Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 15:34

Piment, tu piques, un peu , beaucoup... trop ! Piment qui pique, pourquoi piques-tu ?
La brûlure intense qui survient après avoir mangé du piment, est liée à une molécule appelée capsaïcine : elle se fixe sur des récepteurs qui tapissent la muqueuse de la cavité buccale* et envoie un signal de douleur au cerveau : alerte au feu !
*elle peut aussi se fixer sur les muqueuses internes, notamment de l'estomac et des intestins, provoquant ainsi des maux de ventre.

Les parties les plus concentrées en capsaïcine sont, en ordre d’importance, les membranes blanches internes du piment, les pépins et la chair. Et ni la cuisson, ni le séchage ou la congélation n’en viennent totalement à bout !

L'échelle de Scoville est une échelle de mesure de la force des piments imaginée par le pharmacologue Wilbur Scoville en 1912. Elle indique la teneur en capsaïcine, selon divers types de piment, du plus doux au plus fort ; le piment d'Espelette est ainsi un piment chaud mais non brûlant : 4 sur l'échelle de Scoville, présentée ci-dessous, avec quelques piments donnés à titre d'exemple (source http://www.bipia.com). 

echelleScoville.JPG

D’après cette échelle, il ne serait pas de piment plus fort que le habanero mexicain. Or, parmi les plus forts piments, on trouve en Inde le Naga Jolokia compte déjà plus de 800 000 unités Scoville, et le Bhut Jolokia, le piment le plus fort du monde atteint le million d’unités !
NB pour réduire la force du piment, on peut le faire tremper dans de l'eau vinaigrée et/ou salée. Les conserves de guindillas au vinaigre (les guindillas sont toutefois des piments doux) et autres achards de piments se mangent donc plus facilement...
Attention à ne pas trop en consommer, le piment s'il peut être un stimulant à faible dose et stimuler la régulation thermique du corps, il peut être néfaste à haute dose...

Partager cet article

commentaires

clovis simard 17/10/2012 22:51


Voir Blog(fermaton.over-blog.com)No.22- THÉORÈME ÉTAT. - La base des  mathématiques de l'Esprit.

jp 10/08/2012 08:47


comme beaucoup de gens allergiques à la capsaïcinet je regrette que sa présence ne soit pas systématiquement indiquée dans les restaurants et les plats cuisinés
A vrai dire j'ai maintenant énormément de mal à manger normalement en France car tout y est hyper poivré et pimenté
Y compris chez Mac Do ce qui est un comble
Pourquoi infeste-t-on la cuisne de dihydrocapsaïcine, c'est un irritant sans gout spécifique, dnt la toxicité est établie à forte dose,
encore le gingembre, le poivre apportent des saveurs mais le piment... seuls les espagnols ont réussi a tirer du poivron seché (et épépiné) un parprika acceptable sous sa forme non piquante, et
en Espagne je n'ai pas de difficulté à commander un repas sans poivre ni piment

Cali 09/08/2012 18:18


Interessant ce tableau .......... ici on trouve les piments en petite barquette mais il n'est pas précisé le nom du piment. Du coup, j'ai jamais osé en acheter pour tester ....

Article ? Recette ?