Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 15:55

Cette semaine est marquée par divers événements, certains nationaux, d'autres régionaux voire locaux autour de la nature et de la vigne.

Outre une découverte sensorielle des plantes aromatiques pour les éléves de l'école Notre Dame à Orange ce mardi après-midi, le premier rendez-vous de la semaine aura lieu à Avignon, au Palais des Papes du 2 au 5 juin, pour la rencontre annuelle autour de la rose, Altera Rosa, une manifestation à ne pas manquer si vous êtes, comme moi, amoureux de cette fleur si parfumée. J'y serai avec une amie chère le 2 juin, et nous profiterons de cette journée dans Avignon, avec gourmandise. Pour en savoir plus, c'est par là...

Puis les 3, 4 et 5 juin, auront lieu des Rendez-vous aux jardins, organisés par le Ministère de la Culture : de nombreux parcs et jardins, parmi lesquels de véritables joyaux, vous ouvriront leur porte partout en France. Le thème 2011 en sera "le jardin nourricier", thème évidemment passionnant ! A noter l' installation d’un jardin nourricier éphémère dans le domaine historique du Palais-Royal. Pour connaître le programme des festivités dans votre région, cliquez ici.

Le week-end se cloturera par la Fête de la Vigne et du vins, majoritairement dans le Vaucluse : de nombreuses animations, visite de cave, dégustations, accords mets-vins, initiation à l'oenologie etc... Pour le programme, cliquez ici. Je passerai par plusieurs caves le samedi, à commencer par la dégustation annuelle du "vin au féminin" à Visan.

Partager cet article

Repost 0
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 05:39

Quand Reine Sammut, chef de La Fenière dans le Lubéron, propose un concours de cuisine à l'occasion de la sortie de du livre Mes cours de cuisine (sur le même principe que celui d'Eric Sapet), cela ne se refuse pas, surtout avec un panier imposé aussi attractif que le suivant : sardine, fèves, artichauts, oignons nouveaux, poireau. J'ai d'abord réfléchi à des notes asiatiques mais très vite c'est la touche italienne qui s'est imposée, très naturellement, autour d'un minestrone aux fèves fraîches et artichauts poivrades, des petits violets bien frais ! Une recette de saison, la plus locale possible avec des sardines de Méditerrannée, plus goûteuses que celles d'Atlantique. Au poireau près, toutes les légumes de la recette (fèves, artichauts, oignons nouveaux, courgettes, pommes de terre) proviennent de chez Michelle Bourchet, productrice à Travaillan. Les légumes de Michelle pour Reine, une histoire de femmes, passionnées par leur métier...minestronereinesammutpanier.jpgBref, le minestrone aux fèves et artichauts est accompagné de polpette de sardines et d'un pesto d’oignons nouveaux. Ce dernier apporte beaucoup de fraîcheur en bouche, comme le pistou dans la soupe provençale ! J'ai réalisé la recette deux fois et nous avons eu autant de plaisir, les deux fois ! Mes trucs" pour cette recette : citronner les artichauts pour éviter qu’ils ne noircissent, si on doit attendre de les cuire ou s’il y en a beaucoup à tourner, réserver dans l’eau citronnée, toujours pour éviter l’oxydation. Ajouter du bicarbonate dans l’eau de cuisson des fèves pour la digestion, et pour la couleur. Rafraichir aussitôt dans l’eau glacée pour fixer la couleur bien verte (même chose pour les haricots verts, petits pois etc). Torréfier les pignons de pin avant de les incorporer au pesto pour plus de saveur.
Ingrédients
pour le minestrone
- 10 petits artichauts poivrades bien frais
- 300 grammes de fèves fraîches (hors cosse)
- 1 courgette
- 1 oignon nouveau
- 2 ou 3 petites pommes de terre nouvelles
- 1 gousse d'ail
- 3 pétales de tomate séchée
- 1 cuillère à soupe rase de sarriette et thym
- 1 petit brin de romarin
- 2 pincées de graines de fenouil
- 1 citron (pour les artichauts)
- bicarbonate (pour la cuisson des fèves)minestronetournerartichauts.jpg
- huile d'olive
- sel, poivre
pour le pesto d'oignon nouveau
- 1 gros oignon nouveau (environgrammes)
- 20 grammes de pecorino
- 1 petite gousse d'ail
- 1 cuillère à soupe ras de pignons de pin torréfiés
- 40 grammes d'huile d'olive
- sel, poivre
pour les polpette de sardines
- 10 sardines de Méditerrannée
- 10 grammes de pecorino
- 15 grammes de chapelure (biscotte écrasée)
- 1/2 oeuf
- QS polenta (semoule de maïs jaune)
- huile d'olive
- sel, poivreminestronepreparationpolpette.jpg
Préparation
Cuire les fèves al dente, 3 minutes dans l’eau bouillante avec un peu de bicarbonate. Les rafraîchir aussitôt et les peler. Réserver.
Cuire les pommes de terre nouvelles en les gardant très fermes, les peler et réserver.
Tourner les artichauts en gardant  2 cm de queue, les citronner de suite et les garder dans l’eau citronnée.
Dans une cocotte, faire revenir l’oignon nouveau et l’ail émincés dans l’huile d’olive, ajouter les artichauts coupés en 4 ou 6, selon la taille. Ajouter le thym, la sarriette ciselée, la tomate séchée coupée en petits morceaux, le romarin et les graines de fenouil. Saler, poivrer et mouiller d’eau. Puis, ajouter la courgette coupée en brunoise et le poireau émincé. Ajouter enfin les pommes de terre, poursuivre la cuisson jusqu’à ce que les légumes soient fondants. Garder au chaud.
Pour le pesto, piler ou mixer les ingrédients et réserver.
Etêter, lever les filets des sardines, ôter mes queues. Mélanger leur chair avec l’œuf, le pecorino et la chapelure, saler, poivrer. Former des boulettes grosses comme des noix. Les passer dans la polenta et les frire dans l’huile d’olive. Déposer sur du papier absorbant et les « enfiler » sur des pics en bois, comme des brochettes.
Ajouter les fèves dans le minestrone bien chaud, servir dans les assiettes avec le pesto d’oignons nouveaux, les polpette de sardines et parsemer un peu d’oignon nouveau ciselé.minestronefeveartichautpolpettesardinepestocebette.jpg

Partager cet article

Repost 0
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 06:45

les vignes toquees illustration-copie-1

Vignes Toquées est un événement annuel organisé par les Costières de Nîmes, AOC rattachée aux Côtes-du-Rhône depuis 1990. C'est son terroir éminemment rhôdanien qui a guidé ce rapprochement ; ce n'est pas sans raison que certains vins dégustés l'an dernier pour deviner le "Secret Wine" (3 vins de la même appellation, Costières de Nîmes) se rapprochaient d'un Vacqueyras ou d'un Côte-du-Rhône septentrional ! La grenache et la syrah sont en effet les deux cépages majeurs en rouge de l'AOC. Un nouveau jeu de dégustations à l'aveugle "Secret Wine" a été organisé le week-end dernier pour les blogueurs par l'agence Clair de Lune et le groupement des Costières de Nîmes dans le cadre de la 3ème édition des Vignes Toquées.arenesnimes.JPG

Notre balade a commencé dans le centre du vieux Nîmes, avec un dîner au Wine Bar (Le cheval blanc), situé en face des arênes. Nous y sommes tombés en plein salon de la BD. Nous, ce sont surtout des blogueurs oenophiles, Nina (lost in wine), Sandrine, vidéaste au Bourgogne wineblog, Sophie (vin in the city) Louise (crème de languedoc), Christian (vinblog) et Laure-Anne (findawine)dont un vigneron, Ryan, qui gère un domaine àn carcassonne et tient le blog Love that Languedoc, ainsi que des représentants du portail vitisphere, Anaïs, et du réseau Webcaviste, Christelle et Frédéric.vignestoqueesblogueurs.jpg Nous y avons rencontré des vignerons sympathiques, pour un éclairage sur l'appellation et sur la ville de Nîmes... Nous en avons retrouvés certains le lendemain, durant les Vignes Toquées. Vignerons indépendants, caves coopératives ; blanc, rosé, rouge ; vieilles vignes ou plantations récentes ; l'illustration a été complète et diversifiée ! Nous avons été agréablement surpris de voir autant de très jeunes vignerons qui reprennent des exploitations : les Costières de Nîmes sont une AOC jeune et vivace !

NB la dégustation s'est faite sur les vins mais aussi sur les accords avec les mets, plus les dégustations "mystères", je n'ai pas eu le temps d'aller au bout de la balade, j'ai malheureusement du escamoter la dernière étape.

 vignestoqueeschapeaux.JPG

Quatre heures dans les vignes, encadrées d'arbres fruitiers (amandiers, abricotiers), sous un soleil de plomb, mais les organisateurs ont prévu de chouettes couvre-chefs protecteurs.

En pochette-bandoulière, un guide, un crayon pour annoter les commentaires de dégustation, des couverts pour les mets, un verre siglé pour les vins... C'est parti !vignestoqueesverre.JPG

Première étape, autour de l'amuse-bouche, des oeufs brouillés aux pointes d'asperge verte du Gard dégusté avec 2 vins blancs, 2 rosés et 1 rouge. Les blancs sont attendus mais les rosés sont assez bien placés dans l'accord mets-vins, mais il faut avouer qu'il fait chaud et qu'on les boit avec plaisir, faudrait songer à cracher !vignestoqueesoeufsbrouilles

Chateau de la Tuilerie, blanc 2009 (dégusté la veille) : grenache 60%-viognier 40%, agréable en bouche, bon accord avec l'amuse-bouchevignestoqueestuilerie.jpeg

Photo Internet

MilleX blanc 2010 des Vignerons Créateurs : grenache 60%-roussane 40%, bon équilibre et assez bon accord.vignestoquees_millex.JPG

Château Virgile, rosé 2010 "Tradition" : syrah 60% - grenache 40% (médaille argent au mondial du rosé), agréable à boire, "neutralité bienveillante" sur les oeufs.vignestoquees_virgile.JPG

Domaine de Donadille, rosé 2010 : 2/3 syrah, 1/3 grenache ; rosé agréable là aussi, un poil alcooleux, accord correct sur les oeufsvignestoquees_donatille.JPG

Cuvée Siracanta, rouge 2010 du Domaine de la Cadenette : 95% syrah, 5% grenache, du potentiel, du fruit et des épices, un peu trop pour les oeufs...vignestoquees_cadenette_siracanta.JPG

Avant d'enchaîner, dégustation du vin "mystère", comme à chaque étape suivante : le Secret Wine est caché dans son fourreau rouge... Durant le parcours des indices sont distillés pour nous aider à identifier les 6 vins recherchés, définir l'assemblage, le millésime etc... Un peu de rigueur et de vigilance est de mise, mais après 40 dégustations, qu'en sera-t-il ?vignestoquees_vinmystere.JPG

Deuxième étape, l'entrée froide, brandade nîmoise en purée de petits pois et son croustillant de carottes nouvelles, avec 2 vins blancs, 1 rosé et 2 rouges. Le génie du chef ici réside dans le croutillant de carotte qui apporte du croquant et qui est la passerelle qui conduit l'accord, notamment avec les vins rouges.vignestoquees brandade

 

Château Vessière Tradition blanc 2010 : grenache/roussane avec un peu de viognier (7%), accord idéal sur la brandade.vignestoqueeschateauvessiere.JPG

Notre Dame des Clairettes, rosé 2010 : syrah 80%-20% grenache, le vin est agréable mais je n'adhère pas à l'accord.

vignestoquees_notredame.JPG

Château Mourgues du Grès, terre d'Argence rouge 2008 : assemblage issus de vieilles vignes de syrah, grenache, carignan et cinsault, beaucoup de caractère, joli accord, via la carotte frite !vignestoquees_mourguesdugres.JPG

Vignoble du Soleil Moulin d'Eole rouge 2009 : syrah 80%-grenache 20% vin bien fait, qui fonctionne pas mal avec le plat, comme le précédentvignestoquees_moulineole.JPG Petit intermède sur la mise en place de la brandade par les cuisiniers, sous tentes-étuves... Plusieurs centaines d'assiettes à préparer, même échelonnées dans le temps, ça ne rigole pas !vignestoqueesmiseenplace.JPG

 L'un dresse la purée de petits pois et l'autre dépose la brandade.vignestoqueesmisenplace2.JPG

Suit l'entrée chaude : strates de baudroie, tomate confite et consommé thaï. Ces strates sont un genre de lasagnes légères et goûteuses, mais le consommé thaï manque de saveur, du coup le plat ne fonctionnera que moyennement avec certains vins, notamment les rosés. vignestoquees_baudroie.JPG

C'est à ce moment même que je croise le chef avignonnais à l'origine de ce joli menu, Christian Etienne, qui fait une pause buvette chez Pierre Gassier, Château des Nages (voir le premier vin de l'étape)vignestoquees_chirstianetienne.JPG

Château de Nages, Vieilles vignes blanc 2010 : 50% grenache - 40% roussanne - 10% bourboulenc (cépage que l'on trouve plutôt à Chateauneuf-du-Pape...), vin très élégant, complexe, fruité, un peu vanillé, assez bon accord avec le poissonvignestoquees_nages.JPG

Château de Valcombe, Tradition blanc 2010 : grenache blanc 70% - roussanne 30% ; agréable vin délicat, bon accord avec le mets dégustévignestoquees_valcombe.JPG

Mas Carlot, Tradition blanc 2010 : roussanne 60% - marsanne 30% - viognier 10% ; vin assez élégant, équilibré, sur les fruits jaunes ; fonctionne bien avec le plat.vignestoquees_mascarlot.JPG

Château Beaubois Expression rosé 2010 : syrah 70% - grenache 30% ; vin agréable, plein  de fraîcheur et de fruité, avec des notes plus manifestement thaïes, le vin aurait mieux fonctionné... NB nous avons dégusté la veille, la cuvée Confidence en blanc, très joli vin vinifié sur lies, avec une bouche ample et beaucoup d'élégance.

vignestoquees_beaubois.JPG

Cave Gallician, Les Combes Mezières rosé 2010 : grenache/syrah, vin agréable à boire, fonctionne honnêtement avec le platvignestoquees_gallician.JPG

Château Mas Neuf, Avec des Si rouge 2007 : majorité de syrah et "un poil" de grenache, issus de vieilles vignes ; le vin est bien fait mais je n'apprécie pas l'accord avec le plat, la tomate confite n'étant pas assez présente.vignestoqueesmasneuf.JPG

Mas Mellet, Pari Finesse rouge 2008 : syrah 60% - carignan 20% (vieilles vignes), grenache 20% ; vin bien fait, équilibré ; dommage, lui non plus ne colle pas avec le plat.

 

Une étape plus loin, après une longue marche dans les galets, nous arrivons assoiffés et affamés, la balade oenologique est bien faire, n'est-ce pas ? Là nous attend le plat chaud, le taureau à la Camarguaise en velours de Costières de Nîmes et cerises confite, pressé de pommes de terre aux olives noires, une gardianne quoi ! Bienvenue car roborative, elle va aider à absorber les vins de l'étape, pas moins de 10 vins majoritairement rouges ! Bémol : les olives noires du pressé de pommes de terre sont un peu trop amères à mon goût (ce ne sont manifestement pas des tanches).

Caveau d'Héraclès, Domaine de la garbinade rosé 2010 : grenache 70% - syrah 30%, agréable à boire, mais ne colle pas trop au plat à mon sens, en dépit des cerises...vignestoqueesgarbinade.JPG

Cellier du Bondavin, Les Chapelles rouge 2009 : 90% syrah (vieilles vignes), 10% grenache, agréable avec le plat surtout sur la cerise compotée.vignestoquees_bondavin.JPG

Château de Rozier rouge 2009 : syrah 80% - grenache 20% : fruité, frais, il fonctionne également assez bien avec le platvignestoquees_rozier.JPG

Clos des Boutes, Les fagnes rouge 2009 : argh, manque la photo et la fiche du vin. Si le vigneron passe par là...

Domaine de Guiot, Château Guiot rouge 2010 : syrah 60%-grenache 40%, fruits & épices, c'est aussi un bon accord avec le plat.vignestoquees_guiot.JPG

Domaine de la Patience, Sébastien rouge 2009 : fruité, notes confites, épicées, équilibré, avec des tanins agréables, il fonctionne bien avec la gardianne plus qu'avec les cerisesdomainepatience_sebastien.jpg

Photo Domaine de la Patience

Domaine de Poulvarel rouge 2009 : syrah/grenache ; vin bien fait quoiqu'un peu court ; il fonctionne assez bien également avec le taureau.vignestoquees_poulvarel.JPG

Domaine des Perrières, le KA rouge 2009 : 100% carignan de vignes centenaires ; vin exceptionnel, un de mes coups de coeur de la journée. Le vin est élaboré par un vigneron alsacien en biodynamie... fruits noirs, notes réglissées, le vin fonctionne évidemment bien avec le plat mais il offre bie des possibilités en matière d'accords : du gibier, un lapin au sang, une côte de boeuf...vignestoquees_ka.JPG

Domaine Galus rouge 2009 : grenache 60% - syrah 25% - 15% carignan ; vin fruité, notes épicées, assez frais en bouche, tanins souples, agréable avec la gardianne et ses cerises..vignestoquees_galus.JPG

Domaine Scamandre rouge 2005 : syrah 50% - carignan 30% - grenache 10% - mourvèdre 10% ; vin dense, riche, sur les fruits noirs et le poivre, avec des tanins un peu rudes, une assez bonne garde (les jeunes vignerons recommandent 15 ans). Les tanins s'adoucissent avec la gardianne de taureau...vignestoqueesscamandre.JPG

Etape du fromage, avec un pélardon au miel sur un tronçon de pomme ; dégusté sur deux blancs, un rosé et deux rouges, dont l'un en biodynamie. NB vu l'heure, j'ai fait l'impasse sur l'un des rouges, le Trassegum rouge 2009 du domaine Chateau d'or et de gueules. Et j'ai dégusté à la va-vite le Château de l'Ermitage, Tradition blanc 2010 et le Domaine de Campagnol rosé 2010.

Château St Cyrgues, Edem blanc 2010 : roussanne 60% - 40% grenache ; des notes d'acacia conduisent évidemment l'accord avec le miel...vignestoquees_stcyrgues.JPGTerre des Chardons, Bien luné rouge 2010 : syrah/grenache ; travail en biodynamie, des notes fumées et herbacées, mais l'accord n'est pas mal car le fromage a du "répondant". vignertoqueesterrechardons.JPGDégustation d'un autre vin du domaine, à l'aveugle (vin mystère) : on retrouve des notes curieuses, relativement atypiques, qui semblent caractéristiques de la biodynamie et du terroir conjugués. Mais le palais commence à me jouer des tours. Nous en sommes à plus de 40 vins dégustés, certains plusieurs fois et d'autres encore, bus ! Arrivée au dessert, j'ai du escamoter le plat (dommage, car il valait à lui seul l'attente et la balade, paraît-il !) et quasiment tous les vins, je n'ai dégusté que le vin mystère. Encore des accords avec les Costières ?vignestoquees-accordmetsvins-copie-1.JPG

Au final, beaucoup de jolies découvertes dans ce terroir rhôdanien des Costières de Nîmes et des rencontres ! Côté secret wine, je termine malgré tout 3ème ex-aequo avec Nina, derrière Christelle et Frédéric. Couple à la ville, ils reviendront bientôt fêter sensemble leur victoire !

Merci encore à Marie et Amélie de l'agence Clair de Lune, ainsi qu'aux vignerons des Costières de Nîmes.

Partager cet article

Repost 0
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 06:39

vinsannivmariage.jpgC'était il y a deux jours, notre anniversaire de mariage, 10 ans jour pour jour, nous avions donc deux flacons de 2001 : un Bordeaux et un Bourgogne, pas de jaloux ! Ils accompagnaient un rosbeef pris dans du coeur de rumsteack de normande, goûteuse mais manquant un peu de tendreté (peut-être un peu trop cuite, même s'il ne veut pas l'avouer), accompagné de petits pois à la française, parfumés à l'estragon (miam, cette petite note en plus) et des lactaires délicieux, repas tout simple mais bien arrosé d'un Morey saint Denis du Domaine Ponsot, Cuvée des Grives 2001, agréable pinotage, parfait avec la viande, puis un Domaine de Cambes 2001, un peu court en bouche mais très en phase avec la saveur boisée des champagnefrancisorban.jpglactaires. Le dessert, vous l'avez vu hier était dense et capiteux, un fondant truffé chocolat-cacahuète avec un Pedro Ximenez Solera 1927 du domaine Alvear. Et pour commencer me direz-vous, puisque nous prenons ce repas à rebrousse-fourchette ? Sur un Champagne brut Francis Orban, cuvée Prestige, nous avons mangé du haddock ! Audacieux, non ? Surtout sur un brut classique. Sur un non dosé, cela aurait encore mieux fonctionné, notez. Mais le gingembre et le pamplemousse, ainsi que les lentilles étaient là pour contribuer à l'accord... Le Champagne fonctionnait bien avec cette effilochée de haddock au pamplemousse et au gingembre sur son lit de lentilles, réalisée à l'arrache car j'ai fait avec ce qu'il y avait dans le frigo, et cela nous a permis de déguster des bulles festives indispensables à un anniversaire digne de ce nom !

Ingrédients
- 100 grammes haddock (dessalé dans un mélange tiède eau/lait)

- 1 petit pamplemousse rose
- 1 cuillère à soupe de gari (gingembre au vinaigre)
- 2 cuillères à soupe de tagliatelles de carotte
- 50 grammes de lentilles noires beluga
- 1 cuillère à soupe d'huile d'olive parfumée à la mandarine
- 1 cuillère à soupe de vinaigre parfumé au gingembre (celui du gari)
- 1 cuillère à café de moutarde de Reims
- sel, poivre

Préparation
Cuire les lentilles à feu moyen dans l'eau salée avec la moutarde. Poivrer, laisser refroidir et ajouter le vinagre et l'huile ; réserver. Tailler la carotte en tagliatelles, coupées en 3 ou 4.
Effilocher le haddock, mélanger avec les suprêmes de pamplemousse et le gingembre hachés, la carotte et servir sur le lit de lentilles.haddockpamplemoussegingembrecarottelentille.jpg

Partager cet article

Repost 0
27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 06:19

PX1927alvear.jpgPour ce Vendredi du Vin, 36ème édition, Philippe Rapiteau (la Pipette aux 4 vins) a choisi de recentrer le ludique rendez-vous mensuel sur le vin, qui plus est celui d'avant 2000. A prendre au premier sens du terme, ou pas... L'occasion fait le larron, nous avions sélectionné pour le dessert de notre anniversaire de mariage (10 ans hier !) un Pedro Ximenez, Solera 1927 du domaine Alvear. Situé en Estrémadure, région frontalière de l'Andalousie et du Portugal, ce domaine est l'un des plus vieux recensés en Espagne, il date de 1729 ! Le domaine produit différentes appellations, différentes couleurs mais ceux issus de l'appellation Montilla Moriles, vin doux naturel extrêmement concentré, fait partie des plus célèbres  d'Alvear. Un flacon que l'on a déjà croisé lors de précédents VdV... Le cépage blanc "Pedro Ximenez" bénéficie d'un  rayonnement exceptionnel offrant aux vins de l'appellation une sucrosité et une concentration rares ; le vin est produit sur le principe de la Solera, une pyramide de barriques de vins de différentes années, du plus vieux, ici 1927, l'objectif étant d'assembler aux vieux millésimes de plus récents.

Le PX Solera 1927 d'Alvear a une couleur cuivrée, une épaisseur dans le verre, une viscosité même ; le nez est marqué par le caramel, la bouche s'ouvre sur la datte, la figue sèche, notes de torréfaction et de noix, belle longueur en bouche. Il se suffirait à lui seul en dessert, accompagnerait une crème glacée vanille ou caramel, mais nous l'avons dégusté avec bonheur sur un fondant truffé chocolat-cacahuète (recette trouvée ici), accompagné de crème fouttée et arrosé de caramel liquide. Très bon accord, mais pas très léger surtout qu'assez addictif ! Fort heureusement, on ne peut pas trop en manger à la fois...

Ingrédients
- 200 grammes de chocolat noir
- 100 grammes de beurre de cacahuète (ici purée de cacahuète en magasin bio)
- 100 grammes de sucre blond
- 30 grammes de farine
- 3 oeufs
Préparation
Faire fondre le chocolat au bain-marie, ajouter la purée de cacahuète, bien mélanger. Battre les oeufs avec le sucre, ajouter le chocolat et incorporer la farine. Enfourner 20 minutes à 150°C. Laisser refroidir et réserver au réfrigérateur jusqu'au moment du service. Servir éventuellement avec de la crème fouettée et du caramel fondu.fondanttruffechococacahuete.jpg

Partager cet article

Repost 0
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 15:09

Voici le planning des ateliers pour le mois de juin 2011. Les réservations et demandes de renseignements s'effectuent par mail. A bientôt !

 

Mercredi 1er juin 2011, 14h30 à 16h00 - Atelier mini-toque  (4-6 ans) : soupe de fruits et mini cakes
Tarif 15 euros par enfant

 

Vendredi 3 juin 2011, 10h00 à 11h30 - Atelier adulte "pâte à chou" : chouquettes, choux salés, choux sucrés 
Tarif 25 euros par adulte

 

Mardi 7 juin 2011, 13h45 à 15h45 - Atelier adulte "Cuisine Santé" : comme un fraisier, sans lait ni beurre

Tarif 25 euros par adulte

 

Mercredi 8 juin 2011, 15h00 à 16h30 - Atelier enfant "Fraisi-gourmand" : gâteau roulé comme un fraisier
Tarif 20 euros par enfant

 

Samedi 11 juin 2011, 16h30 à 18h00 - Atelier enfant "Sandwiches roulés-futés" :  une déclinaison pour pique-nique et apéritif  !

Tarif 20 euros par enfant


Mercredi 15 juin 2011, 17h00 à 18h30 - Atelier enfant "Couleur Orange" : déclinaison autour de l'abricot... et de la carotte ! 

Tarif 20 euros par enfant

 

Jeudi 16 juin 2011, 18h30 à 20h30 - Atelier adulte "Cuisine Santé" : légumineuses salées et sucrées 

Tarif 25 euros par adulte

 

Mardi 21 juin 2011, 13h45 à 15h45 - Atelier adulte  : déclinaisons salées et sucrées autour de l'abricot

Tarif 25 euros par adulte


Mercredi 22 juin 2011 de 15h00 à 16h00 - Atelier mini-toque (4-6 ans) : déclinaison autour de l'abricot

Tarif 15 euros par enfant


Vendredi 24 juin 2011, 18h00 à 20h00 - Atelier adulte "apéritif à l'italienne" : antipasti, crostini, golosi !
Tarifs 25 euros par adulte

 

Samedi 25 juin 2011, 16h30-18h00 - Atelier enfant : pizza salée aux légumes, pizzetta sucrée aux fruits

Tarif 20 euros par enfant

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha
commenter cet article
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 05:28

Il fait une chaleur presque étouffante, hormis le traître Mistral... Au soleil, sorbets et glaces sont les bienvenus, alors avec les cerises du jardin, voici une glace à la saveur subtile de faisselle de chèvre (mais on peut remplacer par une faisselle de vache, du fromage blanc, voire du yaourt...). L'amande est ici présente sous deux formes : le sirop d'orgeat parfume le sorbet, enrichi d'amandes caramélisées au miel, qui donne comme un aire de nougat glacé à cette glace à la cerise ! Fait en petite quantité (à cause de la faisselle qui ne fait pas l'unanimité auprès des jeunes palais), le mariage cerise-sirop d'orgeat est extra et la présence des amandes caramélisées, dans et hors préparation glacée, drôlement gourmande !

Ingrédients
- 120 grammes de faisselle de chèvre
- 200 grammes de cerises pesées dénoyautées (ici, Burlat )
- 75 grammes de sirop d'orgeat
- 30 grammes d'amandes mondées (concassées ou effilées)

- 20 grammes de sucre
- 1 cuillère à café de miel
Préparation
Caraméliser les amandes dans le sucre, puis ajouter le miel en fin de caraùélisation. Laisser refroidir.
Mixer les cerises avec le sirop d'orgeat et les cerises.

Turbiner si vous faites une plus grosse quantité, sinon mixer régulièrement en plaçant au congélateur, jusqu'à la bonne texture du sorbet. Servir avec un peu d'amande caramélisée qu'on aura pris soin de garder !glacecerisefaissellesiroporgeatamandescaramel.jpg

Partager cet article

Repost 0
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 05:29

Vous avez lu ce billet de dimanche dernier ? Vous avez suivi mes élucubrations sixties sur facebook ? Ici, se trouve la conclusion gourmande en forme de design culinaire avec l'éclair Fraisy-Vichy, mais aussi la version 2011 du fraisier, revisité format cubique, avec une "génoise rayée" (inspiration vichy, là encore), le fraisier 2011 est donc le Fraisy-Kubik ! Pour l'un comme pour l'autre, j'ai suivi les conseil de Pascale et de Pia, en puisant la recette chez Christophe pour la crème mousseline, vive la blogosphère ! Le truc est en effet d'incorporer la crème pâtissière dans le beurre battu et non l'inverse. Contrairement à de précédentes déconvenues, cette technique marche à tous les coups ! Pour le reste, de belles fraises fraîches, un biscuit amande (la recette de Sylvie) pour le fraisier, cette recette de pâte à chou (celle de Christelle Brua est impeccable pour les choux, plus ou moins gros, mais sur les éclairs, un flop !) et un décor de chocolat blanc façon rose vichy pour l'éclair Fraisy-Vichy.Y a plus qu'à !

Edit 26 mai : contre toute attente, je suis finaliste; finale le 3 juin, vais-je y aller ?  fraisierrevisitecube1.jpg

le fraisier 2011 : Fraisy-Kubik

Ingrédients
- 10 à 15 fraises selon la taille

pour le biscuit amande

- 20 grammes de beurre
- 150 grammes de sucre glacefraisierrevisitecube2.jpg
- 150 grammes de poudre d’amande
- 25 grammes de farine
- 10 grammes de sucre
- 2 blancs d’œuf
- 3 œufs
- colorant alimentaire (sirop de betterave ici)
pour la crème mousseline

- 250 ml de lait

- 2 jaunes d'œufs
- 50 grammes de sucre
- 30 grammes de farine
- 1/2 gousse de vanille
- 125 grammes de beurre

Préparation
Préparer le biscuit : faire fondre le beurre et laisser refroidir. Mélanger le sucre glace, la poudre d’amande, la farine, ajouter les 3 œufs et mélanger bien. Monter les blancs d’œuf en neige avec le sucre et incorporer au mélange. Ajouter le beurre fondu. Etaler sur un silpat en réservant le quart de l'apparail, mélanger avec le colorant et décorer à volonté le biscuit  à la poche à douille. Enfourner 8 minutes à 210°C.. Démouler après refroidissement sur du papier sulfurisé puis découper le socle et les 4 côté du cube.

Pour la crème, faire bouillir progressivement le lait avec la vanille. Battre les jaunes d'oeufs avec le sucre, puis incorporer la farine.verser le lait bouillant sur le mélange, en plusieurs fois en remuant vivement et remettre sur la casserole. Porter à ébullition et cuire la crème 2-3 minutes, sans cesser de remuer. Ajouter la moitié du beurre en morceaux, mélanger, puis réserver dans un plat, alisser refroidir et filmer au contact. Réserver au frais. Fouetter le reste du beurre en pommade, au fouet du robot, puis incorporer la crème pâtissière refroidie en plusieurs fois, en battant à vitesse réduite. Augmenter la vitesse pour "aérer" la crème., jusqu'à ce qu'elle devienne pâle, presque blanche. Réserver au frais.

Monter le fraisier en moulant le socle et les faces du cube dans un cube inox à pâtisserie, chemisé de papier sulfurisé (ou de rhodoïd). Alterner crème mousseline et fraises, décorer de fraises.fraisierrevisitecube.jpg

L'éclair Fraisy-Vichy

Ingrédients
- 20 fraises
pour la crème mousseline voir ci-dessus
pour la pâte à chou

- 65 ml de lait
photovintage3
- 65 ml d'eau
- 62 grammes de beurre en dés
- 2 grammes de sel (1/3 cuillère à café environ)
- 70 grammes de farine tamisée
- 2 oeufs
pour le glaçage fraise
- 20 grammes de chocolat blanc
- 25 grammes de fraises (1 grosse)
- 3 cuillères à soupe bombées de sucre glace environ

pour le chocolat blanc décoré "Vichy"

- QS chocolat blanc
- colorant (ici sirop de betterave)

Préparation
Porter à ébullition le lait, l'eau, le sel et le beurre. Verser alors d'un seul coup la farine et bien amalgamer, hors du feu. Remettre éventuellement sur le feu pour faire dessécher 1 à 2 minutes. Incorporer les oeufs, l'un après l'autre, hors du feu.

Pocher les éclairs et enfourner environ 30 minutes à 150°C, chaleur tournante. Laisser refroidir.
Préparer le chocolat blanc : faire fondre (idéalement, tempérer), mouler en forme de rectangle, et dessiner le vichy au colorant alimentaire. Laisser solidifier au frais.
Pour le glaçage, passer la fraise écrasée au tamis, mélanger le jus avec le chocolat blanc fondu et le sucre glace (en ajouter si besoin).
Ouvrir les éclairs et les fourrer de crème mousseline et de fraises. Couvrir de glaçage fraise et décorer d'un rectangle de chocolat blanc "vichy rose".photovintageeclairvichy.jpg

Partager cet article

Repost 0
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 05:14

Le Vialone Nano est un peu la rolls du risotto, vanté il y a longtemps par Estérelle. C'est un petit grain (nano signifie bien sûr "nain"), "superfino", réputé un des meilleurs riz à risotto pour sa légèreté en bouche, devant le Carnaroli que j'utilise le plus souvent. Ce riz est produit dans la plaine de Pô, on le déguste à Mantoue et à Venise, "all onda". Il existe également un Vialone Nano Veronese IGP. La variété a un fort pouvoir s'absorption et cuit donc plus rapidement que les autres. Attention à le garder al dente, il aurait tendance à "s'écraser". Le risotto préparé avec ce riz Vialone Nano est cuit à la vodka et au fumet de crustacés, parfumé de citron et d'un rien de wasabi, lié à la burrata et décoré enfin de raifort, fleurs et feuilles... Un délice tout simple, avec une belle longueur en bouche, liée à l'intensité du citron et du fumet maison de gambas et crevette, et à la force du wasabi (mais bien dosé, cela n'arrache pas, n'est-ce pas ?).

Ingrédients
- 50 grammes de riz Vialone Nano
- 5 cl + 2 cuillères à soupe de vodka

- 20 cl de fumet de gambas/crevettes maison
- 1 gros citron jaune de Sicile
- 2 cuillères à soupe de burrata
- 1 noix de beurre
- 1 petite échalote
- fleurs & feuilles de raifort
- QS wasabi
- huile d'olive

- sel, poivre

Préparation

Faire revenir l'échalote émincée dans l'huile d'olive puis ajouter le riz, le laisser s'enrober d'huile une ou deux minutes  en remuant. Mouiller avec la vodka et laisser absorber. Mouiller de fumet de gambas/crevette et ajouter le zeste du citron jaune ; laisser absorber le liquide, en mélangeant bien. Saler, poivrer. Poursuivre la cuisson en ajoutant le fumet en plusieurs fois.
En fin de cuisson du risotto, ajouter juste ce qu'il faut de wasabi, 2 cuillères à soupe de jus de citron et 2 cuillères à soupe de vodka. Bien mélanger, et hors du feu, lier avec le beurre et la burrata. Servir aussitôt, bien chaud, parsemé de
fleurs & feuilles de raifort et poudré d'un peu de zeste de citron.

risottovialonenanocitronraifortfumetgambas.jpg

Partager cet article

Repost 0
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 14:36

Les herbes sont des ingrédients majeurs dans la cuisine du Levant, qui compte le célèbre tabbouleh, mais pas que. Pour en savoir davantage sur les salades d'herbes du Moyen-Orient, c'est sur Fureur des Vivres que ça se passe !

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Ailleurs
commenter cet article

Article ? Recette ?