Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 05:38

En cuisine, en bonne compagnie aujourd'hui et demain, je vous propose une recette de saison, afin de fêter ce "Sacre du Printemps" au domaine Dalmeran. Que diriez vous de mêler très simplement les gariguettes et les asperges dans un dessert tout en fraîcheur ? Les fraises sont ici marinées avec du miel (ou au sirop d'agave) et du jus de citron, elles sont accompagnées d'asperges vertes confite à la vanille et d'un pistou sucré.fraisemarineeaspergeconfitevanille.jpg

Ingrédients
- 250 grammes de gariguettes
- 1 cuillère à soupe de miel ou de sirop d'agave
- 1 cuillère à soupe de jus de citron
pour les asperges vertes confite à la vanille
- 3 asperges vertes
- 100 grammes d'eau
- 4 cuillères à soupe de sucre blond
- 1/2 bâton de vanille (même un peu usagé)
pour le pistou sucré voir ici
Préparation

Couper les fraises en 4 ou 6 selon leur taille, arroser de jus de citron et de miel ou sirop d'agave. Laisser mariner quelques heures au frais. Faire confire les asperges en deux temps dans l'eau sucrée et vanillée, d'abord les tiges, puis les pointes, jusqu'à ce que'elles soient tendres. Laisser refroidir et réserver. Préparer le pistou sucré comme indiqué ici. Servir les fraises marinées avec les asperges confites et un peu de pistou sucré.

Partager cet article

Repost 0
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 09:10

Après, ou plutôt devrais-je dire avant ce carré d'agneau en croûte d'herbe (il a été réalisé antérieurement mais je ne le publie que maintenant...), j'ai réalisé ce carré de cochon en croûte de curry vert et noix de coco, pour tester cette croûte sur ce vin Châteauneuf-du-Pape blanc ; j'avais testé le curry vert, mais il manquait du grain, une texture un peu "rugueuse" au vin, j'ai donc ajouté la noix de coco, bonne intuition !
La tenue de la croûte n'est pas au top, elle a juste été plaquée sur la viande saisie préalablement, sans la panure à l'anglaise pour la "tenir". Du coup, elle s'est un peu écroulée à la découpe. Rien ne vous empêche de réaliser cette panure, en farinant et badigeonneant la viande avant d'appliquer la croûte. En tou cas, l'accord entre la croûte de curry vert et noix de coco et le vin est terrible ! A refaire avec de la lotte ou du vabillaud, poissons à chair ferme.

carrecochoncroutecococurryvert.jpgIngrédients
- 1 carré d'agneau (3 ou 4 belles côtes)
- 1 cuillère à soupe bombée de curry vert
- 60/70 grammes de noix de coco (ou plus si besoin)
- huile d'olive
- sel, poivre
Préparation
Dorer le carré d'agneau sur toutes ses faces, saler, poivrer réserver.

Détendre le curry avec de l'huile d'olive et ajouter de la noix de coco et amalgamer pour obtenir une pâte, en rectifiant l'assaisonnement et la force du curry. Vous pouvez aussi ajouter un peu de jus/zeste de citron vert...
Fariner et badigeonner d'oeuf battu si vous faites une panure à l'anglais, puis appliquer la pâte curry/coco sur le carré de cochon. Enfourner à 180°C environ 30 à 40 minutes (65° à coeur), laisser reposer la viande puis servir avec l'accompagnement de votre choix, ici des pommes de terre rissolées et une purée d'avocat comme un guacamole épicé.carrecochoncroutecococurryvert2.jpg

Partager cet article

Repost 0
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 05:31

logo naturoptèreAvis aux mamans et grands-parents, les congés scolaires de Pâques sont l'occasion d'ateliers de cuisine en famille au Naturoptère à Sérignan du Comtat !
Le Naturoptère est un Centre de Culture des Sciences de la Nature,musée multidimensionnel qui aborde le vivant sous différents angles : expositions, musique, culture, cuisine... La nature et la biodiveristé y sont valorisées à travers des expositions ponctuelles ou permanentes, des ateliers, rencontres ou manifestations nationales (fête de la science), sortie diurne ou nocturne, etc...
Sérignan-du-Comtat est la patrie de Jean-Henri Fabre, célèbre entomologiste ; le village du Nord Vaucluse abrite d'ailleurs un musée qui lui est dédié. Le Naturoptère est donc grandement lié à l'univers des insectes, mais pas que. Et rassurez-vous, il n'est pas question de cuisiner les petites bêtes volantes ou rampantes de nos jardins !
Les ateliers de cuisine des vacances de printemps auront pour cadre une exposition sur le Mont Ventoux et ses richesses naturelles, qui sera proposée au Naturoptère du 2 juillet au 17 décembre 2012.  Nous cuisinerons donc les produits du Ventoux, à savoir le petit épeautre et le pois chiche, aux côtés de l'olive (la noire, de Nyons et la verte picholine) !
Au menu, 4 ateliers
à partir de 7 ans :
- les mardi 24 avril et mercredi 2 mai
, de 14h30 à 16h00, sur le thème de l'Italie : petite épeautre façon risotto au fenouil confit, amandes et olives vertes et comme une pizzette blanche au mascarpone, herbes et olives noires.
- les jeudi 26 avril et vendredi 4 mai
, de 14h30 à 16h00, sur le thème d'un apéritif voyageur (qui voyage ailleurs mais aussi dans le temps !) : olives noires en coque de caramel (sur une idée du chef de Sérignan, le Pré du moulin), houmous libanais, biscuits salés à la farine de pois chiche et aux olives vertes, épityrum (tapenade antique).
Tarif unique 22 euros (enfant ou adulte), places limitées à 10 personnes sur réservation auprès du Naturoptère.

Le Naturoptère
Chemin du Grès
84830 Sérignan-du-Comtat
Tél. 04 90 30 33 20
Site Internet

Partager cet article

Repost 0
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 06:04

Connaissez-vous la Bonnotte de Noirmoutier ? Cette pomme de terre primeur, printanière à souhait offre sous sa peau fine, une chair douce et une saveur fraîche. Produite sur un lit de goémons sur des sillions butés nommés "billons", la Bonnotte est récoltée à la main fin avril/début mai, avant maturation. Elle doit être cueillie et non arrachée, en raison de sa fragilité. Elle est alors aussitôt conditionnée et expédiée pour conserver sa fraîcheur sur les étals et jusque dans nos assiettes !bonnottenoirmoutier.jpg
La Bonnotte est l'un des fleurons gastronomiques de l'île de Noirmoutiers, site remarquable du goût pour ses marais salants et la pomme du terre primeur, précisément.
Pour en savoir plus, cliquez sur le site officiel de la Primeur de Noirmoutier.

Aujourd'hui, la Bonnotte de Noirmoutier lance un concours de cuisine sur le thème "la pomme de terre primeur tout en légèreté" du 18 avril au 26 mai 2012. Vous êtes invités à poster vos créations culinaires à base de Primeur de Noirmoutier sur votre blog ou en m'envoyant votre recette que je publierai directement sur Saveur Passion. Pour que la participation soit prise en compte, vous devrez accompagner le texte de la recette au minimum d’une photo du plat dressé.
A la clôture du jeu, je désignerai, parmi toutes les recettes qui auront été postées, la recette qui répond le mieux aux critères de sélection : respect du thème, originalité, présentation du plat.
Le gagnant désigné par chaque bloggeuse partenaire du concours, recevra un tablier ainsi qu’un livret de recettes originales. Tous auront le plaisir de voir diffuser leur recette sur le site de la Primeur. Mr Guilbaud, cuisinier étoilé dans sa région natale, la Vendée, propriétaire des P’tits ventres de terre (La Roche-sur-Yon), sélectionnera les 4 recettes les plus originales parmi les recettes sélectionnées par les bloggeuses.
La lauréate du concours gagnera un week-end sur l’Île de Noirmoutier, les 3 autres recettes gagnantes remporteront chacune un coffret des ventres de terre imaginées par Mr Guilbaud.
Avec ces Bonnottes toutes fraîches, j'ai préparé une crème d'asperge en coque de pomme de terre servie avec du mascarpone au raifort. bonnottecremeaspergeraifort.jpgIngrédients
- 5 pommes de terre Bonnotte de Noirmoutiers
- 5 asperges blanches
- 20 cl de bouillon de volaille
- 2 cuillères à soupe de crème
- 50 grammes de mascarpone
- 1 bonne cuillère à café de raifort
- raifort végétal : feuilles, fleurs
- sel, poivre
Préparation
Cuire les pommes de terre à l'eau salée. Les peler (ou pas). Les évider en partie, conserver la chair.
Peler et couper l'asperge en tronçons (réserver les pointes), faire revenir dans un peu d'huile d'olive, mouiller de bouillon, saler, poivrer et cuire en ajoutant les pointes à mi-cuisson, les garder fermes. Enlever les asperges et mixer finement le velouté avec la chair de pomme de terre.
Mélanger mascarpone et raifort.
Servir la crème d'asperge dans les pommes de terre évidées et ajouter la crème au raifort. Décorer de feuilles et fleurs de raifort, servir aussitôt.

Partager cet article

Repost 0
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 12:03

Le domaine Dalmeran est situé aux portes des Alpilles (côté Nord), ce massif protégé situé entre Avignon et St Rémy de Provence, à Saint Etienne du Grès. dalmeran2.jpgDans un cadre féérique, les vignes s'arrondissent en vallons très doux, par petites parcelles, s'avançant dans la nature sauvage des Alpilles, au milieu de forêts et garrigues. Le Château de Dalmeran se dresse fièrement devant un parc majestueux aux arbres centenaires, de magnifiques micouliers notamment, et orné de sculptures de Marc Nucera.dalmeran4.jpgMas provençal en 1531, le bâtiment a été agrandi au 18ème siècle par Marthe d'Almeran, fille du Marquis de Preigne et épouse de Jacques Joseph de Torrel d’Almeran ; elle repose d'ailleurs dans la petite chapelle qui surplombe le parc.

dalmeran_beatricejoyce.jpgLe domaine appartient depuis 6 ans à Béatrice et Neil Joyce, couple charmant d'esthètes et gourmets qui ont à coeur de proposer des manifestations d'exception dans ce site hors du temps qu'est Dalmeran : un concours de jeunes chefs, des ateliers de cuisine, un concert de jazz, des vendanges à l'ancienne qui réunissent l'ensemble du village, et prochainement, un sentier botanique conçu en partenariat avec le Parc Naturel des Alpilles. Béatrice et Neil Joyce ont une âme de mécène et ils ont à coeur de faire partager aux visiteurs toutes les beautés, naturelles et artistiques, de Dalmeran. Ci-contre, Béatrice Joyce devant la chapelle de Marthe d'Almeran, avec le chien Elliott, la mascotte du domaine !
C'est dans ce cadre enchanteur que se dérouleront les Portes Ouvertes de Dalmeran sur le thème du Sacre du Printemps, quel poème ! Rendez-vous vous est donné ce samedi 21 avril 2012 à partir de 10h00 au domaine Dalmeran à St Etienne du Grès. Au programme, promenade dans les vignes, dégustation des vins et grignotages en accords avec les vins.
J'ai l'honneur de réaliser des accords mets-vins pour les trois couleurs de Dalmeran, blanc, rosé et rouge, ainsi que pour le Châteauneuf-du-Pape blanc la Célestière, acquisition récente du couple en Vallée du Rhône. Des bouchées texturées, sucrées et salées, crémeuses et moelleuses ou croustillantes, gourmandes en tout cas !
Vous y rencontrerez également deux autres partenaires : Une Olive en Provence (cosmétiques autour de d'olivier) et Bleu Le Jour (cosmétiques 100% naturels).
Nous vous attendons pour fêter le renouveau de la nature dans cet écrin de verdure. A samedi !
sacrepritemps dalmeranDomaine Dalmeran
45, Avenue Notre-Dame-Du-Château

13103 Saint-Etienne-du-Grès
Tél. : 04 90 49 04 04
Site Internet

Partager cet article

Repost 0
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 07:19

La brandade de morue est un mets provençal, originaire de Nîmes que j'adore : j'aime la préparer, toute simple à base d'huile d'olive, de morue et de lait (sans ail, mais ceux qui aimen peuvent en mettre un peu), selon la vraie recette traditionnelle, au pilon. Parfois, j'utilise le mixeur en petite vitesse, pour garder de la mâche à la brandade. Quand elle est très lisse, on peut la cuisiner, en la glissant dans des choux apéritifs ou dans des cromesquis. J'aime aussi la revisiter, hot en farce, ou à partir d'autres poissons, comme celle de haddock au safran et à la mandarine... Cette fois, j'ai juste ajouté un peu de jus de citron,  des olives noires, juste sur une tranche de pain toastée. Facile et ça change...

Ingrédients
- 400 grammes de morue
- 60 ml d'huile d'olive
- 1 cuillère à café de jus de citron
- 90 ml de lait
- QS citron confit
- QS olives noires
Préparation
dessaler la morue 36 heures. La pocher dans l'eau bouillante, feu éteint et à couvert. Ôter les arêtes et piler au mortier, monter au pilon ou à la cuillère en bois, en alternant huile et lait tièdes, ajouter le jus de citron à la fin et incorporer citron confit et olives noires hachés.
Déguster tiède ou froid avec du pain frotté à l'ail (ou pas).brandademoruecitronolive.jpg

Partager cet article

Repost 0
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 06:32

mainbouddha.jpgLa main de Bouddha est un agrume exotique, originaire d'Asie ; ce citrus medica digita est une variété de cédrat, ainsi nommé en raison des protubérances en forme de doigts qui évoque la gestuelle bouddhiques des mudras.
Jaune-orangé à maturité, il est d'une légère amertume, agréable à cru, délicieux confit. Sans pulpe ni jus, on le consomme en entier, son abelo étant plutôt doux ; il accompagne délicieusement poissons et fruits de mer, relève les salades, rafraîchit les fruits et surprend le palais avec d'autres ingrédients, comme des fromages, du veau, du canard...

En Chine, on le sert en confiserie lors du dîner du Nouvel An et on le consomme aussi pour ses vertus médicinales : le fruit y est associé au bonheur et à la longévité.

Cette main de Bouddha vient de chez mon amie Geneviève qui l'a fait venir des pépinières Bachès, via les journées Plantes rares et Jardin naturel de Sérignan. Geneviève a aussi un combawa, un bigaradier, un yuzu... A suivre ! Ci-dessous, le jeune fruit tout juste formé :mainbouddha2.jpg


Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Potager et verger
commenter cet article
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 06:24

Le sucre rapadura est un sucre intégral obtenu à partir de la canne à sucre et qui n'a subi aucun raffinage, un sucre "pur" (pour en savoir plus sur les sucres alternatifs non raffinés, cliquez ici). Il sera à l'honneur ce samedi à 16h00, ainsi que le sirop d'érable, pour une dégustation sucrée sur le stand du Naturoptère aux Journées Plantes rares et Jardin naturel. Ce sera l'occasion de parler avec gourmandise des ateliers de cuisine pour adultes et enfants qui se dérouleront au musée du Naturoptère durant les vacances de Pâques : nous y cuisinerons les produits du Ventoux, petit épeautre et pois chiches, aux côtés de l'olive, celle de Nyons ! Mais je vous en reparlerai bientôt. Pour l'heure, je vous propose ces guimauves au sucre rapadura. J'utilise de la gélatine mais les végétariens pourront employer de l'agar-agar...

NB outre cette dégustation "alternative", je vous proposerai aussi une démonstration culinaire sur le thème "Saveur d'Arbres", autour du pin et du laurier plus précisément. Ce sera à 17h00 salle du Moulin (rue du moulin) mais l'inscription se fera à l'accueil, dans le parc. A demain !guimauverapadura.jpg
Ingrédients
- 300 grammes de sucre rapadura + 30 grammes de sucre blond
- 90 grammes de blancs d'oeufs
- 15 grammes de gélatine
- 20 grammes de sucre glace/10 grammes de fécule
Préparation

Faire tremper la gélatine dans de l’eau froide.
Dans une casserole, mettre 150 grammes d’eau avec les 300 grammes de sucre complet et porter à ébullition jusqu'à la température de 121°C.  Hors du feu, ajouter  la gélatine, bien pressée et bien mélanger.
Pendant que le sirop cuit, monter les blancs en neige ferme (ils doivent être déjà montés quand le sirop est cuit) et y rajouter 30 grammes de sucre quelques secondes avant qu’ils soient fermes. Tout en continuant de battre les blancs, verser dessus en petit filet, le sirop bouillant.
Verser dans une forme rectangulaire tapissée d'un tapis siliconé et poudré de mélange fécule/sucre glace.
Laisser sécher à l'air libre (ou poudrer de fécule/sucre glace le dessus). La masse doit être ferme.
Découper au ciseeau et poudrer chaque cube de guimauve de mélange fécule/sucre glace. Conserver dans une boîte hermétique.
L'autre dégustation à base de sirop d'érable... Ca donne envie, non ?caramelerable.jpg

Partager cet article

Repost 0
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 16:13

Le sucre blanc a mauvaise presse : même s'il est  l'ingrédient idéal pour réaliser certaines confiseries (notamment le sucre glace, sucre blanc finement broyé), il est trop raffiné et ne contient aucun nutriment de qualité pour l'organisme. Dissimulé dans bon nombre de produits industriels, y compris salés (plats cuisinés...), il est cause de l'accroissement du diabète ces dernières années et il serait un facteur d'agravation de cancers. En outre, ce sucre pur, obtenu à partir de la canne à sucre ou de la betterave sucrière, a besoin de vitamines et minéraux pour être métabolisé, autant de nutriments "gaspillés" et qui feront défaut à l'organisme. Mais en association avec le glucose ou le fructose, le saccharose n'aurait pas ces mêmes effets nocifs.
NB Le sucre raffiné est composé de cristaux de sucre raffinés
par lavage, à l’aide de chaux ou d’acide phosphorique suivi d'une filtration pour être blanchis, par un process industriel long et peu écologique.
A contrario, les sucres naturels non raffinés apportent des éléments essentiels : sels minéraux, enzymes, vitamines...
Outre le sucre complet, la mélasse, le sirop d'érable et le miel pour les plus "classiques"
, et après le sirop d'agave, puis la stévia, devenus des ingrédients "tendance", le sucre de bouleau (xylitol) gagne du terrain dans l'échelle des sucres naturels... NB ces sucres à base d'arbre ou de plante sont à découvrir ce week-end à Sérignan, aux journées Plantes rares et Jardin Naturel, notamment lors d'une dégustation gourmande à 16h sur le stand du Naturoptère.


sucrerapadura.jpgLe sucre complet et le sucre intégral

Il s'agit d'un sucre de canne non totalement raffiné (il n'existe pas de sucre complet de betterave*), il contient donc encore des éléments nutritifs, sels minéraux... Mais plus il est clair (sucre blond), moins il est intéressant sur le plan diététique. Au-delà du sucre complet existe le sucre intégral  qui n'a subi aucune transformation, ni raffinage : il contient toutes les vitamines, sels minéraux, enzymes de la canne à sucre (il provoquerait également moins de caries que d'autres éléments sucrants). Parmi ces sucres complets, on trouve le rapadura, de son nom brésilien ; le demerara était produit initialement en Guyanne, colonie de Dmerara, il provient maintenant surtout de l'île de la Réunion ou de Maurice; l'azucar Morena du Mexique est plus rare ; le jaggery est un mélange de sucre de canne et de palme (très utilisé en Inde, notamment) ; il existe encore un sucre turbinado produit à Hawaï et vendu aux Etats-Unis mais il semble qu'il soit en grande partie raffiné...
*Attention, le sucre roux, la cassonnade ou la vergeoise sont des sucres raffinés, le premier est parfois colorés avec du caramel, ce qu'on ne sait pas... La seconde est juste enrichie de mélasse et la troisième est un sucre raffiné recuit pour une saveur et une couleur plus prononcées.

La mélasse
Il s'agit du résidu de la cristallisation du sucre : un liquide sirupeux, très épais, riche en sels minéraux, il est parfois considéré comme un complément alimentaire !

Le golden syrup
Ce liquide épais et ambré est un sirop de sucre de canne, dérivé de la mélasse, plus léger en saveur, il est parfois aromatisé (saveur érable !)

Le miel
Produit par les abeilles à partir de nectar ou de miellat, le miel est un concentré de fructose et glucose dont la proportion définit la texture : riche en fructose, le miel tend à la cristallisation, plus riche en glucose, il est liquide. Stimulant, cicatrisant, antiseptique, le miel est surtout riche en vitamines B et aide à fixer les sels minéraux ; à savoir : plus il est foncé (miel de châtaignier, de sarrasin), plus il est riche en anti-oxydants.

Le sirop d'érable
Elaboré à partir de la sève de l'érable, ce produit purement canadien est majoritairement composé de fructose et glucose et apporte un peu de sels minéraux, même si son principal atout est sa délicieuse saveur !

 

Le sirop d'agave
Issu d'une plante mexicaine, l'agave, ce produit ne date pas d'hier, il est consommé depuis des siècles en Amérique du Sud, où on le surnomme "eau de miel". On le trouve depuis vingt-trente ans dans les magasins bio, mais le sirop d'agave est devenu une vraie star sucrante ces dernières années.
Riche en fructose, le sirop d'agave est
1,4 fois plus sucrant que le saccharose et son index glycémique est 5 fois plus bas que celui du miel. Il peut être consommé dans certains cas de diabète.

stevia
Les sirops de céréales 

Sirops de maïs, de blé, de riz*, d'orge, obtenus par fermentation de l'amidon des céréales, qui se transforment en glucose et en maltose pour l'essentiel. Ils sucrent moins que le sirop d'érable ou d'agave, mais ils sont plus riches en éléments minéraux. NB le sirop de blé est "sans gluten"
Outre le sirop de riz, on trouve aussi l'amasaké :


L'amasaké

Ce produit d'origine japonaise est issu de la fermentation du riz doux ou glutineux à partir de koji (ferment) ; en résulte une sorte de bouillie ou de boisson de riz fermenté extrêmement nourrissante, qui était conseillée aux femmes enceintes et allaitantes.

La stévia

Les stéviosides de la plante possèdent un pouvoir sucrant de 100 à 300 fois supérieur à celui du sucre sans aucune calorie et avec un indice glycémique nul. C'est pourquoi on l'utilise de plus en plus comme édulcorant, l'industrie alimentaire ayant emboîté le pas à l'engouement public. Elle réduirait aussi la tension artérielle et aurait un effet sur l'hygiène bucco-dentaire. Pour en savoir plus sur "l'herbe à sucre", cliquez ici. Attention, aux intitulés et à la composition, certains succédanés contiennent moins de 50% de stévia !

Le sucre de bouleau ou xylitol
Polyol extrait de l’écorce de bouleau, le xylitol est utilisé par l'industrie alimentaire et présent dans les magasins bio comme édulcorant ; il prévient également les caries dentaires. Moins énergétique avec un pouvoir sucrant identique au sucre (il faut donc en mettre pas mal, sauf à la cuisson car la chaleur augmenterait son pouvoir sucrant), il est surtout intéressant pour son indice glycémique, l'un des plus bas (IG 7).

La caroube et le kitul
La caroube est le fruit du caroubier, un arbre du bassin méditerrannéen. La graine de caroube est transformée en farine ou en gomme de caroube (épaississant) ; sans gluten, riche en fibre et en calcium, elle offre une saveur un peu cacaotée et sucrerait 4 fois plus que le sucre blanc.
Le kitul provient de la sève de fleurs du Sri Lanka, caryota urens. Riche en sels minéraux et en vitamines, elle offre une saveur de "caramel".

 

Pour conclure, le pouvoir sucrant est une chose, les nutriments sont essentiels mais l'Indice Glycémique est aussi à prendre en compte, surtout en cas de diabète : il s'agit du pouvoir "glycémiant", c'est-à-dire sur le taux de glucose dans le sang après ingestion, en se basant sur le glucose pur, indice 100. Le sucre complet a un indice glycémique de 70, celui du miel varie selon le type de miel (de 30 à 80 !), celui du sirop d'agave est de 27, celui de la caroube est de 25, celui du sucre de bouleau est de 7 et la stévia, championne toute catégorie (sous réserve qu'il s'agisse bien à presque 100% de stevia rebaudiana) est de 0 !


nti_bug_fck

Partager cet article

Repost 0
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 05:20

Les oeufs brouillés sont une régalade à marier avec les légumes de printemps, comme les asperges par exemple, un grand classique chez nous. On peut y ajouter des crevettes roses et des oeufs de truite ou de saumon également ! Et que dire, en saison, d'une brouillade aux truffes ? L'important est la cuisson de la brouillade au bain-marie, contrairement à la façon espagnole que j'ai vu faire maintes fois à la poêle, très bonne dans son genre mais moins fine en bouche. Cette cuisson au bain-marie est plus délicate et plus longue, il faudra remuer sans cesse au moment opportun afin que l'oeuf coagule de façon uniforme. Il ne vous reste plus qu'à découvrir ci-dessous ces oeufs brouillés aux fèves et à la ciboulette, une ode au Printemps que nous avons dégustée ce lundi de Pâques... Une autre recette d'oeuf assorti aux légumes de printemps, il y a ce muffin-breakfast si vous l'avez manqué, ou l'oeuf pané aux asperges d'après une recette d'Alain Dutournier.oeufbrouillefeveciboulette.jpgIngrédients
- 4 oeufs
- 30 grammes de beurre demi-sel
- 3 tiges de ciboulette
- 3 poignées de fèves (mais toutes petites, une fois décortiquées de leur gousse et de leur peau, il n'est resté qu'un verre à liqueur bien rempli !)
- cumin (facultatif)
- poivre
Préparation
Cuire les fèves 2 minutes dans l'eau bouillante salée (avec un peu de bicarbonate). Dépiauter les fèves et réserver.
Battre les oeufs et ajouter le beurre, mettre au chauffer au bain-marie. Cuire les oeufs brouillés en surveillant la cuisson et en remuant sans cesse. Ajouter la ciboulette et les fèves en fin de cuisson (laisser au chaud dans le bain marie à feu éteint). Servir tiède et bien crémeux !

Partager cet article

Repost 0

Article ? Recette ?