Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

31 mai 2007 4 31 /05 /mai /2007 09:26
olives2.jpg

Symbole de la ville de Nyons, l'olivier en est aussi l'une des premières richesses agricoles et l'une des plus anciennes. Si le bassin méditerranéen et la Provence se targue de voir l'olivier prospérer depuis près de 8000 ans avant J.C., les Voconces ou pays nyonsais attestent d'une culture oléicole précoce (le vestige le plus ancien, de la culture de l’olivier est une meule à huile retrouvée dans les fouilles d’une villa romaine datée du début du 1er siècle).

Durant plus de 2000 ans, l'olivier est demeuré un arbre majeur dans le patrimoine prvençal, même si les vergers ont considérablement été démantelés par les nombreuses périodes de gels intenses que l'histoire de la terre de Provence a connu.
De 1 million d’arbres environ au début du XXème siècle à 500 000 arbres en 1929 puis à 220 000 en 1985 ! Par sélection naturelle, la variété "tanche" s'est imposée au fil du temps dans la région de Nyons. C'est celle-ci qui vaut à la ville sa référence en matière d'olives, classées AOC depuis 1994, comme son huile (toutes premières olive et huile classées en AOC)...

oliviers1.jpg

Aujourd'hui, les principales oliveraies (
60% de la production) se concentrent sur sept communes du Nyonsais et des Baronnies, et plus du tiers provient de zones montagneuses. Là, sous le soleil ardent de Provence, les vergers sont étagés à flan de coteaux, comme la vigne avec laquelle l'olivier partage la terre aride et rocheuse (cette topologie naturelle a évolué vers le développement de terrasses destinées à éviter l'érosion). Un ensoleillement plus que généreux, doublé de la présence du mistral ainsi que du "pontias" (un vent local qui souffle sur Nyons) qui assèchent encore davantage le sol, ainsi que les fortes gelées hivernales ont imposé la variété "Tanche" sur le terroir nyonsais.

C'est du reste ces gelées et le temps sec qui lui confèrent cet aspect ridé, un atout qui lui permet de poursuivre sa maturation par grand froid. Elle se cueille alors, bien noire, marbrée de brun, une teinte surnommée "robe de bure" ! Et qui dit fruit mûr, dit, bien entendu, meilleure saveur, plus fruitée, plus fine, moins amère... Elle se distingue en cela de ses voisines provençales, "Aglandau", "Cailletier", "Lucques", "Grossane", etc...
On la récolte en hiver, entre mi décembre et mi janvier, et on l'immerge aussitôt dans une saumure (à 10% en général), elle se confit lentement et se bonifie avec les mois. Comptons 6 mois pour que l'osmose s'effectue et que le sel pénètre dans l'olive tandis que l'amertume en est chassée... Mais il vaut mieux compter 15 à 18 mois pour que l'olive offre le meilleur d'elle-même !

olive3.jpg

Un autre mode de préparation, plus rapide, consiste à "piquer" au préalable les olives (à les entailler) afin que le sel pénètre plus rapide. Celles-ci ont l'avantage de se déguster au bout de quelques jours mais sa durée de consommation est également plus courte et ne peut excéder les quelques mois de récoltes (décembre-février). Cette "olive primeur" se caractérise par un goût de noisette et une grande fraîcheur gustative... Cette curiosité donne lieu à une "fête de l'olive piquée" qui se déroule chaque année en décembre à Nyons et qui permet de cuieillir, piquer et accommoder ses olives. Il existe aussi une fête de l'olive en hiver à Buis les Baronnies et pour accueillir les touristes comme il se doit, la ville de Nyons a mis en place les Olivades qui se déroulent le deuxième week-end de juillet. Au programme : conférences, dégustations et marché local mettent en valeur le joyau noir du Nyonsais...

A noter les performances renouvelées en mars 2007 au Concours Général Agricole : médaille d'or pour l'olive noire extra et médaille d'argent pour l'olive noire N°1 !

L'AOC "Olive noire de Nyons", en chiffres...

Superficie : 1200 ha
Nombres d'arbres : 220 000 oliviers

57 communes dans l'air géographique de l'A.O.C.

9 moulins dont 1 coopérative

38 conservateurs et négociants

Production en A.O.C. Nyons : 400 tonnes d'olives et 200 tonnes d'huile d'olive

Merci au Syndicat de la Tanche de m'avoir prêté leurs photos...

 

Partager cet article

commentaires

Edith 31/05/2007 17:42

Joli billet sur les olives qui comme tu le sais dans ma région nous tiennent à coeurBises

frederique 31/05/2007 17:25

icollable sur l'olive ,et merci pour ce billet

angie 31/05/2007 16:34

Vu que je suis de cavaillon je devrais peut etre faire un billet sur les melons!! Super interessant en tout cas!!

mamina 31/05/2007 12:27

Et voilà un joli billet qui te ramène à ters premières amours... plein d'informations très intéressantes. merci.

Mijo 31/05/2007 11:50

Un billet très instructif.

Article ? Recette ?