Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

12 janvier 2007 5 12 /01 /janvier /2007 06:56
Pour répondre à la question d'un blogueur... Que peut-on boire avec les pâtes persillées ?
Il est généralement de bon ton de respecter l'accord d'un mets avec un vin de même origine géographique, comme on le ferait pour les fromages de chèvre. Mais pour ces fromages puissants, caractérisés par une saveur forte et salée, il est capital de trancher avec un vin de caractère dont le sucre équilibrera la présence de la moisissure.

On privilégie donc généralement des vins blancs doux moelleux ou liquoreux : sauternes, barsac, loupiac, monbazillac, sainte-croix du mont ou Pacherenc pour le Sud-Ouest ; quarts de chaume, bonnezeaux, coteaux du layon, vouvray pour la Loire ou gewürztraminer ou pinot gris pour l'Alsace. On peut aussi associer un muscat, un rivesaltes, un maury ou un banyuls (vins doux naturels) voire carrément un porto. L'accord le plus audacieux que j'ai croisé (mais non testé) est avec un vin de liqueur, en l'occurence un Floc de Gascogne ! Ces derniers sont surtout réservés au roquefort, le plus fort des persillés. En fait c'est l'alcool et le sucre qui guident le choix du vin d'une part, le gras et la puissance gustative du fromage d'autre part.

Le bleu des Causses, le plus sec des bleus, s'accompagnera ainsi d'un Loupiac ou d'un Pacherenc de Vic Bihl (vin blanc moelleux sur la zone d'appellation Madiran), le bleu d'Auvergne en fonction de son affinage ira bien avec un moelleux ou un liquoreux, la fourme d'Ambert, les bleus de Gex et de Sassenage, plus moelleux, ainsi qu'un roquefort très gras appellent un liquoreux de bonne facture. Si le roquefort est très fort (et non adouci par le beurre comme cela se pratique parfois), mieux vaut sélectionner un banyuls ou un porto. Le porto est également ce qu'affectionnent les anglais pour déguster leur stilton national ! Quant au gorgonzola, il se mariera très naturellement à l'amarone, vinx doux italien.

A noter, un grand vin comme Chateau d'Yquem ne supporte guère l'à peu près ; mieux vaut alors le boire seul qu'avec un roquefort, au risque d'encourir une déception et de passer à côté de toutes les fragrances d'un liquoreux d'envergure.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nathalie Merceron - dans Vin et autres boissons
commenter cet article
4 janvier 2007 4 04 /01 /janvier /2007 15:24

C'est un hasard fortuit et tout à fait bienvenu qui nous conduisit durant les fêtes à déguster un flacon que l'on ne trouve plus guère, y compris sur les sites Internet spécialisés...

1982 est réputée être une année mitigée pour les Sauternes, en raison d'une météo capricieuse qui sévit cette année là mais aurait épargné, par chance, Yquem... Pas de comparaison avec la prestigieuse maison mais rien à voir (ni à sentir, encore moins à goûter) avec les autres liquoreux bordelais.

Un équilibre parfait, une belle complexité, de riches fragrances miellées, de fruits confits et d'épices, des notes subtilement grillées : un grand vin en somme !

Servi d'abord avec un foie gras (de moyenne facture), plus tard testé avec un excellent roquefort, il s'est avéré bien trop charismatique pour ne pas être bu seul. Une grande classe mais difficile à assortir... Le mieux était encore de le déguster comme une merveilleuse confiserie !

Partager cet article

Repost 0
Published by Nathalie Merceron - dans Vin et autres boissons
commenter cet article
13 décembre 2006 3 13 /12 /décembre /2006 13:19

Les puristes accompagnent leur dégustation de chocolat d’un verre d’eau plate ou d’un café mais les gourmets associent différents vins en fonction du dessert élaboré : un côte rôtie, un madiran, un vin doux naturel (maury, rivesaltes ou banyuls), un blanc moelleux (jurançon, muscat de Beaumes de Venise, pacherenc du Vic Bihl…), ou plus audacieux encore, un vin jaune ou un sancerre… Alcools fort et eaux de vie, marcs et liqueurs, champagnes peuvent également, à l’occasion, tirer leur épingle de ce jeu gourmand…

Partager cet article

Repost 0
Published by Nathalie Merceron - dans Vin et autres boissons
commenter cet article

Article ? Recette ?