Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 16:05

Les lasagnes truquées, c'est de l'escroquerie pour abaisser encore davantage les prix, dans une spirale sans fin qui aspire la qualité vers le bas, comme elle aspire les cervelles et les consciences. Mais des farines de porc pour nourrir les poissons ? Est-ce que ça ne frise pas le non sens alimentaire ? On nous dit qu'elles sont saines et que c'est normal, pas comme lors de la crise de la vache folle (et parce qu'on nous le dit, on devrait le croire ?). Parce que les réserves halieutiques ne suffisent plus. C'est sûr, la surpêche, on arrive au bout, après avoir dévasté les océans. Alors pêcher du poisson frais pour les tranformer en farines animales et nourrir de gigantesques fermes aquacoles, c'était le poisson qui se mord la queue, voire le maquereau en colère ! Vous avez déjà vu un poisson bouloter un cochon ? Si au moins on utilisait des insectes, c'est bourré de protéines, n'est-ce pas ? Et sûrement une nourriture d'avenir. Hélas, même les abeilles pâtissent des excès humains en tous genres...
Quid du marché des semences ? Rien de neuf sous le soleil hélas, malgré la résistance des groupes de jardiniers amateurs qui s'échangent leurs graines de variétés anciennes sous le manteau, et les associations alternatives comme Kokopelli. Pour preuve, un producteur de blé ancien, qui cultive d'après d'anciennes souches de blé de meilleure qualité nutritionnelle, est en infraction en plantant lui même ses propres semences au prétexte que son blé ancien ne figure pas sur le grand livre des semences "autorisées". C'est valable pour toutes les souches de vivant, toute la biodiversité réside entre les mains d'une poignée de financiers.carteresistance.jpgDerrière tous ses phénomènes, dont aucun n'est véritablement nouveau (ils reviennent périodiquement, sous forme de crise agricole, de scandale alimentaire comme en ce moment), un seul mot d'ordre : industrialisation. Et derrière, mondialisation, puisque l'un de va pas sans l'autre, selon la logique d'un Monsanto qui veut régner en maître absolu sur les semences, la main dans la main avec les groupes chimiques qui déversent leur flot de pesticides et autres engrais insalubres. Elevage piscicoles ou bovins, même combat : entasser des animaux, les nourrir avec des farines végétales au lieu du bon lin et de l'herbe qui font un gras de bonne qualité, quand ce ne sont pas des cultures transgéniques ou des farines animales... une seule et même logique : le profit.
Alors il existe ça et là des foyers de résistances au tout-industriel. Mais jusqu'à quand ?
Nous devons consommer bon, juste et responsable. En ce qui me concerne, au maximum local. Reste à savoir si on peu le faire quand on doit aussi consommer social... Quid lorsqu'un industriel fait du chantage au licenciement quand les services d'hygiène pointent le doigt ? Suis-je responsable de futurs chômeurs si je boycotte (nb l'appel au boycott d'une marque est interdit par la loi) ? Quel mode de résistance ? Avec ou sans dommages collatéraux ? Et par l'illégalité, s'il le faut ?
Soutenons l'agriculture paysanne, consommons
des produits de saison, au maximum locaux et propres, bios ou "raisonnés" ; soutenons les artisans et les cuisiniers qui sélectionnent des produits de qualité, et qui les mettent en valeur.
Pour aller plus loin, je vous recommande vivement cette lecture, d'un journaliste (magazine d'actualité Marianne) qui résiste encore et toujours...
Précisons que Périco Légasse fut également l'un des chefs de file de la bataille du fromage au lait cru, relayée de façon modeste sur ce blog. Après le Dictionnaire impertinent de la Gastronomie devraiet paraître un second opus dans la même veine, dédié au vin...Dictionnaire-impertinent-de-la-gastronomie.jpg

Partager cet article

Published by Tiuscha - dans Warning
commenter cet article

commentaires

gracianne 25/02/2013 16:24


J'ai lu ton texte l'autre jour sans avoir eu le temps de commenter - je suis completement d'accord avec toi, evidemment. On fait ce qu'on peut, a notre petit niveau, sans pour autant le clamer
sur les toits - mais il n'y a qu'a regarder ce que nous proposons - en general nous savons ce que nous mettons dans nos lasagnes.,


Alors, petit a petit, certainement, la conscience finira par arriver. je suis optimiste.

Marie-Claire 20/02/2013 21:02


J'ai lu ce livre avec un plaisir infini. Oui il faut résieter encore et toujours à ce monde qui marche sur la tête !


Quand je dis que manger, choisir ses produits et ses fournisseurs, faire ses courses est un acte politique !


Merci pour ce billet !

Tiuscha 21/02/2013 13:51



Tu y vas assez régulièrement aussi sur ton blog ou les autres médias sociaux, plus on sera nombreux à le faire, mieux ce sera ! J'ai omis de dire qu'il allait sortir un second opus sur le vin.



midicuisine 19/02/2013 21:24


Je pense comme toi qu'il faut malgrès tout faire ce que l'on peut à son niveau...Mais des "coups de gueule" comme le tiens devrait faire la une des 20h et autres médias tous les jours !!!

les-voyages-de-gridelle 19/02/2013 16:56


merci pour cet aticle. il se passe tellement de chose du côté de l'industrie alimentaire... on peut se demander jusqu'où nous irons comme cela...

irisa 19/02/2013 09:01


Dire que je ne savais même pas qu'existait " du minerai " de viande avant cette crise des plats préparés ..... j'en suis restée sur le --- !
Merci de ton coup de gueule, comme tu dis, j'espère que beaucoup de lecteurs passeront par ici 
Je suis les artiucles de ce journaliste régulièrement , il écrit une chronique chaque semaine dans Marianne . 

sicacoco 18/02/2013 18:35


Je te suis sur toute la ligne...j'achète mes graines chez Kokopelli


cordialement


Sicacoco (militante contre la CHLORDECONE en Guadeloupe) et je peux te donner le lien de notre blog si tu veux

amistad 18/02/2013 17:17


Rien à rajouter à ton billet.Tout est dit!Merci d'avoir si bien exprimé notre pensée.

Article ? Recette ?