Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 06:39

Voici la suite du repas autour du Riesling 2001, cuvée Frédéric Emile de Trimbach. Après le taboulé de chou-fleur au saumon fumé et le tartare de gambas à la mangue verte,  le plat était de la limande-sole roulée, risotto vanillé à l'orange sanguine, croustillant orange/sésame servie avec un peu de chou-rave, à la saveur fine. Le risotto est disposé au centre du roulé de limande-sole et on surplombe le tout de croustillant, à la façon d'un crumble... L'accord est plutôt pas mal avec le vin mais pourrait convenir aussi avec un Pinot gris pas trop surmaturé ou un Condrieu aromatique également.

solerouleerisottoorangecroustillantorangesesame.jpgIngrédients (pour 4 plats légers)

- 1 limande-sole (4 filets)

- 1 chou rave

pour le risotto

- 100 grammes de riz Carnaroli

- 1 orange sanguine

- 5 cl de vin blanc doux (muscat) ou bien fruité (viognier)

- 30 cl de bouillon de volaille

- 1/4 gousse de vanille

- 1 petite échalote

- 3 noix de beurre

- huile d'olive

- sel, poivre

pour le croutillant

- 20 grammes de beurre

- 1 cuillère à soupe de sésame blond

- zeste d'1/2 orange (sanguine)

- 2 biscottes

- sel

Préparation

Lever (ou faire lever) les filets de la limande-sole. Rouler les filets sur eux-mêmes en formant un cercle et maintenir par des bâtonnets (pic en bois).

Préparer le croustillant en mélangeant le beurre ramolli avec les biscottes réduites en poudre, le zeste d'orange et le sésame, saler. Abaisser sur une plaque couverte de papier sulfurisé et passer sous le grill quelques minutes (ou à four chaud). Réserver le croustillant.

Cuire le risotto : faire revenir l'échalote dans l'huile d'olive avec une noix de beurre, ajouter le riz et l'enrober de matières grasses jusqu')à ce qu'il devienne nacré, saler, poivrer. Ajouter le vin blanc et laisser absorber. Ajouter le zeste de la moitié de l'orange. Puis ajouter le bouillon de volaille au fur et à mesure, par absorptions successives en mélangeant bien. En fin de cuisson, ajouter le jus d'orange sanguine, hors du feu, et terminer en liant avec deux noix de beurre.

Entretemps, cuire les filets de sole 15 minutes à 60°C au four vapeur. Puis enlever les pics en bois, dresser les roulés de sole avec le risotto à l'intérieur, surmonté de croustillant. Servir avec du chou-rave sauté ou cuit à la vapeur et quelques morceaux d'orange sanguine.


Partager cet article

Repost 0
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 17:18

Avant le taboulé de chou-fleur au saumon fumé, il y a eu ce tartare de gambas à la mangue verte. Accord un peu moins réussi que le précédent avec le Riesling 2001 Cuvée Frédéric Emile de Trimbach, mais pas mal quand même. En revanche, lui a beaucoup aimé cette gourmandise salée. Il faut dire que nous sommes assez friand de ce genre de choses exotiques, qui mêlent salé, fruité et un peu de piquant. La mangue verte était excellente, les gambas aussi. Il n'y a pas à tortiller, avec des produits de première qualité, c'est forcément meilleur ! Dans le genre, je vous propose aussi le trio crevette-mangue verte-mélisse, délicieux !

tartaregambasmangueverteradisnoir.jpgTartare de gambas à la mangue verte

Ingrédients

- 2 belle gambas (environ 30 grammes de chair)

- 2 petites mangues vertes (environ 35/40 grammes de chair)

- 30 grammes de radis noir

- 1 tige de citronnelle

- 1 bâton de vanille "usagé"

- 2 cuillère à café de jus de citron

- sel, poivre

Préparation

Décortiquer les gambas.

Faire infuser la citronnelle et la vanille dans une petite casserole d'eau, porter à ébullition et couper le feu. Faire pocher les gambas 2 ou 3 minutes. Egoutter et laisser refroidir, puis hacher les gambas.Réduire le jus de pochage jusqu'à 3 ou 4 cuillères à soupe.

Emincer le radis noir et la mangue verte, arroser de jus de citron et de jus réduit. Saler et poivrer. Réserver au frais.

Partager cet article

Repost 0
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 06:54

rieslingtrimbach2001.jpgAprès ce menu autour d'un Riesling ou un Alsace blanc, voici un cas particulier, celui d'un  Riesling "racé", celui de la cuvée Frédéric Emile 2001 du domaine Trimbach, cuvée anniversaire ! La cuvée Frédéric Emile provient de vignes de 40 à 50 ans, uniquement des terroirs de Ribeauvillé surplombant le Domaine, le Geisberg et l'Osterberg (exposition sud et sud-est). Le Riesling "Cuvée Frédéric Emile" (qui porte le prénom d'un aïeul de la famille) est un vin sec, riche et puissant qui marie une belle concentration fruitée et la minéralité du terroir. Le millésime 2001 qui correspond au 375ème anniversaire a été obtenu à partir d'une récolte un peu plus tardive, de baies bien mûres. Mais le sucre résiduel se sent peu, bien contrebalancé par la fraîcheur minérale du vin. Des notes florales et de fruits blancs au nez, légèrement épicées, s'ouvrent sur une bouche pleine, ample, marquée par les agrumes. Longueur moyenne mais beaucoup de plaisir !

A table, l'accord est crescendo avec : le tartare de gambas à la mangue verte, puis une sole roulée, risotto vanillé à l'orange sanguine, un croustillant orange/sésame. Mais l'accord a été parfait avec ce taboulé de chou fleur au saumon fumé ! Ce vin accompagne idéalement les poissons fumés même si je pense qu'il aurait pu tout aussi bien accompagner la dégustation de ce taboulé de brocolis à la truite.

Ingrédients

- 1 ou 2 tranches de saumon fumé (20 grammes de saumon fumé + 2 découpes à l'emporte pièce)

- 50 grammes de chou fleur

- 2 noix de cajou

- 1 cuillèreà soupe de jus de citron

- 1 cuillère à soupe d'huile d'olive

- 1 cuillère à soupe d'huile d'argan

- 1/2 cuillère à café d'oignon nouveau (partie verte)

- 1 cuillère à café de menthe ciselée

-sel, poivre

Préparation

Râper le chou-fleur. Lui ajouter le jus de citron, l'huile d'olive et d'argan, l'oignon nouveau et la menthe ciselés, saler, poivrer. Incorporer les noix de cajou torréfiées (avec d'autres fruits à coque...) et 20 grammes de saumon fumé émincé finement, refroidies et concassées. Réserver au frais. Au moment, emporte-piécer deux rectangles de saumon fumé, au format du faux taboulé de chou-fleur. Servir frais.

taboulechoufleursaumonfume.jpg

Partager cet article

Repost 0
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 06:21

Après le moelleux aux noisettes de Philippe Conticini, voici une gourmandise sophistiquée et très citronnée, qui utilise cette précédente recette. Les deux sont tirées du livre Sensations, et c'est ici que j'ai trouvé les différents éléments de la recette de la tarte au citron et aux noisettes ; Philippe Conticini assemble sur fonds de pâte sucrée, un biscuit moelleux aux noisettes couvert d'un confit de citron à l'estragon (mais on peu le faire aussi au basilic, au thym...). Puis vient une sublime crème au citron et une onctueuse meringue italienne, comme un nuage ! Un peu long à réaliser mais rien de vraiment compliqué... Pour amateur d'acidité et du mariage citron/noisette ! Si vous voulez faire plus simple, c'est-à-dire juste pâte sucré+crème au citron+meringue, je vous recommande ces deux dernières, vraiment excellentes, pour ne pas dire excepetionnelles !

Je m'absente deux jours, je rejoins Mamina et Gwen à Clermont-Ferrand où, à la suite du concours "fourme d'Ambert", un programme gourmand nous attend : rencontre de producteurs et de chefs d'Auvergne, dégustation... Nous aurons pas mal de choses à vous raconter. A vendredi ! En attendant, je vous souhaite un bon mercredi, bien citronné ! Et je vous laisse avec de jolis accords gourmands pour les 3 jours à venir sur Saveur Passion.

tartecitronnoisetteconticini1.jpg

pour le confit de citron à l'estragon

- 75 grammes de sucre
- jus de 3 citrons
- zestes de 5 beaux citrons
- 1 cuillère à café d'estragon

pour la crème au citron

- 1/2 feuille de gélatine 
- 135 grammes de sucre semoule
- jus de 2 citrons (environ 100g)
- 10 grammes de zestes de citrons
- 3 oeufs
- 85 grammes de beurre 

pour le biscuit noisette voir ici

pour la meringue italienne

- 3 blancs d’œufs (environ 100g)
- 145 grammes de sucre semoule
- 50 grammes d'eau

pour la pâte sucrée (celle de Christophe Michalak)
- 95 grammes de farine
- 10 grammes de fécule de pommes de terre (ici de maïs)
- 45 grammes de sucre glace
- 65 grammes de beurre
- 17,5 grammes de poudre d'amandes
- 1/2 pincée de sel fin
- 1/2 oeuf

 

tartecitronnoisetteconticini.jpg

 

Préparation

Blanchir les zestes trois fois.
Dans une casserole, cuire le jus de citrons, les zestes et le sucre à feu moyen quelques dizaines de minutes. Lorsque le jus a assez réduit (il doit rester quelques cuillères à soupe), incorporer l’estragon à chaud, et mixer.

Pour la pâte, tamiser la farine, la fécule et le sucre glace. Couper le beurre en dés et le travailler à la main. Ajouter l'oeuf. Lorsque tous les ingrédients sont mélangés, mettre en boule, filmer et stocker au minimum 1 heure au réfrigérateur avant utilisation.

Étaler la pâte sucrée sur 5mm et cuire à blanc 20 minutes à 170°C.

Pour la crème au citron, faire chauffer le sucre, le jus de citron et le zeste à feu moyen (sans atteindre l’ébullition).
Fouetter les œufs avec le sucre dans un cul-de-poule jusqu’à ce que le mélange blanchisse et que le sucre soit dissous. Ajouter le jus de citron sucré chaud, mélanger, et reverser dans une casserole.
Porter la crème à ébullition pendant 2 à 3 minutes sans jamais cesser de remuer. Hors du feu, passer la crème au citron au chinois.
Incorporer la gélatine préalablement ramollie dans l'eau froide puis le beurre froid en dés. Fouetter énergiquement. Mixer avec un mixer plongeant pour que la crème épaississe (par dispersion des bulles de matières grasses, comme pour une mayonnaise). Filmer au contact et réserver 2 heures au réfrigérateur.
Tapisser le fond de la tarte avec une cuillerée de crème au citron pour coller le biscuit (pas fait).
Découper le biscuit aux noisettes avec un diamètre légèrement inférieur à celui du moule ur 5mm d’épaisseur.
Déposer le biscuit sur le fond de tarte, puis tapisser avec le confit de citron. Ajouter le restant de crème au citron jusqu’au bord de la tarte.
Préparer la meringue italienne : faire chauffer l’eau et le sucre dans une casserole jusqu’à 118°C. Quand le sirop atteint 113°C, commencer à battre les blancs d’œufs en neige à vitesse moyenne.
Dès que le sirop atteint 118°C, sortir du feu, et verser en filet sur les blancs (qui doivent encore être mousseux, pas fermes) en continuant à fouetter. Puis, serrer les blancs.
Battre jusqu’à tiédissement, jusqu’à ce que la meringue soit souple et luisante et forme un "bec".
Verser la meringue au centre de la tarte, puis étaler en forme de dôme. Passer quelques secondes sous le grill en surveillant !tartecitronnoisetteconticini2.jpg

Partager cet article

Repost 0
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 06:32

couvlivre_pierrettenardo.jpgLa cueillette des violettes est ici bientôt sur la fin, mais près de chez vous, je suis sûre qu'elles donnent à plein ! C'est le moment de réaliser des eaux florales et sirops de fleurs, de conserver les violettes cristalisées ou d'en mettre dans vos assiettes, comme dans cette salade...

Connaissez-vous Pierrette Nardo, sorte de fée des fleurs terrestre, dont j'avais réalisé un portrait ici. Charmante, vivante et passionnée, on peut également échanger avec elle sur facebook, elle est très accessible. Pierrette, alias Floradiane, n'en est certes pas à son premier livre mais je souhaitais vous présenter celui-ci qui sort bientôt en librairie, le 29 mars exactement. Edité chez Terre Vivante (un éditeur que j'apprécie pour sa ligne de conduite écologique), l'ouvrage Cuisinons les Fleurs* est une bonne entrée en matière pour qui souhaite se lancer dans la cuisine des fleurs. Vous y trouverez deux listes clés : celle des fleurs comestibles et celle des toxiques ! Vous y trouverez aussi en préambule quelques conseils sur la cueillette des fleurs et leur conservation, ainsi que des recettes de base telles que gelées, sirops, beurres, huiles et vinaigres parfumés...

Enfin, fleur par fleur, un descriptif côté cuisine et côté jardin, des avis personnalisés et des éclairages côté santé, car bon nombre desfleurs ont aussi des vertus médicinales. Et pour chacune, une recette originale de Pierrette bien sûr ! Voici l'une d'elle, toute simple, printanière en diable, très efficace avec du "violat", vinaigrette à la violette, mais qu'à défaut j'ai remplacé par du vinaigre à la framboise : une délicieuse salade verte à la violette, véritable ode au Printemps ! 

saladeviolette1.jpg

 

NB rappel utile : cueillez des fleurs non traitées, si possible dans votre jardin, ou dans un endroit éloigné de pollutions, peu fréquentés par les animaux sauvages ou domestiques qui risqueraient de souillir les fleurs. Mieux vaut les cueillir par grand beau temps, surtout pas après la pluie qui délave parfum et couleur ! On les lave en les passant rapidement sous l'eau, surtout sans les laisser tremper (même conseils que pour les champignons forestiers...). Bonne cueillette et bonnes recettes !

*livre offert au titre de service de presse

 

Ingrédients

- 3 poignées de salade verte (ici feuille de chêne rouge)

- 20 violettes

- 20 feuilles de violette

- 3 cuillères à soupe d'huile d'olive

- 1 cuillère à soupe de vinaigre à la framboise

- 2 tiges de ciboulette

- sel fin (et éventuellement poivre blanc)

Préparation

Préparer la vinaigrette, saler et ajouter la ciboulette ciselée. Mélanger avec les feuilles de salade, les feuilles et fleurs de violette, juste passées sous l'eau, et déguster !saladeviolette.jpg

Partager cet article

Repost 0
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 07:00

rizbaldo_gliaironi.jpgLe risotto est tout un art, pour le réussir perfettamente, mieux vaut être seul dans sa cuisine et ne pas être dérangé ! Il faut bien remuer durant la cuisson pour libérer l'amidon qui va en partie lier le risotto, puis, en tout fin de cuisson, il faut mantecare, c'est-à-dire remuer en ajoutant le dernier élément gras qui peut-être du beurre, du fromage, de la crème (du mascarpone par exemple) ou même de l'huile (merci Mamina pour la précision), comme expliqué ici, dans cet article sur le risotto et la riziculture en Italie.

Pour réussir un bon risotto, mieux vaut utiliser le riz adéquat : un Arborio ou un Carnaroli. Mais il existe bien d'autres variétés de riz en Italie. J'ai testé un riso Baldo, riz superfin (long grain), un descendant d'hybrides Arborio, qui forme de plus gros grains à la cuisson. Il dégage peu d'amidon, plus perceptible en fin de cuisson, que j'ai trouvée un peu plus longue que d'habitude (mais c'est sans doute le grain de ce riz qui m'a désarçonnée...)

Ce riz de la marque Gli Aironi envoyé par l'épicerie fine edelices est produit dans la région de Vercelli, dans le Piémont, une des plus anciennes zones de riziculture italienne. Le riso baldo peut être utilisé pour d'autres usages, d'autres cuissons, je pencherais pour une cuisson sucrée, type riz au lait. A suivre...risottobetteravebeaufortmache.jpg

Ingrédients

- 50 grammes de riz Baldo

- 200 ml de bouillon de volaille environ

- 2 cuillères à soupe de vin blanc (ici doux)

- 1 petite betterave

- 2 cuillères à soupe de jus de yuzu (à défaut d'orange)

- 20 grammes de Beaufort

- 2 cuillères à soupe de crème liquide fouttée

- quelques petites feuilles de mâche

- 1 échalote

- huile d'olive

- sel, poivre

Préparation

Dans l'huile d'olive, faire revenir le riz et l'échalote, jusqu'à ce que le riz soit bien nacré, saler légèrement. Ajouter alors le vin blanc, laisser absorber en remuant. Puis ajouter une partie du bouillon. Quand il a été abosrbé, ajouter la betterave mixée avec le jus de yuzu, la suite du bouillon et remuer en poursuivant l'absorption du liquide. Quand le riz est cuit (mais encore ferme), incorporer le Beaufort et la crème fouettée. Servir avec quelques jeunes pousses de mâche et décorer de copeaux de Beaufort.

risottobetteravebeaufortmache2.jpg

Partager cet article

Repost 0
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 07:51

Beaucoup de monde hier à Avignon, au musée Epicurium, nous avons fait le plein aux ateliers culinaires : des petits gourmands mais aussi des grands ! Au programme 3 cocktails fleuris, comme celui de Mademoiselle Rose, par exemple :mademoisellerose.jpg

100 ml d’eau gazeuse,

 

2 cuillères à soupe de sirop de fraise,

 

 1 cuillère à soupe d’eau de rose

 

Et trois desserts fruités, comme la compote des soeurs Lavande : lavande.jpg

 

1/2 banane

 

1 kiwi

  1 cuillère à soupe de sirop de lavande

 

1 trait de jus de citron

 

 

Et puis, un coup de coeur pour un atelier : réalisation de portraits comme Arcimboldo, à base de fleurs séchées.fleursechee.JPG

portrait.JPG

Cela vous a donné envie de passer ? Vous êtes à proximité ? Venez nous rejoindre cette après-midi à partir de 14h00 ! Le reste des recettes suivra...

Bon dimanche !

Partager cet article

Repost 0
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 07:13

Je vous propose un plat sur le principe d'une déclinaison, j'aime beaucoup décliner ; j'avais bien aimé cette variation autour de l'ananas salé et celle-ci autour de la tomate et de la pastèque, entre autres. J'ai récidivé avec le canard (comme dans l'émission Top Chef si vous la suivez...), mais j'ai suivi les préceptes de Benco en matière de déclinaison : le chiffre 3 est l'idéal. En l'occurrence, 3 cuissons (pour 2 morceaux différents : magret et aiguillette) : teriyaki, basse température et poché dans un bouillon comme la denière fois, et accompagné de 3 éléments terriens : le pruneau, le chou rave et la betterave. Le principe était de marier l'influence asiatique, notamment japonaise, et certains produits comme le shoyu (sauce soja) ou le miso (condiment fermenté), à d'autres produits du Sud-Ouest. Une cuisine fusion donc aujourd'hui sur Saveur Passion ! Le teriyaki est notamment à base de Floc de Gascogne (un vin de liqueur élaboré à partir d'Armagnac) ; un condiment pruneau/Armagnac rappelant les prunes salées japonaises est élaboré à partir de pruneau et shoyu.canardLandes3facons1.jpg

Il s'agit ici d'un canard fermier des Landes qui bénéficie à la fois d'une IGP comme d'autres produits des Landes, certifiant son origine, et d'un Label Rouge, garantissant la qualité du produit. Pour en savoir plus sur le canard fermier des Landes, cliquez ici. Cette recette participe au jeu orchestré par 750 g, le combat des régions : si vous avez suivi, certains blogueurs s'affrontent autour de produits des Landes ; les franciliens travaillent le kiwi de l'Adour, les Bretons, l'asperge des Landes, d'autres du cochon, d'autres encore des volailles fermières... C'est surtout une façon pour nous de stimuler notre imagination et de cuisiner ces produits autrement... Vous êtes prêts pour un voyage culinaire dans les Landes ?

Ingrédients (pour 4)

- 1 magret de canard fermier des Landes IGP - Label Rouge

- 6 aiguillettes de canard des Landes IGP - Label Rouge

- sel, poivre

pour la sauce teriyaki au Floc de Gascogne

- 60 ml de shoyu (sauce soja)

- 60 ml de Floc de Gascogne (à défaut un autre vin de liqueur ou un vin doux naturel...)

- 1,5 cuillère à soupe de miel

- 2 cuillères à soupe d'Armagnac

pour le condiment pruneau/Armagnac

- 10 pruneaux

- 5 cl d'Armagnac

- 1 cuillère à soupe de jus de citron

- 2 cuillères à soupe de shoyu

canardLandes3façons3

pour le chou rave mariné

- 120 grammes de chou-rave (1 moyen)

- 1 cuillère à café d'huile de sésame 

- 1 cuillère à soupe d'huile d'olive

- 1 cuillère à soupe rase de sucre blond

- 2 cuillères à soupe de shoyu

- 1 cuillère à soupe de jus de citron jaune

pour le bouillon de betterave au miso

- 500 ml d'eau

- 1 petite betterave crue

- 2 cuillères à café de miso

- 2 ou 3 cuillères à soupe de shoyu

 canardLandes3façons4

Préparation

Faire mariner le chou rave râpé environ 4 heures au frais, avec les huiles, le shoyu, le sucre et le jus de citron.

Mélanger les ingrédients de la sauce teriyaki, porter à ébullition et laisser à frémissement environ 10 minutes pour épaissir un peu. Laisser refroidir et faire mariner 5 aiguillettes coupées en 3 ou 4, environ 3 heures au frais (2 heures minimum). Couper la dernière aiguillette en fines lanières (environ 5mmx5cm) et réserver.

Pour le condiment, mettre les pruneau avec l'Armagnac et le jus de citron à feu doux et laisser mijoter 15 minutes. Dénoyauter les pruneaux encore tièdes, remettre sur le feu avec un peu d'eau, le shoyu et mixer. Réserver.

Pour le bouillon, porter l'eau à frémissement avec le miso et le shoyu. Ajouter la betterave râpée et laisser à feux doux 10 minutes. Réserver.

Poêler le magret côté peau, jeter la graisse. Saisir le magret côté chair et cuire à basse température, 1h30 à 75°C.

Au moment, repasser le magret dans la poêle, le trancher et réserver au chaud.

Sauter les aiguillettes dans la sauce teryiaki et les nappant bien pour caraméliser les aiguillettes. Dans le même temps, réchauffer le bouillon. Couper le feu et pocher l'aiguillette émincée.

Dresser le bouillon betterave/miso avec 3 ou 4 lamelles d'aiguillette dans un bol et dans l'assiette, le condiment juste chauffé, le magret, le teriyaki de canard et le chou-rave mariné. Bon appétit !canardLandes3facons2.jpg

Partager cet article

Repost 0
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 15:48

La bière de Mars est une ancienne coutume de brasseurs, dont il est question ici, sur Fureur des Vivres. Une boisson d'adultes idéale pour fêter le Printemps ! Mais pour les enfants, mieux des cocktails à base de fleurs, comme ce week-end à Epicurium !

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha
commenter cet article
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 06:33

Après le fromage ET dessert d'hier, voici une vraie douceur moelleuse et parfumée pour le goûter (ou un dessert sophistiqué). Ce biscuit à la noisette est signé Philippe Conticini (adapté avec les moyens du bord...). Vraiment exquis ! Il pourrait bien vite devenir un grand classique gourmand aux côtés du flan pâtissier crémeux ou du quatre-quart bien beurré...

gateaunoisetteconticini.jpg

Ingrédients

- 130 grammes noisettes entières (ici poudre de noisette bio)
- 110+20 grammes de cassonade
- 30 grammes de sucre glace
- 1 pincée de sel fin
- 1/2 gousse de vanille (ici 1/2 cuillère à café d'arôme naturel)
- 120 grammes de beurre
- 60 grammes de farine (de type 45, ici T65)
- 1 cuillère à café rase de poudre à lever
- 5 blancs d’œufs
- 2 jaunes d’œufs 2

Préparation

Pour le biscuit aux noisettes, placer les noisettes sur une plaque recouverte de papier sulfurisé à 140°C pendant 15 minutes puis mixer dans un robot pour obtenir une poudre fine*.
Dans une casserole, cuire le beurre "noisette".
Monter 4 blancs en neige en incorporant 20 grammes de cassonade en gardant une texture souple.
Dans un robot, mélanger le reste de la cassonade, le sucre glace, la poudre de noisettes, le sel, et les graines de la gousse de vanille (ou l'arôme naturel). Ajouter les jaunes et le blanc restant et mélanger à vitesse moyenne quelques minutes. Ajouter le beurre puis incorporer la poudre à lever et la farine tamisée. Incorporer enfin les blancs mousseux. Mélanger pour obtenir une pâte souple.
Verser dans un moule beurré (ici en forme de coeur, sur 4cm de hauteur environ), et enfourner à 160°C pendant 20/25 minutes. Le biscuit doit rester moelleux, surveille la fin de cuisson.

*j'ai utilisé de la poudre de noisette... gateaunoisetteconticini2

Partager cet article

Repost 0

Article ? Recette ?