Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 06:34

En matière de tapas, il existe plein de préparations différentes a picar, mais le principe reste le format "bouchée", tout un art de vivre à l'espagnole, qui prend des allures parfois gastronomiques... Le montadito est un genre de tartine, voire un mini sandwich, qui serait à rapprocher des bruschette ou crostini italiens. Il est surmonté de fromage, viande, poisson, légume voire fruit, bref le montadito laisse beaucoup de place à la créativité ! La base est généralement du pain mais cela peut-être blinis ou pomme de terre par exemple... D'autres montaditos en français ? Vous pouvez aller voir chez la Francesa, spécialiste ès-tapas
Une autre bouchée de boudin noir fruitée ? Celle-ci avec de l'ananas, comme un maki. Et avec de la noix  de coco, un velouté qui réchauffe !

Ingrédients
- 3 tranches de pain de mie
- 6 rondelles de boudin noir
- 6 petites tranches de mangue
- 1 oignon
- piment d'Espelette
- 2 cuillère à café de crème de coco
Préparation
Faire revenir l'oignon coupé en lamelles, puis ajouter la crème de coco.
Aplatir et emporte-piécer les tranche de pain de mie, les griller et réserver. Poêler ou snacker le boudin (à la plancha). Déposer une rondelle de boudin sur du pain grillé, ajouter un peu d'oignon et un morceau de mangue, réchauffer quelques minutes, poudrer de piment d'Espelette et servir aussitôt.

montaditomorcillamango.jpg

Partager cet article

Repost 0
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 16:34

Pour combattre le froid, rien de vaut de manger chaud, quid des vitamines alors ? Jusqu'à 50°C, tout va bien pour la vitamine C par exemple (détruite à partir de 60°C, mais elle s'oxyde rapidement, les fruits et légumes doivent êtes consommés rapidement) ; l'idéal est donc de manger du cru réchauffé à une température suffisante pour bénéficier de cette sensation de "chaud" sans détruire les nutriments dont nous avons précisément besoin pour neutraliser les maux d'hiver... Je propose donc une compote d'orange crue mais chaude. Qui plus est l'orange est entière, peau comprise, cela évite de jeter (de toutes façons, vu le temps, je n'ai pas le courage de faire le tri des déchets végétaux qui enrichissent le compost au fond du jardin...). Et puis, une légère amertume ne nuit pas ! Un peu de miel et d'eau de fleur d'oranger, et voici la compote vitaminée qui réchauffe ! A préparer au moment de la consommation, avec des fruits le plus frais possible, mixés et réchauffés "minute". Mais ne nous leurrons pas, l'orange est loin d'être l'ingrédient le plus riche en vitamine C et l'on peut se poser la question de savoir si elle en contient toujours après son voyage et son stockage...
D'autres préparations à base d'agrumes pour ne pas gâcher ? Testez donc ces pâtes de fruits délicieuses.
Ingrédients
- 1 belle orange
- 1 cuillère à soupe de miel pas trop puissant (acacia ou toute fleur, romarin si vous aimez)
- 1 cuillère à café d'eau de fleur d'oranger
Préparation
Mixer l'orange coupée en morceaux, avec la peau. Réchauffer à feu pas trop fort avec miel et eau de fleur d'oranger. Servir la compote aussitôt, accompagnée de biscuit, pignons torréfiés, ici coque de macaron et kumquat semi-confit.compoteorangecruechaude.jpg

Partager cet article

Repost 0
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 06:25

Je vous propose aujourd'hui une petite chose très gourmande, chocolatée, fondante, sucrée, une petite douceur pour affronter le froid (et le mistral ici, qui souffle toujours autant !) : un brownie ! Un brownie à l'ardéchoise avec de la farine de châtaigne et des éclats de marrons glacés, tout simplement. Avec un café corsé, histoire de se réveiller et de se réchauffer et après je retourne hiberner sous la couette. Non, c'est une blague, je retourne cuisiner, autre façon efficace de se réchauffer !
Et clin d'oeil au passage à Irisa et Ewa, les soeurs ardéchoises... Et si vous préférez voyager plus loin, je vous propose celui-ci au sésame/tahiné, avec sa très gourmande chantilly Carambar !

brownieardechois.jpgIngrédients
- 120 grammes de beurre
- 90 grammes de chocolat noir
- 20 grammes de chocolat au lait
- 80 grammes de farine de châtaigne
- 2 oeufs
- 130 grammes de sucre
- QS marrons glacés coupés en morceaux (3 ou 4)
Préparation
Faire fondre beurre et chocolat. Mélanger les farines, le sucre et les oeux, ajouter le précédent mélange et verser dans un moule carré bien beurré en ajoutant des morceaux de marrons glacés.
Enfourner à 180°C environ 15/20 minutes et laisser refroidir.
NB vous pouvez aisément doubler les quantités...

Partager cet article

Repost 0
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 06:31

Connaissez-vous Gérard Vives, ce restaurateur amoureux de bons produits, de cuisine simple et saine, découvreur de poivres puis d'épices  ? Il est encore auteur culinaire et sa bible de La bonne cuisine, bon marché, bonne pour la santé m'a souvent sauvé la mise et donné des idées. Et pourtant je n'en manque généralement pas, mais lui non plus !

etnikmix_gerardvives.jpgCe billet inaugure le tout premier partenariat du blog avec des produits de grande qualité signés Gérard Vives, des poivres rares et des mélanges d'épicesque l'on peut trouver ici, sur son site, comme ce coffret Etnik Mix que je souhaite vous présenter. Car, si de plus en plus je prépare mes propres mélanges, il m'arrive d'acheter sur le marché des préparations type "cajun" ou "tandoori", cela dépanne et cela évite de transformer un peu plus la cuisine en épicerie ! 

A la découverte des mélanges d'épices Etnik Mix de Gérard Vives, ma première initiative a été de mettre le nez dedans, quelle explosion ! Je savais déjà quel mélange me séduisait le plus : le "Marrakchi Tajine", aux saveurs de cumin et ras-el-hanout, suivi de près par le "Yucatan Mix" qui fonctionnera sur divers mets, poulet, légumes, poissons... Le "Bombay Kari" est plutôt à réserver aux curries de poisson et divers produits de la mer. "China Wok" s'utilisera idéalement  sur le poulet, les légumes, le canard. A savoir, ces épices dévoilent idéalement leurs arômes si on les fait revenir préalablement dans l'huile d'olive ou toute autre matière grasse (à ne pas faire avec les poivres en revanche ! Une trop forte cuisson gâte leur saveur et dévoile une amertume désagréable).

Ingrédients
- 800 grammes d'épaule d'agneau coupée en gros dés
- 1 petit potimarron
- 7 ou 8 abricots secs
- 2 cuillères à soupe de raisins secs
- 1 cuillère à soupe d'amandes mondées
- 3 cuillères à soupe de mélange d'épices "Marrakchi Tajine" du coffret Etnik Mix Gérard Vives*
- 1 cuillère à soupe de menthe ciselée (j'ai réalisé ce tajine avant les fortes gelées, j'ai donc pu glaner encore un peu de menthe fraîche dans mes potées)
- 1 oignon

- 1 gousse d'ail
- huile d'olive
- sel
Préparation
Faire dorer la viande dans l'huile d'olive, ajouter l'oignon et l'ail émincés, les épices, le potimarron coupé en dés, bien faire revenir, saler et mouiller de bouillon de légume ou d'eau à couvert. Laisser mijoter à feu doux dans le tajine environ 2 heures et ajouter les fruits secs à mi cuisson. Quand la viande et le potimarron sont bien tendres, servir chaud avec une semoule à l'huile d'Argan, par exemple. 
*produit offert 

tajineagneaupotimarron.jpg

Partager cet article

Repost 0
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 16:18

gerardvives.jpgVous connaissez sans doute Gérard Vives, le découvreur d'épices, spécialiste des poivres, pour avoir utilisé un de ses produits ? Ce Marseillais d'origine italienne est un amoureux "du bon, simple et juste", selon le naturel adage Slow Food. Gourmet et cuisinier autodidacte, il a un temps présidé à la destinée de son "Lapin tant pis" à Forcalquier (Provence), hélas fermé aujourd'hui. Y prévalait une cuisine originale à base de produits sains et frais, riche en épices et en saveurs ; c'est à l'occasion de son activité de cuisinier qu'il parcourt des contrées lointaines à la recherche de poivres, d'épices rares, pour le plaisir. En 1999 naît le Comptoir des poivres, activité de négoce qu'il développe autour du monde ; parmi ses clients figurent nombre de grands chefs de cuisine et d'amateurs éclairés.
Passionné et militant, Gérard Vives ne se contente pas d'importer des épices. Non, il parcourt le globe à la rencontre de ceux qui les produisent, de façon raisonnée et souvent en bio-dynamie, et leur achètent leur production sans intermédiaire : un commerce équitable où tout le monde est gagnant ! De retour en France, les épices ne sont ni ionisées, ni traitées, donc pas maltraitées ! Gérard Vives achète en petite quantité, renouvelle ses stocks régulièrement afin de garder aux épices un maximum de parfum et de saveur. Il déniche également des raretés comme ce poivre des oiseaux du Cambodge. Depuis la création du Comptoir des poivres, son "catalogue" s'est étoffé d'épices diverses, de sels, thés et infusions, vinaigres, graines et herbes... 
A noter, Gérard Vives est auteur de La Bonne cuisine Bon marché Bonne pour la santé aux éditions Rouergue, excellent ouvrage truffé de bonnes idées gourmandes, et Poivres (même éditeur), ouvrage très documenté d'un spécialiste en la matière ! Il y démêle le vrai du faux poivre et propose des recettes pour chacun des poivres présentés.
Pour en savoir plus, consulter le Comptoir des poivres, site de vente en ligne et le blog de Gérard Vives, ses coups de coeur et coups de gueule (il n'a pas la langue dans sa poche et donc pas de langue de bois !), recettes, anecdotes...
Après l'avoir croisé à Aix l'an passé (et avoir fait le plein  d'épices sur le stand !), je suis heureuse d'établir un partenariat avec lui, une première sur ce blog, et de mettre en valeur, dès demain, sa philosophie et ses très beaux produits.

NB la photo provient du site...

Partager cet article

Repost 0
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 07:08

Si le libellé de cette recette vous surprend, vous laisse perplexe, voire vous effraie, imaginez un peu le panier imposé du jeu concocté par Marie-France (une cuillère pour papa) et ses 4 groupes d'ingrédients : volaille ou gibier, coquillages, légumes oubliés (une liste très précise !) et bière ! Pas facile de cogiter et de trouver une recette ! Mais c'est un défi à relever que d'essayer d'assembler certains produits, d'imaginer des combinaisons a priori improbables, de goûter certains mariages. Trop de contraintes brident l'imagination parfois, et encore faut-il pouvoir trouver les ingrédients en question. Mais c'est à la fois un jeu, un exercice de style, de la réflexion, des tests culinaires.
Alors, pour Marie-France, j'ai concocté sur une royale de topinambour, des aiguillettes de poule faisane et huitres pochées dans un bouillon à la bière. faisanhuitrebouillonbiereroyaletopinambour.jpgUne bière allemande ici, une Starkbier (mot à mot bière forte, ici 8% alc contre 5/6 pour une bière moyenne) ou Bockbier, brune ou blonde, mais puissante. D'après la petite histoire, les moines bavarois auraient trouvé starkbier.jpgune façon festive de passer le carême avec ce "jus de céréales" bien concentré, la période est d'ailleurs toujours celle de la consommation de cette bière, à rapprocher de celle de printemps chez nous : Munich fête, après l'Oktoberfest, la Starkbierfest, cette année en mars 2012. J'ai utilisé une bière tout-venant, Starkbier Graffenwalder, aux notes un peu boisées et réglissées, un peu sucrée, avec une finale amère, pas désagréable du tout et des notes presque iodées qui m'ont fait penser qu'elle accompagnerait bien l'huître... A défaut, utiliser une bière ambrée ou brune mais pas trop forte non plus (la Guiness le serait sans doute trop).
J'aime ce goût typé qui se marie très bien avec le topinambour dans une finale un peu réglissée. La poule faisane était peu giboyeuse mais elle a capté les saveurs du bouillon avec beaucoup de délicatesse ; l'huître apporte enfin cette note iodée un peu en rupture mais sur un bel accord avec le bouillon et le topinambour.

Je ne sais pas si j'aurai le temps pour une seconde proposition, car si celle-ci satisfait aux papilles, la présentation laisse un peu à désirer, pas facile là non plus... Imaginez une anémone ou une étoile de mer sur le sable et l'inévitable trou d'eau laissé à marée basse, que petite, j'appelais une "piscine".

Ingrédients (pour 4)
- 1 poule faisane
- 4 ou 8 huîtres (Marennes-Oléron, Gillardeau) 
- 50 ml de Starkbier ou bière brune voire ambrée plus que blonde, trop douce...
- bouquet garni, ail, oignon pour le fond de gibier
- piment d'Espelette
- sel, poivre

pour la royale de topinambour
- 200 grammes de topinambours cuits et épluchés
- 170 grammes de crème liquide
- 2 jaunes d'oeufs
- sel, poivre
Préparation
Désosser la poule faisane. Réaliser un fond avec la carcasse, le bouquet garni, l'ail, l'oignon. Laisser réduire de moitié pour un bouillon bien concentré, ajouter la bière, saler, poivrer et garder au chaud.
Mixer les topinambours, la crème et les jaunes d'oeufs, saler, poivrer. Verser dans les assiettes et enfourner pour une petite heure à 90/100°C. A la sortie du four, prélever l'équivalent d'un petit cercle de royale de topinambour (on pourrait peut-être essayer de cuire la royale avec un cercle au milieu).
Porter le bouillon à frémissement, y pocher les suprèmes de poule coupés en aiguillette environ 6/7 minutes, feu éteint. Ajouter les huîtres quelques secondes. Verser du bouillon au centre de la royale de topinambour, disposer les aiguilllettes de poule faisane et les huîtres. Poudrer de piment d'Espelette et servir aussitôt. 
 

Partager cet article

Repost 0
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 16:10

colette.jpgVu le froid, je vous propose un texte gourmand tiré de La maison de Claudine de Colette, narrant la dégustation d'un vin chaud.

Au « débit de boisson » le plus proche, le vin chaud bouillait sur un feu de braise, soulevant sous sa houle empourprée, des bouées de citron et des épaves de cannelle. La capiteuse vapeur, quand j’y pense, mouille encore mes narines… Mon père n’acceptait, en bon Méridional, que de la « gazeuse », tandis que sa fille…
- Cette petite demoiselle va se réchauffer avec un doigt de vin chaud !
Un doigt ? Le verre tendu, si le cafetier relevait trop tôt le pichet à bec, je savais commander : « Bord à bord ! » et ajouter : « A la vôtre ! », trinquer et lever le coude, et taper sur la table le fond de mon verre vide, et torcher d’un revers de main mes moustaches de petit bourgogne sucré, et dire en poussant mon verre du côté du pichet : « Ca fait du bien par où ça passe ! » je connaissais les bonnes manières.
 

Partager cet article

Repost 0
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 09:25

Il fait froid partout, mais ici, il ne ferait pas si froid et surtout, le froid ressenti ne serait pas si dur sans ce satané vent ! J'ai affronté le mistral ce matin pour aller au Jas bio, faire le plein de légumes bien frais pour une potée qui réchauffe. Voyez un peu le paradoxe, ou l'abnégation puisqu'il s'agit surtout de réchauffer ma famille ! Bon soyons honnête, moi aussi par la même occasion... avec une bonne potée un peu jurassienne, avec de la palette fumée, des saucisses de Montbéliard, chou vert et frisé, carotte jaune et orange, navets "boule d'or".
Si vous jouez cette carte franc-comtoise jusqu'au bout, vous servirez cette potée avec un vin du Jura, un poulsard rouge par exemple.poteejurassienne2choux2carottes.jpg
Ingrédients
- 2 saucisses de Montbéliard, offertes par la maison Clavière,  lors du concours Mont d'Or
- 300 grammes de palette de porc fumée "maison" par mon boucher, comme la poitrine roulée ci-dessous...

- 1 petit chou vert
- 1 petit chou frisé
- 1 carotte orange
- 1 carotte jaune
- 2 petits navets boule d'or
- 2 pommes de terre
- 20 grammes de poitrine roulée
- 100 ml de bouillon de volaille
- 1 oignon
- laurier
- huile d'olive/saindoux
- gros sel
Préparation
Faire revenir l'oignon émincé et la poitrine coupée en dés dans un mélange Huile d'olive/saindoux, ajouter les choux coupés en lanière, les carottes coupées en rondelles, les navets coupés en petits morceaux et mouiller d'environ 100 ml d'eau et 100 ml de bouillon de volaille "maison". laisser miijoter environ 1heure/1 heure et demi, puis ajouter les pommes de terre et la palette coupée en tranche. Cuire les Montbéliard séparément, ajouter à la potée et poursuivre encore une dizaine de minutes. Servir bien chaud !

Partager cet article

Repost 0
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 12:35

Après l'Autriche, c'est en Angleterre que me mène la Chandeleur, avec des crumpets, ces crêpes épaisses britanniques qui ressemblent un peu aux oladyis russes (ceux que l'on nomme à tort blinis et qui lévent aussi à la levure de boulanger..) ainsi que aux beghrirs, crêpes à mille trous. En revanche, la garniture est peu anglaise, les oeufs brouillés peut-être, les anchois moins... Mais c'est égal, c'est ce dont j'avais envie avec ces crumpets : des oeufs brouillés aux anchois, à défaut de brouillade à la truffe ! Pour ceux que cela intéresse, rendez-vous ici pour connaître la différence entre crumpet, muffin anglais, pikelet et scottish pancake ou drop-scone. Quant à la recette de base des présents crumpets, c'est un mélange entre ceux d'Hélène (sans bicarbonate) et de Soiishi (avec).
Edit : Hélène me signale que ce mélange d'oeuf brouillés aux anchois se nomme "scotch woodcock" de l'autre côté de la Manche. Comme quoi cette recette était bien anglaise :)

crumpetoeufsbrouillesanchois.jpgIngrédients (pour 2 ou 3)
pour les oeufs brouillés
- 3 oeufs
- 15 grammes de beurre
- 5 filets d'anchois à l'huile d'olive ou au sel (dessalés)
- piment d'Espelette

pour les crumpets
- 125 grammes de farine
- 1 cuillère à café de levure fraîche émiettée
- 1 cuillère à café de sucre
- 1/2 cuillère à café de sel

- 5 cl d'eau
- 10 cl de lait
- 1 petite cuillère à café de bicarbonate (facultatif)
Préparation
Tiédir le lait et l'eau, mélanger à la levure et au sucre, laisser reposer quelques minutes, puis mélanger avec la farine et le sel. Laisser gonfler 45 minutes. Ajouter alors (ou pas) le bicarbonate dans une cuillère à café d'eau bouillante.
Déposer des cercles beurrés (types cercles à pâtisserie) dans une poêle également beurrée et verser la pâte dans les cercles. Laisser cuire une dizaine de minutes à feu pas trop fort, puis retourner les crumpets, juste pour les faire dorer sur l'autre face.

Entretemps, fouetter les oeufs avec le beurre coupé en petits morceaux et cuire les oeufs brouillés au bain-marie en ajoutant les anchoix coupés finement, en fin de cuisson. laisser au chaud sur le bain-marie et terminer la cuisson des crumpets. Servir les oeufs brouillés sur les crumpets. NB vous pouvez ajouter de la ciboulette mais la mienne est HS.

Partager cet article

Repost 0
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 06:45

helloKitty.jpgComment échapper au phénomène Hello Kitty ? La petite chatte japonaise, coiffée tantôt d'un noeud rose, tantôt d'une fleur, a été créée en 1974 par la styliste Ikuko Shimizu pour la société Sanrio ; elle porte un nom anglais, de kitten, chaton, "petite chatte". Un peu connue dans les années 80, elle acquiert une popularité croissante au plan mondial dans les années 90 avec une série télévisée bien exportée et, surtout, devient l'égérie de personnalités publiques qui l'arborent sur leurs vêtements, comme Mariah Carey ! Les adolescentes, "adulescentes", jeunes femmes l'aiment autant que les enfants, et la petite chatte devient un phénomène de mode qui touche tous les univers : jeux, jouets, textile, beauté, bagage, mobilier, alimentaire, numérique, téléphonie... Elle est partout, inévitable, incontournable ! Jusqu'au parc d'attraction à Tokyo et au restaurant Hello Kitty récemment ouvert à Pékin. Kawaï !
Personnellement, je trouve la chatte bien plus mignonne que Charlotte aux fraises qui a également pas mal de succès auprès de ma fille cadette. De fait, n'ayant pas de bouche, elle ne risque pas de s'exprimer à coup de "fraisi-anniversaire" ! Miss L a bien quelques t-shirts mais peu de jouets ou accessoires "Hello Kitty", et pourtant c'est le thème qu'elle a choisi (notamment pour le gâteau d'anniversaire, mais pas que...) pour fêter ses 6 ans avec quelques-unes de ses copines, toutes fan, bien entendu !
Pour la recette du gâteau, c'est par ici ! Et à plus tard pour une recette salée de Chandeleur... hellokitty.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Zoom
commenter cet article

Article ? Recette ?