Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

3 janvier 2016 7 03 /01 /janvier /2016 07:59

Après les premières mises en bouche festives et les vins choisis pour cette fin d'année, un détour par la rue de Turenne s'imposait, chez Jacques Genin, admirable chocolatier, pâtissier et confiseur. Dommage que le salon de thé ait été fermé durant les fêtes... Les chocolats sont d'une grande finesse, bien équilibrés dans les saveurs et textures, comme le praliné citron ou la ganache bergamote, parmi mes favoris... ; les caramels sont délicieux et les pâtes de fruit (et de légume ! poivron, rhubarbe, concombre, poivron et butternut) remarquables, ce sont des joyaux extrêmement bien équilibrés à la saveur franche et pas trop sucrés.

Promenades gourmandes et shopping de fêtes à Paris (2) : Genin-Gaudard, G comme Gourmandise !

Pour l'Epiphanie (avec un peu d'avance sur le calendrier car c'était aussi l'anniversaire de ma cadette...), j'ai hésité entre Arnaud Larher, MOF du 18ème et Sébastien Gaudard, supposé offrir une des cinq meilleures galettes des Rois de Paris, C'est donc chez le dernier au salon de thé des Tuileries, que je suis passée pour cette galette amande légère, aérienne, croustillante et fondante, garnie d'une crème d'amande rehaussée de Rhum agricole de Martinique. J'ai aussi acheté deux kouglofs individuels et une brioche "cire d'abeille".
Genin & Gaudard, G comme Gourmandise !

 

photo Sébastien Gaudard

photo Sébastien Gaudard

Partager cet article

2 janvier 2016 6 02 /01 /janvier /2016 10:57

Comme souvent, un séjour parisien se solde par des balades gourmandes, restaurants et salons de thé, pâtisseries et chocolateries, cavistes et épiceries...
Cette fin d'année n'a pas échappé aux habitudes de gourmet : un soirée chez vintage wine, une autre dans le 13ème arrondissement de Paris avec quelques courses alimentaires en prévision du nouvel an asiatique, ainsi qu'un bon restaurant vietnamien avec mon amie Sophie et nos filles respectives, Comme au Vietnam où nous avons dégustés des nems, différents plats dont un très bon pho (référencé parmi les meilleurs phos ici d'ailleurs)

Côté salon de thé, Un dimanche à Paris, avec différentes pâtisseries et macarons accompagnés d'infusions fruitées et d'un excellent café Blue Montain. Ci-dessous, la seule pâtisserie que j'ai eu le temps de prendre en photo, une tartelette marron-litchi, beaucoup de finesse, saveurs bien équilibrés sur un sablé croustillant et un peu salé. Et des macarons bien équilibrés, une préférence pour  cassis, pêche de vigne et citron vert-gingembre.

Promenades gourmandes et shopping de fêtes à Paris (1) : salon de thé, restaurant vietnamien, caviste
Promenades gourmandes et shopping de fêtes à Paris (1) : salon de thé, restaurant vietnamien, caviste

Nous avons découvert également la boutique ravissante d'un ravissant glacier italien, également salon de thé, Il Gelato del Marchese : glaces et bûches glacées certes, avec de divines saveurs sucrées (marron glacé-Cognac, zabaione, tiramisu, pistaches...) et salées (ricotta-tartufo ! parmesan ou encore moutarde), mais également du chocolat chaud et le panettone !

Promenades gourmandes et shopping de fêtes à Paris (1) : salon de thé, restaurant vietnamien, caviste
Promenades gourmandes et shopping de fêtes à Paris (1) : salon de thé, restaurant vietnamien, caviste

Coté vins, j'ai glané chez Philippe Cuq, au Lieu du Vin, quelques perles, notamment un Meursault 2012 de Sylvain Loichet, bien équilibré, subtil, avec un texture très agréable, suave, et une belle longueur. Bel accord avec de la langouste notamment... A noter un excellent Champagne rosé en biodynamie, Bourgeois Diaz RS, très peu dosé : une saignée de pinot noir et meunier, d'une fabuleuse couleur soutenue, bulle vive, plus fine qu'il n'y paraît, frais et fruité en début de bouche, salivante finale avec une pointe d'amande amère sur une belle longueur. Champagne d'apéritif comme de gastronomie.
A suivre les chocolats et la galette de l'Epiphanie, demain...

Promenades gourmandes et shopping de fêtes à Paris (1) : salon de thé, restaurant vietnamien, caviste
Promenades gourmandes et shopping de fêtes à Paris (1) : salon de thé, restaurant vietnamien, caviste

Partager cet article

28 décembre 2015 1 28 /12 /décembre /2015 08:00

Retour aujourd'hui sur un produit de saison, luxueux et festif, et sur une visite faite cet été sur le site de production et d'élevage d'esturgeon du Caviar de Neuvic, lors d'un périple en Périgord qui nous avait mené chez Benoît Cohen, chef talentueux du Relais de la Ganache...
Les visites se font régulièrement sur demande, par le spécialiste du site. De l'esturgeon au caviar, suivez le guide !
L'élevage a été créé par Laurent Deverlanges en 2011, à Neuvic en bordure de l'Isle, une rivière où l'on trouvait jadis l'esturgeon sturio à l'état sauvage. Sur 20 hectares bordés d'un côté par l'Isle, de l'autre par une autre rivière, le Vern, l'élevage se compose d'un système de bassins et de canaux qui organise la vie de l'esturgeon (variété baeri comme dans tout le bassin aquitain), sa naissance, sa croissance, jusqu'à la ponte des oeufs qui deviendront caviar. 


 

L'Isle

L'Isle

Turbines et moteurs tournent en périphérie du domaine Huso* afin d'oxygèner les bassins et un système de recyclage de l'eau permet de conserver une eau saine : l'eau de l'Isle est pompée et distribuée dans les différents bassins. Puis, l'eau est traitée avant de retourner, en suivant les canaux, jusqu'à la rivière, bouclant le cycle de l'eau.
Particularité toutefois, les femelles séjournent en bassin d'eau claire juste avant l'extraction des oeufs, en quelque sorte un bassin d'affinage...
C'est dans cette nature où bruisse le murmure aqueux et le feuillage des chênes, où prolifère en prairie la menthe odorante, où gambadent chevaux et chèvres, poules et chiens, que sont élevés les esturgeons avec une patience et un soin infinis.
* huso est le nom latin de l'esturgeon.

 

Caviar de Neuvic : visite de l'élevage d'esturgeon et dégustation

Chaque année les poissons changent de bassin et sont pesés. A trois ans, les femelles sont séparés des mâles qui seront vendus à des pays consommateurs de chair d'esturgeon (une petite partie est valorisée en France, en restauration principalement).
La femelle doit attendre l'âge de 7 ans avant d'obtenir des oeufs à maturité. Cette durée avant d'obtenir les premiers oeufs justifie en partie le prix du caviar. Le poisson nécessite des soins spécifiques, pesées et échographies régulières afin de vérifier la maturité des oeufs. Et ce avec un minimum de manipulation de l'animal, fragile et craintif. 
Les esturgeons craignent encore le soleil et le bruit, ils restent généralement au fond de leur bassin, invisibles pour l'oeil du visiteur.
Toutefois, certains migrent régulièrement, des mâles uniquement, dans un bassin qui permet de les voir et de les nourrir (croquettes de chair de poisson). Quel animal étrange et fascinant, loniligne et gracieux ! Dépourvu d'écailles, c'est l'une des plus anciennes créatures
(présent depuis 30 millions d'années). Ce bassin à vertu pédagogique accueille ainsi diverses espèces d'esturgeons à découvrir, voire à toucher pour les plus audacieux. 

Caviar de Neuvic : visite de l'élevage d'esturgeon et dégustation

Après extraction, les grains précieux sont triés selon leur taille et leur couleur, lavés rapidement à l'eau claire, salé et conditionnés.
On trouve chez
Caviar de Neuvic deux qualités de caviar : l'un craquant et fondant à la fois, assez iodé, typé, le Caviar Signature, l'autre plus clair, moelleux et plus "beurré", rond en bouche, délicat et complexe, le Caviar Réserve.
A noter, le caviar Signature existe en version "nano", (6 mini boîte de 10 grammes, pour les petites plaisirs... 

​L'on trouve également du beurre de caviar, à servir par exemple avec des oeufs à la coque sur des mouillettes, un délice !  Les rillettes d'esturgeon sont goûteuses, parfumées.

Le saviez-vous ? On déguste le caviar à l'aide d'une cuillère en corne, nacre ou porcelaine, le métal et l'argent risquant de dénaturer la saveur des oeufs...

Le
 Caviar de Neuvic est en vente sur Internet ici mais a ouvert boutique cet automne rue de l'Odéon à Paris.

Caviar de Neuvic : visite de l'élevage d'esturgeon et dégustation

Partager cet article

2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 15:02

Lors de notre séjour au pays basque, nous avons assisté aux fêtes traditionnelles d'Ainhoa, du moins en partie : une journée rythmée par la danse, la pelote et la gourmandise bien sûr ! Les jeunes danseurs venaient de Souraïde, village voisin, figurant comme Ainhoa dans l'aire d'appellation du piment d'Espelette d'ailleurs. Comme l'an passé à Espelette justement, l'âge varie entre prime enfance (5 ans probablement pour les plus jeunes) et 17 ou 18 ans pour les plus âgés. Ici, les jeunes entretiennent les coutumes régionales, manient le makhila (bâton de berger des basques), dansent et parlent basque.
ainhoa_danse.JPG

ainhoa_danse1.JPG

ainhoa_danse2.JPG

ainhoa_danse3.JPG

ainhoa_danse4.JPG

ainhoa_danse5.JPG

ainhoa_danse6.JPG


pelote_instruments.jpgQuant à la pelote basque, le sport "national", il se pratique de différentes façons, avec le chistera (genr de réceptacle en osier qui permet d'atraper et de renvoyer la pelote, c'est à dire la balle), avec la pala ou paleta, sorte de raquette en bois, ou à main nue (il existe encore d'autres instruments, dérivés des deux premiers, mais ce sont les trois façons les plus classiques). Sur le fronton d'Ainhoa, nous avons assisté à une partie de joko garbi, pelote qui se joue à 3 contre 3 avec un gant plus petit que le chistera, ce qui rend les échanges encore plus vifs.
ainhoa_pelote.JPG

ainhoa_pelote2.JPG

026.JPG

ainhoa_pelote3.JPG

A spectacle gourmand, taloa et ventrèche de porc ! Le taloa est une sorte de crêpe épaisse à base de farine de maïs qui se sert garnie, salée ou sucrée. 
taloa.jpg 

Partager cet article

Published by Tiuscha - dans Ballade
commenter cet article
29 juin 2014 7 29 /06 /juin /2014 06:24

Il y une dizaine d'années que nous lui sommes fidèles : le pays basqueEuskal Herria ! Les gens y sont d'une grande gentillesse, particulièrement attachants ; les produits de la terre et de la mer, superbes, et la culture, l'identité basque, enrichissants. Si vous y allez, vous ne serez pas déçus non plus par la nature, sauvage, entre mer et montagne, campagne prodigue en vignes et en élevages... Vous me suivez ? Voici un récapitulatif pour tous les amoureux du pays basque ou ceux qui le seront bientôt, spéciale dédicace à Marie-Laure qui s'y rendra cet été et que j'espère bien retrouver là-bas. Si vous y allez en juillet, il est plus que temps ! 

Vous trouverez sur ce blog des informations génériques d'ordre culturelles, des produits gourmands bien sûr mais aussi des explications sur l'architecture locale, sur la maison basque notamment et l'identité basque comme cette fête à Espelette. Le petit train de la Rhune et ses chevaux sauvages les Pottoks sont un incontournable (nb ils ont donné leur nom au Pottoka restaurant basque à Paris, pour ceux qui n'ont pas la chance de partir...). Découvrir Saint Etienne de Baïgorry et séjourner à l'hôtel Arcé... Vous êtes à Ainhoa ? Vous séjournerez à l'hôtel Oppoca par exemple. A Sare, ce sera à l'hôtel Arraya (qui fait un des meilleurs gâteaux basques du coin) et à Espelette, je recommande l'hôtel Chilhar. Vous mangerez au restaurant Argi Eder à Ainhoa. A Bidart, ne manquez pas les frères Ibarboure, à Biarritz les Rosiers, à Saint Jean de Pied de Port, les Pyrénées et à Saint Jean de Luz, la jolie cuisine de Fabrice Idiart à la Réserve. Et un reportage du côté de San Sebastian où nous retournerons cette année à coup sûr ! Et à propos, tapas ou pintxos, quelle différence ?
gateaubasque.jpg
Parmi les produits phare, le piment d'Espelette bien sûr, et le piment doux d'Anglet. Le gâteau basque et les fromages basques bien sûr, dont l'ossau iraty mais pas que, le greuil également par exemple, sorte de caillé de brebis basque... La tradition du cidre basque et un excellent cidrier du côté de St Jean Pied de Port, également producteur d'un excellent Irouléguy. A boire également, la bière basque, comme celle du bouc noir, Akerbeltz, le vin blanc effervescent basque, Txakoli. Vous trouverez les vins d'ici, d'Espagne  et d'ailleurs chez Eguiazabal à Hendaye (également un restaurant, même si son talentueux chef Vivien Durand n'y est plus).
Mes autres adresses vers les Aldudes, l'élévage de porc basque et les charcuteries Pierre Oteiza (retrouvez ici le match entre chorizos basques et ibérique, avec également les superbes produits Louis Ospital), les truites Banka, la maison Petricorina.
Autres sites pour trouver de beaux produits, les sucreries des maisons Pariès et Adam à St Jean de Luz, la Maison Adam ayant ouvert aussi une épicerie fine, salée. Ne manquez pas les Halles de St Jean, notamment la marée, les fromages de 
 l'affineur Beñat Moity, mais on y trouve aussi les délicieux gâteaux basques d'Arraya et d'autres produits comme le Patxaran, le vrai ! Jean-Pierre Gastellou, Boucherie-Charcuterie Basquaise à Hendaye et côté glace, vous retrouverez dans plusieurs villages, les glaces Txomin.
Pour terminer ce billet, je vous propose quelques recettes à base de produits basques, pour vous mettre dans l'ambiance :
- bouchée de truite fumée de Banka, céleri, citron (avec du Txakoli)
- truite fraîche de Banka à l'aneth
- millefeuille de truite fumée de Banka, concombre et greuil
- bonite de Saint Jean de Luz, tomate, chorizo basque
- supions ou chipirons à la sauce (presque) biscayenne
- chipirons poêlés et piperade
- tartine piperade et chorizo basque
fleursespelette2.jpg- piment doux d'Anglet farci maquereau et piquillos
- escargots confits au piment doux d'Anglet
- axoa de veau
- cuisse de pintade des Landes farcie piquillo, ricotta (ou greuil), chorizo, piment d'Espelette
- sauce piquillos et piment d'Espelette
- confiture poivron-piment d'Espelette
- tapas Gilda (Donostia-San Sebastian) 
- bouchée de greuil, abricot, piquillos, piment d'Espelette
- greuil, mara des bois, piment d'Espelette
-
gâteau basque abricot-pistache
- gâteau basque au chocolat 
- Fleurs d'Espelette : crêpe rouge, fraises marinées au sirop de vin épicé, ganache piment d'Espelette 
- parfait chocolat, noisette et piment d'Espelette 
Entre autres...

J'epère que ces adresses et informations vous guideront à travers votre ballade au coeur du pays basque ! N'hésitez pas à m'envoyer vos bonnes adresses et vos trouvailles ! 

Partager cet article

Published by Tiuscha - dans Ballade
commenter cet article
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 16:00

Cyrano de Bergerac est la plus célèbre pièce de théâtre écrite par Edmond Rostand, qui s'est inspiré d'un personnage réel pour composer sa comédie ; il met en scène un homme d'esprit et de plume mais à la figure enlaidie d'un nez grand comme "une péninsule", amoureux d'une jeune femme séduite sans le savoir par ses lettres d'amour, pensant qu'elles sont écrites par un autre... L'acte II se déroule à la rôtisserie de Ragueneau, lieu de rencontre des poètes. Dans l'extrait de la scène 2 présentée ci-dessous, Cyrano utilise la gourmandise de la "duègne" pour la faire disparaître, chargée de petits gâteaux, le laissant seul avec Roxane, la femme dont il est épris... arnaga.JPGNB Les photos dont est ponctué cet extrait proviennent de la maison Arnaga à Cambo les Bains, acquisition d'Edmond Rostand tombé sous le charme de la région basque, après s'y être fait soigner... La maison est de toute beauté, et décorée de façon excentrique, comme un décor de théâtre ; le jardin planté d'arbres et de fleurs, orné de fontaines et bassins, abritant un poulailler (du nom d'une autre de ses oeuvres, Chanteclerc) est également superbe !

CYRANO
Je tire
Ma lettre si je sens seulement qu'il y a
Le moindre espoir!...
arnaga_tunnelverdure.JPG(Roxane, masquée, suivie de la duègne, paraît derrière le vitrage. Il ouvre vivement la porte)
Entrez!...
(Marchant sur la duègne)
Vous, deux mots, duegna!

LA DUEGNE
Quatre.

CYRANO
Etes-vous gourmande?

LA DUEGNE
A m'en rendre malade.

CYRANO
(Prenant vivement des sacs de papier sur le comptoir)
Bon. Voici deux sonnets de monsieur Benserade...

LA DUEGNE
(piteuse)
Heu!...

CYRANO
...que je vous remplis de darioles.
arnaga_jardins.JPGLA DUEGNE
(changeant de figure)
Hou!

CYRANO
Aimez-vous le gâteau qu'on nomme petit chou?

LA DUEGNE
(avec dignité)
Monsieur, j'en fais état, lorsqu'il est à la crème.

hortensia.JPGCYRANO
J'en plonge six pour vous dans le sein d'un poème
De Saint-Amant! Et dans ces vers de Chapelain
Je dépose un fragment, moins lourd, de poupelin.
--Ah! Vous aimez les gâteaux frais?

LA DUEGNE
J'en suis férue!

CYRANO
(lui chargeant les bras de sacs remplis)
Veuillez aller manger tous ceux-ci dans la rue.

LA DUEGNE
Mais...

CYRANO
(la poussant dehors)
Et ne revenez qu'après avoir fini!

Il referme la porte, redescend vers Roxane, et s'arrête, découvert, à une distance respectueuse. arnaga_fontaine.JPG

Partager cet article

22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 06:58

Lors de notre séjour au pays basque, nous n'avons pas eu que du beau temps. Pour éviter l'averse qui tombait en continue un matin sur le Labourd, nous avons obliqué vers le pays basque espagnol de façon totalement impromptue, espérant secrètement trouver un temps plus clément. Or, à peine passée la frontière, nous avons croisé le soleil, l'averse s'est tempérée et à l'approche de San Sébastian, elle s'est arrêtée tout-à-fait : nous avions été bien inspirés ! Sans connexion Internet, nous sommes parvenus à l'aveuglette jusqu'à la plage de Ondarreta. Nous avons alors découvert San Sébastian (Donostia en basque), côté plage et côté vieille ville jusqu'à la cathédrale du Bon Pasteur et sa flêche effilée, l'espace de quelques heures...

Nous nous sommes promenés sur la baie de la Concha, encadrée de superbes bâtisses de la Belle Epoque.sansebastian_batisse.JPGLe long du paseo, nous avons admiré la plage de sable fin de La Perla. sansebastian plageEt la vue sur l'île de Santa Clara...sansebastian_ilesantaclara.JPGPuis, ces demoiselles ont fait un tour sur un très joli manège à l'ancienne, près de la mairie, ancien Casino.sansebastian_mairie.JPGLes lampadaires-horloges du paseo...sansebastian_lampadaire.JPGNous avons échangé avec des espagnols venus concourir pour la meilleure tortilla de patata, devant un juré prestigieux en la personne de Martín Berasategui ; j'ai tenté de savoir quels étaient les secrets des uns et des autres, sans succès. Mais je recommande la lecture de ce billet chez la Francesa...
sansebastian_concusodetortilla.JPGEt nous nous sommes posés face à la plage de la Perla pour grignoter à l'espagnole, rationes traditionnelles :
- croquetassansebastian_croquetas.JPG- sandwich jamon/queso (nb en espagnol, "sandwich" se sit bocadillo, si vous voyez sandwich, il s'agit de croque-monsieur !)sansebastian_sandwich.JPG- ensaladilla rusa (salade russe) : très bonne mais franchement le supplément de mayonnaise est de trop pour moisansebastian_ensaladillarusa.JPG- assiette de jambon cru, chorizo, fromage de brebis et chorizo grillésansebastian_charcuteries.jpg
- patatas bravas, délicieusessansebastian_patatasbravas.JPGUne "mise en bouche" qui nous a donné envie d'y retourner très vite, avec un plan sous le bras et quelques bonnes adresses comme celle de Valérie, Tamboril, bar à pintxos dans la vieille ville, le restaurant conseillé par Stéphane, Rekondo, et pour dormir, pourquoi pas l'Hôtel Ezeiza suggéré par Claire, côté Ondarreta... Peut-être l'année prochaine...sansebastian_maisons.jpg

Partager cet article

Published by Tiuscha - dans Ballade
commenter cet article
14 août 2013 3 14 /08 /août /2013 07:03

Ce jour-là, dans le village d'Espelette* se déroulait une "fête patronale", entre foire commerciale et animations identitaires, notamment musique et danse basque. Au matin, de jeunes danseurs arpentaient les ruelles piétonnes pour diverses démonstrations de danses populaires et paysannes, au son du txistu, la flûte basque à trois trous.

danseursbasques2.jpgLes garçons arborent le béret, les filles une couronne de fleurs sur cheveux tressés ou une coiffe noire, tous chaussés d'abarkak, les sandales à bride ou espadrilles. En rouge et blanc pour la plupart des danseurs, couleurs de fête au pays basque, héritées des fêtes de Pampelune, sauf les porteurs de drapeaux devant, à la ceinture et au béret noirs.danseursbasques1.jpg

Lancer du makhila, bâton de marche basque pour les tout jeunes danseurs, danse des épées (ezpata dantza) pour les garçons un peu plus âgés, et pour les filles, danse des paniers (l'otara est un panier plat servant à décharger le poisson à l'arrivée au port) ou danse des cerceaux (arku dantza).danseursbasques3.jpgInutile de préciser que ces jeunes gens ont montré quelques signes de fatigue, de soif et de faim à la fin de leurs démonstrations...

espelette_danseursbasques-copie-1.JPG

*si vous souhaitez séjourner à Espelette, je vous recommande l'hôtel Chilhar pour son accueil, son hôtesse, son maître d'hôtel tous deux sympathiques, son petit déjeuner de grande qualité et la cuisine du restaurant qui ne manque pas d'intérêt. Pour en savoir plus, rendez-vous sur leur site.
Pour conclure ce billet, quoi de mieux qu'une recette à base de piment d'Espelette ? Un dessert à base de greuil (ou breuil) et de fraises Mara des bois, deux ingrédients achetés aux Halles de Saint Jean de Luz.
Ingrédients

- 100 grammes de fraises Mara des bois
- 4 cuillères à soupe de greuil
- 5 ou 6 sucres en morceaux (soit environ 25-30 grammes)
- 2 ou 3 belles pincées de piment d'Espelette
Préparation
Dissoudre le sucre dans 200 ml d'eau, ajouter le piment d'Espelette et faire réduire de la moitié. Laisser tiédir et y faire infuser les fraises au frais durant une nuit.
Mélanger le greuil (breuil) avec 2 cuillères à soupe de sirop d'Espelette. Egoutter les fraises et réduire le reste de jus de macération pour obtenir une texture sirupeuse. Servir le greuil avec les fraises et le sirop d'espelette.

greuilmaradesboispimentEspelette.JPG

Partager cet article

Published by Tiuscha - dans Ballade
commenter cet article
11 août 2013 7 11 /08 /août /2013 07:47

Pays basque, en quelques photos avant une revue de détails dans la semaine...
Atlantique, belles plages de sable fin que ce soit à Hendaye, côté français ou San Sebastian, côté espagnol...sansebastian_plage.JPGBelles blondes entre ciel et terre, vers Ainhoa

paysagebasque.JPG

Hortensias, fleurs fétiches du pays basque

hortensia.JPG

Devanture à Espelette

espelette_facade.JPG

Etal à l'effigie de Espeletako biperra, le piment d'Espelette.

etal_espelette.JPG

Jeunes danseurs basques

espelette_danseursbasques.JPG
Villa Arnaga d'Edmond Rostand (pour en savoir plus sur l'architecture et les maisons traditionnelles basques, c'est par là), à Cambo les Bains 

arnaga.JPG

Quelques repas gastronomiques... à suivre !

ibarboure_dessertchoc.JPG

Les divins fromages basques de l'affineur Beñat Moity (Halles de Saint Jean de Luz)

fromagebrebisbasque.JPGEt d'autres gourmandises encore, comme les macarons de la Maison Adam de Saint Jean de Luz, les tourons de chez Pariès et Adam, et un excellent charcutier d'Hendaye. Impossible de faire l'impasse sur le gâteau basque de l'hôtel Arraya à Sare (sur place ou aux Halles de Saint Jean de Luz aussi), le greuil (breuil), caillé de brebis basquo-béarnais, le txotx basque et le cidre Bordatto (hélas pas de son délicieux Irouléguy, nous attendrons ces vendanges-ci), d'autres adresses gourmandes encore comme les salaisons de Pierre Oteiza, jambon et chorizo. A suivre, d'autres découvertes dans les jours à venir sur Saveur Passion...gateaubasque.jpgEuskal Herria !

Partager cet article

Published by Tiuscha - dans Ballade
commenter cet article
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 07:45

adam_boutique.jpgLa Maison Adam est une institution à Saint Jean de Luz, célébrée par les gourmands pour ces fameux macarons, l'une des plus anciennes recettes : légèrement craquant et très moelleux à coeur, à la bonne saveur d'amande, ils se conservent au frais pour préserver cette texture (à l'air libre, ils sèchent évidemment plus vite).
La Maison Adam es été fondée en 1660, lors d'une période historique majeure pour la ville frontalière. Avant 1640, les troupes espagnoles n'avaient de cesse d'envahir, brûler, piller la ville que les Luziens s'employaient à reconstruire... Le traité des Pyrénées et l'union de Louis XIV avec l'Infante espagnole Marie-Thérèse marquèrent la fin de cette période troublée ; l'essor de la pêche à la baleine et à la morue entre 1640 et 1660 firent de Saint-Jean de Luz une cité prospère, prestigieuse, choisie pour la célébration des noces royales.
Selon la petite histoire, le pâtissier Adam offrit des macarons de sa création à la reine-mère qui partagea les friandises avec l'infante et le jeune roi, faisant naître la réputation d'excellence de ces pâtisseries à la Cour...mariage_louisXIV.jpgAu début du XXème siècle, l'une des filles Adam, Pascaline, épouse Valentin Telluria, un espagnol inventif qui développe l'affaire de son beau-père et ouvrant plusieurs boutiques à Saint Jean de Luz et Biarritz : l'on vend alors macarons et pastilles à la menthe accompagnés de vins blancs moelleux... Sorte de bar biarrot (bar-brasserie basque).

maisonadam_photo.JPG

Photo encadrée exposée dans la boutique Adam, place Louis XIV


La Maison Adam est encore réputée pour ses tourons, ses chocolats, ses viennoiseries et ses gâteaux basques (4 variétés, les classique crème et cerise noire, ainsi que les versions chocolat et abricot) « Le secret des macarons Adam est détenu par la même famille depuis 350 ans. Il se transmets oralement de génération en génération. Mes fils le connaissent, car il ne faut pas un seul détenteur d’une seule recette », Jean-Pierre Telleria-Adam est aujourd'hui le maître pâtissier qui préside au moelleux de ces gourmandises fameuses, tandis que Christine Telleria-Adam, sommelière de formation, sélectionne vins et produits d'épadam_macarons.jpgicerie salés : en effet, la Maison Adam a ouvert une boutique dédiée au pain et à l'épicerie fine, ajoutant aux spécialités sucrées, des gourmandises salées du pays basque, du Béarn et même d'Espagne... Elle est située juste à côté de la principale boutique luzienne, place Louis XIV. Mais on trouve certains produits également à la vente sur la boutique en ligne !

Maison Adam
4 et 6 rue de la République (Place Louis XIV)

64500 Saint Jean de Luz
Site Internet

Partager cet article

Published by Tiuscha - dans Ballade
commenter cet article

Article ? Recette ?