Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 06:11

Green mood, envie de voir la vie en vert, est-ce pour faire une cure detox et se remettre de l'été gastronomique que je viens de passer ? De se purifier avant de reprendre un rythme plus dense après la reprise scolaire de ces demoiselles ? Allez savoir, mais envie de vert. Le premier plat de cette série est une panzanella, salade italienne de crudité au pain, revue et colorée en version monochrome. Au menu : tomates zebra green, melon canari et basilic. C'est frais, c'est bon et ... c'est vert !

Ingrédients (pour 2 ou 3)
- 3 tomates green zebra
- 80 grammes de melon canari (jaune à chair verte)
- 4 ou 5 belles grandes feuilles de basilic
- 20 grammes de pain rassis 
- 2 cuillères à soupe d'huile d'olive

- 1 trait de "vinaigre" balsamique blanc
- sel, poivre
Préparation
Couper le pain et le disposer au fond du plat. Couper le melon et les tomates en dés, déposer sur le pain, saler, poivrer, arroser d'huile d'olive. Ajouter la moitié du basili ciselé finement, mélanger et réserver au frais. Au moment du service, ajouter le vinaigre balsamique et le reste de basilic.

panzanellaverte.jpg

Partager cet article

Repost 0
31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 06:19

La saison de la pêche de vigne bat son plein, celle du sureau également et les deux se marient à merveille en sucré comme en salé. Je vous propose de marier ce duo coloré à la chair typée de la pintade (mais avec une autre volaille, voire du canard, cela fonctionne aussi !), dans un plat un peu rustique et gourmand. NB Les teintes soutenues de ces deux fruits sont des marqueurs de leur richesse en antioxydant : abusez-en, la saison est courte ! Tout comme la mûre, qui se marie là, avec d'autres fruits protecteurs dans une salade "vigneronne" à la gelée de vin.

Ingrédients (pour 3 ou 4 personnes)
- 1 pintade fermière
- 1 grosse pomme de terre
- 2 pêches de vigne
- 3 cuillères à soupe de baies de sureau (juste pour deux)
- 1 trait de sirop de châtaigne (ou miel)
- 1 trait de vin rouge
- 1 petite tête d'ail
- 1 trognon de pain (facultatif)
- huile d'olive, beurre
- sel, poivre
Préparation
Rôtir la pintade au four avec la pommes de terre coupée en grosses frites (façon wedges) et les gousses d'ail, environ 1h30 à 210°C environ.
Peu avant le service, poêler les pêches pelées et coupées en quartiers dans un mélanger beurre/huile d'olive. Quand les pêches commencent à caraméliser, ajouter les baies de sureau, le vin rouge et le sirop de châtaigne, ainsi que 4 cuillères à soupe de jus de cuisson de la pintade, cuire encore 2 ou 3 minutes. Servir la pintade, ses pommes de terre et son ail, avec les pêches et la sauce au sureau. pintadepechevignesureau.jpg

Partager cet article

Repost 0
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 14:40

Voici le planning des ateliers pour le mois de septembre 2011. Les réservations et demandes de renseignements s'effectuent par mail. Une nouveauté pour les "mordus" de cuisine, un tarif préférentiel "à l'année" : 150 euros les 10 cours, soit 15 euros le cours d'1h30 pour les plus de 6 ans. Autre nouveauté, des ateliers d'initiation au vin, mêlant théorie et pratique ; également sur demande pour des groupes.
A bientôt !

 

Jeudi 1er septembre 2011, 10h00 à 11h00 - Atelier mini-toque  (4-6 ans) : cookies de la rentrée 
Tarif 15 euros par enfant

 

Vendredi 2 septembre  2011, 10h00 à 11h30 - Atelier enfant "goûters de rentrée" : marbré, cookies énergétiques, barres de céréales
Tarif 20 euros par enfant

 

Mardi 6 septembre 2011, 9h00 à 11h00 - Atelier adulte "figues" : recette salée citron confit-figue, figues pochées au sirop de vin et sorbet express figue-orange
Tarif 25 euros par adulte

 

Mercredi 7 septembre 2011, 16h30 à 18h00 - Atelier enfant "goûters de rentrée" : marbré, cookies énergétiques, barres de céréales
Tarif 20 euros par enfant

  

Vendredi 9 septembre 2011, 9h00 à 11h00 - Atelier adulte "Cuisine Santé" : tartinades saines, salées et sucrées 

Tarif 25 euros par adulte  

 

Samedi 10 septembre 2011, 16h30 à 18h30 - Atelier duo "pizzetta" :  pizzetta sucrée et pizzetta salée, fruits et légumes !
Tarif 40 euros par duo

 

Mardi 13 septembre 2011, 13h45 à 15h45 - Atelier adulte "pomme, poire & co"  : tartelette pomme/caramel beurre salé, tiramisu Belle Hélène, chutney épicé

 Tarif 25 euros par adulte

Mercredi 14 septembre 2011 de 16h30 à 18h00 - Atelier enfant "bon comme un bonbon" : sablé-berlingot, tiramisu carambar, brochette de fruit et chamallows...
Tarif 20 euros par enfant

 

Mardi 20 septembre 2011 de 09h30 à 12h30  - Atelier adulte "On en fait tout un repas"  : tarte fine à la courge, comme un jardin ; poisson et coquillage en nage asiatique ; pomme pochée au safran, yaourt battu au miel et tuile craquante

 Tarif 40 euros par adulte

 

Mercredi 21 septembre 2011 de 16h30 à 18h00 - Atelier enfant "bon comme un bonbon" : sablé-berlingot, tiramisu carambar, brochette de fruit et chamallows...
Tarif 20 euros par enfant logo fetedelagastronomie

 

Vendredi 23 septembre 2011 de 18h30 à 20h30  - Atelier adulte "Fête de la gastronomie" : tartelette et ganaches au chocolat et accord avec des vins de la Vallée du Rhône
Tarif 25 euros par adulte

 

Samedi 24 septembre 2011 de 10h00 à 11h30 - Atelier enfant "Cuisiner en logo.jpgFête" : pizzetta sucrée et salée
Tarif exceptionnel 10 euros par enfant

 

Samedi 24 septembre 2011 de 17h00 à 18h30  - Atelier enfant "Cuisiner en Fête" : pizzetta sucrée et salée
Tarif exceptionnel 10 euros par enfant

 

Mardi 27 septembre 2011, 09h00 à 11h00 - Atelier adulte "Pasta" : pâtes fraîches et ravioli

Tarif 25 euros par adulte  

 

Mercredi 28 septembre 2011 de 16h30 à 18h00 - Atelier enfant "croque la pomme" : pomme au four, chausson aux pommes, fausse mini pomme d'amour... 
Tarif 20 euros par enfant

 

Vendredi 30 septembre 2011, 18h00 à 19h30 - Atelier adulte "Initiation au vin" : Côtes-du-Rhône et Côtes-du-Rhône Villages, 4 villages différents
Tarif 30 euros par adulte (4 adultes minimum)  

 

Samedi 1er octobre 2011, 16h30-18h30 - Atelier duo "courge d'hiver" : en version salée et sucrée, une soupe, un risotto et un fondant gourmand 

Tarif 40 euros par duo

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha
commenter cet article
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 06:07

Connaissez-vous le battili de thon ? Il s'agit d'une spécialité basque : du thon salé, séché, fumé, préparé un peu comme le lomo, l'idéal étant qu'il garde tout son moelleux (NB on en trouve aussi d'espadon). Je me suis essayée au genre, avec un pavé de thon salé et séché au pimenton. La recette n'étant pas parfaite, je vous donne plutôt la marche à suivre, pas vraiment une recette précise. A vous de jouer et à moi de retenter le coup !
En revanche, je vous confie le B-A-BA de ce tartare de thon cru et séché, tomate et poivron au piment d'Espelette, avec quelques copeaux d'Ossau Iraty, un peu façon basquaise.

thonseche.jpg 

Ingrédients (pour deux belles entrées ou 4 à 6 amsue bouche)
- 100 grammes de thon frais
- 30 grammes de thon séché*
- 50 grammes de tomate
- 20 grammes de poivron rouge
- 10 grammes de tomate confite ou séchée
- 3 cuillères à soupe d'huile d'olive
- 3 ou 4 pincées de piment d'Espelette
- copeaux d'Ossau Iraty
* préparé comme le magret séché, en laissant environ 8 heures, selon l'épaisseur de la tranche, puis frottée au pimenton environ 2 semaines)
Préparation
Hacher chaque ingrédient au couteau (coupé en très petits dés), arroser d'huile d'olive et poudrer de piment d'Espelette. Bien mélanger et laisser mariner environ 1 heure. Dresser avec des copeaux d'Ossau Iraty.tartarethoncrusechetomatepoivron.jpg

Partager cet article

Repost 0
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 06:35

agapesubstance.JPGLe concept de l'Agapé Substance ouvert en juin dernier dans le quartier de l'Odéon à Paris, est une cuisine résolument substantifique au sens d'essentielle, centrée sur le produits et travaillée en plusieurs textures. Mais pourquoi Agapè, un des trois vocables grecs évocateurs d'amour ? C'est l'amour pur, qui n'attend rien en retour (dixit), celui que l'on retrouve dans l'amour courtois au Moyen-Age ou encore, un nom que l'on donna jadis à la Cène...  David Toutain, christique ? En tout cas inspiré ! 
On découvre cette cuisine gastronomique et substantifique à travers une multitude de plats-dégustations, ludiques et dressés "minute" devant nous en bout de comptoir. Ne cherchez pas ici de table cosy et romantique pour un tête-à-tête en amoureux mais plutôt un endroit où échanger avec ses voisins de table, où partager avec le tandem de choc qui est à la tête du restaurant : le chef talentueux David Toutain (l'Ambroisie, l'Arpège, gagnaire et j'en passe) et le responsable du service et de la sommellerie, Laurent Lapaire (ancien directeur de salle à l'Arpège). Une longue table de 20 personnes au bout de laquelle, la cuisine ouverte offre à voir les cuissons et surtout les dressages (pour peu qu'on soit au plus près). S'ajoutent 4 tables de 2 personnes offrant un peu plus d'intimité.

David Toutain propose chaque jour agapemenudes produits-clés, sans que l'on sache de quelle façon et avec quelle association ils seront cuisinés. Il faut être joueur, apprécier le mystère et surtout faire confiance. Idem pour les vins (présentés suragape_vin.JPG Ipad) qui sont sélectionnés en fonction du menu que l'on ne connaît pas !  
Voici pour vous donner une idée de la "carte" proposée ce jour-là, lors d'un dîner que j'ai partagé avec la charmante Marie-Laure (ca sent beau dans la cuisine) : oeuf, tomate, berce, tourteau, lotte, carotte, cochon, blette, champignon, St Nectaire, farine, basilic pourpre. 99 euros le soir pour donner carte blanche au chef, avec au final 15 mets à déguster ! NB carte plus courte mais moins chère le midi...
Après un verre de Champagne blanc de noirs Fleury, le cochon a orienté un peu le choix du boisson et j'ai opté pour un vin naturel dont j'avais entendu beaucoup de bien sur des blogs oenophiles : Mano a mano 2009 du domaine Matin calme. Un peu de temps pour l'apprivoiser comme souvent les vins naturels mais ensuite, quel bonheur et quel accord sur la quasi totalité des plats, étonnant ! Plus une bouteille de l'eau royale Chateldon...

Je vous laisse découvrir la créativité et la prodigalité du dîner...agape_berce.JPG

La berce en deux textures, spongieuse et mousseuse, gelée de yuzu et tuile de riz (j'aurais pensé à une tuile maltée). La berce était une inconnue à ce jour, j'en ai aimé la saveur végétale et ce démarrage sur les chapeaux de roue côté esthétique se fait en douceur pour les papilles, les réveillant délicieusement par ce jeu de textures tout nuancé que vient "exciter" la pointe d'acidité du yuzu...agape_gazpachobaslici.JPG

Le gazpacho, crème de réglisse, poudre de basilic glacé. Une eau de tomate totalement transparente assaisonnée comme un gazpacho, bluffant ! Et la texture du basilic glacé est vraiment agréable, c'est à la fois solide et ça fond sur la langue. La réglisse est très discrète en revanche.agape_tourteau.JPGLe tourteau, consommé de carotte et crevette grise, condiment pamplemousse. Le consommé est remarquable de puissance aromatique, sans toutefois malmener la saveur délicate du tourteau ; le tout est relevé par ce condiment, vif et à la légère amertume, qui, là encore titille les papilles, délicieusement...agape_oeufamandeverveine.JPGL'oeuf basse température, amande fraîche, ail confit, émulsion verveine. Un des plats déjà célèbres d'Agapé Substance ! Le duo oeuf-verveine-amande fraîche est une révélation attendue, l'ail confit prolonge la texture fondante du jaune d'oeuf.agape_chipiron.JPGLe chipiron, courgette, émulsion lavande. Pas le plat le plus explosif ni le plus abouti, la lavande est sans doute trop subtile, presque transparente... C'est bon mais pas transcendant.  agape_carotte.JPGLa carotte, purée galanga, émulsion céleri sauvage (probablement, la livèche donc...). Un plat tout en légèreté avec le caractère "terrien" de la carotte et celui plus aérien de la livèche, renforcé par la texture douce, "nuageuse" de l'émulsion.agape_lotte.JPGLa lotte, rôtie à la fève tonka, cébette, petit épeautre à la reine des prés. Excellent mariage de saveurs, la reine des prés va très bien avec cette céréale un peu rustique et répond idéalement à la tonka. L'accord avec le vin est exceptionnel, probablement porté par la tonka.agape_blette.JPG

La blette, stilton, couteau. Plat terre-mer puissant entre la note terreuse" de la blette, le caractère iodé du couteau, le lien étant réalisé par le fromage, qui apporte son crémeux et quelque chose de voluptueux.
agape_champignon.jpgLes Champignons, pieds bleus et pleurotes jaunes, crumble noisette, émulsion benoîte urbaine, pesto de consoude. Délicieux mariage, même si la benoîte urbaine m'est restée un peu étrangère (après coup, j'ai lu que sa racine rappelait le clou de girofle). La note est légèrement sucrée (le crumble), le croquant est bienvenu et c'est globalement un plat réussi.agape_abats.JPGLes abats (sans autre explicaton). Des rognons et du gésier, texture plus ou moins ferme et fondante dans une crème de foie gras acidulée de pomme verte. Très bon, et très bon accord avec le vin.agape_cochon.JPGLe cochon, navet, aubergine brûlée, sésame noir. Cochon de Bigorre en deux cuissons : il est cuit à basse température 3 jours, puis "fini" sur teppanyaki (sorte de plancha à température modulable), ce qui lui donne un fondant infini et une couche croustillant, craquante comme s'il était laqué. Excellent plat qui fonctionne évidemment très bien avec le vin.

Très bon Saint Nectaire, suivi des desserts.agape_farine_lait.JPGGlace à la farine de malt, panna cotta lavande, caramel au beurre salé, tuile à la peau de lait. La note aromatique de la glace m'a d'abord fait pensé à la farine de châtaigne dont elle est très proche, avec les saveurs lactées du caramel salé et de la tuile, David Toutain joue subtilement sur le même registre avec des textures différentes, un dessert en forme de démonstration du concept de l'Agapé Substance !agape_peche.JPGLa pêche, sésame noir, meringue gingembre, sorbet pêche/basilic pourpre. Jolis accords dans le crémeux régressif autant que la fraîcheur du fruit, avec un duo pêche/basilic pourpre divin et des meringues très fines, comme des feuilles de meringue craquantes, au sucre relevé agréablement de ma note de gingembre.agape_chocolat.JPGLe chocolat, différentes origines, différentes textures... Vous avez compris l'esprit : il y a ici du mousseux, du glacé, du croustillant, du craquant, du fondant, en 3 couleurs et différentes origines de cacao ! On termine en apothéose pour chocophile (et pour les autres aussi !).

Somme toute de grands moments de découverte gustative, de gastronomie, de plaisir. Une belle adresse, y aller pour partager, regarder, apprendre et vivre une expérience. Mais l'idéal est alors de se trouver aux première loges, tout près de la cuisine et du dressage. Or il n'y a que 6 à 8 personnes qui peuvent bénéficier de ce "spectacle".

Agapé Substance
66, rue Mazarine
75006 Paris
01 43 29 33 83

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Gîte et couvert
commenter cet article
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 06:24

Lors de notre escapade en Velay, nous avons déniché cette bière brassée à la lentille verte du Puy, la "Perle Verte" de la brasserie Sornin. C'est une bière blonde de haute fermentation à 5% vol. réalisée à base de malts d'orge et de lentilles crues ; une bière sans amertume, très douce en saveur, légèrement sucrée et avec de très fines bulles. Très désaltérante !

NB nous avons acheté cette bière à la Cave Marcon à Saint-Bonnet-le-Froid qui regorge de merveilles à boire !

Pour en savoir plus sur la basserie Sornin, cliquez ici.

bierelentille

Partager cet article

Repost 0
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 06:33

Ceux qui connaissent ce blog de longue date savent de quoi il retourne : le Festival de l'ail de Piolenc est une célébration qui se déroule chaque fin d'été, le dernier week-end août. Supposément "folklorique", il a perdu peu à peu son charme en abandonnant certaines de ses plus pittoresques animations comme le lâcher de colombes ou le concours de chants d'oiseaux. Ils ont fait place à des élections de miss (et mini miss, sic), plus populaires (?). La bonne nouvelle : le festival a gagné un caractère culinaire,ce dont je ne peux que me féliciter, avec le concours d'aïoli et depuis l'an dernier, les démonstrations de chefs aussi prestigieux que Christian Etienne et Michel Meissonnier, rejoint cette année par Alain Davi, chef voisin au Mas des Aigras.

Pour l'occasion, je nous ai préparé des cromesquis à l'ail, à grignoter avec une sauce tomate, un coulis de persil ou comme ici, une gelée de piment d'Espelette (ou cette confiture de poivron au piment d'Espelette).  A servir en cuillère individuel et à gober en une fois, si vous les servez en version apéritive : ils explosent en bouche, libérant leur crème d'ail ! Mais ces cromesquis feraient aussi un savoureux accompagnement d'agneau, de volaille, de cochon...cromesquisail1.jpg
Ingrédients (10 cromesquis)
- 10 gousses d'ail confit en chemise comme ici ou avec une volaille par exemple...
- 75 grammes de lait
- 1 ou 2 cuillères à soupe de jus de volaille rôtie ou d'huile d'olive
- 1 feuille de gélatine
- 1 blanc d'oeuf
- QS chapelure
- huile (friture)
- sel, poivre
Préparation
Mixer finement l'ail avec le jus ou l'huile d'olive, et le lait chauffé juste pour dissoudre la gélatine. Saler, poivrer. Incorporer la gélatine ramollie dans l'eau froide. Verser dans un moule à mini demi-sphères. Faire prendre au froid puis consolider au congélateur. Puis, paner en deux fois en laissant reposer au froid entre deux panures : passer dans le blanc d'oeuf battu légèrement, puis rouler dans la chapelure. Réserver au frais au moins 30 minutes, puis frire les cromesquis d'ail.cromesquisail.jpg

Partager cet article

Repost 0
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 06:11

Pour rester dans le registre "salade complète" et après la salade "sudiste" à l'agneau, voilà la version "bistrot" à la queue de boeuf, aux lentilles du Puy et haricots verts, avec quelques baby tomates colorées pour égayer un plat un peu sombre (cela change de cette autre salade de queue de boeuf, plus exotique). Quelques câpres, de la moutarde à l'ancienne, un plat très simple et peu coûteux. Il faut juste cuire la queue de boeuf à l'avance (ici avec des échalotes dans de la bière). On la dépiaute encore tiède et on assaisonne bien. Il faut que ce soit relevé ! Aussi pour les adultes consentants, j'ai ajouté des feuilles de raifort afin de corser un peu (vous pouvez mettre aussi du raifort-condiment mêlé à la moutarde...). L'ajout des haricots verts est un clin d'oeil à Michel del Burgo, Chez la Vieille (Paris), qui y oscille entre cuisine bourgoise et "bistrot". A ce propos, êtes-vous partisan de l'orthographe bistro ou bistrot ? Origine poitevine de "bistraud", qui désigne le domestique du marchand de vin avant de désigner le débit de boisson. certains y voient une étymologie chti, de bistouille qui évoque un café alcoolisé... A priori rien de russe là-dedans donc. Le dictionnaire admet les deux orthographes avec ou sans "t". Et vous, comment l'écrivez-vous ?
saldequeueboeuflentillepuyharicotvert.jpgIngrédients
- 3/4 d'une queue de boeuf moyenne* (mitonnée à l'échalote et à la bière, juste avec du laurier et du poivre concassé)
- 200 grammes de lentilles vertes du Puy
- 2 poignées de haricots verts
- 2 cuillères à soupe de moutarde à l'ancienne (+2cs moutarde de Dijon pour la cuisson des lentilles)
- 1 cuillère à soupe de vinaigre de vin ou de cidre
- 1 belle cuillère à soupe de câpres (ou plus si vous aimez)
- QS feuilles de raifort (facultatif)
- QS petites tomates (pour mettre de la couleur !)
- sel, poivre
*le reste étant réservé à une autre recette...
Préparation
Cuire lentement la queue de boeuf avec échalote émincée et revenue dans l'huile d'olive, laurier et poivre noir, dans la bière, un peu comme ici. Effilocher la chair encore tiède et réserver.
Cuire les lentilles dans l'eau salée en les gardant ferme, en ajoutant 2 cuillères à soupe de moutarde dans l'eau de cuisson.
Mélanger lentilles et queue de boeuf, ajouter environ 3 cl de jus de cuisson de la queue de boeuf et assaisonner de moutarde à l'ancienne, vinaigre, câpres hachés, feuilles de. Garder au frais.
Cuire les haricots verts, rafraichir et réserver au frais.
Servir la salade bien fraîche accompagnée de haricots verts et de tomates colorées. saldequeueboeuflentillepuyharicotvert2.jpg

Partager cet article

Repost 0
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 07:04

Quoi de plus rafraîchissant que pastèque, melon et melon d'eau (qui contrairement aux pommes et mûres, ne poussent pas dans le jardin) ? Aujourd'hui, j'ai choisi de marier melon Cantaloup et raisins noirs pour un carpaccio original parfumé de mostarda, ce condiment sucré-piquant italien (petit clin d'oeil à Marie-Pierre). Pour donner un caractère un peu plus "spectaculaire" à cette simplissime assiette, j'ai dressé ce carpaccio comme une fleur. Plutôt pour adulte avec la mostarda, mais faites-le avec un mélange miel/jus de citron, les enfants vont adorer la présentation !
Pour une autre recette fraîche de melon, cliquez ici ou encore là, avec un très ancien gazpacho de melon...
Ingrédients
- 2 belles tranche de melon
- environ 10 grains de raisin (Muscat ou Cardinal, ou celui de votre choix)
- 1 cuillère à soupe de mostarda (fruit taillé très fin et son sirop)
Préparation

Tailler le melon en tranches assez fines les disposer en rosace dans l'assiette pour former la fleur, tailler les raisins en 4 ou 5 suivant la taille et répartir à volonté, puis arroser de sirop de mostarda et parsemer de fruit confit. Réfrigérer jusqu'au moment du service.fleurmelonraisinmostarda.jpg

Partager cet article

Repost 0
24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 13:09

Certains le savent, notre jardin de Provence est un véritable verger qui nous permet d'avoir des fruits de mai à novembre ! Cerises, nèfles du Japon, abricots, figues, amandes, prunes, mûres, pommes, poires, coings, kakis, olives (en plus des fraises du potager), certains en plusieurs variétés qui apportent encore plus de diversité ! Certes, c'est du travail : récolter et conserver les fruits, tailler et soigner les arbres, mais quelle satisfaction de déguster sa production ! Cette "terrine" de pommes aux mûres en est un exemple, réalisée avec les fruits du jardin, cueillis et cuisinés selon cette recette de pommes de 5 à 7  que je dois à Marie-Claire. A ceci près que les pommes se sont pas caramélisées mais cuites avec une compotée de mûres express. Un peu comme une tarte sans pâte... Très bon, à cuire la veille et à réfrigérer, puis à servir à température ambiante. Vous devez pouvoir en faire avec d'autres fruits rouges...terrinepommemure.jpgIngrédients
- 4 ou 5 pommes (ici une variété qui ressemble à la Borowitsky, l'inconvénient de ce verger c'ets que ne l'ayant pas planté, je ne connais pas les variétés à coup sûr, pour certaines c'est évident, pour d'autres moins)
- 150 grammes de mûres
- 2 cuillères à soupe de sucre blond
- 5 cl de sirop de vin (facultatif)
Préparation
Faire compoter les mûres avec 50 grammes d'eau. Les écraser grossièrement et laisser refroidir.
Peler et couper les pommes en lamelles. Les ranger dans une terrine ou un moule allant au four, façon tian. Alterner couches de pomme et de mûres. Terminer par la pomme, poudrer de sucre et enfourner à 120/130°C environ 5 heure ou plus, en arrosant de sirop de vin de temps en temps, sur la fin.tarteprunesjardin.jpgSur cette dernière photo, une tarte aux 3 prunes du jardin, une noire genre Damas et 2 jaunes, dont un genre de grosse mirabelle.

 

 

Partager cet article

Repost 0

Article ? Recette ?