olive, puis la farine et la poudre à lever,. Incorporer la fleur de sel. Verser dans un moule beurré et chemisé de chapelure ou dans un moule souple.
Enfourner 45 minutes environ à 180°C. Déguster nature, encore tiède, ou refroidi éventuellement tartiné de compote de fruit.

Goûter de rentrée : gâteau tout simple à l'huile d'olive et fleur de sel

Partager cet article

Repost0
15 juillet 2015 3 15 /07 /juillet /2015 10:54

Les desserts du moment sont très fruités, fruits de bouche de saison majoritairement : abricots,  pêches, nectarines, figues, melon, pastèque, hydratants, vitaminés et protecteurs. Abusons-en ! Et ponctuellement autorisons une version pâtissée comme cette tarte fine aux abricots et la verveine. Simplement bonne.
Ingrédients
- 12/15 abricots selon la taille du moule et celles des fruits !
- 1 pâte feuilletée pur beurre
- 4 ou 5 cuillères à soup de poudre d'amande
- 3 cuillères à soupe de sucre blond
- 4 feuilles de verveine fraîche
- sucre casson (gros sucre ou sucre perlé, facultatif)
Préparation
Abaisser la pâte dans un moule à tarte beurré et piquer à la fourchette, poudrer d'amande et d'un peu de sucre. Déposer les oreillons d'abricots, creux vers le haut, poudrer du reste de sucre et enfourner environ 25 minutes à190/200°C. Parsemer de verveine ciselée au sortir du four et de sucre casson.

Tarte fine aux abricots et à la verveine

Partager cet article

Repost0
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 08:46

Le citron Meyer est très parfumé, la meilleure façon de lui rendre hommage est une préparation pure, simple, comme une gelée par exemple. De la gelée au citron Meyer moulée (divine même seule !) et un namelaka citron avec une pointe de mélisse sur une génoise à l'huile d'olive, le tout ponctué, ou pas, de petites fraises des bois du jardin, voici un entremets "très citron", bien frais.
Pour en savoir plus sur le namelaka, genre de crémeux au chocolat, cliquez ici.
Ingrédients
pour la génoise voir cette recette + 1 cuillère à soupe de jus de citron pour "puncher"
pour le namelaka citron
- 100 grammes de lait entier
- 1 cuillère à café de zestes de citron jaune
- 5 feuilles de mélisse
- 2 grammes de gélatine
- 170 grammes de chocolat blanc
- 200 grammes de crème liquide*
*autre version, en ajoutant 100 grammes de crème liquide a posteriori en fouettant comme une ganache montée, cela donne un bon résultat aussi..
pour la gelée de citron Meyer
- 1 citron Meyer
- 30 grammes de sucre blond
- 2 grammes de gélatine
pour le décor aromatique : morceaux et zeste de citron, feuilles de mélisse, fraises des bois

Préparation
Infuser le lait avec le zeste de citron et la mélisse, à froid durant quelques heures.
Faire chauffer le lait et ajouter la gélatine préalablement ramollie dans l'eau froide. Verser sur le chocolat blanc concassé ou fondu, mixer au mixeur plongeant. Ajouter la crème et réserver au frais. Fouetter le lendemain et réserver dans une poche à douille.
Pour la gelée de citron Meyer, zester le citron, le presser, ajouter 30 grammes d'eau de source ou filtrée, 30 grammes de sucre, Laisser frémir 5 minutes puis incorporer la gélatine, hors du feu.
Couler dans des empreintes demi sphériques, réserver au frais.
NB on peut aussi gélifier à l'agar-agar...
Préparer la génoise comme ici, sur une épaisseur de 1 cm, puncher légèrement avec le jus de citron étendu d'une demi cuillère à soupe d'eau. Dresser le namelaka et déposer la gelée de citron Meyer, Décorer de segments de citron, de petites fraises et de feuilles de mélisse.

 


 

Entremets citron-mélisse avec un citron Meyer

Partager cet article

Repost0
9 juin 2015 2 09 /06 /juin /2015 05:59

Voici une recette de goûter bien frais, agréable à manger, lacté et peu sucré. Ce flan sans pâte n'est probablement pas une découverte, la recette vogue d'un blog à l'autre depuis plusieurs années... J'ai tenté la version sans crème fraîche, juste avec du lait cru entier, en adaptant la recette trouvée chez Dorian. Simplement bon (et frais) !

NB j'ai adapté mais aussi divisé les quantités, je remets les quantités originales mais où la crème est remplacée presque intégralement par le lait.

Flan sans pâte, bien frais !

Ingrédients

- 70 cl de lait entier (ou 60 cl de lait et 15 cl de crème)
- 120 grammes de sucre blond  
- 5 jaunes d’œufs 
- 45 grammes de fécule de maïs

- 1 gousse de vanille

Préparation
Infuser la vanille dans le lait chaud.
Fouetter les jaunes d'oeuf, le sucre et la fécule de maïs.
Retirez la gousse de vanille puis versez  le lait bouillant en filet dans le saladier tout en fouettant. Verser alors dans la casserole et faire épaissir à feu moyen en remuant constamment. Puis verser dans un saladier, filmer au contact et laisser refroidir.
Fouetter vivement la préparation puis verser dans un moule beurré et sucré d'environ 20 cm.
Enfourner à 180°C pendant 40 minutes environ. Laisser complètement refroidir au sortir du four puis réserver au frais pendant 2 heures avant de déguster.

Flan sans pâte, bien frais !

Partager cet article

Repost0
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 06:05
Ingrédients
pour la génoise
- 3 œufs moyens
- 90 grammes de sucre blond
- 90 grammes de farine
- 30 grammes d'huile d'olive
pour la crème mousseline
- 250 ml de lait
- 2 jaunes d'œufs
- 50 grammes de sucre
- 30 grammes de farine
- 1/2 gousse de vanille
- 125 grammes de beurre
180°C environ 15/20
Les fraisiers se suivent et ne se ressemblent pas forcément, avec des versions différentes dans leur présentation our leur aromatisation : une version cubique à base de biscuit amande et de crème mousseline à la vanille. Plus exotique celui à la cardamome et au safran, ou celui à la passion et à la noix de coco. Rigolo pour les fillettes celui-ci, ou la version crème glacée... Plus "nature", celui au tilleul, comme ce fraisier à la fleur de sureau. Etonnant même que je ne l'ai pas réalisé plus tôt, en fan du duo fraise-fleur du sureau !
Ingrédients
- 10/15 fraises selon la taille
- pâte d'amande, fraise, fleur de sureau pour déorer
pour la génoise
- 3 œufs moyens
- 90 grammes de sucre blond
- 90 grammes de farine tamisée
- 30 grammes d'huile d'olive
pour la crème mousseline à la fleur de sureau
- 250 ml de lait
- 2 jaunes d'œufs
- 50 grammes de sucre
- 30 grammes de farine
- 125 grammes de beurre
​- 1 ou 2 corymbes de fleur de sureau (1 belle ou deux plus petites)
Préparation

Infuser la fleur de sureau dans le lait chaud jusqu'à refroidissement. Passer et réserver.
Pour la génoise, foutter oeufs et sucre au bain marie jusqu'à doublement de volume, environ 10 minutes. Hors du feu, fouetter encore 5 minutes puis incorporer délicatement la farine avant de terminer par l'huile d'olive. Couler sur un silpat.  Enfourner 15/20 minutes à 180°C. Démouler après refroidissement sur du papier sulfurisé puis découper les cercles du fraisier.

Pour la crème, faire chauffer le lait parfumé à la fleur de sureau. Battre les jaunes d'oeufs avec le sucre, puis incorporer la farine. Verser le lait bouillant sur le mélange, en plusieurs fois en remuant vivement, puis remettre dans la casserole. Cuire la crème 2-3 minutes, sans cesser de remuer. Ajouter la moitié du beurre en morceaux, mélanger, puis réserver dans un plat, laisser refroidir et filmer au contact. Réserver au frais. Fouetter le reste du beurre en pommade, au fouet du robot, puis incorporer la crème pâtissière refroidie en plusieurs fois, en battant à vitesse réduite. Augmenter la vitesse pour "aérer" la crème, jusqu'à ce qu'elle devienne pâle, presque blanche. Réserver au frais.

Monter le fraisier entre deux cercles de génoise en alternant crème mousseline et fraises, décorer d'un cercle de pâte d'amande, de fraises et de fleur de sureau.

180°C environ 15/20 minutes minutesIngrédients
pour la génoise
- 3 œufs moyens
- 90 grammes de sucre blond
- 90 grammes de farine
- 30 grammes d'huile d'olive
pour la crème mousseline
- 250 ml de lait
- 2 jaunes d'œufs
- 50 grammes de sucre
- 30 grammes de farine
- 1/2 gousse de vanille
- 125 grammes de beurre
180°C environ 15/20 minutes
Fraisier à la fleur de sureau

Partager cet article

Repost0

Article ? Recette ?