Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 13:54

Lundi a eu lieu la finale 2011 des Rencontres Gourmandes de Vaudieu, au Château Vaudieu, domaine vinicole de la famille Bréchet, manifestation orchestrée avec le chef Eric Sapet de la Petite Maison de Cucuron, qu'on ne présente plus sur ce blog ! Vous avez pu assister par blog interposé à la première manche de l'année et à la dernière.  La "belle" s'est déroulée entre Christine teste, chef de la Maison à Gaujac (où j'ai déjeuné lors d'une semaine "thaïe" organisée par Christine et son mari/sommelier Pierre), Julien Pilati (ci-dessous au milieu), co-associé et chef d'un traiteur à l'isle sur la sorgue et d'un restaurant-salon de thé à Avignon, Entre Amis (où je suis allée avec une amie, après la visite d'Altera Rosa), et Guillaume Jullian, chef du Virgin Café à Marseille, avec qui j'ai fait connaissance lundi, ainsi qu'Irisa et Ewa, qui m'ont accompagnée avec beaucoup de plaisir.vaudieujuin2011_3chefs.JPG

C'est Christine Teste qui a tiré au sort l'entrée, avec l'espadon et la courgette en accord avec le Chateauneuf du Pape Chateau Vaudieu Clos du Belvédère blanc 2009 (100% grenache blanc, une rareté). Elle a pris des risques en préparant une trilogie autour de l'espadon et de la courgette : en velouté, tartare et mille-feuille. Le tartare, sans doute le moins intéressant des trois mets, apportait beaucoup de fraîcheur et s'accompagnait du vin avec une "neutralité bienveillante", le velouté épicé façon thaï s'accordait bien au vin, mais c'est surtout le millefeuille d'espadon fumé et courgette grillée qui a fait merveille, justement pour ces notes fumées/grillées, assurant un très bel accord. Ci-dessous, Christine en plein dressage.vaudieujuin2011christineteste.jpg
Julien Pilati devait accommoder le canard avec l'aubergine et un fruit de saison, il a préparé un cube de canard rôti marmelade de cerises noires, mini légumes et aubergines accompagné du Gigondas domaine des bosquets rouge 2008 ; cuisson parfaite du canard mais l'aubergine et la cerise se sont montrées trop discrètes, dommage, surtout pour la dernière qui créait vraiment l'accord avec le Gigondas.

Guillaume Jullian devait marier un dessert à base de fruits rouges et fromage blanc au Champagne Philippe Gonet Brut rosé, très peu dosé, comme la plupart des vins du domaine représenté par la charmante Chantal Gonet. Il a opté pour une gourmandise à la cerise en gelée de fleurs de sureau, brousse aux parfums d'agrumes, frangipane pistache, burlats pochées à l'infusion de menthe et sorbet griotte. vaudieujuin2011dessert.JPGLa difficulté majeure résidait dans la réalisation d'un dessert très peu sucré, le Champagne étant très peu dosé. L'ensemble est très beau (jugez plutôt ci-dessus) et bien réalisé, avec une belle harmonie de saveurs ; les cerises infusées dans la menthe forment notamment un accord très agréable avec le Champagne, tout comme le sorbet. Compte tenu de la difficulté, l'exercice est accompli avec brio. Pas de suspens, c'est Guillaume Jullian qui remporte cette finale 2011 ! Ci-dessous, les 3 chefs, Chantal Gonet et Eric Sapet.vaudieujuin2011_3chefsericsapet_chantalgonet.JPGLes Rencontres Gourmandes de Vaudieu, c'est 2 copains sans qui rien n'existerait, Eric Sapet et Laurent Bréchet ; 3 jeunes chefs qui concourent mais surtout, croisent des personnes d'autres horizons et de futurs clients... ; 1 brigade, celle de la petite Maison de Cucuron, qui prête main forte en cuisine et en salle ; 1 vigneron invité (ici une vigneronne champenoise !), un groupe de gourmands composés de journalistes, invités de prestige, personnalités médiatiques (cette fois-ci c'était un duo télévisuel, Michel Cymes et Patrice Romedenne) ; les Rencontres Gourmandes de Vaudieu, c'est du plaisir, de la gourmandise, des rencontres, des échanges, pour lesquels je remercie les deux instigateurs de cet événement ainsi que Dimitri. Vivement la prochaine session !vaudieujuin2011groupe.JPG

Partager cet article

Repost 0
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 05:47

La tarte à la tomate a longtemps été le plat  samedi ou du dimanche soir chez ma belle-soeur, que je partageais parfois quand j'y passais le week-end. j'en ai fait quelques fois, mais j'ai eu envie d'ajouter du sésame à la tarte habituelle, avec les toutes premières tomates d'ici. Puis je me suis rappelée ce trio tomate-sésame-umeboshi, j'ai donc ajouté la prune salée japonaise (à défaut, utilisez la tomate confite, j'ai testé, c'est également très bon !).

Ingrédients (pour 4 entrées)
- pâte feuilletée (ou carrément brick ou filo...)
- 2 ou 3 tomates
- 2 petites prunes salées japonaises umeboshi
- QS sésame

- QS chapelure
- 1 cuillère à café de moutarde
- 1 filet d'huile d'olive
- sel, poivre
Préparation
Abaisser la pâte feuilleté, poudrer de chapelure et de sésame. Parsemer de prune umeboshi hachée, puis étalée les rondelles de tomates (en faisant chevaucher ou pas). Ajouter un peu de moutarde, un filet d'huile d'olive et poudrer de graines de sésame. Enfourner une vingtaine de minutes à 190°C.tartetomateumesesame.jpg

Partager cet article

Repost 0
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 05:47

logovdv37.jpgUne parenthèse masculine vient de se refermer sous l'égide de Philippe Rapiteau, la Pipette à 4 Vins, et le vin d'avant 2000, avec des bouteilles d'anthologie ; le Vendredi du Vin redevient féminin (après Nina, Pauline, Hélène et Eva), sous le haut patronage de Dame Lisson, bien sûr ! J'ai eu le plaisir de participer plusieurs fois au VdV, en amateur gourmande de vins et gourmet éclairée tâtant autant du bouchon que de la spatule ! Et c'est avec autant de plaisir que je propose le thème de ce début d'été : vous devrez mettre les petits plats dans les grands et les flacons dans les casseroles (ou autre ustensiles de cuisine de votre choix) : le thème de cette 37ème édition sera évidemment culinaro-gastronomique ! Dites-moi un peu quel est votre accord vin-mets préféré de l'été. Tapas, salade estivale, planchas et BBQ, préparations fruitées, pourquoi pas, avec quel vin pour passer un bon moment gourmand, de partage, à siroter et grignoter. Alors votre duo de l'été ? Non ce n'est Eric Béchu et Fabien Galthié (clin d'oeil à Patrick Maclart, entre autres). Ce n'est pas non plus Rihanna et Britney Spears (là je ne sais pas vers qui je dois cligner, Nina ?). Non, votre duo de l'été 2011 sera à boire et à manger, avec le plus joli accord possible. Vous êtes partant ? Attention, je ne vais pas vous demander nécessairement de cuisiner des trucs compliqués, ce peut être juste un rosé avec un encornet à la plancha, une tranche d'ibaïona et un irouléguy, ou de jamon iberico avec du Xerez... c'est juste une question d'osmose entre du miam et du glou, une extase slurpissime comme dirait l'ami Estébe, un orgasme culinaire "sous le soleil exactement"...

logo-vdv.jpgA partager sans modération sur votre blog ou celui de votre voisin si vous n'en avez pas, sur le site du Vendredi du vin et sur la page facebook de l'événement (et si vous y pensez, laissez un commentaire ici) ; à publier le dernier vendredi du mois de juin, soit le 24. On fêtera l'été, tiens, avec quelques jours de plus. Le vendredi du vin n'est pas réservé qu'aux blogs oenophiles, qu'on se le dise ; que les blogs culinaires viennent aussi, en tout cas ceux qui apprécient le vin, plus on est de fou, plus on trinque... à votre santé à tous !

Edit 15h00: NB sont invités des blogueurs bien sûr, vin et food, mais encore des vignerons non blogueurs, des restaurateurs et chefs de cuisine : sans blog comment faire ? On peu se faire héberger par un blogueur-ami (welcome !) ou encore créer une page à cet effet sur facebook par exemple...

Partager cet article

Repost 0
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 14:36

On se demande souvent comment faire découvrir le vin aux jeunes et le leur faire apprécier ; cela commence souvent par la dégustation de vins doux et sucrés plus aptes à plaire aux plus jeunes, comme certains rosés et les vins blancs moelleux ou liquoreux. Cela se poursuit, plus tard, par les découvertes des vins rouges, des appellations, des terroirs, en douceur, et surtout, avec du plaisir. Cela se passe ainsi dans les foyers amateurs de vin qui initient leur progéniture, mais ailleurs ? Et après ?

logo-20B4.png20B4 (traduisez "vin before") est un événement d'un genre nouveau auxquels participent des vignerons, venus faire déguster leurs vins à des "jeunes" (mais pas que !), dans une ambiance décontractée et urbaine, avec 4 styles différents dénommés vinistyle : "lounge" pour ceux qui sont déjà initiés, "sensual" pour ceux guidés par le plaisir, la gourmandise, "graphic" pour les esthétes sensibles au design et "mobile" pour les geeks, adeptes de réseaux sociaux et de technologie 2.0 ; ces "afterworks" chics et avant-gardistes connaissent un succès grandissant (je n'ai malheureusement pas eu l'occasion d'y participer, les soirées 20B4 étant surtout parisiennes - et bientôt bordelaises -, à quand des 20B4 en terre de Côte-du-Rhône ?). Pour en savoir plus, cliquez ici.

tweetnightrose.jpgCertains vignerons adaptent aussi leurs vins à une consommation plus jeune voire "féminine" en abaissant le taux d'alcool ; on a ainsi vu passer des "vins sans alcool" il y a quelques années...
Jean-Pierre Jourdan, vigneron créatif
de la Bastide Jourdan (domaine à Bollène, nord du Vaucluse), a créé Tweet Night, un vin d'un nouveau genre, légèrement sucré et avec seulement 10° d'alcool. Ce vin existe en blanc et en rosé, ils sont tout deux aromatiques et très doux en bouche, tout en gardant de la fraîcheur. Ce vin connaît un grand succès auprès des jeunes (et moins jeunes !), il est même vendu en discothèque, boîtes lounge etc !
Cet OVNI vineux résulte d'une fermentation bloquée plus tôt, en gardant davantage de sucres résiduels qui ne seront pas transformés en alcool ; cela s'effectue par  micro-filtration tangentielle, un procédé rare et onéreux, mais qui permet d'abaisser sensiblement l'ajout de soufre dans les vins, notamment mutés. Ici, le vin n'est pas muté, on ne bloque la fermentation par ajout de sucre, on la stoppe avant la fin de la fermentation, juste par cette filtration. Le domaine de la bastide Jourdan, c'est par là.


Partager cet article

Repost 0
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 05:33

Les premières moules de bouchot ont fait leur apparition plus tôt, probablement à cause des chaleurs précoces, mais il a fallu attendre pour que celles qui nous parviennent en Provence soient de bonne qualité, pleines et savoureuses. Je vous propose avec ces toutes premières moules de début de saison, une soupe de carotte que l'on dégustera tiède ou froid, selon que la météo sera automnale comme en ce moment, ou pas ! Avec le délicat parfum du cerfeuil et celui plus sauvage de fenouil des collines (qui pousse aussi dans mon potager !), vous vous régalerez les yeux autant que les papilles et ferez le plein d'iode autant que de carotène ! Pour changer de cette soupe de carotte aux coquillages, cerfeuil et fenouil sauvage, vous pouvez opter pour une version hispanique avec ce gazpachuelo aux moules ou plus fusion avec ce velouté de coco blanc aux moules et citronnelle, écume de gingembre, façon William Ledeuil.

soupecarottecoquillagecerfeuilfenouilsauvage.jpg

Ingrédients
- 3 carottes moyennes
- 500 grammes de moules de bouchot
- 500 grammes de palourdes
- 1 pomme de terre
- 2 cuillères à soupe de cerfeuil
- 2 cuillères à soupe de fenouil sauvage
- 1 échalote
- 1 brin d'estragon
- sel, poivre

Préparation
Cuire les carottes avec l'échalote et la pomme de terre, couverts d'eau, saler et poivrer. En fin de cuisson, ajouter les herbes (en garder pour la présentation) et mixer avec le bouillon de cuisson.

Ouvrir les coquillages netoyyer juste avec un peu d'estragon. Décoquiller (en garder dans les coquilles pour la présentation) et réserver. Ajouter le jus de coquillage à la soupe de carotte, émulsionner et ajouter les moules et les palourdes. Servir tiède ou froid, selon la météo ambiante !

Partager cet article

Repost 0
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 05:46

Deux fois que je veux préparer ma "première paella de l'année", deux fois que le temps est détestable ! La première fois j'ai annulé ; cette fois-ci, j'ai changé de mode de cuisson pour me permettre de cuisiner une paella dans la cuisine et pas dehors sur le feu à paella comme d'habitude, trop risqué vu ces trombes d'eau qui nous sont tombés dessus ce sjours derniers ! paellalapinartichautescargot.jpgCette première "paella" sera 100% terre, à base de lapin, escargots et artichauts, un peu valencienne et un peu majorquine, mais à ma façon ! En Espagne, quand on ne fait pas la paella dans la plus pure tradition, on fait du "riz à l'espagnol"  ce qui est, dans la réalité des choses, presque pareil, mais pour les hispaniques de passage sur ce blog et pour ne heurter personne : arroz con conejo, alcachofas y caracoles (como paella, al horno) ! J'ai sacrifié à la tradition du sofrito, préparation à base d'oignon, d'ail, de poivron, de tomate et d'épices, comme un condiment épais qui va être délayé ensuite dans le bouillon de cuisson. Là aussi, le sofrito est à ma façon... Oignon, ail, tomate, pimenton et à la place du poivron frit, des piquillos coupés en morceaux, plus un peu de sobrasada mallorquina. La soubressade est une saucisse de porc séché parfumé au paprika (pimenton), celle que j'ai acheté  chez mon boucher est une véritable soubressade de Majorque.

NB la paella au lapin et aux escargots est un classique que l'on retrouve dans plusieurs régions espagnoles (Valence, Murcie, Majorque...) : on y ajoute en campagne, des légumes du jardin, haricots blancs et verts à Valence, ou des produits de la mer, en Andalousie par exemple.paellalapinartichautescargot2.jpg

Ingrédients (pour 4)
- 1 lapin entier
- 24 escargots (NB 2 filles n'en mangeaient pas !)
- 6 à 8 artichauts violets
- 400 grammes de riz rond (idéalement variété bomba si vous en avez)
- 50 grammes de soubressade
- 2 tomates
- 4 pimientos del pequillo
- 1/2 cuillère à café de pimenton
- 1 sachet de spigol
- 1 pincée de safran (10 pistils environ)
- 1 petit oignon
- 5 ou 6 grousses d'ail
- laurier, thym romarin pour faire mariner le lapin
- huile d'olive
- selpaellalapinartichautescargot3.jpg

Préparation
La veille, désosser le lapin, couper en morceaux et faire mariner avec sel, huile d'olive, herbes (y compris les abats si vous aimez). Avec les parures, os et tête, réalisez un fond pour la cuisson du riz.
Le lendemain, tourner et citronner les artichauts, réserver dans l'eau citronnée.

Dans la paella, faire frire les gousses d'ail coupées en 4 ou 6 dans l'huile d'olive. Enlever et ajouter l'oignon émincé, le poivron et les tomates coupés fin, ainsi que la soubressade. Ecraser avec léquivalent de 2 gousses d'ail frites, ajouter le pimenton, saler. Réserver le sofrito.
Dorer les morceaux de lapin 5 minutes, puis les artichauts coupés en 4. Réserver.

Remettre un peu d'huile d'olive si besoin et verser le riz, une cuillère à soupe de sel, le spigol, et mouiller de bouillon. garder un bol de bouillon de lapin bien chaud, dans lequel on fait infuser le safran.
Ajouter les morceaux de lapin (sauf les abats), les artichauts, le sofrito, mélanger et enfourner à 180°C environ 30 minutes, en ajoutant le bouillon au safran, et plus si besoin. Surtout, ne plus mélanger le riz. 5 minutes avant la fin ajouter les escargots et, le cas échéant, les abats (je les ai oubliés, je les ai ajoutés après coup...).paellalapinartichautescargot4.jpg

Partager cet article

Repost 0
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 08:04

dejeuner.jpgLa saison des pique-nique a repris à la faveur du premier "pont" de juin malgré des températures automnales, qui ne sauraient durer !
Champêtre ou sur la plage, chacun y met les gourmandises salées et sucrées qu'il souhaite, sans oublier fruits hydratants et boissons désaltérantes. Si vous souhaitez en savoir plus sur la petite histoire du pique-nique, d'hier à aujourd'hui, c'est par là...

Les Relais & Chateaux vous donnent rendez-vous avec des pique-nique chics, nappe dressée, denrées de qualité, travaillées selon l'inspiration des chefs, vins fins et Champagne... Le rendez-vous est fixé les samedis et les dimanches de juin,auprès de chaque maison participante, au prix de 40 euros par personne, gratuit pour les enfants de moins de 10 ans (dans la limite de 3 enfants par couple). Pour en savoir plus et visualiser les sites participant, cliquez ici.

Du côté des vignerons indépendants, le week-end des 12 et 13 juin, 550 vignerons(nnes !) vous accueillent pour la première édition nationale du Pique-nique chez le vigneron indépendant® : il suffit d'arriver avec son panier, le vigneron met à disposition tables, chaises, sert l'apéritif et organise des animations ludiques, gourmandes ou culturelles. A découvrir ici.Logo_piqniq_dorian.jpg

Et puis, toute chose arrivant dans la vie, je vais enfin pouvoir répondre à l'invitation de Dorian cette année, puisque je viens passer une semaine avec Melle E, à la découverte des  merveilles culturelles et gourmandes de la capitale (adaptées à son âge et à ses centres d'intérêt bien sûr). Bref, je serai présente au pique-nique de Bercy du 7 août (à noter, celui du 4 juillet pour qui souhaiterait se joindre plus tôt...). Pour les modalités, l'organisation et tout le toutim, cliquez ici !

Je vous laisse avec quelques idées de sandwiches, préparés récemment. En haut, truite fumée, raifort, salade et radis roses ; en bas, roquette, pesto maison et parmesan (avec ou sans Parme). Bon dimanche, avec un clin d'oeil aux pique-niqueurs de Soissons qui se réunissent aujourd'hui même.sandwichesjuin2011


Partager cet article

Repost 0
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 14:44

C'est à Vaudieu que j'avais rencontré Julien Pilati issu d'une famille de pâtissiers, traiteur à l'Isle sur la Sorgue et qui a lancé, il y a tout juste un an, un restaurant-salon de thé à Avignon, Entre amis (il sera d'ailleurs à nouveau lundi à Chateauneuf pour la finale 2011 des Rencontres Gourmandes...). C'est donc tout naturellement que j'ai proposé à mon amie Caroline de passage pour Altera rosa d'aller y grignoter quelque chose avant qu'elle ne reprenne son train. J'avais été agréablement surprise par la qualité de la pâtisserie dégustée à vaudieu mais il est vrai que les circonstances imposaient l'exigence de la qualité !

Le site est meublé dans un style épuré, design, avec des éclairages verts à la fois dynamisant et zénifiants, selon le moment de la journée...

entreamis.jpg

Nous avons toutes les deux pris l'entremets tout cacahuète, accompagné d'un sorbet griotte pour elle, d'une crème glacée caramel pour moi. Ainsi que deux exceptionnels chocolats à l'italienne. Si vous ne connaissez pas le cioccolato, ou le chocolate espagnol qui lui ressemble comme un frère, il s'agit de  boisson au chocolat dense, très épais, nourrissant, délicieux. Entre amis propose une carte d'une dizaine de cioccolate parfumés ; j'ai pris chocolat-café, elle chocolat-orange-cannelle. Il nous faudra un thé vert-ginseng ensuite pour désaltérer et pour le coup de fouet de la fin de journée !

entreamis_entremetscacahuetesorbetgriotte.jpg

L'entremets se compose (à vue de nez, et sauf erreur de ma part) d'une dacquoise, d'une pâte de cacahuète, d'un croustillant praliné cacahuète (ou nougatine cacahuète), avec de gros morceaux, et d'un biscuit (cacahuète aussi je pense). Les morceaux de cacahuète sont les bienvenus, l'ensemble est fin, gourmand, pas trop typé. Une pâtisserie de bonne facture. Il nous faudra revenir, peut-être avec les filles, quand Miss L sera plus sage à table...

entreamis_entremetscacahuete.jpg

Entre amis
11, rue de la balance

84000 Avignon
Tel 09 81 82 47 39
site Internet Entre Amis

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Gîte et couvert
commenter cet article
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 06:29

Le temps a tellement fraîchi que les préparations qui réchauffent sont les bienvenues. Sans aller jusqu'à la tartiflette comme chez Boljo (quoique), nous avons cédé à la tentation de lasagnes, certes pas aussi bonnes que celles à la bolognaise de Silvia (les meilleures mangées à ce jour), mais quand même pas mal avec la pasta et l'aubergine fondantes, le fromage juste gratiné, la sauce tomate maison et la béchamel, à l'huile d'olive (celle que je fais le plus souvent), mais à base cette fois-ci de farine semi-complète, bise. Une saveur un peu forte à manger comme ça, mais c'est passé totalement inaperçu dans les lasagnes. S'il fait encore frisquet, je vous recommande cette pizza "moussaka" et quand il fera meilleur, je referai avec plaisir cette charlotte d'aubergine.

Le week-end est dense, la Newsletter partira plutôt dimanche ou lundi, il vous reste donc un peu de temps pour vous inscrire si vous le désirez...

Ingrédients
- 6 plaques de lasagnes vertes bio, sèches (environ 10x20)
- 3 petites aubergines rondes comme des ballons
- 20 cl de sauce tomate maison
- thym, origan
- 1 oignon
- 2 gousses d'ail
- 5 cl d'huile d'olive
- 3 ou 4 cuillères à soupe de farine bise (semi-complète)
- 20 cl de lait
- 1 petite boule de mozzarella de bufflonne
- pecorino fraîchement râpé (facultatif)
- huile d'olive
- sel, poivre
Préparation
Couper les aubergines en tranches de 6 mm d'épaisseur environ, arroser d'huile d'olive, saler et faire dorer sur papier sulfurisé au four à 180°C environ 15/ 20 minutes en les retournant.

Faire revenir l'ail et l'oignon émincés dans l'huile d'olive, ajouter les herbes puis la sauce tomate, laisser mijoter 10 à 15 minutes. Entretemps, réaliser un roux à base d'huile d'olive et de farine bise, puis délayer avec le lait et laisser épaissir la béchamel, saler et poivrer.
Etaler de la béchamel dans un plat à gratin, intercaler, pasta, sauce tomate, aubergine et béchamel. Terminer par les aubergines (ou la pasta, mais je n'avais plus assez de plaques), couvrir de tranches de mozzarella et enfourner à 200°C environ 30 minutes. Ajouter le pecorino en cours de cuisson, poursuivre jusqu'à ce que cela soit gratiné.
lasagneaubergine.jpg


Partager cet article

Repost 0
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 06:31

alterarosarose1Hier avait lieu l'exposition vivante Altera rosa à Avignon, au Palais des Papes, où vous pouvez vous rendre jusqu'au 5 juin. Un enchantement visuel et olfactif, dont voici un emblème de première fraîcheur et d'une extrême gracilité, aux pétales délicats...

Pour l'occasion, j'avais préparé des guimauves à la rose et baisers sucrés à la rose, deux meringues accolées et garnies d'une ganache à base d'eau de rose et de sirop de rose (maison).

NB j'ai croisé Christian Paris, pâtissier à Vaison, qui m'a conseillé de monter la meringue à l'italienne, ce que je ferai la prochaine fois... Toujours bien d'avoir les critiques de professionnels pour progresser.

Ingrédients
pour les meringues
- 70 grammes de blanc d'oeufs à température ambiante (et "vieillis")
- 60 grammes de sucre cristallisé
- 50 grammes de sucre glace
- colorant (facultatif, ici sirop de betterave)
pour la ganache à la rose
- 100 grammes de chocolat blanc (Valrhona 35%)
- 20 grammes de crème liquide
- 2 cuillères à soupe d'eau de rose
- 1 cuillère à soupe de sirop de rose maison
- 1 noix de beurre
Préparation

Battre les blancs en neige, mousseux, puis ajouter le sucre glace en continuant de battre. Au stade bec d'oiseau, incorporer le sucre glace tamisé. Dresser à la poche à douille en décorant ou pas de colorant rose. Enfourner à 100° environ 1h30 et laisser refroidir dans le four.
Faire fondre le chocolat blanc au bain-marie, ajouter l'eau et le sirop de rose, la crème liquide froide, bien émulsionner et ajouter le beurre. Réserver au frais une bonne heure.baisersucreganacherose.jpg

Je vous emmène maintenant, au sein du Palais des Papes à Avignon, pour découvrir cet événement parfumé et fleuri... Le cloître y est pavé de rosiers embaumants ; les obtenteurs présents vous expliqueront les particularités de chaque rose. alterarosacloitre.jpg

Au centre, une sculpture végétale, très réussie...alterarosacloitre2.jpgVous y trouverez des conseils pour entretenir, nourrir, embellir vos rosiers ; grâce à l'un des partenaires d'Altera rosa, j'ai appris qu'il fallait maintenir les roses plongées dans une eau entre 20 et 30°C durant une demi-heure pour expulser l'oxygène contenu dans les tiges creuses, puis les y laisser sans jamais changer leur eau, que l'on acidifiera avec de l'aspirine (vous connaissez bien sûr comme moi ce truc), ainsi que du sucre pour les nourrir...alterarosaartfloral2.jpg

Vous pourrez encore vous exercer à l'art floral, quelque soit votre âge ! Et repartir avec un bouquet ou une composition de roses fraîches...alterarosaartfloral.jpg

Vous pourrez surtout admirer une éxceptionnelle collection de roses, plus de 2000 de formes, de tailles, de teintes différentes. Une boutique vous permettra enfin de fleurir votre jardin avec le rosier de vos rêves.  

j'y avais rendez-vous  avec mon amie Caroline, puis nous avons prolongé la balade avignonnaise dans un petit restaurant-salon de thé, rue de la balance, tout près du Palais des Papes. A suivre donc...

Pour en savoir plus sur la manifestation, c'est par là...

alterarosaroses.jpg

Partager cet article

Repost 0

Article ? Recette ?