750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

30 avril 2020 4 30 /04 /avril /2020 11:20

La fougasse d'Aigues-Mortes est une institution dans ce village côtier de l'Hérault. La base en est une pâte à brioche plate couverte de beurre et de sucre (qui n'est pas sans évoquer la saveur du kouign amann) et parfumée à la fleur d'oranger. Chacun a sa recette, voici la mienne

Ingrédients
- 280 grammes de farine
- 90 grammes de beurre
- 80 grammes de sucre
- 3 oeufs
- 1 cuillère à café de levure sèche de boulanger
- zeste d'un demi citron
- 5 à 6 cuillères à soupe de fleur d'oranger
Préparation
Mélanger la farine, 40 grammes sucre, les oeufs, la levure, le zeste de citron, 3 cuillères à soupe d'eau de fleur d'oranger, ajouter 50 grammes de beurre peu à peu et pétrir 10/15 minutes, ét si besoin, un peu de farine. Faire lever le pâton. Dégazer, abaisser en rectangle sur une tôle couverte de papier cuisson et laisser lever encore 30 minutes environ. Déposer le reste de beurre, de sucre et de fleur d'oranger puis enfourner environ 25/30 minutes à 180°C.

Fougasse d'Aigues-Mortes
Fougasse d'Aigues-Mortes

Partager cet article

Repost0
25 avril 2019 4 25 /04 /avril /2019 09:15

Il existe en Vendée et en Charente plusieurs recettes de galettes pacaudes (traduisez de Pâques), encore parfois appelée alise. Celle-ci est agrémentée de pruneaux. Elle était servie chaque année sur les tables familiales, chez mes grands-parents des Deux-Sèvres. C'est une spécialité de la ville de Bressuire qui se décline en galette briochée, feuilletée ou sablée, un peu comme le broyé poitevin. Mais chez nous, c'était par tradition toujours la brioche pacaude aux pruneaux.
Pour la base, j'ai utilisé cette recette de Marie-France  qui me semblait bien convenir, elle est parfaite avec les pruneaux !
Ingrédients
- 500 grammes de farine
- 12/15 grammes de levure fraîche ou 1/2 sachet de levure sèche
- 2 oeufs
- 5 cl de lait tiède
- 200 grammes de beurre
-  1/2 bol de sucre
- 1 pincée de sel
- 300 grammes de pruneaux
- 1 verre à liqueur d'Armagnac ou de Cognac + un peu dans l'eau de cuisson des pruneaux
Préparation
Cuire les pruneaux dans un peu d'eau et d'Armagnac ou Cognac (ou autre alcool, eau de vie de prune etc..). Les dénoyauter et les réduire en purée. Réserver.
Délayer la levure dans un demi verre d'eau, mélanger avec 50 grammes de farine et laisser reposer 20/30 minutes. Ajouter au levain le reste de farine. Faire un puits et y casser les œufs. Faire fondre le beurre, le mélanger avec le sucre, ajouter les grains de sel et le lait, l'alcool. Pétrir au moins dix minutes.
Laisser lever 2 heures à température ambiante (un peu moins à l'étuve).
Abaisser et façonner en chausson en déposant la purée de pruneaux au milieu. Badigeonner de jaune d'oeuf et lait, ou lait seulement. Enfourner environ 40 minutes à 180°C. Déguster tiède ou froid.

Brioche bressuiraise aux pruneaux (pacaude)

Partager cet article

Repost0
23 décembre 2018 7 23 /12 /décembre /2018 16:18

Pour Noël, le Stollen hésite avec le panettone, tous deux rivalisent de luxe de fruits confits et de gourmandise, sous le regard de l'inébranlable pompe à l'huile qui, est, elle, de tous les 24 au soir, reine des 13 desserts. 
J'ai eu l'occasion de préparer plusieurs fois de Stollen traditionnel, ainsi que le Mohnstollen (au pavot). Je craignais que le Marzipanstollen soit trop sucré avec son coeur de pâte d'amandes, mais je me suis laissée fléchir par ma germanophone de fille. J'ai fait un mix entre le Stollen habituel et celui-ci.
Ingrédients
- 400 grammes de farine de blé
- 60 grammes de sucre semoule
- 12 cl de lait 
- 150 grammes de beurre tempéré
- 1 sachet de levure sèche de boulanger
- 1 oeuf
- 10 grammes de sel
- 100 grammes de raisins secs (macérés dans un peu d'alcool, rhum, whisky..)
- 50 grammes de amandes émondées hachées
- 50 grammes d'écorces d'oranges confites 
- zeste d'une orange
- 150 grammes de pâte d'amandes
pour décorer : un peu de sirop de sucre détendu avec de l'eau de fleur d'oranger et du sucre glace

Préparation
Mélanger 200 grammes de farine et 50 de sucre dans un récipient, avec la levure et le lait tiédi, mélanger jusqu'à obtenir un petit levain. Couvrir et laisser reposer 30 minutes à température ambiante.
Mélanger 200 grammes de farine sur votre plan de travail, ajouter le reste du sucre, le levain, l'oeuf, mélanger au batteur (ou à la main), puis incorporer le beurre mou. Pétrir 5/10 minutes. Ajouter le zeste d'orange, l'orange confite, les amandes hachées et les raisins secs, battre encore quelques instants.
Puis rouler la pâte en boule, la déposer dans un grand bol et couvrir d'un linge. Laisser reposer une heure à température ambiante.
Lorsque la pâte a presque doublé de volume, dégazer, abaisser, déposer un boudin de pâte d'amandes au centre, rabattre la pâte vers le milieu. Poser le Stollen sur la plaque de cuisson et laisser reposer 30 minutes. Cuire pendant 40 minutes environ à 180°C.
Badigeonner de sirop à la fleur d'oranger et saupoudrer de sucre glace.

Marzipanstollen

Partager cet article

Repost0
17 février 2018 6 17 /02 /février /2018 10:41

J'avais testé la recette de Nathalie de "beignets" au four, sans friture, à plusieurs reprises mais je n'avais pas publié, c'est chose faite... Et un retour sur la pointe des pieds.
En commençant en début d'après-midi, ils seront prêts pour le goûter !

Ingrédients (pour 6 "beignets")
- 200 grammes de farine
- 90 grammes de lait (9 cl)
- 1 œuf
- 30 grammes de sucre
- 30 grammes de beurre
- 1 sachet de levure de boulanger déshydratée
- 1 cuillère à soupe d’eau de fleur d’oranger
Préparation
Tiédir le lait et y diluer la levure avec une pincée de sucre. 10 minutes plus tard mélanger avec le reste des ingrédients. Au robot avec le crochet c’est l’idéal, durant 5 bonnes minutes. La pâte sera molle, un peu collante.
Huiler un saladier et y déposer la pâte. La mettre à lever dans un endroit chaud, à l’abri des courants d’air. Vous pouvez préchauffer votre four à la température minimale durant 5 minutes et y mettre ensuite dans le four éteint la pâte.
Laisser lever une bonne heure.
Dégazer la pâte qui aura levé. La déposer sur un plan de travail fariné. La rouler en boudin et la couper en 6. Façonner 6 beignets. Si vous avez l’ustensile magique qui permet de faire un trou au milieu c’est le moment de vous en servir. Sinon même sans le trou ce sera extra. Laisser à nouveau lever 30 minutes. Préchauffer pendant ce temps le four à 180°. Cuire 10 minutes.
Couvrir de glaçage royal, de chocolat fondu etc...

Faux beignets sans friture (au four)

Partager cet article

Repost0
24 décembre 2016 6 24 /12 /décembre /2016 08:00

Après plusieurs autres tentatives plus ou moins fructueuses, j'ai opté l'an passé pour une autre recette (sans levure de bière, non trouvée en dehors des levures inactives en magasin bio) et une version mini panettone ! Quant aux moules à mini panettone, on en trouve assez facilement sur Internet, tout comme les grands moules en papier (chez Cook-shop par exemple) et vu le démoulage aisé, ils sont réutilisables !

Ingrédients
- 300 grammes de farine
- 80 grammes de sucre
- 100 grammes d'oeuf (2 oeufs)
- 45 grammes de jaune d'oeuf
- 8 grammes de levure fraîches de boulanger
- 25 ml d'eau
- 130 grammes de beurre mou
- 1/2 cuillère à café de sel
- zeste d'1/2 orange
- zeste d'1/2 citron
- 120 grammes de raisins secs
- 40 grammes d'orange confite
- 30 grammes de cédrat confit
Se décomposant ainsi :
Etape 1
- 70 grammes de farine
- 6 grammes de levure fraîche
- 25 ml d'eau tiède
- 10 grammes de sucre
- 25 grammes d'oeuf battu
Etape 2
- la pâte précédente
- 70 grammes de farine
- 25 grammes d'oeuf battu
- 5 grammes de jaunes
- 25 grammes de sucre
- 40 grammes de beurre

 

Mini panettone de Noël, une tradition qui s'apprivoise

Etape 3
- 15 grammes de farine
- 2 grammes de levure
- 10 grammes d'oaufs battus
Etape 4
- pâte n°2
- mélange n°3
- 125 grammes de farine
- 40 grammes de sucre
- 40 grammes d'oeuf
- 40 grammes de jaunes
- zeste d'1/2 orange
- zeste d'1/2 citron
- 90 grammes de beurre
1/2 cuillère à café de sel
- 120 grammes de raisins secs
- 40 grammes d'orange confite
- 30 grammes de cédrat confit

Mini panettone de Noël, une tradition qui s'apprivoise

Préparation
Pour le mélange n°1,
dissoudre la levure avec l'eau tiède et du sucre puis mélanger avec la farine et les oeufs. Laisser lever une heure jusqu'à ce que le pâton double.
Puis effectuer le mélange n°2, en commençant par la farine, puis en ajoutant oeufs et jaunes d'oeufs. Incorporer enfin le sucre, puis le beurre et pétrir quelques minutes jusqu'à ce que le beurre soit bien absorbé. Laisser lever à nouveau une heure.
Préparer le mélange n°3, poser un film plastique et laisser reposer au chaud, environ 30 minutes.
Pour le mélange n°4, commencer parla farine, le pâton N°2, la préparation n°3. Puis ajouter les mélanges d'oeuf/jaune d'oeuf, les zestes d'agrume. Incorporer ensuite sucre et sel et pétrir quelques minutes avant d'ajouter le beurre mou en plusieurs fois. Pétrir jusqu'à ce que le beurre soit bien absorbé. Laisser refroidir la pâte et la travailler sur un plan de travail fariné.
Verser la pâte dans les moules et laisser reposer 30 minutes.
Entailler le dessus des mini panettones et ajouter un peu de beurre. Enfourner 30 minutes environ à 180°C (ou 160°C à chaleur tournante).


 

Partager cet article

Repost0
6 décembre 2016 2 06 /12 /décembre /2016 10:17
Le berawecka, pain aux poires alsacien, se prépare entre la Saint Nicolas et Noël.  Il se compose de fruits secs surtout (et notamment des poires, donc), mais également de fruits confits et d'épices de Noël. Je ne connaissais pas cette spécialité avant de bloguer et comme la plupart des gourmandises alsaciennes de saison, je l'ai découverte chez Anne (Cannelle et Cacao), une spécialiste en matière de tradition alsacienne...

Un genre berawecka pour habiller des scones, c'est marier l'Alsace et l'Ecosse (ben voui, parce que les fruits ont macéré dans du scottish whisky, cela aurait aussi pu être de l'irish, notez...) et célébrer le KKVKV #28 qui prend sa saison hivernale chez Iza qui a opté pour les scones !

Une poire Williams séchée (avec deux/trois autres choses), quelques lamelles de pommes séchées, des raisins secs, de la cannelle en poudre, le tout macérant dans de l'eau "aromatisée" de whisky écossais, voilà ce qui compose les scones façon berawecka, scones de Noël s'il en est ! Et là encore, merci la blogosphère, je suis tombée sur cette "vieille" recette de scones londoniens, mais largement éprouvée et recommandée par Guillemette (Chocolat et caetera). L'auteur initial, Benoît (mon petit blog de gourmandises) a un truc : découper la pâte à l'emporte pièce, avoir une découpe nette permettrait une meilleure levée !
Alors j'ai utilisé un emporte pièce de bonhomme, mes scones ressemblent donc à des mannele. Je n'ai pas respecté la quantité de levure préconisée mais je trouve que mes "scones-mannele" ressemblent suffisamment à des bibendums !
Réédition d'un billet publié le 13/12/2008


Ingrédients
- 225 grammes de farine
- 2 cuillères à soupe de levure chimique (là, panne, ce serait plutôt 2 cuillères à café...)

- 25 grammes de beurre
- 25 grammes de sucre
- 10 cl de lait
- 1 petit oeuf entier
- 1 pincée de sel
- 40 grammes de poires séchées
- 20 grammes de raisins secs
- 10 grammes de pommes séchées
pour les poires séchées
- 1 poire Williams
- 100 grammes de sucre
- 100 grammes de miel



Préparation
La veille, dissoudre sur le feu le sucre et le miel dans 100 grammes d'eau.  Porter à ébullition puis laisser refroidir. Peler et couper la poire en dés, la baigner quelques instants dans ce sirop de miel. Puis les sécher au four, chaleur tournante à 110°C.
Couper les poires et pommes séchées, les laisser mariner 1 heure avec le raisins secs dans 10 cl d'eau tiède, 1 cuillère à soupe de whisky écossais et 2 pincées de cannelle. Egoutter les fruits secs.
Mélanger la farine et la levure chimique. Ajouter le beurre en morceau et mélanger la pâte avec la main jusqu'à obtenir un "sable". Ajouter alors le sucre et le sel, le lait et l'oeuf. Vous devez alors obtenir une pâte plutôt ferme. Ajouter enfin les fruits secs (et le cas échéant, un peu de farine, si les fruits ne sont pas assez égpouttés).
Etaler la pâte sur une épaisseur de 2 à 3 cm (3 à 4 dans la recette initiale).
Découper des formes avec un emporte-pièce.
L'idéal est d'avoir une vraie "coupure" de la pâte. Cela permet de mieux faire gonfler les scones. Il faut donc éviter de former de petites boules avec la main, dixit Benoît.
Saupoudrer de farine et poser les scones sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Enfourner à 200°C pendant une douzaine de minutes.

Partager cet article

Repost0
8 novembre 2016 2 08 /11 /novembre /2016 13:17
Il y avait belle lurette que j'avais repéré ces brioches à la mexicaines aux stries sablées, façon coquillages qui ont donné leur nom : las conchas. La cocinera loca donne des détails à leurs sujets en même temps que la recette, ici (clic). Même si les miennes ne sont pas aussi belles (je n'ai pas respecté à la lettre toutes les consignes), il n'empêche que c'est délicieux, surtout la pâte à brioche, l'habillage sablé est plutôt là pour un aspect décoratif (raté en l'occurence chez moi), et sucre également davantage les brioches, cela remplace les sucre perlé...
Je remets les proportions initiales, même si j'ai divisé par deux les quantités...
Edit : recette publiée initialement en juillet 2009

Ingrédients
pour la pâte levée
- 500 grammes de farine
- 2 œufs + suffisamment de lait pour faire 300 grammes de liquide
- 125 grammes de beurre mou
- 15 grammes de levure de boulangerie fraîche

- 100 grammes de sucre
- 1 cuillère à café de sel
- zeste râpé d’une orange (pas mis)

Pour le glaçage sablé
- 125 grammes sucre glace
- 125 grammes beurre mou
- 180 grammes de farine (compter en plus un oeuf pour coller le glaçage aux conchas)

Préparation
La veille, prélever 2 cuillerées à soupe de la quantité de lait pour délayer la levure. Mélanger la farine avec le sucre, le sel et le zeste râpé. Creuser une fontaine au milieu, y mettre les œufs, le lait et la levure et incorporer petit à petit la farine. Ajouter le beurre en petit morceaux quand la pâte commence à se rassembler en boule. Incorporer le beurre et pétrir ensuite au moins 10 minutes jusqu’à ce que la pâte soit souple et élastique sous la main. Quand la pâte est prête, elle doit être un peu tiède.
Mettre ensuite la pâte dans un sac plastique suffisamment grand pour qu’elle puisse doubler de volume, et mettre au frigo pendant 12 heures.

Le lendemain, préparer le glaçage : mélanger le beurre mou avec le sucre glace, incorporer la farine. Ajouter un peu d’eau glacée si la pâte est trop sèche.
Ensuite, sortir la pâte à conchas du sac plastique (elle a doublé de volume), la rabattre sur le plan de travail légèrement fariné (on chasse l’air contenu dans la pâte en appuyant fortement avec la main) et séparer en morceaux de la taille d’une clémentine. Former des boules et les disposer bien séparées sur des plaques de cuisson beurrées ou garnies de papier cuisson, les badigeonner au pinceau d’oeuf battu pour faire adhérer le glaçage. Diviser le glaçage en autant de morceaux que de morceaux de pâte. Former de petites galettes d’une taille suffisante pour recouvrir les boules de pâte, en étalant chaque morceau à l’aide d’un rouleau à pâtisserie. Disposer ensuite une galette sur chaque boule en faisant adhérer. Avec la pointe d’un couteau, dessiner des motifs de coquillage sur le glaçage.

La cocinera loca précise que les pâtissiers mexicains effectuent cette opération avec un “marcador”, un ustensile que je ne sais pas traduire : c’est entre “pochoir” et “tampon”.
Laisser lever sous un torchon jusqu’à ce que les conchas doublent de volume. Enfourner dans un four préchauffé à 180°C une vingtaine de minutes. Laisser refroidir sur une grille.

 

Partager cet article

Repost0
19 octobre 2016 3 19 /10 /octobre /2016 06:01

Cette recette de couronne briochée au chocolat a été réalisée de diverses façons, plusieurs fois, toujours sur la même base, tantôt en ajoutant une pâte de chocolat à l'intérieur, tantôt avec du cacao et des éclats de chocolat, soit intégrés à la pâte, soit posés dessus. A vous d'adapter maintenant...

Ingrédients
- 270 grammes de farine
- 50 grammes de sucre blond
- 3/4 de sachet de levure sèche de boulanger (7g) ou 10 grammes de levure fraîche
- 13 cl de lait tiède
- 50 grammes de beurre
- 1 oeuf
- 1/4 cuillère à café de sel
- 15 grammes de cacao

- quelques éclats de chocolat, noir ou lait au goût 
Préparation
Dans un saladier ou le robot, mélanger la farine, le cacao, le sel et le sucre.
Tiédir le lait et ajouter la levure fraîche, bien mélanger pui ajouter l'oeuf battu. Mélanger à la farine.
Ajouter enfin le beurre coupé en petits morceaux.
Pétrir la pâte pendant 10 minutes environ (la pâte reste un peu collante, c'est normal).
Placer la pâte dans un saladier et couvrir d'un linge. Laissez la pâte doubler de volume 1 heure environ dans un endroit chaud. Dégazer.
Verser la pâte dans un moule à savarin beurré, ajouter les éclats de chocolat. Laisser étuver encore une demi heure. Enfourner à 180°C environ 25/30 minutes. 

Couronne briochée au chocolat

Partager cet article

Repost0
30 juillet 2016 6 30 /07 /juillet /2016 07:05

A la faveur d'un pique-nique vespéral sur les hauteurs de Montpellier, sur l'esplanade du Peyrou, j'avais préparé une fougasse garnie. J'avais fait monté la pâte le matin même, mais au moment de la cuire, j'ai fait sauter les plombs de la cuisine dans laquelle je me trouvais : plus de four ni même de plaque de cuisson où cuire la fougasse. Qu'à cela ne tienne, j'ai déjà cuit plein de choses sur la pancha, la fougasse allait y passer aussi, on verrait bien...
On a vu, on a goûtu, légère sous cuisson mais très bon, moelleux, rien à dire, à refaire ! Cetet fougasse était à base de cébettes, un peu comme ici, sauf qu'il s'agissait ici d'une fougasse garnie, à la plancha donc.
Ingrédients
pour la pâte de base, toujours la même (depuis feu mon levain Jules)
- thym, romarin, piment doux séché (Lombardo ou Espelette), gros sel, huile d'olive
- 2 ou 3 cébettes selon la taille
- huile d'olive
Préparation
Préparer et laisser lever la pâte. Dégazer, parsemer de thym et romarin ciselé finement.
Tailler les cébettes grossièrement, faire revenir dans l'huile d'olive, saler légèrement, laisser refroidir.
Abaisser le pâton et déposer les cébettes sur la moitié, replier, marquer les entailles, badigeonner d'huile d'olive, et poser sur la plancha chaude. Laisser cuire environ 10/12 minutes d'un côté, environ 8/10 de l'autre. Badigeonner d'huile d'olive, saler et pimenter au goût. On peu ajouter un peu de thym frais encore.

 

Fougasse garnie, à la plancha !

Partager cet article

Repost0
2 juin 2016 4 02 /06 /juin /2016 10:46

Focaccia ou fougasse, incontournable pour le pique-nique... C'est un délice salé que me réclament souvent mes gourmandes et que l'on parfume à son gré. Quoiqu'elles me demandent souvent les mêmes choses : herbes de la garrigue et huile d'olive ou sauce tomate et origan, agrémenté parfois d'olives. Et de câpres ou d'anchois pour les grands...
Aujourd'hui, c'est une fougasse farcie aux asperges, basilic, citron et burrata que je vous propose.
Ingrédients
- 2 ou 3 asperges
- 3 feuilles de basilic
- QS burrata
- 1 cuillère à café de zeste de citron (jaune, lime ou limette)
- huile d'olive
- gros sel ou fleur de sel
pour la pâte : celle-ci, classique, ou cette autre à la pomme de terre
Préparation
Préparer la pâte à focaccia. Laisser lever, dégazer puis abaisser. Disposer sur une moitié du rectangle de pâte les asperges émincées dans la longueur et coupées en 3, parsemer de basilic ciselé, de zeste de citron et déposer de la burrata. Replier la pâte sur elle-même, souder et laisser lever environ 30 minutes. Enfourner de 20 à 30 minutes à 180°C. Badigeonner d'huile d'olive et poudrer de gros sel (un peu concassé). Déguster tiède ou refroidi.

Focaccia farcie aux asperges, basilic, citron et burrata

Partager cet article

Repost0

Article ? Recette ?